Jouez aux échecs en ligne, apprenez, progressez, informez-vous

La chronique de Georges Bertola du 12 décembre 2006

Deep-Fritz - Kramnik (RUS 2750), Sicilienne B86, Bonn 2006 Bronstein (RUS) - Rojahn (NOR), Défense des 2 Cavaliers, Moscou 1956

FRITZ CHAMPION DU MONDE

Le champion du monde Vladimir Kramnik s'incline face à l'un des meilleurs programmes sur le score de 4 à 2. (4 nulles et 2 défaites)

C'est clair, c'est net, la machine démontre sa supériorité et en espérant que les perfectionnistes nous épargneront le débat sur la question «L'homme est-t-il encore capable de battre l'ordinateur?»

Ce que l'on ne peut empêcher, il faut le vouloir. Ce monstre à la mémoire infaillible, à la puissance de calcul indicible, à la logique inexorable s'impose et tant mieux. La cause est entendue et je m'associe aux rires, sonores et rabelaisiens que nous inspirent la condition humaine car le monstre aux milles yeux a été privé de l'essentiel, il ne connaît pas le goût, la saveur et la jouissance que procure la victoire. Il ignore tout de la passion et de l'amour du noble jeu.

« Si je perds, cela signifie que les ordinateurs nous menacent désormais dans les dernières sphères qui étaient sous contrôle humain, comme l'art, la littérature ou la musique ».

Cette affirmation de Vladimir Kramnik me semble pour le moins erronée car dans ces domaines l'homme ressent principalement des émotions.

Il est temps de retrouver l'esprit chevaleresque, audacieux, flamboyant qui caractérise l'humain devant l'échiquier pour écarter définitivement l'ordinateur et le confiner à celui d'un médecin légiste lors de l'analyse post mortem de la partie.

Site officiel: http://www.rag.de/microsite_chess_com

DEEP FRITZ - KRAMNIK (RUS 2750)

Sicilienne B86

Bonn 2006

1.e4 c5 2.Cf3 d6 3.d4 cxd4 4.Cxd4 Cf6 5.Cc3 a6 6.Fc4

Initie l'attaque Sozin Fischer qui était l'arme favorite du génial champion américain pour combattre la Sicilienne. Il me revient en mémoire cette remarque pertinente du champion roumain Florin Gheorghiu qui constatait que le répertoire des ouvertures de Fischer avait résisté à l'épreuve du temps après avoir été décortiqué par les ordinateurs et s'avère donc fondamentalement correct.

6...e6 7.0-0 Fe7 8.Fb3 Dc7 9.Te1!?

Bobby affectionnait un plan visant à ouvrir la colonne «f» pour valoriser la position active du fou de case blanche, Fritz opte pour un plan original axé sur la dynamique des pièces pour alimenter une attaque sur le roque.

9...Cc6 10.Te3 0-0 11.Tg3

BRONSTEIN (RUS) - ROJAHN (NOR)

Défense des 2 Cavaliers

Moscou 1956

1.e4 e5 2.Cf3 Cc6 3.Fc4 Cf6 4.Cg5 d5 5.exd5 Ca5 6.d3 h6 7.Cf3 e4 8.dxe4?!

www.tribune.ch

Publié le 12/12/2006 - 10:28 , Mis à jour le 03/01/2007 - 15:33