Le Gambit Écossais

Voici une partie riche en déséquilibres, avec de multiples modifications matérielles et structurelles expliquées par Marc Quenehen pour améliorer votre compréhension positionnelle. De plus, la conclusion réserve une savoureuse surprise…


Sax,Gyula (2565) - Smejkal,Jan (2575), Vrbas (7), 1977. Gambit Écossais [C56]
[Commenté par l'entraîneur Marc Quenehen]

Intéressons-nous au gambit écossais à travers une partie riche en déséquilibres. Les multiples modifications matérielles et structurelles vous permettront d’améliorer votre compréhension positionnelle et, cerise sur le gâteau, la conclusion de cette rencontre vous réserve une savoureuse surprise…

1.e4 e5 2.f3 c6

Le gambit écossais s’obtient habituellement en jouant d'abord 3.d4 et après 3...exd4 4.Fc4. Dans cette ouverture, les Blancs ne récupèrent pas le pion en d4 comme dans l’Écossaise, sinon qu'ils le laissent en suspens, préférant miser sur un développement rapide et menaçant. Dans la partie, Sax a débuté comme dans une partie italienne avant de revenir dans la position du gambit écossais.

3.c4

La partie débute comme une italienne, mais la suite ramène au gambit Écossais. 3.d4 exd4 4.c4 est l'ordre des coups généralement utilisé.

4.c3?! Le gambit Göring n'est pas vraiment correct, mais il conduit cependant à un jeu compliqué. Voici un exemple assez récent lorsque les Noirs acceptent le matériel. 4...dxc3 (Les Noirs peuvent le refuser avec 4...d5 ou le rendre « dans les jambes » de leur adversaire par 4...d3) 5.c4 cxb2 6.xb2 b4+ 7.c3 d6 8.b3 e6 9.xe6 fxe6 10.0-0 d7 11.d5!? a5 12.g5 exd5 13.exd5 e5 14.e6 f6 15.a3 c5 16.ae1 f7 17.xc5 dxc5 18.xe5 he8 19.d6+ f8 20.xc5 xd6 21.a4 b6 22.f5 e6 23.g4 h6 24.h4 e8 25.d1 e7 26.g5 hxg5 27.hxg5 h7 28.a3 e1+ 29.h2 e6 30.xe1 1-0 (30) Yu,Y (2607)-Jumabayev, R (2555) Moscow 2011.

3...f6 4.d4 exd4 5.e5

5.0-0 xe4 6.e1 d5 7.xd5 xd5 8.c3 est appelée variante « anti-Max Lange », issue de la défense des deux Cavaliers.

5...d5!

Après 5...d5!

La réponse principale, même si 5…Cg4 et 5...Ce4 sont également possibles. Voici deux exemples assez récents jouées en blitz et en rapide.

5...g4 6.0-0 d5 7.b5 d7 8.xc6 bxc6 9.h3 (9.xd4!?²) 9...h6 10.xd4 (10.xh6 gxh6 11.xd4²) 10...f5 11.c3 c5 12.xf5 xf5 13.a4 b6 14.b3 0-0 15.a3 e8 16.e1 g5 17.c1 g6 18.c5? xh3-+ 19.g3 g4 20.f4 h5 21.e3 e6 22.f3 h6 23.e2 h1+ 24.f2 xa1 25.fxg4 h2+ 26.e3 g1+ 27.d2 xe2+ 28.xe2 xc5 0-1 (28) Petrosian,T (2611) -Carlsen,M (2851) Blitz Internet 2016.
5...e4 6.0-0 e7 7.e1 d5 8.exd6 xd6 9.d5 0-0 10.xc6 bxc6 11.xd4 d7 12.c3 f6 13.b3 f5 14.d3 h5 15.e4 xe4 16.xe4 e6! Les Noirs sacrifient un pion - doublé - pour profiter de leur paire de Fous et de l'absence d'un Cavalier blanc en f3 - le meilleur défenseur du roque, ne l'oublions jamais - dans le but de lancer une attaque directe ! 17.xc6 d5 18.c5 e5 19.h3 ae8 20.d2 e6 21.c4 a8 22.f4 g6 23.g3 fe8 24.e3 h5 25.h4 f5 26.ae1? f4 27.xe5 fxg3 28.xe6 xe6 29.d1 d3 30.f1 e4 0-1 (30) Wang,Y (2450)-Wei Yi (2696) Wuxi CHN 2016

6.b5

Les Blancs ont poursuivi par le coup naturel. Les Noirs ne craignent pas 6.exf6 dxc4 7.fxg7? (7.0-0 ou 7.c3 sont un peu meilleurs, mais après 7...xf6 8.xd4 xd4 9.cxd4 f5 les Blancs n'ont aucune compensation pour le pion de moins et la paire de Fous des Noirs) 7...e7+! gagne facilement un pion et la paire de Fous. 8.f1 (8.e2 xe2+ 9.xe2 xg7-+) 8...xg7-+

6...e4 7.xd4 c5

7...d7 est un peu plus prudent. Deux exemples du GM Gawain Jones, un joueur d'échecs anglais au jeu agressif. 8.xc6 bxc6 9.0-0 c5 (9...e7 10.f3 c5 11.f4 e4 12.f5 c5 13.e2 b5 14.a4 a6 15.bc3 xc3 16.bxc3 d7 17.f2 0-0-0 18.f4 g5?! 19.h5 hg8 20.g4 b8 21.d2 a8 22.e1 c4 23.a5 b8 24.h3 h6 25.f3 c8 26.g3 e8 27.h5 f6 28.xh6 h8 29.g7 d8 30.f7 fxe5 31.f6 d6 32.xg5 g8 33.xg8 bxg8 34.h4 e4 35.f5 e5 36.g4 xc3 37.e3 e5 38.e7 b8 39.g6 d4 40.xe5 dxe3 41.xe3 xh4 42.xc4 b1+ 43.g2 xg4+ 44.h3 g8 45.h2 b7 46.f7 f8 47.xc5 h8+ 48.g2 bh1 49.f8 1-0 (49) Jones,G (2635)-Naiditsch,A (2696) Baku AZE 2016) 10.f3 g5 11.e3 e6 12.f4 b8 13.f5 xd4 14.xd4 xd4+ 15.xd4 b6 16.c3 xd4+ 17.cxd4 b8 18.d2 xb2 19.b3 e7 20.g4 b8 21.f2 xf2 22.xf2 g6 23.f6+ e8 24.f3 b4 25.d1 c4 26.d2 c3+ 27.f4 h6 28.h4 g5+ 29.hxg5 hxg5+ 30.xg5 g3 31.c5 xg4+ 32.h5 c8 33.b2 xd4 34.b8 d8 35.e6 fxe6 36.xe6+ 1-0 (36) Jones,G (2623)-Mamedyarov,S (2736) Berlin GER 2015

8.e3 d7

La menace noire de gagner le pion e5 par 9…Cxe5 force les Blancs à modifier non seulement le rapport matériel, mais aussi la structure des pions.

9.xc6

Défendre le pion avancé par le simple 9.f4? , en apparence logique, est réfuté par la tactique : 9...xd4 10.xd7+ xd7!! Une surprise ! Les Noirs reprennent du Roi pour que la Dame conserve la possibilité de faire irruption en h4 ! Si maintenant les Blancs récupèrent leur pièce par 11.xd4 les Noirs gagnent avec 11...h4+ 12.g3 xg3! Une combinaison classique. 13.xc5 xh1+ 14.f1 xh2 15.xd5+ c8 16.f3 d8-+ avec un avantage noir décisif.

9...bxc6 10.0-0

Dressons « le bilan statique » de la position :

Après 10.0-0

1- Sécurité des Rois : Les Blancs possèdent une majorité de pions contre le petit roque noir (e5-f2-g2-h2 contre f7-g7-h7). Les Noirs devront donc être particulièrement vigilants à l’avancée du pion « f » de leur adversaire, qui peut s’associer efficacement au pion e5 pour conquérir de l’espace et briser les défenses du Roi.

2- Rapport matériel : Les Noirs possèdent la paire de Fous, mais il faut relativiser cet atout car le Fou de cases blanches n’est pas facile à employer et les affaiblissements des cases noires - d4, c5 et a5 - donnent « du grain à moudre » aux pièces légères blanches qui sont plus nombreuses à pouvoir jouer précisément sur ces cases noires; un Fou et deux Cavaliers pour Sax, contre seulement un Fou et un Cavalier pour Smejkal.

3- Structure des pions : Comme nous l’avons signalé dans les échelons précédents du bilan, les Blancs disposent d’une majorité à l’aile Roi alors que les Noirs subissent de nombreux affaiblissements à l’aile Dame; cases faibles a6-a5-c5-d4, pion isolé a7 et pions doublés c7-c6. Il reste aux Blancs à gérer la case e4, car le pion « f » ne peut pas tout faire; à la fois contrôler cette case avec f3 et s’associer au pion e5 avec f4 puis f5.

10.d2!? ne manque pas d'intérêt. 10...xd2 (10...h4 11.0-0 0-0 12.xe4 xe4 13.e1 g6 14.b3 b6 15.c5 f5 16.c3 f6 17.exf6 xf6 18.h1 af8 19.f3 h5 20.d4 6f7 21.e3 h4 22.h3 a5 23.b4± avec un clair avantage blanc. 1-0 (85) Sarakauskas,G (2400)-Hebden,M (2545) High Wycombe 2014) 11.xd2 b6 12.b3 f6 13.exf6 xf6 14.c5 f7 15.0-0 xb2 16.d4 xd4 17.xd4 hb8 ½-½ (39) Jones,G (2509)-Swinkels,R (2428) Gibraltar 2007

10...e7 11.e1!

Protège indirectement le pion e5, puisque sur 11…Dxe5? suivrait 12.f3 avec des problèmes le long de la colonne « e ».

11...0-0

11...xe5? 12.f3 d6 13.g3 f5 14.fxe4 fxe4 avec un clair avantage blanc.

12.f3

Les Blancs mobilisent leur pion « f » en prenant le temps de faire une étape en f3 pour déloger le Cavalier. Evidemment, une fois ce pion poussé en f4, le Cavalier noir pourrait revenir prendre place en e4. Toutefois, ce serait de nouveau aux Blancs de jouer. Aux échecs, chaque « tempo » est important !

12...g5 13.f4 e6

Comme nous l'avons signalé, un retour en e4 était possible. 13...e4 14.d2 f6!? 15.xe4 dxe4 16.exf6 xf6 17.c3 d6 18.f1 h6 19.d2 f6 20.e2 h4 21.e1 g4 22.g3 c5 23.d1 e6 24.b3 c4 25.b7 ff8 26.xe4 f7 27.f3 a5 28.ad1 a4 29.a3 ab8 30.d2 e8 31.e4 f7 32.f3 e8 33.e4 f7 34.f3 e8 ½-½ (34) Mohammed,T (2044)-Gasanov,E (2526) Al Ain 2014.

14.c3

Prématuré aurait été 14.f5? Puisqu’après le double échange en d4 14...xd4 15.xd4 xd4+ 16.xd4 le pion f5 tombe sur 16...xf5 Alors que maintenant la présence du pion en c3 change la donne, comme nous allons le voir.

14...f6

Depuis cette partie, jouée en 1977, de l'eau a coulé sous les ponts. Voici les affrontements les plus représentatifs à ce jour afin de comparer. 14...b6 est le plus fréquent. 15.a4 a5 (15...xd4 16.xd4 fb8 17.b4 a5 18.bxa5 xa5 19.f3 f5 20.e3 b2 21.d2 ab8 22.h3 h5 23.e2 c2 24.f3 c5 25.xc2 cxd4 26.xd4 xc2 27.c6 e6 28.xa5 b2 29.f1 a6 30.c5 e4 31.f2 b1+ 32.h2 h4 33.xc7 h7 34.xf7 xa5 35.f5 xc3 36.g6+ g8 37.e8+ h7 38.h5+ g8 39.e8+ h7 ½-½ (39) Altounian,L (2431)-Hess,R (2624) Los Angeles 2012) 16.h1 g6 17.d2 ab8 18.2f3 g7 L'ordinateur donne une légère préférence aux Noirs, mais sans doute n'a-t-il pas calculé 19.f5! xf5 20.g5 c5 21.xf5 xf5 22.d4 e4 23.f6 que le Fb6 - seul défenseur des cases noires - semble bien loin ! D'ailleurs, maintenant, le module préfère, de loin, les Blancs... 23...fe8 24.d2 b7 25.f4 f8? Permet une jolie conclusion tactique. 26.xe4! dxe4 27.f5! h5 (27...gxf5? 28.g5+ g7 29.xg7#) 28.g7 xg7 29.xg7 xg7 30.f6+ g8 31.f1 f8 32.e6 c5 33.exf7+ h7 34.xc6 e3 35.xb7 e2 36.e1 xf7 37.b5 1-0 (37) Jones,G (2596)-Gupta,A (2604) Gauteng 2011.
14...ab8 15.b3 g6 16.d2 b6 17.2f3 c5 18.e2 c6 19.f2 d4 20.d3 d7 21.ad1 f5 22.cxd4 xf3 23.gxf3 cxd4 24.xd4 xd4 25.xd4 fd8 26.c4 f7 27.g2 b5 28.xb5 xb5 29.e3 bd5 30.xd5 xd5 31.c1 h6 32.c6 g5 33.fxg5 hxg5 34.a6 xe5 35.f2 f4 36.xa7 d5 37.b4 d2+ 38.g1 b2 39.a3 e7 40.f2 b1+ 41.g2 b2 42.f1 b1+ 43.g2 ½-½ (43) Stellwagen,D (2639)-L'Ami,E (2577) Maastricht 2008

15.f5 xd4 16.cxd4

La reprise en d4 avec le pion « c » permet de gagner un tempo sur le Fc5 et donc d'empêcher les Noirs de prendre par 16…Fxf5.

Après 16.cxd4

16...b4

Il fallait évidemment calculer cette réponse noire. Les Blancs ne peuvent pas sauver tout leur matériel en prise, puisque la Te1, le pion e5 et le pion f5 sont attaqués. Néanmoins, le grand maître hongrois avait concocté une forte idée positionnelle. Gyula Sax (né le 18 juin 1951 à Budapest et mort le 25 janvier 2014 à Kecskemét), était le 12e joueur mondial en 1989 avec un Elo à 2610. Judit Polgar lui rendit hommage peu de temps après sa mort : « Gyula Sax était l'un des plus grands joueurs d'échecs de Hongrie. Il a été le premier grand maître à me traiter comme un joueur d'échecs comme les autres quand j'avais seulement 9 ans. Il était prêt à analyser des positions avec moi et à partager des idées et, ce faisant, il m'a donné beaucoup de confiance en moi. Plus tard, je l'ai rencontré en de nombreuses occasions, nous avons joué l'un contre l'autre et aussi joué ensemble dans l'équipe nationale. Il a été médaillé d'or aux Olympiades et était un joueur d'attaque fantastiquement énergique ! »

17.e6!

Nous allons étudier plus en détail les conséquences de ce sacrifice de qualité au prochain coup.

17...xe1 18.xe1

Pour la qualité les Blancs ont obtenu une multitude d’avantages positionnels :

Après 18.♕xe1

1- Le pion passé protégé e6 bien sûr, qui va restreindre fortement le jeu noir.

2- L’aile Dame est également en ruine avec notamment l’ouverture de la colonne semi-ouverte « c », qui débouche sur la case faible c5 et sur les pions doublés et arriérés c6 et c7.

3- Les Blancs se sont également débarrassés de la paire de Fous adverse.

4.- Dans cette situation nouvelle avec des Fous de couleur opposée, le Fd7 fait pâle figure par rapport au Fe3 qui dispose des excellentes diagonales a3-f8 et h2-b8.

18...c5!?

Le module d’analyse n’aime pas ce coup - ce n'est pas une surprise, les machines n'aiment pas donner du matériel - mais c’est pourtant un coup qui a du sens. Le grand maître tchèque Jan Smejkal a en effet décidé de ne pas se laisser « visser ». Cette réaction énergique va lui coûter deux pions, mais ce sont justement les pions c6 et d5 qui entravaient l’action de son Fou de cases blanches.

19.dxc5

Sur 19.exd7 cxd4 20.f2 xd7 21.xd4 xf5 les Noirs, avec une Tour et 2 pions contre Fou et Cavalier, obtiennent une position peu claire, mais meilleure que celle de la partie.

19...d4 20.xd4 c6

Après 20...♗c6

Le bilan de la réaction noire est que le Fc6 est maintenant une bonne pièce et les Noirs ont ouvert la colonne « d » pour leurs Tours. Il reste que le pion e6 est toujours là… A noter aussi que la machine n'accorde qu'un peu plus d'un demi-pion (+0.67) aux Blancs alors qu'ils possèdent deux pions de plus.

21.c3 ab8 22.b3 fd8 23.e3 a5

Les Noirs lancent en quelque sorte une petite attaque de minorité pour endommager l’aile Dame blanche.

24.f1 a4 25.xa4 xa4 26.bxa4 b4 27.f4 xa4 28.h4!

Après 28.h4!

Les Blancs font face à deux Tours dans une position où plusieurs colonnes sont ouvertes, il est donc important de libérer la case h2 pour permettre au Roi de trouver un abri latéral grâce au pion g2. Mais pourquoi 28.h4 plutôt que 28.h3 ? Sax excite l’appétit offensif de son pion « h » pour qu’il aille dynamiter le rempart défensif f6-g7 en coordination avec le Fd4, et bientôt la Tour et la Dame, positionnées sur la colonne « g ».

28...xa2 29.h5 h6

Ce coup était nécessaire même si la case g6 fait les frais du blocage du pion h5.

30.g4 h7 31.g6 f8 32.g3 a4 33.e3 a3

Le module d'analyse propose ici 33...d8! et accorde même un avantage pour les Noirs. Cependant, nous sommes au 33e coup et les joueurs devaient commencer à manquer de temps.

34.g4

La Tour enclenche la marche arrière car la Dame exploitera mieux la case g6.

34...d8 35.e4 h8 36.h2 c6 37.g6

Tous les regards sont attirés par un éventuel sacrifice en h6…

Après 37.♕g6

37...d5? Et les Noirs le permettent ! [37...g8!] 38.xh6! gxh6?

Ce mauvais coup confirme que les Noirs étaient en zeitnot.

39.g4?

Et les Blancs aussi puisqu'ils ratent un mat tout en offrant à leur adversaire la possibilité d’un sauvetage improbable qui va se représenter dans quelques coups. Imparable aurait été : 39.xh6+ h7 40.e7 xh6 41.e8+ h7 42.e7+ g7 43.g6+ h8 44.xg7# Revenons à la partie, les Noirs ne voient pas le sauvetage et jouent :

39...f8?! mais une deuxième chance va leur être donnée. 40.e7 b8+ 41.g3?! 1-0

Après 41.g3?! 1-0

Et sitôt le contrôle du temps atteint le grand maître Smejkal a abandonné dans cette position. Il était pourtant encore possible de sauver le demi-point malgré les menaces de mats en g7 et h6, sans oublier le danger de promotion en e8...

Les Blancs auraient dû jouer 41.g3! pour assurer le gain. 41...xg3 42.e8+ xe8 43.xe8+ g8 44.e6 et la victoire n'est plus qu'une affaire de technique. Les Blancs vont obtenir un pion passé.

Après 44.♕e6

L'idée défensive est basée sur le pat. Le Roi noir est coincé en h8 et les pions noirs sont tous bloqués. Il reste donc à se débarrasser des 2 Tours et de la Dame noire. 41...a2+! 42.h3 En h1 ou g1 le Roi blanc se ferait même mater par 42...Td1!. 42...h2+! 43.xh2 d2+ 44.h3 h2+! 45.xh2 xg3+! Et les Blancs ne peuvent éviter le pat. Nous espérons que vous aurez apprécié cette partie aux multiples idées positionnelles, ainsi que cette remarquable ressource défensive du pat.

Après 45...♕xg3+!

Article rédigé par Marc Quenehen dans la revue Europe-Echecs numéro 665 du mois de mai 2016.

Sax,Gyula (2565) - Smejkal,Jan (2575), Vrbas (7), 1977. Gambit Écossais

Publié le , Mis à jour le

Réagir à cet article

Haut de page ▲
Tous nos membres ayant un abonnement en cours de validité (hors période d'essai) peuvent commenter les articles. Abonnez-vous!

Les réactions (0)

  • Aucune réaction pour le moment