Jouez aux échecs en ligne, apprenez, progressez, informez-vous

Tournoi des candidats 2013 : Ronde 14

Magnus Carlsen remporte le tournoi des candidats et affrontera Viswanathan Anand.

La FIDE et AGON (partenaire commercial de la FIDE) organisent le plus fort tournoi des candidats de l'histoire à l'IET (The Institution of Engineering and Technology) de Londres, du 14 mars au 1er avril 2013. Le sponsor principal de l'événement est cependant SOCAR, une entreprise pétrolière d'Etat d'Azerbaïdjan. 510.000 € de prix. 14 rondes à la cadence de 2h00 pour 40 coups (sans incrément) + 1h00 pour 20 coups (sans incrément) + 15 minutes pour le reste de la partie avec, cette fois, +30 secondes par coup. Nulle par accord mutuel interdite avant le 30ème coup. Site officiel : http://london2013.fide.com

CLASSEMENT FINAL APRÈS LA RONDE 14

Pl. Joueurs Elo Score 1 2 3 4 5 6 7 8 Perf. +/- Virtuel
1 Carlsen, Magnus 2872 8.5/14 XX == 10 == 1= 11 =0 =1 2854 -4 2868
2 Kramnik, Vladimir 2810 8.5/14 == XX =1 =1 =1 == =0 =1 2863 +10 2820
3 Svidler, Peter 2747 8.0/14 01 =0 XX =1 == == =1 1= 2842 +19 2766
4 Aronian, Levon 2809 8.0/14 == =0 =0 XX == 10 11 11 2833 +5 2814
5 Grischuk, Alexander 2764 6.5/14 0= =0 == == XX == =1 == 2760 +0 2764
6 Gelfand, Boris 2740 6.5/14 00 == == 01 == XX == =1 2764 +5 2745
7 Ivanchuk, Vassily 2757 6.0/14 =1 =1 =0 00 =0 == XX 01 2740 -3 2754
8 Radjabov, Teimour 2793 4.0/14 =0 =0 0= 00 == =0 10 XX 2627 -32 2761

Magnus Carlsen perd la dernière ronde contre Peter Svidler, mais remporte malgré tout le tournoi des candidats grâce à son plus grand nombre de victoires, devant Vladimir Kramnik qui a perdu contre Vassily Ivanchuk ! Un final historique pour un tournoi historique et passionnant de bout en bout ! Le Norvégien affrontera Viswanathan Anand pour le titre de champion du monde du 6 au 26 novembre 2013.

Carlsen reçoit son trophée | Photo Anastasiya Karlovich http://london2013.fide.com | (DR)

RESULTATS DE LA RONDE 14

RONDE 14 DU 01/04/2013 À 15H00
Carlsen Magnus 2872 - Svidler Peter 2744 : 0-1 (48) Espagnole fermée
Ivanchuk Vassily 2757 - Kramnik Vladimir 2810 : 1-0 (47) Défense Pirc
Gelfand Boris 2738 - Grischuk Alexander 2764 : ½-½ (27) Défense Grünfeld
Aronian Levon 2809 - Radjabov Teimour 2793 : 1-0 (35) Est-Indienne

Et bien voilà, nous y sommes ! Nous ne pouvions pas rêver mieux pour la dernière ronde de ce tournoi des candidats. Magnus Carlsen a répondu sur l'échiquier au tweet de Silvio Danailov qui déclarait : «Au cours des deux prochains jours nous allons voir de quoi Carlsen est fait.»

Toujours est-il que la ronde 13 a été d'une énorme importance. Kramnik a laissé échapper Gelfand et a dû se contenter d'un demi-point, pendant que Carlsen réussissait, à partir de rien, à l'emporter sur Radjabov ! Aujourd'hui c'est relativement simple pour le Norvégien, puisqu'il possède une victoire de plus que Vladimir Kramnik. L'inconnu reste Vassily Ivanchuk, qui a déclaré hier au sujet de la partie d'aujourd'hui : « Pour moi ce n'est pas important, c'est juste une partie normale. » L'instabilité de l'Ukrainien permet d'envisager les trois résultats possibles. A propos de cette dernière ronde contre l'imprévisible Ivanchuk, Kramnik a déclaré: «Ce n'est pas grave avec qui vous jouez. La dernière partie est la dernière partie. J'ai déjà joué beaucoup de matchs décisifs. Je ne suis pas nerveux, je suis OK.» Finalement, ce n'est pas si simple que ça... 

Rappelons que l'ordre des départages pour la première place est le suivant :

Tous les participants | Photo Anastasiya Karlovich http://london2013.fide.com | (DR)

Vladimir Kramnik s'est senti obligé de choisir une ouverture qui conservait des chances de gain et le Russe s'est tourné vers une défense Pirc, un début que Vladimir ne joue habituellement qu'en blitz. Un choix risqué. Vassily Ivanchuk, qui a joué aussi cette ouverture avec les Noirs et compte récemment des victoires contre Vugar Gashimov et Fabiano Caruana, a continué par la variante classique, pour un avantage léger, mais durable.

Vassily décide de ne pas maintenir la tension au centre et  préfère une structure symétrique avec 11.dxe5. Il y a un point qui favorise les Blancs : la case c5 est plutôt faible après ...b7-b5. Après 11...dxe5 12.Dc1!?, position du premier diagramme, les Noirs répondent logiquement par 12...Rh7 pour défendre le pion h6, mais 13.Fc5! semble donner l'avantage aux Blancs. Le plus surprenant est qu'au lieu de 12...Rh7, Houdini donne le pion h6 par 12...Cd4!?. Ce qui est un peu trop profond pour nous... Après 13.Fc5 Te8 14.Td1 Fd7 et sur 15.b4 les Noirs ont très peu de jeu. Il reste 48 minutes à Ivanchuk, 1h24 à Kramnik.

Dans le deuxième diagramme,  en plus de la case c5, Ivanchuk a isolé le pion noir en a6. Les Blancs jouent dans un fauteuil... C'est le moment où Kramnik va se décider à faire quelque chose en jouant ici 19...Ch5!? à la recherche de la case f4 et, peut-être, d'une attaque sur l'aile-Roi. 20.Cc3 Chf4 laisse Ivanchuk avec 32 minutes pour 20 coups contre 54 pour Kramnik. Comme prévu Ivanchuk est en grand zeitnot, mais cette fois non seulement il ne craque pas, ne perd pas au temps, au contraire, c'est Kramnik qui se trompe à plusieurs reprises et le 40e coup est passé dans la position du troisième diagramme. Le pion b6 est trop fort et Vladimir Kramnik est perdu ! 41.Dd5! scelle le destin du joueur russe. Garry Kasparov tweetait à ce moment-là : «Ivanchuk n'aura pas seulement des boissons gratuites en Norvège, ils lui donneront une pension à vie, peut-être une voiture, maison...»

«Je devais jouer pour le gain, pour inverser la vapeur, car évidemment je ne pensais pas que Magnus allait perdre. Je pense avoir obtenu ce que je voulais à un certain moment. C'était une position intéressante mais extrêmement compliquée. Quelque part aux alentours du 20ème coup (20...Chf4), j'aimais ma position, mais j'ai perdu une partie de ma concentration car je ne savais pas quoi faire» a déclaré Kramnik, qui gardait aussi un oeil sur l'autre partie.


Publié le 08/04/2013 - 11:00 , Mis à jour le 13/04/2013 - 09:12

Réagir à cet article

Haut de page ▲
Tous nos membres ayant un abonnement en cours de validité (hors période d'essai) peuvent commenter les articles. Abonnez-vous!

Les réactions (59)

  • johnsteed

    Hello, voilà un autre bilan qui peut-être vous intéressera:
    Plus beau coup du tournoi: 22... Thc8!! dans Guelfand-Ivantchouk, ronde 4
    Plus belle ronde: La ronde 5, même s'il n'y a eu que des nulles.
    Plus intéressante nouveauté théorique: Ronde 5: Svidler-Guelfand: une nouvelle variante sur la Grünfeld est née...
    Plus belle partie: Là, c'est chaud. Je vous laisse choisir entre les deux confrontations opposant Kramnik et Aronian (R. 5 & 12), Svidler-Guelfand (R.5), Guelfand-Ivantchuk (R.4) Svidler-Carlsen (uniquement celle de la R.6), Aronian-Radjabov (R.14).
    Plus fort dans les ouvertures: Kramnik (une idée nouvelle par partie...)
    Plus fort dans le milieu de jeu : Carlsen
    Plus fort dans les finales: "Objectivement" Ivantchuk, il y est allé deux fois contre Carlsen et il mène 1,5 à 0,5. Mais, il avait un petit souci pour arriver en finale en raison d'un problème de pendule... Donc, Carlsen.

    03/04/2013 02:48
  • johnsteed

    Hors technique de jeu:
    Moment le plus touchant: Choucky... Je reste fan de Mc Shane qui s'attendrit en murmurant "Vassily..." lorsque Choucky tombe en ayant regardé l'écran du rétroprojecteur qui lui donnait une fausse indication et non la pendule. Fan aussi de Choucky, lui même, qui oublie de mettre la dame lorsqu'il promeut contre Carlsen.
    Coups de gueule: Short qui rappelle à un spectateur qu’il a un vice champion du monde en face de lui alors que le spectateur serinait pour consulter une base de données en finales, Karlovitch qui demande le silence, Guelfand sur le minimum de considération pour les joueurs.
    Le plus impressionnant : la profondeur de calcul de ces joueurs en conférence de presse.
    Fou-rire: toutes les conférences de presse de Choucky.
    Phrase la plus élégante: Radjabov («une défaite historique»). La plus drôle Grischuk ("100ans de solitude...").

    03/04/2013 02:48
  • johnsteed

    J'aimerais dire encore beaucoup sur la détermination de Carlsen, les défenses de Guelfand, la maîtrise de Svidler (s’il a l'initiative et un point d’attaque, c’est raide...), le courage d'Aronian et de Kramnik... On retiendra de ce tournoi son côté le plus dramatique que sont évidemment les trois dernières rondes, mais en fait un à un tous ces joueurs ont vu leur espoir de gagner ce tournoi se briser -y compris Carlsen à la ronde 12- et ont tous ont su se relever et continuer à jouer de merveilleux échecs.

    03/04/2013 02:47
  • ins-1261

    Épique. Avec toute la tension qui a fait perdre leur nerfs à deux champions (Carlsen et Kramnik) qui ne les perdent pourtant jamais dans les grands tournois. Preuve que ce titre de champion du monde est au delà de tout....

    03/04/2013 00:12
  • Euskadi

    Après les confrontations directes et peut-être le nombre de victoires, le SB est, me semble-t-il, le meilleur système: tu ajoutes les points des joueurs que tu as battu et la moitié des points des joueurs avec qui tu as fait nulle, plus tu gagnes des joueurs haut classés (ou plus tu annules avec eux) meilleur est ton SB, il y a un temps ou ce système était utilisé pour désigner le vainqueur d'un tournoi, je crois.

    02/04/2013 21:43