Jouez aux échecs en ligne, apprenez, progressez, informez-vous

La ronde 1 du Kings Tournament

La première ronde du «Kings Tournament» a vu Magnus Carlsen triompher d'Hikaru Nakamura. Quant à Vassily Ivanchuk, il a dominé Teimour Radjabov. Le local, Liviu-Dieter Nisipeanu a annulé avec les Blancs contre Sergey Karjakin. [Commentaires du GMI Robert Fontaine]

Ce tournoi à double ronde, de catégorie XXI (moy. 2760 Elo) fait partie du cycle du Grand Slam. Si Magnus Calsen est déjà qualifié pour cette finale, « il est cependant impatient de défendre son titre acquis l'année dernière », peut-on lire sur le  site officiel du Norvégien. C'est aussi le premier tournoi de parties classiques de Magnus Carlsen après le Tata Steel, joué en janvier 2011 et remporté par l'Américain Hikaru Nakamura. Site officiel du Kings Tournament

Il est interdit de proposer le partage du point avant le 30e coup. Toute autre nulle devra être supervisée par l'arbitre en chef pour les cas suivants: triple-répétition de la position et nulles théoriques. 

En cas d'égalité au classement final, les critères suivants seront déterminants pour le tie-break:

  • Le plus grand nombre de victoires.
  • Le résultat direct entre les joueurs à égalité.
  • Le Berger.
  • Un match sera joué en cas d'égalité pour la première place entre les deux premiers joueurs au classement final selon les points et les critères supplémentaires. Deux parties de 15 minutes + 3 secondes par coup. En cas d'égalité, un autre match de deux blitz sera joué en 5 minutes + 3 secondes par coup. Si l'égalité persiste, il y aura un dernier blitz dit «mort subite», avec 5 minutes pour les Blancs et 4 minutes pour les Noirs, mais où la nulle suffit aux Noirs pour l'emporter.

La ronde 1, par Robert Fontaine (GMI) :

Les recruteurs du Bazna Sarajevo ont bien travaillé pour amener sur leur plateau 6 combattants de l’échiquier : Carlsen, Ivanchuk, Nakamura, Radjabov, Karjakin et Nisipeanu ! De plus, les Sofia (ou Corsican) rules sont présentes : pas de nulle en moins de 30 coups.

Comme d’habitude, tous les regards vont être tournés vers Mister G-Raw Star : Magnus Carlsen. Le Norvégien n’a pas joué une seule partie depuis Wijk Aan Zee, où il termina 3e ex-aequo. Tournoi remporté par un certain Nakamura, qui est avec Carlsen LE favori de ce tournoi fermé.

Bien évidemment, il ne faudra pas oublier Ivanchuk qui a préféré jouer ici plutôt qu’au championnat d’Ukraine...

Ivanchuk-Radjabov 

: 1-0

L'Ukrainien rentre dans l'Est-Indienne, ouverture fétiche de l'Azéri depuis sa plus tendre enfance! La variante adoptée est agressive avec un centre de pions impressionant c4-d4-e4-f4.

Au 16e coup, Ivanchuk décide de sacrifier un pion par f5!? ouvrant ainsi la diagonale au fou "f3". Les pions doublés f6 et f7 sont de grosses faiblesses et l'échange des fous de cases blanches accentue encore plus l'avantage Blanc.

Ivanchuk conclue cette belle partie par un mat. L'Ukrainien réalise une superbe prestation !

Carlsen-Nakamura : 1-0

Il est bien sûr trop tôt pour parler de partie décisive, mais choc est le bon terme. Nakamura, arrivé depuis quelques jours en Europe (plus exactement à Madrid), a eu le temps de s’acclimater et de se préparer au choc des Titans !

Le Norvégien joue actif dans un gambit Dame, avec 10.0-0-0. La position de Carlsen semble plus confortable à jouer après 16 coups, avec le centre et aucune faiblesse.

La colonne "h" s'ouvre et Nakamura assiste petit à petit à la détérioration de sa position. Carlsen rate un gain au 31e coup, mais sa position est trop gagnante...

Le Norvégien réalise une excellente opération et se pose en grand favori du tournoi !

Nisipeanu-Karjakin : ½-½

Nisipeanu, héros malheureux de la dernière ronde de Top 12 (défaite face à Miton), a l'honneur mais aussi la lourde tâche d’être le seul joueur local. La presse va suivre avec grande attention ses résultats. 

14...h6 est la nouveauté de Karjakin sur la partie Speelman-Bauer, jouée en 2001. Les Blancs ont sacrifié un pion pour l'initiative et harcèlent la Dame noire. Les joueurs décident de répéter les coups, Nisipeanu estimant qu'il n'a pas mieux, Karjakin n'ayant pas le choix. Les Sofia rules ne s'appliquent donc pas ici...

Sergey Karjakin

Publié le 11/06/2011 - 00:18 , Mis à jour le 22/06/2011 - 19:31