La référence francophone du jeu d'échecs

La chronique de Georges Bertola du 24 août 2007

Vitiukov (2608) - Ulybin (2514) ; Kaplan (2437) - Negi (2529) ; Pavlovic (2541) - Matveeva (2420) ; Kritz (2571) - Al Modiahki (2469) ; Golod (2589) - Raetski (2423) ; Nezad (2355) - Tseskovsky (2513), etc. 11 parties commentées !

ECHECS EN SUISSE :

La chronique de Georges Bertola du 24 août 2007

Tribune de Geneve

http://www.tribune.ch/

BIENNE OPEN DES MAITRES

Dans l'ombre du tournoi des GMI se déroulait un Open particulièrement relevé avec plus de 25 GM et 3 GMF. Le meilleur Elo, le Polonais Socko (2660), est un joueur encore relativement peu connu mais parmi les grosses pointures signalons Michael Roiz (ISR 2630), Cristian Bauer (FRA 2626), Ian Nepomniachtschi (RUS 2613) , l'un des espoirs des échecs russes, et Maxim Rodshtein (IRS 2586), champion junior d'Israël.

J'ai retenu les 3 premières parties pour l'aspect pédagogique, le vainqueur s'impose en donnant une véritable leçon d'échecs sans que l'adversaire ne soit en mesure de poser des problèmes.

Un ancien champion d'URSS sort ses griffes.

NEZAD MI (QAT 2355) - TSESKOVSKY GM (RUS 2513)

Défense Hippopotamus B06, Bienne 2007 (2ème ronde)

1.e4 d6 2.d4 g6 3.Fc4 e6 4.De2 Fg7 5.Cf3 Ce7 6.Cc3 a6 7.a4 b6 8.Ff4 Fb7 9.De3

Les blancs ne sont pas à l'aise, ils ne veulent pas indiquer l'adresse du roi et projettent d'échanger les fous de cases noires.

Cette position n'est pas facile à traiter 9.h4 h6 10.Td1 Cd7 transposait dans la partie Nezhmetdinov-Uktelky (Sochi 1964) les débuts héroïques de l'Hippopotamus et le joueur qui conduisait les blancs avait une réputation de tacticien hors pair. Pourtant, il opta pour l'attentiste 11.Rf1 !? Cf8 12.Rg1 Dc8 13.Fb3 Dd7 14.Th3 Td8 15.Fc4 Dc8 16.Fb3 f6 17.Te1 Rf7 18.Fc6 c6 avec une position pour le moins extraordinaire avec tous les pions noirs sur la 6ème rangée!

9...h6! 10.h4

Un signe d'agressivité mais, comme le remarquait déjà Steinitz, un pion avancé est aussi une faiblesse en puissance.

10...Cd7

ULIBIN GM (RUS 2514) - BOZINOVIC FM (CRO 2280)

Pion dame A46, Bienne 2007 (2ème ronde)

1.d4 Cf6 2.Cf3 e6 3.g3 c5 4.Fg2 a6 5.c4 cxd4 6.Cxd4 Dc7

Les noirs adoptent un développement rampant dans le style “Sicilien”.

7.b3 Fb4 8.Fd2 Fe7

Cette manœuvre trouve sa justification dans le fait que les blancs n'ont pu installer leur fou sur la grande diagonale « a1-h8 » (si 8.Cd2 Fc3 -+)

9.0-0 0-0 10.Cc3 d6

10...Cc6!? pour exploiter la position « en l'air » du cavalier était sans doute plus précis.

11.Tc1 Cc6?

Coup de développement logique mais fautif. À considérer 11...Fd7!? suivi d'un rapide 12...Tac8.

12.Cd5!

Un pseudo sacrifice basé sur le vis-à-vis de la tour avec la dame noire qui permet de s'emparer d'une dangereuse initiative.

12...exd5

Si 12...Dd8 13.Cxc6 bxc6 14.Fa5!

13.cxd5 Db6?

Une tentative malheureuse pour se déclouer, un peu mieux 13...Cxd5 14.Fxd5 Fd7

14.dxc6 d5

Faible était 14...Dxd4? 15.cxb7 +-

15.Fe3 Dd8

Alors que les blancs réussissent à accélérer la mobilisation des pièces, les noirs optent pour une défense passive.

16.Dd3 h6 17.Tfd1 Te8 18.Tc2 Ff8

GOLOD GM (ISR 2589) - RAETSKI GM (RUS 2423)

Contre Gambit Albin D08, Bienne 2007 (2ème ronde)

1.d4 d5 2.c4 e5

Le contre-gambit Albin vise à faire obstruction au développement naturel adverse, un oiseau rare dans la pratique des GM, mais pas véritablement une surprise puisque le GM russe Raetski lui a récemment consacré une monographie.

3.dxe5 d4 4.Cf3

Cette ouverture est riche en complications tactiques, le piège de « débutant » le plus connu est 4.e3? Fb4 5.Fd2 dxe3 6.Fxb4?? dxf2 7.Re2 fxg1=C 8.Txg1 Fg4 -+

4...Cc6 5.a3 Fg4 6.Db3 Tb8

Une concession importante qui prive les noirs d'un éventuel « 0-0-0 ».

7.Cbd2 Cge7 8.h3!? Ff5 9.e4 dxe3 10.Dxe3 Fg6 11.g4!

Empêche 11...Cf5 avec des problèmes pour terminer le développement.

KRITZ GM (GER 2571)- AL MODIAHKI MI (QAT 2469)

Sicilienne B25, Bienne 2007 (8ème ronde)

1.e4 c5 2.Cc3 d6 3.Cge2 Cf6 4.g3 g6 5.Fg2 Fg7 6.h3 Cc6 7.d3 0-0 8.0-0 Tb8 9.f4

Une bonne vieille Sicilienne fermée, jusqu'ici rien de nouveau sous le soleil puisque cette position est apparue dans la 22ème du match « revanche » Spasski-Fischer en 1992.

9...Cd7

La partie précitée se poursuivit avec 9...Fd7 10.Fe3 b5 11.a3 Ce8 12.d4 (réaction centrale logique pour contrer l'action latérale sur l'aile dame mais qui a l'inconvénient de niveler la position)... cxd4 13.Cxd4 b4 14.Cxc6 Fxc6 15.axb4 Txb4 16.Txa7 Txb2 avec une nulle en vue.

10.g4!?

Initie un plan plus audacieux, une attaque sur l'aile roi.

10...b5 11.Cg3 b4 12.Cce2 a5 13.f5 Db6 14.Rh1 c4 15.Cf4 cxd3 16.cxd3 Fa6 17.g5 Db5 18.Dg4!? Cce5 19.Dh4

DUSCHEK (GER 2256) - ASTENGO (ITA 2109)

Française C10, Bienne 2007 (3ème ronde)

1.e4 e6 2.d4 d5 3.Cc3 dxe4 4.Cxe4 Cd7 5.Cf3 Cgf6 6.Cxf6 Cxf6 7.Fd3 c5 8.Fe3

Ce coup s'oppose à l'un des points forts de la variante Rubinstein qui, après avoir concédé le centre et une certaine supériorité spatiale, permet généralement d'obtenir un développement rapide des pièces avec le théorique 8.dxc5 Fxc5 etc.

8...Dc7 9.De2 Fe7 10.0-0-0

Le plus tranchant car les roques opposés conduisent à des luttes incertaines.

10...a6

La partie Anand-Van Wely (Monaco 2006) se poursuivit de manière instructive après 10...0-0 11.dxc5 b6!? et la possibilité de provoquer l'ouverture de la colonne « a » est dangereuse pour les blancs.

11.Rb1

Plus précis devait donc être 11.dxc5!?

11...b5 12.dxc5 Fxc5 13.Fd2?!

Plus logique 13.Fg5 car maintenant le doute s'installe sur la correction du jeu blanc. Les noirs obtiennent sans problèmes un bon jeu de pièces qui leur assure l'égalité.

13...Fb7 14.Ce5

Une invitation à ouvrir la colonne « g » difficilement recommandable.

14...0-0 15.The1 Tfd8 16.g4 Cd7?

PAVLOVIC GM (SRB 2541)-MATVEEVA MI (RUS 2420)

Anglaise A36, Bienne 2007 (7ème ronde)

1.c4 c5 2.g3 Cc6 3.Fg2 g6 4.Cc3 Fg7 5.b3 e6 6.Fxc6?!

Ici 6.Fb2 est presque de rigueur. Echanger le fou de cases blanches est très risqué car l'aile roi se retrouve affaiblie.

6...bxc6 7.Fb2 d6 8.d3 e5 9.Dd2

Joué par Larsen, les blancs projettent de roquer sur l'aile dame pour attaquer sur l'aile roi mais la position du roi blanc est pour le moins incertaine.

9...Ch6 ?!

Apparemment ce n'est pas un renforcement de la partie Larsen-Andersson (Las Palmas 1974) qui se poursuivit avec 9...Cf6 10.0-0-0 0-0 11.h4 (11.f4 Cg4 12.e3 exf4 13.gxf4 Te8 14.Te1 Andersson) Fe6?! (Plus sûr 11...Cg5 suivi de 12...f5 Andersson) 12.f3 h6 13.Rc2 Dc7 14.e4 a5 15.Cge2 Rh7 16.Tdf1 h5 et avec l'aile roi relativement stabilisée, il n'est pas évident de progresser pour les blancs.

10.0-0-0 0-0 11.h4 Cg4 12.e3 f5 13.h5!

1.e4 c5 2.Cf3 e6 3.d4 cxd4 4.Cxd4 a6 5.Fd3 d6 6.0-0 Cd7 7.c4

L'étau de Maroczy qui s'oppose aux poussées « ...d5 » et « ...b5 », les blancs veulent amener la lutte sur le plan positionnel et imposer une nette domination spatiale.

Voici une partie intéressante extraite de la 8ème ronde : 7.Cc3 Cgf6 8.Rh1 g6 9.f4 Fg7 10.De2 0-0 11.Cf3 Dc7 12.a4 b6 13.Fd2 Fb7 14.Tae1 Cc5 15.Df2 d5 16.e5 Cfe4 17.Fxe4 dxe4 18.Cg5 h6 19.Cgxe4 Cxe4 20.Cxe4 Dxc2 21.Cf6? (21.Cd6!? Fd5 22.Fc3) Fxf6 22.exf6 Dxb2 23.Tb1 Dxf6 24.Txb6 Fd5 25.Dc1 Df5 26.Dh4 Tfc8 0-1 Klundt-Meijers (Bienne 2007)

7...Cgf6 8.De2 g6

La mise en fianchetto, plus souple, a revitalisé le système par rapport aux positions hérisson où le fou se développe sur « e7 ».

9.Cc3 Fg7 10.Cf3

Initie une manoeuvre visant à libérer la colonne « d » avec un plan très simple, presser sur le pion arriéré « d6 ».

10...Cg4!?

Un moyen ingénieux pour redéployer le cavalier plus activement sur l'importante case centrale « e5 » et réduire ainsi la pression exercée sur « d6 ».

11.Td1 0-0

Détruire la structure avec 11...Fxc3?! se ferait au détriment du développement et affaiblirait la défense de l'aile roi.

12.Ff4 Cge5 13.Tac1 Dc7 14.b3 b6 15.Fb1 Cxf3

Sur le logique 15...Fb7 16.Dd2!? et le pion « d6 » ne peut plus être défendu.

16.Dxf3 Ce5 17.De3 Td8 18.h3

1.e4 c5 2.Cf3 d6 3.d4 cxd4 4.Cxd4 Cf6 5.Cc3 a6 6.Fe2 e5 7.Cb3 Fe7 8.0-0

Le traitement positionnel adopté par Karpov, lorsqu'il était au sommet de son art, pour combattre la Najdorf.

8...0-0 9.Rh1 b6 10.Fe3 Fb7 11.f3 b5 12.a4 b4 13.Cd5 Cxd5 14.exd5

VITIUGOV GM (RUS 2608) - ULYBIN GM (RUS 2514)

Défense Française C16, Bienne 2007

1.e4 e6 2.d4 d5 3.Cc3 Fb4 4.e5 b6

Une sous-variante de la Winaver qui vise à échanger les fous de cases blanches car, au vu de structure, c'est le mauvais fou pour les noirs.

5.a3 Fxc3 6.bxc3 Dd7 7.Dg4 f5 8.Dg3 Fa6 9.Fxa6 Cxa6 10.Ce2 Rf7!?

Le roi est plus en sécurité que sur l'aile dame vulnérable à cause de la colonne « b » ouverte et de la possibilité de pousser rapidement le pion « a ».

11.a4 c5 12.Dd3 Dc8 13.Fa3

Nécessaire pour contrôler « b4 » devant la menace 13...cxd4.

13...Ce7

La poussée 13...c4?! pour empêcher « c3-c4 » abandonnait une excellente diagonale pour le fou avec un plan prometteur « 0-0, Tfb1 et a5-a5 » pour s'imposer sur l'aile dame.

14.h4 Cc6!?

Meilleur que 14...cxd4 15.cxd4 Dc4 16.Dd2 indiqué par Khalifman.

15.Df3 Tf8 16.h5 Rg8

Après ce roque manuel, la position noire est quelque statique mais solide.

17.0-0 Tf7 18.h6 g6

1.e4 e5 2.Cf3 d6 3.d4 exd4 4.Cxd4 Cf6 5.Cc3 Fe7

La variante Antoshin, les noirs optent pour un développement rapide et solide de l'aile roi avec la poussée « d5 » comme objectif pour égaliser au centre.

6.Fe2

La partie Gallagher-Pähtz (Loèches-les-Bains 2007) se poursuivit avec 6.g3 d5 7.exd5 Cxd5 8.Fd2 0-0 (Bauer recommande 8...Cb4! 9.Fe3 c5!? 10.Fb5 Rf8! 11.Cb3 Dxd1 12.Rxd1 Ff5 avec égalité) 9.Fg2 Cb6 10.Ff4 c6 11.Dd3 Fg5 12.Fxg5 Dxg5 13.0-0 C8d7 14.Ce4 Dh5 15.Dd1! Dxd1?! (15...Dg6!?) 16.Taxd1 Ce5 17.Tfe1 Fg4 16.f3! Fh5 19.Cc5! avec gain d'un pion apparemment sans aucune compensation.

6...0-0 7.0-0 Te8 8.f4

8.Te1 Ff8 9.Ff1 c5 (quelque peu anti-positionnel, Bauer préfère 9...c6) 10.Cb3 Cc6 11.Fg5 h6 12.Fh4 a6 13.a4 (13.Dd2!? suivi de 14.Tad1) Fe6 14.Cd2 Fe7 15.Fg3 d5 = Kritz-Maze (Bienne 2007)

8...Ff8 9.Ff3 c5 10.Cb3

Bauer prône le plus élastique 10.Ced2! Cc6 11.h3! Fd7 12.Fe3 b5 13.Cg3 Db6 14.Ch5 Cxh5 15.Fxh5 Ce7 16.f5 Fc6 17.Cg6 f6 Lahno-Tischbierek (Stepanakert 2005) et il juge la position plus ou moins ok pour les noirs.

10...Cc6 11.Fe3

Préférable est 11.Te1 a5 12.a4 Cb4 13.Fe3 Fd7 14.Ff2 Fc6 15.Dd2 Santo Roman-Marcelin (France 1999) avec une petite supériorité blanche.

11...Ff5!

1.e4 c5 2.Cf3 Cc6 3.d4 cxd4 4.Cxd4 e5 5.Cb5 d6 6.c4 Fe7 7.C1c3 a6 8.Ca3 Fe6 9.Fe2 Fg5 10.0-0 Fxc1 11.Txc1 Cge7 12.Dd2 0-0 13.Tfd1 Cd4 14.b3 f5 15.Cc2 Cec6 16.Fd3 Dh4 17.exf5 Fxf5 18.f3 Tf6 19.Fxf5 Txf5 20.Cxd4 Cxd4 21.Df2

Les chroniques précédentes:

| Consultez la liste de toutes les chroniques et retrouvez toutes les parties commentées |

www.tribune.ch

Publié le , Mis à jour le