Jouez aux échecs en ligne, apprenez, progressez, informez-vous

Tournoi des candidats 2013 : Ronde 10

Carlsen (7,0), Aronian (6,5) et Kramnik (6,0) seuls en course pour la victoire.

La FIDE et AGON (partenaire commercial de la Fédération Internationale Des Echecs) organisent le plus fort tournoi des candidats de l'histoire à l'IET (The Institution of Engineering and Technology) de Londres, du 14 mars au 1er avril 2013. Jours de repos les 18, 22, 26 et 30 mars. Le sponsor principal de l'événement est cependant SOCAR, une entreprise pétrolière d'Etat d'Azerbaïdjan. 510.000 € de prix. 14 rondes à la cadence de 2h00 pour 40 coups (sans incrément) + 1h00 pour 20 coups (sans incrément) + 15 minutes pour le reste de la partie avec, cette fois, +30 secondes par coup. Nulle par accord mutuel interdite avant le 30ème coup.

Départages pour la première place : 1) Résultat des confrontations directes, 2) Nombre de victoires, 3) Sonneborn-Berger, 4) Matchs de départage.

CLASSEMENT APRÈS LA RONDE 10

Joueurs Elo Nat
Score
SB 1 2 3 4 5 6 7 8 Perf.
1 Carlsen, Magnus 2872 NOR
7.0/10
34.00 XX == == 11 1. 1. =. =. 2926 +7
2 Aronian, Levon 2809 ARM
6.5/10
29.50 == XX =. 10 =. =. 11 1. 2895 +11
3 Kramnik, Vladimir 2810 RUS
6.0/10
29.50 == =. XX =. =1 =1 =. =. 2858 +6
4 Gelfand, Boris 2740 ISR
4.5/10
21.00 00 01 =. XX =. =. =. =1 2766 +4
5 Svidler, Peter 2747 RUS
4.5/10
20.00 0. =. =0 =. XX == =. 1= 2755 +2
6 Grischuk, Alexander 2764 RUS
4.5/10
20.00 0. =. =0 =. == XX =1 =. 2748 -2
7 Ivanchuk, Vassily 2757 UKR
3.5/10
16.75 =. 00 =. =. =. =0 XX 01 2680 -10
8 Radjabov, Teimour 2793 AZE
3.5/10
16.75 =. 0. =. =0 0= =. 10 XX 2664 -18

RESULTATS DE LA RONDE 10

RONDE 10 DU 27/03/2013 À 15H00
Carlsen Magnus 2872 - Gelfand Boris 2738 : 1-0 (48) Sicilienne Rossolimo
Aronian Levon 2809 - Ivanchuk Vassily 2757 : 1-0 (30) Gambit de Budapest
Radjabov Teimour 2793 - Svidler Peter 2744 : ½-½ (21) Défense Grünfeld
Grischuk Alexander 2764 - Kramnik Vladimir 2810 : 0-1 (41) Espagnole berlinoise

Après l'avant-dernière journée de repos, les joueurs reprennent les hostilités pour entamer la dernière ligne droite de la compétition. Il reste cinq rondes à jouer et tout peut encore arriver. Pour la première fois du tournoi, lors de la ronde 9 face à Boris Gelfand, Levon Aronian a mis un genou à terre. De son côté, Magnus Carlsen, telle une anguille, réussissait à glisser entre les doigts de Vladimir Kramnik.

La ronde 10 a débuté avec le répertoire habituel des joueurs, en tout cas pour Vladimir Kramnik  et sa variante berlinoise, pour Peter Svidler et sa défense Grünfeld dont il est sans doute le spécialiste mondial, la variante Rossolimo de Magnus Carlsen contre la Sicilienne de Gelfand n'était pas non plus pour surprendre.

Il n'y a même pas eu de partie entre Teimour Radjabov et Peter Svidler. L'Azéri a abdiqué toutes ses prétentions dans ce tournoi et s'est tourné vers une vieille ligne qui fait nulle. La seule question qui s'est posée lors de la conférence de presse était de savoir si les Noirs pouvaient jouer pour un avantage en fuyant la répétition de la position. Radjabov a déclaré : « Compte tenu de mon score incroyable avec les Blancs dans ce tournoi (...) J'ai décidé qu'un match nul était un résultat très agréable. » Nigel Short, aux commentaires, a enfoncé le clou d'un : « Il a joué comme s'il voulait rentrer chez lui. »

Aronian-Ivanchuk
Après 14.Tae1
Aronian-Ivanchuk
Après 26.g4
Aronian-Ivanchuk
Après 29.e3

Vassily Ivanchuk préfère varier les plaisirs et tous les joueurs vous le diront : il est impossible de se préparer contre lui. Personne n'aurait pu imaginer voir un gambit de Budapest à ce niveau ! L'Ukrainien n'ira pas jusqu'à jouer la variante Fajarowicz avec 3...Ce4, sinon 3...Cg4 qui, «normalement », récupère le pion. Normalement, mais uniquement lorsque les Noirs jouent 4...Fc5 qui empêche Ff4. Cependant Ivanchuk a joué 4...Cc6 et les Blancs peuvent alors s'accrocher au pion. 8...f6 rappelle le Gambit Englund, ou Soller, qui est finalement un gambit Blackmar-Diemer avec les Noirs. Bref, un oiseau rare. Le premier diagramme montre le développement terminé après 14.Tae1. La partie a suivi les traces d'une rencontre ½-½ (18) Piket,J (2615)-Reinderman,D (2540) ch-NED, Rotterdam 1999, jusqu'à ce que Levon Aronian joue 17.Cf5 au lieu de 17.Cb3. Au 23e coup la position semble équilibrée, sauf le temps : 1h10 pour Levon et 23 minutes pour Vassily. Ceci-dit, dans la position du deuxième diagramme, les Noirs ont non seulement récupéré leur pion, mais ils en ont gagné un de plus ! Levon n'a plus le choix, il doit tenter quelque chose sur le Roi noir. Après 26.g4 Tf4 27.Ff5! (le Fou est imprenable), 27...Cd5! est joué avec 2 minutes à la pendule de Vassily. Et sur 28.Th3 Th8?! (Houdini propose 28...h5 avec égalité mais c'est difficile à calculer) 29.e3! gagne au moins la qualité. Troisième diagramme. 29...gxf5 30.exf4 Cxf4+ et Vassily Ivanchuk offre un second point, au temps, à Levon Aronian !

Vassily Ivanchuk a perdu au temps pour la quatrième fois dans le tournoi. Nous pouvons mentionner le GMI allemand Fritz Sämisch (1896-1975), qui, à l'âge de 73 ans a joué deux tournois, l'un à Büsum, en Allemagne et un autre à Linköping, en Suède, où il a perdu toutes les parties au temps. Dans l'ouverture Ivanchuk est toujours aussi imprévisible. « [Il peut] jouer n'importe quel type d'ouvertures alors j'ai décidé de ne pas beaucoup me préparer pour garder de la fraîcheur », a déclaré Aronian, qui a fait face au rare Gambit de Budapest. L'Arménien a senti qu'il a joué « un peu imprécis » au début du milieu de partie, mais après il a trouvé un double sacrifice de pion et le vent a tourné. « Après 26.g4 j'ai une très bonne compensation. En fait, j'étais assez content de ma position », a déclaré Aronian. Ivanchuk était encore en grand zeitnot : après son 27ème coup il lui restait deux minutes et demi. En jouant 29...gxf5 (un coup perdant de toute façon), il s'est laissé à peine une seconde pour onze coups ! Aronian: « Je suis heureux de me récupérer de la sorte après une défaite contre Boris. Voyons la suite. Il reste encore de nombreuses rondes ! » Extrait du compte-rendu d'Anastasiya Karlovich et Peter Doggers

Levon Aronian | Photo Anastasiya Karlovich http://london2013.fide.com | (DR)
Carlsen-Gelfand
Après 26...Ff6
Carlsen-Gelfand
Après 35.Dxe5
Carlsen-Gelfand
Après 40...Dxa1

La partie la plus intéressante, malgré tout, restait Carlsen-Gelfand. Magnus a varié le premier de la partie Grischuk-Gelfand de ce même tournoi avec 7.exd5 au lieu de 7.d3, et les joueurs ont quitté les sentiers battus avec 14.a3. La position du premier diagramme, obtenue au 26e coup après 26...Ff6, est à l'avantage des Blancs. Surtout que le temps commence à manquer au joueur israélien : 23 minutes contre 1h00 pour le Norvégien. La suite est forcée : 27.Dxh5 Fxd4 28.Txd4 Dxc3 et là, la pointe 29.Da5!. Ce petit tour de passe-passe rapporte finalement un pion, comme le montre le deuxième diagramme après 35.Dxe5. C'est avec quelques secondes à la pendule que Boris Gelfand va décider d'entrer dans une finale avec Dames, Fous de même couleur et un pion de moins, comme le montre le troisième diagramme. Pour Nigel Short c'est simple : les Noirs sont perdus ! 41.c5 Dc3 42.Dxb7 De1 43.b6!? (43.De7! mettait un terme à la partie.) 43...Fc4 44.Df3 Dxf1+ 45.Rh2 et 1-0 au 48e coup.

Selon le Norvégien, après l'ouverture « Les Blancs sont un peu mieux, mais c'est bien sûr tout-à-fait jouable pour les Noirs. » Après quelques coups forcés Gelfand a joué la manœuvre Dd8-b6-b3-c2, là où les moteurs préfèrent le passif 20...Df8. « Ce que les ordinateurs ont raté, c'est que le concept était d'obtenir une Dame active et de conserver les pièces blanches paralysées. Mais j'ai manqué quelque chose », a déclaré Gelfand. Carlsen a dit qu'après son précis 28.Da5! « Il est clair que je joue pour deux résultats » et qu'il était heureux de son 37.De2!. « Je suis heureux d'être encore en tête, donc je pense que je vais essayer de continuer de faire la même chose. J'essaie juste de jouer et c'est ce que je vais faire pour le reste du tournoi. » Extrait du compte-rendu d'Anastasiya Karlovich et Peter Doggers

Grischuk-Kramnik
Après 27...Ff5
Grischuk-Kramnik
Après 31.Re2
Grischuk-Kramnik
Après 38.Re2

Dans la position du premier diagramme, Vladimir Kramnik vient de jouer 27...Ff5! avec l'idée de jouer une finale avec un bon Cavalier (le pion b3 est faible) contre un mauvais Fou (le pion e5 bloque le Fou). Comme 28...Fc2 menace, les Blancs acceptent cet échange défavorable. Et comme si cela ne suffisait pas, il reste moins de 2 minutes à Grischuk pour atteindre le contrôle du temps. 28.Cxf5 Cxf5 29.g4 Cd4! et maintenant un échange qui perd 30.Fxd4? cxd4 31.Re2 mène à la position du deuxième diagramme et une finale de Rois perdante. Dans la position du troisième diagramme, la partie a continué par 38...Rg3 39.Re3 Rxh3 40.Rf4 Rh4 41.Rf5 Rg3 0-1. Commentaire de Kramnik : «29...Cd4 était un piège sur le zeitnot de Grischuk. Après 30.Re3 Cxb3 31.e6! les Blancs ont du contre-jeu sur les pions h6 et g5 et la position est nulle. »

« Les ouvertures de l'an 2000 fonctionnent très bien pour moi », a dit Kramnik, « mais bien que je score correctement avec la berlinoise, en fait, je n'avais pas gagné une seule partie classique avec elle, seulement en rapide et en blitz. » Le 14ème Champion du Monde a obtenu une position confortable en « jouant seulement des coups théoriques », et aux alentours du 25ème coup, c'était « tout à fait nulle.» Kramnik : « 27... Ff5 était une manœuvre habile, il y avait quelques pièges. » Pendant ce temps, Grischuk, qui a décrit sa position après l'ouverture comme « horrible », s'est retrouvé en manque de temps. « Je n'étais pas content d'obtenir cette position et de seulement défendre. Je ne savais pas quoi jouer. »  « 30.Fxd4 était une erreur terrible», a déclaré Kramnik : « J'ai été très chanceux car c'était nul. C'est assez inhabituel pour moi de marquer un demi-point de plus à partir de rien. Habituellement, je donne des points. Contre moi, il est rare que quelqu'un gaffe. C'était juste un cadeau. Je ne suis pas habitué à ce genre de choses. Il y a quelques joueurs qui reçoivent ce genre de cadeaux assez souvent, mais pas moi. » Extrait du compte-rendu d'Anastasiya Karlovich et Peter Doggers

LES CANDIDATS

NOM FÉDÉRATION ELO AGE
1 Magnus Carlsen Norvège 2872 22 ans
2 Vladimir Kramnik Russie 2810 37 ans
3 Levon Aronian Arménie 2809 30 ans
4 Teimour Radjabov Azerbaïdjan 2793 25 ans
5 Alexander Grischuk Russie 2764 29 ans
6 Vassily Ivanchuk Ukraine 2757 43 ans
7 Peter Svidler Russie 2747 36 ans
8 Boris Gelfand Israël 2740 44 ans

Publié le 27/03/2013 - 13:00 , Mis à jour le 28/03/2013 - 07:42

Réagir à cet article

Haut de page ▲
Tous nos membres ayant un abonnement en cours de validité (hors période d'essai) peuvent commenter les articles. Abonnez-vous!

Les réactions (12)

  • PEPELEMOKO

    il n est pas impossible que K fasse 3 points 1/2 sur 4 et devienne le prochain World Champion ....

    28/03/2013 12:41
  • PEPELEMOKO

    Kramnik m impressionne le plus
    sa conduite de la Berlinoise contre le pauvre KRISCHUK est monumentale
    on a le sentiment que c est K qui commence la partie et donne le ton
    Jamais les Blancs n ont eu une menace quelconque
    on dirait que K joue contre un 2200

    CARLSEN joue un grand nombre de coups justes que préconnise HOUDINI
    a croire qu il s'est fait implanter l ordi sous l oreille gauche



    28/03/2013 12:39
  • gpruliere

    pardonnez-moi, johnsteed, je réalise que j'avais mal lu votre post. En fait, vous avez raison!

    28/03/2013 11:30
  • gpruliere

    désolé de vous contredire johnsteed, mais si Aronian rejoint Magnus, c'est lui qui passe! En effet, l'ordre de départage est le suivant : 1/parties entre les 2 joueurs 2/nombre de victoires 3/Sonnberger 4/match de départage
    Aronian ayant déjà perdu 1 fois, il aura nécessairement une victoire de plus en cas d'égalité de points

    28/03/2013 11:05
  • ins-1263

    bon j'ai 57 ans et j'ai eu ce plaisir de voir enfin à la fin des années 1970 des ordinateurs d'échecs publics cad qui peuvent être vendus... ensuite j'ai suivi passionnément l'évolution ... jusqu'au clash avec Garry Kasparov en 1997! bon le clash n'était pas le clash qu'on pense ... pour moi 1: l'ordinateur a directement été démonté après le match! ainsi personne à ce moment peut le rencontrer, c'est comme s'il n'existait pas! 2: si Garry Kasparov demande à ce moment là de refaire une revanche ... ( non ...) 3 ... et là c'est maintenant aujourd' hui: pourquoi n'entend plus d'humains qui jouent contre des ordinateurs??? bon, Maintenant j'ai qqch à dire: un ordinateur n'est pas humain! ... ainsi le jeu doit être humain! ... cad on répond un coup à l'ordinateur quand on veut ... après réflexion à l'aise ... et cela peut devenir de l'art ;-)

    28/03/2013 06:15