La référence francophone du jeu d'échecs

La chronique de Georges Bertola du 02 juillet 2007

BIENNE RETROSPECTIVE 1986 - 1993 KORCHNOI - GREENFELD, Anglaise A32, Bienne 1984 ; COSTA - J. POLGAR, Anglaise A31, Bienne 1987 ; IVANCHUK - DE FIRMIAN, Benoni moderne A77, Bienne 1989 ; KARPOV - MILES, Espagnole C67, Bienne 1990 ; ADAMS - SHIROV, Sicilienne B72, Bienne 1991, etc. 9 parties commentées !

ECHECS EN SUISSE :

La chronique de Georges Bertola du 02 juillet 2007

www.tribune.ch

BIENNE RETROSPECTIVE 1986 - 1993

1986 UN TOURNOI DE GMI CATEGORIE XII

Devant le succès rencontré l'année précédente avec l'Interzonal, Hans Suri se devait d'atteindre les objectifs qu'il s'était fixé.

Avec sponsors au rendez-vous et comme aiment à le remarquer nos amis banquiers « Ce sont les points qui comptent », pour la première fois, le tournoi est classé catégorie XII avec une moyenne Elo de 2538.

Une nouveauté avec la participation d'un Soviétique, l'ex candidat au titre mondial Lev Polougaïevski qui s'impose en compagnie d'Eric Lobron.

Les deux grands favoris, Korchnoi et Hübner sont relégués dans la 2ème moitié du tableau et Victor passera même sous la barre des 50%.

Le classement :

1-2.Polougaeïevsky g (URSS 2575) et Lobron g (RFA 2515) 7 points 3-4.Cebalo g (YOU 2475) et Hort g (RFA 2545) 6,5 points 5-7.Greenfeld m (ISR 2510), Miles g (ENG 2570) et Nunn g (ENG 2590) 6 points 8-9.Hübner g (RFA 2620) et Rogers g (AUS 2515) 5,5 points 10.Korchnoi g (SUI 2650) 5 points 11. Klinger m (AUT 2430) 3,5 points 12.Hug m (SUI 2455) 1,5 points.

Cette partie fut récompensée par le prix du « Super Torero ». L'équivalent d'un prix de beauté flamboyant et spectaculaire dont l'ardeur au combat des antagonistes rappelle une corrida.

KORCHNOI - GREENFELD

Anglaise A32, Bienne 1984

1.Cf3 Cf6 2.c4 c5 3.d4 cxd4 4.Cxd4 e6 5.Cb5?!

Un coup qui semble actif, destiné à exploiter la faiblesse des cases noires, mais superficiel selon le pape de l'Anglaise de l'époque, le GM Bagirov.

Le MI Greenfeld va trouver la « réfutation » sur l'échiquier.

5...d5! 6.cxd5 a6 7.C5c3

Avec 2 coups bien ajustés le cavalier se retrouve sur la case naturelle de celui de l'aile dame. Greenfeld a suggéré 6.Cd4 comme supérieur.

7...exd5 8.Fe3?!

À nouveau jugé artificiel, le modeste 8.e3 Fd6 9.Fe2 0-0, qui laissait les noirs avec le meilleur développement, était un moindre mal.

8...Cc6 9.Fd4 Cxd4 10.Dxd4 Dc7!?

« Il n'y avait rien à opposer à un développement normal qui laissait les noirs avec un milieu de partie très prometteur (paire de fous, lignes ouvertes) mais Greenfeld veut plus. » GM Rogers

11.e3 Fc5 12.Da4

Si 12.Cxd5 Cxd5 13.Dxd5 Fb4 14.Cd2 0-0 ne faisait qu'empirer la situation.

COSTA - J. POLGAR

Anglaise A31, Bienne 1987

1.d4 Cf6 2.c4 c5 3.Cf3 cxd4 4.Cxd4 e5 5.Cb5 d5 6.cxd5 Fc5

Une variante jugée à l'époque avec suspicion mais qui amène le jeu sur le terrain des complications tactiques, le domaine de prédilection de la cadette des Polgar.

7.C5c3 0-0 8.g3

Recommandé par Gipslis mais 8.e3 est sans doute plus solide.

8...Cg4! 9.e3 f5 10.Fg2

La suite considérée comme critique était 10.Fe2 (10.h3!? était recommandé par Gobet dans la RSE) Cf6 11.a3 Cbd7 12.b4 Fd6 13.Cd2 Cb6 au vu de la partie Piesena-Vaganian (URSS 1979).

10...f4 11.h3!?

10.Ff3!? était une alternative et Karolyi dans son livre « Judit Polgar la princesse des échecs » propose 10...Cf6 11.exf4 Fxf4 12.Te8 Rf1 13.Fh3 Fg2 14.Dd7 et conclut : « Les blancs ont des problèmes pour activer leurs tours ce qui est plutôt ennuyeux dans une telle position ouverte. »

ZAPATA - ANAND

Défense russe C42, Bienne 1988

1.e4 e5 2.Cf3 Cf6 3.Cxe5 d6 4.Cf3 Cxe4 5.Cc3 Ff5?? 6.De2 1-0

L'erreur est humaine 6...De7 7.Cd5 +-

Cette partie qui opposait les 2 vainqueurs de l'Open des Maîtres fut récompensée par le 1er prix du super torero!

KUZMIN - VUKIC

Est-indienne E62, Bienne 1988

1.d4 Cf6 2.c4 g6 3.g3 Fg7 4.Fg2 0-0 5.Cc3 d6 6.Cf3 c6 7.0-0 Da5 8.h3 Fe6 9.d5 cxd5 10.Cd4 Fd7 11.cxd5 Tc8 12.Fe3 Fe8 13.Cb3 Dd8 14.Fd4 a5 15.e4!?

Les blancs s'écartent de la partie Meduna-Fernandez (Halle 1978) où les blancs jouèrent 15.a4 += selon Georgadze.

IVANCHUK - DE FIRMIAN

Benoni moderne A77, Bienne 1989

1.d4 Cf6 2.c4 e6 3.Cf3 c5 4.d5 exd5 5.cxd5 d6 6.Cc3 g6 7.e4 Fg7 8.Fe2 0-0 9.Cd2 Te8 10.0-0 Cbd7 11.Te1 Ce5 12.a4 a6 13.h3 g5 14.Cf1 h6 15.Ce3 Cg6 16.Fd3 Cf4?

Une position en équilibre selon Ivanchuk qui recommande 16...Ce5 17.Fe2 Cg6 etc.

17.Cc4! Cxd3 18.Dxd3 Cd7 19.f4! Cb6 20.Cxb6 Dxb6 21.Dg3!

KARPOV - MILES

Espagnole C67, Bienne 1990

1.e4 e5 2.Cf3 Cc6 3.Fb5 Cf6 4.0-0 Cxe4 5.d4 Cd6 6.Fxc6 dxc6 7.dxe5 Cf5 8.Dxd8 Rxd8

La variante de Berlin qui fut l'arme surprise de Kramnik dans sont match contre Kasparov.

9.Cc3 Re8 10.b3 h5

Considéré comme intéressant par Karpov, 10...h6 pour verrouiller la case « g5 » est plus logique.

11.Td1 Fe7 12.Fg5!

S'oppose à 12...Ch4.

12...Ch6 13.h3

Si 13.Fxe7 Rxe7 14.Td2 Fg4! égalisait selon Karpov.

13...Ff5

Trop affaiblissant était 13...Fxc2? 14.Cxc6 bxc6 15.Txc2 etc.

14.Fxe7 Rxe7 15.Cd4 Tad8 16.Td2 Fg6 17.Tad1 h4

Partos suggérait ici 17...Cf5 et Karpov prévoyait 18.Cf3 Txd2 19.Txd2 Td8 20.Txd8 Rxd8 21.Ce2 +=

18.b4!

ADAMS - SHIROV

Sicilienne B72, Bienne 1991

1.e4 c5 2.Cf3 d6 3.d4 cxd4 4.Cxd4 Cf6 5.Cc3 g6 6.Fc4 Fg7 7.0-0 0-0 8.h3 Cc6 9.Fe3 Cxe4! 10.Fxf7 Rxf7!

GEORGIEV - SHIROV

Sicilienne B33, Bienne 1992

1.e4 c5 2.Cf3 e6 3.d4 cxd4 4.Cxd4 Cf6 5.Cc3 Cc6 6.Cdb5 d6 7.Ff4 e5 8.Fg5 a6 9.Ca3 Fe6 10.Cc4 Tc8 11.Fxf6 gxf6 12.Ce3 Fh6 13.Fd3 Fxe3 14.fxe3 Db6 15.Dc1!

Une nouveauté par rapport à la variante de gambit proposée par Sveshnikov 15.0-0 Dxe3 16.Rh1 etc.

15...Ca5! 16.0-0 Re7?!

Meilleur 16...Cc4! 17.Fxc4 Txc4 18.Txf6 Re7 19.Tf2 selon Karpov.

17.De1 h5 18.b3 Dc5?

« Après ce coup les noirs sont complètement perdus. Leur seule chance était 18...Txc3 19.Dxc3 Dxe3 20.Rh1 Cc6! 21.Tae1 Dc5 22.Dd2 Cb8! suggéré par Karpov après la partie. Avec « ...Cd7 », les noirs stabilisent la position du roi et conservent des chances de nulle. » Georgiev

19.Cd5! Fxd5 20.exd5 Dxd5 21.Td1 Tcg8 22.Df2! Th6

1993 UN INTERZONAL AVEC 58 GMI !

Pour la 3ème fois Bienne accueille l'un des épreuves majeures du cycle mondial mais, pour cette occasion, c'est un tournoi au système suisse avec 74 participants. (73 hommes et Judit Polgar). Malheureusement, l'Egyptien Ahmed Aly Essam devra donner forfait. Sa fédération devait préciser que son ressortissant « n'était pas en mesure de se déplacer en raison de quelques problèmes avec son ministère ». En d'autres termes, le prix du billet d'avion était à charge du joueur ce qu'il refusa. Un tournoi exceptionnel même si les conditions étaient loin d'être au-dessus de tout soupçon et pour reprendre l'euphémisme du vainqueur, Boris Gelfand : « Je ne peux me souvenir, depuis mes débuts d'écolier, d'avoir dû jouer dans une salle avec autant de gens sur un espace aussi restreint. » Une grande surprise parmi les dix qualifiés ; la seconde place du Hollandais Van der Sterren, 56ème sur le papier et qui réalisa la meilleure performance de toute sa carrière. Nous trouvons trois futurs champions du monde FIDE ; Khalifman, Kramnik et Anand parmi les qualifiés même si ce dernier l'obtint sur le fil du rasoir avec un petit coup de pouce involontaire de la part de Korchnoi lors de l'avant-dernière ronde. Une dernière ronde mémorable pour Joël Lautier qui s'imposait contre Michael Gourevitch et obtenait ainsi son ticket pour les matches des candidats.

1 Boris Gelfand g (BIE 2670) 9 points 2-9.Paul Van der Sterren g (NED 2525), Gata Kamsky g (USA 2645), Alexander Khalifman g (RUS 2645), Michael Adams g (ENG 2630), Leonid Yudasin g (ISR 2605), Valery Salov g (RUS 2685), Joël Lautier g (FRA 2620) et Vladimir Kramnik g (RUS 2710) tous 8,5 points 10 Viswanathan Anand g (IND 2725) 8 points.

Résultat surprenant du futur champion du monde, Vesselin Topalov, tête de série numéro 7 et qui finissait dans les profondeurs du classement, 63ème avec 5,5 points. Un livre signé Ftacnik et Ambroz retrace les grandes étapes de l'Interzonal.

En parallèle, comme à l'accoutumée, se disputait de nombreux tournois réunissant quelques 1200 participants. Voici la partie récompensée par le prix du super torero. Une arnaque grandiose avec la ponctuation du vainqueur où la vision néo-romantique s'impose, une cascade de sacrifices avec pour seul objectif le mat.

DJURHUUS - KAENEL

Gambit Benko A57, Bienne 1993

1.d4 Cf6 2.Cf3 g6 3.c4 c5 4.d5 b5!? 5.cxb5 a6 6.Cc3 axb5 7.e4 b4 8.Cb5 d6 9.Fc4 Cbd7!? 10.Ff4?! Fg7 11.e5? Ch5! 12.Fg5 Cxe5 13.Cxe5 Fxe5 14.0-0 Fxb2!? 15.Te1 Ff6

Les chroniques précédentes:

| Consultez la liste de toutes les chroniques et retrouvez toutes les parties commentées |

www.tribune.ch

Publié le , Mis à jour le