Les pions quadruplés !

Marc Quenehen
Les pions doublés sont généralement considérés comme un inconvénient. À quelques rares exceptions près, les pions triplés n’apportent, eux, que des soucis. Alors que dire des pions quadruplés ! Par l'entraîneur Marc Quenehen.


Les pions doublés sont considérés comme un inconvénient structurel s’ils sont vulnérables aux attaques adverses ou s’ils handicapent une majorité de pions dans la création d’un pion passé... Néanmoins, les pions doublés peuvent aussi se révéler utiles pour contrôler un groupe de cases, surtout si elles sont centrales, ou pour bloquer une majorité de pions adverses. À quelques rares exceptions près, les pions triplés n’apportent, eux, que des soucis. Alors que dire des pions quadruplés ! Phénomène très rare, il existe pourtant matière à présenter cette structure de pions pour le moins atypique ! La première partie à illustrer ce thème a été jouée par l’ancien champion du monde Alexander Alekhine qui va s’embourber avec cette formation impotente.

Vladimir Ivanovitch Nenarokov est un joueur d'échecs soviétique né le 4 janvier 1880 à Moscou et mort le 13 décembre 1953 à Achgabat. Nenarokov annula un match contre Xavier Tartakover en 1905 (2 à 2). Il battit Fiodor Douz-Khotimirski en 1907 (cinq victoires à trois et une partie nulle). Il battit le jeune Alexandre Alekhine (seize ans) dans un match en 1908, trois victoires à zéro. Après la Seconde Guerre mondiale, en 1950, Nenarokov reçut le titre de maître international lors de la création du titre par la Fédération internationale des échecs. 

Alekhine,Alexander - Nenarokov,Vladimir Ivanovich - Moscow CC Autumn Tournament 1907/08 Moscow, 1907, Hollandaise [D02] - [Marc Quenehen]

1.d4 d5 2.f3 e6 3.e3 c6 4.d3 f5

Les Noirs érigent la formation « stonewall », véritable mur de pierre sur les cases blanches mais qui a l’important inconvénient d’affaiblir la case noire e5.

5.e5

Le commentaire du 7e coup blanc reviendra sur cette occupation immédiate de la case e5.

5...f6?

Après avoir concédé une faiblesse dans sa structure de pions, Nenarokov développe en premier sa Dame alors même que les Blancs ont deux pièces en jeu et le roque à portée de main. Et même si dans ce type de structure il est assez habituel de voir la Dame noire se faufiler à l’aile-Roi (en raison de la prise d’espace du pion f5 dans ce secteur), c’est ici trop prématuré et 5...Cf6 aurait été préférable.

6.d2 d7 7.f4

Après 7.f4

En protégeant le Cavalier avec f4, Alekhine va permettre aux Noirs d’échanger en e5 et de murer la case faible. Quels auraient pu être les autres choix ? Après 7.Cxd7, le Cavalier blanc aurait joué 3 fois pour venir s’échanger contre le Cd7 qui, lui, n’a joué qu’une seule fois. Ce n’est pas une très bonne affaire même s’il est vrai que les Noirs n’ont pas montré une grande célérité dans leur développement. Après 7.Cdf3 Fd6 le Ce5 va devoir de toute façon s’échanger en d7.

7...xe5 8.fxe5 f7

Au moins, la reprise du pion en e5 fait perdre du temps aux Noirs avec l’attaque de la Dame.

9.0-0 c7

Encore un mouvement de Dame alors qu’aucune pièce noire n’est développée... Mais le caractère fermé de la position permet aux Noirs de ne pas se faire balayer de l’échiquier malgré leur absence de développement.

10.c4 h6 11.b3 d7 12.a4

Alekhine reproduit un plan classique dans cette structure de pions : rechercher l’échange des Fous de cases noires, stratégiquement favorable aux Blancs puisque cela laisserait les Noirs avec leur plus mauvais Fou en d7. La poussée a4 permet à la Ta1 d’appuyer cet échange en a3.

12...e7

Après 12...♗e7

13.cxd5?

L’ouverture de la colonne « c » va être à l’origine des problèmes des Blancs. Faire précéder Fa3 par la prise en d5 est une mauvaise idée car le futur échange en a3 va faire perdre du temps à la Ta1 pour revenir défendre la colonne « c ». Alekhine souhaite échanger les Fous de cases noires en a3. Il craint peut-être, après l’immédiat 13.a3 la poussée 13...c5 mais 14.cxd5 exd5 15.xc5 xc5 16.c1 b6 17.b4 lui donnait une position nettement supérieure.

13...cxd5 14.a3 xa3 15.xa3 0-0

Le bénéfice d’avoir imposé l’échange stratégiquement favorable des Fous de cases noires est maintenant totalement contrebalancé, voire dépassé, par la meilleure capacité des Tours noires à venir jouer sur la colonne ouverte « c ».

16.a2 ac8 17.e2 b6 18.c2 xc2 19.xc2 c8 20.d3 b4! 21.h3 f7 22.b1 c3

Après 22...♖c3

Nenarokov s’est imposé à l’aile-Dame et l’évolution a6-b5 permettra de résoudre les problèmes d’activité du Fd7.

23.h2 a6 24.f1 a3 Pour éviter que les Blancs puissent jouer Tc1.

25.d1 b2 26.e2 d8 27.b1 a3 28.f1 b4 29.b1 b5 30.g4

Au levier b5, Alekhine répond par le levier g4 afin de trouver du jeu à l’aile-Roi.

30...bxa4 31.gxf5?

La prise en f5 fait partie du plan mais, en laissant jouer le prochain coup Fb5, Alekhine va perdre du matériel.

31...b5 32.c4

Après 32.♘c4

Quitte à perdre du matériel, Alekhine préfère que ce soit le Cavalier qui ne participait pas à l’attaque plutôt que la Tf1 qui peut encore s’associer à la De2 et au Fb1 pour créer des menaces à l’aile-Roi.

32...xb3

Le plus précis, le Cc4 reste attaqué et cloué et le Fb1 est maintenant en danger.

33.fxe6 dxc4 34.f3 xb1 35.xb1 xb1 36.e7

Après 36.e7

7 pions passés sur l’échiquier dont 4 liés et centralisés pour les Blancs ! Mais trop de matériel a été cédé et les menaces blanches peuvent être neutralisées.

36...e6 37.d5 g6!

Le plus simple, les Noirs proposent de rendre un peu de matériel pour neutraliser les pions blancs et en cas de 38.d6 le Fou et la Dame noire empêchent toute progression des pions passés et Nenarokov pourra poursuivre avec 38...a3 ou 38...c3.

38.dxe6

Les pions quadruplés ! « C'était la première et la dernière fois dans ma pratique où je devais faire face à des pions quadruplés. » Alexander Alekhine

38...e8 La colonne de pions blancs est stoppée !

Après 38...♕e8

Alekhine ne pourra pas à la fois empêcher la progression des pions passés noirs et défendre ses pions quadruplés qui risquent de tomber un par un. Encore quelques coups et il abandonnera.

39.d5 h6 40.c5 c3 41.xc3 xe7 42.c8+ e8 43.c7 xe6 0-1

Kovacs,Gabor (2225) - Barth,Rainer (2305) op Balatonbereny (8), 1994 - Défense Alekhine [B02] - [Marc Quenehen]

1.e4 f6 La défense Alekhine. 2.c3 La variante Scandinave. Le prochain commentaire expliquera le pourquoi de cette appellation.

2...d5 3.exd5 xd5 4.c4 c6

Cette position peut également être issue de la défense Scandinave : 1.e4 d5 2.exd5 Cf6 3.Cc3 Cxd5 4.Fc4 c6. 5.d4. 5.f3 est ici le coup principal, les Noirs ont alors plusieurs choix : 5...e6 mais le Fc8 risque de peiner à se mettre en jeu.(5...f6 perd un peu de temps mais ce n’est pas facile pour les Blancs d’en profiter.; 5...e6 le Cavalier est placé étrangement dans cette variante qui semble également perdre beaucoup de temps mais je ne vois rien de concret pour en profiter.; À noter que 5...xc3?? n’est bien sûr pas possible à cause de la prise en f7. 6.xf7++-)

5...g6 6.ge2 e6 7.b3 xc3 8.bxc3 xb3 9.axb3

Après 9.axb3

Les pions blancs doublés en c2 et c3 ne présentent pas ici d’inconvénient particulier.

9...g7 10.0-0 0-0 11.f4

Avec cette poussée, les Blancs souhaitent contrer la percée noire en e5, tout en préparant le coup de boutoir f5 pour fragiliser le roque noir. Néanmoins, les Noirs peuvent stopper le pion f4 en jouant simplement 11...e6 puis s’organiser pour percer en c5 et ce sont les Blancs qui pourraient avoir à regretter l’avancée de leur pion f2, surtout si le centre vient à s’ouvrir. En conséquence, 11... Fg5 me semblait préférable mais, dans la partie, les Noirs ne vont pas bloquer le pion f4...

11...a6 12.a3 e8 13.d3 b6

C’était la dernière chance pour bloquer le pion f4 avec 13...e6.

14.f5! Et le pion « f » va s’illustrer au combat. 14...c5 15.fxg6

Les Blancs gagnent le pion c5 quelle que soit la reprise en g6. En effet, même après le naturel 15…hxg6 suivrait 16.Dc4 avec la fourchette sur f7 et c5.

15...fxg6 16.c4+ e6 17.dxc5

Après 17.dxc5

Les Blancs ont gagné un pion mais leur structure présente des pions triplés... attention au danger des pions quadruplés qui risqueraient de ruiner leur avantage.

17...c6 18.ad1 b5 19.d4 xg2+ 20.xg2 bxc4 21.b5 eb8

Après une petite passe d’arme tactique, les Dames se sont échangées et les Blancs n’ont malheureusement pas mieux à faire ici que de reprendre en c4 avec le pion b3, créant cette monstruosité positionnelle des pions quadruplés.

22.bxc4 c8 23.d6 c6

Après 23...♖c6

Les Noirs vont maintenant tout faire pour maintenir le blocage en c6 avec des renforcements du type Tac8 et Cb8. Une idée importante sera d’échanger le Fg7 contre le Cavalier blanc si une occasion se présente car, ainsi, les Noirs disposeront d’une pièce en plus pour contrôler les cases blanches, couleur de la case c6. À noter également que, pour annuler, les Noirs sont prêts à perdre les pions a7, e6, g6 et h7 pourvu qu’ils puissent éliminer le pion h2 et maintenir le blocage en c6. Il va maintenant s’en suivre une longue lutte autour de cette case c6 sans que les Blancs ne parviennent à débloquer la situation.

24.e4 ac8 25.d7 6c7 26.d6 c6 27.fd1 f8 28.xc6 xc6 29.d8 f7 30.d7+ e7 31.xa7 h6 32.c1 g5 33.h4

Après 33.h4

Les Blancs offrent leur pion h4 pour dévier le pion g5 du contrôle de la case f4 et ainsi pouvoir créer la menace Ff4-Fd6. Mais en faisant cela, ils permettent aux Noirs de se débarrasser d’un pion gênant.

33...gxh4 34.f4 e5

Les Noirs rendent le pion afin de désamorcer la menace Fd6 par Te6.

35.xe5 e6 36.d6+ g6 37.d4 b8 38.a8 c6 39.g8+?

39.a6 était préférable afin de continuer la lutte pour le contrôle de la case c6. Peut-être que Gabor Kovacs, un peu lassé, n’y croyait plus.

39...h5 40.f5 g6+ 41.xg6 xg6 42.xe7+ xe7 43.h3 c6 44.xh4 ½-½

Après 44.♔xh4 ½-½

Il suffit que le Roi noir rejoigne maintenant son Cavalier et la colonne de pions ne pourra jamais être débloquée.

Les deux parties commentées de l'article.

Cet article est paru dans la revue Europe-Echecs numéro 702 du mois d'octobre 2019 dans « Le cahier de Marc Quenehen »


Publié le , Mis à jour le

Réagir à cet article

Haut de page ▲
Tous nos membres ayant un abonnement en cours de validité (hors période d'essai) peuvent commenter les articles. Abonnez-vous!

Les réactions (1)

  • manonchess

    À noter que Magnus Carlsen s'est récemment volontairement triplé 3 pions en milieu de partie, ce qui (une fois n'est pas coutume) lui a procuré un avantage décisif.
    Sinon existe-t-il dans la base un "quadruplé" gagnant ?
    Question subsidiaire : est-ce qu'un quintuplé est possible sur l'échiquier ?!