Jouez aux échecs en ligne, apprenez, progressez, informez-vous

Championnat du Monde : Partie N°9

Viswanathan Anand obtient une nulle facile en 20 coups dans une Berlinoise.

En novembre 2013 le Norvégien Magnus Carlsen s'est emparé du titre de champion du monde après avoir battu le champion en titre Viswanathan Anand à Chennai, en Inde. Le tournoi des candidats disputé en mars 2014 à Khanty-Mansiïsk ayant été remporté par Anand, le joueur indien s'est offert un match revanche, du 07 novembre 2014 (cérémonie d'ouverture) au 28 novembre 2014 (cérémonie de clôture), à l'Olympic Media Center de Sotchi en Russie. Site officiel www.sochi2014.fide.com A suivre aussi sur https://twitter.com/anandcarlsen14.

Parties en direct commentées en anglais par Peter Svidler et Sopiko Guramishvili à partir de 13h. Peter Svidler est un grand-maître russe du top 20 mondial. Sept fois champion de Russie, cinq fois champion olympique et vainqueur de la Coupe du Monde en 2011. Sopiko Guramishvili est l'une des 100 meilleures joueuses du monde et a réalisé une série de vidéos éducatives.

Nom Pays Tit Elo 01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 12 Dép Total
Viswanathan Anand IND GM 2792 ½b 0 1 ½ ½ 0 ½ ½ ½ B N B - 4,0
Magnus Carlsen NOR GM 2863 ½ 1 0 ½ ½ 1 ½ ½ ½ N B N - 5,0

Le match de championnat du monde est prévu pour un maximum de douze parties. Le vainqueur du match sera le premier joueur à marquer 6,5 points ou plus. La cadence est de 120 minutes pour les 40 premiers coups, 60 minutes pour les 20 coups suivants et, enfin, 15 minutes pour le reste de la partie avec un incrément de 30 secondes par coup à partir du 61e coup seulement.

Si les joueurs sont à égalité après les douze parties, et après un nouveau tirage au sort des couleurs, quatre parties de départage seront disputées à la cadence de 25 minutes plus un incrément de 10 secondes par coup. Dans le cas où l'égalité persisterait, un match de 2 parties sera joué à la cadence de 5 minutes plus 3 secondes par coup. Si encore égalité, un autre match en 2 parties. L'opération se répétera, si nécessaire, jusqu'à un maximun de 5 matchs (10 parties), où, finalement, un blitz «mort subite» - 6 minutes pour les Blancs, 5 minutes pour les Noirs, avec gain accordé aux Noirs en cas de partie nulle - sera joué.

Viswanathan Anand

Viswanathan Anand est né le 11 décembre 1969 à Madras en Inde. Il devient champion du monde FIDE en décembre 2000. Anand perd son titre lors du championnat du monde FIDE 2001-2002. En septembre 2007 Anand est à nouveau champion du monde grâce à sa victoire au Mexique. Il a défendu trois fois son titre avec succès en battant Vladimir Kramnik, Veselin Topalov et Boris Gelfand avant de perdre contre Magnus Carlsen en 2013.

Magnus Carlsen

Résumé de la neuvième partie du 20 novembre 2014

Sven Magnus Øen Carlsen est né le 30 novembre 1990 à Tønsberg en Norvège. En janvier 2010 Carlsen occupa pour la première fois la place de numéro un mondial alors qu'il n'avait que 19 ans et un mois. En mars 2013 Carlsen remporte le tournoi des candidats à Londres pour affronter Viswanathan Anand. Carlsen remporte ensuite facilement le titre mondial en seulement 10 parties, avec 3 victoires et sans concéder la moindre défaite.

Résultat de la neuvième partie du 20 novembre 2014 à 13h00
Magnus Carlsen 2863 - Viswanathan Anand 2792 : ½½ (20) Espagnole Berlinoise
  • Après la nulle dans la huitième partie, Viswanathan Anand tentait de rester positif en conférence de presse : «Je n'ai pas obtenu grand-chose de celle-ci, mais il y a encore deux parties avec les pièces blanches.» Même s'il est toujours difficile de mettre en doute le point de vue d'un des meilleurs joueurs du monde, nous serions toutefois curieux de savoir ce que Vishy pense avoir réellement obtenu dans les parties où il jouait avec l'avantage du trait. Surpris dans la première par la défense Grünfeld de Magnus Carlsen, Anand a dû forcer l'échec perpétuel pour partager le point, il a gagné la troisième grâce à une extraordinaire préparation, mais dans la cinquième il n'a rien eu et dans la huitième encore moins.
     
  • Le double aveuglement de la sixième partie aurait pu être le tournant du match. Aurait pu, parce que la partie n'était pas forcément gagnée après 26...Cxe5!. Avec 1h08 à la pendule contre 38 minutes, Magnus Carlsen se serait défendu bec et ongle pour tenter d'arracher la nulle. Bien entendu, un demi-point aurait été mieux qu'une défaite pour Anand, puisque au moment d'aborder cette neuvième partie les deux joueurs seraient à égalité.
     
  • Dans la cinquième partie nous avions écrit que l'attitude de Viswanathan Anand face à Magnus Carlsen montrait une plus grande confiance que par le passé et un état d'esprit radicalement différent du premier match. Sauf que depuis cette fameuse sixième partie les choses semblent avoir changé. Patrick Segal, dans son libre "L'Homme qui marchait dans sa tête" (1977) a écrit : «Quand le ressort secret des volontés s'est détendu, il ne sert à rien de remonter les mécanismes.» Viswanathan Anand trouvera-t-il les ressources pour retendre son ressort ? A notre avis rien n'est moins sûr...
     
  • En cause, Magnus Carlsen ! Ce «sale gosse» a l'attitude désinvolte, aux poses parfois à la limite de l'insolence, qui se permet de faire des micro-siestes en attendant les coups de son adversaire parce qu'il n'est pas «dans [sa] meilleure forme en début de partie», est monstrueusement fort ! Et comme si cela ne suffisait pas, depuis qu'il a senti le vent du boulet dans la sixième partie, Magnus Carlsen a musclé son jeu. Non seulement il a poussé pendant 122 coups dans la septième, histoire de montrer qui était le patron, mais il a annulé en sifflotant dans la huitième, se payant même le luxe de réaliser ses 40 premiers coups avec encore 1h10 à la pendule !
     
  • Pour toutes ces raisons, cette neuvième partie nous paraît être celle de tous les dangers pour Viswanathan Anand. Le champion indien a perdu 2 des 4 parties avec les Noirs; une Berlinoise et une Sicilienne. La défense Sicilienne est un choix courageux de la part de Vishy, mais comme il ne semble pas vouloir affronter la Rossolimo (2...Cc6 3.Fb5), ni l'attaque Canal-Sokolsky (2...d6 3.Fb5+), il passe par 2...e6 qui, il faut l'avouer, ne lui apporte pas grand-chose. Quant à la Berlinoise, elle lui a coûté un zéro et un marathon de 122 coups.
     
  • Nous pensons que la stratégie de fin de match de Magnus Carlsen consistera à rechercher le K.O. dès aujourd'hui, et certainement pas de se contenter de quatre parties nulles pour conserver son titre. Surtout que la prise de risque que cela implique reste relativement limitée : une défaite du Norvégien permettrait seulement à Viswanathan Anand de revenir à égalité, alors qu'une victoire signifierait pratiquement la fin du match. Et pour ne rien arranger des affaires de Vishy, à Chennaï, Magnus Carlsen a remporté la partie N°9 et le match s'est terminé à la dixième.
     
  • En revanche, si Viswanathan Anand obtient le demi-point, et si dans la dixième partie il peut surprendre son adversaire dans l'ouverture, alors, peut-être que le match ira jusqu'à son terme. Mais c'est bien connu : «avec des "si" on mettrait Paris en bouteille.»
Viswanathan Anand | Photo Anastasiya Karlovich | (DR)

A quelques minutes du début de la partie, les pronostics vont bon train sur Twitter concernant l'ouverture. La tendance qui semble se dégager est que Magnus Carlsen devrait jouer 1.e4 et Viswanathan Anand répondre par une Sicilienne avec 2...e6. En revanche, le GM Jan Gustafsson prédit : «1.e4 et une ligne différente de la Berlinoise, pas celle avec ...Re8 et ...h5. Et une nulle.» Peter Svidler, qui vient de débuter son direct avec Sopiko Guramishvili, pense aussi à une Berlinoise. Le journaliste norvégien Tarjei Svensen nous informe que : «Plusieurs Norvégiens, et au moins deux membres de l'équipe de Carlsen, sont arrivés à Sotchi  la nuit dernière. Carlsen va-t-il les accueillir par une victoire ?»

Carlsen-Anand
Après 11...b6

Après 1.e4 e5 2.Cf3 Cc6 3.Fb5 Cf6 c'était reparti pour une Berlinoise. 4.0-0 Cxe4 5.d4 Cd6 6.Fxc6 dxc6 7.dxe5 Cf5 8.Dxd8+ Rxd8 9.h3 Re8 10.Cc3 h5, la même ligne que dans la septième partie, mais Magnus est le premier à dévier avec 11.Ce2!? au lieu de 11.Ff4, mais Anand n'est pas surpris et répond immédiatement par 11...b6, au lieu du plus fréquent 11...Fe7. Diagramme ci-contre. Sur 12.Rd1 il restait 6 parties dans les bases de données, toutes de haut niveau. Anish Giri remarquait très justement : «Une autre bataille théorique dans la Berlinoise. À mi-chemin dans le match, Magnus a complètement changé sa stratégie! Intéressant...» Après 12...Fa6, il ne restait plus que 3 parties connues. Les Blancs ont le choix entre 13.Ced4 (joué 2 fois) et 13.Cf4.

Carlsen-Anand
Après 14...Fd6

C'est maintenant devenu évident, Carlsen a été surpris par le 11...b6 du challenger et prend du temps avant de continuer après 12...Fa6. 13 minutes et 35 secondes plus tard, Magnus Carlsen se décide à éviter les échanges et joue 13.Cf4, comme dans la partie Dominguez Perez,L (2726)-Ponomariov,R (2741) Leon ESP 2012, 1-0 (66), mais Anand, après 6 minutes de réflexion, innove par 13...Fb7!?, au lieu de 13...Td8. 1h38-1h48. Le MI néerlandais Robert Ris twitte : «Vishy pense que le Cavalier est moins placé en f4 qu'en e2, et même si ça perd un tempo joue Fa6-b7. Il sait ce qu'il fait !» 14.e6 a coûté 16 minutes, 14...Fd6 rien du tout ! Viswanathan Anand est dans sa préparation, et Magnus Carlsen a repris ses réflexions...

Carlsen-Anand
Après 20.Cg5

Peter Svidler demande à Sopiko Guramishvili : «Qui est votre joueur d'échecs préféré, Sopiko ?» «Je dois dire Anish Giri.» «Voilà une réponse légèrement différente de ma question...» 15.exf7+ Rxf7 16.Cg5+ Rf6 17.Ce4+ Rf7 et les machines proposent toutes de répéter les coups ! 18.Cg5+ Rf6 19.Ce4+ Rf7 20.Cg5+ Magnus Carlsen n'insiste pas ½-½. Même si cela peut paraître surprenant venant de sa part, le Norvégien n'a aucun avantage dans cette position, son adversaire est toujours dans sa préparation et il aurait été trop risqué de continuer avec un coup inférieur, certainement analysé par Viswanathan Anand.

Un demi-point facilement acquis par Viswanathan Anand et son équipe de secondants. Vishy a non seulement déjoué nos pronostics, mais surtout celui de son adversaire, qui a dit à la presse norvégienne : «Mon plan était de faire pression sur lui. Cela n'a pas été le cas.»

Déclarations de Magnus Carlsen en conférence de presse : «Il était mieux préparé que moi dans cette partie. Je ne voyais pas très bien quoi faire. Je pense que mon jeu a été inconsistant à la fois en terme de préparation et de jeu. Il n'y a aucune déception d'une nulle rapide avec les Blancs, c'est plus facile à digérer si vous êtes devant dans le match.»

Déclarations de Viswanathan Anand en conférence de presse : «Je me concentre sur ce match, je ne pense pas beaucoup au match de Chennai. [Au sujet de son moral] Il est tout à fait raisonnable. Je vais cependant devoir faire plus d'efforts avec les Blancs. Eh bien, je sais compter, je connais le score, mais je pense avoir encore quelques chances.»

«Je ne comprends pas pourquoi Anand ne prend pas plus de risques» a déclaré Leontxo García à la presse norvégienne. «La seule chose que je comprends, c'est que ce n'est pas dans sa nature de prendre des risques, mais dans la situation où il est maintenant, il doit prendre des risques.»

Garry Kasparov n'est pas content après Magnus Carlsen : «Berlinoise mise à part, j'ai également appris que cette voie est dangereuse : abandonner l'avantage des Blancs avec une nulle rapide c'est trahir Caïssa, et elle n'aime pas ça ! Le match précédent était déjà terminé. La pression peut devenir très inconfortable dans les dernières parties si ça reste aussi serré. Magnus Carlsen mène à seulement 3 journées de la fin, mais s'il commence à y croire ça peut lui coûter le titre. C'est très dangereux psychologiquement. Cela est vrai pour toute décision stressante. Vous voulez juste que ce soit fini et ressentir du soulagement, et ça peut brouiller votre esprit.»

A un follower indien qui lui demandait si c'était risqué aussi pour Anand de jouer la nulle, Garry Kasparov a répondu : «Oui, c'est risqué pour Anand aussi, bien sûr. Il est derrière et doit chercher des occasions de jouer partout où il peut, avec les Blancs comme avec les Noirs.»

Les nulles les plus courtes en match pour le titre mondial ont eu lieu entre Mikhaïl Botvinnik et Tigran Petrossian, à Moscou en 1963. Les deux dernières parties (N°21 et N°22) se sont achevées en 10 coups chacune. La partie décisive la plus courte est survenue dans le match Anand-Gelfand, disputé également à Moscou, il y a deux ans, dans la huitième partie Boris Gelfand a dû abandonner dès le 17e coup.

Le mot de la fin sera pour le grand-maître indien Pentala Harikrishna : «Un résultat acceptable pour Magnus, un bon résultat pour Anand, une journée décevante pour les amateurs d'échecs.»

Magnus Carlsen | Photo Anastasiya Karlovich | (DR)

au coeur du championnat du monde ANAND-Carlsen

Image de l'émission lors du match de 2013
(extrait vidéo en fin d'article)
Parties Contenu Tarif
Parties 9 à 12
(+ départages)
Plus de 4h de commentaires interactifs
dont 2h00 avec des MI et GMI
6 €

Publié le 20/11/2014 - 00:25 , Mis à jour le 27/11/2014 - 08:23

Réagir à cet article

Haut de page ▲
Tous nos membres ayant un abonnement en cours de validité (hors période d'essai) peuvent commenter les articles. Abonnez-vous!

Les réactions (5)

  • euphorbe

    remboursez! remboursez !

    20/11/2014 19:25
  • SpiritOfTal

    J'ai adoré les précédents commentaires sur l'infériorité d'Anand, la domination de Carlsen et j'en passe.....
    Alors c'est qui a fait nulle "facile" cette fois, hein ? :-)
    Même si pour moi Carlsen reste toujours le favori, ce match est encore loin d'être gagné pour lui et les 3 parties qui restent s'annoncent passionnantes d'autant plus qu'Anand aura deux fois les blancs. Mais bon, Carlsen peut toujours annuler demain et gagner dimanche.

    20/11/2014 14:20
  • PetitPrince

    Si tu avances tu meurs
    Si tu recules tu meurs
    Alors pourquoi tu recules ?

    20/11/2014 14:12
  • ZORGLUB94

    Effectivement on peut penser que Carlsen va chercher à gagner la partie d'aujourd'hui mais je ne crois pas que Anand a dit son dernier mot dans ce match. "Wait and see" comme disent les British

    20/11/2014 10:13
  • estamuybien

    quel analyse pertinente en préliminaire de la neuvième, j'étais sur la même longueur d'onde merci EE

    20/11/2014 09:30