La ronde 6
Levon Aronian | Photo @ John Saunders
Toutes les parties se sont achevées pas la nulle, Hikaru Nakamura reste seul en tête. [Interview audio du GM Romain Edouard]

La troisième édition du London Chess Classic se déroule du 3 au 12 décembre 2011 au «Olympia Conference centre de Kensington». Jour de repos le 7 décembre.

Site officiel www.londonchessclassic.com avec parties en direct à 15 h 00 (heure française), ronde 9 à 13 h 00, avec commentaires en streaming.

  • Malcolm Pein, le directeur du tournoi, a annoncé que cette année il y aura un exempt à chaque ronde qui participera aux commentaires des parties du jour. La cadence est de 40 coups en 2 heures, puis 20 coups en 1 heure et enfin, 15 minutes + 30 secondes par coup pour le reste de la partie. Application des «Sofia Rules» et victoire à trois points.
  • Les joueurs ne peuvent pas annuler sans le consentement de l'arbitre en chef et seulement pour: une triple répétition des coups, 50 coups consécutifs sans coup de pion ni aucune prise et les positions complètement nulles. Dans ce dernier cas l'arbitre principal peut être conseillé par le MI Malcolm Pein, directeur du tournoi, ou par le GM Julian Hodgson.
  • Le départage final est déterminé par : 1) Nombre de victoires. 2) Nombre de victoires avec les Noirs. 3) Résultat individuel entre les deux joueurs à égalité. Dans le cas improbable où il y aurait encore égalité, alors: 4) 2 parties de 15 minutes + 2 secondes par coup. 5) Armageddon: 6 minutes + 2 secondes contre 5 minutes + 2 secondes où la nulle suffit aux Noirs pour l'emporter. S'il y a plus de deux joueurs à égalité, des séries de parties rapides seront menées dans un tournoi double-ronde.
Le classement après la ronde 6 1 2 3 4 5 6 7 8 9 Score/Perf.
1. Nakamura, Hikaru g USA 2758 * 0 ½ ½ 1 1 . . 1 11 (4.0/6) 2882
2. Carlsen, Magnus g NOR 2826 1 * ½ ½ ½ . . . 1 9 (3.5/5) 2881
3. Kramnik, Vladimir g RUS 2800 ½ ½ * . . ½ 1 1 . 9 (3.5/5) 2914
4. McShane, Luke J g ENG 2671 ½ ½ . * ½ . . 1 1 9 (3.5/5) 2899
5. Aronian, Levon g ARM 2802 0 ½ . ½ * . 1 ½ . 6 (2.5/5) 2737
6. Anand, Viswanathan g IND 2811 0 . ½ . . * 1 ½ ½ 6 (2.0/5) 2724
7. Short, Nigel D g ENG 2698 . . 0 . 0 0 * 1 ½ 4 (1.5/5) 2607
8. Adams, Michael g ENG 2734 . . 0 0 ½ ½ 0 * ½ 3 (1.5/6) 2542
9. Howell, David W L g ENG 2633 0 0 . 0 . ½ ½ ½ * 3 (1.5/6) 2556

* Short, Anand, Kramnik, McShane, Carlsen et Aronian ont joué une partie de moins.


 
Résultats de la ronde 6 du 9 Décembre 2011 à 15 h 00
Michael Adams (2734) - Levon Aronian (2802) : ½-½ (34) Espagnole berlinoise
Viswanathan Anand (2811) - Vladimir Kramnik (2800) : ½-½ (39) Gambit dame 5.Ff4
David Howell (2633) - Nigel Short (2698) : ½-½ (36) Sicilienne Alapine
Luke McShane (2671) - Hikaru Nakamura (2758) : ½-½ (31) Défense Sicilienne
Magnus Carlsen (2826)   Exempt, commentera les parties.

Ce London Chess Classic donne une excellente opportunité d'examiner les avantages et les inconvénients de la victoire à 3 points. C'est d'ailleurs la raison pour laquelle nous ajoutons le comptage des points habituel. Après la ronde 5, Nakamura et Carlsen possèdent tous deux 3,5 points, mais la victoire à 3 points place Nakamura un point devant Carlsen alors que l'Américain a perdu contre le Norvégien. Où est la logique de ce pointage ?

Interdire la nulle avant le 40e coup, pourquoi pas. Les joueurs restent sur leur échiquier pendant 5 heures, les sponsors sont contents. Si ça peut leur faire plaisir... Favoriser les victoires, et même les victoires avec les pièces noires pour le départage, très bien. Par contre, si après 5 rondes dans ce London Chess Classic nous avons 6 gains blancs, 6 gains noirs et seulement 8 nulles, ce n'est pas grâce à la victoire à 3 points, mais uniquement parce que le plateau des joueurs est déséquilibré. Hormis Luke McShane, les joueurs anglais ont du mal à lutter contre des 2800 et perdent des parties. C'est aussi simple que ça. Avis aux organisateurs: vous voulez des victoires dans vos tournois fermés ? Inutile de modifier le comptage des points, invitez 4 ou 5 monstres à 2800, ajoutez 4 ou 5 victimes et vous aurez le résultat escompté.

Ceci-dit, nous avons eu chaud, après avoir vu Short et Adams se faire mater sur l'échiquier, nous avons cru un moment que les organisateurs du London Chess Classic avaient aussi interdit l'abandon !

Toujours est-il que cette sixième ronde risque de modifier le classement. Magnus Carlsen restant sur le banc, il ne pourra pas empêcher ses poursuivants de revenir sur lui. Il faudra suivre avec attention les rencontres McShane-Nakamura et Anand-Kramnik. Et Levon Aronian, malgré les pièces noires, pourrait profiter de la méforme de Michael Adams pour se replacer. La partie entre David Howell et Nigel Short devrait aussi valoir le détour.


Aronian n'a profité de rien du tout. Dans une Espagnole variante berlinoise, Adams ne prend aucun risque et dirige la partie vers un ligne annulante. L'Arménien, pour avoir déjà joué cette suite plusieurs fois, sait qu'il n'a aucun moyen de donner vie à la position et doit accepter le partage du point dès le 34e coup.

Finalement, avec quatre parties nulles aujourd'hui, c'est Magnus Carlsen qui réalise la meilleure opération de la journée, puisque personne n'a marqué «les 3 points».
Nous avons interviewé le GM Romain Edouard par téléphone. Il a répondu aux questions du GM Robert Fontaine. D'abord sur les parties en cours vers 18 h 00 puis sur le tournoi en général. Nous lui avons aussi demandé son avis sur l'interdiction de la nulle et bien entendu sur la victoire à trois points.

Interview de Romain Edouard par Robert Fontaine.

Publié le 09/12/2011 - 18:44 , Mis à jour le 12/12/2011 - 17:14
Les réactions (31)
Tous nos membres ayant un abonnement en cours de validité (hors période d'essai) peuvent commenter les articles. Abonnez-vous!
RedFox - 11/12/2011 22:14
@EE
quelques petites erreurs dans les départages

Kramnik 2 gains noirs
Carlsen 0 gain noir
Nakamura 1 gain noir
McShane 3 gains noirs


JPG64 - 10/12/2011 14:53
Evidemment, l'aspect psychologique est plus qu'intéressant, mais la difficulté de la retransmissions, c'est la durée. Contrairement à ce qui a été évoqué en parlant d'autres sports (tennis cité par Kempelen80), l'action aux échecs (au moins en partie longue) est à mon avis mieux mise en évidence par les analyses faites par des spécialistes qui peuvent nous aider à comprendre ce qu'il se passe sur l'échiquier. Si on doit rester devant son écran à regarder les visages des joueurs et l'échiquier, je pense que je vais trouver la partie très longue... avec les commentaires et les analyses en direct cela m'intéresse davantage.
L'idéal serait sans doute d'avoir le tout, mais il me parait illusoire d'avoir 3 caméras par échiquier (1 sur chaque joueur, une au dessus de l'échiquier !!!); imaginez les moyens nécessaires pour retransmettre le London Chess Classic, au moins 12 caméras (et ça serait bien pire pour des tournois avec plus de joueurs !). Alors qu'avec les moyens déjà en place, échiquier DGT, moteurs d'analyse puissants, des bons commentateurs (y compris un des participants !) on peut facilement suivre les actions sur différents échiquiers; ensuite à la fin de la partie nous avons en direct les commentaires des joueurs eux-mêmes, à chaud, en nous expliquant leurs idées. Personnellement, je trouve que c'est déjà très bien !
Kempelen80 - 10/12/2011 14:06
Salut JPG64 je comprends ce que tu veux dire, oui c'est important de suivre les coups joués sur l'échiquier, mais n'oublions pas qu'il y a des hommes derrière tout cela, et de voir les attitudes des joueurs dans les différents moments de la partie est important, même si parfois ils ne montrent pas grand chose de leur émotion (sauf Kasparov pour citer une exception). C'est souvent très subtil. En tout cas pour moi, l'aspect psychologique, la réalité des réactions humaines ainsi que le bois de l'échiquier et la beauté des pièces ont une grande importance, c'est indissociable de l'aspect technique de la partie. Personne ne joue de la même façon avec un échiquier en plastique ou devant un ordinateur que contre un joueur humain. Pour les tournois retransmis c'est pareil Il faut que l'on puisse retrouver l'ambiance d'une salle de tournoi, le silence entrecoupés de quelques bruits (déplacement des joueurs, bruit de chaise etc).
francoisfrancois - 10/12/2011 08:06
"Après la ronde 5, Nakamura et Carlsen possèdent tous deux 3,5 points, mais la victoire à 3 points place Nakamura un point devant Carlsen alors que l'Américain a perdu contre le Norvégien. Où est la logique de ce pointage ?"

Bizarre comme point de vue. Avec le système traditionnel, on peut trouver le même type de configuration ou le premier au classement s'est pourtant fait battre par le deuxième ... ?

RevolverOcelot - 09/12/2011 23:45
Pour populariser les échecs, oui on veut voir la chemise d'Anand et la coupe de cheveux de Carlsen. Comment intéresser les non initiés sinon ??

Les échecs étaient populaires avec des phénomènes comme Fischer ou les 2 KK. Mais qu'avons nous à présenter à un grand public à part des parties nulles (il y en avait pourtant pas mal avec les KK...)?

Le jeu d'échecs peut supporter tous les supports, passer tous les âges et intéresser tout le monde. Pas grand chose n'est fait...