Jouez aux échecs en ligne, apprenez, progressez, informez-vous

Championnat du Monde d'Échecs Carlsen vs Caruana (13)

Magnus Carlsen balaye Fabiano Caruana 3 à 0 lors du départage et le Norvégien conserve son titre mondial. Vidéo du GMI Igor-Alexandre Nataf.

Le match de championnat du monde d'échecs entre Magnus Carlsen et Fabiano Caruana se déroule du 9 au 28 novembre 2018, à The College, Southampton Row, Holborn, Londres, au meilleur des 12 parties. Site officiel https://worldchess.com/

Il y a des commentaires en français par Kevin Bordi sur le site officiel https://worldchess.com/paygate. Cliquer sur "online match access 2018". Le code promo "BlitzStream" vous accordera 25% de remise.

Le match de championnat du monde d'échecs se joue en 12 parties classiques à la cadence de 100 minutes pour les 40 premiers coups, puis 50 minutes pour les 20 coups suivants, et enfin 15 minutes pour le reste de la partie, le tout avec un incrément de 30 secondes par coup. Le joueur qui obtiendra 6,5 points sera déclaré Champion du Monde. Toutes les parties débutent à 16h00 (heure française) y compris le départage.

Analyse du départage par le GMI Igor-Alexandre Nataf
« Je suis le grand maître international Igor-Alexandre Nataf. J'ai décidé de créer une chaîne YouTube pour partager avec vous ma passion du jeu d'échecs et vous aider à progresser. »
Abonnez-vous sur https://www.youtube.com/channel/UC-upECfeVEuaBjk2FnkB6sw
Les parties du match de championnat du monde Carlsen vs Caruana

Le score du match classique Carlsen vs Caruana

Nom Pays Elo 01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 12 Total
Fabiano Caruana
2832 ½½½½½½½½½½½½6,0
Magnus Carlsen
2835 ½½½½½½½½½½½½6,0

Match Magnus Carlsen vs Fabiano Caruana

Nom des Blancs Elo Nom des Noirs Elo
01Fabiano Caruana2832-Magnus Carlsen2835:½-½(115)Rossolimo
02 Magnus Carlsen 2835 - Fabiano Caruana 2832 :½-½ (49) Gambit Dame
03Fabiano Caruana 2832 -Magnus Carlsen 2835 :½-½ (49)Rossolimo
04Magnus Carlsen 2835 -Fabiano Caruana 2832 :½-½ (34) Anglaise
05Fabiano Caruana 2832 -Magnus Carlsen 2835 :½-½ (34)Rossolimo
06Magnus Carlsen 2835 -Fabiano Caruana 2832 :½-½ (80) Petrov
07Magnus Carlsen 2835 -Fabiano Caruana 2832 :½-½ (40)Gambit Dame
08Fabiano Caruana 2832 -Magnus Carlsen 2835 :½-½ (38) Svechnikov
09Magnus Carlsen 2835 -Fabiano Caruana 2832 :½-½ (56) Anglaise
10Fabiano Caruana 2832 -Magnus Carlsen 2835 :½-½ (54)Svechnikov
11Magnus Carlsen 2835 -Fabiano Caruana 2832 :½-½ (55) Petrov
12Fabiano Caruana 2832 -Magnus Carlsen 2835 :½-½ (31)Svechnikov
Voir cette publication sur Instagram

🏆

Une publication partagée par Magnus Carlsen (@magnus_carlsen) le

Le départage en rapide du match Carlsen vs Caruana

Nom des BlancsElo Nom des NoirsElo 25'+10"
01Magnus Carlsen2835-Fabiano Caruana2832:1-0
(55)
Anglaise
02Fabiano Caruana2832-Magnus Carlsen2835:0-1
(28)
Svechnikov
03Magnus Carlsen2835-Fabiano Caruana2832:1-0(51)
Sicilienne
04Fabiano Caruana2832-Magnus Carlsen2835:---
---
-------------

« En passant » par les départages du match

Carlsen - Caruana
Après 21...Ce7
Carlsen - Caruana
Après 29.Dxd2
Carlsen - Caruana
Après 39...gxf5

Dans la troisième partie, condamné à l'emporter, Fabiano Caruana a choisi une défense Sicilienne par 1.e4 c5 2.Cf3 e6, contre laquelle Magnus Carlsen a placé un étau de Maroczy avec 3.c4 Cc6 4.d4!? cxd4 5.Cxd4 Fc5 6.Cc2, laissant à son adversaire le soin de trouver comment briser les scellés. Le 1er diagramme après 21...Ce7 montre une position encore plein de vie. Dans le 2e diagramme après 29.Dxd2, au contraire, Carlsen a fait un peu le ménage et les chances de gain des Noirs se sont pratiquement toutes évaporées. 29...Fa8 30.fxe5 Dxe5 31.Cd7 Db2 32.Dd6!? Cxd7 33.Dxd7 Dxc2 34.De8+ Rh7 35.Dxa8 Dd1+ 36.Rh2 Dd6+ 37.Rh1 Cd4 38.De4+ f5 39.gxf5 gxf5, 3e diagramme. La majorité de pions à l'aile-Dame, plus rapide que l'action sur l'aile-Roi, a donné un avantage décisif à Carlsen. Magnus Carlsen remporte ainsi le tie-break en parties rapides contre Fabiano Caruana pour conserver son titre mondial; même si la planète échecs aurait certainement apprécié encore plus un champion du monde vainqueur en parties classiques...

Caruana - Carlsen
21.c5!?
Caruana - Carlsen
27...Ce5
Caruana - Carlsen
28...Rh7 0-1

Dans la deuxième partie, Fabiano Caruana n'a pas suivi le conseil d'Igor-Alexander Nataf et a rejoué sa Svechnikov avec 7.Cd5, mais Magnus Carlsen a préféré 11...Db8 au lieu du 11...Ff5 de la 12e partie, qui a débouché sur une première réflexion du Norvégien après 17.g3. Dans le 1er diagramme, Caruana vient de pousser 21.c5!? 0-0! Si 21...dxc5 22.Fxc5! Fxc5 23.Db5+. 22.c6!? bxc6 23.dxc6 Tfc8 24.Dc4 Fd8 25.Cd5 e4 26.c7? Avec 26.Fd4! les Blancs étaient bien. 26...Fxc7 27.Cxc7 Ce5, 2e diagramme, avec un grand avantage noir. 28.Cd5? Rh7 évite la fourchette en e7 et Caruana abandonne. 0-1, comme dans le 3e diagramme. Magnus Carlsen inflige ainsi une deuxième défaite consécutive à un Fabiano Caruana apparemment abattu après avoir raté la nulle dans la première partie.

Carlsen - Caruana
Après 15...Tab8
Carlsen - Caruana
Après 22.Fxc4
Carlsen - Caruana
Après 37.Tc7

Comme toutes les parties du match, la séance des départages a débuté à 16h00, heure française, et il y aura 10 minutes de pause entre chaque partie. La fille du célèbre physicien Stephen Hawking (1942-2018), Lucy Hawking, a joué le premier coup, 1.c4. La partie a pris des allures de Rossolimo, mais les couleurs inversées. Les joueurs ont abandonné les grandes lignes théoriques dès le 8...d6 9.a3 Fxc3 10.Cxc3 bxc4, offrait un pion aux Noirs. 11.dxe5 dxe5 12.Ca4, en échange de la paire de Fous et d'une meilleure structure. 12...Fe6 13.Dxd8 Txd8 14.Fe3 Cbd7 15.f3 Tab8 1er diagramme. Alexander Grischuk : « Une fois que votre structure de pions est ruinée, vous ne vous souciez plus de savoir à quel point elle est ruinée. » 16.Tac1 Tb3 17.Tfe1 Ce8 avec des pendules équilibrées à 15 minutes. 18.Ff1 Cd6 19.Tcd1 Cb5? Une faute, 19...Cb7! permettait aux Noirs de rester dans la partie. 20.Cc5 Txb2 21.Cxe6 fxe6 22.Fxc4, 2e diagramme. 22...Cd4 Seul coup. 23...Fxd4 exd4 24.Fxe6+ 24.Txd4! était plus fort. 24...Rf8 25.Txd4 Re7 26.Txd7+ Txd7 27.Fxd7 Rxd7, 3e diagramme. 28.Td1 avec 3'14". 28...Re6 avec 7'54". « Carlsen a tout simplement perdu patience. Il a choisi la voie la plus "sûre", mais plus difficile à gagner. C'est encore mieux pour Carlsen, mais loin d'être gagnant. » Susan Polgar. 29.f4 c5 30.h4 c5 31.Td5 c4 32.f5+ Rf6 33.Tc5 h5 Et pour Svidler, Giri et Grischuk la nulle est toute proche. 34.Rf1 Tc3 35.Tg2 Txa3 36.Txc4 Re5 37.Tc7 et là, 3e diagramme, la gaffe par 37...Rxe4?? Selon la machine, l'échec intermédiaire 37...Ta2+ sauvait les Noirs. 38.Te7+! Rxf5 39.Txg7 Rf6 40.Tg5 a5 41.Txh5 a4 42.Ta5 Ta1 43Rf3, etc. 1-0 au 55e coup. Après avoir obtenu un bel avantage au sortir de l'ouverture, Magnus Carlsen s'est montré imprécis au point de laisser Fabiano Caruana avec une nulle à portée de main, une opportunité malheureusement gâchée en zeitnot réciproque par l'Américain.

En attendant les départages...

Lundi, lors de la conférence de presse de la 12e partie classique, Magnus Carlsen, sous la supervision de l'arbitre Stéphane Escafre, a tiré les pièces blanches pour la première des quatre parties rapides du départage.

Le tableau ci-dessous montre que le départage en parties rapides devrait être à l'avantage de Magnus Carlsen. De plus, c'est déjà de cette façon que le champion du monde a conservé son titre en 2016 face au Russe Sergey Karjakin.

Les scores des départages de Magnus Carlsen, par Tarjei J. Svensen

  • 2018 : 3,0-0,0 vs Fabiano Caruana
  • 2018 : 1,5-0,5 vs Anish Giri
  • 2017 : 1,5-0,5 vs Maxime Vachier Lagrave
  • 2016 : 3,0-1,0 vs Sergey Karjakin
  • 2015 : 2,0-0,0 vs Yu Yangyi
  • 2015 : 1,5-0,5 vs Maxime Vachier Lagrave
  • 2015 : 3,0-2,0 vs Arkadij Naiditsch
  • 2012 : 2,0-0,0 vs Fabiano Caruana
  • 2011 : 1,5-0,5 vs Vassily Ivanchuk
  • 2007 : 3,0-2,0 vs Alexander Onischuk
« À la lumière de cette proposition de nulle choquante de Magnus dans une position supérieure et avec plus de temps, je reconsidère mon évaluation selon laquelle il est le favori dans les rapides. Les tie-break nécessitent de bons nerfs et il semble perdre les siens. »

Lorsque quelqu'un a demandé à Carlsen ce qu'il pensait du fait que la poussée ...b5 lui aurait donné un avantage d'environ +2.00, la réponse de Carlsen, à la limite de la politesse, a été : « Je m'en fiche. » Soyons clair; un match de championnat du monde n'a qu'un seul objectif : le titre. Peu importe la manière et peu importe le score. Les deux joueurs ne sont pas là pour faire plaisir au public, ni pour un prix de beauté, sinon marquer un point de plus que l'adversaire. Et dans le cas présent, même une énième nulle dans le blitz «Armageddon» suffirait au bonheur de Carlsen ou de Caruana. C'est sans doute moche, peut-être même un peu honteux d'entrer dans l'histoire du jeu d'échecs avec 12 parties classiques sans aucune victoire, le grand-public ne comprend pas qu'un tel résultat soit possible, les sponsors restent certainement dubitatifs, mais c'est la réalité d'un championnat du monde d'échecs.

Il ressort quand-même pour les observateurs, les grands-maîtres et les médias, qu'un changement de format du championnat du monde s'impose. Pour Magnus Carlsen : « Douze parties c'est trop peu pour prendre des risques. » Rallonger la durée du match a toujours buté sur l'argent; plus de jours de location d'une salle c'est plus cher. Toutefois, six jours de repos actuellement pour 12 parties c'est trop, et il est possible d'ajouter une dimension sportive supplémentaire en en supprimant quelques-uns sans augmenter le nombre de jours. Rappelons que les femmes ont joué leur finale de championnat du monde de quatre parties avec des départages en seulement cinq jours. Les hommes devraient être capables d'en faire autant...

Mark Crowther rappelle qu'actuellement le championnat du monde de 12 parties dure 20 jours avec 1 jour de repos toutes les 2 parties et un possible tie-break. Selon lui, il serait possible de passer à 1 jour de repos toutes les 3 parties pour avoir 14 parties et un possible tie-break sur 21 jours. Voire même, 1 jour de repos toutes les 4 parties pour 16 parties et un possible tie-break, ici aussi sur 21 jours.

Il est évident que dans n'importe quel autre tournoi, Magnus Carlsen n'aurait jamais proposé nulle dans la position finale de la 12e partie classique. Il aurait torturé son adversaire pendant des heures si nécessaire et l'aurait sans doute emporté. Sauf qu'ici, dès le début de la partie, le champion du monde s'était «programmé» pour une nulle. À tort ou a raison d'ailleurs. Et malgré l'avantage acquis par la suite sur l'échiquier et à la pendule, Carlsen s'est retrouvé dans l'incapacité de s'adapter à la nouvelle situation. À la télévision norvégienne, Jon Ludwig Hammer, pourtant membre de l'équipe de Carlsen, n'a pas hésité à déclarer que le champion avait agi « de façon assez lâche ».

Selon le GM australien Ian Rogers : « Suite à la réaction des spectateurs et sur les réseaux sociaux, Carlsen a perdu beaucoup de fans lundi en raison de son pragmatisme/cynisme. Caruana en a certainement gagnés quelques-uns en refusant une répétition prématurée, tout en sachant qu'il jouait la variante d'ouverture choisie par Carlsen. »

Cela-dit, si Magnus Carlsen remporte le départage aujourd'hui et conserve son titre mondial, tout lui sera pardonné. En revanche, s'il perd, ce sera l'hallali ! De son côté, si Fabiano Caruana a démontré tout au long du match qu'il pouvait faire égal avec le champion du monde, il lui a toujours manqué un petit quelque chose pour le surpasser, ne serait-ce qu'une fois. Honnête, l'Américain a admis après la nulle proposée dans la 12e partie par le Norvégien : « Cela m'a totalement surpris, c'est un soulagement, car ça semblait dangereux ».

Fabiano Caruana | Photo Niki Riga
Magnus Carlsen | Photo Niki Riga

Venons-en aux départages avec les statistiques en rapides et blitz. Tous sont unanimes et répètent depuis le début du match que les départages sont à l'avantage de Magnus Carlsen. Il faut avouer que le palmarès du numéro un mondial est impressionnant : Champion du monde de blitz au mémorial Tal à Moscou en 2009. Champion du monde de parties rapides 2015 à Berlin. Champion du monde de parties rapides et de blitz en 2014 à Dubaï. Champion du monde de parties rapides en 2015 à Berlin, et Champion du monde de blitz en 2017 à Riyad. Néanmoins, si ses résultats face à Fabiano Caruana en blitz sont écrasants : 12 victoires, 2 nulles et 4 défaites, en parties rapides les joueurs sont à égalité avec 2 victoires, 2 nulles et 2 défaites !

Ainsi, à la lumière de ces statistiques, la dernière chance de Fabiano Caruana se situe dans les quatre parties rapides. Une victoire du joueur américain serait évidemment une surprise, mais elle ne serait pas volée pour autant. Et pendant que Caruana deviendrait pratiquement un héros national, il est à craindre que le public et les médias fassent payer cher à Carlsen son attitude nonchalante, ses réponses laconiques, voire brutales, et ses poses sur l'échiquier parfois à la limite de la correction. Car c'est bien connu : Vae victis, expression latine prononcée par le chef gaulois Brennos après avoir vaincu Rome, signifiant : « malheur aux vaincus ».

Le conseil du GMI Igor-Alexander Nataf à Fabiano Caruana et son équipe : « Ils peuvent ranger cette variante [7.Cd5 contre la Svechnikov] pour les rapides, même si "Alpha Zéro" dit que c'est génial, car ça peut très vite mal se passer... »

Le règlement des départages

Si après les 12 parties classiques le score est égal, un départage est prévu d'abord en quatre parties rapides à la cadence de 25 minutes + 10 secondes par coup. Si le score est toujours égal après ce premier départage, et suite à un nouveau tirage au sort des couleurs, un match de deux parties blitz sera joué à la cadence de 5 minutes + 3 secondes par coup. Si l'égalité persiste, un autre match en 2 parties blitz de 5 minutes + 3 secondes par coup, et ainsi de suite jusqu'à un maximum de 10 parties. Et s'il n'y a toujours pas de vainqueur, on recourra à un blitz «mort subite» ou «Armageddon» : le joueur qui gagne le tirage au sort choisira sa couleur. Les Blancs recevront 5 minutes, les Noirs 4 minutes - avec un incrément de 3 secondes par coup pour chaque joueur après le 60e coup. Et en cas de partie nulle le joueur avec les pièces noires sera déclaré vainqueur.

Le programme du championnat du monde d'échecs

Première partie vendredi 9 novembre 2018. Deuxième partie samedi 10 novembre. Jour de repos dimanche 11. Troisième partie lundi 12. Quatrième partie mardi 13. Jour de repos mercredi 14. Cinquième partie jeudi 15. Sixième partie vendredi 16. Jour de repos samedi 17. Septième partie dimanche 18. Huitième partie lundi 19. Jour de repos mardi 20. Neuvième partie mercredi 21. Dixième partie jeudi 22. Jour de repos vendredi 23. Onzième partie samedi 24. Jour de repos dimanche 25. Douzième partie lundi 26. Jour de repos mardi 27. Départage (si nécessaire) mercredi 28 novembre 2018. Toutes les parties débutent à 16h00 heure française.

La retransmission en direct et streaming

Judith Polgar sera la principale commentatrice du match du championnat du monde d’échecs.
L'applet du site officiel « Live Premium » coûte 20 dollars (environ 17.00€) pour toute la durée du championnat du monde. Évaluation des positions, possibilité d'essayer son propre coup, de partager les coups sur les réseaux sociaux, tchater, etc. Retransmission multi-caméras permettant de basculez de l'une à l'autre...

Publié le 30/11/2018 - 10:00 , Mis à jour le 30/11/2018 - 11:51

Réagir à cet article

Haut de page ▲
Tous nos membres ayant un abonnement en cours de validité (hors période d'essai) peuvent commenter les articles. Abonnez-vous!

Les réactions (24)

  • EuropeEchecs

    Vous vouliez sans doute écrire : Fischer.
    Et non pas Fisher (pêcheur en anglais).

    01/12/2018 16:08
  • ladjoint

    Correction...Fisher 960 c'est tout...salut la compagnie!!

    01/12/2018 16:06
  • ZORGLUB94

    Puisque tout le monde y va de son idée, on peut proposer aussi que cela se joue en cas d'égalité sur le ring ou le tatami ou dans un stade, un petit 5000 mètres par exemple.

    30/11/2018 11:17
  • Falkbeer

    @ GeorgesHenri : "Que diriez-vous de départager des marathoniens au sprint?"
    Que diriez-vous d'une finale de coupe du monde de foot qui se finit aux penos ? Ah ben oui ca existe déjà.
    Je rejoins les avis généraux que Carlsen mérite de garder son titre. C'est lui qui a pris le plus d'initiatives dans les parties longues, Caruana n'a pas montré grand chose et s'est fait surclassé au tie-break. Compte-tenu que tous les pronostics étaient défavorables pour lui en rapide, ne pas prendre plus de risques sur les parties longues était suicidaire. Bravo Magnus ! (et Caruana aussi, deux grands joueurs)

    29/11/2018 12:19
  • bolja000

    je suis d'accord avec ceux qui ont trouvé Caruana méconnaissable et décevant car à ce niveau de jeu il n'est probablement pas le seul joueur être capable de faire nul ,comme résultat à la fin de la journée , il n'a rien risqué et tout perdu. Et que dire des rapides , on connaissait la réputation de Caruana et voilà

    29/11/2018 11:36