Jouez aux échecs en ligne, apprenez, progressez, informez-vous

La revue Europe Echecs

n° 693 - décembre 2018

EDITO Enfin le match tant attendu,,,

Le 9 novembre a débuté le match tant attendu opposant le champion du monde Magnus Carlsen à Fabiano Caruana désigné unanimement par la planète échecs comme son plus dangereux adversaire.

Lorsque vous lirez ces lignes un nouveau champion du monde sera peut-être couronné. Les pronostics sont assez partagés contrairement au match précédent où Sergueï Karjakin était clairement perçu comme n’ayant pratiquement aucune chance de l’emporter. Pourtant l’histoire fut tout autre et, en parties longues, Karjakin était passé très près du but.

Cette fois, le Challenger dispose de plusieurs atouts : une année 2018 fantastique qui lui permet de se présenter très motivé, sans crainte devant l’échiquier car très bien préparé. La liste du dernier classement mondial est explicite, 3 petits points Elo le séparent de Magnus, ce qui était loin d’être le cas lors des matchs précédents. Pour certains, comme l’ex-champion du monde Vladimir Kramnik ou le numéro 3 du classement mondial Shakhriyar Mamedyarov, Caruana est le favori. Pourtant Carlsen a plus d’expérience et un score positif contre Fabiano… Tout est possible mais, pour la première fois, je pense que la pression est plus forte du côté de Carlsen.
« J'espère que l'expérience des autres matchs de championnat du monde pourra m'aider au début. Mais vous pouvez vous préparer mentalement autant que vous voulez, quand vous vous rendez sur l'échiquier il y a quelque chose de plus, la pression. » Magnus Carlsen
Je situerai le curseur à 60/40 en faveur de Carlsen et la première partie fut emblématique. Une lutte intense, Carlsen avec les Noirs obtint une position prometteuse alimentée par une dangereuse initiative. Caruana défendit avec ténacité et, grâce à quelques imprécisions de son adversaire, arracha la nulle. De quoi insuffler le doute chez l’adversaire.
A nouveau une situation burlesque de la part de la FIDE est survenue. Le championnat du monde féminin se dispute, dans l’ombre à Khanty-Mansiysk en Sibérie, aux mêmes dates ! Un tournoi à élimination directe avec une visibilité où règne la confusion. La gagnante devra disputer un match en 2019 mais la tenante du titre, la Chinoise Wenjun Ju, est de la partie et pourrait donc perdre son titre sans le défendre à moins qu’elle ne gagne le tournoi !
Le nouveau président de la FIDE, Arkady Dvorkovich, est conscient du problème et a déclaré :
« Nous avons entamé les débats sur le changement du cycle du championnat du monde féminin. Aujourd'hui le titre mondial appartient à la Chinoise Wenjun Ju, et lors du prochain championnat du monde féminin au système coupe qui aura lieu à Khanty-Mansiysk, en novembre, soit la championne en titre conservera son titre, soit ce sera une nouvelle championne du monde. Évidemment, des changements aussi fréquents de championnes du monde ne confèrent pas à ce titre crédibilité et notoriété. Nous avons promis d’améliorer ce cycle et de le rendre similaire au cycle du championnat du monde masculin. »
Un petit coup de chapeau au GMI Yannick Gozzoli qui remporte en solitaire le tournoi « Grand Prix » du Cap d’Agde avec 7,5 points sur 9 devançant d’un demi-point une brochette de 6 joueurs dont les GMI Jules Moussard et Martyn Kravtsiv qui accèdent au podium des vainqueurs.

Pour ma part la révélation du tournoi fut la jeune joueuse iranienne Sarasadat Khademalsharieh, 5e, que j’ai pu observer, impavide, s’imposant avec grâce et détermination dans une partie marathon de plus de 100 coups contre un fort GMI. Un moment magique qui a tenu en haleine de nombreux spectateurs.

Dans ce numéro revivez l’exploit du GMI polonais Radoslav Wojtaszek qui remporte à l’île de Man l’open le plus fort de l’année aux départages face à Arkadij Naidtisch damant le pion à plusieurs joueurs du top 10 mondial.
Bonne lecture et janvier 2019 sera l’occasion de fêter le 60e anniversaire d’Europe Echecs. D’ici-là toute l’équipe vous souhaite de bonnes fêtes de fin d’année.

Georges Bertola

Sommaire

p. 4 ACTUALITÉS EN BLITZ Europe Echecs 1959-2019...
p. 6 MONDIAL CARLSEN-CARUANA PARTIES 1 ET 2 : GUERRE DES NERFS À LONDRES Igor-Alexandre Nataf à l’analyse
p. 12 SPÉCIAL TOURNOIS FRANÇAIS : CAP D’AGDE, CORSICA MASTERS ET MENTON Reportage de Romain Edouard, Yannick Gozzoli à l’analyse. Reportage et analyse de Maxime Lagarde et Matthieu Cornette
p. 20 CHAMPIONNAT DE SUISSE PAR ÉQUIPES : LUCERNE CRÉE LA SURPRISE Reportage de Georges Bertola, Noël Studer à l’analyse
p. 23 MONDIALISATION : BASSEM AMIN LE 1er SUPER GMI D’AFRIQUE ET DU MONDE ARABE Interview et analyse de Bassem Amin
p. 26 ÎLE DE MAN IOM CHESS.COM : LE PLUS FORT OPEN DU MONDE Vassily Ivanchuk et Susan Polgar à l’analyse
p. 29 COUPE D’EUROPE DES CLUBS : LE 7e TITRE DU CERCLE D’ECHECS DE MONTE-CARLO Reportage de Jean-Michel Rapaire, Christian Bauer à l’analyse
p. 32 LA JOUEUSE DU MOIS : PIA CRAMLING, UNE CHAMPIONNE AU COEUR TENDRE Interview et analyse de Pia Cramling
p. 37 LE CAHIER DE LA FÉDÉ - LES RUBRIQUES DU MAG’ “Une fin d’année en trombe”
p. 42 FAITES-VOUS LA MAIN : 18 COMBINAISONS DU MOIS SPÉCIAL CAP D’AGDE Par Bertrand Valuet
p. 45 FÉMININES EN OR : KASHLINSKAYA-SEVIAN, INTUITION OU ART DE LA PRÉPARATION ? Par Susan Polgar, 8e championne du monde
p. 48 UN TOURNOI, UNE IDÉE - SALAMANQUE - TOPALOV-KARPOV : L’ESPAGNOLE FERMÉE AVEC 13.hG5 Par Christian Bauer
p. 52 LE “CAVALIER PIEUVRE” Par Marc Quenehen, entraîneur Ligue Île-de-France
p. 57 LA CRÉATIVITÉ AUX ÉCHECS : NAIDITSCH-NAKAMURA - RÉACTIONS ET ERREURS RÉCIPROQUES Par Vassily Ivanchuk
p. 60 LES FINALES INOUBLIABLES : ADAMS-ADHIBAN À DOUGLAS - LES PRINCIPES D’ORIENTATION Par Darko Anic
p. 64 DANS LE RÉTROVISEUR : LENINGRAD-MOSCOU 1941 - LE TRIOMPHE DE BOTVINNIK Par Georges Bertola
p. 68 ANNONCES DE TOURNOIS
p. 72 HUMOUR : ÉCHEC ET... GAG ! Par Luc Deroubaix

Parties à visualiser et télécharger

Tous les pgns
TOPALOV-KARPOV
COMPOSITION ZLATANOV
KARPOV-KASPAROV
NAIDITSCH-NAKAMURA
KASHLINSKAYA-SEVIAN
POGONINA-CRAMLING
STUDER-VERNAY
ADAMS-ADHIBAN
BONDAREVSKY-BOTVINNIK
KERES-BOTVINNIK
CORNETTE-LEGKY
ITURRIZAGA-LAGARDE
AMIN-GUSEINOV
JUMABAYEV-KASHLINSKAYA
WOJTASZEK-ADAMS
GOZZOLI-ONISCHUK
CARUANA-CARLSEN R1
CARLSEN-CARUANA R2
SVIDLER-BAUER