Jouez aux échecs en ligne, apprenez, progressez, informez-vous

La Ronde 7 du Mémorial Tal

Victoires de McShane sur Kramnik et de Tomashevsky sur Morozevich. Cinq joueurs partagent la tête du tournoi.

Le septième tournoi d'échecs en mémoire de Mikhail Tal a lieu du 7 au 19 juin 2012, dans la Maison Pachkov à Moscou (Russie), avec la participation de 7 des 10 meilleurs joueurs du monde. 

- Site officiel http://russiachess.org avec streaming (Видео) et parties en direct (Партии)

- A partir de 13 h 00 heure française. Dernière ronde à 11 h 00. Jour de repos les 11 et 15 juin.

Classement après la ronde 7 Elo Nat Score 1 2 3 4 5 6 7 8 9 0 Perf Chg
1 Carlsen, Magnus 2835 NOR 4.0 / 7 X = 1 = = = = = . . 2833 -1
2 Morozevich, Alexander 2769 RUS 4.0 / 7 = X = . 1 0 1 1 . 0 2834 +7
3 Radjabov, Teimour 2784 AZE 4.0 / 7 0 = X = = . = . 1 1 2818 +3
4 Kramnik, Vladimir 2801 RUS 4.0 / 7 = . = X . = 1 = 0 1 2824 +2
5 Caruana, Fabiano 2770 ITA 4.0 / 7 = 0 = . X = = . 1 1 2816 +4
6 Nakamura, Hikaru 2775 USA 3.5 / 7 = 1 . = = X . 0 = = 2777 +1
7 Grischuk, Alexander 2761 RUS 3.0 / 7 = 0 = 0 = . X = 1 . 2734 -2
8 Aronian, Levon 2825 ARM 3.0 / 7 = 0 . = . 1 = X 0 = 2719 -11
9 McShane, Luke J 2706 ENG 3.0 / 7 . . 0 1 0 = 0 1 X = 2729 +3
10 Tomashevsky, Evgeny 2738 RUS 2.5 / 7 . 1 0 0 0 = . = = X 2673 -6

Cadence de jeu : 1 heure et 40 minutes pour 40 coups + 50 minutes pour 20 coups + 15 minutes pour le reste de la partie, le tout avec un ajout de 30 secondes par coups. La nulle par consentement mutuel est interdite avant le 40e coup et les joueurs sont tenus de passer en conférence de presse après chaque partie.

 

Résultats de la ronde 7 du 16 juin 2012
Aronian, Levon - Grischuk, Alexander : ½-½ (28) Ouest-indienne
Radjabov, Teimour - Caruana, Fabiano : ½-½ (63) Défense Grünfeld
Nakamura, Hikaru - Carlsen, Magnus : ½-½ (43) Bogo-indienne
Tomashevsky, Evgeny - Morozevich, Alexander : 1-0 (41) Est-indienne
McShane, Luke J - Kramnik, Vladimir : 1-0 (94) Espagnole, défense de Berlin

Les commentaires de la ronde 7

Mc-Shane-Kramnik après 48. De7+

Luke McShane choisit de défier Vladimir Kramnik sur la défense de Berlin, une des spécialités du Russe depuis son match contre Kasparov à Londres. L'Anglais innove le premier, par 18. De4, mais les Noirs ne semblent pas en terre inconnue, puisqu'ils ne mettent que quelques secondes à répliquer 18...f5, qui n'est pas le 1er choix des moteurs d'analyse. Est-ce la raison pour laquelle ce coup plonge l'Anglais dans une longue réflexion ? Il opte finalement pour 19. De3. Les Noirs libèrent le colonne "g" et mettent le Roi en sécurité, le transférant de g8 en d7. Après l'échange du Fou de cases blanches, on se retrouve dans une finale Dame-Tour. dans laquelle, après l'échange du pion "c" contre le pion "f". Les Blancs ont trois pions liés à l'aile-Dame, les Noirs trois pions liés au centre. Mais ce sont eux qui ont l'intiative, et au 47e coup, Kramnik se trompe : 47. Tb3? (47. Tc2 permettait de mieux résister). Après 48. De7+ (voir diagramme), les Blancs sont gagnants ! Malheureusement, l'Anglais ne trouve pas la bonne suite et continue avec 53. De8?! au lieu de 53. h6!, qui gagnait. C'est alors au tour de Kramnik de se tromper (53... Rb7?), ce qui permet à McShane d'être à nouveau gagnant après 54. h6. La puissance de calcul des ordinateurs est implacable, avec un matériel réduit les moteurs d'analyse vont très loin dans l'analyse. Et c'est grâce à eux qu'on peut se rendre compte en quelques secondes que les erreurs s'enchaînent dans la partie McShane-Kramnik l'Anglais ratant le coup h7! entre les 56 et 59e coups ! McShane, probablement exténué, rate quelques opportunités de gains rapides, mais parvient quand même à se retrouver dans une finale de Dames gagnante, qu'il finit par remporter au 94e coup. Certes, cette partie n'est pas parfaite, mais que d'émotions et quel combat !

Lors de la conférence de presse d'après-match, a livré quelques analyses : " Après 33. Dd1, les Blancs ont un avantage, car leur Roi est en sécuité et ils disposent d'un pion passé, alors que les Noirs n'en ont aucun.

43. Dg6+ est un échec intermédiaire important, car il oblige le Roi à quitter la protection du pion e5, ce qui est important dans certaines variantes.

Même si les ordinateurs préfèrent 70. Rh2, mais pour moi jouer Rh3 était plus simple".

 

Aronian-Grischuk, position finale

Levon Aronian, déjà défait à 2 reprises en 6 rondes, doit se reprendre pour justifier son statut de 2e joueur mondial. Il affronte Alexander Grischuk, avec lequel il partage la 7e place du classement provisoire. Les deux joueurs suivent pour l'instant une partie Saric-Riazantsev, Budva 2009. L'Arménien innove le premier au 15e coup, avec 15. Cxe6 qui semble un coup assez évident. Les Blancs ont un léger avantage en raison de leur structure de pion légèrement meilleure. Les Noirs décident d'obtenir du contre-jeu en poussant leur pion "e", puis en sacrifiant successivement le pion c5 et le Fou a6. En échange, outre le toujours dangereux pion e2, leurs Tours dominent la colonne "d". La préparation des Noirs s'avère payante, puisqu'après le 22e coup, leur pendule affiche 1h22 contre seulement 22 minutes à leur adversaire. Finalement, Grischuk choisit d'assurer  la nulle avec les Noirs : il transfère ses Tours sur la 2e rangée et prend l'échec perpétuel (voir diagramme). Grâce à sa préparation, le Russe obtient sans difficulté un bon résultat.

Nakamura-Carlsen après 16...Cf6

L'affiche du jour est Nakamura-Carlsen. Dans une défense Bogo-indienne, les Blancs choisissent de concéder la paire de Fous, en échange d'un avantage d'espace et un contrôle renforcé de la case e5. Une stratégie possible pour les Blancs est d'échanger les Fous de cases blanches et de profiter de la position affaiblie du Roi blanc. Les deux joueurs suivent une partie Berkes-Wojtaszek (Marx Mémorial 2011, nulle en 25 coups) jusqu'au 16e coup où le Norvégien joue 16..Cf6, au lieu de 16...c5 dans la partie précitée. Après un échange massif en d5 la position est complètement égale. Mais l'Américain semble déterminer à en découdre (31. Dd5), il refuse l'échange de Dames proposé par Carlsen, qui aplanirait définitivement la position. Après l'échange des dernières pièces mineures la finale de Dame qui s'ensuit est complètement nulle. Après le 40e coup, les joueurs répètent les coups et partagent le point. Comme l'ont reconnu les deux joueurs lors de la conférence de presse d'après match, la finale de Dames est complètement égale et il est impossible de jouer pour un avantage.

Tomashevsky-Morozevitch après 40... Tf7

Evgeny Tomashevsky, dernier du tournoi avec 1,5 point, est opposé au leader Alexander Morozevitch.  Les joueurs suivent une partie disputée à l'open Aeroflot en 2011, entre Ding et Fedoseev. Les Noirs  innovent par  10...Rh8 : leur plan est probablement de jouer le Cavalier f6 en g8 pour jouer f5, un plan typique de l'Est-indienne. Effectivement, c'est ce que Morozevitch avait en tête. Les lignes s'ouvrent à l'aile-roi et chaque joueur à de nombreuses variantes à calculer. Au 19e coup, il ne reste que 30 minutes aux Blancs et 40 minutes aux Noirs. En zeitnot mutuel, Morozevitch commet une imprécision (31. Cg7?!) qui mène à la perte d'un pion (37. Txe4). Le 40e coup passé Morozevitch doit défendre une finale de Tours avec un pion de moins (voir diagramme). Après 41. b4 a4, Morozevitch décide d'abandonner, car la victoire des Blancs ne fait aucun doute, la position est techniquement gagnée en raison du pion de plus et de l'isolement du Roi noir. Première victoire du tournoi pour Tomashevsky, seconde défaite consécutive pour Morozevitch.

La dernière partie voit l'affrontement entre Teimour Radjabov et Fabiano Caruana. L'Italien choisit sa fétiche défense Grünfeld. L'Azéri a peut-être un trou dans sa préparation, puisqu'après le 13e coup les deux seules parties connues sont des victoires noires. Ceci plonge l'Azéri dans une réflexion de plusieurs minutes après lesquelles il se décide pour 14. Tc1. Caruana choisit un plan étrange, pousser ses pions de l'aile-Roi : 14... f5, 15... h6, 17...g5 et 18... f4. Les Blancs en profitent sur l'autre aile, et après 19. Fxa6, les pions doublés noirs et le contrôle de la colonne "c" leur donne l'avantage. Tout va se décider en zeitnot, car il reste moins de 5 minutes à chaque joueur pour atteindre le contrôle de temps. En crise de temps Radjabov a raté un gain selon les moteurs d'analyse : au lieu de 32. Txa7?!, 32.h4! libérant le Roi blanc des menaces de mat du couloir conservait un avantage quasi décisif. Caruana parvient même à gagner un pion, mais la finale Tour et Fou de couleur opposée est nulle. Après avoir joué un peu plus que nécessaire les deux joueurs partagent le point au 63e coup.


Publié le 16/06/2012 - 12:00 , Mis à jour le 19/06/2012 - 11:55

Réagir à cet article

Haut de page ▲
Tous nos membres ayant un abonnement en cours de validité (hors période d'essai) peuvent commenter les articles. Abonnez-vous!

Les réactions (4)

  • ins-1100


    La Doxa n'est pas l’épistémè et dans ma doxa il n’y avait pas McShane et Tomashevsky
    Aujourd’hui Victoires de McShane sur Kramnik et de Tomashevsky sur Morozevich donc place à l’épistémè je dois rajouter McShane et Tomashevsky aux « Monstres

    16/06/2012 21:35
  • ins-1032

    Quel Caruana ! (j'avais oublié...). Ils sont tous bons et jouent bien. Mais surtout on a un tournoi palpitant.

    16/06/2012 18:40
  • ins-1032

    Quel Mc-Shane ! Quel Carlsen ! Quel tournoi ! Vraiment très plaisants les échecs :)

    16/06/2012 18:38
  • ins-1163

    Qualifier Radjabov d'arménien alors qu'il est azeri, et qu'ils sont en guerre -:)

    16/06/2012 18:16