n° 678 — juillet 2017
EditoEntre passé et avenir ...
En 1867 se jouait pour la première fois, dans le cadre de l’exposition universelle, un grand tournoi international d’échecs à Paris. Quelques-uns des meilleurs joueurs s’étaient réunis dans les locaux du Cercle International, haut lieu de rendez-vous de l’aristocratie et de l’élite parisienne.
Cent cinquante ans plus tard, il est étonnant de constater que l’un des tournois les plus prestigieux de l’année s’est joué à huit clos dans les locaux de Canal+ Sport, sans la présence du public qui pourtant avait répondu présent lors de l’édition précédente.
Reléguer la présence physique au second rôle est une situation qui m’interpelle. C’est dans l’air du temps, on peut observer en empruntant les transports publics, sur les terrasses des restaurants ou dans les cafés, des gens rassemblés qui s’ignorent pour répondre aux urgences du monde virtuel, pianotant frénétiquement sur leurs tablettes.
Avec une technologie de plus en plus performante, on peut donc imaginer que dans un avenir proche la présence physique des joueurs ne sera même plus nécessaire. Ils pourront endosser des appareils pour entrer dans un espace virtuel où chacun pourra participer à un tournoi sans sortir de chez lui. Les impératifs de la technologie dicteront le tempo. Ils s’imposeront dans tous les domaines ; la diffusion, l’arbitrage et les analyses des parties…
Au moment où j’écris ces lignes le tournoi n’a pas encore eu lieu et j’espère qu’il aura un grand succès. Toutefois, cette tendance, qui assujettit l’homme aux impératifs technologiques, ne devrait-elle pas s’inverser pour au contraire assujettir la technologie aux besoins de l’homme ?

En 1939, pendant une période sombre de l’histoire de l’humanité, voici le témoignage du grand-maître Samuel Reshevsky sur sa première participation à un tournoi en Union Soviétique :

« Les supporters enthousiastes prennent la file d’attente par milliers pour acheter des billets et beaucoup doivent s’en retourner dépités lorsque toutes les places ont été vendues. Les parties elles-mêmes sont jouées sur une scène où les joueurs peuvent être facilement vus. Ceux qui ne parviennent pas à regarder les parties en cours peuvent suivre leur déroulement sur des échiquiers muraux, qui sont placés de telle façon à ce que plusieurs milliers de personnes puissent les voir depuis la rue, alors que la foule ne pourrait pas nécessairement le faire dans la zone restreinte consacrée au tournoi. »

Des propos qui laissent songeur même s’il ne faut pas oublier que la Russie vivait sous la botte de la dictature stalinienne.

Alors que les tournois fleurissent et se multiplient à une cadence de plus en plus accélérée, ce mois de juillet inaugure une période de vacances et de détente. Pour certains, au contraire, c’est le début d’une période d’intense activité échiquéenne. Dans ce numéro vous pourrez rêver de pratiquer les échecs à la Guadeloupe ou en Guyane en compagnie du grand- maître Darko Anic, revivre les exploits du « Top 12 » depuis l’intérieur, découvrir les analyses palpitantes du génial Ivanchuk et errer sur les chemins de traverses de la théorie avec le GM Christian Bauer.
Comme à l’accoutumée vous retrouverez les rubriques habituelles de nos collaborateurs pour aider à améliorer votre technique et vos résultats.
Très bel été et bonne lecture.

Georges Bertola
Sommaire
p. 4 ACTUALITÉS EN BLITZ
Maxime et les Grands Prix ...
p. 6 LE MONDE EST STAUNE / LES ÉCHECS DANS L’ENTREPRISE
Le billet de Jean Staune
p. 8 SPÉCIAL TOP 12 / LE 15e TITRE DE CLICHY-ÉCHECS
Jorden van Foreest et Loek Van Wely à l’analyse / Interview de Jean-Baptiste Mullon
p. 16 GRAND PRIX DE MOSCOU :UN CHINOIS EN TROUBLE-FÊTE
Yifan Hou et Vassily Ivanchuk à l’analyse
p. 22 CHAMPIONNAT D’EUROPE : MATLAKOV ET LA QUALIFICATION DE BACROT
Reportage de Romain Edouard
p. 25 GUADELOUPE & MARTINIQUE :UNE ANNÉE INCROYABLE DANS LES ANTILLES
Reportage de Darko Anic
p. 28 LLUCMAJOR :DE L’OPEN INTERNATIONAL AU GRAND PRIX
Sophie Milliet à l’analyse
p. 32 LE JOUEUR DU MOIS : NICOLAS BRUNNER / LA COURSE AU TITRE DE GMI
Analyse et interview de Nicolas Brunner
p. 37 LE CAHIER DE LA FÉDÉ : “UN CLIMAT APAISÉ” / LES RUBRIQUES DU MAG’
p. 42 FAITES-VOUS LA MAIN : 18 COMBINAISONS DU MOIS / SPÉCIAL RÉVISIONS ESTIVALES
Par Bertrand Valuet
p. 45 FÉMININES EN OR : GIRYA-TOMILOVA / JEU DE PERCUSSION ET SACRIFICE EN f7
Par Susan Polgar, 8e championne du monde
p. 48 OUVERTURES & IDÉES GAGNANTES: NAJER-MAMEDYAROV / LA DÉFENSE BENONI
AVEC 3.f3 ET e4 / Par Christian Bauer
p. 52 DISCUTONS OUVERTURES ! / EUWE-CAPABLANCA : LE “PIÈGE” DE MONTICELLI
Par Marc Quenehen, entraîneur Ligue Île-de-France
p. 54 PROGRESSONS ! L’AVANT-POSTE c4 DANS LA SICILIENNE
Par Marc Quenehen, entraîneur Ligue Île-de-France
p. 57 LA CRÉATIVITÉ AUX ÉCHECS / MAMEDYAROV-ADAMS : UNE PARTITION SUR TROIS FRONTS
Par Vassily Ivanchuk
p. 60 LES FINALES INOUBLIABLES : YIFAN HOU-LIREN DING / DING, UNE ÉNIGME CHINOISE !?
Par Darko Anic
p. 64 DANS LE RÉTROVISEUR / 1939 : LE TOURNOI DE LÉNINGRAD-MOSCOU
Par Georges Bertola
p. 68 ANNONCES DE TOURNOIS
p. 72 HUMOUR : ÉCHEC ET... GAG !
Par Luc Deroubaix
Parties à visualiser et télécharger  
■ ALATORTSEV-FLOHR   
■ BELAVENETS-SMYSLOV   
■ EUWE-CAPABLANCA   
■ DING-GELFAND   
■ NAJER-MAMEDYAROV   
■ MINATCHY-GOUAIT   
■ IVANISEVIC-BRUNNER   
■ MAMEDYAROV-ADAMS   
■ HOU-DING   
■ VAN FOREEST-NAIDITSCH   
■ VAN WELY-RIFF JN   
■ GELFAND-DING   
■ NEPOMNIACHTCHI-HOU   
■ GIRYA-TOMILOVA   
■ MATLAKOV-PONKRATOV   
■ MILLIET-ZAGORSKIS