Jouez aux échecs en ligne, apprenez, progressez, informez-vous

Tournoi des candidats 2013 : Ronde 8

Résumé de la partie Carlsen contre Aronian : «...et la montagne accoucha d'une souris.»

La FIDE et AGON (partenaire commercial de la Fédération Internationale Des Echecs) organisent le plus fort tournoi des candidats de l'histoire à l'IET (The Institution of Engineering and Technology) de Londres, du 14 mars au 1er avril 2013. Le sponsor principal de l'événement est cependant SOCAR, une entreprise pétrolière d'Etat d'Azerbaïdjan. Jours de repos les 18, 22, 26 et 30 mars. 510.000 € de prix. 14 rondes à la cadence de 2h00 pour 40 coups (sans incrément) + 1h00 pour 20 coups (sans incrément) + 15 minutes pour le reste de la partie avec, cette fois, +30 secondes par coup. Nulle par accord mutuel interdite avant le 30ème coup. Départages pour la première place : 1) Résultat des confrontations directes, 2) Nombre de victoires, 3) Sonneborn-Berger, 4) Matchs de départage.

CLASSEMENT APRÈS LA RONDE 8

Joueurs Elo Nat
Score
SB 1 2 3 4 5 6 7 8 Perf.
1 Carlsen, Magnus 2872 NOR
5.5/8
21.50 XX == =. 1. 1. 1. =. =. 2919 +5
2 Aronian, Levon 2809 ARM
5.5/8
20.50 == XX =. =. =. 1. 1. 1. 2935 +13
3 Kramnik, Vladimir 2810 RUS
4.5/8
17.25 =. =. XX =. =1 =. =. =. 2821 +1
4 Grischuk, Alexander 2764 RUS
4.0/8
13.75 0. =. =. XX =. =. =. =1 2785 +2
5 Svidler, Peter 2747 RUS
3.5/8
13.00 0. =. =0 =. XX =. 1. =. 2751 +1
6 Gelfand, Boris 2740 ISR
3.5/8
11.75 0. 0. =. =. =. XX =1 =. 2750 +2
7 Radjabov, Teimour 2793 AZE
3.0/8
11.25 =. 0. =. =. 0. =0 XX 1. 2692 -11
8 Ivanchuk, Vassily 2757 UKR
2.5/8
10.50 =. 0. =. =0 =. =. 0. XX 2646 -11

RESULTATS DE LA RONDE 8

RONDE 8 DU 24/03/2013 À 15H00
Carlsen Magnus 2872 - Aronian Levon 2809 : ½-½ (41) Catalane ouverte
Radjabov Teimour 2793 - Gelfand Boris 2738 : 0-1 (32) Sicilienne Maroczy
Grischuk Alexander 2764 - Ivanchuk Vassily 2757 : 1-0 (39) Sicilienne dragon
Kramnik Vladimir 2810 - Svidler Peter 2744 : 1-0 (40) Défense Grünfeld

Hier soir, lors de la conférence de presse, Magnus Carlsen a déclaré: « Je pense que ça va être une grande partie demain [aujourd'hui]. Si l'un de nous gagne, évidemment il deviendra le grand favori. Comme nous l'avons vu aujourd'hui, tout peut arriver. Je vais essayer de me concentrer sur demain et sur le reste du tournoi... Je suis sûr que tout le monde sera d'humeur combative - je l'espère en tout cas ! »

Levon Aronian : « Je pense que la première moitié du tournoi a été très bonne. Certes, je pense qu'il y a toujours de la place pour améliorer. C'est ce que je vais essayer de faire dans la seconde moitié. Quand vous jouez dans un tournoi de ce calibre tout le monde essaie de montrer le meilleur et d'une certaine manière c'est inspirant. Personnellement, j'aime beaucoup ce tournoi jusqu'à maintenant ! »

Carlsen-Aronian
Après 15...c6
Carlsen-Aronian
Après 23...Ff8
Carlsen-Aronian
Après 33...Ta2

Carlsen et Aronian ont répété 15 coups de théorie d'une ouverture catalane avant l'innovation des Noirs : 15...c6 au lieu de 15...e5 d'une partie Cheparinov,I (2710)-Harikrishna,P (2692) Leon ESP 2012, ½-½ (33). Comme le montre le premier diagramme, les Blancs ont empêché, apparemment «à vie», la poussée thématique ...c7-c5 avec leurs pions b4 et d4. D'un autre côté les Noirs vont avoir du jeu sur la colonne "a". Pourtant, 5 coups plus tard, Aronian a trouvé le moyen de pousser ...c5. Les Dames sont échangées et la position est égale, comme le montre le deuxième diagramme après 23...Ff8. Après une succession d'échanges, Aronian a proposé la nulle après 33.Rg3. Carlsen n'a pas répondu, a souri, puis s'est levé. La partie a continué à partir de la position du troisième diagramme et le partage du point est survenu au 41e coup, «...et la montagne accoucha d'une souris.» Lors de la conférence de presse, Carlsen a avoué qu'après 15...c6 il n'avait rien trouvé pour les Blancs.

Radjabov-Gelfand
Après 22...Cb7
Radjabov-Gelfand
Après 27.De3
Radjabov-Gelfand
Après 29.a5

Teimour Radjabov était d'humeur très agressive. Trop peut-être. Débutée par une ouverture anglaise, la partie a ensuite transposé dans une sorte de Sicilienne Maroczy où l'Azéri s'est lancé dans une attaque à la baïonnette par 17.f5, sans doute avec l'idée de continuer par g4-g5 et h2-h4, etc. Cependant, l'attaque tarde à démarrer, Teimour prend énormément de temps,  et dans la position du premier diagramme l'Azéri n'a plus que 34 minutes, Gelfand 1h20, et l'on ne voit toujours rien pour les Blancs. Au contraire, la faiblesse des pions a2, c3 et e4 donne même une partie plus agréable aux Noirs. Dans la position du deuxième diagramme après 27.De3, l'avantage noir est ici clair et Radjabov n'a plus que 19 minutes, alors que Gelfand en possède encore 54. 27...Dc7 est joué pratiquement a tempo par l'Israélien et sur 28.a4, jugé douteux par les commentateurs et les moteurs, 28...Dd7 aurait dû gagner un pion. Par contre, la réponse de l'Azéri 29.a5? - troisième diagramme - perd carrément la partie sur 29...Db5! et même 29...Cxe4, le coup finalement joué par Gelfand. Toute la position blanche s'écroule et Radjabov a abandonné après 30.Fc2 Dg5 31.Df3 Cg5 32.Dg2 bxa5. Au sujet de 13...e6, Biris Gelfand a dit : « C'est un grand concept positionnel. Il réduit l'action à la fois le Fou en g2 et du Cavalier en b3. » Teimour Radjabov a déclaré :  « Je n'ai pas trouvé le moyen d'exécuter le plan  à base de g4-g5. J'ai été surpris d'avoir eu à jouer pour l'égalité. »

Kramnik-Svidler
Après 18.Rb3
Kramnik-Svidler
Après 23...Rf7
Kramnik-Svidler
Après 32...Td8

Il fallait le faire, mais Vladimir Kramnik a surpris Peter Svidler sur sa défense Grünfeld ! Après 14.Rc2, Svidler a pris une longue réflexion avant de continuer par la nouveauté 14...Ce5, en lieu de place de 14...Ca5, joué une vingtaine de fois, surtout dans des parties contre Sergey Galanov (2519) par email. Après 18 coups l'ancien champion du monde n'a consommé que 4 minutes (!) et son adversaire 48. Après 23...Rf7, deuxième diagramme, si la position est proche de l'égalité, Kramnik a un petit plus qui force Svidler à rester très précis malgré 31 minutes à la pendule contre 1h00. 25...Rxg6, au lieu de l'automatique 25...hxg6, est un très bon coup; la colonne "g" est ouverte pour la Tour qui trouve du contre-jeu sur le pion "g". La pression de la pendule va cependant brouiller les cartes, et dans la position du troisième diagramme Svidler vient d'abandonner son pion h6. La chance est enfin avec Kramnik, qui saute sur l'occasion de revenir à 1 point des deux leaders. 33.Fxh6+ Rg8 34.Rc4 Fxb6 35.g5! a forcé l'abandon au 40e coup.

Après cette victoire sur une variante de la défense Grünfeld avec laquelle Kramnik a également battu Garry Kasparov, il y a 13 ans, dans leur match de Championnat du Monde, également à Londres, Kramnik a déclaré : « Maintenant on sait pourquoi Kasparov a laissé tomber la Grünfeld après la deuxième partie du match. Enfin, j'ai montré la réfutation de cette ouverture ! », a plaisanté Kramnik. Plus sérieusement, l'ancien champion du monde a dit qu'il avait déjà  analysé l'idée 14.Rc2 lors de ce match. Jusqu'à récemment il ne pensait pas que ça valait le coup de l'essayer, mais il a découvert ensuite que « les Noirs doivent être très précis. »

Grischuk-Ivanchuk
Après 14...Cd3
Grischuk-Ivanchuk
Après 17...Fc4
Grischuk-Ivanchuk
Après 39.Cxd6

Dans la partie entre Alexander Grischuk et Vassily Ivanchuk, la variante dragon de la Sicilienne a plongé les deux joueurs dans de très longues refléxions dès les premiers coups. Grischuk et Ivanchuk l'ignoraient certainement, mais après 14.Cc2 il restait encore une partie dans les bases : Lacasa Diaz,J (2387)-Raineri de Luca,P (2172) Sitges 2002, 1-0 (45). Evidemment Ivanchuk n'a pas rejoué 14...Dc6 qui a donné une très mauvaise position aux Noirs dans la partie précitée, mais 14...Cd3, comme dans le premier diagramme. Temps : 41'-53'. De longues réflexions en longues réflexions, les joueurs ont obtenu la position du deuxième diagramme après 17...Fc4 avec 12 minutes pour Grischuk et 23 pour Ivanchuk. L'Ukrainien va aborder les 10 derniers coups avec seulement 1 minute contre 3 minutes et 30 secondes pour Grischuk ! Sur la vidéo, on va voir Ivanchuk regarder les écrans au lieu de sa pendule... et tomber au temps dans la position du troisième diagramme après 39.Cxd6. Les arbitres s'approchent alors pour lui signifier sa défaite, Ivanchuk montre le temps sur l'écran, regarde ensuite sa pendule, ne semble pas comprendre, et finalement secoue la tête, dépité. 

L'Ukrainien était très contrarié par cette troisième défaite, et a préféré répondre aux questions de la presse séparément. Ivanchuk, dans le feu de l'action, et avec seulement quatre secondes à la pendule pour quatre coups, a accidentellement renversé un des pions de son adversaire. Beaucoup de joueurs à sa place auraient (à tort), appuyé d'abord sur la pendule avant de remettre rapidement le pion à sa place, Ivanchuk (à juste titre), l'a fait sur son temps. Cependant, «il ne lui restait plus assez de temps pour atteindre le contrôle du temps», a précisé l'un des arbitres.

Grischuk-Ivanchuk | Photo Anastasiya Karlovich http://london2013.fide.com | (DR)

LES CANDIDATS

NOM FÉDÉRATION ELO AGE
1 Magnus Carlsen Norvège 2872 22 ans
2 Vladimir Kramnik Russie 2810 37 ans
3 Levon Aronian Arménie 2809 30 ans
4 Teimour Radjabov Azerbaïdjan 2793 25 ans
5 Alexander Grischuk Russie 2764 29 ans
6 Vassily Ivanchuk Ukraine 2757 43 ans
7 Peter Svidler Russie 2747 36 ans
8 Boris Gelfand Israël 2740 44 ans

Publié le 24/03/2013 - 13:30 , Mis à jour le 24/03/2013 - 23:53

Réagir à cet article

Haut de page ▲
Tous nos membres ayant un abonnement en cours de validité (hors période d'essai) peuvent commenter les articles. Abonnez-vous!

Les réactions (8)

  • ins-1261

    La bonne nouvelle c'est que le championnat du monde se jouera avec un challenger (Carlsen, Aronian ou Kramnik en cas de fin de tournoi fantastique du russe) qui est vraiment parmi les plus grands.
    La plupart d'entre nous préfèrerait Carlsen pour ce qu'il démontre depuis 3 ans dans les grands tournois. Mais personne ne pourra se plaindre d'Aronian ou Kramnik.

    24/03/2013 23:42
  • Euskadi

    Merci pour vos réponses. C'est vrai que souvent les rencontres entre leaders sont "neutralisée" et que le programme de Magnus ces jours était impressionnant, mais on attend toujours beaucoup de ces confrontations. Effectivement dans la rencontre de demain Kramnik-Carlsen où le russe (qui nous a régalés aujourd'hui) joue son va-tout, on pourrait assister à quelque chose de grand, espérons-le. Le bonheur est que le tournoi est loin d'être terminé. Grand coup de chapeau à tous les candidats!

    24/03/2013 20:46
  • rical

    les 3 russes sont derrière les 2 leaders, ils n'ont donc pas dis leur dernier mot.
    La fin du tournoi s'avère passionnante.
    Très déçu pour Ivantchouk.

    24/03/2013 20:39
  • johnsteed

    @euskadi: il est fréquent que les chocs entre leaders ne donnent rien dans un tournoi. Par ailleurs, Carlsen a un gros virage à négocier... Radjabov hier, Aronian aujourd'hui et Kramnik demain. Les trois plus gros élo. Son choix est raisonnable, il ne surprend pas Aronian dans l'ouverture, donc rien à espérer... Nulle logique et repos, car demain grosse partie. Kramnik est dans l'obligation de battre Carlsen s'il veut recoller au leader et c'est demain que l'on aura sans doute la plus belle partie du tournoi, du moins j'espère.

    24/03/2013 20:21
  • stantigone

    @ Euskadi : Hier, il m'avait l'air épuisé, aujourd'hui juste énervé, ce qui à mon avis est bon signe pour la partie de demain ...

    24/03/2013 18:13