Jouez aux échecs en ligne, apprenez, progressez, informez-vous

Match de Championnat du Monde (7)

Viswanathan Anand stoppe l'hémorragie face à Magnus Carlsen qui mène par deux victoires à zéro.

Le Match de Championnat du Monde FIDE entre le tenant du titre Viswanathan Anand (IND) et son challenger Magnus Carlsen (NOR), se déroule du 07 (cérémonie d'ouverture) au 28 novembre (si départage) 2013 à Chennai, en Inde. Match en 12 parties classiques. 

Site officiel http://chennai2013.fide.com ; Direct avec vidéo ; Vidéo avec commentaires ; Vidéo sur YouTube ; Vidéo sur Androïd ; Vidéo sur iPad. Les parties débutent à 10h30.

NOM ELO TIT PAYS   01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 12 TB TOTAL
Magnus Carlsen 2870 GM NOR : ½ ½ ½ ½ 1 1 ½            
Viswanathan Anand 2775 GM IND : ½ ½ ½ ½ 0 0 ½            
NOM DES BLANCS ELO   NOM DES NOIRS ELO   RÉS CPS OUVERTURE
01 Magnus Carlsen 2870 - Viswanathan Anand 2775 : ½-½ (16) Défense Néo-Grünfeld
02 Viswanathan Anand 2775 - Magnus Carlsen 2870 : ½-½ (25) Défense Caro-Kann
03 Magnus Carlsen 2870 - Viswanathan Anand 2775 : ½-½ (51) Ouverture Réti
04 Viswanathan Anand 2775 - Magnus Carlsen 2870 : ½-½ (64) Espagnole berlinoise
05 Magnus Carlsen 2870 - Viswanathan Anand 2775 : 1-0 (58) Défense semi-Slave
06 Viswanathan Anand 2775 - Magnus Carlsen 2870 : 0-1 (67) Berlinoise 4.d3
07 Viswanathan Anand 2775 - Magnus Carlsen 2870 : ½-½ (32) Berlinoise 4.d3

Le tirage au sort des couleurs qui a eu lieu pendant la cérémonie d'ouverture a donné les Blancs dans la première partie à Magnus Carlsen. Cependant, les couleurs sont inversées après la sixième partie et Viswanathan Anand a donc les pièces blanches aussi dans la septième partie. Comme il y a un jour de repos toutes les deux parties, l'idée est d'éviter de donner un jour de repos au même joueur avant qu'il ne joue les Blancs. D'un autre côté, donner deux fois de suite les Blancs au même joueur reste tout aussi discutable. 

Résumé de la septième partie

Respecter l'adversaire est une bonne chose, cependant, avant le match, Vladimir Kramnik a émis l'hypothèse que le grand respect d'Anand pour Carlsen pourrait être un handicap : « Je pense qu'Anand est un peu intimidé par Carlsen - il a peur de lui. » À mi-parcours, Anand a deux points de retard, une marge importante mais pas insurmontable. Cependant, pour « inverser la courbe » de la défaite, Anand devra reprendre confiance en lui et croire vraiment qu'il peut gagner une partie ou deux contre le Norvégien. Anand a peu à perdre en prenant des risques et rien à craindre sauf la peur elle-même. Quand à Carlsen, il a le choix. Comme le faisait remarquer Garry Kasparov sur Twitter : « Sauf si Magnus devient nerveux, le match est terminé. La question est de savoir s'il va le finir d'une manière pragmatique comme Karpov ou maximaliste comme Fischer. »

Susan Polgar : « Petite frayeur aujourd'hui. Après avoir serré la main d'Anand, Magnus a quitté l'aire de jeu avant même de s'asseoir et n'est revenu que lorsqu'il ne restait plus que 13 ou 14 secondes avant le début de la partie et une possible défaite par forfait. »

Anand-Carlsen
Après 10...g6

1.e4 de la part du champion du monde n'est pas une surprise. Toutefois, avec 1...e5 Magnus Carlsen démontre toute sa confiance en lui en acceptant de rejouer la même ouverture que lors de la partie précédente. 2.Cf3 Cc6 3.Fb5 Cf6 La variante berlinoise 4.d3 La variante fermée qui conserve le maximum de pièces sur l'échiquier. 4...Fc5 5.Fxc6 Au lieu du 5.c3 de la 6e partie. 5...dxc6 6.Cbd2 Fg4 Au lieu du plus souvent joué 6...0-0. 7.h3 Fh5 8.Cf1 Cd7 Et les joueurs entrent en terra incognita... 9.Cg3 Fxf3 10.Dxf3 g6. Ce qui n'empêche pas Anand et Carlsen de jouer rapidement. Diagramme ci-contre. Temps : 1h50 - 1h47.

 

Anand-Carlsen
Après 14...b6

11.Fe3 semble en contradiction avec l'idée d'obtenir une position aiguë. Hikaru Nakamura : « Une autre ouverture terne d'Anand menant à des échanges massifs et une forte probabilité de nulle. » 11...De7 12.0-0-0 0-0-0 13.Ce2. Apparemment, Anand semble plutôt préoccupé par ne pas perdre. Ce qui n'est pas du goût d'Hikaru Nakamura qui s'écrit : « A ce stade, on s'en fout si vous perdez 10 parties de suite. Vous devez essayer de gagner ! » 13...The8 14.Rb1. Mig Greengard : « S'il était encore trop tôt pour faire sauter tous les ponts, il fallait au moins apporter un peu de dynamite ! » 14...b6. Diagramme ci-contre. Temps : 1h38 - 1h26.

 

Anand-Carlsen
Après 19...a5

15.h4 Rb7 16.h5 Fxe3 17.Dxe3 Chess in Translation : « ‏17.fxe3 semblait meilleur que 17.Dxe3 joué par Anand : peur d'avoir à nouveau des pions doublés contre Magnus ? Un peu déprimant... » 17...Cc5 18.hxg6 hxg6 19.g3 Sachin Tendulkar, un joueur de cricket international indien surnommé « The Little Master », souvent cité comme l'un des meilleurs batteurs de l'histoire du cricket, a pris sa retraite jeudi dernier, Viswanathan Anand a deux points de retard et n'est que l'ombre de lui-même; dans ce match et jusqu'à maintenant, le sport indien traverse une mauvaise passe... Un point positif cependant, après 19.g3, Magnus Carlsen prend du temps de réflexion avant de jouer 19....a5. Temps : 1h25 - 1h08.

Anand-Carlsen
Après 25...Dxe5

20.Th7 Th8 21.Tdh1 Txh7 22.Txh7 Df6 Hikaru Nakamura ne peut cacher sa déception : « C'est un peu triste de voir ce grand blitzeur et calculateur, cette impressionnante machine tactique qu'était Anand dans les années 90 et 2000, jouer de cette façon. » 23.f4 Th8 24.Txh8 Dxh8 Hikaru Nakamura, encore lui : « Je ne comprends tout simplement pas pourquoi Anand joue sur ses faiblesses et sur les points forts de Carlsen. » 25.fxe5 Dxe5. Diagramme ci-contre. A la différence de la variante d'échange de l'Espagnole, ici les Blancs ne possèdent pas de majorité de pions sur l'aile-Roi. 26.Df3 f5 27.exf5 gxf5 28.c3 Ce6 29.Rc2

 

Anand-Carlsen
Après 32...Ce6

Le GM Jonathan Tisdall ne manque pas d'humour et tweete : « Chargez le type de NRK de demander plusieurs fois à Anand si c'est ce qu'il voulait dire par : "I doing my best". » 29...Cg5 Les modules d'analyses proposent ici une répétition de la position. 30.Df2 Ce6 31.Df3 Cg5 32.Df2 Ce6 et nulle ! Diagramme ci-contre. Ian Nepomniachtchi : « Vishy a joué aujourd'hui comme s'il s'était déjà résigné. J'espère qu'il est encore capable de se battre et de le montrer dans le reste du match. »

Magnus Carlsen : « Je pense que c'est un bon résultat. Je gère, la nulle me convenait parfaitement. » Viswanathan Anand : « J'espérais être capable de le pousser un peu, mais je n'ai pas pu pour être honnête. »

Garry Kasparov : « Que dire de la septième partie ? Anand a joué comme s'il avait une avance de deux points et l'avantage dans les positions tranquilles. Mais ça c'est Carlsen... Qu'Anand voulait éviter une défaite à tout prix est compréhensible, car ce serait la fin du match, mais maintenant il n'aura plus que deux fois les Blancs. »

 

Vous pensez que Magnus Carlsen est invincible ? Et bien vous avez tort !

VG a publié une vidéo que Magnus aurait préféré que personne ne voit :)

« être ou ne pas être... »

Les conversations qui ont dominé Twitter après la sixième partie ont concerné la présence ou non en conférence de presse du joueur qui a perdu. La mine défaite du champion du monde Viswanathan Anand, qui venait de s'incliner pour la deuxième fois en a apparemment troublé plus d'un. Toutefois, c'est surtout la réplique agacée d'Anand à un journaliste qui a soulevé la question.

Le moment de l'incident

Anand commence par répondre à une question de Ole Rolfsrud, un journaliste de NRK : « Aujourd'hui ça a été un coup dur. Je ne vais pas prétendre le contraire. La manœuvre de Magnus avec son Cavalier était assez bonne. Ensuite, je me suis demandé ce qu'il fallait faire. J'ai pensé qu'avec Dg4 et seulement des pièces lourdes je pourrais obtenir une position solide. Ensuite, je ne sais pas... une erreur après l'autre. Il n'y a rien à faire, il faut aller de l'avant​ » Ole Rolfsrud lui demande alors s'il peut préciser ce qu'il entend par "un coup dur" et ce qu'il compte faire maintenant. « Je vais faire de mon mieux » lui répond Anand. Ole Rolfsrud insiste et demande : « Que voulez-vous dire par "faire de votre mieux" ? » Et là, Anand s'énerve et rétorque : « Faire de son mieux c'est faire de son mieux. Ce n'est pas de ma faute si vous ne comprenez pas l'anglais ! » Et fin de la conférence de presse... 

Peu après, sur Twitter, Tarjei J. Svensen raconte : « Des journalistes indiens m'ont affirmé qu'ils n'avaient jamais vu Anand comme ça dans une conférence de presse. » Parimarjan Negi précise cependant : « C'est rare... mais pour être honnête, la plupart des journalistes indiens n'ont pas vu Anand jouer très souvent. »

La présence du joueur qui a perdu en conférence de presse - dans les grands évènements - est, nous semble-t-il, une bonne chose. C'est d'ailleurs ainsi que ça se passe dans la plupart des autres sports. Mig Greengard est de cet avis et tweetait : « Si vous voulez une couverture médiatique vous devez parler aux médias ! » Rappelez-vous, il n'y a pas si longtemps, Andrew Paulson, de feu l'entreprise « Agon », envisageait de placer sur les joueurs des thermomètres, des électro-encéphalogrammes et on ne sait trop quoi encore, pour rendre le jeu d'échecs plus attractif ! On ne va pas aujourd'hui remettre en question la présence d'un joueur en conférence de presse parce qu'il est triste d'avoir perdu ou pour une réponse agacée... 

La presse généraliste


Publié le , Mis à jour le

Réagir à cet article

Haut de page ▲
Tous nos membres ayant un abonnement en cours de validité (hors période d'essai) peuvent commenter les articles. Abonnez-vous!

Les réactions (18)

  • ins-1312

    Mon sentiment est que les échecs sont simplement un sport plus difficile à apprécier et à comprendre pour un non pratiquant que le foot ou l'athlétisme par exemple. Même pour un amateur pratiquant comme moi, beaucoup de choses m'échappent alors... Donc on ne peut intéresser le plus grand nombre qu'avec des à cotés - guerre froide - lutte dissident/apparatchik ou aujourd'hui émergence d'un jeune héros charismatique. Sur le plan purement échiquéen le match précédent entre Gelfand et Anand était aussi intéressant mais un peu moins "sexy"...

    18/11/2013 20:44
  • stantigone

    @ matagrillos : Je pense que certains sportifs et certains sports sont utlisés par des médias à la recherche du buzz, oui et si je pense que la bulle échiquéenne nous évite cela oui ... Sinon effectivement si j'avais écrit que j'aimerais aussi entendre aussi plus parler de ping pong, de bridge et et karaté dans les médias et surtout moins de foot je me demanderais quel aurait été ton argument central ?

    18/11/2013 19:21
  • ins-1305

    Je comprends pas l'histoire de la bulle.
    Quel pourrait être l'intérêt pour les echecs de rester une discipline confidentielle? Il faudrait au contraire être médiatisé pour se développer non? Quel compromis faudrait - il faire?
    Je me trompe peut-être mais j'ai cru déceler une certaine forme d'éliitisme dans certains propos. Comme si les joueurs d'échecs ne pouvaient être rabaissés au rang de footballeurs ou de rugbyman.
    Croyez que nous soyons si brillants et eux si médiocres que nous ne puissions partager le même destin?
    N'est-il pas possible d'aimer les échecs, le foot et le rugby?

    18/11/2013 18:50
  • stantigone

    @ europeechecs : Effectivement j'ai une tendance à confondre les deux, tout comme certains médias généralistes aussi quelque fois, non :-)) ... Sinon sans rire, d'accord avec vous pourquoi pas parler d'échecs si on a l'occasion et si on est pas obligé de faire trop de compromis pour cela ...

    18/11/2013 18:12
  • armaout

    ET je suis d'accord avec Stantigone, c'est pas si mal la bulle...et le sport c'est l'opium du peuple...les échecs aussi peut-être....

    18/11/2013 17:45