Jouez aux échecs en ligne, apprenez, progressez, informez-vous

n° 687 — mai 2018
EditoFABIANO CARUANA CHALLENGER - UN GRAND ESPOIR VINCENT KEYMER
C’est lors des « 8e Rencontres » du Cap d’Agde, en 2008, que je fis la connaissance de Fabiano Caruana. Le tournoi réunissait un plateau extraordinaire, et Fabiano fit son entrée dans la cour des grands en tenant tête au 12e champion du monde. Anatoly Karpov réussit finalement à s’imposer, après 3 parties nulles, contre le jeune champion italo-américain.

Fabiano, 16 ans, était encore peu connu mais il affichait déjà un Elo de 2640. Lorsque je demandai à Karpov si Caruana avait un potentiel de futur candidat au titre mondial, il me répondit :
« C’est encore trop tôt pour le savoir mais il est clairement intéressant. En fait, ce qu’il possède, grâce à ses entraîneurs, et que Carlsen n’a pas, c’est ce que j’appellerais « L’Ecole russe des échecs » et cela se voit nettement dans son jeu. »

Fabiano a appris à jouer vers l’âge de cinq ans et à 10 ans il obtenait sa première victoire contre un grand-maître.
A 12 ans, avec l’accord de son père, il décida de devenir professionnel et s’installa en Espagne, avec sa famille, pour suivre des cours avec le MI Zlotnik et le GM Ubilava. Puis il déménagea en Hongrie, toujours accompagné de sa famille, pour s’entraîner avec le GM Alexander Chernin et très rapidement, en 2007, il obtint le titre de grand-maître.

En 2010, il remporte le tournoi des GM de Bienne mais c’est surtout sa victoire à Saint-Louis en 2014, lors de la 2e édition de la « Sinquefield Cup » qui le projette sur le devant de la scène. Caruana surclasse l’élite mondiale, devançant son plus proche poursuivant, le champion du monde Carlsen, de trois points, une performance incroyable !
Depuis, il poursuit sa route parmi les meilleurs, toujours avec des entraîneurs russes, Vladimir Chuchelov et actuellement l’ex-champion du monde FIDE, l’Ouzbek Rustam Kasimdzhanov.

Sa victoire au tournoi « Grenke Chess Classic » où il devance d’un point le champion du monde Magnus Carlsen, conforte sa position de Challenger. On peut donc espérer un grand match en perspective à Londres en novembre.

Quelles sont ses chances contre Carlsen ?

« Si j’étais à sa place, je rentrerais dans le lard pour poser un maximum de problèmes à Carlsen. Il est trop tôt pour faire des pronostics mais il a des chances. Le connaissant un peu, je pense qu’il va tout mettre en œuvre pour être prêt à jouer ce match. » MVL

Maxime Lagarde, est en pleine progression. Après une excellente deuxième place à Reykjavik et une 5e place au très fort Open « Grenke » à Karlsruhe, il est sur le point de franchir la barre des 2600 Elo !

Saluons l’exploit, un véritable coup de tonnerre dans un ciel serein, du jeune Vincent Keymer, 13 ans, qui remporte l’Open de « Grenke » en solitaire devant une pléiade de GMI avec 8 sur 9 possibles. En 2016 Kasparov avait déjà remarqué ce jeune espoir le qualifiant de talent exceptionnel. Il confirme ce propos après avoir débuté avec deux victoires logiques contre des non-titrés. Une première surprise, il partage le point avec l’un des favoris Anton Korobov tête de série numéro 5 ! Nouvelle victoire et encore une nulle face au GM Jean-Noël Riff. Il réussit alors une fin de tournoi éblouissante, quatre victoires dans les quatre dernières rondes opposé à un MI et trois GMI. Cerise sur le gâteau, il gagne contre Richard Rapport, un grand-maître à plus de 2700 Elo dans la dernière ronde et réalise un exploit sans précédent pour un joueur allemand avec une première norme de GMI.

Bonne lecture à tous.


Georges Bertola

Sommaire
p. 4 ACTUALITÉS EN BLITZ
Maxime Horizon 2020 ...
p. 6 SPÉCIAL CANDIDATS : FABIANO CARUANA CHALLENGER DE CARLSEN
Reportage d’Anatoly Vaisser , Interview de Vladimir Kramnik , Théorie & Tendances par Igor-Alexandre Nataf
p. 16 GRENKE CLASSIC : FABIANO CARUANA, L’EUPHORIE DU CHALLENGER
Vincent Keymer, 13 ans, sensationnel / Reportage de Georges Bertola, Maxime Lagarde et Maxime Vachier-Lagrave à l’analyse
p. 23 CHAMPIONNAT D’EUROPE INDIVIDUEL : IVAN SARIC, DANS LA GRANDE TRADITION CROATE
Analyse de Ivan Saric
p. 26 GAMMA OPEN REYKJAVIK : LE TOURNOI DES PRODIGES
Reportage de Georges Bertola, Maxime Lagarde et Deimanté Cornette à l’analyse et Interview de Gunnar Björnsson
p. 32 LE JOUEUR DU MOIS : FABIANO CARUANA, CHALLENGER DE CARLSEN ET 1er AU GRENKE
Le style du Challenger / Igor-Alexandre Nataf à l’analyse
p. 37 LE CAHIER DE LA FÉDÉ : LES RUBRIQUES DU MAG’
“Au revoir Agen, cap sur Hyères !”
p. 42 FAITES-VOUS LA MAIN : 18 COMBINAISONS DU MOIS, SPÉCIAL FABIANO CARUANA
Par Bertrand Valuet
p. 46 FÉMININES EN OR : IVANISEVIC-STEFANOVA, LA NOUVEAUTÉ THÉORIQUE 4...g5!
Par Susan Polgar, 8e championne du monde
p. 48 OUVERTURES & IDÉES GAGNANTES : SARIC-LOMASOV, LA VARIANTE STEINITZ DE LA FRANÇAISE
Par Christian Bauer
p. 52 DISCUTONS OUVERTURES ! DÉBUT DU FOU
Par Marc Quenehen, entraîneur Ligue Île-de-France
p. 54 PROGRESSONS ! DOUBLE SACRIFICE DE QUALITÉ POSITIONNEL
Par Marc Quenehen, entraîneur Ligue Île-de-France
p. 57 LA CRÉATIVITÉ AUX ÉCHECS ; WOJTASZEK-SARIC, UNE ATTAQUE ROYALE SUR LA SEMI-SLAVE !
Par Vassily Ivanchuk
p. 60 LES FINALES INOUBLIABLES : KRAMNIK-CARUANA, À LA RECHERCHE DE LA PERFORMANCE À TOUT PRIX
Par Darko Anic
p. 64 DANS LE RÉTROVISEUR : FISCHER-SPASSKY 1972, LE MATCH DU SIÈCLE
Par Georges Bertola
p. 68 ANNONCES DE TOURNOIS
p. 72 HUMOUR : ÉCHEC ET... GAG !
Par Luc Deroubaix
Parties à visualiser et télécharger  
■ IVANISEVIC-STEFANOVA   
■ LAGARDE-SARIN   
■ LENDERMAN-CORNETTE D.   
■ FISCHER-SPASSKY   
■ CARLSEN-CARUANA   
■ WOJTASZEK-SARIC   
■ CARUANA-ARONIAN   
■ KARJAKIN-KRAMNIK   
■ KARJAKIN-CARUANA   
■ KRAMNIK-MAMEDYAROV   
■ MAMEDYAROV-GRISCHUK   
■ LAGARDE-KEVLISHVILI   
■ SARIC-LOMASOV   
■ KRAMNIK-CARUANA   
■ MEIER-CARUANA   
■ VACHIER LAGRAVE-ANAND   
■ SARIC-NAVARA