Jouez aux échecs en ligne, apprenez, progressez, informez-vous

Championnat du Monde : Partie N°7

Viswanathan Anand annule et conserve ainsi des chances de revenir au score.

En novembre 2013 le Norvégien Magnus Carlsen s'est emparé du titre de champion du monde après avoir battu le champion en titre Viswanathan Anand à Chennai, en Inde. Le tournoi des candidats disputé en mars 2014 à Khanty-Mansiïsk ayant été remporté par Anand, le joueur indien s'est offert un match revanche, du 07 novembre 2014 (cérémonie d'ouverture) au 28 novembre 2014 (cérémonie de clôture), à l'Olympic Media Center de Sotchi en Russie. Site officiel www.sochi2014.fide.com A suivre aussi sur https://twitter.com/anandcarlsen14 et sur http://instagram.com/worldchesschampionship

Parties en direct commentées en anglais par Peter Svidler et Sopiko Guramishvili à partir de 13h. Peter Svidler est un grand-maître russe du top 20 mondial. Sept fois champion de Russie, cinq fois champion olympique et vainqueur de la Coupe du Monde en 2011. Sopiko Guramishvili est l'une des 100 meilleures joueuses du monde et a réalisé une série de vidéos éducatives.

Nom Pays Tit Elo 01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 12 Dép Total
Viswanathan Anand IND GM 2792 ½b 0 1 ½ ½ 0 ½ B N B N B - 3,0
Magnus Carlsen NOR GM 2863 ½ 1 0 ½ ½ 1 ½ N B N B N - 4,0

Le match de championnat du monde est prévu pour un maximum de douze parties. Le vainqueur du match sera le premier joueur à marquer 6,5 points ou plus. Si les joueurs sont à égalité après les douze parties, et après un nouveau tirage au sort des couleurs, quatre parties de départage seront disputées à la cadence de 25 minutes plus un incrément de 10 secondes par coup. Dans le cas où l'égalité persisterait, un match de 2 parties sera joué à la cadence de 5 minutes plus 3 secondes par coup. Si encore égalité, un autre match en 2 parties. L'opération se répétera, si nécessaire, jusqu'à un maximun de 5 matchs (10 parties), où, finalement, un blitz «mort subite» - 6 minutes pour les Blancs, 5 minutes pour les Noirs, avec gain accordé aux Noirs en cas de partie nulle - sera joué.

Viswanathan Anand

Viswanathan Anand est né le 11 décembre 1969 à Madras en Inde. Il devient champion du monde FIDE en décembre 2000. Anand perd son titre lors du championnat du monde FIDE 2001-2002. En septembre 2007 Anand est à nouveau champion du monde grâce à sa victoire au Mexique. Il a défendu trois fois son titre avec succès en battant Vladimir Kramnik, Veselin Topalov et Boris Gelfand avant de perdre contre Magnus Carlsen en 2013.

Magnus Carlsen

Résumé de la septième partie du 17 novembre 2014

Sven Magnus Øen Carlsen est né le 30 novembre 1990 à Tønsberg en Norvège. En janvier 2010 Carlsen occupa pour la première fois la place de numéro un mondial alors qu'il n'avait que 19 ans et un mois. En mars 2013 Carlsen remporte le tournoi des candidats à Londres pour affronter Viswanathan Anand. Carlsen remporte ensuite facilement le titre mondial en seulement 10 parties, avec 3 victoires et sans concéder la moindre défaite.

Résultat de la septième partie du 17 novembre 2014 à 13h00
Magnus Carlsen 2863 - Viswanathan Anand 2792 : ½-½ 122 Défense Berlinoise
  • Après la sixième partie, Garry Kasparov twittait : «A chaque fois qu'il y a une grosse erreur dans une partie de Championnat du monde, on l'appelle "la gaffe du siècle", mais le stress et la tension conduisent aux erreurs.» Pour la grand-maître féminin russe Natalia Pogonina (2480) : «Une victoire cruciale pour Magnus et un choc psychologique énorme pour Vishy. Est-ce un seulement un choc ou un coup de grâce ?» La réponse de Garry Kasparov ne laissait guère de doute : «Il sera très difficile pour Anand de revenir. Il y a eu une échange de mauvaises ouvertures dans les parties 3 et 6, mais je doute que cela se reproduise.» Sergey Karjakin : «Quand Magnus a gaffé par 26.Rd2? je me trouvais dans la salle de jeu et je voulais crier 26...Cxe5!!!. Cela aurait pu changer le cours de l'histoire des échecs...» Sans aucune doute, une victoire d'Anand avec les pièces noires aurait redistribué les cartes de ce match revanche !
     
  • On s'en doutait, les parties 6 et 7, qui donnent deux fois de suite les Blancs à Magnus Carlsen, allaient être un passage très délicat à négocier pour Viswanathan Anand. Toutefois, comme le faisait justement remarquer Garry Kasparov après la sixième partie : «Il est plus difficile de comprendre le choix de l'ouverture d'Anand que les erreurs.»
     
  • Veselin Topalov, qui commente en espagnol pour www.marca.com, pense exactement la même chose : «Je crois que la ligne employée par Anand était une erreur - la variante Paulsen de la défense sicilienne - la position qui en découle permet à Carlsen de masser son adversaire pendant des heures avec de bonnes chances de gain.» En effet, il ne faudrait pas commettre l'erreur de réduire cette sixième partie à une gaffe de Carlsen restée impunie. Dès le début, la variante choisie par Vishy dans la Sicilienne Kan (ou Paulsen) paraissait difficile.
     
  • Et maintenant quoi ? Que peut faire Vishy ? Quelle stratégie adopter ? Quelle ouverture jouer ? Dans les cordes aujourd'hui avec les pièces noires, Viswanathan Anand doit surtout éviter le K.O. technique. Une deuxième défaite consécutive signifierait pratiquement la fin du match. Heureusement pour lui, Anand a l'expérience des duels pour le titre mondial et il ne devrait pas «brûler ses vaisseaux» dès aujourd'hui. Une nulle dans cette septième partie lui offrira encore 3 parties avec les Blancs pour tenter de revenir au score.
     
  • L'expression «brûler ses vaisseaux» vient d'Agathocle de Syracuse. Lorsque Agathocle (361 av. J.-C. - 289 av. J.-C.) tyran puis roi de Syracuse, s'attaqua à Carthage en Afrique du nord, il fit brûler ses navires après y avoir débarqué ses troupes afin de s'assurer qu'il n'y aurait pas de retour possible. Pour lui, les seules options possibles étaient la mort ou la victoire. Aux échecs, on utilise cette expression lorsqu'un joueur sacrifie beaucoup du matériel ou joue une ouverture si risquée qu'il n'est plus possible de revenir à un jeu équilibré.
Viswanathan Anand et Magnus Carlsen | Photo Anastasiya Karlovich | (DR)

La septième partie a repris le chemin de la défense berlinoise de la partie Espagnole qui avait coûté le point à Vishy dans la deuxième. Magnus a préfèré ne pas répéter exactement la même ligne et est entré dans la grande variante qui mène à l'échange des Dames.

Carlsen-Anand
Après 18...Cxh4

1.e4 e5 2.Cf3 Cc6 3.Fb5 Cf6 4.0-0 Cxe4 5.d4 Cd6 6.Fxc6 dxc6 7.dxe5 Cf5 8.Dxd8+ Rxd8 9.h3 Re8 10.Cc3 h5 11.Ff4 Fe7 12.Tad1, les coups défilent rapidement, tout cela est bien connu et ne nécessite pas d'explication. 12...Fe6 13.Cg5 Th6 14.g3, il reste encore 18 parties dans les bases de données, et à part Efimenko,Z (2703)-Bacrot,E (2705) Poikovsky RUS 2011, 0-1 (57), toutes les autres se sont achevées par le partage du point. L'objectif de Viswanathan Anand rejoint donc notre prévision : annuler cette septième partie et tenter de revenir avec 3 parties avec les Blancs. 14...Fxg5 15.Fxg5 Tg6 16.h4 f6 17.exf6 gxf6 18.Ff4 Cxh4, comme dans le diagramme ci-contre. Les deux joueurs semblent satisfaits avec cette position.

Carlsen-Anand
Après 24.g4

19.f3 Td8, la récitation continue, «à l'Est rien de nouveau»... 20.Rf2 Txd1 21.Cxd1 Cf5 22.Th1 Fxa2 23.Txh5 Fe6 24.g4. Les parties Solak,D (2610)-Bacrot,E (2739) Yerevan ARM 2014 ½-½ (42), Alekseev,E (2675)-Grachev,B (2672) Kocaeli TUR 2014 ½-½ (26) et Papp,G (2578)-Banusz,T (2580) Heviz HUN 2012 ½-½ (45), avaient continué par 24.Fxc7 Th6 25.Txh6 26.g4, etc. Viswanathan Anand a marqué ici une première pause. 24...Cd6 suivait la dernière partie connue : Giri,A (2768)-Radjabov,T (2726) Tashkent UZB 2014 ½-½ (52). Il peut être utile de rappeler que Magnus Carlsen n'a pas besoin de foncer tête baissée non plus. Il mène d'un point et une nulle ne serait pas un mauvais résultat pour lui. 25.Th7.

Carlsen-Anand
Après 25...Cf7

Nigel Short : «Les spectateurs qui espéraient un Gambit Muzio [du Gambit Roi], ont été déçus.» Le GMI néerlandais Erwin l'Ami : «Je m'attends à un nouveau coup de Vishy maintenant. 25...f5 avait l'air un peu compliqué pour les Noirs dans la partie Giri-Radjabov.» Lors de leur conférence de presse, Giri et Radjabov avaient déclaré que 25...f5?! aurait dû recevoir la réponse 26.Txc7, au lieu de 26.g5 qui a mené à la nulle au 52e coup. Et en effet, Anand a préféré continuer par 25...Cf7 et la partie pouvait enfin commencer ! Carlsen n'a pas semblé surpris, et moins de deux minutes après cette «nouveauté théorique», le Norvégien a joué 26.Ce3. Prendre en c7 maintenant par 26.Fxc7 conduisait à une liquidation par 26...f5 27.gxf5 Fxf5 28.Ce3 Tg2+! suivi de 29...Fxh7 avec une complètement égalité.

Carlsen-Anand
Après 27...c5

Peter Svidler résumait parfaitement la situation : «Avec seulement trois pièces sur l'échiquier, comment peut-on créer beaucoup de problèmes ?» 26...Rd8 défendait simplement le pion c7. 1h38-1h23. Peter Svidler, encore lui, s'interrogeait : «La position semble très bonne, mais comment peuvent-ils progresser ?» 27.Cf5. Nigel Short était moins optimiste : «Le problème des Noirs est que leur Tour est plutôt passive. Les Blancs veulent pousser leur pion en f5 et/ou attaquer le pion f6.» Lars Bo Hansen acquiesçait d'un : «Les secondants d'Anand doivent avoir trouvé quelque chose de bon dans cette ligne, sinon c'est une erreur de laisser la Tour en g6 comme ça.» Et Viswanathan Anand a joué 27...c5 comme dans le diagramme ci-contre, où les lecteurs auront remarqué que Carlsen a un pion de moins.

Carlsen-Anand
Après 28.Cg3

Le champion du monde continue de jouer très vite, 28.Cg3, avec encore 1h35. Serait-il toujours dans sa préparation ? Cela semble incroyable. Susan Polgar, pédagogue, expliquait : «27...c5 est pour éviter 28.Cd4 qui attaquerait le Fou qui protège le Cavalier en f7. Alors que l'idée de 28.Cg3 puis 29.Ce4 a pour objectif d'attaquer à la fois les pions f6 et c5 non protégés.» Nigel Short : «A long terme, le pion noir sur la colonne "a" est potentiellement très dangereux, mais je ne le vois pas avoir beaucoup d'importance pour le moment.» Natalia Pogonina voyait une combinaison : «L'idée de 28.Cg3 est de jouer Ch5, Fxc7+ et Cf4 avec une fourchette sur le Fe6 et la Tg6. Mais les finales de Tours ou de Cavaliers selon les cas semblent nulles.»

Carlsen-Anand
Après 28...Ce5

Peter Svidler répondait à notre question quelques minutes plus tard : «Je pense qu'après 28.Cg3 nous pouvons supposer sans crainte de nous tromper que Magnus est toujours dans sa préparation.»  Nigel Short et d'autres GMI sur Twitter commençaient à s'inquiéter pour Anand : «C'est une position étonnamment maladroite pour Anand, malgré le peu de matériel. Une imprécision et il pourrait se retrouver en difficulté.» Lorsque 28...Ce5 est apparu après 27 minutes et 31 secondes, il restait 50 minutes au challenger. Peter Svidler : «Le coup le plus compromettant que Vishy pouvait faire dans cette position.» Magnus Carlsen pouvait déjà récupérer son pion par 29.Fxe5 fxe5 30.Th5, mais comme l'a dit Pedro Damiano : «Lorsque vous avez trouvé un bon coup, cherchez-en un meilleur.»

Carlsen-Anand
Après 31.Th5

Sopiko Guramishvili demande à Svidler : «Vous joueriez comme ça dans votre propre partie ?» Peter Svidler : «Seulement si tout le reste est horrible.» L'idée générale sur Twitter était que Viswanathan Anand envisageait de sacrifier son Fou contre les deux pions blancs de l'aile-Roi et défendre avec une Tour et 4 pions contre Tour, Cavalier et 2 pions. Près de 25 minutes seront nécessaires à Magnus pour se décider à jouer 29.Th8+ avec 1h10. Modestement, Peter Svidler avouait : «Ceci est plus profond que ce je peux commenter à première vue.» Ce qui nous laisse peu d'espoir de comprendre réellement cette position... Il faudra 10 minutes à Vishy pour jouer 29...Tg8, avec 40 minutes. 30.Fxe5 fxe5 31.Th5 était la suite attendue, comme dans le diagramme ci-contre.

Viswanathan Anand juste avant de jouer 31...Fxg4!?
Carlsen-Anand
Après 36...Rd7
Carlsen-Anand
Après 40...Th1
Carlsen-Anand
Après 44...Th2

Et Viswanathan Anand s'est engagé dans la finale envisagée plus haut par 31...Fxg4!? 32.fxg4 Txg4 33.Txe5 b6 34.Ce4 Th4 35.Re2. Fabiano Caruana restait confiant pour Anand : «On dirait que les gens surestiment les chances des Blancs. La finale semble assez nulle pour moi.» 35...Th6 36.b3 Rd7. Comme le faisait très justement remarquer Peter Svidler dans la position du diagramme ci-dessus après 36...Rd7 : «la seule faiblesse des Noirs est le pion c7, qui ne peut être attaqué que par le Cavalier en d5 et la Tour sur la septième rangée.» 37.Rd2 Rc6 38.Cc3 a6 39.Te4 Th2+ 40.Rc1 Th1+. Et le contrôle du temps est atteint dans la position du deuxième diagramme ci-dessus. 41.Rb2 Th6 42.Cd1 Tg6, laissait le soin à Carlsen de trouver un plan de gain. 43.Ce3 a tempo, mais Peter Svidler n'y croit pas. 43...Th6 et apparemment Anand non plus, qui semble parfaitement détendu sur les images du streaming. L'idée blanche de jouer c4 pour ensuite continuer par Cd5 et Te7 et s'en prendre au pion c7, ne fonctionne pas à cause d'un échec en h2 avec la Tour, et si le Roi blanc va en a3, b5! avec la menace d'un mat en 2 coups est très fort ! 44.Te7 Carlsen tente de s'y prendre autrement, mais 44...Th2 empêche le pion d'aller en c4 comme dans le troisième diagramme.

Magnus Carlsen après 45...Rb7.
Carlsen-Anand
Après 50.Rc3

45.Te6+ Rb7 46.Rc3 Toujours à la recherche d'un ordre des coups qui permette de construire la seule formation blanche qui offre des chances de gain. 46...Th4 prêt à parer 47.Cd5 par 47...Td4. 47.Rb2. Ian Nepomniachtchi, qui remplaçait Svidler quelques minutes : «Je pense que ce sera la plus longue partie du match, nous pourrions avoir besoin de la règle des 50 coups - Je ne plaisante pas !» Ce qui surviendrait au 88e coup si aucun pion n'a bougé d'ici là. 48.Cd5 Td2 49.Cf6 Tf2 a tempo. 50.Rc3. Ne vous y fiez pas, la position reste dangereuse pour les Noirs, comme vous pouvez le constater dans la position du diagramme ci-contre. Le plan des Blancs d'attaquer le pion c7 est toujours à l'ordre du jour.

Carlsen-Anand
Après 54.Cd3

Vishy a continué par 50...Tf4 51.Ce4. La tendance est morose sur Twitter. Jonathan Tisdall : «Svidler et Nepo. cherchent des idées dangereuses pour les Blancs et pensent que la défense est plus désagréable que ce qu'ils ont d'abord cru.» Nigel Short : «Le scénario cauchemar des Noirs qui est arrivé 49 coups avant Rc3 a été joué, 49 coups avant que c4 n'arrive, et puis...» Susan Polgar rappelait : «Les choses importantes à retenir ici sont : si finale Tour contre Tour et Cavalier c'est nulle, mais si les Tours sont échangées les Blancs gagnent !» 51...Th4 52.Cf2 Pour Peter Svidler ce coup ne mène nulle part. Le grand-maître russe pense qu'il ne sert qu'à continuer la partie pour fatiguer l'adversaire. 52...Th2 53.Tf6 Th7 54.Cd3, comme dans le diagramme ci-contre. 1h20-0h33.

Carlsen-Anand
Après 60...Tg5

Nigel Short : «Les Blancs n'ont fait absolument aucun progrès, mais à tout moment ils peuvent déguiser une menace. Les Noirs ne doivent pas se laisser bercer.» 54...Th3 55.Rd2 Th2+ 56.Tf2 Th4! Evidemment, comme Susan Polgar l'a bien expliqué, sans les Tours les Blancs gagnent la finale. 57.c4!? Finalement Carlsen pousse son pion en c4 avec l'idée de stabiliser son Cavalier en d5 et reprendre ensuite son action sur le pion noir en c7. 57...Th3 58.Rc2 Th7 59.Cb2! Une belle idée selon Peter Svidler. 59...Th5 pour contrer 60.Ca4 par 60...b5, le pion c5 étant maintenant défendu. 60.Te2 Tg5 et le deuxième contrôle du temps est passé dans la position du diagramme ci-contre. Pour l'ensemble des grands-maître présents sur Twitter, la nulle approche à grands pas.

Carlsen-Anand
Après 67.Te4

Magnus Carlsen n'a pas tardé avant de continuer par 61.Cd1 et Viswanathan Anand non plus avec 61...b5. 62.Cc3 c6 63.Ce4 Th5. L'élimination de pions sur l'aile-Dame est un autre élement qui mène à la nulle. 64.Cf6 Tg5 Peter Svidler : «La position est objectivement nulle, mais Magnus a pour objectif de jouer vite et de faire pression pour obtenir des chances de gain.» 1h20 - 0h31. 65.Te7+ est arrivé après plus de 15 minutes de réflexion et 65...Rb6 a tempo, avant que le numéro un mondial ne replonge dans une réflexion de 10 minutes. 66.Cd7+ Ra5 a tempo évidemment. 0h55-032. 67.Te4, comme dans le diagramme ci-contre. Un bon coup selon Peter Svidler, qui empêche principalement le Roi noir de se rendre en b4.

Carlsen-Anand
Après 71...Tg3

67...Tg2+. Peter Svidler : «Quelle que soit l'évaluation de cette position ce n'est pas facile pour Vishy.» 68.Rc1 Tg1+ 69.Rd2 Tg2+ 70.Re1!? Le seul coup pour poursuivre la partie. Peter Svidler : «Peut-être que la dernière décision critique que Vishy doit prendre est celle-ci...» 70...bxc4! Le coup le plus souvent twitté par les followers «assistés par ordinateur» qui devrait mener à une nulle rapide. 71.Txc4 Tg3! De toute évidence Viswanathan Anand a vu jusqu'à la fin. Diagramme ci-contre. Magnus Carlsen a continué par 72.Cxc5 Rb5 Peter Svidler : «Quand le calcul précis est nécessaire pour la défense, Vishy est l'un des meilleurs du monde sinon le meilleur.» 73.Tc2 a5 C'est maintenant le pion blanc en b3 qui se retrouve en danger.

Carlsen-Anand
Après 104.Rxc6

74.Rf2 Th3 75.Tc1 Rb4 76.Re2 Tc3! Précis jusqu'au bout ! 77.Cd3+ Rxb3 78.Ta1 Rc4 Tout le monde attend le partage du point d'un moment à l'autre. 79.Cf2 Rb5 80.Tb1+. Peter Svidler annonce qu'il arrête de commenter cette partie. C'est évidemment nulle et aucune explication supplémentaire n'est nécessaire. 80...Rc4 81.Ce4 Ta3 82.Cd2+ Rd5 0h46-0h09. 83.Th1 a4 84.Th5+ Rd4 85.Th4+ Rc5 86.Rd1 Rb5 87.Rc2 Tg3 88.Ce4 Tg2+ 89.Rd3 a3 90. Cc3+ Rb6 91.Ta4 a2 92.Cxa2 Tg3+ 93.Rc2 Tg2+ 94.Rb3 Tg3+ 95.Cc3 Th3 96.Tb4+ Rc7 97.Tg4 Th7 98.Rc4 Tf7 99.Tg5 Depuis le 88e coup les joueurs blitzent ! 99...Rb6 100.Ca4+ Rc7 101.Rc5 Rd7 102.Rb6 Tf1 103.Cc5+ Re7 104.Rxc6. Le dernier pion est finalement tombé !

Le décompte des 75 coups (depuis juillet 2014 la règle des 50 coups a été portée à 75 coups. Article 9.6.) pouvait commencer. Le pseudo matadore14, précise dans les commentaires que la règle des 50 coups reste en vigueur à la demande des joueurs, mais l'arbitre peut intervenir sans la sollicitation d'un des deux joueurs au bout de 75 coups sans prise, ni mouvement de pion. Idem pour les 3 répétitions, qui passent à 5 pour une intervention de l'arbitre.

A ce jour, la plus longue partie jouée lors d'un championnat du monde est Korchnoi-Karpov, Baguio 1978, avec un pat au 124e coup. Magnus Carlsen devait certainement l'ignorer puisqu'il a échangé sa Tour au 122e coup. Dommage, un record du monde aurait pu être battu et aurait justifié la poursuite de cette finale Tour et Cavalier contre Tour. Avec ce demi-point chèrement acquis, Viswanathan Anand conserve des chances de revenir au score, et ça commence demain avec les pièces blanches !

A la question : Est-ce frustrant de subir une telle pression pendant tant d'heures ? Viswanathan Anand a répondu avec un petit sourire : «Pas tant que ça si vous obtenez la nulle...»

Viswanathan Anand : «Aucun problème avec Magnus pour avoir jouer cette phase finale, pas même un tout petit peu.»

Magnus Carlsen : «Le plan n'était pas de fatiguer Anand pour demain, mais aussi longtemps qu'il y a une chance il faut se battre.» Avant d'ajouter : «Quand il est allé pour cette ligne je pense qu'il avait déjà signé pour souffrir.»

au coeur du championnat du monde ANAND-Carlsen

Image de l'émission lors du match de 2013
(extrait vidéo en fin d'article)
Parties Contenu Tarif
Parties 7 à 12
(+ départages)
Plus de 6h de commentaires interactifs
dont 3h00 avec des MI et GMI
8 €

Publié le 17/11/2014 - 06:00 , Mis à jour le 27/11/2014 - 08:23

Réagir à cet article

Haut de page ▲
Tous nos membres ayant un abonnement en cours de validité (hors période d'essai) peuvent commenter les articles. Abonnez-vous!

Les réactions (16)

  • euphorbe

    pour défendre Carlsen il n'est pas le premier ni le dernier GMI à avoir joué une finale sans pions avec C+T contre T contre un autre GMI en partie lente.
    Et il aurait méme pu jouer encore quelques coups comme certains ont déja fait.

    18/11/2014 12:06
  • MARGNY

    @EE
    revenir AU score....simple coquille.

    18/11/2014 09:10
  • rical

    Lors de la 6ème, peut être Anand a joué trop vite et gaffé, comme il était en retard d'une 1/2 h de Carlsen alors que l'une de ses grandes forces était son avance de temps sur presque toutes ses parties il y a encore quelques années ? ... + le stress et comme il le dit lui même, ne pas s'attendre à un tel cadeau , trop de respect pour son adversaire !

    18/11/2014 06:09
  • EuropeEchecs

    @matadore14 : Merci beaucoup pour cette précision du règlement et encore merci pour le compliment :)

    17/11/2014 20:12
  • ins-1326

    La double gaffe d'hier montre quand même que les joueurs (deux champions) ne font pas le bilan de la position à chaque coup, trop imprégnés par leurs plans respectifs. Sinon c'est bien le genre de combinaisons qu'ils détectent en moins d'une seconde...

    17/11/2014 20:10