L’histoire de 5.Dd2

Peter Heine Nielsen, secondant de Magnus Carlsen, nous raconte l'histoire de 5.Dd2, joué par Magnus Carlsen contre la Sicilienne de Radoslaw Wojtaszek, au Mémorial Gashimov 2018.


Carlsen,Magnus (2843) - Wojtaszek,Radoslaw (2744) Gashimov Memorial 5th Shamkir (5), 23.04.2018. Défense Sicilienne [B23] [Peter Heine Nielsen (GM)]

Le début de tournoi fut très tranquille, d’un point de vue général, et du point de vue de Magnus. Le 1er gain ne survint qu’à la 4e ronde, avec la victoire de Topalov contre Mamedyarov. De son côté, Magnus avait dû affronter les trois joueurs azéris aux rondes 1, 3 et 4. À chaque fois, il avait les Noirs. Ce type d’appariement ne laisse que peu de place pour la créativité. Il avait aussi annulé sa 2e ronde contre Navara (en 50 coups).

La tournure du tournoi changea très vite à partir de la 5e ronde. Magnus passa la vitesse supérieure, non seulement sur l’échiquier, mais aussi lors du tournoi de football organisé lors du jour de repos. Il marqua les six buts de l’équipe gagnante. Il remporta surtout une belle partie d’attaque contre Wojtaszek. Sur la Sicilienne fermée, Magnus a joué une idée rare et originale, totalement nouvelle à haut niveau.

Voici l’histoire de ce coup novateur 5.Dd2. Lors du tournoi de Wijk aan Zee 2017, j’avais reçu un e-mail du MI grec Ioannis Simeonidis. Il m’avait suggéré ce schéma « anti-Najdorf » en me disant qu’il pouvait être intéressant, et il avait offert à Magnus de le tester ! Au départ, j’avais pensé que cette idée était insensée. Maintenant, quelle est la probabilité pour que vous puissiez trouver un nouveau schéma significatif, dès le 5e coup de l’une des ouvertures les plus testées de l’histoire ? Le GMI Khenkin, qui commentait le tournoi en direct, a interprété ce coup avec la logique de fer des échecs soviétiques : « La sagesse aux échecs vous recommande de ne jouer qu’une seule fois la même pièce dans l’ouverture, et spécialement la Dame. Toutefois, il semble que le champion du monde ait ses propres règles. »

Après cette belle victoire contre Wojtaszek, Magnus annula contre Karjakin. Il signa ensuite un nouveau gain crucial contre Topalov, qui était alors seul leader (avec 4/6). À la 8e ronde, le champion du monde parvint encore à battre Giri, cette fois avec les Noirs. Cette 3e victoire lui assura la 1re place finale.

1.e4 c5

« Radek » reste égal à lui-même. Il invite son adversaire à entrer dans sa variante favorite de la Najdorf.

2.c3 d6

C’est l’ordre de coups que doivent utiliser les joueurs de Najdorf. Sinon 2...c6 peut être contré par 3.f3! avec l’idée 4.d4.

3.d4 cxd4 4.xd4

Une jolie approche, très appropriée. C’était l’ordre de coups préféré de Vugar Gashimov face à la Sicilienne.

4...c6 5.d2!?

Après 5.♕d2!?

À première vue, ce coup de Dame n’est qu’une illusion, mais les Blancs ont une conception intéressante en tête. Ce début de partie ressemble beaucoup à du « Fischer Random chess », quand les joueurs doivent s’adapter à la situation, et surtout résoudre des problèmes totalement inédits en pratique.

5...f6

Logique et de bon sens. Ofitserian a adopté une approche plus concrète lors du championnat de Russie Junior, quatre jours après cette partie. Il a harcelé la Dame blanche avec 5...g6 6.b3 suivi de 6...h6!? mais les Blancs n’ont pas bronché. Ils ont continué par 7.f4 f6 8.b2 e5 (« ?! » Meilleur, selon Renato Quintiliano Pinto (GM), est 8...0-0 9.0-0-0 a5 10.b5 b6 avec du contre-jeu.) 9.g3 0-0 10.0-0-0 et se sont finalement imposés, après un combat complexe. C’est ce qui est le plus fascinant dans cette variante de Simeonidis. C’est une oasis de créativité dans un schéma d’ouverture que l’on croyait cartographié depuis si longtemps.

6.b3 e6

Le même jour, lors du Spring Open de Budapest, soit trois heures après cette partie de Magnus, suivant le décalage horaire, Kotronias affronta 6...g6 mais il obtint une excellente position après 7.b2 g7 8.0-0-0 0-0 9.f3 a5 10.b1 e6 (10...d7!? 11.g4 fc8 12.h4 h5 13.g5 e8 14.d5 xd2 15.xd2 c7 -½½ (39) Fogarasi,T (2367)-Akshat,K (2393) Budapest 2019) 11.ge2 Comme dans la partie de Magnus, les Noirs ont été surpris dans l’ouverture, et ils ont réagi avec des coups typiques de la Sicilienne.

7.b2 a6

Encore un coup typique de la Sicilienne. En sachant comment la partie s'est déroulée 7...d5!? avec l’idée ...Fb4 était plus concret. 8.exd5 exd5 9.0-0-0 e6 10.ge2 a5 Le fait est que malgré le pion isolé, les Noirs ont des lignes ouvertes et plus de liberté pour développer leurs pièces. 11.b1 c5 12.f4 0-0-0 avec une position peu claire. Renato Quintiliano Pinto (GM)

8.0-0-0 b5 9.f3

Cela ressemble à une position thématique de l’attaque Richter-Rauzer, sauf que le Fou c1 s’est développé en b2 (et non en g5), et que le Cavalier g1 est toujours sur sa case de départ, au lieu d’être en d4 ! Au départ, on pourrait croire que ce schéma est plus passif, côté Blancs, mais le Fou b2 offre une sécurité supplémentaire à son Roi, tout en attaquant sur la grande diagonale a1-h8. S’il avait été en d4, le Cavalier blanc aurait pu être échangé. À partir de g1, il peut envisager différentes trajectoires pour s’associer à l’attaque.

9...h5?!

Prévenir la poussée g4 semble parfaitement logique... Cependant, 9...e7 10.b1 un repli évident. (10.g4 xg4! profite de l'absence du coup prophylactique du Roi blanc. 11.fxg4 g5 gagne la Dame.) 10...h5 avec une version légèrement améliorée de la partie pour les Noirs. (10...0-0 11.g4 b7 avec des positions typiques de la Siciliennes, à double tranchant, malgré quelques différences, dont la plus évidente est le Fb2. Les Noirs devraient avoir leur contre-jeu habituel. Renato Quintiliano Pinto (GM))

10.h3!

Après 10.♘h3!

Jusqu’à ce coup, le schéma général des Blancs avait été dessiné pendant la préparation. Le champion du monde va maintenant montrer ses qualités d’adaptation aux exigences de la position. La case g5 a rarement de l’importance dans une telle position, qui ressemble à une Sicilienne Scheveningen. Le dernier coup des Noirs a affaibli la case g5, et le Cavalier g1 la vise immédiatement, avec ce saut à la bande inhabituel. Comme dans les échecs 960, il faut savoir s’adapter à cette situation nouvelle.

10...e7 11.g5 h4?!

Un autre coup typique et logique, mais qui n’est pas très pertinent, vu les spécificités de cette position.

12.f4 b7 13.b1 c8 14.e2! c7 15.he1!

Les derniers coups des Blancs ne semblent pas très impressionnants. Le Fou en e2 paraît passif, mais les apparences sont parfois trompeuses. Les Blancs ont fini tranquillement leur développement. Ils considèrent qu’ils vont pouvoir améliorer significativement leur position,avant le premier engagement réel. De leur côté, les Noirs n’ont pas cette possibilité. Leur position est bien plus mauvaise qu’il n’y paraît. Normalement, ils devraient avoir trouvé du contre-jeu avec Cb4 et Da5, menaçant de sacrifier la qualité en c3. C’est une partie de l’équation de ce système, mais avec la présence du Fou en b2, cette réaction des Noirs est vouée à l’échec. L’idée Cb4 serait simplement contrée par a2-a3. En conséquence, le Cavalier se retrouve mal placé en c6. Il bloque la diagonale du Fou b7, ainsi que la colonne « c », où les Noirs ont mobilisé leur Tour a8. À présent, la question pertinente pourrait être : pourquoi les Noirs ont-ils développé ce Cavalier en c6 ? La réponse est claire : qui aurait pu résister à l’idée de harceler la Dame en d4 au 4e coup avec Cc6 ?

15...h7 16.xh7 xh7

Après 16...♖xh7

17.g4?!

Lors de la conférence de presse, Magnus a expliqué qu’il avait vu le coup d’attaque dévastateur 17.d5! mais il a considéré que ce sacrifice était inutile, vu la domination qu’il exerçait déjà sur la position. Toujours est-il que c’était le meilleur chemin car après 17...exd5 18.exd5 la position des Noirs est sans espoir. Ils vont devoir rendre la pièce, avec une position en ruines, étant donné que 18...b8 perd sur 19.d3! avec 19...h5 suivi de la pointe tactique 20.xe7+! xe7 (20...xe7 21.e1+-) 21.e2+ d7 22.xh5+-

17...hxg3 18.hxg3 f6 19.d3 h8 20.g4?!

Une étrange coïncidence. Dans cette partie, Magnus n’a commis qu’une imprécision, et c’était de pousser g4. Curieusement, il l’a fait deux fois ! Contrairement à son 17e coup, cette fois, la position exigeait un coup simple : 20.h1! lui aurait donné un énorme avantage.

20...d4 21.e3 f8 22.e2! xe2 23.xe2

Après 23.♖xe2

Malgré cette série d’échanges, les Blancs ont une position clairement plus agréable. La sécurité de leur Roi est un facteur déterminant, comparée à celle du Roi adverse.

23...c3?

23...xb2 était la meilleure chance des Noirs pour limiter les dégâts, mais « Radek » s’est égaré en zeitnot. 24.xb2 c5! (24...h4! 25.g5 c5 26.b1 d5!? 27.exd5 xd5 28.h2 xh2 29.xh2 g6 bien que la position des Blancs semble toujours plus facile, les Noirs ont de réelles chances d'égaliser. Renato Quintiliano Pinto (GM))

24.xc3 xc3 25.e3 c5

Ce coup offre aux Blancs un final explosif. Toutefois, les Noirs auraient été trop passifs après 25...c5 26.g3 ils n’ont pas de contre-jeu. De leur côté, les Blancs vont pousser f4-f5 et g4-g5, confortant leur avantage déjà écrasant.

26.e5! dxe5 27.fxe5 h1 28.xh1 xh1 29.h2 

Après 29.♖h2

Si 29...b7 alors 30.h8+ e7 31.g5+ d7 32.d8+ c6 33.d6#

29...xe5 30.h8+! e7 31.a7+ Abandon. 1-0. Après 32.Txh1, les Noirs ont « juste » une pièce de moins !

Après 31.♕a7+ 1-0
Carlsen,Magnus (2843) - Wojtaszek,Radoslaw (2744) Gashimov Memorial 5th Shamkir (5), 23.04.2018

Fondée en 1959 par Raoul Bertolo, la revue Europe-Echecs résulte de la fusion entre L'Échiquier de France et l'Échiquier de Turenne. Tout a commencé avec L'Échiquier de Paris (bulletin des cercles de l'Île-de-France) créé en 1946, qui a fusionné après son 60e numéro, en 1955, avec L'Échiquier de France. Ce mensuel a à son tour fusionné, après 36 numéros, en décembre 1958, avec L'Échiquier de Turenne créé en 1955, pour finalement fusionner après 41 numéros, en décembre 1958, avec le magazine Europe-Echecs créé en janvier 1959. Europe-Echecs est l'une des plus anciennes revues françaises sur le jeu d'échecs encore en parution. Merci pour votre soutien et votre fidélité !

La revue Europe-Echecs
https://www.europe-echecs.com/la-revue-europe-echecs.html
Abonnement à la revue Europe-Echecs
6 mois = 34,95€ ; 1 an = 59,95€ ; 2 ans = 118,95€
https://www.europe-echecs.com/abonnement.html
Voir un exemplaire gratuit de la revue "en ligne"
https://www.europe-echecs.com/mag/html5/683FR/index.html

Jouez aux échecs en direct avec « Simple Chess »
https://www.europe-echecs.com/jeu-direct.html
SimpleChess Google Play
https://play.google.com/store/apps/details?id=com.simplechess&hl=FR
SimpleChess App Store
https://itunes.apple.com/FR/app/simplechess/id394634657?mt=8


Publié le

Réagir à cet article

Haut de page ▲
Tous nos membres ayant un abonnement en cours de validité (hors période d'essai) peuvent commenter les articles. Abonnez-vous!

Les réactions (0)

  • Aucune réaction pour le moment