Jouez aux échecs en ligne, apprenez, progressez, informez-vous

La Ronde 8 du Mémorial Tal

Deuxième défaite consécutive pour Kramnik et Morozevitch. Caruana seul en tête avant la dernière ronde.

Le septième tournoi d'échecs en mémoire de Mikhail Tal a lieu du 7 au 19 juin 2012, dans la Maison Pachkov à Moscou (Russie), avec la participation de 7 des 10 meilleurs joueurs du monde. 

- Site officiel http://russiachess.org avec streaming (Видео) et parties en direct (Партии)

- A partir de 13 h 00 heure française. Dernière ronde à 11 h 00. Jour de repos les 11 et 15 juin.

Classement après la ronde 8 Elo Nat Score 1 2 3 4 5 6 7 8 9 0 Perf Chg
1 Caruana, Fabiano 2770 ITA 5.0 / 8 X = = 0 = 1 1 = . 1 2866 +11
2 Carlsen, Magnus 2835 NOR 4.5 / 8 = X 1 = = = . = = = 2820 -2
3 Radjabov, Teimour 2784 AZE 4.5 / 8 = 0 X = = = 1 . = 1 2818 +3
4 Morozevich, Alexander 2769 RUS 4.0 / 8 1 = = X 1 . 0 0 1 0 2774 +1
5 Grischuk, Alexander 2761 RUS 4.0 / 8 = = = 0 X 0 1 1 = . 2783 +3
6 Kramnik, Vladimir 2801 RUS 4.0 / 8 0 = = . 1 X 0 = = 1 2774 -3
7 McShane, Luke J 2706 ENG 4.0 / 8 0 . 0 1 0 1 X = 1 = 2777 +8
8 Nakamura, Hikaru 2775 USA 3.5 / 8 = = . 1 0 = = X 0 = 2732 -5
9 Aronian, Levon 2825 ARM 3.5 / 8 . = = 0 = = 0 1 X = 2728 -11
10 Tomashevsky, Evgeny 2738 RUS 3.0 / 8 0 = 0 1 . 0 = = = X 2696 -4

Cadence de jeu : 1 heure et 40 minutes pour 40 coups + 50 minutes pour 20 coups + 15 minutes pour le reste de la partie, le tout avec un ajout de 30 secondes par coups. La nulle par consentement mutuel est interdite avant le 40e coup et les joueurs sont tenus de passer en conférence de presse après chaque partie.

 

Commentaires de la ronde 8

Avec un classement général aussi serré à 2 rondes de la fin les matchs d'aujourd'hui s'annonçaient passionnants.

Carlsen s'est montré confiant hier, car la fin du tournoi lui réserve les deux plus faibles Elo du Mémorial Tal. Avec les pièces blanches, il cherche donc probablement à l'emporter contre Tomashevsky, requinqué par sa victoire d'hier contre Morozevitch.

Carlsen-Tomashevsky

Pour cette partie, le Norvégien utilise l'ouverture anglaise, ce qui lui est déjà arrivé quelques fois. Savent-ils que, jusqu'au 13e coup (13.e3), ils suivent une partie jouée dans un open mexicain en 2007 par le Grand Maître cubain Yuniesky Quesada Perez, alors classé 2500 ? Le choix de cette ouverture s'avère judicieux, au 17e coup, les deux joueurs n'ont rien échangé, ce qui laisse ouverte la suite de la partie. Par 17.d4  puis 18.c5 Carlsen tente de réduire à néant l'activité du Fou noir en a7, que Tomashevsky recycle sur la diagonale b8-h2 par 18...Fb8. Les Blancs poursuivent leur idée, et après avoir fixé la Tour noire à la défense du pion b7 après 22. Ca5, il enferme le Fou de cases noires adverse (24.e4). Le Russe tente de trouver du contre-jeu sur l'aile-Roi, mais le Roi blanc semble en sécurité. Après avoir contribué à affaiblir l'aile-dame noire, le Cavalier vient en d6 pour provoquer des échanges, ce qui assurent aux Blancs le contrôle de la colonne ; de plus le pion e5 est faible. Mais Tomashevsky défend bien, échange les Dames et consolide la défense de ses pions faibles en e5 et d7 (41...Dxb2, 42...f6, 43...Te7). Il cherche à échanger les Tours, ce qui aplanirait la position. Carlsen joue pour le gain et laisse les Noirs échanger en d6. Mais peut-être ne fallait-il pas chercher à forcer : leur pion "d6" semble désormais bien faible. Mais Carlsen n'est pas n°1 mondial pour rien, la position reste équilibrée selon les moteurs d'analyse. Dans la longue finale Fou contre Cavalier, les Blancs parviennent à infiltrer leur Roi parmi les pions noirs de l'aile-roi, mais ça semble insuffisant pour faire la différence. Carlsen a beau sacrifier un pion, tomashevsky ne craque pas et la nulle est conclue après le 85e coup.

Caruana-Kramnik après 40. Txe3

Fabiano Caruana préfère éviter la Berlinoise de Vladimir Kramnik et opte pour l'Ecossaise. Après l'échange des Dames au 12e coup, les deux joueurs effectuent le grand roque et les Blancs ont un très léger avantage en raison du pion doublé des Noirs. Après 15.Fe3, le pion a7 n'est pas prenable en raison de c5, qui enfermerait le Fou et provoquerait ensuite sa capture par le Roi noir. La partie continue par l'échange des Fous de cases blanches et celui des pions sur la colonne "c". L'infime avantage de la position blanche réside désormais dans le fait d'avoir une structure de pions légèrement meilleure. Kramnik cherche à dégrader la structure noire après 18...Cd5, ce qui oblige les Blancs à prendre le pion a7 pour ne pas concéder l'avantage. Après le retour du Fou par 21...Fe3, Kramnik, qui jusqu'à présent avait joué très rapidement, utilise plus de 30 minutes sur la position. Après le tactique 25.Fb6+, on aurait pu croire que Caruana prendrait la nulle par répétition, mais il préfère continuer la partie en jouant  26.Txe8. Il a un pion de plus et c'est aux Noirs qu'il appartient de se battre. Alors qu'il lui restait 2 minutes pour passer le contrôle de temps, Kramnik se déconcentre et gaffe au 40e : 40.Ce3??. Caruana ne rate pas l'occasion et se retrouve gagnant après 40...Txe3! (voir diagramme ; si 40...dxe3, 41. Fxg7). D'ailleurs, Kramnik abandonne immédiatement, concédant sa seconde défaite consécutive.

Grischuk-Nakamura après 29. Txh5

Le choix de la variante dragon de la défense Sicilienne par Hikaru Nakamura laisse présager une partie spectaculaire, cette ligne étant très souvent l'occasion de parties très tendues. La théorie est pléthorique et pour l'instant les deux joueurs suivent une partie Oll-Georgiev de 1993 (victoire des Noirs en 40 coups). Les Noirs ont dépensé 15 minutes contre une trentaine aux Blancs. C'est Nakamura qui innove le premier avec 16...e5, la partie précitée s'étant poursuivie par 16...Cd5. Les Blancs attaquent à l'aile-roi (19. h5, 20. hxg6, 23. Tdh1) tandis que le duo central de pions noirs ne suffit pas à créer suffisamment de contre-chances pour assurer l'égalité. Mais avec 2 minutes contre 5 pour les 15 derniers coups, tout va se jouer pendant le zeitnot. Comme prévu, les Blancs ouvrent la colonne "h" après 29. Txh5 (voir diagramme), et grâce à l'avancée de leur pion en g6 emportent la décision.

Alexander Grischuk | Photo © Eteri Kublashvili

Levon Aronian avait préparé une nouveauté sur la défense Slave et il a profité de sa partie contre Teimour Radjabov pour la placer. Le nouveau coup, 9...a6 a plongé l'Azéri dans une longue réflexion. Il décide de braquer sa paire de Fous sur l'aile-dame et de rapprocher son Roi du centre. Au 20e coup, les Noirs sacrifient un pion que les Blancs prennent sans hésitation (20. gxh5). Il reste moins de 3 minutes à Radjabov pour les 10 derniers coups, contre une quinzaine à son adversaire. Les deux joueurs passent le contrôle de temps et Aronian sacrifie des pions pour trouver un échec perpétuel.

Morozevitch-McShane après 16...Txg3

Luke McShane, après avoir été diplômé de l'Université d'Oxford, travaille comme trader. Cet amateur ne peut se consacrer à plein temps aux échecs. Pourtant, ses victoires contre Aronian et Kramnik démontrent qu'il fait partie de l'élite mondiale. Il est connu pour sa gestion du temps particulière, qui le contraint souvent à disputer d'effroyables zeitnot. Aujourd'hui, avec les pièces noires face à Alexander Morozevitch, dès l'ouverture il se plonge dans une longue réflexion et accuse 30 minutes de retard au 9e coup. Au 10e coup, l'Anglais a déjà dépassé la moitié de l'heure et demie accordée au départ. L'Anglais a trouvé un plan original :  après avoir ouvert la colonne "b" par 12...bxc4, il prépare l'ouverture de l'autre aile avec 15...Rh8 puis 16...Tg8 (voir diagramme). En crise de temps, McShane comme prévu prend le contrôle de la colonne "b", puis, avec seulement 2 minutes à la pendule, décide de sacrifier la qualité avec 23...Txg3! (voir diagramme), qui lui permet d'installer un Cavalier au coeur de la position blanche (29...Ce3). Il gagne ensuite un 3e pion en échange de la qualité par 31...Fxd4 avant que Morozevitch ne craque complètement par 31. Fxe4?. Luke McShane réfute avec seulement quelques secondes à la pendule : 31...Cxf4! 32.gxf4 Dxh4+ 33.Fg3 Dxe4. Complètement perdant, les Blancs abandonneront 6 coups plus tard. Troisième défaite consécutive pour Morozevitch et troisième victoire consécutive pour McShane !

Lors de la conférence de presse après la partie, l'Anglais se montrait satisfait : « Je suis venu ici pour jouer des parties intéressantes. J'ai eu des accidents et je viens d'avoir des succès. Je sais que ça arrive, je suis plus heureux qu'après les deux premières rondes. »

Luke McShane | Photo © Eteri Kublashvili

Publié le 17/06/2012 - 12:00 , Mis à jour le 19/06/2012 - 11:55

Réagir à cet article

Haut de page ▲
Tous nos membres ayant un abonnement en cours de validité (hors période d'essai) peuvent commenter les articles. Abonnez-vous!

Les réactions (0)

  • Aucune réaction pour le moment