1re norme de GMI

Deimante Daulyte-Cornette | Photo Oleksandr Martynkov
« Ma 1re norme de GMI sur l'île de Fischer » Par Deimante Daulyte-Cornette. Lors du fort open de Reykjavik 2018, remporté par Baskaran Adhiban devant Maxime Lagarde, Deimanté Cornette réalisait sa 1re norme de GMI.


Le tournoi s’était plutôt bien passé avec deux nulles contre des GMI, à la 5e face à Matthieu et à la 7e contre le Turc Emre Can. Il faut aussi avouer que j’avais eu pas mal de chance pour m’imposer à la ronde 4 contre le Suédois Kucuksari. Au déjeuner, nous discutions avec Matthieu sur les prodiges qui allait réaliser une norme de GMI, comme les Indiens Sarin et Praggnanandhaa, et l’Ouzbek Abdusattorov, tous trois âgés de moins de 14 ans.

En rigolant, Matthieu m’a dit : « Tu sais, tu peux aussi en réaliser une ! » C’était vrai, mais je n’y pensais pas. J’avais déjà affronté mon adversaire de la ronde 8, le GMI américain Aleksandr Lenderman, au London Chess Open 2016. J’avais perdu avec les Blancs, après une très mauvaise partie. Cette victoire avec les Noirs m’a mise dans les meilleures conditions pour aborder la dernière ronde.

Je jouais avec les Blancs contre le GMI russe Konstantin Landa. Suivant les calculs de Matthieu, j’avais besoin d’une nulle pour réaliser ma première norme de GM. Honnêtement, j’ai eu pas mal de chance dans cette partie. Landa est entré dans une ligne critique de la défense Française, variante Tarrasch, que j’avais révisée le matin. C’était probablement la première fois de ma vie que je connaissais une partie jusqu’au bout ! J’ai pris mon temps pour bien me rappeler les variantes et pour tout vérifier (0,5-0,5 en 32 coups). Ces 32 coups faisaient partie de ma préparation ! Cette 1re norme m’a fait très plaisir, bien sûr, mais je sais que le chemin pour obtenir le titre de GMI est encore très très long...

Article paru dans la revue Europe-Echecs numéro 687 du mois de mai 2018.

La Fédération Internationale des Echecs décerne trois titres : Grand-Maître International (GMI), Maître International (MI) et Maître FIDE (MF). Le titre de grand maître international (GMI), créé à partir de 1950, est le grade le plus élevé. Pour réaliser une norme de grand maître (mixte), le joueur, ou la joueuse, doit réaliser une performance Elo de 2601 ou plus, affronter des joueurs appartenant à au moins deux fédérations différentes de la sienne, trois d'entre eux doivent déjà être grands maîtres et la moitié doit disposer d'un titre FIDE.

Aujourd'hui, la FIDE impose la réalisation d'au moins deux normes avec un minimum de 27 parties (en général, trois normes sont nécessaires pour arriver aux 27 parties). Sauf exceptions, les normes sont réalisées dans des tournois d'au moins neuf rondes. Pour obtenir le titre de grand maître, il faut réaliser 3 performances à 2600 Elo et avoir eu un classement minimum de 2500 Elo. Le titre est valable à vie.

Susan Polgar, née le 19 avril 1969, a obtenu le titre de GMI en janvier 1991 (à moins de 22 ans). Elle fut la première à obtenir le titre en réalisant trois normes de grand maître. La première (et seule) Française à recevoir le titre de grand maître (mixte) est Marie Sebag.

Lenderman,Aleksandr (2600) - Cornette,Deimante (2447) Open de Reykjavik (8), 13.03.2018 par Deimante Cornette. Début irrégulier [B20]

1.f4

Comme lors de notre précédente confrontation, mon adversaire décide de me surprendre dans l’ouverture.

1...d5 2.f3 c5 3.g3 c6 4.g2 g6 5.0-0 g7 6.d3 e6 7.e4 ge7

Après 7...♘ge7

Nous retombons dans une position de type Sicilienne fermée, mais où les Blancs ne vont pas développer leur Cb1 en c3. Il est amusant de savoir que j’ai obtenu exactement la même position à la ronde 6, sauf que mon adversaire anglais, Grant David, avait développé son Fou f1 en e2, plutôt qu’en g2.

8.c3 0-0 9.a4

Ce n’est pas le coup le plus joué, mais il a une logique. Les Blancs empêchent la poussée b7-b5 et veulent développer leur Cb1 en a3.

9...b6 10.a3 b7 11.c2

Ce coup fut une surprise et je pense qu’il est douteux. Il fallait probablement jouer 11.e5.

11...c8 12.d1 d7 13.e3?!

Cette fois, c’est une vraie imprécision. J’imagine qu’il a oublié ma réponse...

13...d4!

Evidemment ! Je profite du clouage du pion c3, avec le vis-à-vis de ma Tour c8 avec sa Dame en c2.

14.xd4

14.cxd4?! cxd4 15.d2 dxe3 aurait donné aux Noirs un énorme avantage.

14...cxd4 15.c4 dxe4

15...fd8! était plus précis, d’après l’ordinateur. La différence, c’est que les Blancs ne peuvent pas contrôler la case d3 en l’occupant avec la Dame, comme dans la partie.

16.dxe4 fd8 17.d3!

Le premier coup sur lequel mon adversaire a vraiment réfléchi.

Après 17.♕d3!

17...xa4?

Ce coup laisse échapper l’avantage. J’ai mal calculé une ligne importante avec 17...e5 mais ce coup n’était pas si évident à trouver : 18.xe5 (18.fxe5 g4! attaquant le pion e4 19.e1 c6 et les Noirs vont regagner le pion e5.) 18...xe5! 19.fxe5 c6 suivi de la prise en e5.

18.b5! b4

18...xc4 19.xc4 xc4 20.xa7 c6 et maintenant 21.a3! c8 (21...a4 22.xe7 c8 est une ligne d’ordinateur, mais je n’ai pas pensé à sacrifier temporairement une pièce, et après 23.c1! f8 24.xf7 xa3 25.bxa3 xf7 26.e5+ g7 27.xc6 e5 28.h3 c7 la position est égale avec l’évaluation classique  0.00) 22.xf7! c5! 23.g5! xg5 24.xg7+! xg7 25.fxg5 a4 avec l’égalité.

19.xa7 d7 20.b3 c6 21.a4 c5

Après 21...♕c5

La position reste compliquée, mais je pensais avoir une bonne chance car je menace Cb4, suivi de d3+.

22.h1?

22.e5! était essentiel 22...b4 23.d2 d3+ 24.f2 f8 25.g5 avec une position plus ou moins égale.

22...a8?!

22...e5! était bien plus logique afin d’éviter que les Blancs ne poussent eux mêmes e4-e5.

23.xa8+ xa8 24.e5 b4 25.d2 d3 26.g5 h6! 27.e4

27.xa8 hxg5 donnait un bon avantage aux Noirs car le Fou g7 devenait très fort. Les pions centraux en f4 et e5 auraient été très vulnérables.

27...xe4 28.xe4 f8

Contrôlant la case d6. Là encore, je pensais avoir un avantage, même si je pensais que cela n’allait pas être si facile de “passer”.

29.g2?!

Après 29.♔g2?!

Un coup compréhensible car les Blancs doivent bien faire quelque chose, mais j’ai vu la variante à suivre !

29...c2!

Je menace de la fourchette Ce3+.

30.f3?

30.h3 était possible pour abriter le Roi, mais cela échouait sur 30...g5!! 31.xd3 e3! 32.h7+ xh7 33.xd7 e7! menaçant g5-g4 et c’est mat ! Et après 34.g4 xd1 35.xd1 e3+ 36.g2 gxf4 les Noirs sont gagnants ! Le bon coup pour parer la menace était 30.Rh1, suivi de 30...Rg7.

30...f5!

Après 30...f5!

Le coup gagnant. Là encore, mon adversaire a raté une tactique assez simple.

31.a8

C’est la seule case pour le Fou. Sur la prise en passant 31.exf6? h5+!! 32.g2 xd1! suivi de la fourchette royale du Cavalier en e3.

31...c8! Maintenant, le Fou est perdu ! 32.d5 exd5 33.e6 dxc4! Le plus précis. Mon adversaire fut très sympa, il continua jusqu’au mat ! 34.exd7 c6+ 35.f2 c5+ 36.f1 h1# 0-1

Après 36...♕h1# 0-1
Lenderman,Aleksandr (2600) - Cornette,Deimante (2447) Open de Reykjavik (8), 13.03.2018
Deimantė Cornette

Deimantė Cornette (née Deimantė Daulytė le 22 février 1989 à Šiauliai), est une joueuse d'échecs lituanienne, grand maître international féminin et maître international, qui a commencé les échecs vers l’âge de 7 ans aux côtés de son père. Deimantė Cornette a remporté le championnat de Lituanie d'échecs féminin de 2006 à 2008, puis en 2012 et 2013. En mars 2015, elle remporte le Mediterranean Flower, un tournoi toutes rondes, à Rijeka. Son « premier gros succès » : le championnat d’Europe des jeunes, en 2006, avec une médaille de bronze. Elle est mariée au grand maître international français Matthieu Cornette. 

« À Vilnius j’ai fait des études de langues étrangères, puis Sciences Po. Une fois sur le territoire français, je me suis consacrée pleinement aux échecs », explique-t-elle. « Il faut s’entraîner plus, faire plus de tournois et si les résultats sont là c’est plus simple de trouver des clubs. » « François Gilles (le président de C’Chartres échecs) m’a contactée et m’a demandé si j’étais intéressée. J’ai trouvé la proposition plaisante et le club est très dynamique, ambitieux et possède une équipe très forte pour le Top 12. » Mais pour Deimante Daulyte-Cornette, une difficulté subsiste : la jeune femme de 31 ans n’est pas naturalisée française, ce qui l’empêcherait de participer au championnat par équipe prévu en France en juin 2021. « J’ai fait la demande et j’ai déjà passé un examen de français. » Elle ajoute : « Actuellement, j’évolue comme joueuse étrangère vivant en France. Si je suis naturalisée, je changerais de fédération pour rejoindre celle d’ici. Cela me permettrait d’intégrer l’équipe nationale féminine. » Source https://www.lechorepublicain.fr


Publié le , Mis à jour le

Réagir à cet article

Haut de page ▲
Tous nos membres ayant un abonnement en cours de validité (hors période d'essai) peuvent commenter les articles. Abonnez-vous!

Les réactions (1)

  • Azimut

    Un très grand bravo à Deimante à qui nous souhaitons tous de réaliser rapidement ses 2 dernières normes de GMI !