Les passages périlleux

Jan-Krzysztof Duda vs Vladimir Kramnik
Kramnik vs Duda à Dortmund 2018. « Les passages périlleux » par le grand maître Darko Anic dans sa rubrique « Finales inoubliables » de la revue Europe-Echecs de septembre 2018.


Dans quelle mesure le dynamisme actuel du jeu impacte-t-il les critères d’évaluation de la position ? Est-ce un désaveu ultime des préceptes classiques de Steinitz, voire de ceux des plus grands stratèges du 20e siècle ? Aujourd’hui, comment les super GMI gèrent-ils le combat positionnel ? Deux pions doublés isolés sont-ils une force ou une faiblesse ? Que signifie désormais « avoir l’avantage » ?

Ces questions émergent de plus en plus dans les discussions des théoriciens. Sans avoir la prétention de répondre à chacune d’elles, nous allons essayer de mettre en lumière certains de ces aspects, à travers cette finale de pièces lourdes remportée par Vladimir Kramnik. Le Russe était opposé au jeune GMI polonais Jan-Krzysztof Duda, 20 ans. Les joueurs ont débuté par la variante des Quatre Cavaliers de l’Anglaise – avec une structure de Dragon, côté blanc. Notre époque est celle des ordinateurs hyper puissants. La ligne qui sépare une position équilibrée ou « proche de l’égalité », d’une position basculant vers les abysses est souvent ténue. Cette limite est parfois réellement floue, notamment lors des phases de transposition.

Vers quel type de finale faut-il s’orienter ? Faut-il simplifier ou garder un maximum de pièces en jeu ? À ce stade, il suffit souvent d’un léger faux pas pour ne plus pouvoir relever la tête. C’est cruel, surtout quand son adversaire a visualisé parfaitement la position qu’il veut obtenir. Il faut encore avoir les moyens techniques de s’imposer et disposer d’une force mentale sans faille. C’est le cas de Kramnik, qui va conclure cette finale avec un joli tableau de mat. — Darko Anic

Kramnik,Vladimir (2792) - Duda,Jan Krzysztof (2737), 46th Dortmund (4), 18.07.2018. Anglaise des Quatre Cavaliers [A29], par le GMI Darko Anic.

1.c4 f6 2.c3 e5 3.f3 c6 4.g3 b4 5.g2 d6 6.0-0 0-0 7.d3 xc3 8.bxc3 e4 9.d4 exd3 10.exd3 xd4 11.cxd4

Après 11.cxd4

Cette position n’est pas simple à évaluer. À première vue, les Blancs doivent être mieux grâce à la paire de Fous et leurs pions au centre, même si les pions « d » sont doublés. Ils contrôlent plus d’espace. Les Blancs peuvent aussi utiliser les colonnes ouvertes ou semi-ouvertes pour mobiliser leurs Tours. Du côté des Noirs, la structure est solide. Elle leur laisse une certaine liberté d’action. Que faut-il faire ?

11...d5

Duda cherche à bloquer la progression de la masse de pions des Blancs au centre, ce qui ouvrirait la grande diagonale a1-h8 pour le Fou c1, par exemple après d4-d5 suivi de Fb2. L’inconvénient du coup du texte, c’est qu’il fragilise la structure noire. L’alternative était 11...c6. Si 11...e8 12.d5!

12.g5!

Mettant le pion d5 sous pression. C’est la cible des Blancs, qui contraignent les Noirs à prendre des mesures « moins confortables ». 12.c5 paraît prématuré, à cause de 12...b6!

12...c6

Duda espère garder son pion central. Après 12...h6 13.xf6 xf6 14.cxd5 xd4 (14...d7!?) 15.c1 le pion d5 limite la mobilité du pion c7, l’exposant durablement sur la colonne “c” 1-0 en 75 coups Socko-Grigoriants à Khanty-Mansiysk 2012.
Si 12...dxc4?! 13.dxc4 et les Blancs ont les mains libres pour développer leur jeu au centre et/ou sur les ailes.

13.cxd5!?

Les Blancs restent avec les pions doublés, mais cela ne facilite pas la défense des Noirs. Naturellement, Kramnik n’était pas obligé d’échanger en d5. Il pouvait continuer avec 13.d2!? liant les Tours en gardant la tension centrale. De telles décisions sont difficiles à prendre car elles impactent la stratégie de manière irréversible.

13...cxd5

Comment mettre davantage de pression sur le pion d5 ?

Après 13...cxd5

14.b3

Ce coup semble très logique. La Dame est bien placée. Apparemment, Kramnik n’a pas aimé 14.f3!? g4 (14...h6 15.xf6 xf6 16.xf6 gxf6 17.ab1 d8 18.fc1 b6 19.f4 g7; 14...e6 15.fc1) 15.f4 b8 même si les Blancs gardent un certain avantage.

14...b6

Solide. Les Noirs ont une majorité sur l’aile-Dame, mais leur souci majeur reste la défense du pion d5. Une autre idée assez extravagante est 14...b6?! qui, après analyse, semble non négligeable, par exemple 15.xb6 axb6 16.fb1 a4 (16...a6 17.xf6 gxf6 18.xd5 d8 19.c4) 17.xf6 gxf6 18.xd5 xd4 19.c4 d6 20.b4 f5 les Blancs peuvent jouer 21.ab1 xd3 22.xd3 xd3 23.g4+ h8 24.xb6 a3 25.xb7 xa2 26.b6 Cette finale laisse cependant de bonnes chances de nulle aux Noirs, vu le matériel réduit.

15.ae1

La case e5 attire la Tour blanche. La défense de d5 se complique. 15.fc1 conduit à une égalité relative après 15...e6 16.c6 d7 17.ac1 ac8 18.c3 xc6 19.xc6 e7 20.xd5 xd5 21.xf6 e1+ 22.xe1 xc6 23.c1 f3 24.g5 f6.
De même que 15.xf6 xf6 16.xd5 b8 17.ac1 h3 18.fe1 xd4

15...h6 16.xf6 xf6

Après 16...♕xf6

Kramnik veut prendre en d5 dans des conditions optimales. 17.xd5 échoue sur 17...h3! 18.g2 (18.e5 xf1 19.xf1 ad8) 18...xg2 19.xg2 ad8 20.d5 f5 même si les Blancs restent mieux.
17.xd5 a6 18.b3 (18.xa8 xa8 19.xa8 xd3 20.e8+ h7 21.e4+ xe4 22.xe4 f3 23.e3 d5 24.d1 f6 25.d2)

17.e5 e6

17...b7!? me paraît critique, bien que ce Fou en b7 ne paraisse pas avoir de perspective : 18.fe1 fd8 et la défense du pion d5 est consolidée, les Noirs égalisant après 19.xd5 xd5 20.xd5 xd5 21.xd5 d8

18.f4

Le contrôle de la case e5 est renforcé. L’idée de pousser f4–f5 pourrait être utile. Côté négatif, ce coup affaiblit la position autour du Roi blanc, notamment sur la 2e rangée. Côté positif, le Roi aura un accès plus rapide vers le centre. Les Blancs gardaient un léger avantage après 18.xd5 xd5 19.xd5 ad8 20.e4 d6 21.d5 f6 22.e7 f7 23.xf7 xf7 24.c1

18...ac8!

C’est le moment de « lâcher » le pion. Les Noirs veulent trouver du contre-jeu. Si 18...ad8 19.a3!

19.fe1

L'immédiat 19.f5 a ses inconvénients : 19...d7 20.xd5 fd8 21.g2 c6 qui reste égal.

19...c7

Il est difficile de dire si ce coup est une perte de temps ou non, mais 19...fd8! était bien plus solide.

20.xd5

Ne voyant plus de coups utiles, Kramnik gagne le pion d5.

20...xd5 21.xd5 c2

La Tour peut enfin pénétrer sur la 2e rangée !

22.e8

La position paraît dangereuse en raison de la menace xf8+ puis a8+, mais c’est facilement défendable. Jusqu’ici, les Noirs avaient bien joué. Bizarrement, ils vont paniquer...

Après 22.♖e8

22...c8?

Que s’est-il passé dans la tête de Duda ? Il renonce à chercher du contre-jeu et se replie en défense. La riposte de Kramnik va être immédiate. 22...g5! était correct, éliminant d’un coup tous les dangers sur le Roi et après 23.xf8+ xf8 24.e5 xe5 25.dxe5 gxf4 26.gxf4 d2 27.c1! xd3 28.c8+ e7 29.f2 d2+ 30.f3 xa2 31.c7+ f8 32.f5 cette finale doit être nulle.

23.d7!

Un coup énergique ! Sans les Dames, le « petit pion » doublé de plus des Blancs constituera un avantage significatif.

23...d8

Est-ce vraiment une erreur ? Les choix étaient limités. Duda a sans doute voulu garder une position complexe, mais après 23...cxe8 24.xe8 la finale est très désagréable pour les Noirs. 24...g5 (24...xe8? 25.xe8+ h7 26.e5) 25.fxg5 xg5 26.e5!

24.xd8 xd8

24...xd8 revient à la variante vue précédemment 25.e8+ xe8 26.xe8+ h7 27.e5

25.e7!

Naturel et fort ! Le contrôle de la 7e rangée par les Blancs, conjugué au pion de plus et à la possibilité d’avancer le Roi, annonce une finale sans espoir pour les Noirs.

Après 25.♖e7!

25...c8

25...a8 26.d5 et la fin est rapide 26...d8 27.f5 f8 (27...xd5?? 28.e8+!) 28.d6

26.xc8 xc8 27.f2!

Une solution élégante et efficace ! La pénétration du Roi est un élément prépondérant. Il va soutenir l’avancée du pion passé sur la colonne « d ». Si les Blancs se montrent trop gourmands par 27.xa7? c3 avec du contre-jeu noir.

27...f8

27...c2+? perd sur 28.e3! xa2 29.e8+ h7 30.d5+-
27...a5 28.e3 f8 29.e4 d8 30.a4 g5 31.e5+-
27...a6 28.e3 f8 29.e4 d8 30.g4!+-

28.xa7 c2+ 29.e3 xh2 30.d5!

Juste au bon moment ! Le pion d5 entame sa marche victorieuse. Le pion d3 sera toujours utile pour abriter le Roi blanc.

Après 30.d5!

30...g5?

Un peu plus résistant semble être 30...e8 mais c’est insuffisant après 31.d6 g2 32.f3 d2 33.e4 f5+ 34.e5 xd3 35.xg7+-

31.f5!

Les Blancs menacent d’étouffer le Roi noir en poussant f5-f6, ce qui force les Noirs à affaiblir leur pion « f ».

31...f6 32.d6 e8

Il faut bloquer le pion « d ». Si 32...g2 33.a8+ f7 34.d7+-

33.d4

Il est temps d’avancer le Roi !

33...h5

Quoi d’autre ? En cas de 33...d2 34.g4! d8 35.d5 xd3+ 36.e6 e3+ 37.xf6 d3 38.g7! et le pion « f » va à Dame.

34.d5 b5

Après 34...b5

Il n’y avait déjà plus de solution. Si 34...e2 35.a4 h4 36.gxh4 gxh4 37.h7 d8 38.c6 c2+ 39.xb6+-

35.e6! e2+ 36.xf6 h4?

Duda se laisse mater. Si 36...d8 les Blancs gagnaient par 37.xg5 d2 38.f6 xd3 39.f7 f3 (39...xg3+ 40.f4 g4+ 41.f5+-) 40.a8+ d7 41.f8+-

37.e7+! Abandon 1-0

37.♖e7+! 1-0

Après le forcé 37...xe7 38.dxe7 h3 (38...hxg3 39.e6 g2 40.f6 g1 41.f7#) 39.e6 h2 40.f6 h1 41.f7#

Kramnik,Vladimir (2792) - Duda,Jan Krzysztof (2737), 46th Dortmund, 2018

La dimension créative des finales

On est parfois étonné de constater avec quelle « facilité » un super GMI peut perdre une finale, en tous cas en apparence. Duda a-t-il opposé une réelle résistance ? Comment est-il possible qu’un joueur de ce niveau ait évalué aussi mal la position ? Le Polonais s’est trompé d’objectif. Il est passé à côté des véritables enjeux de cette finale.

En fait, je crois qu’il n’est pas si simple d’intégrer les principes classiques de Steinitz. Un jeune joueur peut très vite se sentir submergé par la masse de travail qu’il faut nécessairement investir pour bien les comprendre. Surtout que les ordinateurs délivrent en permanence des solutions nouvelles. Certaines peuvent paraître extravagantes, mais elles sont souvent très efficaces. La masse d’informations à absorber est considérable. En pratique, même les plus forts joueurs peuvent manquer de subtilité. Confrontés à l’inconnu d’une finale atypique, ils se fient souvent à leur capacité de calcul. À un moment donné, la fatigue et la pression se font sentir. Il arrive que « la machine » déraille. Le cerveau disjoncte, même si ce n’est que l’espace de quelques secondes.

Face à des techniciens efficaces et concrets tels que Kramnik, un seul coup imprécis, et c’est la catastrophe. C’est pourquoi le travail sur la dimension créative du jeu ne doit jamais s’arrêter. C’est en approfondissant des idées anciennes que l’on peut trouver l’inspiration. C’est en étudiant les idées nouvelles que l’on améliore sa compréhension du jeu, y compris en finale. En ce sens, rien n’a changé depuis Steinitz. — Darko Anic

La revue Europe-Echecs
https://www.europe-echecs.com/la-revue-europe-echecs.html
Abonnement à la revue Europe-Echecs
6 mois = 34,95€ ; 1 an = 59,95€ ; 2 ans = 118,95€
https://www.europe-echecs.com/abonnement.html
Voir un exemplaire gratuit de la revue "en ligne"
https://www.europe-echecs.com/mag/html5/683FR/index.html

Jouez aux échecs en direct avec « Simple Chess »
https://www.europe-echecs.com/jeu-direct.html
SimpleChess Google Play
https://play.google.com/store/apps/details?id=com.simplechess&hl=FR
SimpleChess App Store
https://itunes.apple.com/FR/app/simplechess/id394634657?mt=8


Publié le , Mis à jour le

Réagir à cet article

Haut de page ▲
Tous nos membres ayant un abonnement en cours de validité (hors période d'essai) peuvent commenter les articles. Abonnez-vous!

Les réactions (0)

  • Aucune réaction pour le moment