Jouez aux échecs en ligne, apprenez, progressez, informez-vous

Trois légendes

Le billet quotidien d'Yves Marek sur la partie majoritaire Karpov - Reste du Monde, disputée à l'occasion du Tour de France.

Yves Marek

Aujourd'hui, quittant Pau pour rejoindre Bagnères de Luchon, les coureurs se sont attaqués à un col de légende, dont l'ascension est liée aux plus grands moments de l'histoire du Tour, le col du Tourmalet, qui a vu deux fois y passer en tête le grand Fausto Coppi, trois fois Van Impe, deux fois Bahamontes, deux fois Virenque. Non loin du Pic du Midi, dans ces belles Pyrénées, les héros du vélo ont coutume de réaliser des miracles presque plus fréquemment qu'un peu plus bas, Notre-Dame de Lourdes. Au sommet du Tourmalet, a été posée une stèle en l'honneur d'une autre légende du Tour, que j'ai bien connu en 1994 lorsque j'étais conseiller de Jacques Toubon pour la langue française et la francophonie, Jacques Goddet (1905-2000), avec qui nous avions contribuer à créer le prix qui porte désormais son nom qui récompense chaque année le meilleur article sur le Tour de France. Ce très vieil homme délicieux et brillant, à l'esprit alerte, n'était pas seulement un légendaire directeur du Tour de France et le fondateur, en 1946 de l'Equipe. il était un amoureux et un défenseur de la langue française, un gourmet des mots, et il élevait le journalisme sportif au rang d'un art littéraire d'une poésie extrême. Les Antoine Blondin, les Jean-Paul Ollivier sont un peu ses frères dans cette grande tradition qui est rappelée jusqu'au sommet du Tourmalet.

Au moment où la partie majoritaire s'anime avec le premier échange de pièces, mesurons la chance du reste du monde d'affronter Anatoly Karpov qui n'est pas seulement un ancien champion du monde, mais une véritable légende. On oublie, parmi les dizaines de grands maîtres soviétiques, avec quelle aisance il a explosé entre 1971 et 1974, surclassant Spassky, enchaînant les résultants exceptionnels, à partir de sa victoire au Mémorial Alekhine devant 4 champions du monde pour s'imposer comme le meilleur.

Alors que beaucoup de champions du monde récemment ont eu des résultats moyens une fois le titre obtenu, Karpov a assuré pendant quinze ans une domination écrasante sur les échecs avec plus de 160 premières places dans des tournois de l'élite. Par la pureté de son jeu, son style prophylactique en apparence simple et d'une très grande profondeur stratégique, il reste un de ces gentlemen de légende qui font la grande histoire des champions d'échecs et qui justifie le grand respect qui l'entoure dans le monde et bien sûr en Russie où il est devenu parlementaire. Et l'étape d'aujourd'hui est remportée encore par un Français, Thomas Voeckler, qui est passé en tête au Tourmalet mais aussi aux trois autres cols, endossant du même coup le maillot à pois : le début d'une légende ?

Yves Marek

auteur de "Art, échecs et mat" (éditions Actes Sud)

Anatoly Karpov | Photo : Claude Baranton (DR)
La partie est 19. Fxc5

Publié le 18/07/2012 - 17:39 , Mis à jour le 24/08/2012 - 17:42

Réagir à cet article

Haut de page ▲
Tous nos membres ayant un abonnement en cours de validité (hors période d'essai) peuvent commenter les articles. Abonnez-vous!

Les réactions (0)

  • Aucune réaction pour le moment