Jouez aux échecs en ligne, apprenez, progressez, informez-vous

Championnat du Monde : Partie N°10

Viswanathan Anand a eu une demi-occasion face à Magnus Carlsen, mais elle est passée...

En novembre 2013 le Norvégien Magnus Carlsen s'est emparé du titre de champion du monde après avoir battu le champion en titre Viswanathan Anand à Chennai, en Inde. Le tournoi des candidats disputé en mars 2014 à Khanty-Mansiïsk ayant été remporté par Anand, le joueur indien s'est offert un match revanche, du 07 novembre 2014 (cérémonie d'ouverture) au 28 novembre 2014 (cérémonie de clôture), à l'Olympic Media Center de Sotchi en Russie. Site officiel www.sochi2014.fide.com A suivre aussi sur https://twitter.com/anandcarlsen14.

Parties en direct commentées en anglais par Peter Svidler et Sopiko Guramishvili à partir de 13h. Peter Svidler est un grand-maître russe du top 20 mondial. Sept fois champion de Russie, cinq fois champion olympique et vainqueur de la Coupe du Monde en 2011. Sopiko Guramishvili est l'une des 100 meilleures joueuses du monde et a réalisé une série de vidéos éducatives.

Nom Pays Tit Elo 01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 12 Dép Total
Viswanathan Anand IND GM 2792 ½b 0 1 ½ ½ 0 ½ ½ ½ ½ N B - 4,5
Magnus Carlsen NOR GM 2863 ½ 1 0 ½ ½ 1 ½ ½ ½ ½ B N - 5,5

Le match de championnat du monde est prévu pour un maximum de douze parties. Le vainqueur du match sera le premier joueur à marquer 6,5 points ou plus. La cadence est de 120 minutes pour les 40 premiers coups, 60 minutes pour les 20 coups suivants et, enfin, 15 minutes pour le reste de la partie avec un incrément de 30 secondes par coup à partir du 61e coup seulement.

Si les joueurs sont à égalité après les douze parties, et après un nouveau tirage au sort des couleurs, quatre parties de départage seront disputées à la cadence de 25 minutes plus un incrément de 10 secondes par coup. Dans le cas où l'égalité persisterait, un match de 2 parties sera joué à la cadence de 5 minutes plus 3 secondes par coup. Si encore égalité, un autre match en 2 parties. L'opération se répétera, si nécessaire, jusqu'à un maximun de 5 matchs (10 parties), où, finalement, un blitz «mort subite» - 6 minutes pour les Blancs, 5 minutes pour les Noirs, avec gain accordé aux Noirs en cas de partie nulle - sera joué.

Viswanathan Anand

Viswanathan Anand est né le 11 décembre 1969 à Madras en Inde. Il devient champion du monde FIDE en décembre 2000. Anand perd son titre lors du championnat du monde FIDE 2001-2002. En septembre 2007 Anand est à nouveau champion du monde grâce à sa victoire au Mexique. Il a défendu trois fois son titre avec succès en battant Vladimir Kramnik, Veselin Topalov et Boris Gelfand avant de perdre contre Magnus Carlsen en 2013.

Magnus Carlsen

Résumé de la dixième partie du 21 novembre 2014

Sven Magnus Øen Carlsen est né le 30 novembre 1990 à Tønsberg en Norvège. En janvier 2010 Carlsen occupa pour la première fois la place de numéro un mondial alors qu'il n'avait que 19 ans et un mois. En mars 2013 Carlsen remporte le tournoi des candidats à Londres pour affronter Viswanathan Anand. Carlsen remporte ensuite facilement le titre mondial en seulement 10 parties, avec 3 victoires et sans concéder la moindre défaite.

Résultat de la dixième partie du 21 novembre 2014 à 13h00
Viswanathan Anand 2792 - Magnus Carlsen 2863 : ½-½ (32) Défense Grünfeld
  • «Mea Maxima Culpa !» Les secondants de Viswanathan Anand ont totalement déjoué notre pronostic et jugulé par la même occasion la recherche du K.O. de Magnus Carlsen dans la neuvième partie. Heureusement, nous avions envisagé une autre possiblité : si dans la dixième partie Viswanathan Anand peut surprendre son adversaire dans l'ouverture, alors, peut-être que le match ira jusqu'à son terme.
     
  • Viswanathan Anand a dit hier : «Eh bien, je sais compter, je connais le score, mais je pense avoir encore quelques chances.» Vishy aura deux fois les Blancs dans les trois dernières parties, tout reste évidemment possible, même si un zeitnot s'approche à pas de loup du tigre de Madras.
     
  • Dans l'interview accordée hier au journal www.dagbladet.no Sergey Karjakin a déclaré : «Je ne pense pas que Magnus gagne beaucoup d'autres parties, il va essayer d'annuler les 4 dernières.» Karjakin n'est cependant pas très optimiste pour Vishy Anand : «Je pense que Vishy ne reviendra pas dans ce match. Il va probablement essayer, mais je ne pense pas qu'il ait assez d'énergie.» Et enfin, Sergey Karjakin est revenu sur le tournant du match, le fameux 26...Cxe5! non joué par Anand. «Si vous mettez la position sur un échiquier et que vous la montrez à Vishy, ​​il va trouver la réponse tout de suite. Ce n'est pas difficile. Ne pas la trouver en milieu de partie suppose que vous avez cessé de réfléchir.»
     
  • De plus, Tarjei Svensen nous a remis en mémoire un petit détail : «Il y a exactement un an, Carlsen a battu Anand avec les Noirs !» Ah oui, c'est vrai, les Noirs ont le droit de gagner aussi. Ah, mais ça complique tout alors... :)
     
  • Dans sa chronique publiée sur le journal http://deportes.elpais.com Leontxo García a tenté d'expliquer le flegme de l'Indien : «L'hindouisme que [Anand] pratique – il appartient à la caste des Brahmanes, la plus haute - influe peut-être à ce que le challenger ne coure aucun risque pour tenter d'égaliser le plus rapidement possible. Prendre des risques, c'est ce que ferait 90% des grands-maîtres de l'élite, mais pas Anand.» [...] «Même s'il ne le dit pas, il est probable qu'Anand, à 44 ans, pense avoir l'avantage en contrôlant mieux ses nerfs sous haute tension. De son côté, Magnus Carlsen est tout à fait conscient de la situation : «Les nerfs sont toujours là, c'est un facteur à prendre en compte. Aujourd'hui plus qu'il y a un an, quand je menais de trois points après neuf parties.»
  • Dans son article publié sur www.lavanguardia.com le GMI espagnol Miguel Illescas écrit : «Avec mon expérience de ces rencontres - j'ai secondé le champion du monde Vladimir Kramnik dans trois duels pour la couronne mondiale entre 2000 et 2006 - je me sens capable d'interpréter des détails qui peuvent facilement passer inaperçus. Un très significatif est le peu de temps pris par Anand pour jouer des coups qui exigent un calcul exhaustif. Il y a des moments où l'on peut - et l'on doit - faire confiance à l'intuition. Cependant, en certaines occasions, on abuse de ce recours, ce qui, souvent, masque le manque de disposition à planter les coudes sur la table et à supporter le stress d'essayer de calculer le meilleur coup. Dans ces moments-là, le joueur écoute une petite voix, traîtresse, qui interrompt sa tâche difficile : "Joue ce coup. Fais-le maintenant, c'est sûr qu'il est bon". Tu cèdes à la pression et à la fatigue, tu fais confiance à la petite voix et, souvent, la main s'est à peine retirée de l'échiquier que tu comprends que tu viens de gaffer. Tu t'es débarrassé du stress, tu as cessé de souffrir... mais tu commences à perdre.»

  • Leontxo García, dans un autre article «Carlsen souffre du syndrome de la revanche» paru sur http://deportes.elpais.com a interviewé Garry Kasparov.

    Kasparov partage les critiques de nombreux fans et de plusieurs grands-maîtres sur Anand: «Il devrait prendre plus de risques, même quand il joue avec les Noirs. La seule manière de faire tomber Carlsen est de provoquer des positions dynamiques, compliqués, avec des risques mutuels. Je ne veux pas dire que Magnus joue mal ce type des positions; en fait il calcule avec une terrible précision, mais il est mortel dans les positions sèches où sa technique frôle la perfection. La probabilité qu'il se trompe dans les complications est plus grande». Avant de préciser : «Très bien, mais Anand est-il capable de jouer ainsi à 44 ans, alors qu'il a passé la moitié de sa vie à faire le contraire ? Je crains que non. Son tempérament est plus fort que la logique.»

    Garry Kasparov est revenu sur le syndrome de la revanche quand on lui parle de l'attitude surprenante de Carlsen dans la 8e partie, endormi sur sa chaise : «Il veut que ce supplice s'arrête le plus vite possible. C'est normal dans n'importe quelle situation de stress. Toutefois, cela peut éclipser l'esprit critique. Si Carlsen suit le jeu d'Anand, en signant des nulles et en pensant qu'il peut conserver le titre en suivant la côte, sans affronter la tempête en haute mer, il entrera sur un terrain miné d'un point de vue psychologique.»

Magnus Carlsen | Photo Anastasiya Karlovich | (DR)
Anand-Carlsen
Après 11...Te8

Quelques minutes avant de début de la dixième partie, sur Twitter, les discussions tournaient comme d'habitude autour de l'ouverture d'Anand. Certains lui conseillent de jouer 3.Cc3, autoriser la Nimzo-Indienne de Magnus et jouer la ligne avec 4.f3. Nigel Short démarre sur les chapeaux de roues sa journée de tweets avec un radical : «Quand je serais Président de la FIDE, la première chose que je ferais c'est de bannir la Berlinoise.» Bref, si Vishy a joué 3.Cc3, Magnus Carlsen a préféré revenir à la défense Grünfeld. 1.d4 Cf6 2.c4 g6 3.Cc3 d5 4.Cf3 Fg7 5.Db3 La variante russe. 5...dxc4 6.Dxc4 0-0 7.e4 Ca6 8.Fe2 c5 9.d5 e6 10.0-0 exd5 11.exd5 Te8, au lieu du plus fréquent 11...Ff5.

Anand-Carlsen
Après 13...Fe3

Selon Peter Svidler, sans doute le spécialiste mondial de la défense Grünfeld, cette ligne exige une très grande précision de la part des Noirs. Après 11...Te8, Viswanathan Anand a marqué une première pause. Simen Agdestein : «... soupçonne Kasparov d'avoir aidé Carlsen dans cette ligne de la Grünfeld.» Peter Svidler a douché quelque peu l'espoir d'une partie violente d'un : «Il y a un grand potentiel pour d'énormes simplifications et un match nul quelque part.» 12.Fg5, n'est pas non plus le plus joué. 12...h6 Et sur 13.Fe3, comme dans le diagramme ci-contre, il ne restait qu'une seule partie de haut niveau dans les bases : Wojtaszek,R (2713)-Ponomariov,R (2729) Poikovsky RUS 2012, 0-1 (67) qui avait continué comme Carlsen par 13...Ff5.

Anand-Carlsen
Après 14...Ce4

Abhijeet Gupta semble adepte de la méthode Coué : «La raison pour laquelle Vishy prend son temps, c'est parce qu'il ne peut pas croire à sa chance que Magnus soit tombé dans la ligne exacte qu'il a vue ce matin.» Simen Agdestein souligne de son côté que le secondant d'Anand, le Polonais Radosław Wojtaszek a perdu une partie avec les Blancs sur cette ouverture. Quant à Anish Giri, il reste dubitatif : «Un choix très particulier par Magnus. Je ne sais pas d'où peut venir cette idée de jouer cette ligne dans une situation de "ne-doit-pas-perdre".» 14.Tad1 retrouvait d'autres parties des bases, avant de les abandonner par la nouveauté 14...Ce4!?. Deux minutes suffiront à Anand pour prendre par 15.Cxe4.

Daniel Gormally précise : «Le pion "d" est très fort dans ces situations. J'ai perdu beaucoup de parties avec les Noirs pour avoir sous-estimé le pion "d" ennemi.» Anish Giri partage cet avis : «Même si Magnus est objectivement bien, le pion passé donne quelques espoirs à Anand.»

Anand-Carlsen
Après 16...Df6

Etrangement Magnus Carlsen prend son temps pour décider avec quelle pièce reprendre en e4. 10 minutes pour choisir 15...Fxe4. 1h35-1h38. Un choix qui semble surprendre les followers qui préfèraient tous 15...Txe4. Maintenant, le coup attendu est 16.d6. On remarque immédiatement que le Cavalier en a6 est très mal placé pour bloquer le pion passé. Un autre coup envisagé est 16.Dc1 avec menace sur le pion h6 et aussi l'idée de jouer Fxa6 suivi du gain d'un pion par Fxc5. Finalement, après 12 minutes de réflexion, Anand a joué 16.Dc1 et Magnus Carlsen 16...Df6, avec une attaque sur le pion b2. Le coup gagne aussi un tempo pour libérer la case d8 pour une Tour.

 

Pour sa part, Jonathan Rowson a quelques craintes sur la suite de la partie : «Oh, après 16...Df6 espérons qu'ils évitent d'entrer dans le vortex d'une finale de Tours par 17.Fxh6 Dxb2 18.Fxg7 Dxc1 19.Txc1 Rxg7 20.Fxa6 bxa6 21.Txc5 Fxf3 gxf3.»

Anand-Carlsen
Après 18...Fxb2

Cela en prenait cependant le chemin ! 17.Fxh6 Dxb2. Anish Giri : «Je vais décevoir les fans indiens, mais le pion passé est susceptible de disparaître bientôt, et avec lui l'espoir.» Au lieu de prendre en g7, comme dans la variante de Jonathan Rowson, le GMI Jan Gustafsson propose : 18.Dxb2 Fxb2 19.d6 Fc6 20.Fc4 b5 21.Fd5 avec avantage blanc. Peter Svidler, néanmoins, affirme : «La position noire est très très proche de l'égalité.» 13 minutes plus tard, Vishy a préféré suivre la ligne de Jan Gustafsson avec 18.Dxb2 Fxb2. Pour Peter Svidler, Anand doit faire quelque chose maintenant, les Noirs ayant deux pions passés liés sur l'aile-Dame qui leur donnent l'avantage en finale, même si le pion passé blanc sur la colonne "d" a aussi son importance.

Viswanathan Anand, après 19.Cg5, a enfin une occasion de jouer pour le gain.

19.Cg5 décidait de ne pas attendre la finale. Pour la MI et GMF Yelena Dembo (2448) : «19.Cg5 est un coup très fort. Les Blancs veulent continuer à améliorer leurs pièces avec les menaces Fb5, Tfe1 et pousser le pion d.» Peter Svidler continuait de penser que les Noirs n'avaient pas grand-chose à craindre et montrait, avec un ...Fd4 protégé par le pion c5 [classique dans la Grünfeld], que le pion blanc pouvait être coupé de l'appui d'une Tour blanche en d1. Pour Susan Polgar : «Anand est dans le siège conducteur avec une meilleure fin de partie. Magnus doit travailler pour équilibrer le jeu.» Erwin l'Ami proposait : «19...Ff5 doit-être le coup critique ici pour garder le Fou. 19...Fd4 20.Cxe4 Txe4 21.Ff3 rend la vie facile aux Blancs.»

Anand-Carlsen
Après 19...Fd4

Ce qui semble certain, c'est que Magnus Carlsen prend du temps. 20 minutes sont déjà passées et Peter Svidler qui se définit lui-même comme un «patriote de la Grünfeld», change peu à peu d'avis et pense que la position noire n'est pas si facile à jouer finalement. Alors, 19...Ff5 ou 19...Fd4 ?... Plus de 30 minutes passent et Carlsen continue par 19...Fd4. Les pendules étaient quant à elles équilibrées : 0h58 chacun. La suite 20.Cxe4 Txe4 21.Ff3 semble attrayante, mais les Noirs conservent toujours leur atout maître : la majorité de pions sur l'aile-Dame. Et c'est au tour de Viswanathan Anand de prendre du temps avant de poursuivre par la ligne envisagée : 20.Cxe4 Txe4 21.Ff3.

 

Anand-Carlsen
Après 25.Tc1

Magnus Carlsen n'a pas pris beaucoup de temps pour jouer 21...Te7. Sur 22.d6 Td7, il fallait défendre le pion par 23.Ff4. Les Noirs profitent de ce répit pour recycler le Cavalier à la bande depuis trop longtemps par 23...Cb4. 24.Td2?! a été joué rapidement. Il le faut, Vishy commence à accuser du retard à la pendule : 0h27-0h48, même si le coup n'a pas été apprécié par Ian Nepomniachtchi qui venait de rejoindre Peter Svidler aux commentaires. 24.Tfe1!? semble être un meilleur coup. 24...Te8. Daniel Gormally commençait à douter de la position blanche : «Vishy semble tomber lentement en panne d'idées. Il doit très vite trouver quelque chose avant que le match ne lui échappe.» 25.Tc1 est joué avec 21 minutes par Anand.

 

Anand-Carlsen
Après 26...Fe5

Juan Manuel Bellon, qui se présente sur son compte Twitter comme : Grand-maître et entraîneur non recommandé par la Fédération Espagnole des Echecs et ses sbires, twitte : «Si je dois choisir, je préfère prendre les Noirs, même si les modules donnent l'avantage aux Blancs.» Anish Giri s'inquiète : «Qu'est-ce qui se passe, Anand ne crée pas de complications et essaye de consolider un léger avantage.» Et c'est au tour de Magnus Carlsen de jouer un coup inattendu : 25...Te6!. Peut-être envisage-t-il un sacrifice de qualité pour se débarrasser du pion passé et de la paire de Fous en même temps !? 26.h4 Fe5. 0h19-0h34, comme dans le diagramme ci-contre, menait à l'échange 27.Fxe5 Txe5.

 

Anand-Carlsen
Après 32.Td2

Viswanathan Anand ne croit plus à un avantage apparemment et se lance dans une combinaison simplificatrice par 28.Fxb7?! Txb7 29.d7 Cc6 30.d8=D+ Cxc6 31.Txd8+ Rg7 32.Td2, Anand propose nulle et Carlsen accepte. ½-½ comme dans le diagramme ci-contre.

Magnus Carlsen : «J'ai un peu sous-estimé 19.Cg5, après je n'ai pas trouvé que c'était facile. J'ai été  soulagé quand il m'a donné la colonne "e".» Magnus Carlsen : «Aujourd'hui il y a eu certainement une position très intéressante, dans laquelle tout joueur d'échecs aime se plonger.»  Anand : «Aujourd'hui c'était une partie très intense, mais il a bien défendu.» Anand : «Je sais que je dois jouer. Nous connaissons le score et la situation, mais je suis toujours là.»

Le GM Yannick Pelletier a écrit sur sa page Facebook : «Certaines personnes ont été surprises par le choix de Carlsen 7...Ca6 au lieu du plus populaire 7...a6. Je trouve ça pourtant tout à fait logique. La lutte après 7... a6 8.e5 est extrêmement tranchante, les Noirs pouvant faire face à une nouveauté très désagréable. 7...Ca6 conduit à une lutte positionnelle où les seuls risques des Noirs c'est d'être légèrement moins bien.»

Samedi 22 novembre sera un jour de repos. La 11e partie aura lieu le 23 novembre, puis un autre jour de repos le 24, avant la dernière partie prévue le 25 novembre 2014 à 13h.

au coeur du championnat du monde ANAND-Carlsen

Image de l'émission lors du match de 2013
(extrait vidéo en fin d'article)
Parties Contenu Tarif
Parties 11 et 12
(+ départages)
Plus de 2h de commentaires interactifs
dont 1h00 avec des MI et GMI
5 €

Publié le 21/11/2014 - 12:00 , Mis à jour le 27/11/2014 - 08:23

Réagir à cet article

Haut de page ▲
Tous nos membres ayant un abonnement en cours de validité (hors période d'essai) peuvent commenter les articles. Abonnez-vous!

Les réactions (6)

  • jerexy

    J'ai connu plus enthousiasmant. London chess, match des candidats, etc.
    Ceci dit, ils jouent le titre et non pas pour des gens qui demandent du spectacle. Je comprends. Qui va oser écrire un bouquin sur ce match où il n'y aura surement rien à dire ? Un businessman.

    22/11/2014 12:29
  • euphorbe

    J'ai trouvé intéressant le match dans son intensité avec un Anand qui s'accroche comme il peut en se disant tant qu'il y a de la vie il y a de l'espoir et un Carlsen qui gère son match comme un vieux briscard. Je pense que la paranoïa des préparations adverses, affinées avec logiciel et le fait que l'enjeu tue le jeu, ont fait que je reste sur ma faim.

    22/11/2014 10:27
  • ZORGLUB94

    Beaucoup de risques pour Anand qui n'était pas très confortable au niveau du temps. Probablement il aurait joué ce coup avec une égalité approximative au temps avec Carlsen car les risques d'une erreur de calcul aurait été partagé alors que d'une certaine façon son handicap au temps le désavantageait dans la position survenant après 24 Tfe1. Mais c'est vrai que c'est le genre de position tranchante qu'Anand devrait rechercché. Mais j'ai le sentiment qu'il cherche surtout à survivre jusqu'à la douxieme partie où il jouera le tout pour le tout à condition que Carlsen lui en donne l'occasion.

    22/11/2014 00:26
  • ZORGLUB94

    Je vois des commentaires qui me paraissent un peu paresseux car pour moi les parties restent d'un très bon niveau et j'apprend beaucoup de choses sur les Echecs. C'est sûr qu'on aimerait voir les joueurs prendre plus de risques. Par exemple le coup 24 TFe1 prétendument raté par Anand semble effectivement un peu meilleur que 24 Td2 mais après 24.Cb4xa2 les noirs menés par Carlsen avait de fortes compensations avec ses trois pions passés liés à l'aile dame.

    22/11/2014 00:26
  • jeffy47

    Malheureusement je pense que tout est joué !!! Anand n'est pas assez agressif, il n'attaque pas assez.... et Carlsen va se contenter d'annuler les 2 dernières avec son point d'avance, à moins qu'il gagne la prochaine, en se poussant un peu ?!... un peu décevant pour nous ce manque d'affrontement !

    21/11/2014 16:59