Jouez aux échecs en ligne, apprenez, progressez, informez-vous

n° 690 — septembre 2018
EditoBIENNE 2018 LE SACRE DE MAMEDYAROV
Alors qu’au moment où j’écris ces lignes, la 51e édition du Festival de Bienne vient de se terminer, vous lirez le magazine lorsque l’épreuve phare de l’Hexagone sera sur le point de couronner les nouveaux champions de France à Nîmes.
Que nous a révélé le tournoi de Bienne ? Tout d’abord que l’un des meilleurs joueurs, Shakhriyar Mamedyarov, resté souvent dans l’ombre alors qu’il est classé 3e mondial , a dominé l’épreuve sans partage, sûr de lui et déterminé, avec le résultat exceptionnel de cinq victoires et cinq nulles. Il devance le champion du monde d’un point et demi !
Une deuxième place n’est pas vraiment une contre-performance pour Magnus mais, dans ce cas, alors qu’il fut l’un des derniers à lutter dans presque toutes les parties, ses efforts ne remportèrent pas les succès escomptés. C’est grâce à une victoire chanceuse dans la dernière ronde qu’il se retrouve sur le podium des vainqueurs et devance Maxime Vachier-Lagrave.
Je pensais que c’était mission impossible pour un joueur qui affichait un Elo inférieur de plus de 300 points de tenir tête au meilleur joueur du monde. L’exception confirme parfois la règle et, lors de la première rencontre avec Carlsen, ce fut le cas. Après une résistance héroïque, Nico Georgiadis arracha le demi-point. Mais imaginer que l’exploit se répète, alors qu’il jouait avec les Noirs, était de l’ordre de l’irrationnel. Après avoir fait mieux que se défendre, Nico laissa échapper la nulle. Ce fut sans doute la plus grosse surprise du tournoi !
La question du moment qui interpelle l’ensemble de la planète échecs est : qui remportera la lutte qui s’engage pour la succession de Kirsan Ilyumzhinov à la présidence de la FIDE ? Un choix cornélien face à trois candidats qui disposent d’atouts que l’on pourrait qualifier de complémentaires.
Le Grec Georgios Makropoulos a l’expérience et la connaissance de tous les rouages et de toutes les personnalités qui composent la FIDE. Bras droit du président sortant pendant deux décennies que peut-il vraiment apporter de nouveau alors que, jusqu’ici, il vivait essentiellement des avantages d’une rente de situation de la part de la FIDE ?
Le grand-maître Nigel Short est celui qui connaît le mieux le jeu pour l’avoir pratiqué au plus haut niveau. Une carrière professionnelle bien remplie et un talent de joueur incontestable. C’est aussi un polémiste redoutable mais qu’a-t-il fait concrètement à ce jour pour servir les échecs et justifier une telle responsabilité ?
L’invité surprise, Arkady Dvorkovich, est celui qui a les liens les plus ténus avec le monde des échecs, si ce n’est d’avoir eu un père arbitre international. Par contre, il dispose d’une expérience politique et sportive à un niveau inégalé qui lui apporte le meilleur réseau pour conforter la position de la FIDE.
Une seule appréhension, saura-t-il sauvegarder les valeurs démocratiques illustrées par la devise de la FIDE « Gens Una Sumus » ?
Pour la petite histoire, il faut se souvenir que l’auteur, Piotr Potemkine, était un Russe issu de la noblesse qui avait dû se refugier en France pour fuir la dictature du prolétariat !
Nous connaîtrons la réponse le 3 octobre lors de l’assemblée générale de la FIDE qui se tiendra à Batumi en Géorgie durant les Olympiades.
A partir de ce numéro, une nouveauté, le format des rubriques de Marc Quenehen change pour devenir un "Cahier", un peu dans l'idée de celui du regretté Sylvain Zinser.
La rubrique de Christian Bauer change aussi de titre pour devenir « Un Tournoi, Une idée » avec, pour ce numéro de rentrée, l’idée 7.¤e5 dans la Française Rubinstein de Nepomniachtchi à Dortmund.

Belle fin d’été et bonne lecture à tous.

Georges Bertola



Sommaire
p. 4 ACTUALITÉS EN BLITZ
Bienne : un super plateau...
p. 6 SPÉCIAL 51e FESTIVAL DE BIENNE : CARLSEN DANS L’OMBRE DE MAMEDYAROV
Peter Heine Nielsen et Maxime Vachier-Lagrave à l’analyse - Théorie et tendances par Igor-Alexandre Nataf - Interview de Yannick Pelletier
p. 14 FESTIVAL DE MULHOUSE : TROIS NORMES EN 2018 – CAP SUR 2020 !
Lance Henderson de La Fuente à l’analyse
p. 18 CANNES 5ès CHAMPIONNATS AIDEF - RAPIDES & BLITZ : LE DOUBLÉ DE MAXIME LAGARDE
Maxime Lagarde à l’analyse
p. 21 CHAMPIONNAT DE PARIS ÎLE-DE-FRANCE : JULES MOUSSARD VS LES INDIENS
Interview Quentin Bertrand
p. 24 PLAYA DE ARO - TOURNOI DES LÉGENDES : LE 184e TITRE DE KARPOV
Reportage & analyse d’Anatoli Vaisser
p. 26 PARIS GRAND CHESS TOUR : UN TOURNOI DE RÊVE
Reportage de Romain Edouard
p. 30 LIVRE : JEU D’ÉCHECS & DÉVELOPPEMENT PERSONNEL
Interview de Joël Gautier par Anne Geritzen
p. 32 LE JOUEUR DU MOIS : SHAKHRIYAR MAMEDYAROV, L’ANTI-CARLSEN
Interview de Mamedyarov par Georges Bertola et Yannick Pelletier - Igor-Alexandre Nataf à l’analyse
p. 37 LE CAHIER DE LA FÉDÉ
“Passer à un autre modèle ”
p. 42 FAITES-VOUS LA MAIN : 18 COMBINAISONS DU MOIS - SPÉCIAL KRAMNIK À DORTMUND
Par Bertrand Valuet
p. 45 FÉMININES EN OR : JU-GIRYA EN LIGUE CHINOISE - LA COMPLEXITÉ DE LA VARIANTE BOTVINNIK
Par Susan Polgar, 8e championne du monde
p. 48 UN TOURNOI, UNE IDÉE : NEPOMNIACHTCHI-MEIER - LA VARIANTE RUBINSTEIN DE LA FRANÇAISE AVEC 7.he5
Par Christian Bauer
p. 52 L’INFLUENCE DE LA STRUCTURE DE PIONS DANS LE JEU POSITIONNEL
Par Marc Quenehen, entraîneur Ligue Île-de-France
p. 57 LA CRÉATIVITÉ AUX ÉCHECS : YU-GORDIEVSKY EN LIGUE CHINOISE - LES CAVALIERS À L’ASSAUT !
Par Vassily Ivanchuk
p. 60 LES FINALES INOUBLIABLES : KRAMNIK-DUDA À DORTMUND - LES PASSAGES PÉRILLEUX
Par Darko Anic
p. 64 DANS LE RÉTROVISEUR : EUGENIO TORRE, PREMIER GMI ASIATIQUE (1)
Par Georges Bertola
p. 68 ANNONCES DE TOURNOIS
p. 72 HUMOUR : ÉCHEC ET... GAG ! :
Par Luc Deroubaix
Parties à visualiser et télécharger  
■ JU-GIRYA   
■ NEPOMNIACHTCHI-MEIER   
■ TORRE-GHEORGHIU   
■ KRAMNIK-DUDA   
■ YU-GORDIEVSKY   
■ EUWE-FLOHR   
■ SPASSKY-O'KELLY DE GALWAY   
■ LAGARDE-BAUER   
■ HENDERSON-GAJEWSKI   
■ GUILLEUX-MOUSSARD   
■ GRISCHUK-NAKAMURA   
■ KRAMNIK-KARJAKIN   
■ NAKAMURA-CARUANA   
■ KARPOV-VAISSER   
■ VAISSER-LJUBOJEVIC   
■ MAMEDYAROV-CARLSEN   
■ CARLSEN-VACHIER LAGRAVE   
■ VACHIER LAGRAVE-CARLSEN   
■ MAMEDYAROV-VACHIER LAGRAVE