Grand Prix FIDE de Jérusalem — Finale —

Ian Nepomniachtchi remporte le dernier Grand Prix et la place aux Candidats. Lettre ouverte à la Fédération Russe des Échecs de Laurent Vérat, et réponse d'Andrey Filatov.

La quête du titre de champion du monde d’échecs a débuté par la série du Grand Prix de la Fédération Internationale des Échecs (FIDE) ; une série de quatre tournois dans lesquels les meilleurs joueurs d’échecs du monde - mais sans le champion du monde en titre Magnus Carlsen - s'affrontent pour deux places qualificatives au tournoi des candidats. Site officiel https://worldchess.com

À partir de cette année les tournois du Grand Prix sont à élimination directe. Un format où le perdant de chaque match est immédiatement éliminé et laisse le vainqueur affronter un autre vainqueur au tour suivant, jusqu’au match final.

Après le Grand Prix FIDE de Moscou, première étape du cycle du Grand Prix 2019 qui s'est déroulée du 16 au 30 mai 2019 à Moscou (Russie), la deuxième étape a eu lieu du 11 au 25 juillet 2019 au Grand Prix FIDE de Riga (Lettonie). La troisième étape du Grand Prix FIDE de Hambourg s'est déroulé du 5 au 17 novembre 2019 au Kehrwieder Theater en Allemagne. Le cycle s'achève donc par cette quatrième et dernière étape, du 10 au 24 décembre 2019 au Grand Prix FIDE de Jérusalem.

Lettre ouverte à la Fédération de Russie des Echecs

Les qualifications pour le Tournoi des Candidats qui aura lieu à Yekaterinburg en mars 2020, se sont conclues hier à Jérusalem. Félicitations à Ian Nepomniatchi pour avoir remporté le tournoi, et pour avoir pris la 7e place qualificative. La 8e et dernière sera attribuée par les organisateurs à un joueur éligible selon les règlements de la FIDE (« wild card ») ; un privilège contestable dont nous espérons la disparition pour le prochain cycle de championnat du monde.

Le 11 novembre, dans le cadre d’une conférence de presse annonçant les événements échiquéens internationaux russes de 2020, le Président de la RCF (Fédération de Russie des Echecs), Andrei Filatov, avait déclaré qu’il se réjouissait de l’organisation du tournoi des Candidats à Yekaterinburg, parce qu’il « garantissait la présence d’un joueur russe ».

La situation a évolué depuis puisque Sacha Grischuk et Ian Nepomniatchi se sont qualifiés via le Grand Prix FIDE. La RCF pourrait donc choisir de donner la wild card au seul joueur russe éligible, Kiril Alekseenko, au titre de sa 3e place lors du Grand Swiss qui s’est déroulé sur l’Ile de Man. Mais sur un plan purement sportif, elle pourrait légitimement désigner Maxime Vachier-Lagrave (MVL), triplement éligible et premier non-qualifié à la moyenne Elo 2019, à la Coupe du Monde 2019, et au Grand Prix FIDE 2019 !

Qu’elle opte pour un troisième joueur russe ou pour le choix sportif le plus évident, la RCF reste souveraine dans ses choix. Nous lui suggérons cependant de prendre en considération la possibilité d’organiser un mini-match de départage MVL-Alekseenko, qui aurait le mérite de préserver l’équité sportive et répondrait, je le crois, au souhait d’une vaste majorité d’amateurs d’échecs à travers le monde.

Laurent Vérat,
Manager de MVL
manager@mvlchess.com
Le 23 décembre 2019

Cependant, cette requête devrait rester lettre morte, puisque peu de temps avant, Andrey Filatov, le Président de la Fédération Russe des Échecs, publiait : « Je voudrais également mentionner un jeune grand maître de Saint-Pétersbourg, Kirill Alekseenko, qui a pris la première place non qualificative au FIDE Grand Swiss. Selon le règlement de la FIDE, il (le seul parmi les joueurs russes) peut être nommé par l'organisateur du tournoi des candidats. Je tiens à remercier le patron de la société Sima-Land, et président de la Fédération des échecs de la région de Sverdlovsk, M. Andrey Simanovsky. Son entreprise est devenue le sponsor principal du tournoi des candidats à Ekaterinbourg, et grâce à lui un autre joueur russe a eu l'opportunité d'obtenir une wild card. » L'article complet sur https://ruchess.ru

Moscou, le 24 décembre. / Corr. TASS Andrei Kartashov. Le grand maître russe Kirill Alekseenko jouera au Tournoi des Candidats 2020 à Ekaterinbourg et acquerra l'expérience nécessaire. Cette opinion a été exprimée par le président de la Fédération russe des échecs, Andrei Filatov. 

Trois Russes figurent parmi les huit joueurs d'échecs qualifiés pour le tournoi des candidats - Alexander Grischuk, Ian Nepomniachtchi et Kirill Alekseenko, qui a reçu une Wild Card. « La Fédération se prépare à la participation de trois joueurs d'échecs russes au tournoi des candidats », a déclaré Filatov. « Le tournoi se déroule en Russie, donc l'organisateur a décidé de donner une wild card à un grand maître russe. Nous pensons qu'Alekseenko, qui a remporté le championnat d'Europe par équipe avec l'équipe nationale russe, en sera digne. La question de la participation au tournoi d'un joueur d'échecs de France, ou de tout autre pays, n'est pas discutable ni même discutée. » Source https://tass.ru/sport/7410775

Les résultats de la finale

Wei Yi - Ian Nepomniachtchi : 0,5-1,5
Wei Yi2725
-
Ian Nepomniachtchi2767:
0-1
(96)
Anglaise
Ian Nepomniachtchi2767-Wei Yi2725:½-½
(26)
Moderne
Les parties du Grand Prix FIDE de Jérusalem 2019

« Je voudrais dire que c'est un très grand moment dans ma carrière. C'est un peu difficile parce que je suis fatigué et il n'y aura probablement pas de repos car je dois maintenant me préparer. En fait, chaque match a été difficile, y compris le match d'hier, mais le match le plus difficile a été contre Boris Gelfand. C'est le seul match où je méritais vraiment de perdre, mais j'ai réussi à m'échapper. » Ian Nepomniachtchi

Ian Nepomniachtchi | Photo Niki Riga https://www.facebook.com/niki.riga2

Deuxième partie classique

Même si un miracle restait possible à Jérusalem, Ian Nepomniachtchi, avec l'avantage des pièces blanches contre Wei Yi, était déjà pour ainsi dire au tournoi des Candidats et Maxime Vachier-Lagrave n'y sera pas. Joël Lautier est donc toujours le seul joueur français à avoir participé à un tournoi des Candidats. C'était en 1994, Jan Timman avait éliminé Lautier sur le score de 4,5 à 3,5 lors des huitièmes de finale à Wijk aan Zee, aux Pays-Bas.

Comme d'habitude serait-on tenté de dire, face au pion du Roi, lorsque les Noirs doivent absolument gagner et qu'ils ne veulent pas se prendre une « prépa » dans une Sicilienne, nous avons une défense Moderne.

1.e4 g6 2.d4 g7 3.c3 d6 4.f3 a6 5.e2 e6 6.0-0 e7 7.e1 d7 8.a4 b6 9.e3 b7 10.d2 h6. Diagramme. Et voici l'ouverture Hippopotame, qui combine en quelque sorte les avantages de la défense Owen (1…b6), avec les avantages de la Défense Moderne (1…g6). Joué avec les Blancs ce début porte le nom de Méthode Ruiz. Un développement joué avec les Noirs en championnat du monde dans Petrosian,T-Spassky,B Moscow 1966, ½-½ (39).

Nepomniachtchi - Wei Yi
Après 10...h6
Nepomniachtchi - Wei Yi
Après 15.♘f1

L'ouverture a du sens lorsque l'on veut éviter à tous prix les positions annulantes avec les Noirs; toutes les pièces sont encore sur l'échiquier et les Noirs menacent ...g6, ...e7 et ...g8 avec attaque sur le roque blanc. 11.h3 g5 12.d5 e5 13.h2 g6 Évidemment ce début est extrêmement risqué, mais « foutu pour foutu », autant tenter quelque chose. 13.g4 f6 14.g4 f6 15.f1 Diagramme.

15...f4 16.f5 h5!? [16...g8!? avec l'idée 17...e7 était intéressant.] 17.g3 h6!? Le sacrifice du Cavalier en f4 était attendu et Ian Nepomniachtchi prend immédiatement des mesures avec 18.f3! g8 19.h1 c8 20.gxf4 gxf4 21.f2!? Diagramme. [21.g1! était considéré comme plus fort, mais la machine affiche quand-même un +2.50 qui laisse peu de chances à Wei Yi.] 21...xe4!? Une fuite en avant, mais ça reste le moins mauvais. 22.fxe4 g5.

Nepomniachtchi - Wei Yi
Après 21.♗f2
Nepomniachtchi - Wei Yi
Après 26...♕g3+ ½-½

23.e3?! [Les Blancs gagnaient avec 23.xb6! C'est pour ça que 21.g1! était plus précis.] Mais Ian Nepomniachtchi a calculé que son coup menait à une nulle forcée. 23...fxe3 24.xe3 g3 25.xh6 f3+ 26.h2 g3+ ½-½. Les qualifiés au tournoi des Candidats sont donc : Fabiano Caruana, Teimour Radjabov, Ding Liren, Wang Hao, Alexander Grischuk, Ian Nepomniachtchi, Anish Giri et Kirill Alekseenko.

C'est évidemment triste de voir notre seul représentant dans l'élite mondiale rester sur le bord de la route qui mène aux Candidats, mais il faut être beau joueur et reconnaître que Maxime Vachier-Lagrave a eu ses chances.

Ian Nepomniachtchi et Wei Yi signent le partage du point...

Première partie classique

Si Ian Nepomniachtchi remporte la finale contre Wei Yi il rejoindra les qualifiés au tournoi des Candidats : Fabiano Caruana, Teimour Radjabov, Ding Liren, Wang Hao, Alexander Grischuk et Anish Giri. S'il ne remporte pas la finale, c'est Maxime Vachier-Lagrave qui obtiendra cette place. Et Nepomniachtchi jouera un match contre Kirill Alekseenko pour l'attribution de la Wild Card aux candidats.

Maxime Vachier-Lagrave après son élimination du Grand Prix de Jérusalem a déclaré : « Je regarderai la finale de chez moi et je soutiendrai l'adversaire de Ian. Il n'y a rien que je puisse faire de plus. Et si Ian gagne, ce sera parfaitement mérité. » https://twitter.com/FIDE_chess/status/1207366802092765184

Ce n'est pas faire injure à David Navara que d'affirmer que le Chinois Wei Yi a de meilleures chances de battre Ian Nepomniachtchi que le grand maître tchèque. D'ailleurs, David l'avouait lui-même après sa défaite en demi-finale : « Je ne regrette pas trop d'avoir perdu ce match, car je suis déjà fatigué et j'aurais manqué d'énergie pour la finale. »

Le score des parties classiques entre le Chinois et le Russe est à l'avantage de Wei Yi avec 2 victoires - à la Coupe du monde 2013, avec les pièces noires dans une Sicilienne Dragon, et au Tata Steel 2015, avec les pièces blanches dans une Sicilienne Najdorf - accompagnées de 3 parties nulles.

Si nous souhaitons plutôt la victoire de Wei Yi que celle de Ian Nepomniachtchi, c'est évidemment pour laisser à Maxime Vachier-Lagrave la possibilité de jouer un tournoi des Candidats. Surtout que Nepomniachtchi a encore une possibilité en cas de défaite, avec un match contre son compatriote Kirill Alekseenko pour la wild card. Comme vous, nous aurions bien entendu préféré que MVL se qualifie directement par ses résultats, au lieu de croiser les doigts, chez lui, en regardant cette finale.

Un réflexion intéressante de Peter Heine Nielsen

Dans la première partie classique, Wei Yi a préféré éviter la défense Grünfeld, une spécialité de Ian Nepomniachtchi, avec une Anglaise symétrique. 1.f3 f6 2.c4 c5 3.c3 c6 4.d4 cxd4 5.xd4 e6 6.g3 b6 7.db5 e5 8.g2 a6 9.a4 avec une première réflexion du Russe. Voir l'image ci-dessous.

Ian Nepomniachtchi après 9.♕a4

10 minutes pour jouer 9...b8, la réponse la plus fréquente. Wei Yi, toujours dans sa préparation, a joué rapidement 10.a3 et son adversaire, étrangement, a replongé dans ses réflexions alors qu'il reste une trentaine de parties dans les bases. 10...c5!? 11.0-0 0-0 12.b1. Diagramme. Il n'y a plus que 2 parties connues, mais des transpositions sont possibles. Sur le streaming, Ian Nepomniachtchi semble insatisfait de sa position.

Wei Yi - Nepomniachtchi
Après 12.♖b1

Honnêtement, nous avions rarement vu le Russe prendre autant de temps dans l'ouverture, jusqu'à accuser 30 minutes de retard après 12...b4!? Une nouveauté. 1h27-0h57. Généralement, les Noirs, avec leurs 4 pièces, recherchent l'attaque sur l'aile-Roi, alors que le coup de la partie - qui a le mérite de sortir le Chinois de sa préparation - recherche l'échange des Dames !?

Wei Yi - Nepomniachtchi
Après 17.♗g5!?

Ayant tout joué a tempo jusque-là, Wei Yi a consommé la bagatelle de 53 minutes pour faire le point et continuer par 13.d1!? alors que les commentateurs avaient eu le temps de voir 13.f4 et 13.c2 avec avantage blanc dans les 2 cas. 13...d6 A tempo ! 0h33-0h57. 14.a4 [14.g5!? débouchait sur une position légèrement favorable aux Blancs14...d7 15.xf6 gxf6 16.e4 a4 17.c1] 14...b5 15.xc5 xc5 16.cxb5 axb5 17.g5!?. Diagramme.

On a vraiment l'impression que depuis 12...b4!? Wei Yi ne sait pas sur quel pied danser. Suite à sa longue hésitation du 13e coup, l'avantage blanc s'est émoussé et maintenant la pendule entre en ligne de compte. 17...a6 avec 42 minutes. 18.c2 avec 16 minutes. 18...b4 Même si les Blancs sont très légèrement mieux, Ian Nepomniachtchi a obtenu une position où tout peut encore arriver. 19.d4 b7 20.c1 a5 21.xb7 xb7 22.xf6 gxf6. Diagramme.

Wei Yi - Nepomniachtchi
Après 22...gxf6
Wei Yi - Nepomniachtchi
Après 27.♕g4+

Le rythme des coups de Wei Yi est incompréhensible. Le Chinois se retrouve avec seulement 4 minutes et 16 secondes contre 38 minutes après 23.b3. Le Russe pourrait en profiter pour frapper un grand coup. 23...a8 24.f4 a7! 25.e3 avec 2 min 30 sec. 25...d7 Ian Nepomniachtchi accélère ! 26.d1! Le meilleur coup. 26...xa2 La machine affiche 0.00, mais avec moins de 2 minutes Wei Yi n'a pas le droit à l'erreur. 27.g4+. Diagramme.

27...h8 28.h5 29.g4+ h8 30.h5 g8 Et là, coup de tonnerre, au lieu de répéter la position, Wei Yi se lance par 31.b5!? avec 2 secondes à la pendule ! 31...xb5! Seul bon coup. 32.xb5 xb2 33.b1 Avec 3 secondes. 33...c2 34.fc1?! Wei Yi a perdu sa lucidité. 34...d2! 35.xb4 xe3+ 36.h1 a2! 37.c8+ g7 38.b2 38.b2 f3+ 39.g1 d1+?! [39...a3! devait gagner selon Wesley So.] 40.g2 a1. Diagramme.

Wei Yi - Nepomniachtchi
Après 40...♖a1
Wei Yi - Nepomniachtchi
Après 52.♔h3?!

41.b5 Selon la machine les Noirs ont des chances de l'emporter avec 41...h5!. Ian Nepomniachtchi a joué 41...f5!? Le coup humain selon Matthieu Cornette. 42.e2 d5+ 43.h3 f6 44.bb8 a2 45.c2 xc2 46.xc2 f3 47.b3 f1+ 48.g2! e1 49.b2 g6 50.g2 d5!? Ian Nepomniachtchi n'a aucun risque de perdre et a donc raison de continuer. 51.b8!? e4+ 52.h3?!. Diagramme.

Wei Yi se retrouve de nouveau sous la pression du temps. À noter que le Chinois n'a pratiquement pas bougé de sa chaise de toute la partie ! 52...f3! La situation des Blancs redevient critique. 53.b3 f1?! [53...d1! avec l'idée ...d4 devait gagner.] 54.g2 e1 55.c2?! [55.b2!] 55...f1+?! [55...d4! 56.b2 e4] 56.g2 c4 57.b8 h6 58.h4 d3! 59.b2 g4?! Selon la machine les Noirs ne peuvent progresser sans pousser le pion "d", mais Ian Nepomniachtchi ne semble pas décidé à prendre cette responsabilité. 60.e2 d4 61.h3 g1 62.g2! d4 63.e2 c5 64.c2! g1 65.g2! e3 66.e2 d4 67.c2?! [67.a2=] 67...e3! 68.b3 d1 69.e2 f2+ 70.g2 g4

Les joueurs sont fatigués et la partie a perdu sa logique. 71.b8 f6 72.b2 c5 73.c2 e3 74.e2 a7 75.a2 c5 76.c2 d6 77.b2 e4 78.d4 a6 79.c2 f6 80.d2 a5 81.e2 a3 82.b2 a7 83.a2 d7 84.b2 d4! Ian Nepomniachtchi se décide enfin. 85.e2 d5+ 86.g1 d3 Diagramme. Et là, au lieu de [87.a3!] la gaffe 87.e5?? sur quoi 87...e4! est décisif ! 88.xe4 fxe4 89.f2 d5 90.e1 f5 91.e1 e5 92.d2 exf4 93.gxf4 xf4 94.a1 e5 95.a6 h5 96.a8 f5 0-1

Wei Yi - Nepomniachtchi
Après 86...d3

Ainsi, le Chinois Wei Yi s'incline dans la première partie avec les pièces blanches face au Russe Ian Nepomniachtchi au terme d'un duel d'une qualité moyenne. La qualification de Maxime Vachier-Lagrave aux candidats est en grand danger ! 

Wei Yi

Wei Yi | Photo Niki Riga https://www.facebook.com/niki.riga2

Wei Yi est né le 2 juin 1999 à Wuxi, dans la province du Jiangsu. Grand maître international depuis 2013 (à treize ans et huit mois) et champion de Chine 2015, 2016 et 2017. Il fait partie des enfants prodiges comme Magnus Carlsen. En août 2013 il participe à la Coupe du monde et élimine les grands maîtres Ian Nepomniachtchi au premier tour et Alexeï Chirov au deuxième tour. Il est finalement éliminé au troisième tour par un autre super grand maître, Shakhriyar Mamedyarov. En mars 2015, il atteint pour la première fois la barre des 2700 points Elo, avec 2706, ce qui en fait le plus jeune joueur à passer la barre des 2700 devant le record précédemment détenu par Magnus Carlsen. En juin 2015, il remporte pour la deuxième fois le Leon Magistral rapide en battant Maxime Vachier-Lagrave en finale. En octobre 2015, il se qualifie pour les quarts de finale de la Coupe du monde d'échecs 2015, devenant le plus jeune joueur parvenir à ce stade dans l'histoire de la Coupe du monde d'échecs. En juillet 2017, il remporte le Tournoi d'échecs de Danzhou avec un score de 6.5/9, et devant Ding Liren, Vassily Ivanchuk et Yu Yangyi. https://fr.wikipedia.org/wiki/Wei_Yi

Ian Nepomniachtchi

Ian Aleksandrovitch Nepomniachtchi | Photo https://www.fide.com

Ian Aleksandrovitch Nepomniachtchi est un grand maître international russe né le 14 juillet 1990 à Briansk en Russie. Il est expulsé à l'âge de quinze ans de l'académie des échecs d'Evgeny Bareïev pour mauvaise conduite : il avait lancé des chaussures sur les entraîneurs. En 2007, Nepomniachtchi finit deuxième du tournoi C de Wijk aan Zee (tournoi Corus), réalisant sa première norme de grand maître international. Après avoir gagné en février 2008 l'Open Aeroflot à Moscou, il est qualifié pour le Tournoi d'échecs de Dortmund de 2008 où il partage la deuxième place avec trois autres joueurs. En 2010, il remporte le championnat d'Europe et le championnat de Russie. En 2016, il remporte en juillet le tournoi d'échecs de Danzhou et en octobre à Moscou le mémorial Tal. En 2018, il remporte le tournoi d'échecs de Dortmund avec 5 points sur 7. En 2013 et 2015, Ian Nepomniachtchi remporte la médaille d'argent au championnat du monde de parties rapides. Ian Nepomniachtchi a participé quatre fois à la coupe du monde d'échecs. https://fr.wikipedia.org/wiki/Ian_Nepomniachtchi

Le tableau complet du tournoi

Cliquez sur l'image pour agrandir | Source : Wikipedia

Le classement final du Grand Prix

Pl.JoueursMoscouRigaHambourgJérusalemPointsPrix
1 Alexander Grischuk  7 3 10 20 €48,000
2 Ian Nepomniachtchi  9 0 10 19 €29,000
3 Maxime Vachier-Lagrave  8 5 3 16 €24,000
4 Shakhriyar Mamedyarov  0 10 0 10 €29,000
5 Jan-Krzysztof Duda  0 1 7 8 €27,000
6 Wei Yi  2 0 5 7 €13,000
7 Wesley So  1 3 2 6 €18,000
8 Daniil Dubov  2 0 3 5 €23,000
8 Radosław Wojtaszek  5 0 0 5 €15,000
10 David Navara  0 1 4 5 €13,000
11 Peter Svidler  2 0 2 4 €21,000
12 Veselin Topalov  1 2 0 3 €16,000
13 Hikaru Nakamura  3 0 0 3 €20,000
14 Sergey Karjakin  0 1 1 2 €13,000
15 Yu Yangyi  1 1 0 2 €16,000
16 Dmitry Jakovenko  0 0 1 1 €10,000
17 Anish Giri  0 0 0 0 €10,000
17 Nikita Vitiugov  0 0 0 0 €15,000
17 Pentala Harikrishna  0 0 0 0 €10,000
20 Teimour Radjabov  0 0 0 €10,000
21 Levon Aronian  0 0 0 €10,000

Participants au Grand Prix FIDE de Jérusalem

NomPaysEloÂge
1Maxime Vachier Lagrave
278029 ans

Levon Aronian - Forfait -

277537 ans
2
Shakhriyar Mamedyarov
277234 ans
3
Anish Giri
276925 ans
4
Ian Nepomniachtchi
276729 ans

Teimour Radjabov - Forfait -

2765
32 ans
5Wesley So
276026 ans
6Wang Hao
275630 ans
7
Sergey Karjakin
2754
29 ans
8Yu Yangyi
273825 ans
9Veselin Topalov
2737
44 ans
10Radoslaw Wojtaszek
272532 ans
11Wei Yi
272520 ans
12Dmitry Andreikin
272429 ans
13Pentala Harikrishna
2724
33 ans
14David Navara
270734 ans
15Dmitry Jakovenko
2699
36 ans
16Boris Gelfand
268451 ans

Suite à leur forfait pour raisons de santé, Teimour Radjabov et Levon Aronian ont été remplacés par Wang Hao et Dmitry Andreikin.

Programme du Grand Prix de Jérusalem 2019

Cérémonie d'ouverture le 10 décembre 2019
1er Tour16 joueurs11 et 12 décembre 2019Départage13 décembre 2019
2e Tour8 joueurs14 et 15 décembre 2019Départage16 décembre 2019
Demi-finale4 joueurs17 et 18 décembre 2019Départage19 décembre 2019
Jour de repos le 20 décembre 2019
Finale2 joueurs21 et 22 décembre 2019Départage23 décembre 2019

Formule, cadences, départages et prix

Chaque Grand Prix comporte quatre manches. Chaque manche consiste à jouer deux parties à la cadence classique de 90 minutes pour 40 coups, puis 30 minutes pour le reste de la partie, le tout avec un incrément de 30 secondes par coup.

En cas d'égalité après deux parties classiques, les joueurs se départageront le lendemain en deux parties rapides de 25 minutes plus 10 secondes par coup. Si le score est encore à égalité, deux parties de 10 minutes plus 10 secondes par coup. Si le match est toujours à égalité, 2 parties blitz de 5 minutes plus 3 secondes par coup. Si le score est encore et toujours égal, un blitz Armageddon : le joueur qui remporte le tirage au sort choisit sa couleur. Les Blancs reçoivent 5 minutes, les Noirs 4 minutes, avec un incrément de 2 secondes par coup pour chaque joueur à partir du 61e coup. En cas de match nul le joueur avec les pièces noires est déclaré vainqueur.

Les éliminés du premier tour reçoivent 5.000 € et 0 point. 8.000 € et 1 point au deuxième tour. 10.000 € et 3 points au troisième tour. 14.000 € et 5 points au quatrième tour. Le vainqueur repartira avec 24.000 € et 8 points. Les joueurs qui remportent leur match sans passer par les départages reçoivent 1 point de bonus supplémentaire.

Chaque tournoi offre 130.000 € de prix. Les prix pour le classement général de la série étant de 280.000 €, le montant total des prix pour la série du Grand Prix est donc de 800.000 €. Voir le règlement complet de la série du Grand Prix FIDE 2019 sur https://www.fide.com/FIDE/handbook/FIDE_GP_Regulations_2019.pdf

Vieille ville : panorama du Mur occidental (Mur des Lamentations) surmonté du dôme du Rocher et de la mosquée al-Aqsa. | Photo Assaf Shtilman — Travail personnel

Jérusalem (ou Salem, également nommée Hiérosolyme ou Solyme en ancien français, est une ville du Proche-Orient que les Israéliens ont érigée en capitale, que les Palestiniens souhaiteraient comme capitale et qui tient une place centrale dans les religions juive, chrétienne et musulmane. La ville s’étend sur 125,1 km² pour une population de 901 300 habitants en 2017. La ville, chef-lieu du district de Jérusalem, est cosmopolite : s'y mêlent de nombreuses religions, peuples, groupes socio-économiques. La vieille ville, d'une superficie assez réduite (moins de 1 km²), est historiquement composée de quatre quartiers avec : un quartier arabe, un quartier arménien, un quartier chrétien, et un quartier juif. Ces quartiers sont entourés de remparts dont la partie visible aujourd'hui a été érigée entre 1535 et 1538. La municipalité est située à 33 km de la Mer Morte. Source https://fr.wikipedia.org/wiki/J%C3%A9rusalem


Publié le , Mis à jour le

Réagir à cet article

Haut de page ▲
Tous nos membres ayant un abonnement en cours de validité (hors période d'essai) peuvent commenter les articles. Abonnez-vous!

Les réactions (183)

  • Kaspalov

    Pas de wild card , pas de repêchage bricolé, des critères de qualif rigoureux et objectifs dès le début, et tout est clair pour tout le monde.

  • pat217125

    Pour Guizmo,
    Malheureusement, en l'état actuel des choses, il n'y aura jamais de tournoi des Candidats organisé en France. Que voulez-vous dire par "le choix russe est difficile"?

  • Guizmo

    On aurait sûrement donné la Wild Card à MVL si le tournoi des Candidats avait eu lieu en France. On doit accepter le choix russe même s'il est difficile selon moi. MVL est jeune. Il aura d'autres opportunités.

  • pat217125

    J'admets votre point de vue sur la wild card même si je ne le partage pas entièrement. Je veux bien accepter l'idée d'une invitation à condition que le nombre de Candidats soit beaucoup plus grand (surtout vu le nombre important de joueurs ayant un niveau très proche) et dans ce cas, je partage votre idée de repêchage. Par contre, avec le peu de nombre de Candidats actuellement, le principe de la wild card est injuste.
    Quant au fair-play de la fédération russe à propos de la qualification d'Aronian, ressortissant d'un ancien pays de l'URSS, je ne l'ai pas vu après avoir lu la réponse du président Filatov à la requête de Laurent Vérat, surtout le ton "supérieur" qu'il a utilisé.

  • Shasha

    En tout cas moi j'approuve les wild card 2016 et 2018 qui au final ont permis de voir un joueur du top au candidats contrairement à 2020 où là clairement ils ont favorisé un de leurs joueurs. En soi la wild card n'est pas un problème, au contraire puisque elle permet de repêcher un joueur méritant qui n'a pas réussi à ce qualifier et c'est comme ça qu'elle devrait être utilisée à chaque fois. Le problème avec cette wild card est donc juste l'utilisation qu'on en fait parfois et du coup c'est pas toujours le joueur le plus méritant qui l'a.