Jouez aux échecs en ligne, apprenez, progressez, informez-vous

Ronde 8

Gains de Judit Polgar et Vladimir Kramnik dans l'avant-dernière ronde du London Chess Classic. La victoire du tournoi se jouera demain entre Magnus Carlsen et Vladimir Kramnik.

L'édition 2012 du «London Chess Classic» se déroule du 1er au 10 décembre, au centre de conférence Olympia. L'une des particularités du tournoi de Londres est d'inviter un nombre impair de joueurs, avec à chaque ronde un exempt qui commentera les parties en direct.

Site officiel www.londonchessclassic.com avec parties en différé de 15 minutes.

Cadence : 2 heures pour les 40 premiers coups, une heure pour les 20 coups suivants et enfin, de 15 minutes pour le reste de la partie avec un incrément de 30 secondes par coup à partir du 61e coup. Interdiction de proposer nulle durant la partie. Le partage du point ne peut être accordé que par l'arbitre et seulement dans les 3 cas prévus : triple répétition d'une position, règle des 50 coups, et une position complètement nulle, où l'arbitre sera conseillé par le Maître International Malcolm Pein. Le «London Chess Classic» a décidé d'utiliser le système de la victoire à 3 points, une nulle un point et zéro en cas de défaite.

 

  Joueur Elo Ti Age Nat 3 pts Score 1 2 3 4 5 6 7 8 9 Perf Chg
1 Carlsen, Magnus 2848 gm 22 NOR 17/21 6.0/ 7 x = 1 =   1 1 1 1 3043 +14
2 Kramnik, Vladimir 2795 gm 37 RUS 15/21 5.5/ 7 = x   1 = = 1 1 1 2981 +15
3 Adams, Michael 2710 gm 41 ENG 12/21 4.5/ 7 0   x = 1 = 1 = 1 2853 +14
4 Nakamura, Hikaru 2760 gm 25 USA 10/21 4.0/ 7 = 0 = x = 1 1   = 2806 +4
5 Anand, Viswanathan 2775 gm 43 IND 8/21 3.5/ 7   = 0 = = = = = 1 2734 -4
6 Aronian, Levon 2815 gm 30 ARM 7/21 3.0/ 7 0 = = 0 = x   1 = 2699 -12
7 Polgar, Judit 2705 gm 36 HUN 6/21 2.0/ 7 0 0 0 0 =   x 1 = 2591 -10
8 McShane, Luke J 2713 gm 28 ENG 5/21 2.0/ 7 0 0 =   = 0 0 x 1 2598 -11
9 Jones, Gawain C B 2644 gm 25 ENG 3/24 1.5/ 8 0 0 0 = 0 = = 0 x 2514 -11
Photo © Ray Morris-Hill

Kasparov félicite Carlsen

L'ancien détenteur du record du plus haut Elo a twitté un message à l'attention de son successeur : « Félicitations à Magnus Carlsen ! 13 ans pour mon record, pouvait-il en être autrement ? Ca a toujours été mon chiffre. 22 ans a également été le bon âge pour moi [NDLR : Garry Kasparov est devenu le 13e Champion du Monde d'échecs de l'histoire à 22 ans, âge qu'a atteint Magnus Carlsen le 30 novembre 2012] ».

Le Norvégien a répondu sur sa page Facebook aux nombreux messages de félicitations qui lui ont été adressés à l'occasion de son record  : « Je suis concentré sur le tournoi de Londres en ce moment. Je serai bientôt de retour avec des nouvelles. Merci pour vos félicitations et vos  encouragements ! ».

Il a également publié une photo de lui en train de manger, non pas une omelette, mais un hamburger. Un régime alimentaire bien loin des recommandations diététiques sportives...

8e ronde le 9 décembre à  15h00
Vishy Anand 2775 - Hikaru Nakamura 2760 : ½-½ (65) Sicilienne Najdorf
Luke McShane 2713 - Judit Polgar 2705 : 0-1 (33) Anglaise symétrique
Levon Aronian 2815 - Michael Adams 2710 : ½-½ (82) Début Réti
Vladimir Kramnik 2795 - Gawain Jones 2644 : 1-0 (49) Début Réti
Magnus Carlsen  (exempt) - commente les parties
McShane-Polgar après 18...Cc3

Première victoire pour Judit Polgar qui a battu Luke McShane sans grande difficulté. En salle de commentaires, Magnus Carlsen était peu convaincu par l'ouverture de l'Anglais, se montrant dubitatif après 8.Fg5. Luke McShane le reconnaîtra après la partie, son plan était un peu douteux et il eut été préférable de jouer une structure avec a3, b4, Fb2. Les Noirs égalisent sans difficulté et prennent même l'avantage en incrustant un Cavalier au coeur de la position blanche (voir diagramme). McShane expliquera qu'il pensait avoir suffisamment de contre-jeu avec la faiblesse du pion b6, mais la suite de la partie démontrera le contraire. Les Blancs, impuissants, assistent à l'amélioration du placement des pièces noires. Le sacrifice de qualité au 30e coup pour pêcher en eaux troubles laissa de glace Polgar, qui gagne tranquillement une pièce et la partie 3 coups plus tard.

Kramnik-Jones après 11.Cxd5

Magnus Carlsen pouvait gagner le tournoi sans jouer. Il fallait que ni Kramnik, ni Adams ne gagne. Le Russe, vainqueur de Gawain Jones, nous permettra de vivre une dernière ronde à enjeu. Kramnik a expliqué sa préparation : il avait remarqué que son adversaire aimait jouer g6 et Fg7 pour mettre son Fou des cases noires en fianchetto. Pour contrer cette formation il avait envisagé de jouer 1.b3, mais 1...e5 lui déplaisait. Il a donc opté pour 1.Cf3 puis 2.b3. Kramnik se retrouve en terrain connu, puisque les 2 joueurs suivent une partie Kramnik-Radjabov (Moscou 2011, 1-0 en 80 coups) jusqu'au  11e coup (voir diagramme). L'Anglais choisit de reprendre avec le pion (11...exd5), alors que la partie précitée s'était poursuivie par 11...Dxd5. Selon Kramnik, le coup choisi par Jones est inférieur à cause des menaces que les Blancs peuvent créer sur le pion d5. Les Blancs ont gagné la bataille de l'ouverture et au 16e coup Kramnik calcule un passage en finale dans laquelle il est assuré d'avoir un grand avantage. Il joue donc 16.Db5 qui force les échanges après 16...Db6 17.Dxb6 axb6 18.Txd5 Cd4 19.Cxd4 Fxd5 20.Fxd5 cxd4 21.Fxd4. Les Blancs ont obtenu 2 pions contre la qualité sacrifiée, mais leur position est écrasante : les Fous au centre rayonnent sur tout l'échiquier et ils ont une majorité à l'aile-Dame. Si les Blancs évitent l'échange de Tour le gain est inévitable. De plus, Jones est en manque de temps et accumule les gaffes à l'approche du 40e coup (35...Fd6?!). Après avoir fixé le Roi adverse Kramnik peut se permettre d'échanger sa Tour. La poussée du pion "b" est suffisante pour l'emporter.

Anand-Nakamura après 22...f4

Interrogé sur les raisons de la baisse de forme du Champion du Monde, Carlsen a estimé que l'Indien avait pour l'instant perdu son instinct de tueur qui lui permettait de conclure victorieusement des positions avantageuses, même si selon le Norvégien il reste un des meilleurs joueurs mondiaux. C'est exactement ce qui s'est passé dans sa partie d'aujourd'hui contre Nakamura et l'Indien doit même se réjouir d'avoir sauvé le demi-point. Dans une Sicilienne Najdorf, Anand surprotège son Cavalier en d5 tandis que Nakamura se lance dans une attaque à l'aile-Roi, comme le montre le diagramme ci-contre. Anand décide de sacrifier par 23.Cdxf4!, ce qui entraîne la suite forcée suivante : 23...Fxb3 24.h4 (pour dévier la Dame de la case g6) Dg4 25.f3 Fxc2 26.fxg4 Fxd3 27.Cxh5+ Rg8 28.Txd3.

Anand-Nakamura après 39...Ta3

Nakamura ne dispose que de 5 minutes pour jouer les 10 derniers coups et Anand ne lui laisse aucun répit. Il sacrifie ses deux Cavaliers contre Tour et pion. A un coup du contrôle de temps Nakamura, à qui il ne reste qu'une poignée de secondes, se trompe et joue 39...Ta3 (voir 2e diagramme). Anand aurait pu obtenir un grand avantage en échangeant les Tours puis en jouant Te8; la Tour va contrôler les pions noirs et les pions blancs de l'aile-roi vont avancer. Le Champion du Monde va louper cette suite et peu à peu laisser échapper l'avantage. Comme il l'a déclaré clairement lors de la conférence de presse, « J'ai merdé ». En effet, l'Indien s'égare jusqu'à laisser Nakamura promouvoir un pion en Dame. La plupart des spectateurs imaginaient déjà la défaite du Champion du Monde.

Anand-Nakamura après 57.Rxe4

Mais c'est au tour de l'Américain de s'embrouiller. On est proche du 60e coup, et après plus de 5 heures de jeu, Nakamura est à nouveau en zeitnot. La fatigue se fait sentir et il ne parvient pas à trouver les bons coups. Grâce aux analyses des moteurs, on sait qu'il rate un gain au 58e coup. Dans la position ci-contre, pressé par le temps, les Noirs jouent 57...De1+?. L'ordinateur indique que le gain s'obtenait par 57...Da4! 58.Re5 Dc6 (menace Dd6+) 59.Tb1 Dc3+ 60.Rf4 Dd4+ 61.Rg5 De3+ 62.Rf5 Dd3+ gagne la Tour. Dans la partie, Anand parvient à amener son Roi près de ses pions et Nakamura doit prendre le perpétuel.

 

Adams aura beau gagner un pion, Aronian défend parfaitement et transpose dans une finale de Fous de couleurs opposées qui se conclut bien sûr par la nulle.


Publié le 09/12/2012 - 13:21 , Mis à jour le 13/12/2012 - 11:18

Réagir à cet article

Haut de page ▲
Tous nos membres ayant un abonnement en cours de validité (hors période d'essai) peuvent commenter les articles. Abonnez-vous!

Les réactions (6)

  • fzbof

    il faut rappeler qu'au tennis, il y a quelques dizaines d'années, le vainqueur de la Coupe Davis remettait son titre en jeu directement en finale, idem pour la coupe de l'America en voile ou pour la boxe pro. Je pense que le problème ici est qu'Anand 1 : ne joue pas beaucoup, 2 : ne prouve pas grand chose dans les tournois, il vient quand même juste de gagner sa première partie depuis le championnat du Monde, c'est effarant...

    10/12/2012 11:40
  • ins-1184

    Ils ont annoncé hier, sur le livestream, qu'il y aurait un blitz armageddon en cas d'égalité.

    10/12/2012 10:42
  • Euskadi

    Une victoire de Kramnik contre Adams (les anglais réussissent bien au russe) et une nulle entre Carlsen et Anand est un scénario envisageable aujourd'hui, quelqu'un sait-il s'il y a des départages en cas d'égalité en tête du Tournoi?

    10/12/2012 10:22
  • ZORGLUB94

    Il faut tout de même se rappeler que depuis 2007 Anand à défendu victorieusement 3 fois son titre donc plus qu'aucun autre champion du monde avant lui. Quant à la comparaison avec le tennis ou le foot, elle est moyennement pertinente 1) le foot est un jeu d'équipe, la coupe du monde a lieu tous les 4 ans et les joueurs de l'équipe ne sont pas forcément les mêmes ; la coupe du monde de foot ressemble donc au championnat du monde féminin 2012, c'est un système par élimination 2) le tennis est un bien un affrontement individuel mais les tournois ne sont pas des championats du monde et le vainqueur d'une année n'est pas obligé de participer l'année suivante, c'est donc un système de tournois comme il en existe plein aux échecs, peut être le master est-ce qui se rapproche le plus d'un championat du monde. L'important c'est que les règles ne changent pas d'un cycle à l'autre.

    09/12/2012 22:34
  • ins-1203

    Je comprend vos remarques mais malgré tout le titre de champion du monde d'échecs doit se jouer entre le détenteur et son challenger
    C'est là tout l'esprit de notre sport depuis Steinitz.
    Une sorte de filiation depuis des décennies, le titre se prend à celui qui le détient, pas au meilleur d'un tournoi, fusse t'il prestigieux.
    cordialement

    09/12/2012 22:28