Jouez aux échecs en ligne, apprenez, progressez, informez-vous

n° 692 — novembre 2018
EditoLA CHINE DEVANCE LES ETATS-UNIS AU DEPARTAGE
C’est à la suite d’un calcul savant que la Chine décroche la médaille d’or de la 43e Olympiade d’échecs à Batumi. Elle devance les Etats-Unis au départage. Tout s’est joué dans la 11e et dernière ronde. Les Américains disposaient de la meilleure équipe face à la Chine, du moins si on se réfère au classement Elo, mais elle n’a pas réussi à s’imposer en partageant le point sur tous les échiquiers. La différence allait se faire sur la force des adversaires que les deux équipes avaient rencontrés, ce qui est quelque peu aléatoire, et permit ainsi à la Chine de remporter le titre pour la deuxième fois après la victoire obtenue à Tromsø en Norvège en 2014.
La « Dream Team », tenante du titre depuis Bakou 2016, se voit ainsi détrônée malgré une excellente prestation de Fabiano Caruana au premier échiquier, devancé lui aussi par le Néerlandais Anish Giri.
Très bon parcours de l’équipe de France qui avait aussi ses chances pour accéder au podium avant de s’incliner dans la dernière ronde contre la Russie qui décroche la médaille de bronze. A relever le très bon résultat de notre collaborateur, Christian Bauer, qui avec 7 points sur 9, réalise une performance de 2743 Elo et la médaille de bronze au dernier échiquier.
Je me souviens du temps de la guerre froide où le maître américain Anthony Saidy affirmait « Le jeu d’échecs a tendance à prospérer dans les pays qui exercent une forte hégémonie ». Lorsque l’on constate au XXIe siècle que la Chine, les Etats-Unis et la Russie dominent, il s’agit d’une coïncidence plus que troublante.
Pourtant un trouble-fête rendit cette Olympiade particulièrement palpitante, l’équipe de Pologne, classée 11e sur la liste de départ ! Victorieuse des USA à la 9e ronde, elle prenait la tête réalisant le véritable exploit de cette 43e édition. Il faut remonter jusqu’en 1939 pour trouver une situation comparable. Dans la dixième ronde, elle s’inclina de justesse contre la Chine alors qu’un demi-point de plus suffisait à lui assurer la victoire…
Chez les femmes, les Chinoises réussissent le doublé et conservent leur titre obtenu à Bakou. Privée de deux championnes du monde, elles réussirent le match nul contre la Russie dans un match aux rebondissements multiples. Les Chinoises prennent l’ascendant sur leurs dangereuses rivales qui s’étaient imposées en 2010, 2012 et 2014. La Russie se voit reléguée au 4e rang, devancée par l’Ukraine et la Géorgie. Prestation honorable des Françaises qui terminent 12e. Une grande partie de ce numéro est consacré à l’Olympiade où Jean-Michel Péchiné, chef de presse à Batumi, a vécu l’évènement depuis l’intérieur.
Un nouveau président a été élu à la tête de la FIDE avec une marge confortable, le Russe Arkady Dvorkovich. Il bénéficiait de l’appui du président de la FFE Bachar Kouatly, numéro 2 sur sa liste. Il me semble que, au vu des circonstances et sur un plan pragmatique, c’est ce qui pouvait arriver de mieux pour crédibiliser et consolider l’avenir de la FIDE .
L’absence du champion du monde Magnus Carlsen à Batumi permet de penser qu’il prend très au sérieux le match de Londres qui l’opposera à l’Américain Fabiano Caruana. Il débutera le 9 novembre et sera l’évènement le plus attendu de l’année. L’écart qui sépare les deux hommes au classement mondial ne cesse de se réduire, 12 petits points Elo sur la dernière liste…
Lorsque vous lirez le magazine, un tournoi Open des plus prestigieux sera sur le point de se terminer, l’Open de l'île de Man avec, pour ne citer que les 10 premiers, Levon Aronian, Maxime Vachier-Lagrave, Anish Giri, Vladimir Kramnik, Wesley So, Viswanathan Anand, Alexander Grischuk, Hikaru Nakamura, Sergey Karjakin, Radoslaw Wojtaszek. Voilà de quoi patienter avant la rencontre au sommet !
D’ici là bonne lecture à toutes et tous.

Georges Bertola

Sommaire
p. 4 ACTUALITÉS EN BLITZ
So, la Géorgie de Najdorf...
p. 6 SPÉCIAL BATUMI 43e OLYMPIADE – UN NOUVEAU SOUFFLE MONDIAL
Wesley So, Vassily Ivanchuk et Mariya Muzychuk à l’analyse - Théorie et Tendances par Igor-Alexandre Nataf - Interviews d’Arkady Dvorkovich et de Bachar Kouatly - France : Maxime Vachier-Lagrave et Christian Bauer à l’analyse
p. 24 MONDIAL DE LONDRES CARLSEN-CARUANA; LE MATCH DES “2 C”
Peter Heine Nielsen et Igor-Alexandre Nataf à l’analyse
p. 32 LA JOUEUSE DU MOIS : WENJUN JU ET LE TRIOMPHE DE LA CHINE
Interview et analyse de Wenjun Ju
p. 37 LE CAHIER DE LA FÉDÉ
“Un rôle à jouer pour la FFE”
p. 42 FAITES-VOUS LA MAIN : 18 COMBINAISONS DU MOIS - SPÉCIAL CHINE
Par Bertrand Valuet
p. 45 FÉMININES EN OR, SHEN-GORYACHKINA : LE PRIX DE BEAUTÉ DE L’OLYMPIADE
Par Susan Polgar, 8e championne du monde
p. 48 UN TOURNOI, UNE IDÉE, MAGHSOODLOO AU MONDIAL JUNIORS : LA VARIANTE 9.a4 DE L’ESPAGNOLE FERMÉE
Par Christian Bauer
p. 52 LE JEU POSITIONNEL DE LA CHAMPIONNE DE FRANCE PAULINE GUICHARD
Par Marc Quenehen, entraîneur Ligue Île-de-France
p. 57 LA CRÉATIVITÉ AUX ÉCHECS : NEPOMNIACHTCHI-BACROT, LA NOUVEAUTÉ EXPLOSIVE 8.h4 !
Par Vassily Ivanchuk
p. 60 LES FINALES INOUBLIABLES - SPÉCIAL CARLSEN : SUR LA ROUTE DE FISCHER ?
Par Darko Anic
p. 64 DANS LE RÉTROVISEUR - 1940 : LE 12e CHAMPIONNAT D’URSS )
Par Georges Bertola
p. 68 ANNONCES DE TOURNOIS
p. 72 HUMOUR : ÉCHEC ET... GAG ! :
Par Luc Deroubaix
Parties à visualiser et télécharger  
■ BONDAREVSKY-BOTVINNIK   
■ KERES-PETROVS   
■ SHEN-GORYACHKINA   
■ CARLSEN-ARONIAN   
■ CARLSEN-NAVARA   
■ CARLSEN-TOPALOV   
■ GUICHARD-BENMESBAH   
■ SHARAPOV-GUICHARD   
■ NEPOMNIACHTCHI-BACROT   
■ MAGHSOODLOO-SINDAROV   
■ CARLSEN-NAKAMURA   
■ ORDAZ VALDES-JU   
■ CARUANA-ANAND   
■ ARONIAN-DUDA   
■ MUZYCHUK-KRUSH   
■ SO-BOSIOCIC   
■ BAUER-BERKES   
■ DING-DUDA   
■ VACHIER LAGRAVE-DUDA   
■ ANAND-CARUANA