La ronde 5
Luke McShane | Photo @ Ray Morris-Hill
Une ronde 5 propice aux résultats décisifs. Le choc entre Aronian et Carlsen s'est achevé par la nulle. Nakamura est seul en tête du London Chess Classic.

La troisième édition du London Chess Classic se déroule du 3 au 12 décembre 2011 au «Olympia Conference centre de Kensington». Jour de repos le 7 décembre.

Site officiel www.londonchessclassic.com avec parties en direct à 15 h 00 (heure française), ronde 9 à 13 h 00, avec commentaires en streaming.

  • Malcolm Pein, le directeur du tournoi, a annoncé que cette année il y aura un exempt à chaque ronde qui participera aux commentaires des parties du jour. La cadence est de 40 coups en 2 heures, puis 20 coups en 1 heure et enfin, 15 minutes + 30 secondes par coup pour le reste de la partie. Application des «Sofia Rules» et victoire à trois points.
  • Les joueurs ne peuvent pas annuler sans le consentement de l'arbitre en chef et seulement pour: une triple répétition des coups, 50 coups consécutifs sans coup de pion ni aucune prise et les positions complètement nulles. Dans ce dernier cas l'arbitre principal peut être conseillé par le MI Malcolm Pein, directeur du tournoi, ou par le GM Julian Hodgson.
  • Le départage final est déterminé par : 1) Nombre de victoires. 2) Nombre de victoires avec les Noirs. 3) Résultat individuel entre les deux joueurs à égalité. Dans le cas improbable où il y aurait encore égalité, alors: 4) 2 parties de 15 minutes + 2 secondes par coup. 5) Armageddon: 6 minutes + 2 secondes contre 5 minutes + 2 secondes où la nulle suffit aux Noirs pour l'emporter. S'il y a plus de deux joueurs à égalité, des séries de parties rapides seront menées dans un tournoi double-ronde.
Le classement après la ronde 5 1 2 3 4 5 6 7 8 9 Score/Perf.
1. Nakamura, Hikaru g USA 2758 * 0 ½ . 1 1 . . 1 10 (3.5/5) 2923
2. Carlsen, Magnus g NOR 2826 1 * ½ ½ ½ . . . 1 9 (3.5/5) 2881
3. Kramnik, Vladimir g RUS 2800 ½ ½ * . . . 1 1 . 8 (3.0/4) 2947
4. McShane, Luke J g ENG 2671 . ½ . * ½ . . 1 1 8 (3.0/4) 2941
5. Aronian, Levon g ARM 2802 0 ½ . ½ * . 1 . . 5 (2.0/4) 2738
6. Anand, Viswanathan g IND 2811 0 . . . . * 1 ½ ½ 5 (2.0/4) 2705
7. Short, Nigel D g ENG 2698 . . 0 . 0 0 * 1 . 3 (1.0/4) 2593
8. Adams, Michael g ENG 2734 . . 0 0 . ½ 0 * ½ 2 (1.0/5) 2482
9. Howell, David W L g ENG 2633 0 0 . 0 . ½ . ½ * 2 (1.0/5) 2520

* Short, Anand, Kramnik, McShane et Aronian ont joué une partie de moins.


Résultats de la ronde 5 du 8 Décembre 2011 à 15 h 00
Hikaru Nakamura (2758) - David Howell (2633) : 1-0 (38) Début Anglais
Nigel Short (2698) - Viswanathan Anand (2811) : 0-1 (62) Sicilienne de Moscou
Vladimir Kramnik (2800) - Michael Adams (2734) : 1-0 (55) Bogo-Indienne
Levon Aronian (2802) - Magnus Carlsen (2826) : ½-½ (39) Défense Slave
Luke McShane (2671)   Exempt, commentera les parties.

Evidemment, la partie entre Anand et Nakamura a usé beaucoup de claviers lors de la journée de repos, les analyses n'ont pas manqué... mais sans parvenir à une conclusion définitive. Dans l'Est-Indienne les machines peuvent parfois attribuer jusqu'à des +3.00 aux Blancs (avantage décisif), mais sans se rendre bien compte que les Noirs sont prêts à tous les affaiblissements et tous les sacrifices pour couper la tête du Roi blanc. Hikaru Nakamura affronte aujourd'hui la lanterne rouge du tournoi, l'Anglais David Howell. Une victoire de l'Américain est donc envisageable.

Même s'il ne joue pas cette ronde 5, rappelons qu'un des leaders, Luke MacShane, est un jeune grand-maître talentueux, également mathématicien, qui a abandonné les échecs par deux fois avant d'y revenir et refusé de jouer le tournoi principal de Wijk-aan-Zee de 2012. Déjà l'année dernière, lors de son retour tonitruant aux échecs, il avait commencé avec 2 sur 2, en battant de belle manière Magnus Carlsen, et affirmait avant la dernière ronde pouvoir gagner le tournoi. Finalement il a partagé les 2-3e places avec Anand. Aujourd'hui MacShane  commentera les parties.

Vladimir Kramnik est bien placé. Une victoire facile contre Short et deux nulles; Nakamura et Carlsen. Le Russe est opposé avec les pièces blanches à l'Anglais Michael Adams qu'il a lui-même jugé comme «méconnaissable» lors de sa journée aux commentaires.

Nigel Short a très bien joué contre Michael Adams dans la ronde 4. Cette rencontre contre un Viswanathan Anand blessé sera déterminante pour les deux joueurs. Anand, champion du monde, avec un championnat du monde à jouer dans quelques mois, se doit de réagir avec vigueur. C'est son dernier grand tournoi avant le match pour le titre puisqu'Anand ne jouera pas la 74e édition du tournoi d'échecs Tata Steel.

Seule partie réellement équilibrée de la journée: Levon Aronian - Magnus Carlsen, même si l'Arménien ne part pas favori. Une défaite contre Nakamura, une nulle contre McShane et une victoire chanceuse contre Short ne pèsent pas lourd face au jeu créatif du Norvégien. Le numéro un mondial est un véritable bol d'air dans les échecs modernes. Elevé sous le signe des ordinateurs, Magnus a néanmoins su échapper au diktat des nouveautés théoriques analysées sur 20 coups. Pas toujours très académique, il est vrai, mais efficace. Mieux encore, ancien élève de Garry Kasparov, il a eu le courage de s'opposer à cet entraîneur intransigeant, avant de le quitter pour mener son drakkar à sa manière. De plus, à la différence d'un Bobby Fischer, voir le reportage sur http://videos.arte.tv/fr/videos/64_cases_pour_un_genie, pour Carlsen il n'y a pas que les échecs dans la vie. 


Après environ 1 heure trente de jeu, c'est Nigel Short qui remporte la palme de l'ouverture la plus inattendue, avec le gambit 9.b4 dans la variante de Moscou 3.Fb5+ contre la défense Sicilienne de Viswanathan Anand. Le Champion du monde ne prend pas le pion, préfère se développer normalement et ne rencontre aucune difficulté. Il donne même un pion pour des pièces plus actives et du jeu contre les deux pions blancs avancés. Le pion est récupéré, Anand manoeuvre parfaitement, Short commence à manquer de temps mais reste dans la partie. 38...Txa4 gagne un pion et le contrôle du temps passé, le champion du monde, qui possède 2 pions passés liés sur l'aile-dame, est pratiquement gagnant. 34.Ca6? a été qualifié par Short de «Un coup d'une stupidité criminelle.» Anand rend un pion pour passer en finale de Dame gagnante, voir le diagramme ci-dessus et remporte sa première victoire depuis 12 parties ! Commentaire de Short en conférence de presse: «Il ne suffit pas de bien jouer aux échecs pendant trois ou trois heures et 50 minutes, vous devez bien jouer toute la partie.»

Nakamura-Howell, après 29...Ce6

Bon choix d'ouverture d'Hikaru Nakamura, qui place le début sous le signe de l'Anglaise, peu jouée avec les Noirs par l'Anglais David Howell et qui accuse déjà plus de trente minutes de retard à la pendule après le 14e coup. Howell tient bien, mais son retard au temps augmente 26...Dc6? permettait 27.Txd4!, un coup gagnant que Nakamura ne voit pas, mais la paire de Fous de l'Américain va dévaster la position noire. Sous les coups 30.Txb7! ; 32.Fxh6! et 34.Fxc5! Howell ne peut rien faire et abandonne au 38e coup, avec 12 secondes à la pendule.

Contre Michael Adams, c'est Vladimir Kramnik, avec les pièces blanches, qui possède trente minutes de retard contre la défense Bogo-Indienne 3...Fb4+ de l'Anglais. La partie est très tendue, mais Adams est «reconnaissable». Par contre, le pion noir très avancé en a3 tombe au 31e coup, le pion noir en h4 succombe au 36e et la finale Fou contre Cavalier s'annonce sous un mauvais jour pour Adams. A la recherche d'un des pions perdus, l'Anglais va chercher le pion f2, mais le Cavalier est tout-à-coup complètement dominé dans le camp blanc et le pion blanc sur la colonne 'e' file à Dame. 1-0

Aronian-Carlsen, après 17.Fe3

Et enfin, Levon Aronian - Magnus Carlsen, où Magnus a placé sa Tour en a7 dans une défense Slave, et il vient d'être joué: 12...Cfd7 13.Cxd7 Cb8xd7 14.a4 Cd7b8. Aronian ne résiste pas à cette provocation et ouvre aussitôt la position par 15.e4!? et après 15...dxe4 c'est le coup de bélier 16.d5 qui suit, pour permettre à un Fou en e3 d'aller chatouiller la Tour en a7. Dans la position ci-contre, Carlsen a préféré 17...Fc5, alors qu'après 17...Cc5 l'ordinateur préfère les Noirs. Cette légère imprécision a donné à Aronian l'occasion de prendre l'initiative en raison de ses Tours très actives face à une Tour noire en a7.  Apparemment, 25.a5!, qui fixait les pions de l'aile-dame noire sur la couleur du Fou, au lieu de 25.Ff3, aurait donné un grand avantage à Aronian. L'Arménien a vu le coup, mais l'a ensuite oublié. Carlsen perd un pion, regroupe ses pièces, récupère son pion et les joueurs signent la nulle au 39e coup. Le Norvégien l'a échappé belle ! Lors de la conférence de presse, on assista à cet échange: 
Carlsen: «Après 18.Cxe4 je voulais...» 
GM Ward: "Vous vouliez simplifier autant que possible?» 
Carlsen: «Non, je voulais renoncer (to lay down) et pleurer!»


Le classement Elo «Live» au 8 décembre 2011 publié sur www.2700chess.com

# Nom Féd Elo +/− Parties Age
1   Carlsen Norway 2833.0 +7.0 14 21 (30.11.1990)
2  1 Aronian Armenia 2811.8 +9.8 22 29 (06.10.1982)
3  1 Anand India 2800.6 −10.4 13 41 (11.12.1969)
4   Kramnik Russia 2794.3 −5.7 13 36 (25.06.1975)
5   Radjabov Azerbaijan 2773.2 −7.8 9 24 (12.03.1987)
6  1 Topalov Bulgaria 2769.7 +1.7 9 36 (15.03.1975)
7  1 Karjakin Russia 2768.7 +5.7 16 21 (12.01.1990)
8  2 Ivanchuk Ukraine 2765.6 −9.4 16 42 (18.03.1969)
9   Morozevich Russia 2762.9 +0.9 6 34 (18.07.1977)
10  3 Grischuk Russia 2760.9 +8.9 8 28 (31.10.1983)
11  1 Nakamura United-States 2756.6 −1.4 14 23 (09.12.1987)
12  1 Gashimov Azerbaijan 2750.4 −6.6 12 25 (24.07.1986)
13  5 Mamedyarov Azerbaijan 2747.4 +14.4 9 26 (12.04.1985)
14  2 Svidler Russia 2745.9 −9.1 20 35 (17.06.1976)
15   Tomashevsky Russia 2740.0 0.0 0 24 (01.07.1987)
16  2 Gelfand Israel 2738.5 −5.5 9 43 (24.06.1968)
17  3 Nepomniachtchi Russia 2735.1 +5.1 16 21 (14.07.1990)
18  2 Wang Hao China 2733.2 −2.8 6 22 (04.08.1989)
19   Kamsky United-States 2732.0 0.0 0 37 (02.06.1974)
20  3 Caruana Italy 2731.3 +4.3 16 19 (30.07.1992)
21  11 Dominguez Cuba 2729.9 +17.9 6 28 (23.09.1983)
22  1 Jakovenko Russia 2729.0 0.0 0 28 (28.06.1983)
23  1 Vitiugov Russia 2726.4 −2.6 2 24 (04.02.1987)
24  1 Ponomariov Ukraine 2724.5 +1.5 15 28 (11.10.1983)
25  8 Adams England 2722.6 −11.4 19 40 (17.11.1971)

Publié le 08/12/2011 - 14:00 , Mis à jour le 12/12/2011 - 17:14
Les réactions (31)
Tous nos membres ayant un abonnement en cours de validité (hors période d'essai) peuvent commenter les articles. Abonnez-vous!
RedFox - 11/12/2011 22:14
@EE
quelques petites erreurs dans les départages

Kramnik 2 gains noirs
Carlsen 0 gain noir
Nakamura 1 gain noir
McShane 3 gains noirs


JPG64 - 10/12/2011 14:53
Evidemment, l'aspect psychologique est plus qu'intéressant, mais la difficulté de la retransmissions, c'est la durée. Contrairement à ce qui a été évoqué en parlant d'autres sports (tennis cité par Kempelen80), l'action aux échecs (au moins en partie longue) est à mon avis mieux mise en évidence par les analyses faites par des spécialistes qui peuvent nous aider à comprendre ce qu'il se passe sur l'échiquier. Si on doit rester devant son écran à regarder les visages des joueurs et l'échiquier, je pense que je vais trouver la partie très longue... avec les commentaires et les analyses en direct cela m'intéresse davantage.
L'idéal serait sans doute d'avoir le tout, mais il me parait illusoire d'avoir 3 caméras par échiquier (1 sur chaque joueur, une au dessus de l'échiquier !!!); imaginez les moyens nécessaires pour retransmettre le London Chess Classic, au moins 12 caméras (et ça serait bien pire pour des tournois avec plus de joueurs !). Alors qu'avec les moyens déjà en place, échiquier DGT, moteurs d'analyse puissants, des bons commentateurs (y compris un des participants !) on peut facilement suivre les actions sur différents échiquiers; ensuite à la fin de la partie nous avons en direct les commentaires des joueurs eux-mêmes, à chaud, en nous expliquant leurs idées. Personnellement, je trouve que c'est déjà très bien !
Kempelen80 - 10/12/2011 14:06
Salut JPG64 je comprends ce que tu veux dire, oui c'est important de suivre les coups joués sur l'échiquier, mais n'oublions pas qu'il y a des hommes derrière tout cela, et de voir les attitudes des joueurs dans les différents moments de la partie est important, même si parfois ils ne montrent pas grand chose de leur émotion (sauf Kasparov pour citer une exception). C'est souvent très subtil. En tout cas pour moi, l'aspect psychologique, la réalité des réactions humaines ainsi que le bois de l'échiquier et la beauté des pièces ont une grande importance, c'est indissociable de l'aspect technique de la partie. Personne ne joue de la même façon avec un échiquier en plastique ou devant un ordinateur que contre un joueur humain. Pour les tournois retransmis c'est pareil Il faut que l'on puisse retrouver l'ambiance d'une salle de tournoi, le silence entrecoupés de quelques bruits (déplacement des joueurs, bruit de chaise etc).
francoisfrancois - 10/12/2011 08:06
"Après la ronde 5, Nakamura et Carlsen possèdent tous deux 3,5 points, mais la victoire à 3 points place Nakamura un point devant Carlsen alors que l'Américain a perdu contre le Norvégien. Où est la logique de ce pointage ?"

Bizarre comme point de vue. Avec le système traditionnel, on peut trouver le même type de configuration ou le premier au classement s'est pourtant fait battre par le deuxième ... ?

RevolverOcelot - 09/12/2011 23:45
Pour populariser les échecs, oui on veut voir la chemise d'Anand et la coupe de cheveux de Carlsen. Comment intéresser les non initiés sinon ??

Les échecs étaient populaires avec des phénomènes comme Fischer ou les 2 KK. Mais qu'avons nous à présenter à un grand public à part des parties nulles (il y en avait pourtant pas mal avec les KK...)?

Le jeu d'échecs peut supporter tous les supports, passer tous les âges et intéresser tout le monde. Pas grand chose n'est fait...