Jouez aux échecs en ligne, apprenez, progressez, informez-vous

Grand Prix de Tashkent : Ronde 7

Fabiano Caruana signe sa première victoire du tournoi face à Boris Gelfand.

Du 21 octobre au 2 novembre 2014, la capitale de l’Ouzbékistan accueille le deuxième des 4 Grand Prix du cycle 2014-2015. Onze parties à la cadence de 40 coups en 2 heures, puis 20 coups en 1 heure, et enfin 15 minutes K.O., avec un incrément de 30 secondes par coup à partir du 61e coup. Jours de repos les 25 et 30 octobre. Site officiel : http://tashkent2014.fide.com avec parties en direct  à 10h00 et vidéo avec commentaires en anglais par le GMI Alexeï Barsov.

Classement après la ronde 7

Pl. Joueurs Elo Nat Score 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 Perf. +/-
1 Andreikin, Dmitry 2722 RUS 4.5/7 X ½     1 1 ½ ½ ½     ½ 2861 +14
2 Nakamura, Hikaru 2764 USA 4.5/7 ½ X   1 ½     ½   ½ 1 ½ 2854 +9
3 Vachier-Lagrave, Maxime 2757 FRA 4.0/7     X ½   ½ 0 1 ½   ½ 1 2800 +4
4 Jobava, Baadur 2717 GEO 4.0/7   0 ½ X   1 ½ ½ ½     1 2808 +9
5 Mamedyarov, Shakhriyar 2764 AZE 4.0/7 0 ½     X     ½ ½ ½ 1 1 2804 +4
6 Karjakin, Sergey 2767 RUS 3.5/7 0   ½ 0   X 1   ½ 1 ½   2740 -3
7 Jakovenko, Dmitry 2747 RUS 3.5/7 ½   1 ½   0 X   ½   ½ ½ 2734 -1
8 Caruana, Fabiano 2844 ITA 3.5/7 ½ ½ 0 ½ ½     X   ½ 1   2748 -9
9 Radjabov, Teimour 2726 AZE 3.5/7 ½   ½ ½ ½ ½ ½   X ½     2748 +2
10 Giri, Anish 2768 NED 3.0/7   ½     ½ 0   ½ ½ X ½ ½ 2709 -6
11 Gelfand, Boris 2748 ISR 2.0/7   0 ½   0 ½ ½ 0   ½ X   2615 -13
12 Kasimdzhanov, Rustam 2706 UZB 2.0/7 ½ ½ 0 0 0   ½     ½   X 2590 -11
Fabiano Caruana et Boris Gelfand | Photo Yulia Manakova
résultats de la ronde 7 le 28 octobre à 10h00
Karjakin, Sergey 2767 - Giri, Anish 2768 : 1-0 (42) Taïmanov
Radjabov, Teimour 2726 - Mamedyarov, Shakhriyar 2764 : ½-½ (31) Gambit Dame
Kasimdzhanov, Rustam 2706 - Nakamura, Hikaru 2764 : ½-½ (36) Hollandaise
Caruana, Fabiano 2844 - Gelfand, Boris 2748 : 1-0 (35) Nimzo-Indienne
Jakovenko, Dmitry 2747 - Andreikin, Dmitry 2722 : ½-½ (31) Gambit Dame
Vachier-Lagrave, Maxime 2757 - Jobava, Baadur 2717 : ½-½ (38) Caro-Kann
  • Pas de surprise dans la partie entre Teimour Radjabov et Shakhriyar Mamedyarov; les deux Azéris échangent tout à la vitesse de la lumière et annulent dès que le règlement l'autorise.
     
  • Un peu plus longue en temps, mais avec un résultat identique, la partie entre les Dmitry(s) Jakovenko et Andreikin, connue jusqu'à 19.Dc2 de Onischuk,A (2667)-Jakovenko,D (2724) Poikovsky RUS 2013, ½-½ (29). Les joueurs ont partagé le point dans une position complètement égale.
MVL-Jobava
Après 11...Cf5
MVL-Jobava
Après 19...Cxe5
MVL-Jobava
Après 37.Txd2

Tout le monde connait maintenant le style original de Baadur Jobava et il était facilement prévisible que sa rencontre avec Maxime Vachier-Lagrave n'allait pas être de tout repos. Dans une Caro-Kann variante d'avance, le Géorgien a lancé ses pions à l'assaut du roque blanc pour obtenir la position du premier diagramme. Le Fou noir en e4 est piégé par l'évident 12.f3, au prix toutefois de l'ouverture de la colonne "g" : 12...gxf3 13.gxf3 Tg8+. Avec 1h30 à la pendule contre 1h05 Jobava était toujours dans sa préparation, mais une fois l'échec couvert par 14.Cg2, au lieu de 14.Rh1, les Noirs ont commencé à réfléchir... 33 minutes seront nécessaires aux Noirs avant de jouer 14...Fxc2. Sur 15.Dxc2 a5 16.a4 Dh4 17.Fd3, MVL va lâcher un troisième pion pour la pièce après 17...Cxd4 18.Cxd4 Dxd4+ 19.Rh1 Cxe5, comme dans le deuxième diagramme. Temps : 0h54-0h49. La finale est survenue après 20.Fh7 Tg8 21.Fe3 Dc4 22.b3 Dxc2 23.Fxc2. Une fois les possibilités d'attaque noires annihilées, la position blanche est plus facile à jouer. Au lieu de 32.Tf1 joué par MVL, les modules d'analyse proposaient 32.Cg4 Cxd2 33.Ce5 avec un grand avantage blanc. La partie a continué par 32...Cxd2 33.Tf2 b5 34.Txh4 bxa4 35.Txa4 Tfb8 36.Cxd5+ cxd5 37.Txd2, comme dans le troisième diagramme. Les Noirs n'ont plus que deux pions pour la pièce sacrifiée, mais les pions centraux noirs sont très forts. La nulle est signée après 37...Tb4 38.Ta1.

Maxime Vachier-Lagrave - Baadur Jobava | Photo Yulia Manakova
Karjakin-Giri
Après 12.e5
Karjakin-Giri
Après 19.Ce4
Karjakin-Giri
Après 28...e5

Une autre partie a attiré l'attention très tôt : la Sicilienne Taïmanov jouée par Anish Giri dans son duel face à Sergey Karjakin. Dans la position du premier diagramme après 12.e5!, la situation est déjà très tendue ! Les Noirs doivent choisir entre fermer le centre, ne pas toucher au centre ou ouvrir le centre. Comme toujours, il est difficile pour de modestes commentateurs de critiquer les décisions de joueurs à +2700 Elo, cependant, ici, 12...dxe5?! est pour le moins douteux. Le sous-développement noir est trop important pour pouvoir supporter une ouverture des lignes et Sergey Karjakin aurait pu le démontrer immédiatement avec un sacrifice classique contre la Sicilienne : 13.Cdxb5! axb5 14.Fxb5+ Re7 avec une attaque terrible. Cependant, Sergey Karjakin n'est pas en grande forme et a préféré poursuivre calmement par 13.fxe5. Anish Giri pouvait souffler un peu après 13...Cxe3 14.Dxe3 Fd7. Cela-dit, la position noire reste alambiquée : 15.Fe2 g6 16.Df3 Tc8 17.Rhf1 Th7 18.Rb1 Fb4 18.Ce4, comme dans le deuxième diagramme. Néanmoins, c'est dans la position du troisième diagramme que tout va réellement basculer en faveur des Blancs. 28...e5?! a reçu la forte riposte 29.Da6! qui gagne la qualité sur 29...Rg7 30.Ce6+ Txe6 31.Dxe6... et la partie au 42e coup !

Caruana-Gelfand
Après 24...Txa5

Dans la position du diagramme, Boris Gelfand vient de jouer 24...Tc5xa5, alors que les modules donnaient 24...Tc5xc3 avec une égalité approximative. Selon les commentaires en direct du GMI Alexeï Barsov, Gelfand semble avoir raté un coup : 25.Txa5 Dxa5 26.Txf7! le coup «oublié» par les Noirs qui perdent un pion après 26...Dxc3 (26...Rxf7 27.Dd7+ Rf6 28.Dxc8 perdaient aussi un pion), 27.Txa7. L'avantage de prendre en c3, au lieu de la Tour en f7, est que Boris n'avait plus qu'un seul côté de l'échiquier à surveiller. Fabiano Caruana conservait évidemment toutes les chances de gain; le pion e4 étant trop faible. Première victoire pour l'Italien !

 

appariements de la ronde 8 du 29 octobre à 10h00
Giri, Anish 2768 - Jakovenko, Dmitry 2747 :
Mamedyarov, Shakhriyar 2764 - Karjakin, Sergey 2767 :
Nakamura, Hikaru 2764 - Radjabov, Teimour 2726 :
Caruana, Fabiano 2844 - Kasimdzhanov, Rustam 2706 :
Andreikin, Dmitry 2722 - Vachier-Lagrave, Maxime 2757 :
Gelfand, Boris 2748 - Jobava, Baadur 2717 :

Publié le 28/10/2014 - 08:30 , Mis à jour le 02/11/2014 - 14:45

Réagir à cet article

Haut de page ▲
Tous nos membres ayant un abonnement en cours de validité (hors période d'essai) peuvent commenter les articles. Abonnez-vous!

Les réactions (14)

  • SpiritOfTal

    On est donc tous d'accord. On assiste à un bon tournoi en général avec de belles parties de combat et la suite s'annonce alléchante. Alors peu importe une ou deux nulles de salon, ils nous offrent de toute façon un magnifique spectacle.

    29/10/2014 08:56
  • euphorbe

    MVL a son destin entre ses mains puisqu' il va jouer les 2 premiers actuels du classement.
    le classement est tellement serré que le sprint final s'annonce palpitant .
    malheur au vaincu dans cette 8éme.

    29/10/2014 06:46
  • johnsteed

    La partie MVL-Jobava est une nulle de combat superbe. Jobava est réputé pour ses préparations et MVL a accepté d'y rentrer faisant que les deux joueurs étaient sur la corde raide. Objectivement, les variantes étaient d'un super niveau qui montre la différence entre l'amateur, qui ne comprend pas tout, et les top GMI, qui se sortent de ce dédale de complications. 32. Cg4 est annoncé comme avantageux par les moteurs mais le trouver en zeitnot.

    28/10/2014 16:43
  • SpiritOfTal

    Je vois que EE dit la même chose que moi (lol) :-) .....

    Je suis parfaitement d'accord avec EE. Les deux azéris n'avaient aucunes raisons objectives de s'entretuer. Je suis persuadé que dans la même situation deux français (MVL, Fressinet, Bacrot ou Edouard Romain) auraient fait pareil.

    Quand à MVL sa position était vraiment très complexe, comment trouver la bonne suite sans ordinateur tellement il y avait de variantes ? C'est possible, mais ce sera aussi lié à une part de chance.

    28/10/2014 15:53
  • EuropeEchecs

    Les Azéris Mamedyarov et Radjabov ne se rencontrent pas souvent dans le même tournoi (pas comme les Russes), ils jouent dans la même équipe aux Olympiades, connaissent très bien leur répertoire d'ouvertures respectif et n'avaient pas vraiment de raison de jouer la gagne. Un tournoi en 11 rondes laisse largement la place pour une petite nulle tranquille de temps en temps.

    Quant à la partie de MVL, elle a plongé dans de grandes complications dès l'ouverture, les joueurs ne sont pas des machines et ne peuvent pas tout voir. D'ailleurs, 32.Cg4, proposé par Barsov en conférence de presse, a surpris les deux joueurs. Sur 32...Cxd2, MVL a découvert que 33.Ce5 lui offrait un grand avantage.

    28/10/2014 15:34