Jouez aux échecs en ligne, apprenez, progressez, informez-vous

La consultation de cette revue nécessite un abonnement.
Acheter cette revue en ligne à l'unité
n° 691 — octobre 2018
EditoNÎMES - LE TITRE POUR TIGRAN
En l’absence du numéro un français, Maxime Vachier-Lagrave, Etienne Bacrot, tenant du titre et meilleur Elo, semblait le mieux placé pour s’adjuger un 9e titre de champion de France. La dernière ronde aurait pu être plus palpitante mais Romain Edouard et Yannick Gozzoli, avec les Noirs, firent des nulles rapides contre respectivement Christian Bauer et Matthieu Cornette.
Tigran Gharamian, avec les Blancs, fut confronté à un dilemme : jouer pour le gain et s’adjuger le titre en solitaire avec un risque de perdre ou, se contenter d’une nulle pour jouer les départages en compagnie de Romain Edouard et Yannick Gozzoli.
Mais en face « c’était Etienne » et il opta pour la nulle. Une décision qui aurait pu être fatale car jusqu’ici les départages ne lui avaient pas été favorables. En 2015, il dut s’incliner contre Christian Bauer mais, cette fois, la « chance » était de son côté.
A noter le retour en forme de Romain Edouard et la solidité et la détermination de Yannick Gozzoli, les deux dauphins du champion de France.
Le portrait du joueur du mois, sous la plume de Jean-Michel Péchiné, vous permettra de faire plus ample connaissance avec le nouveau champion de France, originaire d’Arménie et qui fut secondant de Levon Aronian.
Chez les femmes, une nouvelle championne, Pauline Guichard, et un premier titre mérité. Après un départ en trombe - trois victoires - elle poursuivit avec un tournoi parfaitement maîtrisé. Elle devance d’un point Sophie Milliet, six fois championne de France et tenante du titre 2017. Très bonne troisième place de Cécile Haussernot qui, avec un jeu sans concession (six victoires pour trois défaites !), réalise la meilleure opération des deux tournois phares avec un gain de 19 points Elo à son actif.
Au début du tournoi la canicule sévissait et la température dans la salle dépassait les 30 degrés ; il fallait donc détermination et énergie pour disputer ce championnat de France.

A noter la présence dans l’Open B de Roger Ferry, 85 ans, qui disputait son 59e championnat de France. Il a toujours refusé de jouer avec les Vétérans et, reconnaissable entre tous quel que soit le temps, revêtu d’un imperméable !
Saluons l’exploit de MVL qui remporte le tournoi blitz de Saint-Louis et une deuxième place au combiné !
En parties lentes Magnus Carlsen et Fabiano Caruana partagent la première place, en compagnie de Levon Aronian, de la « Sinquefield Cup 2018 ». Voilà qui donne un peu plus de piment et de suspens au championnat du monde qui les opposera en novembre.
La prochaine étape pour suivre les exploits des meilleurs joueurs de France se déroule aux Olympiades à Batumi où l’équipe se classe au 7e rang au niveau des points Elo avec une moyenne de 2690.
Les USA disposent de la « Dream Team » avec trois joueurs du top 10 (Caruana, Nakamura et So) et une moyenne de 2777, devançant ainsi la Russie et la Chine.

Bonne lecture à tous.

Georges Bertola

Sommaire
p. 4 ACTUALITÉS EN BLITZ
Cap sur Paris 2024...
p. 6 SPÉCIAL 93e CHAMPIONNAT DE FRANCE : QUAND NÎMES RIME AVEC PLAISIR !
Nationaux : Pauline Guichard et Romain Edouard à l’analyse. Accession : Le reportage de Maxime Lagarde. Le palmarès des opens
p. 13 UN TRIO DE VAINQUEURS ET LA RÉBELLION DES SUPER GMI
Igor-Alexandre Nataf à l’analyse
p. 18 LINARES - CHAMPIONNATS D’ESPAGNE : AU ROYAUME DE SABRINA
Sabrina Vega Gutiérrez à l’analyse
p. 23 OPEN INTERNATIONAL DE GUADELOUPE : LE PARFUM DES ÎLES
Reportage de Adrien Demuth
p. 26 BELGIQUE, CHARLEROI : DU TIPC AU TITRE NATIONAL
Reportage de Robert Romanelli, Mikhail Gurevich et Azer Mirzoev à l’analyse
p. 30 IN MEMORIAM MARCEL DUCHAMP
Par Georges Bertola
p. 32 LE JOUEUR DU MOIS : TIGRAN GHARAMIAN, CHAMPION DE FRANCE
Interview & analyse
p. 37 LE CAHIER DE LA FÉDÉ / LES RUBRIQUES DU MAG’
“De Nîmes à Chartres”
p. 42 FAITES-VOUS LA MAIN : 18 COMBINAISONS DU MOIS - SPÉCIAL FABIANO CARUANA
Par Bertrand Valuet
p. 45 FÉMININES EN OR : A.MUZYCHUK–SANTOS LATASA, LA DOMINATION DE L’ESPACE DANS L’ESPAGNOLE BREYER
Par Susan Polgar, 8e championne du monde
p. 48 UN TOURNOI, UNE IDÉE : SUPER FINALE DE RUSSIE, LE JEUNE OPARIN SUR L’ANGLAISE AVEC 3...f5
Par Christian Bauer
p. 52 STATISME CONTRE DYNAMISME
Par Marc Quenehen, entraîneur Ligue Île-de-France
p. 57 LA CRÉATIVITÉ AUX ÉCHECS : WEI-INARKIEV 7,5-4,5 - L’ART DU COMBAT EN MATCH !
Par Vassily Ivanchuk
p. 60 LES FINALES INOUBLIABLES - SPÉCIAL FABIANO CARUANA : UN DERNIER REGARD AVANT LE CHAMPIONNAT DU MONDE
Par Darko Anic
p. 64 DANS LE RÉTROVISEUR : EUGENIO TORRE, PREMIER GMI ASIATIQUE (2)
Par Georges Bertola
p. 68 ANNONCES DE TOURNOIS
p. 72 HUMOUR : ÉCHEC ET... GAG !
Par Luc Deroubaix
Parties à visualiser et télécharger  
■ CARUANA-NAKAMURA   
■ CARUANA-VACHIER LAGRAVE   
■ MUZYCHUK A.-SANTOS LATASA   
■ WEI-INARKIEV   
■ KARPOV-TORRE   
■ GHARAMIAN-MAZE   
■ DUCHAMP-MENCHIK   
■ DUCHAMP-ZNOSKO BOROVSKY   
■ KOLTANOVSKY-DUCHAMP   
■ ARONIAN-ANAD   
■ HJARTARSON-RISTOJA   
■ OPARIN-VITIUGOV   
■ GUREVICH-OKHOTNIK   
■ MIRZOEV-MAEREVOET   
■ MOLIA-DEMUTH   
■ AROSHIDZE-SANTOS RUIZ   
■ TUDELA CORBALAN-VEGA GUTIERREZ   
■ EDOUARD-CORNETTE   
■ LAGARDE-VELTEN   
■ MILLIET-GUICHARD   
■ CARLSEN-KARJAKIN   
■ CARUANA-KARJAKIN