Jouez aux échecs en ligne, apprenez, progressez, informez-vous

La revue Europe Echecs

n° 688 - juin 2018

EDITO L’IMAGE DU JEU D’ECHECS

Au sommet de l’Olympe échiquéen règne depuis 2013, un champion du monde, Magnus Carlsen, considéré par beaucoup de joueurs d’échecs comme le plus talentueux de sa génération.
Successeur d’un autre grand, l’Indien Vishy Anand, Carlsen est un ambassadeur charismatique qui ne peut que renforcer la popularité du roi des jeux.

Nous connaissons désormais son Challenger, l’Italo-américain Fabiano Caruana, qui lui aussi présente aux regards des connaisseurs une belle image de battant. Le match de Londres qui se jouera en novembre est l’une des meilleures affiches que l’on pouvait souhaiter pour le prochain championnat du monde comme le remarque le père de Magnus, Henrik Carlsen :

« Je pense que l’un des aspects intéressants de ce match est que Magnus doit se préparer contre celui qui est probablement le plus redoutable de ses adversaires, ceci promet une lutte intense. »

En France aussi, c’est un spectacle réjouissant que de constater que le championnat de France des Jeunes a réuni plus de 1600 participants. Un record malgré le fait que de se rendre à Agen n’était pas toujours une sinécure pour les participants confrontés aux grèves des transports qui ont paralysé plus d’un voyageur.

Aucun pays européen n’a réussi à mettre sur pied un évènement d’une telle ampleur au service des Jeunes. Parmi le nombre, il est presque certain que l’on verra bientôt éclore quelques nouveaux grands talents.

« On a peut-être pu penser, à une époque, que les échecs étaient un jeu de personnes âgées, de « vieux ». On s’aperçoit que la jeunesse adore ce jeu et que les plus jeunes l’aiment de plus en plus. » Bachar Kouatly, président de la FFE

Un autre succès remarquable est l’organisation du premier championnat de France des Grandes Ecoles avec la présence de deux invités de marque, le 12e champion du monde Anatoly Karpov, un grand voyageur qui était aussi à Agen, et la ministre des Finances de Lettonie, Dana Reizniece-Ozola, par ailleurs grand-maître d’échecs féminins.

C’est une brillante ambassadrice du jeu, jeune, dynamique et passionnée qui s’est montrée déterminée et battante lors de la simultanée où elle affrontait quelques jeunes étudiants appartenant aux meilleurs équipes dont le vainqueur du tournoi Wojtek Sochacki.

Pour Dana, la pratique du jeu est très importante pour construire sa personnalité et renforcer l’estime de soi lorsque l’on est étudiant sur le point d’entrer dans les responsabilités qu’implique la vie d’adulte.

« Les échecs ont été très importants pour ma carrière politique car ils m’ont ouvert des portes. L’image de joueuse d’échecs impressionne, surtout lorsque vous êtes grand-maître. Les gens pensent que vous êtes intelligente et les échecs structurent votre cerveau. C’est pourquoi je suis très favorable à l’enseignement des échecs à l’école. » Dana Reizniece-Ozola

Une ombre au tableau est la situation dans laquelle se trouve la FIDE et son président Kirsan Ilyumzhinov avec la fermeture de ses comptes en Suisse.

« La Fédération internationale des échecs (FIDE) a annoncé mardi que la banque suisse UBS allait fermer ses comptes bancaires "immédiatement" en raison de prétendus arrangements financiers de son président avec le gouvernement syrien et le groupe Etat Islamique. »

C’est ce qu’on peut lire dans le dernier magazine « Bilan », la principale référence de l’économie suisse. Espérons que cette crise trouvera une solution lors des prochaines élections à Batumi en Géorgie mais, pour l’instant, on ne voit pas encore émerger une grande personnalité en mesure de rassembler et disposer du réseau pour consolider la position de la FIDE.

Bonne lecture à tous

Georges Bertola

Sommaire

p. 4 ACTUALITÉS EN BLITZ Caruana le marathonien; Carlsen le finisseur ...
p. 6 MÉMORIAL VUGAR GASHIMOV : LE 3e TITRE DE CARLSEN Peter Heine Nielsen à l’analyse / Théorie & Tendances par Igor-Alexandre Nataf / Interview Henrik Carlsen
p. 14 SPÉCIAL CHAMPIONNAT DE FRANCE JEUNES : LA GRAND-MESSE DES ÉCHECS À AGEN Reportage de Jean-Noël Riff / Emmanuel Neiman à l’analyse / Interview de Bachar Kouatly, président de la FFE
p. 24 MONDIAL FÉMININ : L’HÉGÉMONIE DE LA CHINE Susan Polgar à l’analyse
p. 28 1er CHAMPIONNAT DE FRANCE DES GRANDES ÉCOLES ...: UN SUCCÈS RÉJOUISSANT Reportage de Georges Bertola, Wojtek Sochaki à l’analyse
p. 32 LE JOUEUR DU MOIS : MAXIME LAGARDE - LA VIE D’UN JEUNE JOUEUR PRO Maxime Lagarde à l’analyse
p. 37 LE CAHIER DE LA FÉDÉ : “Un soutien de poids”
p. 42 FAITES-VOUS LA MAIN : 18 COMBINAISONS DU MOIS SPÉCIAL CARUANA ET STEINITZ Par Bertrand Valuet
p. 45 FÉMININES EN OR : V. GUNINA-M. MUZYCHUK, ROQUER OU NE PAS ROQUER ? Par Susan Polgar, 8e championne du monde
p. 48 OUVERTURES & IDÉES GAGNANTES : AKOBIAN-SHANKLAND À SAINT-LOUIS, LA NIMZO-INDIENNE AVEC 4.qc2 Par Christian Bauer
p. 52 DISCUTONS OUVERTURES ! DÉFENSE FRANCAISE : VARIANTE WINAWER Par Marc Quenehen, entraîneur Ligue Île-de-France
p. 54 PROGRESSONS ! DOMINATION POSITIONNELLE Par Marc Quenehen, entraîneur Ligue Île-de-France
p. 57 LA CRÉATIVITÉ AUX ÉCHECS : CARUANA-AKOBIAN À SAINT-LOUIS, DE STEINITZ À NIMZOVICH ET ALEKHINE Par Vassily Ivanchuk
p. 60 LES FINALES INOUBLIABLES : DING-MAMEDOV, LES RISQUES D’UNE ÉVALUATION ERRONÉE Par Darko Anic
p. 64 DANS LE RÉTROVISEUR: FRIDRIK OLAFSSON (1) Par Georges Bertola
p. 68 ANNONCES DE TOURNOIS
p. 72 HUMOUR : ÉCHEC ET... GAG ! Par Luc Deroubaix

Parties à visualiser et télécharger

Tous les pgns
GUNINA-MUZYCHUK M.
OLAFSSON-LARSEN
CARUANA-LENDERMAN
BARSEGHYAN-GREZELS
GUAZELLI-MATERIA
HAUSSERNOT-WOJNOWSKI
CARUANA-AKOBIAN
FINE-BOTVINNIK
CARLSEN-WOJTASZEK
GIRI-CARLSEN
GIRI-NAVARA
DING-MAMEDOV
KARPOV-LJUBOJEVIC
REIZNIECE OZOLA-EFREI PARIS
AKOBIAN-SHANKLAND
LAGARDE-STEFANSSON
JU-TAN