Dommaraju Gukesh et Tan Zhongyi vainqueurs des Tournois des Candidats

FIDE Candidates 2024

Tan Zhongyi & Dommaraju Gukesh | Photos Michal Walusza
Suite au match nul entre Fabiano Caruana et Ian Nepomniachtchi, l'Indien Dommaraju Gukesh s'empare de la place de Challenger de Ding Liren. Dans le tournoi des Candidates, la place de Challenger de Ju Wenjun est revenue à Tan Zhongyi. La partie commentée et les notes des joueurs par le GMI Romain Édouard. La vidéo « Progresser aux échecs » de Marc Quenehen.

REVOIR LES PARTIES


Après une brève analyse, Ian Nepomniachtchi a dit à Fabiano Caruana à la fin de cette partie épique du dernier tour du tournoi des Candidats : « Je suis vraiment désolé. » Caruana a répondu : « C'est ma faute. »

Tarjei J. Svensen https://twitter.com/TarjeiJS : Ding Liren m'a envoyé la déclaration suivante concernant Gukesh : « Il a une maturité qui ne correspond pas à son âge, il a sa propre compréhension de la position, et bien que j'aie l'avantage aux échecs classiques, c'est un adversaire difficile à affronter ».

Gukesh : « Si je devais identifier un moment où j'ai vraiment senti que cela pourrait être mon jour, c'est probablement après ma défaite contre Firouzja. Même si je venais de vivre une défaite douloureuse, je me sentais au mieux de ma forme. Peut-être que c'est cette perte qui m'a donné autant de motivation ».

Les plus jeunes vainqueurs des Candidats

Gukesh Dommaraju17 ans, 10 mois, 24 jours2024
Garry Kasparov 20 ans, 11 mois, 27 jours 1984
Magnus Carlsen 22 ans, 2 mois, 4 jours 2013
Peter Leko 22 ans, 10 mois, 13 jours 2002
Mikhail Tal 22 ans, 11 mois, 20 jours 1959
Anatoly Karpov 23 ans, 5 mois, 30 jours 1974
Viswanathan Anand 25 ans, 3 mois, 11 jours 1995
Fabiano Caruana 25 ans, 7 mois, 28 jours 2018

En attendant la ronde 14...

Le maître international Sagar Shah, qui a cofondé ChessBase India en 2015 avec son épouse Amruta Mokal, raconte la nuit d'hier :

« Alors qu'Alireza abandonne la partie et que Gukesh prend seul la tête du tournoi, l'image de la première fois que j'ai interviewé Gukesh me traverse l'esprit. Le 30 novembre 2017. Gukesh, 11 ans, bat son adversaire et devient Champion de l'Inde des moins de 11 ans. Dans l'interview, il me dit : « Je veux devenir le plus jeune champion du monde de l'histoire des échecs ! » Presque tous les petits talents me disent quelque chose comme ça. Mais Gukesh était et est spécial. « Guki » deviendra-t-il vraiment le challenger au titre mondial ? Si cela se produit, n'aurait-il pas le dessus sur Ding Liren dans le match ? Si le match a lieu en novembre 2024 et que Gukesh le remporte, ne deviendrait-il pas champion du monde à 18 ans et demi ? [Gukesh est né le 29 mai 2006] Le match aura-t-il lieu à Chennai ? » Source https://twitter.com/ChessbaseIndia

Photos : Maria Emelianova

« Je vais essayer de jouer des échecs décents. Si j’y parviens, ce sera déjà pas mal », a déclaré Ian Nepomniachtchi. « J'ai les Noirs, donc je suis à court d'options. Cependant, Fabiano Caruana a besoin d'une victoire, ce sera donc une partie intéressante ».

Dommaraju Gukesh, avec les Noirs aussi, conserve son calme olympien avant sa partie contre Hikaru Nakamura : « Je suppose que je vais continuer la même stratégie et essayer de jouer une bonne partie ».

Ian Nepomniachtchi, Fabiano Caruana et Hikaru Nakamura ayant absolument besoin du point entier, c'est le moment de préparer le pop-corn en prévision de la dernière ronde des Candidats ; qui pourrait déboucher sur un départage. En cas d'égalité entre 2 joueurs, un match en deux parties en 15 minutes + 10 secondes est prévu lundi 22 avril à partir de 20h30. Si l'égalité persiste, un match en deux parties à la cadence de 3 minutes + 2 secondes par coup. Si encore nulle, une partie jusqu'à obtenir un résultat décisif.

Hikaru Nakamura lors de la conférence de presse d'après-partie : « Demain [aujourd'hui] est la seule ronde où vous devez faire réellement attention aux autres parties. Si quelqu'un gagne une partie, alors vous devenez fou... C'est le jour où je pense que tous les joueurs vont regarder les autres parties ».

Beaucoup de choses ont déjà été écrites sur Alireza Firouzja, mais le bilan parle de lui-même, avec six défaites, cinq nulles, deux victoires, la perte de 23 points Elo et une chute de 10 places mondiales, seizième avec désormais 2737 Elo, le tournoi du Français a été catastrophique ! Wilhelm Steinitz (1836 - 1900) avait pourtant prévenu : « Chaque fois qu’un concurrent commence mal dans un tournoi, il a tendance à jouer avec acharnement pour revenir et par conséquent prendre plus de risques pour perdre. »

Malheureusement, Alireza n'a pas pu ou su réfréner ses ardeurs et a joué toutes ses parties comme si sa vie en dépendait. Son 41...g5?? contre Naka et son 45...g6? face à Gukesh, pour ne citer que ces deux exemples, alors que les joueurs avaient récupéré 30 minutes après le contrôle du temps et que rien ne pressait, laissent un goût amer.

Ian Nepomniachtchi, Fabiano Caruana et Hikaru Nakamura | Photos Maria Emelianova & Michal Walusza

Dans le Tournoi des Candidates, on le sait depuis la onzième ronde, la place de Challenger de Ju Wenjun reviendra à l'une des deux Chinoises, Tan Zhongyi ou Lei Tingjie. Avec son point de plus avant la dernière partie, Tan Zhongyi devrait logiquement s'offrir un second match de Championnat du monde après celui du mois de mai 2018, où elle avait déjà affronté sa compatriote Ju Wenjun, un match que Tan Zhongyi avait perdu 4,5 points à 5,5 - www.europe-echecs.com/art/championnat-du-monde-feminin-d-echecs.

Ju Wenjun avait ensuite conservé son titre en novembre 2018 dans un championnat du monde au système coupe avec 64 joueuses, en venant à bout de Kateryna Lagno au départage - www.europe-echecs.com/art/finale-du-championnat-du-monde-feminin-d-echecs-2 - puis en 2020 contre Aleksandra Goryachkina, en remportant ici aussi un départage - www.europe-echecs.com/art/championnat-du-monde-feminin-d-echecs-3 - et à nouveau en 2023, face à Lei Tingjie, avec une victoire dans la douzième et dernière partie classique du match - www.europe-echecs.com/art/women-s-world-championship-match

Kateryna Lagno, une fois encore, était hier sur le point de remporter la victoire, cette fois contre Nurgyul Salimova, mais n'a pas trouvé les continuations les plus précises et a dû accepter le match nul. Ce tournoi a été une série d'occasions manquées pour Lagno. Elle reste néanmoins en lice pour la troisième place, aux côtés de Rameshbabu Vaishali, Aleksandra Goryachkina et Humpy Koneru.

Le et la Challenger empocheront chacun 48.000 euros, les deuxièmes 36.000 euros et les troisièmes 24.000 euros. De plus, les joueuses et les joueurs reçoivent 3.500 euros pour chaque demi-point marqué dans leur tournoi respectif. De belles sommes qu'il faut cependant remettre en perspective par les mois de préparation avec des secondants contractés en prévision de cet événement.

Tan Zhongyi | Photo Maria Emelianova

Quels sont vos pronostics pour la quatorzième ronde ?

Nous vous proposons de pronostiquer chaque jour les résultats des parties des Tournois des Candidats et des Candidates, afin de pimenter ce grand rendez-vous échiquéen.

Notre système de paris est totalement gratuit, et vous pourrez même gagner des cadeaux si vous parvenez à terminer dans le Top 10 des meilleurs parieurs.

Faites dès maintenant vos pronostics !

Un des participants au PronoChess, étudiant en statistiques, vous invite à répondre à un court sondage, cinq questions, afin de déterminer si l'habitude de faire des pronostics a une influence sur le nombre de points acquis dans PronoChess. Merci pour votre participation : https://forms.gle/oUCoLwdLgoLLVpKM8

Le GMI Romain Édouard commente...

La partie Caruana ½-½ Nepomniachtchi commentée par le GMI Romain Édouard
Fabiano Caruana ½-½ Ian Nepomniachtchi | Photo Michal Walusza

Les notes des joueurs par le GMI Romain Édouard...

Nakamura (4/10) - Gukesh (7/10)

Clairement pas la journée qu'espérait l'Américain : en "must-win", il a raté son ouverture et s'est retrouvé à défendre durant toute la partie. Avec un pion de moins mais la paire de fous, il est parvenu à annuler, ceci ne lui apportant strictement rien de plus, hormis quelques milliers de dollars... "Le tournoi des Candidats, c'est 1 gagnant et 7 perdants". C’est de cette façon que l'ancien champion du monde Topalov me décrivait ce tournoi.

Caruana (7/10) - Nepomniachtchi (3/10)

Une partie de fous ! Caruana a terrassé Nepomniachtchi jusqu'au 38e coup, puis l'a laissé revivre un peu. Une gaffe dès le 41e coup blanc a rendu la position nulle, puis Nepo a gaffé, puis Caruana est passé à côté, puis Nepo a regaffé, et Caruana est repassé à côté ! Et c'était une fois de trop - il n'était plus possible de gagner ! Quelle terrible désillusion pour Caruana !

Abasov (3/10) - Praggnanandhaa (7,5/10)

La position blanche était très saine, mais Abasov s'est affaibli tout seul par 24.bxc3?! après quoi Pragg a réalisé une master-classe technique. Dès que les Noirs ont pris le dessus, les Blancs n'ont plus jamais vu le jour.

Muzychuk (3,5/10) - Tan Zhongyi (7/10)

Les Blancs étaient mieux, mais se sont trompés avec la nouveauté 16.Dd3, manquant très certainement 16...gxf5 17.Cxf6+ Dxf6 18.fxe5 Db6!. Après cela, Tan Zhongyi, qui n'avait besoin que d'une nulle, a obtenu un bel avantage sans le moindre risque de défaite et a donc joué pour gagner. Muzychuk s'est accrochée, et une fois la défense blanche difficile à percer, les Noirs ont laissé les Blancs faire un échec perpétuel. Bravo à Tan Zhongyi, qui remporte le tournoi !

Lei Tingjie (5/10) - Koneru (7,5/10)

Les Blancs ont sacrifié deux pions pour l'initiative, et la position était d'une rare complexité. La joueuse chinoise semble avoir raté une seule opportunité avec l'inhumain 26.Fe3. A la place, elle a cédé un gros avantage à son adversaire, en plus de simplifications, et c'est Koneru qui a triomphé.

Goryachkina (6/10) - Salimova (6/10)

Les Blancs avaient un bel avantage, mais n'ont pas su en profiter. La Russe s'est retrouvée avec un pion de moins, mais sa position était trop dynamique pour que Salimova puisse espérer gagner.

Lagno (4,5/10) - Vaishali (7,5/10)

Les Blancs ont joué un sacrifice de pièce typique en g5, et les Noirs étaient sous-pression. Dans des complications assez inhumaines, les Blancs ont manqué la seule occasion de vraiment prendre le dessus : 28.Ta3. La position est alors restée complexe, et peu à peu le rouleau compresseur a fait machine arrière et c'est Lagno qui a été malmenée jusqu'à la défaite ! Vaishali, le phœnix de ce tournoi des Candidates, que l'on voyait terminer sur les rotules après ces 4 défaites, termine sur 5 victoires ! Phénoménal !

Progresser aux échecs avec Marc Quenehen

Carlsen surpris par le coup de Gukesh ! Progresser aux échecs avec Marc Quenehen

Ronde 14 des Candidats

Nakamura, Hikaru (2789)
½-½
½½
Gukesh D (2743)
Gambit Dame Accepté - 71 coups
Firouzja, Alireza (2760)
½-½
½½
Vidit, Santosh Gujrathi (2727)
Espagnole berlinoise - 14 coups
Abasov, Nijat (2632)
0-1
01
Praggnanandhaa R (2747)
Défense Est-Indienne - 52 coups
Caruana, Fabiano (2803)
½-½
½½
Nepomniachtchi, Ian (2758)
Gambit de la Dame - 109 coups

Vidit Santosh Gujrathi ½-½ Alireza Firouzja

Alireza Firouzja et Vidit Santosh Gujrathi en ont assez et partagent le point en quelques minutes dans une ligne hyper-connue de l'Espagnole berlinoise : 1.e4 e5 2.f3 c6 3.b5 f6 4.0-0 xe4 5.d4 d6 6.dxe5 xb5 7.a4 bd4 8.xd4 d5 9.exd6 xd4 10.xd4 xd6 11.e4+ e6 12.d4 d6 13.e4+ e6 14.d4 d6 ½-½

Alireza Firouzja et Vidit Santosh Gujrathi, 14...d6 ½-½
Vidit Santosh Gujrathi vs Alireza Firouzja | Photo Michal Walusza

Hikaru Nakamura ½-½ Gukesh D

L'objectif de Gukesh est évidemment de faire nulle et espérer que la partie Fabiano Caruana vs Ian Nepomniachtchi s'achève aussi par la nulle. 1.d4 d5 2.c4 dxc4 Le solide gambit Dame accepté. 3.f3 f6 4.e3 e6 5.xc4 e7!? 6.c3 c5 7.a3!? Nakamura sort des grandes lignes. 7...0-0 8.0-0 a6 9.e2 b5 10.a2 « Je suis un peu déçu des derniers coups de Nakamura contre Gukesh ». Magnus Carlsen. 10...cxd4 11.exd4 b4! Magnus Carlsen : « J'adore ce que Gukesh a fait. Je n'avais même pas pensé à ...b4. Je ne pense pas l'avoir déjà vu. »

Hikaru Nakamura - Gukesh D, 11...b4!

12.e4!? Magnus Carlsen à propos des tendances des ouvertures aux Candidats : « Le problème est que vous ne pouvez plus jouer la meilleure ouverture, vous devez en quelque sorte chercher ailleurs pour trouver quelque chose. » 12...bxa3 13.bxa3 b7 Les Noirs n'ont aucune difficulté ; le pion isolé en d4 est une faiblesse et les échanges favorisent l'Indien. 14.c3 d5! 15.d2!? Le Fou va se retrouver mal placé en c3. 15...xc3 16.xc3 d7 Les Noirs sont légèrement mieux. 17.b1!? c8 18.d2 f6 19.d3 xf3 20.xf3 xd4 Le pion isolé a succombé, il reste à digérer la paire de Fous de Nakamura.

Hikaru Nakamura - Gukesh D, 20...xd4

21.fd1 a4 22.b7 c5 23.e1 0h32-0h47 23...a5 24.b5 xb5 [24...f4!?] 25.xb5 b6 26.ac1 d5 27.f1 fd8 28.a4 f8 29.g3 e7 30.e2 f5 31.c4 xc4 32.xc4 b4 Malgré son pion de moins, Hikaru Nakamura devrait pouvoir tenir cette position.

Hikaru Nakamura - Gukesh D, 32...b4

33.b1 c5 34.c1 c6 35.c3 g5 36.b5 a3 37.c2 d4+ 38.xd4 xd4 39.c7+ f6 40.xh7 b4 41.d3 le pion a été récupéré et la position est égale.

Hikaru Nakamura - Gukesh D, 41.d3

41...e5 42.f3, etc. ½-½ au 71e coup.

Hikaru Nakamura - Gukesh D | Photo Michal Walusza

Candidats : 120 minutes pour les 40 premiers coups, puis 30 minutes pour le reste de la partie, avec un incrément de 30 secondes par coup à partir du 41e coup seulement.

Candidates : 90 minutes pour les 40 premiers coups, puis 30 minutes pour le reste de la partie, le tout avec un incrément de 30 secondes par coup.

Ronde 14 des Candidates

Lagno, Kateryna (2542)
0-1
01
Vaishali, Rameshbabu (2475)
Espagnole fermée - 45 coups
Lei, Tingjie (2550)
0-1
01
Koneru, Humpy (2546)
Nimzo-Indienne - 62 coups
Muzychuk, Anna (2520)
½-½
½½
Tan, Zhongyi (2521)
Sicilienne O'Kelly - 36 coups
Goryachkina, Aleksandra (2553)
½-½
½½
Salimova, Nurgyul (2432)
Philidor moderne - 59 coups

Kateryna Lagno 0-1 Rameshbabu Vaishali

Nous sommes au 30e coup d'une Espagnole 1.e4 e5 2.f3 c6 3.b5 a6 4.a4 f6 5.d3 b5 6.b3 c5... Rameshbabu Vaishali est en grand zeitnot avec seulement 1 minute et 45 secondes, mais c'est Kateryna Lagno qui craque.

Kateryna Lagno - Rameshbabu Vaishali, 30...f7!?

31.g3+?? alors que 31.c3! maintenait l'égalité. 31...g7 32.f3 h5 33.f2 f4 34.h2 b8 35.f1 h8 36.e3 bg8 37.fc2 h4 38.g4 h7 39.2c3 xh3+ 40.xh3 xh3+ 41.g1 b4 42.b3 d5 43.exd5 exd5 44.f2 f8 45.xc7 d4 0-1

Kateryna Lagno - Rameshbabu Vaishali, 45...d4 0-1

Une cinquième victoire consécutive qui offre la troisième place à la joueuse indienne !

Aleksandra Goryachkina | Photo Maria Emelianova

Le classement des Candidats 2024

Photo Michal Walusza

Le classement des Candidates 2024

En attendant la ronde 13...

« Je ne peux pas contrôler ce qui se passe sur les autres échiquiers. Mon destin n’est pas entièrement entre mes mains. Si Hikaru ou Gukesh gagnent leurs deux dernières parties, peu importe ce que je ferais, ce sera impossible », a déclaré Fabiano Caruana après la douzième ronde. « J'ai raté des choses dans ce tournoi. À ce stade, je ne peux qu’essayer de rattraper mon retard et voir. Dans la situation actuelle, il n'y a pas de meilleur scénario pour moi que de jouer un départage ».

Ian Nepomniachtchi, vainqueur des Tournoi des Candidats 2020-21 et 2022, a le remarquable palmarès d'avoir mené, seul ou accompagné, les 39 parties des trois épreuves. Cette fois, si sa marge de supériorité est plus mince, il reste toutefois le seul joueur invaincu.

Après avoir évacué la question de la « légitimité » de la qualification aux Candidats de tel ou tel joueur, celle du « mérite » pointe le bout de son nez. « On s'autorise à penser dans les milieux autorisés » qu'un « Nepo » ou un « Naka » mériterait, au vu de leur carrière, un troisième match de Championnat du monde pour l'un et un premier match pour l'autre, alors qu'un Gukesh de 17 ans Challenger serait apparemment moins « méritant ». Cependant, ce n'est pas tant la place de Challenger qui pose un problème, sinon le match de Championnat du Monde à suivre face à Ding Liren, dont l'état psychologique et le niveau de jeu aperçus lors de ses dernières apparitions n'ont fait que confirmer les inquiétudes des observateurs.

En imaginant que le Chinois n'oppose pas un combat digne de ce nom et s'effondre, comme cela a failli arriver contre « Nepo », voir Dommaraju Gukesh Champion du Monde à 18 ans alors que Ian Nepomniachtchi (33 ans), Hikaru Nakamura (36 ans) et Fabiano Caruana (31 ans), tous installés dans le top mondial depuis plus d'une décennie, regarderaient le train passer, ne ferait que décrédibiliser un peu plus le titre mondial depuis l'abandon de la couronne par Magnus Carlsen ; ceci dit sans remettre en cause le moins du monde la « légitimité » de Gukesh.

Mais nous n'en sommes pas encore là, puisque cette treizième ronde nous offre des duels cruciaux entre Ian Nepomniachtchi et Hikaru Nakamura d'un côté, Praggnanandhaa et Fabiano Caruana de l'autre, sans oublier un Gukesh vs Alireza Firouzja, avant une dernière journée qui pourrait être mémorable avec Hikaru Nakamura vs Gukesh et Fabiano Caruana vs Ian Nepomniachtchi !

Vidit Santosh Gujrathi & Nijat Abasov | Photos Michal Walusza

Dans le Tournoi des Candidates c'est désormais limpide. En rembobinant le film de cette compétition, nous pouvons affirmer que pour Kateryna Lagno tout s'est joué dans la onzième ronde avec un 27...f4!! raté qui lui aurait donné le gain contre Tan Zhongyi, alors que pour Aleksandra Goryachkina c'est dans la dixième ronde que son destin a basculé, avec la gaffe 61.xe5?? face à Lei Tingjie.

Même si Tan Zhongyi, avec 8 points, est depuis deux rondes relativement fébrile, on ne peut l'imaginer perdre les deux dernières parties. Tan n'a donc plus rien à craindre si ce n'est sa compatriote Lei Tingjie, avec 7,5 points, au style « ça passe ou ça casse ».

Quant à Kateryna Lagno et Aleksandra Goryachkina, avec 6 points et dont le moral doit être au plus bas maintenant, il leur faut pourtant encore terminer le mieux possible. Non seulement pour les points Elo, mais aussi les prix : la Challenger empochera 48.000 euros, la deuxième 36.000 euros et la troisième 24.000 euros, sans négliger les 3.500 euros pour chaque demi-point marqué dans le tournoi.

Anna Muzychuk et Humpy Koneru ne peuvent qu'être déçues de leur prestation. Si l'Indienne a réussi à redresser la barre dans les dernières rondes, l'Ukrainienne, avec trois défaites sans la moindre victoire, partage actuellement la dernière place avec Nurgyul Salimova, et abandonne 17 points Elo !

Anna Muzychuk & Humpy Koneru | Photos Michal Walusza

« Parfois un joueur d'échecs n'arrive à rien par simple calcul des coups et des variantes. De la même façon qu'un artiste peignant un tableau doit de temps à autre s'arrêter de travailler les détails pour prendre du champ et saisir la toile d'un seul coup d'œil, le joueur d'échecs peut, par un raisonnement et une réflexion d'ensemble, porter un jugement sur ses idées et ses calculs, voir l'impasse vers laquelle il se dirige et trouver la suite qui le remettra sur les rails. » Lev Polougaievsky (1934 - 1995)

Quels sont vos pronostics pour la treizième ronde ?

Nous vous proposons de pronostiquer chaque jour les résultats des parties des Tournois des Candidats et des Candidates, afin de pimenter ce grand rendez-vous échiquéen.

Notre système de paris est totalement gratuit, et vous pourrez même gagner des cadeaux si vous parvenez à terminer dans le Top 10 des meilleurs parieurs.

Faites dès maintenant vos pronostics !

Un des participants au PronoChess, étudiant en statistiques, vous invite à répondre à un court sondage, cinq questions, afin de déterminer si l'habitude de faire des pronostics a une influence sur le nombre de points acquis dans PronoChess. Merci pour votre participation : https://forms.gle/oUCoLwdLgoLLVpKM8

Le GMI Romain Édouard commente...

La partie Gukesh 1-0 Alireza Firouzja commentée par le GMI Romain Édouard

Les notes des joueurs par le GMI Romain Édouard...

Nepomniachtchi (6/10) - Nakamura (6/10)

Une nulle ici était prévisible, entre deux joueurs qui avait tout à perdre... Nepo était néanmoins un peu mieux, mais après l'imprécis 17.Fc2?! l'avantage a disparu et la nulle a vite été signée.

Gukesh (7/10) - Firouzja (4/10)

Alireza est décidément quelqu'un à part... alors qu’il veut certainement que ce tournoi de l'enfer s’achève, tandis que son adversaire est en tête et ne rêve que d'une victoire, c'est Alireza qui prend la majorité des risques ! Mais, pour jouer avec le feu avec des joueurs de ce niveau-là, qui plus est dans l'état de forme de Gukesh, il faut être à 100%. Alireza prend un nouveau coup de bâton pour avoir "osé", alors qu'il avait facilement égalisé avec les Noirs, et l'Indien passe seul en tête avant la dernière ronde qui s'annonce explosive !

Praggnanandhaa (3/10) - Caruana (9/10)

Pragg a joué une partie normale, mais s'est fait surclasser par Caruana. L'Américain lui a lancé une attaque féroce à l'aile roi, et l'Indien a du concéder une qualité. Les Blancs semblaient peut-être avoir une forteresse, mais Caruana a échangé les dames, puis trituré jusqu'à briser la position blanche. Gain noir, et voilà un troisième joueur à "+3" avec Naka et Nepo, juste derrière Gukesh à une ronde de la fin. Au menu demain : Naka-Gukesh et Caruana-Nepo. Préparons-nous à voir sauter l'audimat !

Vidit (4,5/10) - Abasov (7/10)

Les Blancs n'ont obtenu qu'un avantage très symbolique dans une position symétrique. Les Noirs ont bien manœuvré, et Vidit s'est vite rendu compte qu'il ne pouvait pas améliorer sa position.

Tan Zhongyi (6/10) - Goryachkina (7/10)

La leader du tournoi n'a pris aucun risque face à la numéro 1 du tournoi (au Elo). Elle a tout échangé avec les Blancs et la nulle était inévitable. Une décision qui se comprend largement, entre la situation dans le tournoi et la fatigue.

Koneru (4/10) - Muzychuk (6/10)

Les Blancs ont mal négocié l'ouverture, se retrouvant en retard de développement dans une position symétrique. Mais les Noirs ont joué de façon trop "timorée" et en réagissant énergétiquement au bon moment (27.b5!) les Blancs s'en sont sortis.

Vaishali (7/10) - Lei Tingjie (3/10)

Les Noirs, constamment sous pression, ont réussi à bien résister puis à obtenir une finale de dames nulle. Deux erreurs aux 61e et 62e coup, la première très grave, la seconde irréparable, ont offert la victoire à l'incroyable Vaishali, qui après sa traversée du désert (4 défaites de suite), remporte sa quatrième partie d'affilée ! Les rêves de qualification de Lei Tingjie s'envolent et sa compatriote n'a besoin que d'une nulle à la derrière ronde pour s'assurer la première place.

Salimova (4/10) - Lagno (5/10)

La position était équilibrée, quand soudain les Blancs ont laissé toutes les pièces noires en position optimale pour mater le roi blanc, jusqu'à forcer la Bulgare à sacrifier une pièce pour s'en sortir. Les compensations n'existaient pas objectivement, mais Lagno a commencer à paniquer, et son avantage décisif s'est réduit peu à peu, jusqu'à devoir concéder le demi-point à Salimova.

Progresser aux échecs avec Marc Quenehen

« Gukesh up » https://www.youtube.com/watch?v=ZNwV5a6Pddg

Ronde 13 des Candidats

Nepomniachtchi, Ian (2758)
½-½
½½
Nakamura, Hikaru (2789)
Espagnole fermée - 26 coups
Praggnanandhaa R (2747)
0-1
01
Caruana, Fabiano (2803)
Sicilienne Rossolimo - 89 coups
Vidit, Santosh Gujrathi (2727)
½-½
½½
Abasov, Nijat (2632)
Défense Petroff - 31 coups
Gukesh D (2743)
1-0
10
Firouzja, Alireza (2760)
Espagnole berlinoise - 63 coups

Ian Nepomniachtchi ½-½ Hikaru Nakamura

Dans une Espagnole 1.e4 e5 2.f3 c6 3.b5 a6 4.a4 c5 5.0-0 ge7... Après la nouveauté 14...d5?! et la prise 15.exd5, si Nakamura avait préparé son quatorzième coup, il aurait joué plus vite le suivant. Comme cela n'a pas été le cas, l'Américain s'est de toute évidence mélangé les variantes, ce qui peut avoir de graves conséquences. 15...xd5 Après 14 minutes. 1h25-1h41 16.e4 d8. Dans cette position le bon coup était 7.d5! et le « faible » pion isolé devenait pour ainsi dire fort en raison de la pression exercée sur le pion c7, qui lui devenait « arriéré », bien que sur sa case initiale !

Ian Nepomniachtchi - Hikaru Nakamura, 16...d8

Toutefois, après 11 minutes, Ian Nepomniachtchi a répondu par le moins précis 17.c2?! ce qui a permis à Hikaru Nakamura de niveler le jeu avec 17...f5 18.c5 b6 19.d3!? une décision étrange, alors que 19.e6 xe6 20.xe6 semblait beaucoup plus simple. 19...b7 20.e5 g5 et d'une position qui aurait pu être défavorable, Naka en a obtenu une sympathique.

Ian Nepomniachtchi - Hikaru Nakamura, 20...g5

La tension et la pression pèsent apparemment sur les épaules de Ian Nepomniachtchi. 21.d5 Le pion est finalement poussé, mais la situation a complètement changé. Les pendules à 0h45 et 1h01 démontrent que le Russe n'est pas à l'aise. 21...ad8 22.b3 c5!? Ce n'était pas le meilleur selon la machine qui préférait un obscur 22...xd5 23.xd5 xe5 24.xe5 c6... 23.f3 h5 Une répétition de la position se présente. 24.e5 g5 25.f3 h5 26.f3 Attention, il faut prendre en compte la prise en passant possible au 23e coup avant de demander la nulle. 26...g5 ½-½ Théoriquement, les Blancs auraient dû encore jouer 27.f3 pour obtenir la triple répétition.

Candidats : 120 minutes pour les 40 premiers coups, puis 30 minutes pour le reste de la partie, avec un incrément de 30 secondes par coup à partir du 41e coup seulement.

Candidates : 90 minutes pour les 40 premiers coups, puis 30 minutes pour le reste de la partie, le tout avec un incrément de 30 secondes par coup.

Ronde 13 des Candidates

Salimova, Nurgyul (2432)
½-½
½½
Lagno, Kateryna (2542)
Début Réti - 44 coups
Tan, Zhongyi (2521)
½-½
½½
Goryachkina, Aleksandra (2553)
Gambit Dame accepté - 29 coups
Koneru, Humpy (2546)
½-½
½½
Muzychuk, Anna (2520)
Gambit de la Dame - 45 coups
Vaishali, Rameshbabu (2475)
1-0
10
Lei, Tingjie (2550)
Canal-Sokolsky - 67 coups

Nurgyul Salimova ½-½ Kateryna Lagno

Après 32...xb3, Nurgyul Salimova devait absolument jouer 33.xc5 b1+ 34.h2 b4 35.b5 b3 pour limiter la casse.

Nurgyul Salimova - Kateryna Lagno, 32...xb3

Toutefois, 33.xc5? est arrivé sur l'échiquier et Kateryna Lagno gagne une pièce avec 33...c3! 34.h5 g6 35.xh6 xc5 36.xg6+ f7 37.h6 La partie est apparemment gagnée par les Noirs, mais le temps entre en jeu et tout devient compliqué.

Nurgyul Salimova - Kateryna Lagno, 37.h6

37...d5? Au lieu du précis 37...c1+ 38.h2 g7 39.h5. 38.h3? avec seulement 1 minute et 40 secondes, au lieu de 38.h7+! e8 39.xd5 exd5 40.b7= 38...f6! 39.h5 d1+ 40.g2 et sur le 40e coup, la faute qui laisse échapper le gain !

Nurgyul Salimova - Kateryna Lagno, 40.g2

40...d3? au lieu de 40...d6! même si la ligne est très difficile à voir. 41.g4 g8 42.f4 c8? La dernière petite possibilité consistait à poursuivre avec 42...d7!. 43.e4! c4 44.f3 c2+ ½-½

Nurgyul Salimova - Kateryna Lagno, 44...c2+ ½-½

Et nulle sur proposition de Kateryna Lagno, les menaces des Blancs sont trop fortes si les Noirs tentent de jouer pour le gain.

Kateryna Lagno | Photo Maria Emelianova

Rameshbabu Vaishali 1-0 Lei Tingjie

Rameshbabu Vaishali a pris l'avantage contre Lei Tingjie avant que la Chinoise ne réussisse à égaliser. Cependant, nous sommes au 61e coup, et la fatigue va décider de la partie.

Rameshbabu Vaishali - Lei Tingjie, 61.fxe4

61...f7? 62.g5! c1? 63.f4+ xf4+ 64.xf4 a4 65.e5 e7 66.d5 exd5 67.exd5 1-0

Rameshbabu Vaishali - Lei Tingjie, 67.exd5 1-0

La finale de pions est facilement gagnée. Quatrième victoire consécutive pour Rameshbabu Vaishali après quatre défaites d'affilée ! Incroyable !

Les parties du Tournoi des Candidats 2024 à Toronto.
Photo Michal Walusza
Les parties du Tournoi des Candidates 2024 à Toronto.

En attendant la ronde 12...

Quatorze parties c'est beaucoup, et afin d'éviter que la fatigue accumulée soit la source principale des erreurs commises sur l'échiquier, un dernier jour de repos est prévu demain vendredi 19 avril, après celui du 16 avril, avant les deux dernières parties de la compétition.

Le grand-maître ukrainien Pavel Eljanov, lors d'une partie contre David Navara, a révélé un aspect des conséquences de la fatigue accumulée pendant un tournoi : « J'ai envisagé pendant environ 10 minutes d'effectuer le grand-roque, avant de me rendre compte que la case d1 était contrôlée par une pièce adverse. »

Et la fatigue a causé pas mal de dégâts hier. Il n'est qu'à revoir la fin de la partie entre Vidit Santosh Gujrathi et Ian Nepomniachtchi pour s'en persuader. Une victoire du Russe dans cette douzième ronde avec l'avantage des pièces blanches contre Rameshbabu Praggnanandhaa, lui permettrait d'envisager sérieusement un troisième match de Championnat du Monde, et le deuxième face à Ding Liren.

Photo Michal Walusza
Photo Michal Walusza

Nijat Abasov, bien que 28 ans seulement, mais peu habitué à ces longs tournoi face à une si forte opposition, s'est quelque peu écroulé hier ; son 15...e5? lui a coûté la partie. Peu après sa victoire sur Abasov, Alireza Firouzja a rassuré ses supporters en affirmant qu'il n'abandonnait pas les échecs : « Dans mes streams, si vous regardez mes blitz, je l'ai dit mille fois aussi. C'est juste une façon de parler ». Si la première place est désormais hors de portée du Français, bien finir pour préparer l'avenir reste un objectif tout-à-fait honorable. Aujourd'hui, face à Hikaru Nakamura, la rencontre devrait d'ailleurs être électrique !

Pour Fabiano Caruana c'est le moment d'afficher clairement ses prétentions. L'Américain doit absolument profiter d'un Vidit Santosh Gujrathi « cagoulé » - 0,5 point sur les 4 dernières parties - pour espérer titiller Ian Nepomniachtchi dans les deux dernières rondes.

Dans le Tournoi des Candidates, la journée d'hier a été décisive ! Au lieu du regroupement en tête qui se dessinait après 3 heures de jeu avec Tan Zhongyi, Lei Tingjie et Kateryna Lagno toutes trois à 6,5 points, Aleksandra Goryachkina un demi-point derrière, un coup gagnant raté par la Russe suivi d'une défaite en zeitnot d'un côté, et un sauvetage miraculeux de Lei de l'autre, laissent pour ainsi dire uniquement les deux Chinoises en lice pour la place de Challenger.

« Si l'une de nous deux peut être première et que la couronne reste en Chine, pour moi c'est une bonne chose pour les échecs chinois », a déclaré Lei Tingjie. « Tan est en tête, donc maintenant je n'ai plus aucune pression. »

La fatigue affecte bien évidemment aussi les femmes. Nous ne nous souvenons pas d'avoir vu Aleksandra Goryachkina s'incliner deux fois consécutivement dans un tournoi féminin. Ce qui ne retire rien du mérite de Rameshbabu Vaishali. L'Indienne aurait même pu l'emporter en milieu de jeu. Vaishali affronte aujourd'hui Anna Muzychuk qui, depuis le début de la compétition, apparaît fébrile. La sœur aînée de Praggnanandhaa pourra-t-elle aligner une troisième victoire consécutive ? Réponse dans la nuit.

Photo Maria Emelianova
Photo Michal Walusza

« Je pense que ce qui conduit à la victoire est resté identique depuis l'époque de Fischer, Karpov et Kasparov, et même depuis le début de l'histoire du jeu. Il faut travailler, étudier, avoir de la discipline, savoir s'engager, faire des sacrifices et se concentrer. Rien n'a changé. » Wesley So

Chess by the Numbers https://twitter.com/ChessNumbers

Quels sont vos pronostics pour la douzième ronde ?

Nous vous proposons de pronostiquer chaque jour les résultats des parties des Tournois des Candidats et des Candidates, afin de pimenter ce grand rendez-vous échiquéen.

Notre système de paris est totalement gratuit, et vous pourrez même gagner des cadeaux si vous parvenez à terminer dans le Top 10 des meilleurs parieurs.

Faites dès maintenant vos pronostics !

Un des participants au PronoChess, étudiant en statistiques, vous invite à répondre à un court sondage, cinq questions, afin de déterminer si l'habitude de faire des pronostics a une influence sur le nombre de points acquis dans PronoChess. Merci pour votre participation : https://forms.gle/oUCoLwdLgoLLVpKM8

Le GMI Romain Édouard commente...

La partie Nakamura 1-0 Firouzja commentée par le GMI Romain Édouard

Les notes des joueurs par le GMI Romain Édouard...

Nepomniachtchi (5/10) - Praggnanandhaa (7/10)

Après une ouverture bizarre, les Noirs ont égalisé, puis Nepo s'est mis à mal jouer et s'est retrouvé un peu moins bien. Il a repris ses esprits, s'est défendu, et a tenu sans se faire de réelles frayeurs.

Nakamura (7,5/10) - Firouzja (2,5/10)

Après une très bonne ouverture, les complications ont tourné en faveur de l'Américain. La position était très exigeante pour les Noirs, beaucoup trop pour un joueur dont le tournoi était terminé, même de la force d'Alireza. Néanmoins, voulant jouer la pendule avec 8 minutes contre 1, plutôt que de concrétiser une position largement gagnante, l'Américain a bien failli lâcher un demi-point ! Cependant, au 40e puis 41e coup, Alireza a à nouveau craqué et a offert la victoire à son adversaire. Naka rejoint Nepo à +3 !

Abasov (2,5/10) - Gukesh (8,5/10)

Gukesh a réussi à sortir de l'ouverture avec une position déséquilibrée, puis a surclassé son adversaire de bout en bout. Gukesh rejoint Naka et Nepo en tête !

Caruana (9/10) - Vidit (2,5/10)

Très bonne partie de Caruana qui a obtenu un léger avantage, l'a fait croître, puis a gagné un pion, avant de facilement concrétiser la partie. Rien à dire ! Le top 4 l'a emporté, et Caruana reste en embuscade à +2, le suspens va être haletant !

Lagno (3/10) - Lei Tingjie (7/10)

Lagno a très mal négocié l'ouverture, et après le dixième coup ne connaissait clairement pas les coups critiques pour les Blancs. Elle s'est vite retrouvée très mal, mais Lei Tingjie a voulu en finir trop vite par 26...Cf3, sacrifiant un pion pour l'attaque, mais n'a obtenu que des compensations suffisantes pour la nulle, pas plus.

Goryachkina (4/10) - Koneru (6/10)

Les Noirs avaient l'avantage après l'étrange 12.Ca3?, mais l'Indienne semblait avoir des intentions assez pacifiques. Elle n'a pas saisi plusieurs opportunités et a rapidement proposé nulle. Ce tournoi est long dès lors que la qualification est hors de portée...

Salimova (7/10) - Tan Zhongyi (4/10)

Salimova a obtenu une finale supérieure et a surclassé la leader du tournoi jusqu'à la mettre à genoux ! Toutefois, après 40 coups de prestation parfaite, c'est après le contrôle le temps que Salimova a perdu pieds. Imprécision après imprécision, la Bulgare a laissé filer un demi-point crucial pour la Chinoise, qui garde la tête du tournoi, avec un demi-point d'avance sur sa compatriote...

Muzychuk (5/10) - Vaishali (8,5/10)

Muzychuk a joué de façon intéressante dans l'ouverture, sacrifiant une qualité pour des compensations sur cases noires, mais son adversaire semblait parfaitement savoir quoi faire, puisqu'elle a joué les meilleurs coups sans réfléchir. L'Ukrainienne a tenté de jouer agressivement pour compenser le matériel sacrifié, mais peu à peu, les Noirs ont pris le dessus et les Blancs n'ont jamais vu le jour. Après avoir subi 4 défaites, Vaishali vient de gagner 3 parties consécutives, quel mental !

Ronde 12 des Candidats

Nakamura, Hikaru (2789)
1-0
10
Firouzja, Alireza (2760)
Défense Française - 52 coups
Abasov, Nijat (2632)
0-1
01
Gukesh D (2743)
Nimzo-Indienne - 57 coups
Caruana, Fabiano (2803)
1-0
10
Vidit, Santosh Gujrathi (2727)
Partie Italienne - 52 coups
Nepomniachtchi, Ian (2758)
½-½
½½
Praggnanandhaa R (2747)
Défense Française - 55 coups

Trois défenses Françaises (2 aux Candidats, 1 aux Candidates) dans la même journée, c'est plutôt surprenant. Jacques François Mouret (22 août 1780 - 9 mai 1837) fut l'un des meilleurs joueurs français du début du 19e siècle. Mouret est surtout connu pour avoir été un des opérateurs cachés dans Le Turc, l'automate joueur d'échecs qui sillonna l'Europe au début du 19e siècle. Ce que l'on sait moins, c'est que Mouret prônait une défense très peu usitée à l'époque : 1.e4 - e6. Il enseigna cette défense à un des amateurs assidus du café de La Régence, M. Chamouillet. En 1834, Chamouillet faisait partie du comité de Paris lors de la fameuse partie par correspondance Londres-Paris, et c'est lui qui convainquit l'équipe parisienne d'adopter la défense de Mouret. À la suite de la victoire des Français, on nomma « La partie du Pion du Roi un pas », « Partie Française ». http://heritageechecsfra.free.fr/mouret.htm

Fabiano Caruana 1-0 Vidit Gujrathi

Dans une Italienne 1.e4 e5 2.f3 c6 3.c4 c5 4.0-0 f6 5.d3 d6 6.c3 a6 7.a4... Fabiano Caruana aurait déjà pu conclure après 42...f4 avec 43.b5! axb5 44.cxb5 xg4 mais il fallait voir le très difficile 45.g1!! a7 46.d8+ c8 47.hxg4 xg4+ 48.f1+-

Fabiano Caruana - Vidit Gujrathi, 42...f4

43.f5?! xf5 44.xf5 c7 45.c5 e4 46.d5 e2 47.b5 xa5 48.d4 b2 49.bxa6 c6 Toutefois, le gain n'échappera pas à l'Américain.

Fabiano Caruana - Vidit Gujrathi, 49...c6

50.g8+ d8 51.d5 a7 52.xd8 1-0

Alireza Firouzja | Photo Michal Walusza

Candidats : 120 minutes pour les 40 premiers coups, puis 30 minutes pour le reste de la partie, avec un incrément de 30 secondes par coup à partir du 41e coup seulement.

Candidates : 90 minutes pour les 40 premiers coups, puis 30 minutes pour le reste de la partie, le tout avec un incrément de 30 secondes par coup.

Ronde 12 des Candidates

Lagno, Kateryna (2542)
½-½
½½
Lei, Tingjie (2550)
Défense Française - 40 coups
Muzychuk, Anna (2520)
0-1
01
Vaishali, Rameshbabu (2475)
Espagnole ouverte - 57 coups
Goryachkina, Aleksandra (2553)
½-½
½½
Koneru, Humpy (2546)
Partie Catalane - 25 coups
Salimova, Nurgyul (2432)
½-½
½½
Tan, Zhongyi (2521)
Début Réti - 68 coups

Anna Muzychuk 0-1 Rameshbabu Vaishali

La variante ouverte de l'Espagnole Rameshbabu Vaishali lui a offert une troisième victoire consécutive ! 1.e4 e5 2.f3 c6 3.b5 a6 4.a4 f6 5.0-0 xe4 6.d4 e7 7.e1 b5 8.xe4 d5 9.xe5 xe5 10.xe5 bxa4...  Après 40.e8 sur son 40e coup, avec un pion de plus, l'Indienne a bien calculé que la finale était gagnante.

Anna Muzychuk - Rameshbabu Vaishali, 40.e8

40...f8! 41.xd6 xe7 42.xc4 f7 43.e3 xa2 44.g3 d6 45.f4 c5 46.g4 hxg4 47.xg4 a5 48.e3 a4 49.h5 b4 50.f5 b3 51.xg7 xb2 52.h6 g8 53.e8 a3 54.xf6 a2 55.xg8 a1 56.h7

Anna Muzychuk - Rameshbabu Vaishali, 56.h7

56...b3 57.f5 b1+ 0-1 Rien ne va plus pour Anna Muzychuk, dernière en compagnie de Nurgyul Salimova. La Bulgare a laissé échapper Tan Zhongyi.

Kateryna Lagno | Photo Maria Emelianova
Nurgyul Salimova | Photo Maria Emelianova

En attendant la ronde 11...

« La roche Tarpéienne est proche du Capitole » (Arx Tarpeia Capitoli proxima). Cette expression est généralement employée pour signifier qu’après les honneurs, la déchéance peut venir rapidement. Le Capitole était le cœur du pouvoir de la République romaine, et sur la même colline se trouvait la roche Tarpéienne, d’où les condamnés à mort étaient précipités. Après Marcus Manlius Capitolinus, qui repoussa l'assaut des Gaulois de Brennus et fut couvert d'honneurs pour ensuite être accusé de soutenir les revendications des pauvres et jeté de la Roche Tarpéienne, c'est au tour d'Alireza Firouzja. Le Français est désormais sévèrement critiqué un peu partout suite à ses échecs dans deux tournois des Candidats.

Pire encore, certains qualifient même sa qualification aux Candidats « d'illégitime ». C'est oublier que le tournoi « sur mesure » de Chartres n'a pas été pris en compte pour le Elo et dans celui de Rouen il fallait réaliser 7 points sur 7. Et c'est oublier encore que Dommaraju Gukesh a eu lui aussi son tournoi « sur mesure », le Chennai Grand Masters 2023, qui a été compté par la FIDE en revanche, avec une partie nulle en seulement 31 coups avec les pièces noires face à son compatriote Harikrishna dans la dernière ronde, lui permettant ainsi de dépasser Anish Giri, pourtant en tête du Circuit FIDE pratiquement tout le temps, dans la course à la place qualificative au tournoi des Candidats. Et Nijat Abasov, 4e de la Coupe du Monde, présent à Toronto uniquement parce que Magnus Carlsen a renoncé à sa qualification. Et pour faire bonne mesure ajoutons Ding Liren, actuel Champion du Monde, et son tournoi « sur mesure » pour être éligible avec 28 parties classiques jouées en un mois. Et pourquoi pas Maxime Vachier-Lagrave, qualifié en 2020 en raison du forfait de Teimour Radjabov ? Bref, aucun de ces joueurs n'est ou n'a été « illégitime ». Tous ont respecté le règlement de la Fédération Internationale Des Échecs et la légitimité de leur participation ne souffre d'aucune remise en cause.

Nous ne reviendrons pas sur le bruit de chaussures d'Alireza Firouzja, ni sur les déclarations de son père, vous trouverez les détails dans la dixième ronde. Il reste la déception d'un tournoi raté à cause d'un mauvais départ. Dans la première partie, face à Praggnanandhaa, un 31.eg2! au lieu de 31.xe6? aurait posé des problèmes à l'Indien. Après cette nulle, le Français, opposé à Ian Nepomniachtchi, prenait trop de risques avec un sacrifice de pièce par 29...g6?? alors que 29...g4! le laissait dans la partie. S'ensuivirent deux matchs nuls, et puis, avec les Blancs contre Hikaru Nakamura, l'horrible gaffe 62.xd3?? plongeait Alireza Firouzja dans les profondeurs du classement en attente d'un miracle qui ne se produira jamais. Voilà, c'est fini pour Alireza Firouzja. Il n'y a plus qu'à terminer ce tournoi de manière honorable. Dans la onzième ronde, avec les Blancs contre Nijat Abasov, une victoire est évidemment attendue.

Dommaraju Gukesh fait partie des joueurs qui ne semblent pas être affectés par la pression de leur statut dans le tournoi. « Je suis en forme et j'espère que cela continuera dans les dernières parties ». L'Indien a les Blancs contre Fabiano Caruana, qui n'a pas encore gagné une partie avec les Noirs, et pourrait donc se contenter du demi-point, puisque son compatriote, Vidit Gujrathi a lui aussi les Blancs face au co-leader Ian Nepomniachtchi. Le troisième indien du tournoi, Praggnanandhaa, avec les Blancs encore, pourrait jouer un mauvais tour à Hikaru Nakamura.

Selon Chess by the Numbers : Avec cinq joueurs en un demi-point pour la première place, il semble que le Tournoi des Candidats ait désormais environ 36 ou 37 % de chances d'aller au départage, avec environ 13 % de chances d'obtenir 3 joueurs à égalité.

Dans le tournoi des Candidates, Lei Tingjie a remporté quatre de ses cinq dernières parties pour partager désormais la tête du classement en compagnie de sa compatriote Tan Zhongyi. Lorsque l'on a demandé à Lei ce qui s'était passé pour conduire à cette série de victoires, la Chinoise a répondu : « J'ai cru que je n'avais plus aucune chance, donc je n'avais plus aucune pression. » Anna Muzychuk est donc prévenue, son adversaire du jour joue libérée délivrée...

Tan Zhongyi est quant à elle opposée à Kateryna Lagno, seule joueuse invaincue à ce jour qui, sur huit parties classiques contre la Chinoise, mène par trois victoires - dont deux avec les Noirs - à une.

Après un mauvais début : cinq nulles et deux défaites, Humpy Koneru semble avoir retrouvé son jeu suite à une victoire sur sa compatriote Rameshbabu Vaishali. L'Indienne va certainement chercher à confirmer contre Nurgyul Salimova, terriblement malchanceuse dans sa rencontre avec Vaishali.

Et enfin, Rameshbabu Vaishali justement, pourrait ruiner les rêves d'Aleksandra Goryachkina de remporter un second tournoi des Candidates, après celui de 2019, où elle avait remplacé Hou Yifan.

« Naturellement, les échecs ont beaucoup changé depuis les années 1970 et la génération actuelle de joueurs ne peut probablement pas être définie comme parfaite. Les jeunes savent manier l'ordinateur et comprendre son langage, ce qui rend probablement plus réalisable une approche mathématique du jeu, mais aura sans doute des répercussions négatives sur l'aspect créatif et raccourcira certainement la carrière compétitive des joueurs. » Ljubomir Ljubojevic en 2007. Un des credo de « Ljubo » était : « Les échecs tu ne les apprends pas, les échecs tu les comprends. »

Quels sont vos pronostics pour la onzième ronde ?

Nous vous proposons de pronostiquer chaque jour les résultats des parties des Tournois des Candidats et des Candidates, afin de pimenter ce grand rendez-vous échiquéen.

Notre système de paris est totalement gratuit, et vous pourrez même gagner des cadeaux si vous parvenez à terminer dans le Top 10 des meilleurs parieurs.

Faites dès maintenant vos pronostics !

Un des participants au PronoChess, étudiant en statistiques, vous invite à répondre à un court sondage, cinq questions, afin de déterminer si l'habitude de faire des pronostics a une influence sur le nombre de points acquis dans PronoChess. Merci pour votre participation : https://forms.gle/oUCoLwdLgoLLVpKM8

Le GMI Romain Édouard commente...

La partie Firouzja 1-0 Abasov commentée par le GMI Romain Édouard

Les notes des joueurs par le GMI Romain Édouard...

Firouzja (8/10) - Abasov (1/10)

Le Français a joué hors théorie et la position était relativement stérile, voire légèrement supérieure pour les Noirs sur un jeu précis. Abadov a très mal placé toutes ses pièces, et après la grave faute 16...e5?, Alireza a trouvé le joli 17.Td5! après quoi la position est écrasante. Très vite, Abasov, paralysé, a tout donné en un coup ! Une victoire rapide qui redonne un peu le moral, tandis que le tournoi commence à se faire long pour Abasov.

Vidit (2,5/10) - Nepomniachtchi (4,5/10)

Vidit a joué timidement l'ouverture, échangeant tout de suite les dames contre la Petroff de Nepo. Mais quelques mauvaises décisions, à commencer par 13.c4, l'ont mis en difficulté d'entrée de jeu. Après une bonne résistance des Blancs, ce sont les Noirs qui se sont enflammés, et Vidit aurait pu encaisser le point entier par 37.Cxd5, le plaçant soudain dans la course à la victoire du tournoi, et rendant aussi un fier service à son compatriote Gukesh ! Mais, avec 6 minutes, il est passé à côté, le gain impliquant un sacrifice de pièce. La position est redevenue légèrement favorable aux Noirs, mais les Blancs étaient sous pression avec leur roi exposé en a4 et ont rapidement perdu le fil ! Nepo prend seul les commandes du tournoi !

Gukesh (6/10) - Caruana (7/10)

Une position très fermée, à mon avis égal du début à la fin sans péripéties, en dépit de la légère préférence donnée aux Blancs par le module d'analyse. Une nulle logique.

Praggnanandhaa (2,5/10) - Nakamura (8/10)

Sacré Naka, alias le touriste ! Le streamer américain, qui a clairement dit que ses contenus Twitch étaient plus importants que devenir Champion du Monde, vient de rejoindre le groupe de tête ! A partir d'une finale légèrement inférieure, il a complètement surclassé son jeune adversaire de A à Z. Comme il l'a dit, "class is permanent"... Naka rattrape Gukesh, mais pas Nepo, puisque lui aussi a gagné ! 

Lei Tingjie (5/10) - Muzychuk (5/10)

Quoi qu'en tête (avant cette ronde...), Lei Tingjie joue chaque jour pour la victoire comme si sa vie en dépendait ! Après un sacrifice de pièces intéressant, elle a néanmoins mal géré les complications et s'est retrouvée en difficultés. Alors... elle en a sacrifié une deuxième pièce et a placé un échec perpétuel !

Koneru (8/10) - Salimova (2,5/10)

Une bonne partie de Koneru, qui semble se réveiller (malheureusement pour elle, un peu tard !). Elle a pris l'avantage, puis un pion, puis deux, et en a rendu un pour négocier une finale de tour facilement gagnante. L'Indienne est de retour à 50% !

Tan Zhongyi (5/10) - Lagno (3,5/10)

Une partie étrange dans laquelle les Blancs ont vite échangé leur important fou g2 pour tenter une domination sur cases noires. Tout a marché comme des roulettes pour les Blancs, mais les Noirs ont à plusieurs reprises manqué ...f4! pour attaquer, qui aurait fait très mal au 27e coup (gros avantage noir), un peu moins au 28e (nulle). Cependant, Lagno est passée à côté et Tan Zhongyi se détache à nouveau du peloton !

Vaishali (5,5/10) - Goryachkina (4,5/10)

Une partie difficile à négocier pour Goryachkina, qui devait absolument l'emporter avec les Noirs pour espérer recoller aux leaders, face à une joueuse au bout du rouleau (dans ce tournoi) qui cherche juste à limiter les dégâts. Dans une position très inférieure, c'est la Russe qui a refusé une répétition de coups, se retrouvant mal, pour ne pas dire foutue, quelques coups plus tard. Autour du 40e coup, Vaishali a un peu perdu le contrôle, et les Noirs sont revenus, avant de gaffer en finale de dame et perdre quand même. Sauf miracle, la favorite Russe ne gagnera pas les Candidats, puisqu'elle a deux points de retard sur la leader !

Percer le Mystère Firouzja...

Firouzja est un génie des échecs imprévisible et secret. Pour essayer de percer une part de son mystère, j'interviewe le président de son club François Gilles ainsi que le Grand Maitre Bachar Kouatly.

Progresser aux échecs avec Marc Quenehen

La revanche de Firouzja https://www.youtube.com/watch?v=OqFb9zt6z-0

Ronde 11 des Candidats

Praggnanandhaa R (2747)
0-1
01
Nakamura, Hikaru (2789)
Défense irrégulière - 54 coups
Vidit, Santosh Gujrathi (2727)
0-1
01
Nepomniachtchi, Ian (2758)
Défense Petroff - 67 coups
Gukesh D (2743)
½-½
½½
Caruana, Fabiano (2803)
Gambit de la Dame - 40 coups
Firouzja, Alireza (2760)
1-0
10
Abasov, Nijat (2632)
Début Réti/Larsen - 24 coups

Vidit Gujrathi 0-1 Ian Nepomniachtchi

Dans une défense Petroff, 1.e4 e5 2.f3 f6 3.xe5 d6 4.c4 xe4 5.e2 e7... Après 58...xc3+ les deux joueurs commencent sérieusement à manquer de temps, mais Vidit Gujrathi veut à tous prix trouver une gain et évite la finale qui serait survenue sur 59.xc3+ xc3 60.xb8 xc4.

Vidit Gujrathi - Ian Nepomniachtchi, 58...xc3+

59.a3?! Emprunte une route dangereuse. 59...b4 60.b2+? Seul 60.e5+ d2 61.g1 c4 62.e1+ e2 63.xc3 entretenait l'espoir de sauver le demi-point. 60...d2 61.f1 c4! 62.f2+ e2 63.e5 c3 64.f7 b7+ 65.a4 c2 66.c4+ d3 67.b2+ e4 0-1

Vidit Gujrathi - Ian Nepomniachtchi, 67...e4 0-1

Une victoire importante pour Ian Nepomniachtchi !

Vidit Gujrathi & Fabiano Caruana | Photos Photo Maria Emelianova

Candidats : 120 minutes pour les 40 premiers coups, puis 30 minutes pour le reste de la partie, avec un incrément de 30 secondes par coup à partir du 41e coup seulement.

Candidates : 90 minutes pour les 40 premiers coups, puis 30 minutes pour le reste de la partie, le tout avec un incrément de 30 secondes par coup.

Ronde 11 des Candidates

Tan, Zhongyi (2521)
1-0
10
Lagno, Kateryna (2542)
Début Réti - 47 coups
Koneru, Humpy (2546)
1-0
10
Salimova, Nurgyul (2432)
Défense Slave - 90 coups
Vaishali, Rameshbabu (2475)
1-0
10
Goryachkina, Aleksandra (2553)
Sicilienne Alapine - 70 coups
Lei, Tingjie (2550)
½-½
½½
Muzychuk, Anna (2520)
Partie Italienne - 53 coups

Lei Tingjie ½-½ Anna Muzychuk

Quelques minutes après le début de la onzième ronde, à 20h45 avec le délai de 15 minutes, patatras, la retransmission est tombée en panne. Ce n'est que vers 21h30 que tout est rentré dans l'ordre, même si la FIDE a dû changer de serveurs. Dans une Italienne 1.e4 e5 2.f3 c6 3.c4 c5 4.d3 f6... le 18.c1!? de Lei Tingjie annonçait la couleur d'une attaque sur l'aile-Roi. Anna Muzychuk, courageusement, a accepté le pion avec 18...xd3 et la Chinoise a joué 19.xh6!. Selon la machine la bonne défense était : 19...h7! 20.e3 xe3 21.xe3 c4 et tout restait à faire. Cependant, l'Ukrainienne avait une autre idée en tête.

Lei Tingjie - Anna Muzychuk, 19.xh6!

19...gxh6? 20.xh6 e8 21.d2 c4 La question est ici : pourquoi la machine affiche-t-elle ce terrible +2.65 en profondeur 45 ? Lei Tingjie n'étant pas une machine, elle a joué 22.xe5?! Stockfish donnait une ligne totalement inimaginable : 22.h2! f6 23.b3 axb3 24.axb3 xb3 25.xa8 xa8 26.h4 mais rien n'est clair et les +2.65 sont devenus un +1.50, sans savoir pourquoi ! Dans la partie 22...dxe5 23.xd8 xd8 24.g5+ f8 25.xd8 a laissé un léger avantage aux Noirs.

Lei Tingjie - Anna Muzychuk, 25.xd8

Surtout après 25...a3! avec Tour et 2 pions contre deux pièces mineures. 26.d2 axb2 27.xb2 d3 28.h2 d6 29.e1 b5 30.c4?! [30.c1!] 30...c3 31.e2 xc4?! [31...d4! 32.d1 xc4-+] 32.g4 d6 33.g5 xe1 34.f5 xf5 35.d8+ g7 36.g5+ f8 37.d8+ g7 38.g5+ h8 39.exf5 f6! 40.xf6+ g8 41.g6+ f8 42.f6+ avec un avantage noir décisif ! Enfin, c'est ce que l'on a cru...

Lei Tingjie - Anna Muzychuk, 42.f6+

42...f7?? Le gain s'obtenait par 42...e8! 43.xc6+ d8 44.xc4 c8 45.h4 xf2. Alors que maintenant Lei Tingjie sauve le demi-point avec 43.d8+ e8 44.f6+ g8 45.e7! h5 46.g5+ f8 47.f6+ e8 48.xc6+ d8 49.d5+ c8 50.a8+ d7 51.d5+ c8 52.a8+ d7 53.d5+ ½-½

Lei Tingjie - Anna Muzychuk, 53.d5+ ½-½

Tan Zhongyi 1-0 Kateryna Lagno

Du paradis à l'enfer. Tel pourrait être ce qui est arrivé à Kateryna Lagno. Nous sommes au 26e coup des Noirs avec des pendules à 0h26 et 0h10 et la Chinoise commet la même erreur que face à Anna Muzychuk en jouant vite sur le manque de temps de son adversaire avec 27.c5? au lieu de 27.d4.

Tan Zhongyi - Kateryna Lagno, 27.c5?

Les Noirs auraient alors pu l'emporter par 27...f4!! 28.exf4 e3 29.fxe3 h3 30.cxd5 xd5 31.xd5 xg3+ 32.f1 h3+ 33.e2 g2+ 34.d3 xd5+ 35.d4 xh4 0-1. Toutefois, 27...fe8!? a été joué et après 28.xb5 xb3?? avec 2 minutes contre 25. 29.xd8 xd8 30.xa7 d1 31.c6 f6 32.xf6 xf6 33.d7 h5 34.xf5 et Tan Zhongyi l'a emporté peu après le contrôle du temps.

Tan Zhongyi - Kateryna Lagno, 34.xf5
Aleksandra Goryachkina & Rameshbabu Vaishali | Maria Emelianova & Michal Walusza

Rameshbabu Vaishali 1-0 Aleksandra Goryachkina

Nous sommes au 64e coup d'une Sicilienne Alapine 1.e4 c5 2.c3 f6 3.e5 d5 4.c4 b6 5.b3 c6 6.d4 cxd4 7.cxd4 d5... après de nombreuses escarmouches où Aleksandra Goryachkina a survécu à l'attaque blanche, et dans cette position la Russe avait plusieurs coups pour conserver une approximative égalité : 64...c3 ; 64...e1 ; 64...b6...

Rameshbabu Vaishali - Aleksandra Goryachkina, 64.f4

Mais comme hier, une gaffe ! 64...d4?? 65.e5!! avec 1 minute et 2 secondes contre 3 minutes et 45 secondes. Les Noirs ne peuvent pas jouer 65...d7 à cause de 66.g7+! et si 66...xd6? alors 67.f8+ gagne la Dame sans défense en b4. 65...d3+ 66.f3 f7 67.d7 b7+ 68.e4 d2 69.d8+ f6 70.xb7 1-0

Rameshbabu Vaishali - Aleksandra Goryachkina, 70.xb7

Aleksandra Goryachkina n'insiste pas, après 70...d1+ 71.g3 elle reste avec une pièce et un pion de moins.

En attendant la ronde 10...

Revenons un instant sur l'incident d'hier concernant le bruit produit par les chaussures d'Alireza Firouzja, qui a poussé l'arbitre en chef canadien à « distraire » le Français pendant la partie. Aris Marghetis a déclaré : « Je ne sais pas quel mot utiliser ; c'était un piétinement, si vous voulez ». Si Marghetis avait eu en mémoire l'incident du Tata Steel 2021, il y aurait sans doute réfléchi à deux fois avant de déranger le Français. L'intervention aurait été motivée par une protestation de Nijat Abasov. Alireza Firouzja aurait aussi dit : « Ce sont des chaussures normales. Les Candidates portent des talons et les arbitres ne disent rien ».

Cela dit, le demi-point obtenu par Ian Nepomniachtchi a brisé les rêves de remontada d'Alireza Firouzja. Avec deux points de retard à cinq rondes de la fin la cause est entendue, Firouzja ne sera pas le prochain Challenger du Champion du Monde Ding Liren... À moins d'un miracle.

Hikaru Nakamura après sa défaite contre Vidit Gujrathi : « Ma gestion du temps a été absolument horrible. C'est une des principales raisons pour lesquelles je n'ai pas pu trouver d'idées intéressantes, surtout autour des coups 24 et 25. » Avec seulement un point de retard sur les deux leaders, l'Américain pourrait, en cas de victoire aujourd'hui sur Nijat Abasov, entretenir l'espoir de revenir aux avant-postes.

Toutefois, la partie du jour sera évidemment celle mettant aux prises les deux leaders, Ian Nepomniachtchi et Dommaraju Gukesh. Ces deux joueurs se sont déjà affrontés à trois reprises en cadence classique. L'Indien a jusqu'ici toujours eu les pièces blanches, et le score est de 1 victoire et 2 nulles en faveur de Gukesh.

Nous garderons aussi un œil sur l'importante partie entre Rameshbabu Praggnanandhaa et Vidit Santosh Gujrathi. Si Vidit a infligé 3 défaites à Pragg lorsque ce dernier naviguait autour des 2440 Elo, entre 2017 et 2018, depuis, entre 2019 et 2024, les choses ont bien changé avec 4 victoires de Pragg, dont 3 avec les pièces noires, et 1 partie nulle. Nous pourrions ainsi, en cas de victoire de Pragg et de nulle entre Nepo et Gukesh, avoir ce soir trois joueurs en tête dont deux Indiens !

Dans le tournoi des Candidates, la partie complètement ratée de Rameshbabu Vaishali, malgré les pièces blanches, a non seulement offert à Tan Zhongyi la victoire la plus courte de la compétition à ce jour ; 21 coups, sinon l'occasion de reprendre seule les commandes.

Si le score entre Tan Zhongyi et Humpy Koneru est plutôt flatteur pour l'Indienne, avec trois victoires entre 2008 et 2019, et une nulle lors du match-aller, Koneru est aujourd'hui assez loin de sa meilleure forme.

Kateryna Lagno et Anna Muzychuk se connaissent depuis une éternité ; depuis 1997, en moins de 10 ans, et sur dix-huit parties, le score est de trois victoires à une pour l'Ukrainienne. Toutefois, comme pour Koneru, l'aînée de Muzychuk n'est pas au mieux à Toronto avec deux défaites et aucune victoire.

Difficile de se faire une idée du rapport de force entre Aleksandra Goryachkina et Lei Tingjie. Trois des quatre parties de leur historique se sont jouées entre 2015 et 2016, lorsque leur classement Elo oscillait entre 2450 et 2480. Lei Tingjie avait remporté une finale de Tours.

Si lors du premier tour Nurgyul Salimova a succombé rapidement sous les coups d'attaque de Rameshbabu Vaishali, depuis de l'eau a coulé sous les ponts et pendant que l'Indienne s'écroule avec quatre défaites consécutives, la Bulgare aligne les demi-points face à de fortes joueuses ; Lagno, Muzychuk et Lei Tingjie.

Avant-dernier jour de repos mardi 16 avril 2024.

« Sur un plan général, comment un joueur d'échecs choisit-il son coup ? D'abord, il élabore toutes les variantes possibles dans une position donnée. Puis, en fonction de ce qu'il a analysé, il joue le coup qu'il juge le meilleur. Ou... il y a le parcours inverse : dans une position donnée, il y a un coup qui lui plaît et, autour de ce coup, il construit les variantes... Ceci est vrai dans le milieu de partie... mais dans l'ouverture ? Il y a trop de pièces, donc il n'est pas possible de calculer toutes les variantes. Par conséquent, un joueur tente de se souvenir de ce qui a été joué précédemment et, si ce n'est pas le cas, de se souvenir de quelque chose de similaire déjà rencontré sur l'échiquier. » Viktor Korchnoi (1931 - 2016)

Quels sont vos pronostics pour la dixième ronde ?

Nous vous proposons de pronostiquer chaque jour les résultats des parties des Tournois des Candidats et des Candidates, afin de pimenter ce grand rendez-vous échiquéen.

Notre système de paris est totalement gratuit, et vous pourrez même gagner des cadeaux si vous parvenez à terminer dans le Top 10 des meilleurs parieurs.

Faites dès maintenant vos pronostics !

Un des participants au PronoChess, étudiant en statistiques, vous invite à répondre à un court sondage, cinq questions, afin de déterminer si l'habitude de faire des pronostics a une influence sur le nombre de points acquis dans PronoChess. Merci pour votre participation : https://forms.gle/oUCoLwdLgoLLVpKM8

Le GMI Romain Édouard commente...

La partie Fabiano Caruana 1-0 Alireza Firouzja commentée par Romain Édouard

Les notes des joueurs par le GMI Romain Édouard...

Nepomniachtchi (6,5/10) - Gukesh (7,5/10)

Une partie qui valait de l'or : puisque le perdant pouvait pour ainsi dire rentrer chez lui ! Gukesh a joué une variante rare de l'Espagnole (4...Cge7) et Nepo a obtenu une légère pression, mais la partie s'est vite acheminée vers des échanges en masse. Un résultat peu surprenant tellement la défaite était effrayante pour les deux joueurs.

Nakamura (3/10) - Abasov (3/10)

Je n'ai jamais eu autant de mal à noter une partie ! Après un jeu catastrophique des Noirs assez tôt dans le jeu, Nakamura était assez vite complètement gagnant. Soudain, alors que la victoire était proche, l'Américain s'est mis à jouer tellement irréellement mal qu'on a basculé dans X-files ! C'était à peine croyable. Quelques coups plus tard, c'est Abasov qui a un net avantage, mais une grosse gaffe de sa part au 36e coup a à nouveau fait valdinguer la partie en faveur de Nakamura, qui s'est rebellé en trouvant l'important 40.Tb5! avec 30 secondes à la pendule. Ensuite, Abasov n'a pas pu revenir. Malgré la victoire, le passage à vide total de Nakamura pendant presque 10 coups était trop incroyable : c'est dit cruellement, et toujours plus facile depuis son ordinateur, mais je crois qu'aucun des deux joueurs ne méritait de gagner...

Caruana (7/10) - Firouzja (4/10)

Du bon et du mauvais dans cette partie. Alireza a clairement lâché le tournoi mentalement, mais son instinct de survie (et son niveau) l'ont fait trouver de jolies ressources. Quant à Caruana, sa partie n'était pas mauvaise, mais il était clairement très craintif et n'a pas osé prendre plusieurs bonnes décisions, ce qui aurait pu lui coûter un demi-point. Au final, les erreurs des Noirs étaient plus graves, et le résultat est logique. Le fait marquant de cette partie est la gaffe d'Alireza par 13...Fe6??  qui aurait dû être punie par 14.Fxe6 fxe6 15.e5! avec un avantage quasi décisif (voir analyse). Une tactique qu’un Alireza concentré n'aurait jamais permise, et qu'avec moins de pression Caruana aurait trouvée !

Praggnanandhaa (6/10) - Vidit (/810)

Pas grand chose à dire sur cette partie : les Noirs ont totalement égalisé et après plusieurs échanges la nulle était absolument inévitable.

Tan Zhongyi (5/10) - Koneru (7,5/10)

Koneru, méconnaissable jusqu'à présent, semble avoir eu un surtout d'orgueil et même réussi à obtenir un léger avantage avec les Noirs à la sortie de l'ouverture contre la leader du tournoi. Après une imprécision, la position est devenue égale et Tan Zhongyi a refusé de répéter les coups de manière plutôt osée. Au 32e coup, l'Indienne rate une chance en or par 32...Txc2. Les Noirs n'ont ensuite obtenu qu'une finale de tours légèrement supérieure, que les Blancs ont réussi à tenir malgré quelques difficultés.

Lagno (4,5/10) - Muzychuk (8/10)

Un début de partie intéressant de la part de Lagno dans une Espagnole Ouverte, mais Muzychuk a réagit à la perfection et égalisé, puis a même pris l'ascendant, mais le matériel était trop réduit pour avoir de réels espoirs de gain.

Goryachkina (3/10) - Lei Tingjie (7/10)

Dans une Slave d'échange, les Noirs ont facilement égalisé. Voulant gagner, Goryachkina a emprunté une très mauvaise voie, qui a fait tourner la partie en faveur des Noirs. Totalement gagnante, Lei Tingjie a pris une mauvaise décision au 43e coup, ne prenant pas le pion e4 - et laissant des chances aux Blancs. La joueuse chinoise pensait sans doute gagner immédiatement grâce au cavalier f8 enfermé, à tort. Après une défense parfaite des Blancs, la position est devenue nulle, avant que Goryachkina ne rende le demi-point par le terrible 61.Cxe5??, oubliant très certainement le très fort 61...Rf4. Gain noir, et les deux joueuses chinoises sont maintenant en tête avec un point d'avance ! Un nouveau match de championnat du monde Chine vs Chine est à l'horizon...

Salimova (6/10) - Vaishali (5/10)

La position était égale jusqu'au 40e coup, lorsque les Noirs ont gaffé par 41...Re7, laissant le brillant 42.Th2!, trouvé par Salimova. La joueuse Bulgare s'est retrouvée mieux, puis complètement gagnante. Une cinquième défaite d'affilé de profilait pour l'Indienne, lorsqu'une gaffe au 54e coup l'a remise dans la partie. Plus tard, les Blancs auraient dû se contenter de la nulle, mais ont refusé la répétition en jouant 66.Re7, pour commettre une énorme faute dès le coup suivant et lâcher le point entier ! Une terrible défaite pour Salimova, tandis que Vaishali revient un peu de l'enfer. Il est étrange de mettre une meilleure note à la perdante, qui plus est avec les Blancs, mais l'ensemble de la partie l'oblige...

Progresser aux échecs avec Marc Quenehen

La partie Vidit Santosh Gujrathi 1-0 Hikaru Nakamura de la ronde 9
La partie Nakamura vs Abasov de la ronde 10

Ronde 10 des Candidats

Nakamura, Hikaru (2789)
1-0
10
Abasov, Nijat (2632)
Défense Petroff - 58 coups
Caruana, Fabiano (2803)
1-0
10
Firouzja, Alireza (2760)
Najdorf 6.♖g1 - 47 coups
Nepomniachtchi, Ian (2758)
½-½
½½
Gukesh D (2743)
Espagnole 4...♘ge7 - 40 coups
Praggnanandhaa R (2747)
½-½
½½
Vidit, Santosh Gujrathi (2727)
Espagnole berlinoise - 39 coups

Alireza Firouzja, équipé de pied en cap, était à pied d’œuvre et attendait son adversaire de pied ferme. Après avoir récité sa variante Najdorf de la Sicilienne au pied de la lettre, le Français a semble-t-il eu l’herbe coupée sous le pied par le 6.g1 de Fabiano Caruana. Treize minutes de réflexion plus tard, Firouzja reprenait pied avec 6...h5, mais 7.c4, au lieu de 7.g5, voire 7.h3, forçait les deux joueurs à piétiner en terra incognita. Vous aurez la suite dans la partie commentée par le GMI Romain Édouard...

Vers 22h00, une information parue sur Twitter affirmait : « Hier soir, Alireza m'a dit : – Papa, je ne veux pas jouer aux échecs ». Il dit qu'après hier, en raison de plusieurs incidents survenus lors de tournois, Alireza envisage de ne plus jouer aux échecs. Le père de Firouzja a menacé d'appeler la police s'il n'était pas autorisé à se rendre sur le balcon des spectateurs quand il le souhaitait. Les membres de la famille et de l'équipe des joueurs y sont autorisés seulement pendant les 15 premières minutes. Le père de Firouzja a ensuite été escorté hors de la salle de jeu et du bâtiment.

Photos Maria Emelianova & Michal Walusza

Candidats : 120 minutes pour les 40 premiers coups, puis 30 minutes pour le reste de la partie, avec un incrément de 30 secondes par coup à partir du 41e coup seulement.

Candidates : 90 minutes pour les 40 premiers coups, puis 30 minutes pour le reste de la partie, le tout avec un incrément de 30 secondes par coup.

Ronde 10 des Candidates

Lagno, Kateryna (2542)
½-½
½½
Muzychuk, Anna (2520)
Espagnole ouverte - 60 coups
Goryachkina, Aleksandra (2553)
0-1
01
Lei, Tingjie (2550)
Défense Slave - 65 coups
Salimova, Nurgyul (2432)
0-1
01
Vaishali, Rameshbabu (2475)
Défense Grünfeld - 88 coups
Tan, Zhongyi (2521)
½-½
½½
Koneru, Humpy (2546)
Partie Écossaise - 72 coups
Photos Maria Emelianova & Michal Walusza

Aleksandra Goryachkina 0-1 Lei Tingjie

Dans une pourtant très solide variante d'échange contre la défense Slave, les Noirs ont obtenu une avantage dès le 25e coup. Après 43.fxe4 Lei Tingjie aurait déjà pu l'emporter avec 43...xe4! 44.dxe5 f5 45.d7 f4+ 46.f2 g6, etc.

Aleksandra Goryachkina - Lei Tingjie, 43.fxe4

Cependant, Lei Tingjie se trompe avec 43...c8?  et tout est à refaire ! 44.d5 g7 45.e6+ f7 46.f2 b6 47.g3 d7 48.h4 gxh4 49.gxh4 xa4 50.h5 b5 51.e3 a4 52.h6 g6 53.d2 xh6 54.d6 h5 55.f8 g5 56.d7 xd7 57.xd7 a3 58.c2 b5 59.b3 b4 60.a2 f5 Et voilà, Aleksandra Goryachkina est sur le point de sauver le demi-point, il ne lui reste plus qu'à jouer 61.exf5! xf5 62.c5 e4 63.a6! =

Aleksandra Goryachkina - Lei Tingjie, 60.f5

Mais ici, catastrophe, 61.xe5?? joué en zeitnot réciproque a oublié l'astucieux 61...f4! 62.d3+ xe4 63.xb4 f4 64.a6 f3 65.c5+ e3 0-1

Aleksandra Goryachkina - Lei Tingjie, 65...e3 0-1
Aleksandra Goryachkina - Lei Tingjie, 62...xe4 | Photo Michal Walusza

En attendant la ronde 9...

Dommaraju Gukesh, qualifié in extremis en remportant le Chennai Grand Masters, lui permettant ainsi de dépasser Anish Giri au Circuit FIDE, accompagne désormais Ian Nepomniachtchi en tête de la compétition, après l'avoir emporté sur un Vidit Gujrathi méconnaissable dans la huitième ronde.

Dommaraju Gukesh affronte aujourd'hui un autre de ses compatriotes, Rameshbabu Praggnanandhaa qui, hier, par deux fois, n'a pas trouvé le plan préconisé par Étienne Bacrot sur son stream www.twitch.tv/baki83a : 11.b3! et 12.b3! avec l'idée b2.

En revanche, pour Alireza Firouzja, le plan est maintenant limpide, puisqu'il est pratiquement condamné à gagner toutes les parties restantes pour réaliser un miracle ! Dans cette neuvième ronde, une victoire sur Ian Nepomniachtchi donnerait un violent coup de pied dans la fourmilière, surtout que Hikaru Nakamura, le streameur venu soit disant pour s'amuser, a retrouvé assez d'ambition pour repousser les rêves de titre mondial de son compatriote Fabiano Caruana ad kalendas graecas (aux calendes grecques). Malgré les pièces noires, une victoire de Hikaru Nakamura sur Vidit Gujrathi n'est pas impossible.

Hikaru Nakamura : « J'ai eu le sentiment que Fabiano était sous pression car Nepo allait peut-être gagner sa partie et se retrouver à +3. Dès que j'ai joué 25.e3 j'ai vu ses yeux s'agrandir. Je pourrais affirmer qu'il l'avait raté ».

Et puis ne négligeons pas Nijat Abasov. L'Azerbaïdjanais a encore montré ses belles qualités défensives hier et pourrait même profiter du coup au moral de Fabiano Caruana et des pièces blanches pour viser autre chose que le demi-point.

Dans le féminin, tous les projecteurs sont désormais braqués sur Lei Tingjie. La Chinoise, après un début moyen, vient d'aligner trois victoires consécutives, dont deux avec les Noirs et une contre sa compatriote et leader Tan Zhongyi. Avec les Blancs aujourd'hui face à la Bulgare Nurgyul Salimova, le classement après cette neuvième journée pourrait bien être bousculé.

Il sera intéressant de voir comment Tan Zhongyi va réagir suite à sa première défaite de la compétition, avec les Noirs contre Rameshbabu Vaishali. L'Indienne, perdante hier après seulement 15 coups, aurait pu sauver le demi-point suite aux errements de Humpy Koneru. Malheureusement, la grande sœur de Praggnanandhaa était comme à son habitude en grand zeitnot.

Humpy Koneru : « J'ai commencé à commettre toutes les erreurs possibles après avoir obtenu une bonne position. À un moment donné, j’ai même commencé à aimer la position de mon adversaire. »

Deux autres rencontres peuvent avoir aussi de l'importance sur le classement, puisque les mal classées ont l'avantage des pièces blanches face aux deux seules joueuses jusqu'ici invaincues : Humpy Koneru vs Kateryna Lagno et Anna Muzychuk vs Aleksandra Goryachkina.

Vassily Ivanchuk : « Voici mon adversaire plongé dans ses pensées depuis plus de 20 minutes. Qu'est-ce qu'il regarde ? Je ne sais pas, mais peut-être veut-il trouver quelque chose de spécial. D'un point de vue créatif, une telle approche devrait être saluée, mais d'un point de vu sportif, ce serait peu probable. Personne ne peut contester, et à juste titre, les avantages d'une gestion du temps économique dans l'ouverture ».

Quels sont vos pronostics pour la neuvième ronde ?

Nous vous proposons de pronostiquer chaque jour les résultats des parties des Tournois des Candidats et des Candidates, afin de pimenter ce grand rendez-vous échiquéen.

Notre système de paris est totalement gratuit, et vous pourrez même gagner des cadeaux si vous parvenez à terminer dans le Top 10 des meilleurs parieurs.

Faites dès maintenant vos pronostics !

Un des participants au PronoChess, étudiant en statistiques, vous invite à répondre à un court sondage, cinq questions, afin de déterminer si l'habitude de faire des pronostics a une influence sur le nombre de points acquis dans PronoChess. Merci pour votre participation : https://forms.gle/oUCoLwdLgoLLVpKM8

Le GMI Romain Édouard commente...

La partie Alireza Firouzja ½-½ Ian Nepomniachtchi commentée par Romain Édouard

Les notes des joueurs par le GMI Romain Édouard...

Vidit (8,5/10) - Nakamura (2,5/10)

Nakamura a choisi une conception risquée, Vidit a joué tranquillement puis a envoyé la foudre pour mettre Nakamura K.O. !

Gukesh (7/10) - Praggnanandhaa (6,5/10)

Gukesh avait l'avantage, mais la position noire était solide et Pragg a su résister.

Firouzja (7,5/10) - Nepomniachtchi (6/10)

Toujours en mode freestyle, Alireza a joué hors théorie et dominé Nepomnachtchi... mais le Russe a plus d'un tour dans son sac et a réussi à construire une forteresse malgré une position très difficile.

Abasov (5/10) - Caruana (5/10)

Caruana avait l'avantage, mais n'a pas joué assez dynamique, et Abasov a réussi à égaliser et arracher la nulle.

Lei Tingjie (4,5/10) - Salimova (4,5/10)

Les Blancs étaient nettement mieux très rapidement, mais un échange de dames trop timide a permis à Salimova d'égaliser et de tenir bon.

Muzychuk (6/10) - Goryachkina (6/10)

Malgré une longue préparation de Muzychuk, Goryachkina en est sortie avec une finale supérieure, mais Muzychuk a su jouer suffisemment dynamique pour annuler.

Vaishali (1/10) - Tan Zhongyi (7,5/10)

C'est la descente aux enfers pour Vaishali, qui est méconnaissable et perd une quatrième partie d'affilée, offerte sur un plateau d'argent à son adversaire assez tôt dans la partie.

Koneru (3,5/10) - Lagno (4,5/10)

Koneru n'est décidément pas en forme. Elle a bien failli perdre une position légèrement supérieure sans aucun risque, mais s'est réveillée à la dernière minute pour fait parler son expérience et tenir la nulle.

« Action honteuse de l'arbitre en chef Marghetis à mon égard pendant la partie. Au milieu du jeu, au moment le plus intense, pendant que je marchais, le chef arbitre est venu pour me dire de ne plus marcher car mes chaussures faisaient du bruit sur le parquet. Il m'a demandé d'apporter de nouvelles chaussures pour demain, alors que j'ai des chaussures approuvées que je porte depuis plus d'un an. Cela a été une grande distraction pendant la partie et j'ai complètement perdu ma concentration. J'ai dit à l'un des organisateurs que cet arbitre devait être puni. Honnêtement, toutes ces choses non professionnelles m'arrivent dans presque tous les tournois et cela m'épuise. » Source https://twitter.com/AlirezaFirouzja

Progresser aux échecs avec Marc Quenehen

« Un mat qui claque ! » Marc Quenehen revient sur la partie Vidit vs Gukesh à la ronde 8.

Ronde 9 des Candidats

Vidit, Santosh Gujrathi (2727)
1-0
10
Nakamura, Hikaru (2789)
Défense des 2 Cavaliers - 36 coups
Gukesh D (2743)
½-½
½½
Praggnanandhaa R (2747)
Espagnole fermée - 41 coups
Firouzja, Alireza (2760)
½-½
½½
Nepomniachtchi, Ian (2758)
Début Réti/Larsen - 44 coups
Abasov, Nijat (2632)
½-½
½½
Caruana, Fabiano (2803)
Défense Nimzo-Indienne - 44 coups

Vidit Gujrathi 1-0 Hikaru Nakamura

Dans une Italienne 1.e4 e5 2.f3 c6 3.c4 f6 4.d3 h6 5.c3 d6 6.0-0 avec l'agressif 6...g5, Hikaru Nakamura a pris l'avantage et l'on a cru que Vidit Gujrathi allait se faire écraser. Et puis, après 27.c3 l'Américain a pensé pouvoir récupérer son pion perdu en a5.

Vidit Gujrathi - Hikaru Nakamura, 27.c3

27...xe5? Les Noirs maintenaient l'égalité par 27...xe5 28.xd5 xd5 29.xd5 xd5 30.xe5 b6 31.c3 xe1+ 32.xe1 a8 33.a5 c4. Alors que maintenant 28.xe5! xe5 29.xd5 avec un bon pion de plus pour l'Indien ! 29...xd5 30.xe5 e6?! Aggrave la situation.

Vidit Gujrathi - Hikaru Nakamura, 30...e6?!

31.d3 f4 32.d6 a2 33.xh6 avec deux pions de plus et une position gagnante pour Vidit Gujrathi ! 33...b2? Hikaru Nakamura lâche prise. 34.d7!

Vidit Gujrathi - Hikaru Nakamura, 34.d7!

34...b3 35.f5! Le module voit déjà un mat. 35...g6 36.xg6! Et les Noirs abandonnent. La fin aurait pu être 36...fxg6 37.xg6+ h8 38.h5+ g7 39.xg5+ h8 40.f6+ g8 41.g6+ h8 42.e4!. Vidit Santosh Gujrathi inflige ainsi un 2 à 2 à Hikaru Nakamura et ruine surtout les espoirs de l'Américain.

Photos Maria Emelianova & Michal Walusza

Candidats : 120 minutes pour les 40 premiers coups, puis 30 minutes pour le reste de la partie, avec un incrément de 30 secondes par coup à partir du 41e coup seulement.

Candidates : 90 minutes pour les 40 premiers coups, puis 30 minutes pour le reste de la partie, le tout avec un incrément de 30 secondes par coup.

Ronde 9 des Candidates

Koneru, Humpy (2546)
½-½
½½
Lagno, Kateryna (2542)
Défense Ragozine - 58 coups
Vaishali, Rameshbabu (2475)
0-1
01
Tan, Zhongyi (2521)
Sicilienne Alapine - 21 coups
Lei, Tingjie (2550)
½-½
½½
Salimova, Nurgyul (2432)
Défense Philidor - 36 coups
Muzychuk, Anna (2520)
½-½
½½
Goryachkina, Aleksandra (2553)
Sicilienne Rossolimo - 45 coups

Rameshbabu Vaishali 0-1 Tan Zhongyi

Dans une solide variante Alapine de la Sicilienne 1.e4 c5 2.c3 e6 3.d4 d5 4.exd5 exd5 5.f3 a6... au lieu de 16.xd6 xd6 17.h3 avec égalité, Rameshbabu Vaishali vient de jouer 16.c4? affaiblissant le pion d4. La sanction va être rapide.

Rameshbabu Vaishali - Tan Zhongyi, 16.c4?

16...f6! 17.xd6 xd6 18.c5? c7 19.h3 xd4 Le pion d4 tombe, mais il y a encore pire. 20.e3 xc2 21.xe7+ f7 0-1

Rameshbabu Vaishali - Tan Zhongyi, 21...f7 0-1

Les Blancs perdent aussi une qualité sur 22.xc7 xc7 23.c3 xe1 24.xe1 xh3 25.gxh3 d8.

Photos Maria Emelianova & Michal Walusza

En attendant la ronde 8...

Lors de la conférence de presse après la septième partie, Alireza Firouzja a répété à plusieurs reprises avoir été chanceux, car en fin de partie, avec seulement une dizaine de secondes chacun, sans incrément avant le 41e coup, les lignes ont tourné à son avantage. En effet, ce 31.b3!, véritable deus ex machina de la pièce, a permis à Firouzja, tel un Lazare de Béthanie, mort depuis quatre jours et enseveli dans un sépulcre, de sortir vivant de la tombe.

Cependant, ne nous emballons pas. Alireza, en septième position avec 2,5 points, deux points derrière le leader Nepomniachtchi, a encore besoin des deux miracles de la Multiplication des pains pour espérer revenir jouer un rôle dans ce tournoi des Candidats.

Surtout que Ian Nepomniachtchi est opposé dans la huitième ronde à Nijat Abasov qui, après s'être incliné consécutivement devant Gukesh et Praggnanandhaa, n'a dû son salut qu'à la fébrilité de Vidit Santosh Gujrathi.

Revenons un instant sur la longue préparation dans l'ouverture de la partie entre Hikaru Nakamura et Ian Nepomniachtchi de la ronde 7 : Nakamura : « Pour être honnête, j'allais jouer ça il y a deux ans. J'ai pensé que ça valait le coup ; en gros, c'est un test de mémoire. » Nepomniachtchi : « Pour ma défense, si je me souviens bien, c'était prêt pour le match de 2021. »

Vous l'avez déjà certainement lu un peu partout sur les réseaux sociaux : Tous les vainqueurs des six derniers tournois des Candidats étaient en tête à mi-parcours. Toutefois, Fabiano Caruana a tenu à tempérer la légère avance du Russe : « Il y a deux ans Ian Nepomniachtchi était clairement en tête du début à la fin, alors que cette fois c'est plus ouvert ».

Avant la ronde 8, rappelons que Rameshbabu Praggnanandhaa et Alireza Firouzja se sont affrontés deux fois cette année en classique. Au Tata Steel de Wijk aan Zee, en janvier 2024. Le Français avait eu les Noirs : ½-½ (60) dans une défense Grünfeld. Et dans leur première partie de ces Candidats, dans laquelle Firouzja a raté un fort coup contre la variante ouverte de l'Espagnole de son adversaire : ½-½ (39).

Quant à Fabiano Caruana et Hikaru Nakamura leur premier duel remonte à 2010. Et de leurs 31 parties classiques, le score est de 8 victoires chacun. Lors du match-aller, Caruana avait laissé passer une bonne occasion de prendre l'avantage sur la douteuse variante 1.e4 c5 2.f3 d6 3.d4 cxd4 4.xd4 f6 5.c3 e5?! 6.b5+! de Nakamura.

Fabiano Caruana : « J'ai probablement rêvé de devenir champion du monde vers l'âge de 10 ans. Il ne s'est évidemment pas encore concrétisé, mais j'aimerais réaliser ce rêve ».

À mi-parcours aussi dans le féminin, la Challenger de Ju Wenjun se trouve certainement dans le groupe formé par Tan Zhongyi, Aleksandra Goryachkina, Lei Tingjie et Kateryna Lagno. Dans l’autre moitié du classement, les espoirs de Rameshbabu Vaishali, Nurgyul Salimova, et de façon plus surprenante, Anna Muzychuk et Humpy Koneru, sont pratiquement anéantis. En concrétisant ses parties gagnantes, Anna Muzychuk, actuellement à égalité à la dernière place, se serait retrouvée avec un +2, à égalité avec Goryachkina.

Lei Tingjie, seule gagnante de la septième ronde : « Je pense que la partie a été très compliqué, et à un moment, dans l'ouverture, j'étais moins bien. Ensuite, la position était très étrange avec ces quatre Cavaliers au centre. De manière générale je pense que cette partie n’était pas très bonne. »

Nurgyul Salimova : « J'ai sacrifié le pion c4. Je connaissais cette idée. J'étais sûr que j'étais bien, mais quand j'ai roqué et joué 16…f6 c'était compliqué. La première mi-temps est terminée. C'est comme si un deuxième tournoi commençait, alors oui, espérons que ça se passe mieux. »

Dans la huitième ronde, les oppositions entre Kateryna Lagno et Aleksandra Goryachkina d'un côté, et entre Tan Zhongyi et Lei Tingjie de l'autre, seront d'une importance prééminente.

« Quand mon Fou contrôle quatre cases et le Fou adverse seulement trois, c'est là un avantage minime ; mais si plusieurs de ces avantages s'ajoutent, il en résulte finalement un côté positif sensible. C'est seulement quand cet avantage s'est concrétisé, et alors seulement, que la combinaison devient possible et en même temps nécessaire. Une combinaison ne peut pas réussir sans supériorité positionnelle, et la supériorité positionnelle ne peut pas être décisive sans combinaison. Une supériorité importante fait naître une tension, et cette tension fournit l'occasion d'une combinaison. Si nous manquons cette occasion, la supériorité partira aussi ! » Wilhelm Steinitz, premier champion du monde officiel de 1886 à 1894.

Quels sont vos pronostics pour la huitième ronde ?

Nous vous proposons de pronostiquer chaque jour les résultats des parties des Tournois des Candidats et des Candidates, afin de pimenter ce grand rendez-vous échiquéen.

Notre système de paris est totalement gratuit, et vous pourrez même gagner des cadeaux si vous parvenez à terminer dans le Top 10 des meilleurs parieurs.

Faites dès maintenant vos pronostics !

Le GMI Romain Édouard commente...

La partie Praggnanandhaa ½-½ Firouzja commentée par Romain Édouard

Les notes des joueurs par le GMI Romain Édouard...

Nakamura (8/10) - Caruana (3/10)

Nakamura n'a rien obtenu dans l'ouverture, puis a catapulté son compatriote comme lui seul sait le faire ! Victoire sans appel, et Naka est à nouveau en course pour la qualification !

Nepomniachtchi (6/10) - Abasov (5/10)

Nepomniachtchi n'avait rien après l'ouverture, mais a réussi à mettre une énorme pression. Je pense qu'en jouant 24.Cxc4?! il a raté 24...Dxd4 25.Fb2 b5 26.Cd2 Dd6, ce dernier coup sauvant miraculeusement les Noirs. Abasov n'a pas été précis dans une finale totalement égale, mais la position était trop limitée pour donner de vraies chances à Nepo.

Vidit (1/10) - Gukesh (9/10)

Un jour sans pour Vidit, massacré avec les Blancs, sans l'ombre d'une chance laissée par son compatriote. Voir Vidit perdre avec une telle facilité, en plus avec les Blancs, ce n'est pas tous les jours...

Praggnanandhaa (5,5/10) - Firouzja (6,5/10)

Pragg a à nouveau joué une idée assez rare dans l'ouverture, j'aimais beaucoup sa position, mais il a mal joué le milieu de jeu et c'est Alireza qui s'est retrouvé symboliquement mieux, ratant même sans doute une possibilité de mettre son adversaire en réel danger au 27e coup (voir analyse).

 Tan Zhongyi (2/10) - Lei Tingjie (9/10)

Tout comme les Américains, les Chinoises ne sont pas là pour se faire des faveurs ! Alors que la position était égale, Tan Zhongyi, leader, s'est enflammée avec 21.f4, refusant la nulle par répétition de coups. Lei Tingjie l'a ensuite gratifiée d'une master-classe, surclassant son adversaire positionnellement, avant de lancer une attaque irrésistible. Les Blancs n'auront pas roqué dans cette partie, voici un parfait exemple pour démontrer à quel point c'est important.

Salimova (6/10) - Muzychuk (3,5/10)

Décidément, les parties de Muzychuk sont une série de ratées pour elle comme pour ses adversaires ! Cette fois, c'est Salimova qui avait une finale écrasante. Après avoir raté la phase de concrétisation, Muzuchuk gaffe et Salimova rate un gain clair et net avec 54.Txe5, manquant très certainement la pointe 54...fxe5+ 55.Rxe5 Rf7 56.Rf4! – dommage pour Salimova !

Koneru (5/10) - Vaishali (2,5/10)

Une partie à ne rien n'y comprendre ! Totalement gagnante après l'ouverture, Koneru a commis imprécision sur imprécision, se retrouvant presque en danger, avant que sa jeune adversaire ne lui rende la partie à partir du 55e coup ! Première victoire pour Koneru, qui ne semble pas au mieux de sa forme !

Lagno (6/10) - Goryachkina (6/10)

Le choc entre Russes ! La partie a toujours oscillé entre l'égalité et un petit avantage blanc, et Lagno a accepté la nulle un peu prématurément à mon goût...

Progresser aux échecs avec Marc Quenehen

Nakamura chante, Caruana déchante | https://www.youtube.com/@MarcQuenehen

Ronde 8 des Candidats

Nakamura, Hikaru (2789)
1-0
10
Caruana, Fabiano (2803)
Espagnole fermée - 35 coups
Nepomniachtchi, Ian (2758)
½-½
½½
Abasov, Nijat (2632)
Défense Petroff - 63 coups
Praggnanandhaa R (2747)
½-½
½½
Firouzja, Alireza (2760)
Sicilienne Taïmanov - 40 coups
Vidit, Santosh Gujrathi (2727)
0-1
01
Gukesh D (2743)
Deux Cavaliers - 38 coups

Vidit Gujrathi 0-1 Gukesh D

Gukesh a voulu jouer agressif dans une ouverture rapidement sortie de la base 1.e4 e5 2.f3 c6 3.c4 f6 4.d3 a6 5.0-0 h6 6.a4... mais en une dizaine de coups l'avantage est passé aux mains des Noirs. Nous vous proposons uniquement la fin à partir de 31.e2.

Vidit Gujrathi 0-1 Gukesh D, 31.e2

31...g1+ 32.g3 h5+ 33.h4 df6 34.xh6 h2 35.f5 f1 36.g4 xf5 37.exf5 g3+ 38.g5 h7+ 0-1

Vidit Gujrathi 0-1 Gukesh D, 38...h7+ 0-1

C'est mat après 39.xh5 xh3#

Photos Maria Emelianova & Michal Walusza

Candidats : 120 minutes pour les 40 premiers coups, puis 30 minutes pour le reste de la partie, avec un incrément de 30 secondes par coup à partir du 41e coup seulement.

Candidates : 90 minutes pour les 40 premiers coups, puis 30 minutes pour le reste de la partie, le tout avec un incrément de 30 secondes par coup.

Ronde 8 des Candidates

Lagno, Kateryna (2542)
½-½
½½
Goryachkina, Aleksandra (2553)
Espagnole fermée - 34 coups
Salimova, Nurgyul (2432)
½-½
½½
Muzychuk, Anna (2520)
Partie Catalane - 120 coups
Tan, Zhongyi (2521)
0-1
01
Lei, Tingjie (2550)
Début de Londres - 51 coups
Koneru, Humpy (2546)
1-0
10
Vaishali, Rameshbabu (2475)
Défense Grünfeld - 63 coups

Tan Zhongyi 0-1 Lei Tingjie

Le début de Londres de Tan Zhongyi 1.d4 d5 2.f3 f6 3.f4 c5 4.e3 c6... a mené à une position avec une possible répétition des coups 18.g5 e7 19.f4 d6 0h46-0h49 20.g5 e7 et là, au lieu de prendre simplement le demi-point, Tan Zhongyi décide de continuer.

Tan Zhongyi - Lei Tingjie, 20...e7

21.f4?! Après 18 minutes. 21...b8 22.a3 a5 0h12-0h37 23.h4?! f8!? Fort était la ligne informatique 23...xh5! 24.xe7 xe7 25.h1 g6 26.xh5 gxh5 27.xh5 d7. 24.g3 d6 25.h4!? Tan Zhongyi, avec seulement 5 minutes et 15 secondes contre 23 minute pour son adversaire, devient nerveuse et aimerait bien répéter la position.

Tan Zhongyi - Lei Tingjie, 25.h4!?

25...e7! 26.xf6 gxf6 avec un clair avantage noir. 27.f1 b4 28.axb4 axb4 29.h3 f5 30.f3?! Avec seulement 2 minutes à la pendule.

Tan Zhongyi - Lei Tingjie, 30.f3?!

30...c7 31.e2 g8 32.g3 f6 33.h6 e7 34.g5 f8 35.a7 c8 36.g2?! Avec moins d'une minute.xh6 37.f3 L'avantage noir augmente coup après coup. 37...h5 38.g3 e4 39.e1 bxc3 40.bxc3 g7 et le contrôle du temps est atteint.

Tan Zhongyi - Lei Tingjie, 40...g7

Tan Zhongyi a consommé presque toute les 30 minutes ajoutées après le 40e coup pour rester avec 4 minutes et jouer 41.f1 h8 42.a1 f6! 43.g2 h3 44.e5 h5+ 45.e1 xe3+ La position blanche s'écroule. 46.e2 h4+ 47.d1 xe2 48.xe2 xf4 avec 3 pions de plus pour Lei.

Tan Zhongyi - Lei Tingjie, 48...xf4

49.b2 h8! 50.f3 h2 51.c1 0-1 et Tan abandonne avant de recevoir le mat par 51...d2+ 52.e1 g3+ 53.f1 f2# — Cette défaite de Tan Zhongyi face à sa compatriote provoque un trio de tête avec Lei Tingjie et Aleksandra Goryachkina. Kateryna Lagno est juste derrière à un demi-point.

Photos Maria Emelianova & Michal Walusza

En attendant la ronde 7...

Nous restons sans voix après la terrible journée d'hier vécue par Alireza Firouzja. Laissons donc la parole à Leontxo García, conférencier et journaliste espagnol spécialisé dans les échecs, avec quelques mots plus objectifs que nous ne pourrions l'être, même s'ils sont particulièrement durs :

« Alireza Firouzja est en train de devenir le plus grand fiasco des échecs de l'élite du premier quart du 21e siècle. Identifié, dans son adolescence, comme le successeur probable de Magnus Carlsen, le Français d'origine iranienne partage la dernière place du Tournoi des Candidats de Toronto. L’éclat aveuglant de cette merveille iranienne s’est transformé en une faible ampoule qui scintille à grand-peine... » https://elpais.com/ajedrez/2024-04-10/suicidio-de-firouzja

Alors oui, on peut calculer et se dire que mathématiquement c'est encore possible. Oui, on peut rêver, c'est vrai, mais avec -3 sans le moindre gain, une chute brutale de 10 places mondiales, seizième avec 2743.6 et -16.4 points Elo, réusssir à sortir suffisamment la tête de l'eau pour ensuite aligner les victoires comme par magie, nous semble difficilement envisageable, mais sait-on jamais...

Lorsque l’on a demandé à Vidit Santosh Gujrathi d'expliquer le jeu rapide dans l'ouverture d'Alireza Firouzja, qui l'a conduit dans une position difficile, Vidit a répondu : « Il a perdu hier [avant-hier], il est à -3, et le tournoi ne se passe pas comme il le souhaite. Ça arrive parfois, vous devenez émotif lorsque vous avez "tilté". »

Un peu partout sur les réseaux sociaux, le parcours d'Alireza Firouzja est jugé sévèrement par ses compatriotes, mais c'est bien connu : « La victoire a beaucoup de parrains tandis que la défaite est orpheline. » Charles-Maurice de Talleyrand-Périgord (1754 - 1838), une citation reprise en 1961 par John Fitzgerald Kennedy (1917 - 1963), sous la forme : "Victory has a thousand fathers, but defeat is an orphan."

Dans cette septième ronde, avant le jour de repos du vendredi 12 avril, un de ces affrontements qui réservent souvent des surprises ; un dernier face à un premier : Alireza Firouzja vs Dommaraju Gukesh. Firouzja ne jouant jamais pour le demi-point, on ne va certainement pas s'ennuyer.

Le grand-maître franco-polonais David Janowski (1868 - 1927) comptait parmi les meilleurs représentants de l'époque classique moderne (1890 - 1915). Selon l'opinion générale, c'est la turbulence de son caractère, l'incitant toujours et partout à « vivre dangereusement », qui l'empêcha d'acquérir la couronne échiquéenne. Quelques mois avant sa mort il déclara : « Oui, je n'ai pas réussi à gravir les plus hauts sommets de l'art échiquéen. J'explique cela par mes hésitations entre la beauté et la vérité. Ou plutôt, j'ai toujours cru que le vrai doit être beau, et cette croyance - naïve et irrationnelle si vous voulez - semble avoir fait échouer plusieurs de mes tentatives... » Europe-Echecs, novembre 1999.

Chez les femmes, la ronde 6 a été particulièrement belliqueuse : 4 parties, 4 gains ! Lors de la conférence de presse, Tan Zhongyi a avoué qu'elle n'était pas satisfaite de son calcul pendant la partie et qu'elle avait délibérément joué vite à la fin pour mettre la pression sur la pendule d'Anna Muzychuk. Jouer vite pour empêcher l'adversaire de réfléchir sur votre temps semble en apparence une bonne idée, mais c'est en fait illogique, puisque le joueur qui a du temps se retrouve à jouer comme s'il n'en n'avait pas. Ce réflexe n'est cependant pas nouveau ; Samuel Rechevski (1911 - 1992), un enfant prodige ; à 8 ans il battait des joueurs aguerris et jouait des simultanées, avait l'habitude d'être en zeitnot et disait déjà : « Curieusement, c'est souvent mon adversaire qui s'énerve lorsque je suis amené à jouer rapidement mes coups. »

La Chinoise, seule en tête, affronte aujourd'hui avec les pièces noires sa plus proche poursuivante, la Russe Aleksandra Goryachkina. À l'opposé, Anna Muzychuk et Humpy Koneru, toutes deux défaites hier et dernières au classement, ont le choix entre : « Évitez l'euphorie : match nul après une défaite, match nul après une victoire. » Tigran Vartani Petrossian (1929-1984) et « Chaque fois qu’un concurrent commence mal dans un tournoi, il a tendance à jouer avec acharnement pour revenir et par conséquent prendre plus de risques pour perdre. » Wilhelm Steinitz (1836-1900).

N'oublions pas Kateryna Lagno, troisième après avoir remporté sa première partie du tournoi hier suite à cinq parties nulles. La joueuse russe, avec l'avantage des pièces blanches, est opposée à la Bulgare Nurgyul Salimova.

Quels sont vos pronostics pour la septième ronde ?

Nous vous proposons de pronostiquer chaque jour les résultats des parties des Tournois des Candidats et des Candidates, afin de pimenter ce grand rendez-vous échiquéen.

Notre système de paris est totalement gratuit, et vous pourrez même gagner des cadeaux si vous parvenez à terminer dans le Top 10 des meilleurs parieurs.

Faites dès maintenant vos pronostics !

Le GMI Romain Édouard commente...

La partie Alireza Firouza 1-0 Gukesh D commentée par le GMI Romain Édouard
Firouzja Goûte Kesh | https://www.youtube.com/@MarcQuenehen

Les notes des joueurs par le GMI Romain Édouard...

Nakamura (7/10) - Nepomniachtchi (7,5/10)

Une partie très mouvementée, jouée avec panache par les deux joueurs, et surtout par les Noirs qui ont beaucoup sacrifié de matériel ! Les compensations n'étaient peut-être pas complètement satisfaisantes mais Nepomniachtchi a égalisé avec la superbe 26...Fxg3! - une nulle de combat.

Caruana (6,5/10) - Praggnanandhaa (8/10)

Pragg a facilement annulé face à Caruana, et aurait même pu le mettre en difficulté s'il avait trouvé ...g5 au 27e coup. Passant à coté, la position est restée égale et le point a été partagé.

Abasov (3/10) - Vidit (5,5/10)

Vidit avait une position écrasante, mais il l'a gâchée. Après le contrôle de temps, il rate une dernière occasion par 41...Th7! puis la position devient égale. Quelques coups plus tard, Abasov obtient sa 4e nulle consécutive avec les Blancs, cette fois après une vraie partie.

Firouzja (6,5/10) - Gukesh (6/10)

Dans une partie mode freestyle, dans laquelle Alireza paraissait légèrement "en tilt", Gukesh a perdu le contrôle de la position avant le 40e coup ! Première victoire pour Alireza sur un joli mat final !

 Muzychuk (6.5/10) - Koneru (6/10)

Les Blancs étaient un peu mieux, mais le jeu dynamique des Noirs a permis à la joueuse chinoise d'annuler relativement facilement.

Lei Tingjie (8/10) - Vaishali (2,5/10)

Les Noirs semblaient avoir égalisé, pourtant les Blancs ont dominé le milieu de jeu. En quelques coups, c'était plié, avec un joli feu d'artifice pour finir.

Lagno (6,5/10) - Salimova (6/10)

Malgré une finale supérieure, les Blancs n'ont pas réussi à briser la défense noire et ont dû se contenter du partage du point.

Goryachkina (6,5/10) - Tan Zhongyi (6,5/10)

Une partie cruciale dans le tournoi : la favorite contre la leader ! Les Blancs avaient l'avantage, mais ont manqué de précision en finale, devant se contenter de la nulle.

Progresser aux échecs avec Marc Quenehen

« Firouzja Goûte Kesh »

Ronde 7 des Candidats

Nakamura, Hikaru (2789)
½-½
½½
Nepomniachtchi, Ian (2758)
Défense Russe - 40 coups
Caruana, Fabiano (2803)
½-½
½½
Praggnanandhaa R (2747)
Défense Française - 41 coups
Abasov, Nijat (2632)
½-½
½½
Vidit, Santosh Gujrathi (2727)
Espagnole berlinoise - 51 coups
Firouzja, Alireza (2760)
1-0
10
Gukesh D (2743)
Début de Londres - 40 coups

Hikaru Nakamura ½-½ Ian Nepomniachtchi

Dans une défense Petroff, ou défense Russe, 1.e4 e5 2.f3 f6 3.xe5 d6 4.f3 xe4 5.d4 d5, habituelle pour Ian, le plus intéressant a été le commentaire de Vishy Anand après 21.d3+ : « En ce moment, il y a deux moteurs d'analyse solitaires assis quelque part, avec l'impression qu'ils ne reçoivent aucun crédit pour leur beau travail. » En effet, tout cela est préparé, même si Nepomniachtchi a commencé à prendre du temps depuis le 17e coup. De toute évidence, Nakamura est venu avec des munitions.

Hikaru Nakamura - Ian Nepomniachtchi, 21.d3+

21...f5 22.f1 A tempo, des pendules à 1h55 et 1h16, et les Noirs reprennent du temps. 22...d7 Avec un première réflexion de l'Américain. La machine préfère les Blancs dans cette position avec un pion et la paire de Fous pour la qualité sacrifiée par les Noirs. 23.ef3 après 17 minutes. 23...f6 24.g1! Selon Étienne Bacrot, cependant, sur son stream https://www.twitch.tv/baki83a : « Nakamura doit avoir les coups dans cette position très compliquée parce que ce n'est pas évident. » En effet, les Noirs ont d'amples compensations.

Hikaru Nakamura - Ian Nepomniachtchi, 24.g1!

24...g8?! Selon Étienne Bacrot. À son avis il fallait jouer 24...e4! 25.df3 a4. 25.e2!? Plus précis était 25.df3! a4 26.d2 e4 27.e1. 25...e4! 25.a4 Après 40 minutes : 0h50 - 0h38. Ian Nepomniachtchi se lance dans une combinaison qui gagne la Dame 26...xg3 27.hxg3 f4+ 28.gxf4 g6+ 29.f1 g3+ 30.e1 xe2 31.xe2 Avec une Tour et deux Cavaliers pour la Dame, mais des pièces blanches inactives.

Hikaru Nakamura - Ian Nepomniachtchi, 31.xe2

31...g4 32.a3 xe2 33.xe2 g1 34.b3 g2+ 35.d1 f3+ 36.c2 e4+ 37.c3 f3+ 38.c2 e4+ 39.c3 f3+ 40.c2 e4+ ½-½

Hikaru Nakamura - Ian Nepomniachtchi, 40...e4+ ½-½
Hikaru Nakamura - Ian Nepomniachtchi | Photo Michal Walusza

Candidats : 120 minutes pour les 40 premiers coups, puis 30 minutes pour le reste de la partie, avec un incrément de 30 secondes par coup à partir du 41e coup seulement.

Candidates : 90 minutes pour les 40 premiers coups, puis 30 minutes pour le reste de la partie, le tout avec un incrément de 30 secondes par coup.

Ronde 7 des Candidates

Lagno, Kateryna (2542)
½-½
½½
Salimova, Nurgyul (2432)
Espagnole 3...♘ge7 - 41 coups
Goryachkina, Aleksandra (2553)
½-½
½½
Tan, Zhongyi (2521)
Gambit Dame 3...a6 - 40 coups
Muzychuk, Anna (2520)
½-½
½½
Koneru, Humpy (2546)
Espagnole 4...♘ge7 - 40 coups
Lei, Tingjie (2550)
1-0
10
Vaishali, Rameshbabu (2475)
Partie Italienne - 36 coups

Lei Tingjie 1-0 Rameshbabu Vaishali

Après 33...f5 Lei Tingjie joue et gagne comme à la parade.

Lei Tingjie - Rameshbabu Vaishali, 33...f5

34.f6+!! h8 Si 34...gxf6 35.xf6 h7 36.b2 g8 37.e8 f8 38.xf5+ g6 39.xf8. 35.xh6! bxc5?! 36.h5 1-0

Lei Tingjie - Rameshbabu Vaishali, 36.h5 1-0

La Chinoise aurait même pu mater par 36.xg7+! xg7 37.e8+ h6 38.g7+ h5 39.f6+ g5 40.h4+ xh4 (40...f4 41.h6#) 41.h6#

Lei Tingjie - Rameshbabu Vaishali | Photo Michal Walusza

En attendant la ronde 6...

Avec deux points de retard sur les leaders Nepomniachtchi et Gukesh après la cinquième ronde, il n'est pas malséant d'imaginer que les chances d'Alireza Firouzja de remporter ce tournoi des Candidats 2024 sont parties en fumée ! « Je me souviens de cette partie entre Magnus et Alireza au Norway Chess, où la position était nulle pendant longtemps, mais Alireza était très nerveux, tremblait, et Magnus a réussi à gagner. » a dit Hikaru Nakamura après sa victoire sur le Français. « Je ne veux pas paraître trop arrogant, mais je me sentais là un peu comme Magnus. »

Il est difficile de retranscrire la tension, la pression de la pendule, et toutes ces lignes compliquées de cette importante partie après l'avoir suivie en direct jusqu'au bout de la nuit. Alireza Firouzja a joué comme à son habitude, à fond, et puis, un pas de trop avec le Roi (62.xd3??) et tout s'est écroulé !

Aujourd'hui, « Firou » affronte Vidit Santosh Gujrathi, qui aurait dû l'emporter hier après avoir dominé Fabiano Caruana de la tête et des épaules, pour ne s'adjuger finalement qu'un demi-point. Malgré une dernière place en compagnie de Nijat Abasov, qui lui aussi a craqué dans les derniers coups de sa partie face à Gukesh, on peut compter sur Firouzja pour continuer à se battre. Car après Firouzja outragé ! Firouzja brisé ! Firouzja martyrisé ! il nous reste encore à espérer Firouzja libéré !

Praggnanandhaa va s'en vouloir ! Obtenir une position gagnante en seulement 25 coups contre Ian Nepomniachtchi était un véritable tour de force, mais la gâcher ainsi, sur un coup joué à la va-vite, en 12 minutes, alors que sa pendule affichait encore plus d'une heure, a été une erreur grossière. Avec une victoire, l'Indien aurait pu rebattre toutes les cartes de ces Candidats.

Dommaraju Gukesh | Maria Emelianova

Dans le féminin, Nurgyul Salimova a été solide avec les pièces noires, empêchant Tan Zhongyi de s'envoler au classement. La Chinoise a d'ailleurs déclaré : « J'ai l'impression de ne pas avoir une énorme avance parce que je n'ai qu'un demi-point de plus que Goryachkina. Je dois être prudente car tout peut changer en deux parties. »

Après Anna Muzychuk qui a dû se contenter de deux demi-points de deux positions gagnantes coup sur coup, c'est au tour de Kateryna Lagno ; deux positions gagnantes consécutives, deux nulles ! Toutefois, comme il n'y a qu'un point et demi qui sépare la première des trois dernières, tout peut encore se passer dans ce tournoi.

À ce propos, dans cette sixième ronde, Tan Zhongyi est opposée à Anna Muzychuk. Si la Chinoise a infligé un 1,5 à 0,5 à l'Ukrainienne lors des Candidates 2019, Anna Muzychuk a ensuite pris sa revanche en éliminant Tan Zhongyi de la Coupe du Monde 2023 sur le même score.

À voir si Nurgyul Salimova donnera autant de fil à retordre à Aleksandra Goryachkina - qui double les Noirs - qu'à cette Coupe du Monde 2023. Après 2 nulles en classique et une nulle dans le premier rapide de départage, la joueuse russe avait dû batailler 105 coups pour éliminer la joueuse bulgare.

Aleksandra Goryachkina | Photo Michal Walusza

« Le combat pour la vérité suprême ne sera jamais gagné. Et c’est pour ça que les échecs sont toujours fascinants. » Hans Kmoch (1894 - 1973) « L'Art de jouer les pions »

« Aucune fantaisie, aussi riche soit-elle, aucune technique, aussi magistrale soit-elle, aucune pénétration dans la psychologie de l'adversaire, aussi profonde soit-elle, ne peut faire d'une partie d'échecs une œuvre d'art, si ces qualités ne mènent pas au but principal - la recherche de la vérité. » Vassily Smyslov (1921 - 2010)

Les Candidats, une affaire de famille !

Praggnanandhaa (18 ans) et Gukesh (17 ans) sont les deux plus jeunes Candidats. À cet âge, les parents jouent encore un rôle important dans la carrière des prodiges ! Et le secret de leur réussite se cache peut-être dans un cadre familial épanouissant.

"Nous devons beaucoup à nos parents. Ils ont toujours été nos premiers supporters. Ils ont fait des sacrifices pour que nous puissions continuer à progresser. Notre mère nous accompagne dans les tournois et notre père s’occupe de la logistique. Il gère tout pour nous, les réservations d’avion, les hôtels, etc. Cela nous permet de nous concentrer à 100% sur la compétition. Je ne sais pas si nous avons été touchés par la grâce, mais nous sommes très chanceux." (Vaishali, sœur de Praggnanandhaa, qui participe au Tournoi des Candidates)

De son côté, le père de Gukesh a bien cerné son fils : "Quand il voit un jeu d’échecs, des livres d’échecs ou qu’il doit s’entraîner, il y met tout son cœur. Mais lorsqu’il s’agit d’étudier, ma femme ou moi devons nous asseoir à côté de lui, il a besoin d’assistance. Pour les échecs, il le fait tout seul ce qui montre où est son réel centre d’intérêt." Les parents du prodige indien ont bien compris quelle était sa véritable passion et ont adapté leur rôle en conséquence !

Ramesh, qui fut l'entraîneur de Praggnanandhaa, rappelle que les parents de jeunes joueurs d'échecs ne doivent pas trop en faire, sinon apporter un soutien bienveillant : « J’ai malheureusement eu beaucoup d’expériences avec de nombreux parents dont l’enthousiasme démesuré joue un rôle préjudiciable dans l’état mental et la confiance de leurs enfants. Si je dois donner une suggestion aux parents, ce serait de soutenir le parcours de leur enfant pour deux raisons : c’est leur devoir de le faire et par amour (sans trop d’attentes en retour). » 

Retrouvez de nombreux témoignages et des conseils pour bien accompagner les enfants qui jouent aux échecs dans le livre de Mathilde Choisy, "Mon enfant joue aux échecs".

Quels sont vos pronostics pour la sixième ronde ?

Nous vous proposons de pronostiquer chaque jour les résultats des parties des Tournois des Candidats et des Candidates, afin de pimenter ce grand rendez-vous échiquéen.

Notre système de paris est totalement gratuit, et vous pourrez même gagner des cadeaux si vous parvenez à terminer dans le Top 10 des meilleurs parieurs.

Faites dès maintenant vos pronostics !

Anish Giri : « Jusqu'à présent, le niveau de Ian Nepomniachtchi semble nettement plus élevé aux Candidats que dans n'importe quel autre tournoi. »

Le GMI Romain Édouard commente...

La partie Vidit Santosh Gujrathi 1-0 Alireza Firouzja commentée par le GMI Romain Édouard

Les notes par le GMI Romain Édouard...

Nepomniachtchi (7/10) - Caruana (7/10)

C'était à prévoir : en avance sur son concurrent le plus direct, Ian Nepomniachtchi n'a pris aucun risque avec les Blancs et la nulle fut rapidement signée.

Vidit (8/10) - Firouzja (2/10)

Alireza a dû prendre tous les risques pour revenir dans le tournoi, mais la partie a vite tourné au cauchemar... Il fallait tenter...

Gukesh (5/10) - Nakamura (7/10)

Les Noirs était un peu mieux, mais ne sont pas parvenus à en faire usage.

Praggnanandhaa (8,5/10) - Abasov (2,5/10)

Une très bonne partie de Pragg, dans laquelle les Noirs n'ont pas pu voir le jour.

Salimova (2,5/10) - Goryachkina (9/10)

Victoire limpide des Noirs qui ont converti leur avantage en un pion, puis leur pion en victoire.

Tan Zhongyi (8,5/10) - Muzychuk (2/10)

Une partie à sens unique rondement menée par les Blancs, avec seulement une erreur dans l'exécution du gain, dont les Noirs n'ont pas profité ! Tan Zhongyi renforce sa position de leader.

Koneru (3/10) - Lei Tingjie (8/10)

La position était égale, mais Koneru a pris la décision de rentrer dans une finale catastrophique.

Vaishali (2/10) -  Lagno (9/10)

Très belle victoire de Lagno grâce à une attaque irrésistible que les Blancs n'ont pas vu venir !

Progresser aux échecs avec Marc Quenehen

Praggnanandhaa vs Abasov https://www.youtube.com/watch?v=y5Q6ysLcpJA

Ronde 6 des Candidats

Gukesh D (2743)
½-½
½½
Nakamura, Hikaru (2789)
Dragon hyper-accéléré - 40 coups
Vidit, Santosh Gujrathi (2727)
1-0
10
Firouzja, Alireza (2760)
Sicilienne Sozine - 40 coups
Praggnanandhaa R (2747)
1-0
10
Abasov, Nijat (2632)
Semi-Tarrasch - 45 coups
Nepomniachtchi, Ian (2758)
½-½
½½
Caruana, Fabiano (2803)
Quatre Cavaliers - 41 coups

Candidats : 120 minutes pour les 40 premiers coups, puis 30 minutes pour le reste de la partie, avec un incrément de 30 secondes par coup à partir du 41e coup seulement.

Candidates : 90 minutes pour les 40 premiers coups, puis 30 minutes pour le reste de la partie, le tout avec un incrément de 30 secondes par coup.

Ronde 6 des Candidates

Vaishali, Rameshbabu (2475)
0-1
01
Lagno, Kateryna (2542)
Gambit Marshall - 29 coups
Koneru, Humpy (2546)
0-1
01
Lei, Tingjie (2550)
Est-Indienne - 48 coups
Tan, Zhongyi (2521)
1-0
10
Muzychuk, Anna (2520)
Système Colle - 37 coups
Salimova, Nurgyul (2432)
0-1
01
Goryachkina, Aleksandra (2553)
Partie Catalane - 60 coups

Tan Zhongyi 1-0 Anna Muzychuk

Tan Zhongyi a démontré que le système Colle Zukertort, caractérisé par le placement du Fou de cases noires en b2, peut encore faire des ravages. Ce qui est surprenant, c'est de voir Anna Muzychuk obtenir une mauvaise position aussi tôt. Ainsi, après 1.d4 d5 2.f3 f6 3.e3 e6 4.d3 c5 5.b3 c6 6.0-0 b6 7.b2 b7 8.bd2 c8 9.a3 e7 10.e5, l'Ukrainienne a voulu éviter 10...0-0 11.f4.

Tan Zhongyi - Anna Muzychuk, 10.e5

10...cxd4 11.exd4 xe5?! La mauvaise route. 12.dxe5 d7 13.g4 g6?! 14.b4! a5 15.f3 0-0 Avec un clair avantage blanc. Si les Noirs avaient l'intention d'effectuer le roque, il n'était sans doute pas nécessaire de jouer 13...g6?!. 16.ae1 axb4 17.axb4 a8 18.h4! L'attaque blanche démarre et les Noirs n'ont absolument rien à opposer. 18...a4 19.h5! Le pion b4 et le Fou en b2 sont sacrifiés.

Tan Zhongyi - Anna Muzychuk, 19.h5!

19...xb4 20.d4 Anna Muzychuk ne peut rien faire pour empêcher l'ouverture des lignes sur son Roi. Sans oublier la possibilité pour la Chinoise de faire passer sa Tour en e1 sur l'aile-Roi via la case e3. 20...g5 21.c3 a4 22.f4! c8 Les Noirs font leur possible pour perturber leur adversaire. 23.b2 c5 Le dangereux Fou en d3 va être éliminé, mais il est sans doute trop tard pour sauver la partie. À moins que...

Tan Zhongyi - Anna Muzychuk, 23...c5

24.f5? Une faute. Mieux 24.fxg5!, mais l'aînée des Muzychuk n'en profite pas et joue 24...exf5?! alors que 24...h6! remettait en cause le gain blanc. 25.xf5 Une partie de l'avantage blanc s'est envolée. 25...d8? Après 25...e8! 26.e6 f6 Tan Zhongyi aurait dû encore travailler. 26.h6 c8 27.e6 f6 Après quelques hésitations, la Chinoise trouve ce que l'on croyait être la conclusion.

Tan Zhongyi - Anna Muzychuk, 27...f6

28.xh7+! xh7 29.f5+ h8 30.c6 e8 31.xg5 g8. Ici, la suite était pourtant simple : 32.xf6+! h7 33.f5+ g6 34.xg6+ xg6 35.xe7 xe6 36.xg6 1-0

Tan Zhongyi - Anna Muzychuk, 31...g8

Que s'est-il passé dans la tête de Tan ? A-t-elle vu un mat ? Toujours est-il que son 32.xf6?? est complètement faux ! 32...xf6 33.xf6+ h7 34.e7 e4?? Anna Muzychuk, en grand zeitnot, ne trouve pas la défense 34...xe6! 35.xg8 xg8 36.e7+ f7 37.xe6 xe7 38.xe7+ xh6 avec égalité ! 35.xe4 xe4 36.xg8 xg8 37.f7+ 1-0 La promotion est inévitable. Une victoire pas très propre, mais une victoire quand-même.

Tan Zhongyi - Anna Muzychuk, 37.f7+ 1-0
Tan Zhongyi - Anna Muzychuk | Photo Michal Walusza

Rameshbabu Vaishali 0-1 Kateryna Lagno

Nous sommes au 20e coup d'un gambit Marshall refusé 1.e4 e5 2.f3 c6 3.b5 a6 4.a4 f6 5.0-0 e7 6.e1 b5 7.b3 0-0 8.c3 d5 9.exd5 xd5 10.d3!?, après 20...f4. Faut-il prendre le Cavalier en b4 généreusement offert ?

Rameshbabu Vaishali - Kateryna Lagno, 20...f4

21.xb4? Après 27 minutes ! La bonne défense était 21.e3! xf3 22.xf3 d1+ 23.f1 c2 avec une position noire toutefois préférable. 21...xf3 22.g3? L'Indienne pensait s'en sortir avec ce coup. Mieux 22.a3! xg2 23.g3. 22...d4 23.a2?! d3 24.d2 perd une qualité et mène à une finale perdue.

Rameshbabu Vaishali - Kateryna Lagno, 24.d2

24...xb4 25.xd4 c2 26.dd1 xe1 27.xe1 fe8 28.c1 ac8 29.d2 d5 0-1

Rameshbabu Vaishali - Kateryna Lagno, 29...d5 0-1

Les Blancs abandonnent, ils vont perdre une pièce. Une victoire qui va faire du bien à Kateryna Lagno après avoir laissé échapper deux gains consécutifs.

Kateryna Lagno | Michal Walusza

En attendant la ronde 5...

Et bien voilà, comme aux tournois des Candidats 2021 et 2022, qu'il a remportés, Ian Nepomniachtchi se retrouve déjà seul en tête après seulement quatre parties ! Et au vu de sa facilité à jouer, parfois à la limite de la désinvolture, sa rapidité d'exécution, exerçant ainsi une forte pression à la pendule sur ses adversaies, et d'excellents résultats avec les pièces blanches, qui semblent même le surprendre : « Je ne me souviens pas d'une occasion où j'ai eu deux Berlinoises d'affilée et avoir réussi à les remporter », la possibilité de voir le Russe réaliser le coup du chapeau aux Candidats commence sérieusement à germer dans les esprits.

Dans cette cinquième ronde, Ian Nepomniachtchi affronte Praggnanandhaa avec les pièces noires. Dans leurs deux rencontres précédentes en classique, l'Indien avait eu les Blancs et les deux parties s'étaient achevées sur le partage du point.

Au risque de nous répéter, Alireza Firouzja joue bien, même très bien ; ça frôle la lucarne, ça rebondit sur le poteau, mais ça ne rentre toujours pas et son 1,5 point sur 4 ne reflète vraiment pas la qualité de son jeu. Toujours est-il que le Français va encore tout tenter aujourd'hui face à un Hikaru Nakamura apparemment en villégiature.

Vidit Santosh Gujrathi, qui vient d'encaisser deux défaites consécutives, va sans doute se contenter de stopper l'hémorragie avec l'avantage des pièces blanches contre Fabiano Caruana. Leur unique partie classique, au Tata Steel de Wijk aan Zee 2022, s'était terminée rapidement : ½-½ en 27 coups dans une défense semi-Slave.

« Jouer pour un match nul (en tout cas avec les Blancs), est dans une certaine mesure un crime contre les échecs. » a dit Mikhail Tal (1944 - 1992). Et bien que l'on puisse reconnaître à Nijat Abasov de très bonnes qualités défensives, on se doute aussi que ça va craquer à un moment ou un autre. L'Azerbaïdjanais, avec les Noirs, est opposé dans la cinquième ronde à Gukesh, qui accompagne Fabiano Caruana sur les talons de « Nepo ».

Les Trophées | Photo Michal Walusza

Dans le tournoi des Candidates, un zeste de chance et une pincée de zeitnot adverse ont permis à Tan Zhongyi de conserver seule la tête. La Chinoise affronte dans la cinquième ronde le plus faible Elo du tournoi, Nurgyul Salimova. La Bulgare a montré qu'elle n'était pas venue faire de la figuration avec sa victoire sur Humpy Koneru. Une partie nulle aujourd'hui serait un très bon résultat.

Si la chance accompagne Tan Zhongyi, la malchance s'acharne sur Anna Muzychuk ! Gagnante consécutivement contre Kateryna Lagno et Lei Tingjie, l'Ukrainienne n'a finalement ramené que deux demi-points pour occuper le wagon de queue après quatre parties. Son adversaire du jour, Rameshbabu Vaishali, avec les Blancs. L'Indienne, qui n'a rencontré aucune difficulté pour prendre le demi-point à Aleksandra Goryachkina dans la quatrième ronde, pourrait sonner le glas des ambitions d'Anna Muzychuk en cas de victoire.

À voir si après sa défaite Humpy Koneru a profité de la journée de repos pour s'en remettre, ou si l'Indienne va se satisfaire du demi-point contre Aleksandra Goryachkina. On sait depuis longtemps que le solide répertoire des ouvertures de la joueuse russe ne l'incite que rarement à jouer pour le gain avec les pièces noires.

À Khanty-Mansiysk, en 2018, à la Coupe du Monde, Kateryna Lagno avait infligé un sévère 2 à 0 à Lei Tingjie. Toutes deux joueuses agressives, le duel entre Lagno - qui aurait pu se trouver dans le groupe de tête - et Lei - qui aurait pu se retrouver seule dernière - ne manquera certainement pas de piquant.

« Même dans le feu de la bataille du milieu du jeu, le maître doit toujours garder à l'esprit les contours d'une éventuelle finale. » David Bronstein (1924 - 2006)

« Le camp qui possède un Fou et deux Cavaliers pourra chercher à échanger un Cavalier et le Fou adverse afin d’obtenir le bon tandem Dame et Cavalier contre Dame et Fou. Inversement, l’autre camp tentera d’échanger les Dames pour avoir le tandem favorable Tour et Fou contre Tour et Cavalier. » Romuald De Labaca, Europe-Echecs de janvier 2024.

Quels sont vos pronostics pour la cinquième ronde ?

Nous vous proposons de pronostiquer chaque jour les résultats des parties des Tournois des Candidats et Candidates, afin de pimenter ce grand rendez-vous échiquéen.

Notre système de paris est totalement gratuit, et vous pourrez même gagner des cadeaux si vous parvenez à terminer dans le Top 10 des meilleurs parieurs.

Faites dès maintenant vos pronostics !

Le GMI Romain Édouard commente...

La partie Alireza Firouzja 0-1 Hikaru Nakamura commentée par le GMI Romain Édouard

Les notes par le GMI Romain Édouard...

Praggnanandhaa (7/10) - Nepomniachtchi (7/10)

Après une préparation extraordinaire, les Blancs sont sortis de l'ouverture avec un avantage décisif. Cependant, plusieurs imprécisions ont laissé le Russe s'en sortir.... 7 aux Blancs pour féliciter la préparation, 7 aux Noirs pour féliciter le sauvetage...

Vidit (7,5/10) - Caruana (2,5/10)

Vidit a littéralement massacré Caruana, mais alors que l'abandon des Noirs était proche, cette partie impressionnante lui échappe à cause d'une gaffe monumentale au 26e coup. Caruana s'en sort par miracle !

Firouzja (3,5/10) - Nakamura (5,5/10)

Une partie à rebondissement avec du bon et du mauvais des deux côtés. La partie s'acheminait vers la nulle... et puis Alireza a commis une erreur titanesque...

Gukesh (4/10) - Abasov (3/10)

Gukesh n'a rien obtenu dans l'ouverture mais a surclassé son adversaire. Gagnant, Gukesh a ensuite gâché son avantage en zeitnot (avant le 40e coup), puis a à nouveau surclassé son adversaire, redevenant complètement gagnant dès le 45e coup. Une énorme gaffe au 46e coup a remis son adversaire dans la partie et l'Indien a obtenu une finale de dame avec un pion de plus qui tendait vers la nulle. Alors que la position était nulle, les Noirs gaffent à nouveau au 82e coup et l'évaluation passe de 0,00 à +99,99 ! Les Blancs doivent ici trouver une idée qui ne paie pas de mine, passent à côté, et la position redevient immédiatement nulle. Abasov se trompe encore et les Blancs l'emportent ! En l'espace de quatre demi-coups (deux coups de chaque joueur), l'évaluation sera passée de 0,00 à +99,99, puis encore 0 à +99,99 ! Insolite !

Vaishali (6/10) - Muzychuk (7/10)

Les Blancs ont très mal négocié le milieu de jeu et obtenu une mauvaise finale. La joueuse indienne a toutefois réussi à construire une forteresse !

Koneru (6/10) - Goryachkina (7/10)

Malgré quelques imprécisions des deux côtés la partie est restée à peu près égale du début à la fin.

Tan Zhongyi (5,5/10) - Salimova (7/10)

Après une ouverture réussie, la joueuse chinoise semblait avoir l'opportunité de s'envoler dans le classement. Toutefois, les Noirs ont trouvé d'excellentes ressources pour défendre dynamiquement puis équilibrer la position !

Lei Tingjie (4/10) - Lagno (7/10)

Lagno avait la victoire à portée de mains ; il restait quelques complications à gérer à l'approche du 40e coup. Après une suite d'imprécisions de la part des Noirs et de belles ressources trouvées par les Blancs, le point fut partagé.

Progresser aux échecs avec Marc Quenehen

Firouzja affronte Nakamura https://www.youtube.com/watch?v=y5Q6ysLcpJA

Ronde 5 des Candidats

Firouzja, Alireza (2760)
0-1
01
Nakamura, Hikaru (2789)
Partie Italienne - 63 coups
Gukesh D (2743)
1-0
10
Abasov, Nijat (2632)
Défense Petrov - 87 coups
Vidit, Santosh Gujrathi (2727)
½-½
½½
Caruana, Fabiano (2803)
Espagnole berlinoise - 30 coups
Praggnanandhaa R (2747)
½-½
½½
Nepomniachtchi, Ian (2758)
Défense Petrov - 44 coups

Praggnanandhaa R ½-½ Ian Nepomniachtchi

Avec son habituelle défense Petrov, 1.e4 e5 2.f3 f6 3.xe5 d6 4.f3 xe4 5.d4 d5 6.d3 d6... préparée pour le championnat du monde, et donc avec des tas de nouveautés dans la manche, Ian Nepomniachtchi a innové avec 16...xc3!? au lieu de 16...c7, comme dans un rapide Mamedov,R (2646)-Nepomniachtchi,I (2793) Airthings Play 2023. 17.b1 b6 18.b3 a5 et là, surprise, après 19.d5 c'est Nepomniachtchi qui va prendre du temps, 3 coups seulement après sa nouvelle idée !

Praggnanandhaa R - Ian Nepomniachtchi, 19.d5

19...cxd5 Après 40 minutes ! 20.g5 h6 Après 9 autres minutes. Aucun doute, Nepo avait un trou dans sa préparation ! 21.xf7! [21.f3? a6-+] 21...xf7 [21...xf7? 22.e6 c6 23.xd5 c5 24.xf7+ xf7 25.f3+, etc.] 22.d3!? d7 Avec une nouvelle réflexion du Russe de 13 minutes. [22...g6 Stockfish] 23.xd5 A tempo.

Praggnanandhaa R - Ian Nepomniachtchi, 23.xd5

23...c5?! La machine rendait du matériel par 23...xh2+ 24.xh2 c5 25.d6 g8 26.d5+ h8. La différence est que sur le coup de la partie, 24.xd6, les Blancs obtiennent la même position avec le pion h2 en plus. Stockfish s'enflamme et affiche un terrible +2.50 en faveur de Praggnanandhaa. 24...g8 Le Roi noir retourne se cacher et l'Indien semble être arrivé au bout de sa préparation. 25.d5+ Après 16 minutes. 25...h8 1h26-0h48.

Praggnanandhaa R - Ian Nepomniachtchi, 25...h8

Le Blancs menacent 26.d4 et  27.xh6+, mais l'Indien gâche pratiquement tout son avantage avec 26.f5? alors que 26.e5! xa2 (si 26...h7? 27.f5+) 27.f5 avec un avantage blanc décisif. 26...b7! 27.xa5 xa5 28.g4 c4 et Nepomniachtchi est toujours vivant !

Praggnanandhaa R - Ian Nepomniachtchi, 28...c4

29.d5 ae8 avec égalité ! « Un bon joueur a toujours de la chance. » José Raúl Capablanca (1888-1942) 30.h3 e5 31.g2 g6 32.c2 g5 33.f5 e7 34.d6 g7 35.e1 f6 36.d5 g6 37.xe7+ xe7 38.d7 f8 La partie s'achemine tranquillement vers la nulle. 39.e4 a5

Praggnanandhaa R - Ian Nepomniachtchi, 39...a5

40.g3 g6 41.xg6 xg6 42.h4 c6 43.hxg5 hxg5 44.b7 a4 ½-½

Praggnanandhaa R - Ian Nepomniachtchi | Photo Michal Walusza

Gukesh D 1-0 Nijat Abasov

Cela fait déjà une éternité que Nijat Abasov résiste aux coups de boutoir de Gukesh. Nous sommes à la sixième heure de jeu et après 82.e3+ l'Azerbaïdjanais craque.

Gukesh D - Nijat Abasov, 82.e3+

82...h5?? [82...h7!=] 83.f5? [83.c5+!+-] 83...f1+? [83...g2!=] 84.f4! b5+ 85.e5 d7+ 86.f6+ h4 87.g5+ 1-0

Gukesh D - Nijat Abasov, 87.g5+ 1-0

L'échange des Dames est inévitable et le pion « e » file vers sa promotion ;  87...h3 88.f5+ xf5+ 89.xf5, etc. L'Indien Dommaraju Gukesh rejoint ainsi Ian Nepomniachtchi en tête du tournoi des Candidats !

Dommaraju Gukesh | Photo Michal Walusza

Candidats : 120 minutes pour les 40 premiers coups, puis 30 minutes pour le reste de la partie, avec un incrément de 30 secondes par coup à partir du 41e coup seulement.

Candidates : 90 minutes pour les 40 premiers coups, puis 30 minutes pour le reste de la partie, le tout avec un incrément de 30 secondes par coup.

Ronde 5 des Candidates

Lei, Tingjie (2550)
½-½
½½
Lagno, Kateryna (2542)
Deux Cavaliers - 44 coups
Vaishali, Rameshbabu (2475)
½-½
½½
Muzychuk, Anna (2520)
Partie Italienne - 48 coups
Koneru, Humpy (2546)
½-½
½½
Goryachkina, Aleksandra (2553)
Semi-Tarrasch - 44 coups
Tan, Zhongyi (2521)
½-½
½½
Salimova, Nurgyul (2432)
Caro-Kann d'avance - 58 coups

Lei Tingjie ½-½ Kateryna Lagno

Nous sommes 30e coup d'une partie Italienne 1.e4 e5 2.f3 c6 3.c4 f6 4.d3 e7... après 30.de2?! et des pendules à 0h08 et 0h21 lorsque Kateryna Lagno s'empare d'un avantage qui aurait dû être décisif.

Lei Tingjie - Kateryna Lagno, 30.de2?!

30...xh3! 31.xb4 g4 32.xd6 h5! 33.c7 b5 34.d6 c4?! Les deux joueuses sont maintenant en zeitnot. Meilleur était 34...xe2 35.xe2 g4-+. 35.b7 d8 Ici, il fallait revenir par 35...d8!. 36.xb5 xd6 37.b3 e5 38.d5?! g5!? [38...f6!] 39.f5 avec une position où les machines nagent comme des poissons dans l'eau, mais dans laquelle les humain, en manque de temps, peuvent facilement se noyer.

Lei Tingjie - Kateryna Lagno, 39.f5

39...xf5? La ligne 39...f3! 40.eg3 c3! 41.h6+ xh6 42.e3 g7 43.gxf3 était en effet inhumaine. 40.xe5 d2 41.c3 xe2 [41...xc3 42.xc3 d4] 42.xd2 xd2 43.exf5 g7 44.fxg6 ½-½

Lei Tingjie - Kateryna Lagno, 44.fxg6 ½-½

Une seconde occasion manquée par Kateryna Lagno après son gain raté face à Tan Zhongyi.

Lei Tingjie | Photo Michal Walusza

En attendant la ronde 4...

Hikaru Nakamura semble avoir changé son fusil d'épaule. Après avoir affirmé qu'il était venu à Toronto pour s'amuser et jouer des échecs passionnants, le voilà qu'il explique sa nulle sans saveur d'hier face à Nijat Abasov par : « Si j’avais su que mon adversaire ne se sentait pas bien, j’aurais probablement joué quelque chose d'autre. D’un autre côté, si j’avais perdu, il y aurait eu de fortes chances que le tournoi soit terminé pour moi. »

Aujourd'hui, l'Américain affronte Praggnanandhaa qui double les Noirs. À voir quelle autre surprise dans l'ouverture l'Indien aura concoté après sa variante Schliemann différée victorieuse : 1.e4 e5 2.f3 c6 3.b5 a6 4.a4 f5!? face à Vidit Gujrathi hier.

Ian Nepomniachtchi, double vainqueur du tournoi des Candidats, et dans le groupe de tête, l'a échappé belle contre Gukesh dans la ronde 3. Le Russe est opposé dans la ronde 4 à Vidit Santosh Gujrathi. Quant on connait la force de « Nepo » avec les pièces blanches, l'Indien va devoir trouver de belles ressources pour lui résister après sa défaite de la veille.

Vidit Gujrathi, que l'on voit avant chaque partie fermer les yeux et baisser la tête : « J'ai un rituel avant chaque partie ; c'est ma façon d'entrer dans le jeu. Cela m'aide à me concentrer et aussi à entrer dans l'atmosphère du tournoi. - Maintenant, tu joues ; tu n'es pas dans ta chambre ; tu es prêt à te battre ».

Alireza Firouzja a de nouveau très bien joué : « J’avais l’impression d’avoir une chance d’en faire plus, mais il a très bien défendu. C'était une bonne partie je pense » après le match nul contre Fabiano Caruana. Pour le Français, aujourd'hui, la victoire est indispensable. Malgré les pièces noires, si Firouzja ne veut pas se contenter de participer au tournoi des Candidats, il doit absolument battre Nijat Abasov qui double les Blancs.

Dans le féminin, après la nulle contre Tan Zhongyi, Humpy Koneru a déclaré : « Je ne suis pas vraiment satisfaite de la partie. Ce n’est pas la question du partage du point, mais je n’ai pas vraiment pu continuer la partie. Elle est très bien préparée ». Un commentaire étrange puisque c'est elle qui a choisi une variante connue, menant à une finale de Tour, avec encore 6 parties nulles dans la base après le 22e coup.

En revanche, la vision de Lei Tingjie nous semble juste et rejoint celle de Praggnanandhaa : « Je pense qu'aujourd'hui toutes les ouvertures peuvent être jouées. J'ai vérifié et j'ai vu qu'elle n'avait joué qu'une seule partie avec cette ouverture [le gambit Évans]. Elle a passé beaucoup de temps donc je pense que c'était un bon choix de jouer ce début ».

Lei Tingjie est opposée dans la ronde 4 à Anna Muzychuk. L'Ukrainienne a laissé passer une occasion de l'emporter sur Kateryna Lagno hier, mais il fallait être une machine pour trouver la longue suite gagnante. Quant à Kateryna Lagno, après 3 parties nulles, la Russe a une possibilité de rejoindre le haut du classement dans sa partie contre la Chinoise Tan Zhongyi aujourd'hui. Sur 5 parties classiques, le score entre ces deux joueuses est de 2 victoires (noires) et 3 nulles en faveur de Lagno.

Premier jour de repos lundi 8 avril 2024.

« La stratégie sans la tactique est la voie la plus lente vers la victoire. La tactique sans stratégie est le vacarme avant la défaite. » Sun Tzu (VIe siècle av. J.-C.), "L’art de la guerre".

« Stratégie et tactique ne diffèrent que par le nom. Les deux dépendent d'une compréhension claire d'une position et de la capacité de distinguer entre ce qui est essentiel et ce qui ne l'est pas. » Paul van der Sterren, grand maître néerlandais.

Quels sont vos pronostics pour la quatrième ronde ?

Nous vous proposons de pronostiquer chaque jour les résultats des parties des Tournois des Candidats et des Candidates, afin de pimenter ce grand rendez-vous échiquéen.

Notre système de paris est totalement gratuit, et vous pourrez même gagner des cadeaux si vous parvenez à terminer dans le Top 10 des meilleurs parieurs.

Faites dès maintenant vos pronostics !

Le GMI Romain Édouard commente...

La partie Nijat Abasov ½-½ Alireza Firouzja commentée par le GMI Romain Édouard

Les notes par le GMI Romain Édouard...

Caruana (7,5/10) - Gukesh (6,5/10)

Une bonne partie de Fabiano Caruana, dont l'avantage s'est matérialisé par un pion d'avance, mais le matériel était trop réduit et Gukesh a pu tenir bon.

Nepomniachtchi (9,5/10) - Vidit (5/10)

Les Noirs semblaient avoir une position confortable, mais Nepomnachtchi a simplement montré une classe supérieure. La facilité du Russe à massacrer des joueurs de classe mondiale comme si de rien n'était est bluffante.

Abasov (2/10) - Firouzja (8/10)

C'est (déjà) une fois de trop, tout échanger avec les Blancs systématiquement ne mérite pas de points, et j'en mets deux pour ne pas avoir craqué aux moments où Abasov est passé proche de la défaite malgré ses efforts inhumains pour tout échanger. Alireza n'a rien pu faire.

Nakamura (5/10) - Praggnanandhaa (8/10)

Nakamura n'a rien obtenu dans l'ouverture, et n'a pas du tout pu faire trembler Praggnanandhaa malgré les pièces blanches.

Salimova (9/10) - Koneru (2,5/10)

Très bonne partie de Salimova qui a surclassé son adversaire à partir d'une position complexe ! Le Roi noir était en danger et la joueuse bulgare a su en profiter.

Muzychuk (7/10) - Lei Tingjie (5,5/10)

La joueuse Chinoise a sacrifié un pion dans une position équilibrée et ne l'a jamais revu. Mais au 46e coup, Muzychuk a fait le mauvais choix en finale de tours, et les Noirs ont pu annuler en force une position préalablement perdue. Bonne défense des Noirs, mais pour le moment la chance n'est vraiment pas du côté de l'Ukrainienne dans ce tournoi. A noter l'élégant 59...Rg1! manqué par les Noirs, qui aurait écourté la partie.

Goryachkina (7/10) - Vaishali (8,5/10)

Avec le rare 7.a3!?, notamment joué par Caruana en 2024, les Blancs ont réussi à obtenir un léger avantage. Toutefois, les Noirs se sont défendus dynamiquement et ont réussi à tenir la nulle assez facilement.

Lagno (7/10) - Tan Zhongyi (5,5/10)

La position semblait équilibrée après l'ouverture, et les Noirs ont joué avec panache, mais très mal négocié les complications. Complètement gagnante, Lagno craque au 52e coup et laisse échapper Tan Zhongyj, qui conserve la tête du tournoi !

Progresser aux échecs avec Marc Quenehen

Nepo le stratège https://www.youtube.com/watch?v=PveEjnBmRj8

Ronde 4 des Candidats

Nakamura, Hikaru (2789)
½-½
½½
Praggnanandhaa R (2747)
Espagnole fermée - 24 coups
Nepomniachtchi, Ian (2758)
1-0
10
Vidit, Santosh Gujrathi (2727)
Espagnole berlinoise - 44 coups
Caruana, Fabiano (2803)
½-½
½½
Gukesh D (2743)
Partie Italienne - 74 coups
Abasov, Nijat (2632)
½-½
½½
Firouzja, Alireza (2760)
Nimzo-Indienne - 64 coups

Ian Nepomniachtchi 1-0 Vidit Gujrathi

Un Ohhhh, de déception a été poussé lorsque la variante berlinoise de l'Espagnole est apparue sur l'échiquier : 1.e4 e5 2.f3 c6 3.b5 f6 4.0-0 xe4 5.d4 d6 6.xc6 dxc6 7.dxe5 f5 8.xd8+ xd8 9.c3 d7 10.h3 h6 Et puis, un 11.g4!? annonçait la préparation du jour. 11...e7 12.h2!? Et voilà la nouvelle idée de Ian Nepomniachtchi !

Ian Nepomniachtchi - Vidit Gujrathi, 12.h2!?

Une surprise qui a plongé Vidit Gujrathi dans une zone abyssale de réflexion. 12...g5 13.f4 gxf4 14.xf4 e6 15.e4 b6 Avec des pendules à 1h54 et 1h04. 16.f3 c5 « Une position très agréable à jouer pour amateurs de finales de la Berlinoise avec les Blancs » Étienne Bacrot sur https://www.twitch.tv/baki83a 17.f6 c8 18.g2 b7 19.g3 1h33 19...a5 0h54. Avec une imprécision de la part du Russe : 20.a3?! alors que 20.a4! était donné comme bien plus fort. Vidit Gujrathi ne laisse pas une seconde chance à son adversaire et réplique 20...a4!

Ian Nepomniachtchi - Vidit Gujrathi, 20...a4!

21.ad1 c6 22.c3 e7 23.h4 h5! Bien joué par Vidit ! 24.g5! Évite le pièce 24.xh5?? xh5! 25.gxh5 g8+ 0-1. 24...a5 1h15-0h24 25.de1 b5 26.c1 b3?! Avec des pendules à 1h09 et 0h18 L'Indien rate le fort 26...c4! avec une double attaque sur le pion e5.

Ian Nepomniachtchi - Vidit Gujrathi, 26...b3?!

27.g6! « Nepo » s'empare d'un avantage. 27...fxg6 28.xg6 d8?! La machine donne 28...h4+!?, mais on ne comprend pas pourquoi après 29.xh4. 29.xe7!? xe7 30.xh5 Avec un pion de plus qui va être récupéré sur 30...d3+ 31.f3 xf3+ 32.xf3 xh3 33.e6 b5 34.g5 L'avantage blanc est loin d'être décisif, mais comme hier le temps commence à manquer aux Noirs.

Ian Nepomniachtchi - Vidit Gujrathi, 34.g5

34...d5 35.e7 d7 36.d1 c6?! 37.e4! e8?! 38.xd5 xh5 39.c1!

Ian Nepomniachtchi - Vidit Gujrathi, 39.c1!

Le Fou en h5 est attaqué et les Blancs menacent 40.d8 avec une promotion imparable. 39...g6+ 40.e5 b4 41.f6 e8 42.d8 bxa3!? Astucieux mais insuffisant pour éviter la défaite. 43.bxa3 d7 44.f7 1-0 Une belle partie du Russe.

Ian Nepomniachtchi - Vidit Gujrathi, 44.f7
Ian Nepomniachtchi | Photo Maria Emelianova

Candidats : 120 minutes pour les 40 premiers coups, puis 30 minutes pour le reste de la partie, avec un incrément de 30 secondes par coup à partir du 41e coup seulement.

Candidates : 90 minutes pour les 40 premiers coups, puis 30 minutes pour le reste de la partie, le tout avec un incrément de 30 secondes par coup.

Ronde 4 des Candidates

Lagno, Kateryna (2542)
½-½
½½
Tan, Zhongyi (2521)
Sicilienne Najdorf - 56 coups
Salimova, Nurgyul (2432)
1-0
10
Koneru, Humpy (2546)
Partie Catalane - 62 coups
Goryachkina, Aleksandra (2553)
½-½
½½
Vaishali, Rameshbabu (2475)
Partie Anglaise - 40 coups
Muzychuk, Anna (2520)
½-½
½½
Lei, Tingjie (2550)
Française d'échange - 75 coups

Kateryna Lagno ½-½ Tan Zhongyi

Dans une Sicilienne Najdorf très tendue, Kateryna Lagno a dominé son adversaire jusqu'à obtenir une position gagnante contre la leader Tan Zhongyi après 51...h4. Cependant, en manque de temps, et après 5 heures de jeu, encore fallait-il trouver 52.f2! xd6+ 53.h1 d1+ 54.g1 g7 55.c8 d6 56.a6 g3 57.c5 b8 58.xg5++-

Kateryna Lagno - Tan Zhongyi, 51...h4

Kateryna Lagno a joué le logique 52.e5? et les Noirs arrachent le demi-point avec 52...e6! 53.e4 xd6 54.a8+ h7 55.xd6 xd6+ 56.h1 d1+ ½-½

Kateryna Lagno | Photo Maria Emelianova

Anna Muzychuk ½-½ Lei Tingjie

Face à la défense Française de Lei Tingjie, 1.e4 e6 2.d4 d5 3.exd5 exd5 4.f3 f6 5.d3 d6 6.0-0 0-0... Anna Muzychuk est après 52...f5 complètement gagnante. Toutefois, la manœuvre de gain n'a rien d'évidente : 53.f7! g4 54.g8 f4 55.g6!! f5 56.h5 g3 57.g7 f3 58.h4 f4 59.a7 g3 60.g7+-

Anna Muzychuk - Lei Tingjie, 52...f5

L'Ukrainienne a continué par 53.d5+? et là, miracle pour la Chinoise, ça ne gagne plus après 53...f4 54.xf6 g4 55.d4+ f3 56.f5 g3 57.d3+ f2 58.g4 g2 59.d2+ f1 60.f3 g1+

Anna Muzychuk - Lei Tingjie, 60...g1+

Et ½-½ au 75e coup.

Lei Tingjie | Michal Walusza

Nurgyul Salimova 1-0 Humpy Koneru

Face à la Catalane, Humpy Koneru s'est décidée pour une formation très agressive : 1.d4 f6 2.c4 e6 3.f3 d5 4.g3 e7 5.g2 e4 6.0-0 f5... pour préparer une attaque sur l'aile-Roi. Cependant, Nurgyul Salimova n'est pas restée les bras croisés et avec 15.f3! attaque au centre.

Nurgyul Salimova - Humpy Koneru, 15.f3!

15...exf3 16.xf3 d7 17.b5! c8 Sur 17...0-0-0? 18.d6! gagne ! 18.cd1 g6 19.c3 f7 20.e2 h6 21.e4 g5 22.f2 g4 23.c3 fxe4 24.e1 g7 25.xe4 Le Roi blanc s'est enfui de l'aile-Roi et l'attaque noire ne mène nulle part.

Nurgyul Salimova - Humpy Koneru, 25.xe4

25...g5?! 26.c1 a5 27.xa5 xa5 28.f4 h2 29.xg4+ h8 30.g6 g7 31.f4 c6 32.g4 h3 33.g5 f8 34.g2 h7 35.xc7 avec désormais 2 pions de plus.

Nurgyul Salimova - Humpy Koneru, 35.xc7

Humpy Koneru va résister autant qu'il est possible, mais sans succès. 35...h6 36.h5 e8 37.h3 g6 38.d6 d8 39.f4 xf4 40.xf4 xh3 41.xh3 c2 42.d2 xd4 43.xe6 e4+ 44.f2 xe6 45.xc2 b4 46.d2 a6 47.a4 b6 48.a5 f6+ 49.g3 b6 50.d7 bxa5 51.xa7 c6 52.g5 g6 53.a8+ g7 54.f4 d4 55.xa5 xb3 56.a7+ f8 57.g2 b6 58.d5 c5 59.f5 b1 60.g6 f1+ 61.e5 g1 62.f7+ 1-0

Nurgyul Salimova - Humpy Koneru, 62.f7+ 1-0
Nurgyul Salimova | Photo Michal Walusza

En attendant la ronde 3...

Alireza Firouzja joue bien mais n'a jusqu'ici pas de chance. Après une partie nulle contre Praggnanandhaa dans une lutte qui aurait pu tourner à son avantage, le Français a enchaîné avec une défaite alors que le demi-point était à sa portée. Sa constante recherche d'un gain quelque part le pousse à de longues réflexions qui, finalement, le place en manque de temps.

Firouzja ne doit pas se laisser distancer et les appariements lui offrent dans cette troisième ronde une chance de revenir en haut du classement. Son adversaire du jour, Fabiano Caruana n'a pas été convaincant dans la première ronde face à Hikaru Nakamura, et hier non plus, opposé à Nijat Abasov. Le favori de l'événement a reconnu que « la partie était difficile. Je pense que j'ai eu de la chance à la fin. C’était le genre d’avantage où si vous faites une erreur il disparaît complètement ».

Si Hikaru Nakamura, qui veut jouer des échecs passionnants, ne l'emporte pas sur Nijat Abasov, malgré les pièces noires, alors le célèbre streameur devra se contenter de s'amuser pour le reste de la compétition...

Apparemment, le syndrome de Curaçao ne s'applique pas à ce tournoi des Candidats de Toronto et les luttes entre joueurs indiens font rage. Il devrait en être de même encore aujourd'hui entre Vidit Santosh Gujrathi et R Praggnanandhaa.

Dans la compétition féminine, Tan Zhongyi a démarré sur les chapeaux de roues ! Opposée aujourd'hui avec les pièces noires à la solide Humpy Koneru, le demi-point semble le résultat le plus logique.

Aleksandra Goryachkina, seule deuxième à un demi-point de la Chinoise, n'a pas pour habitude de jouer pour le gain avec les pièces noires. À moins que Lei Tingjie, comme dans la première ronde, ne se laisse emporter par sa fougue et lui offre des chances.

À suivre aussi le duel entre Anna Muzychuk et Kateryna Lagno. L'Ukrainienne semble en petite forme dans ce début de tournoi, alors que la Russe a obtenu deux fois un avantage, insuffisant cependant pour le gain.

Une réflexion intéressante de Anish Giri sur les jauges d'évaluation des parties en direct : « Le moteur d'analyse corrompt votre vision [de la position]. J'ai remarqué que cela m'arrive aussi. Le problème est que vous ne pouvez plus ignorer ce que vous avez vu, et une fois que vous avez obtenu une réponse avant d'analyser par vous-même, vous ne pouvez plus savoir à quel point le coup et/ou la ligne est difficile ».

Arne Skjærholt, sur x-Twitter : « Je pense que la retransmission norvégienne sur NRK a trouvé le bon équilibre ; les commentateurs ont l'évaluation de la position mais pas les coups de la machine. Les commentateurs doivent donc comprendre et expliquer ce qui se passe, et non pas seulement lire les résultats ».

Le GM Josh Friedel : « Vous pouvez être commentateur ou interprète du moteur. Dans les deux cas il faut être un très fort joueur et avoir la capacité d'expliquer les choses. Cependant, il n’existe pas de commentaire "impartial" avec un moteur ».

Quels sont vos pronostics pour la troisième ronde ?

Nous vous proposons de pronostiquer chaque jour les résultats des parties des Tournois des Candidats et Candidates, afin de pimenter ce grand rendez-vous échiquéen.

Notre système de paris est totalement gratuit, et vous pourrez même gagner des cadeaux si vous parvenez à terminer dans le Top 10 des meilleurs parieurs.

Faites dès maintenant vos pronostics !

Le GMI Romain Édouard commente...

La partie Alireza Firouzja ½-½ Fabiano Caruana commentée par le GMI Romain Édouard

Les notes par le GMI Romain Édouard...

Après 48 notes, Romain Édouard attribue son premier 10/10 à Praggnanandhaa !

Firouzja (7/10) - Caruana (7/10)

Après l'étrange 9...exd6?! des Noirs, les Blancs semblaient avoir un avantage stable, mais Alireza a manqué de précision. Après 16...d5! puis 17...c4!, les Noirs ont un peu souffert mais ont pu tenir la nulle.

Gukesh (7/10) - Nepomniachtchi (6,5/10)

Gukesh a obtenu une finale clairement supérieure, mais semble avoir cruellement manqué d'expérience pour la convertir. Les Noirs ont joué de façon énergétique et ont réussi à stériliser la position.

Abasov (3/10) - Nakamura (5/10)

Comme à la ronde 1, Abasov a tout échangé avec les Blancs et les Noirs ont laissé faire. Les deux joueurs n'ayant que 0,5/2, on n'aurait pu s'attendre à un changement d'approche du joueur azéri, et à un sursaut d'orgueil de Nakamura. Mais rien. Avec cette approche, Abasov se verra condamné à une dernière place sans saveur et Nakamura voit ses chances de gagner le tournoi diminuer jour après jour.

Vidit (5/10) - Praggnanandhaa (10/10)

Les échecs comme on les aime ! Grâce à une préparation diabolique, les Noirs ont obtenu une position atypique et ont créé des problèmes aux Blancs dès le tout début de la partie. Ouverture, créativité, précision, et la victoire : tous les ingrédients sont là. Après une véritable masterclasse, "Pragg" renverse son compatriote et co-leader Vidit et revient à 50% !

Koneru (7/10) - Tan Zhongyi (9/10)

Les Blancs ont tenté quelque chose dans l'ouverture, mais la joueuse chinoise savait exactement comment réagir. Des échanges massifs ont conduit à une nulle rapide. Une bonne opération pour les Noirs.

Muzychuk (7/10) - Lagno (5/10)

Après une ouverture réussie pour les Noirs, Muzychuk a peu à peu pris l'ascendant jusqu'à être complètement gagnante. Au 41e coup, la victoire tendait les bras aux Blancs, qui venaient en plus de bénéficier du rajout de temps. Cependant, la joueuse ukrainienne a manqué le coche et laissé son adversaire s'en sortir.

Lei Tingjie (7,5/10) - Goryachkina (7/10)

Les Blancs ont obtenu l'avantage et mis la favorite du tournoi sous pression, avant de se montrer trop timides au moment clef de la partie, permettant ainsi à la joueuse russe de défendre avec précision.

Vaishali (9,5/10) - Salimova (3/10)

Partie exemplaire de Vaishali, qui grâce à un superbe sacrifice de pièce a infligé une sérieuse correction à son adversaire, dans une défense Petroff pourtant réputée très solide.

Progresser aux échecs avec Marc Quenehen

Coup surprise dans l'ouverture !! https://www.youtube.com/watch?v=kTnnXcR0xwk

Ronde 3 des Candidats

Nijat Abasov (2641)
½-½
½½
Hikaru Nakamura (2788)
Slave d'échange - 29 coups
Alireza Firouzja (2760)
½-½
½½
Fabiano Caruana (2804)
Sicilienne Rossolimo - 38 coups
Gukesh D (2743)
½-½
½½
Ian Nepomniachtchi (2758)
Partie Catalane - 40 coups
Vidit Santosh Gujrathi (2747)
0-1
01
Praggnanandhaa R (2747)
Espagnole 4...f5!? - 45 coups

Vidit Santosh Gujrathi 0-1 Praggnanandhaa R

1.e4 e5 2.f3 c6 3.b5 a6 4.a4 f5!? Ce n'est pas courant de placer une surprise aussi tôt. 5.d4 exd4 6.e5 b5 7.b3 a5 8.xd4 b7 9.xf5!? Choix intelligent de Vidit avec un coup humain au lieu du sacrifice de pièces connu après 9.0-0 c5 10.xf5 c4 11.e1 b6 12.d2 g6 13.g3 cxb3 14.de4... Praggnanandhaa pourait avoir ignoré 9.xf5 car Stockfish ne l’affiche pas dans ses 3 premières lignes. 9...xb3 10.axb3 d6 avec des pendules à 1h46 et 1h20. 11.e2 d7 12.e6 c6

Vidit Santosh Gujrathi - Praggnanandhaa R, 12...c6

Et ici, au lieu de « l'indispensable » 13.f3 pour protéger le pion g2, Vidit a joué l'inattendu 13.g5!? profitant du fait que la prise en g2 est interdite sous peine de mat : si 13...xg2?? 14.xg7+! xg7 15.h5+ f8 16.f7# Donc, 13...g6 14.e3 et le pion g2 est bien gardé.14...h6 15.f4!? La machine préférait reculer le Fou en h4. 15...e7 16.c4 b4! 17.g4

Vidit Santosh Gujrathi - Praggnanandhaa R, 17.g4

17...c5 Praggnanandhaa a laissé passer l'orage, a conservé le pion de plus, et prend petit à petit le dessus sur Vidit Gujrathi. 18.0-0 g7 19.d2 0-0-0?! Le mauvais roque. 19...0-0! était le bon coup, mais les Blancs n'en profitent pas et jouent 20.h4?! alors que 20.d5! xd5 21.e7+ d7 22.cxd5 leur donnait un avantage. 20...de8 21.ad1 xb2 22.d5 xd5 23.cxd5 xd5 24.e7+ b8 25.e3 b5 26.c4 c3 27.d4 hg8 28.xc3 bxc3 0h06-0h18 La position s'est équilibrée, mais Vidit commence à manquer de temps.

Vidit Santosh Gujrathi - Praggnanandhaa R, 28...bxc3

29.d4 b7 30.xc3 xe7 31.a5 32.b4 g5 33.h5 g4 34.fe1? g3 35.xb7? Le zeitnot affecte sérieusement Vidit et sa position s'écroule !

Vidit Santosh Gujrathi - Praggnanandhaa R, 35.xb7?

35...gxf2+ 36.xf2 xb7 37.f3 eg5 38.xb7+ xb7 39.g4 xg4 Avec deux pions de plus et une position gagnante. 40.e6 h4

Vidit Santosh Gujrathi - Praggnanandhaa R, 40...h4

Et les Blancs ont abandonné quelques coups plus tard.

Praggnanandhaa R | Photo Michal Walusza

Les joueurs et les joueuses d'une même fédération s'affrontent aux tours 1 et 8 (si deux seulement) et aux tours 1, 2, 3 et 8, 9, 10 s'il y en a jusqu'à trois de la même fédération.

Candidats : 120 minutes pour les 40 premiers coups, puis 30 minutes pour le reste de la partie, avec un incrément de 30 secondes par coup à partir du 41e coup seulement.

Candidates : 90 minutes pour les 40 premiers coups, puis 30 minutes pour le reste de la partie, le tout avec un incrément de 30 secondes par coup.

Ronde 3 des Candidates

Anna Muzychuk (2520)
½-½
½½
Kateryna Lagno (2542)
Espagnole fermée - 44 coups
Lei Tingjie (2550)
½-½
½½
Aleksandra Goryachkina (2553)
Gambit Évans - 45 coups
Vaishali Rameshbabu (2481)
1-0
10
Nurgyul Salimova (2426)
Défense Petrov - 33 coups
Humpy Koneru (2554)
½-½
½½
Tan Zhongyi (2521)
Pion Dame - 32 coups

Rien à signaler dans la partie entre Humpy Koneru et Tan Zhongyi ; 24 coups déjà joués dans une Catalane pour obtenir une finale de Tour et une nulle signée au 32e coup.

Lei Tingjie ½-½ Aleksandra Goryachkina

1.e4 e5 2.f3 c6 3.c4 c5 4.b4!? Le gambit du capitaine de navire gallois William Davies Evans, le premier joueur à l'avoir pratiqué, en 1827, contre McDonnell. 4...xb4 5.c3 e7 6.d4 a5 7.e2 d6 8.a4+ c6 9.dxe5 dxe5 10.xe5 f6 11.0-0 c7 12.f3 b5!? 13.c2 0-0 1h33-1h04 14.e1 g4!? 1h27-0h55. 15.h3 e5 16.bd2 g6 avec une première réflexion de la Chinoise.

Lei Tingjie - Aleksandra Goryachkina, 16...g6

« Il y a des Maîtres qui ont dépensé plus de temps et de travail sur le Gambit Evans qu’il n'en faut pour entrer à l’Ecole polytechnique. C’est tout un monde de combinaisons. » La Stratégie (1873) 17.a4 d7 18.f1 b7 1h02-0h40 19.d4 a6 20.f5 f6 21.b2 fe8 0h49-0h32 avec une position tendue où tout reste possible.

Lei Tingjie - Aleksandra Goryachkina, 21...fe8

22.ab1 c5 23.c4 xb2 24.xb2 e5 Aleksandra Goryachkina préfère les positions calmes et force donc l'échange des Dames. 25.xe5 xe5 26.axb5 axb5 27.g3 h5

Lei Tingjie - Aleksandra Goryachkina, 27...h5

28.cxb5 h4 29.e2 cxb5 30.d4 b8 31.xb5 xb5 32.xb5 xb5 33.xb5 xe4 34.xe4 xb5 35.f3 h5 avec égalité.

Lei Tingjie - Aleksandra Goryachkina, 35...h5

36.b4 f6 37.f1 f7 38.e2 g8 39.a4 f7 40.g4 h8 41.e4 h5 42.a4 g8 43.g4 f7 44.a4 g8 45.g4 ½-½

Lei Tingjie | Photo Michal Walusza

Vaishali Rameshbabu 1-0 Nurgyul Salimova

Dans une défense Petroff 1.e4 e5 2.f3 f6 3.xe5 d6 4.f3 xe4 5.c3 xc3 6.dxc3, etc. après 13...g4 la partie s'est accélérée avec un sacrifice de pièce pour l'attaque !

Vaishali Rameshbabu - Nurgyul Salimova, 13...g4

14.xf7! xf7 15.c4+ f8 16.d3 Si la machine affiche son triste 0.00, Nurgyul Salimova n'a pas le droit à l'erreur. 16...g5+?? La Bulgare panique et gaffe. La bonne défense consistait à continuer par 16...f6 17.h7 e6 18.xe6 xe6 19.f5 xf2 20.xe6 xh1 21.xh1 e7. L'Indienne se trompe à son tour avec 17.b1? au lieu de 17.hxg5! xg5+ 18.b1 f6 19.g4 avec l'idée 20.f4 et ouverture des lignes sur le Roi.

Vaishali Rameshbabu - Nurgyul Salimova, 17.b1?

Nouvelle erreur avec 17...e5? au lieu de revenir sur le droit chemin par 17...f6!. 18.xe5! avec un avantage décisif. 18...f6 19.xd6+ cxd6 20.xd6+ e7 21.xd7 xd7 22.xd7 e4 23.d5 e2 24.f7+ e8 25.xb7

Vaishali Rameshbabu - Nurgyul Salimova, 25.xb7

Avec 4 pions de plus la cause était entendue. 1-0 au 33e coup.

Vaishali Rameshbabu | Photo Michal Walusza

En attendant la ronde 2...

Hikaru Nakamura sur son choix d'ouverture d'hier : « Je suis un joueur qui se concentre sur la création de contenu pour les amateurs, et je suis ici pour m'amuser. Je veux jouer des échecs passionnants, je veux vraiment jouer quelque chose qui ne soit pas ennuyeux. » Voilà qui laisse inaugurer quelques surprises dans les débuts de partie ; avec tous les risques que cela comporte. Dans tous les cas, Vidit Santosh Gujrathi est prévenu.

Najat Abasov, qui porte une genouillère, a révélé qu'il s'était blessé lors d'un match de football et qu'il pouvait à peine marcher il y a une semaine. « Tout le monde me disait que je devais travailler ma forme physique, alors j'ai joué au football et je me suis déchiré les ligaments du genou. J’ai dû subir une intervention chirurgicale il y a environ un mois et je suis en convalescence. » Après avoir profité de l'avantage des pièces blanches pour enregistrer un demi-point, l'Azerbaïdjanais affronte aujourd'hui avec les pièces noires Fabiano Caruana. Ça va être une autre paire de manches !

Ian Nepomniachtchi vs Alireza Firouzja sera bien entendu l'attraction du jour. Le Russe, contraint au demi-point hier avec les Noirs, va certainement vouloir lancer son tournoi aujourd'hui. Face à lui, si le Français a montré de belles intentions contre « Pragg », il nous a aussi inquiétés avec d'interminables réflexions à des moments qui ne semblaient pas nécessaires.

Chez les femmes, Tan Zhongyi a déjoué les pronostics qui favorisaient Lei Tingjie. Tan affronte dans cette deuxième ronde l'Indienne Vaishali Rameshbabu, qui a quelque peu souffert hier, sur l'échiquier et à la pendule. Quant à Lei, malgré les pièces noires, elle devrait jouer comme à son habitude, pour le gain, face à Nurgyul Salimova.

Aleksandra Goryachkina, qui s'est retrouvée un peu moins bien contre Kateryna Lagno, double les Blancs aujourd'hui pour affronter Anna Muzychuk, qui n'a rien obtenu contre la solide défense Petrov de Nurgyul Salimova.

« Dans une partie d’Échecs, presque chaque coup parcourt l’itinéraire - plein de doutes, indécisions, suspicions et incertitudes - depuis l’hypothèse jusqu’à la certitude. En raison des possibilités pratiques illimitées du jeu, de la variété des situations, de l’expérience, du style de jeu, du caractère et de la disposition psycho-physique du joueur mais, surtout, de la riposte de l’adversaire, la valeur des coups se balance fortement sur l’échelle de notre jugement et toute brèche ou déficience engendre des fautes. » Volodia Vaisman (1937-2023)

Quels sont vos pronostics pour la deuxième ronde ?

Nous vous proposons de pronostiquer chaque jour les résultats des parties des Tournois des Candidats et Candidates, afin de pimenter ce grand rendez-vous échiquéen.

Notre système de paris est totalement gratuit, et vous pourrez même gagner des cadeaux si vous parvenez à terminer dans le Top 10 des meilleurs parieurs.

Faites dès maintenant vos pronostics !

Les joueurs et les joueuses d'une même fédération s'affrontent aux tours 1 et 8 (si deux seulement) et aux tours 1, 2, 3 et 8, 9, 10 s'il y en a jusqu'à trois de la même fédération.

Candidats : 120 minutes pour les 40 premiers coups, puis 30 minutes pour le reste de la partie, avec un incrément de 30 secondes par coup à partir du 41e coup seulement.

Candidates : 90 minutes pour les 40 premiers coups, puis 30 minutes pour le reste de la partie, le tout avec un incrément de 30 secondes par coup.

Le GMI Romain Édouard commente...

La partie Ian Nepomniachtchi 1-0 Alireza Firouzja commentée par le GMI Romain Édouard

Les notes par le GMI Romain Édouard...

Caruana (8/10) - Abasov (5/10)

Dans une variante atypique de la Rossolimo, Abasov a tenu tête au favori du tournoi pendant longtemps. Sous pression constante, il a néanmoins fini par totalement craquer.

Praggnanandhaa (6/10) - Gukesh (9/10)

Pas de copains sur l'échiquier ! "Pragg" a sacrifié un pion, puis deux, puis une pièce. Une partie à suspense mais parfaitement maîtrisée par les Noirs qui n'ont jamais laissé les Blancs concrétiser leur initiative.

Nepomniachtchi (8,5/10) - Firouzja (6,5/10)

Une autre partie de feu, dans laquelle Alireza s'est montré entreprenant, mais a poussé un peu trop le bouchon. "Nepo" alors encaissé sans peur et sans douleur.

Nakamura (2,5/10) - Vidit (9,5/10)

Une partie exemplaire de Vidit qui a complètement catapulté la star américaine dans une position complexe. Même si Vidit s'est montré particulièrement créatif, Nakamura a été méconnaissable.

Lagno (7/10) - Koneru (7/10)

Les Blancs disposaient d'un net avantage suite à une ouverture ratée de Koneru, mais n'ont pas pu passer face à la solide défense de la joueuse indienne.

Tan Zhongyi (9/10) - Vaishali (5/10)

Dans une position qui semblait équilibrée, les Blancs ont lancé une féroce attaque à l'aile-Roi et les Noirs n'ont pas su s'en sortir ! Une belle victoire avec un joli finish : comme toujours, les Chinoises ne sont pas venues faire de la figuration !

Goryachkina (9/10) - Muzychuk (3/10)

Les Noirs ont mal négocié une finale égale, enchaînant les coups douteux les uns après les autres. Son adversaire russe s'est alors montrée sans pitié !

Salimova (6/10) - Lei Tingjie (8/10)

Une partie sans saveur : les Blancs ont vite échangé les Dames, puis une pièce, puis une autre, jusqu'à obtenir une position stérile. La joueuse chinoise, qui a perdu hier, n'avait aucune raison de prendre des risques inconsidérés.

Progresser aux échecs avec Marc Quenehen

Ronde explosive aux candidats 💥 4 parties, 4 victoires ! https://www.youtube.com/watch?v=rft6rur8Nus

Ronde 2 des Candidats

Hikaru Nakamura (2789)
0-1
01
Vidit Santosh Gujrathi (2727)
Espagnole berlinoise - 29 coups
Praggnanandhaa R (2747)
0-1
01
Gukesh D (2743)
Partie Catalane - 33 coups
Ian Nepomniachtchi (2758)
1-0
10
Alireza Firouzja (2760)
Espagnole berlinoise - 45 coups
Fabiano Caruana (2803)
1-0
10
Nijat Abasov (2632)
Sicilienne Rossolimo - 37 coups

Hikaru Nakamura 0-1 Vidit Gujrathi

On attend beaucoup d'Hikaru Nakamura après ses excellents résultats, malgré une activité de streameur à plein temps. Toutefois, sur 1.e4 e5 2.f3 c6 3.b5 f6 4.d3 c5 5.c3 0-0 6.0-0 d6 7.h3 e7 8.d4 c'est Vidit Gujrathi qui place une préparation avec 8...c6!? 9.d3 b6 10.dxe5 dxe5 11.xe5 et ici, le surprenant 11...xh3!.

Hikaru Nakamura - Vidit Gujrathi, 11...xh3!

La meilleur selon la machin était : 12.gxh3 b8 13.f4 c7 14.g3 xe5 15.f4 c7 16.f3 et rien n'est clair. L'Américain a préféré 12.c4?! avec des pendules à 1h15 et 1h48. 12...g4 13.c2 suivi d'une première réflexion de Vidit. 13...c7 14.e5 d7 15.xh7+ h8 Nakamura a gagné un pion, mais son aile-Dame est encore au garage. 16.d3?! Ce n'est pas le mieux.

Hikaru Nakamura - Vidit Gujrathi, 16.d3

16...b5 17.e3 xe5 18.e2?! Nakamura enchaîne les imprécisions. 18...f5! Vidit Gujrathi, en revanche, accentue son avantage. 19.f4 b6! Avec un avantage noir décisif ! 20.f2

Hikaru Nakamura - Vidit Gujrathi, 20.f2

Le clouage du Cavalier en e3 est mortel ! À noter aussi que l'aile-Dame blanche est encore dans son campement. 20...d5 21.h1+ g8 22.fxe5 g5 23.e1 xe3 24.xg4 xg4 25.xe3 xe3 26.e2-+ g3+ 27.d2 ad8+ 28.c1 g5 29.b3 f1+ 0-1

Hikaru Nakamura - Vidit Gujrathi, 29...f1+ 0-1
Hikaru Nakamura - Vidit Gujrathi | Photo Michal Walusza

Fabiano Caruana 1-0 Nijat Abasov

Sur la variante Rossolimo, 1.e4 c5 2.f3 c6 3.b5 Nijat Abasov a choisi la sous-variante 3...e5!? 4.0-0 d6 5.d3 f6 6.c3 0-0 et Fabiano Caruana a évité les lignes théoriques par 7.h3 au lieu du plus fréquent 7.a4. Et sur 7...a6 8.xc6 dxc6 9.h4 e8 Caruana devait déjà se sentir à l'aise dans ce type de position.

Fabiano Caruana - Nijat Abasov, 9...e8

10.f3 g6 11.g5 e7 12.e3 h5 13.xe7 xe7 14.f3 b6 15.a3 b5?! Abandonne la défense du pion c5. 16.e2 f6 Nijat Abasov tente de poser des barbelés, mais 17.d2 e6 18.f4! et la position s'ouvre à l'avantage des Blancs.

Fabiano Caruana - Nijat Abasov, 18.f4!

18...xf4 19.xf4 exf4 20.xf4 ad8 21.f2 f8 22.f1 g7 23.b4 cxb4 24.axb4 a8 25.h1 a5 26.bxa5 c5 27.a1 a6 28.e5 f5 29.c4 bxc4 30.dxc4 fa8 31.b3 g5 32.g3 h6 33.f2 Sans s'impatienter, Caruana a augmenté petit à petit la pression et Nijat Abasov a fini par craquer.

Fabiano Caruana - Nijat Abasov, 33.f2

33...xc4 34.xf5 xb3 35.xb3 xa5 36.af1 h8 37.f7 1-0

Fabiano Caruana - Nijat Abasov, 37.f7 1-0
Fabiano Caruana - Nijat Abasov | Photo Michal Walusza

Ronde 2 des Candidates

Kateryna Lagno (2542)
½-½
½½
Humpy Koneru (2546)
Espagnole fermée - 38 coups
Tan Zhongyi (2521)
1-0
10
Vaishali Rameshbabu (2475)
Début de Londres - 34 coups
Nurgyul Salimova (2431)
½-½
½½
Lei Tingjie (2550)
Gambit Dame accepté - 38 coups
Aleksandra Goryachkina (2553)
1-0
10
Anna Muzychuk (2520)
Slave d'échange - 32 coups

Tan Zhongyi 1-0 Vaishali Rameshbabu

Tan Zhongyi va faire plaisir aux adorateurs du début de Londres : 1.d4 f6 2.c3 d5 3.f4 c5 4.e3 cxd4 5.exd4... Après 28.h4, l'attaque blanche sur l'aile-Roi est très forte, alors que la contre-attaque noire sur l'aile-Dame n'a pas d'objectif concret.

Tan Zhongyi - Vaishali Rameshbabu, 28.h4

28...d6 29.h5 f6 30.g5 f5? Une faute ! 30...fxg5 31.xg5 f7 tenait encore la position. 31.g2 h8 avec seulement un peu plus de 4 minutes contre 45. 32.df4! La Chinoise peut allègrement abandonner son pion b2, son attaque sur le Roi est gagnante.

Tan Zhongyi - Vaishali Rameshbabu, 32.df4!

32...e5 Il n'y avait plus de défense. 33.f6! gxf6 34.g6+ 1-0 Sur 34...g7 35.gxf6+ f7 36.xh7+ xf6 37.xe7 xe7?! 38.g6# Tan Zhongyi est à deux sur deux !

Tan Zhongyi - Vaishali Rameshbabu | Photo Michal Walusza

Aleksandra Goryachkina 1-0 Anna Muzychuk

Tout s'est joué sur le zeitnot d'Anna Muzychuk avec la faute 25...b7? avec 1 minute et 35 secondes contre 8 minutes et 35 secondes, alors que 25...d8! 26.c8 a5 27.d6+ g6 maintenait l'équilibre.

Aleksandra Goryachkina - Anna Muzychuk

26.c8!? d7 27.c7 hd8 28.xe7 c4?! 29.xd7 xd7 30.c8 xa2 31.d6+ g6 32.a1 1-0

Aleksandra Goryachkina - Anna Muzychuk, 32.a1 1-0
Aleksandra Goryachkina - Anna Muzychuk | Photo Michal Walusza

En attendant la ronde 1...

Seize des meilleurs compétiteurs et compétitrices de la planète s’affrontent au Canada. Ils sont huit dans chaque tournoi. Le « mixte » comme le « féminin » désigneront les Challengers pour le titre mondial, soit les adversaires du Chinois Ding Liren chez les hommes et de sa compatriote Ju Wenjun chez les femmes. 

Cinq Candidats et Candidates de l’Inde ! Il faut remonter au temps de l’Union soviétique pour retrouver une délégation aussi imposante à ce stade du cycle mondial. Avec Vidit et Humpy,
deux super prodiges : Pragg et Gukesh et une virtuose de 22 ans, Vaishali. Ce tournoi de Toronto concrétise un plan de développement ambitieux. L’Inde était partie de « rien » ou quasiment en 1991, lorsque l’URSS explosa. En 2024, il n’y a qu’un seul Russe, Ian Nepomniachtchi, qualifié d’office en tant que finaliste 2023. C’est une bascule dans l’histoire. Fondamentalement, aucun Russe n’a réussi à gagner son ticket sur l’échiquier. 

Chez les femmes, la Russie aura deux Candidates : Aleksandra Goryachkina et Kateryna Lagno. Les trois Russes joueront sous la bannière de la FIDE. Les États-Unis ont deux Candidats avec Caruana et Nakamura, et les Chinoises seront également deux. La France sera à nouveau représentée par Alireza Firouzja.

Alireza Firouzja et Praggnanandhaa ne se sont affrontés qu'à trois reprises en cadence classique. À chaque fois l'Indien a joué avec les pièces blanches, à chaque fois il a pris l'avantage, et à chaque fois Alireza Firouzja est revenu en finale. Le score est de 2,0 à 1,0 en faveur du Français grâce à une victoire en moins de 16 ans. Cette fois, c'est Firouzja qui aura l'avantage des pièces blanches !

Lors de la cérémonie d'ouverture, chaque joueur a été invité sur scène pour recevoir un cadeau de bienvenue rempli de produits du tournoi. Une question les attendait : « Oppenheimer ou Barbie ? », ajoutant une touche personnelle aux débats. Alireza Firouzja s'est exclamé avec enthousiasme « Barbie ! » tandis que Ian Nepomniachtchi a répondu « Sans aucun doute Oppenheimer ! »

Photo Michal Walusza
Photo Michal Walusza

Chessbase India a révélé quelques noms de secondants.

Mixte : 
– Fabiano Caruana - Ioan-Cristian Chirila et Grigoriy Oparin
– Hikaru Nakamura - Kristoffer Littlejohn
– Vidit Gujrathi - Surya Ganguly et Daniele Vocaturo
– D. Gukesh - Gzergorz Gajewski
– Nijat Abasov - Shakhriyar Mamedyarov
– Praggnanandhaa - Peter Svidler

Féminin :
– Lei Tingjie – Teimour Radjabov et Raymond Song
– Vaishali - Sandipan Chanda
– Nurgyul Salimova - Ivan Cheparinov et Gokerkan Cem Kaan
– Kateryna Lagno - Andreï Esipenko

Quels sont vos pronostics pour cette première ronde ?

Nous vous proposons de deviner chaque jour les résultats des parties des Tournois des Candidats et Candidates, afin de pimenter ce grand rendez-vous échiquéen.

Notre système de paris est totalement gratuit, et vous pourrez même gagner des cadeaux si vous parvenez à terminer dans le Top 10 des meilleurs parieurs.

Faites dès maintenant vos pronostics !

Les joueurs et les joueuses d'une même fédération s'affrontent aux tours 1 et 8 (si deux seulement) et aux tours 1, 2, 3 et 8, 9, 10 s'il y en a jusqu'à trois de la même fédération.

Candidats : 120 minutes pour les 40 premiers coups, puis 30 minutes pour le reste de la partie, avec un incrément de 30 secondes par coup à partir du 41e coup seulement.

Candidates : 90 minutes pour les 40 premiers coups, puis 30 minutes pour le reste de la partie, le tout avec un incrément de 30 secondes par coup.

Le GMI Romain Édouard commente...

La partie Alireza Firouzja ½-½ Praggnanandhaa commentée par le GMI Romain Édouard
Alireza Firouzja et R Praggnanandhaa répètent la position...

Les notes par le GMI Romain Édouard...

Caruana (7/10) - Nakamura (7/10)

Nakamura a utilisé une variante démodée car elle donne un avantage sans risque aux Blancs. C'est ce qui s'est passé dans la partie, mais Nakamura a joué de façon active et Caruana n'a pas su optimiser la coordination de ses pièces.

Firouzja (8,5/10) - Praggnanandhaa (8,5/10)

Clairement la plus belle partie du jour ! Alireza a certainement raté l'avantage, mais il s'agissait d'une vraie partie de feu où les deux joueurs ont été à la hauteur !

Abasov (5/10) - Nepomniachtchi (8/10)

Mission accomplie pour l'Azéri, mais tout échanger avec les Blancs pour neutraliser les parties n'est pas une façon de tenter sa chance aux Candidats. Rien à dire sur "Nepo" qui n'a rien pu faire, mais aurait peut-être dû choisir une ouverture plus déséquilibrée

Gukesh (8/10) - Vidit (9/10)

Dans une partie de feu, les deux camps ont joué de manière originale et agressive. Après le précis 19,..Fg4! de Vidit, les Blancs ont trouvé une échappatoire forçant la nulle avant que la partie ne tourne au drame.

Goryachkina (6/10) - Lagno (7/10)

Dans une Sicilienne Rossolimo qui s'est vite transformée en une sorte de Ruy Lopez, la pression exercée par les Blancs n'a pas fait illusion. Les Noirs auraient même pu prendre l'avantage mais n'en n'ont pas profité.

Muzychuk (7/10) - Salimova (8/10)

Une nulle solide de la joueuse bulgare qui a su maîtriser la légère initiative des Blancs sur la colonne 'e' en contre-attaquant sur la colonne "f". Une bonne partie des deux joueuses et donc bien sûr une bonne opération pour Salimova avec les Noirs.

Lei Tingjie (3/10) - Tan Zhongyi (9/10)

Dans une position tout-à-fait normale, les Noirs ont tenté une attaque et les Blancs ont craqué et concédé un pion bien trop tôt et sans raison. Tout-à-coup, les Noirs ont obtenu un pion de plus en finale. Après une défense peu résistante de la part des Blancs, Tan Zhongyj a marqué le seul point décisif de la journée !

Vaishali (7/10) - Koneru (7/10)

Les Blancs ont réussi à obtenir un léger avantage, mais sa compatriote indienne a su garder son sang-froid. Elle est parvenue à tout echanger pour faire nulle.

Progresser aux échecs avec Marc Quenehen

8 Rois des échecs pour 1 couronne ! https://www.youtube.com/watch?v=yg4Dbd9sX0o

Ronde 1 des Candidats

Fabiano Caruana (2803)
½-½
½½
Hikaru Nakamura (2789)
Défense Sicilienne - 41 coups
Nijat Abasov (2632)
½-½
½½
Ian Nepomniachtchi (2758)
Gambit de la Dame - 34 coups
Alireza Firouzja (2760)
½-½
½½
Praggnanandhaa R (2747)
Espagnole ouverte - 39 coups
Gukesh D (2743)
½-½
½½
Vidit Santosh Gujrathi (2727)
Semi-Tarrasch - 21 coups

Fabiano Caruana ½-½ Hikaru Nakamura

L'ouverture surprenante de cette première ronde est à mettre au crédit d'Hikaru Nakamura avec : 1.e4 c5 2.f3 d6 3.d4 cxd4 4.xd4 f6 5.c3 et ici, 5...e5!? que Fabiano Caruana ne pouvait pas prévoir. Un coup que l'on prépare généralement avec 5...a6, justement pour éviter d'abord l'échec 6.b5+ bd7 et ce coup de Cavalier. 7.f5 a6 8.a4!? Plus fréquent est l'échange en d7. 8...b5 9.b3 c5 10.g5 xf5 11.exf5 e7 12.xf6 Thématique, les Blancs luttent pour gagner la fameuse case d5. 12...xf6 et des pendules à 1h31 et 1h56. 13.0-0 On avait encore quelques parties avec 13.d5 0-0 14.0-0-0. Et maintenant, 13...e4!? Nouveauté et 1er coup de la machine : 1h22-1h53.

Fabiano Caruana - Hikaru Nakamura, 13...e4!?

14.xe4 xe4 15.e1 0-0 16.xe4 xb2 17.b1 et une première réflexion de Naka. 17...f6 18.d5 c8 19.b7 avec maintenant une très longue réflexion de Nakamura.

Fabiano Caruana - Hikaru Nakamura, 19.b7

19...c5!? Après 34 minutes. 0h56-1h04. Hikaru a renoncé à 19...d5 20.e2!? a8 avec un jeu peu clair. Ou 20.xd5 xd5 21.xd5 xc2 avec égalité. 20.xa6 xf5 21.d1 d5 22.b4 avec 30 minutes. 22...c3!? 23.xb5 xf2!? Avec l'idée si 24.xf2 h4+ 25.g1 d4+ 26.h1 e5 27.h3 f4 28.g1 d4+ 29.h1 e5 30.g1 d4+ ½-½ Toutefois, Fabiano Caruana a mieux que de prendre la Tour en f2.

Fabiano Caruana - Hikaru Nakamura, 23...xf2

24.bxd5! Avec avantage blanc ! 24...h4 25.d3 f6 Le Fou en c3 est imprenable ; si 26.xc3?? f2+ 27.h1 f1+ 28.xf1 xf1#. Alors 26.g3 b4 27.g2 b2 28.f5!? Plus fort selon la machine était 28.a4. 28...g6 29.xf6 Ici, pour conserver un léger avantage, il fallait continuer par 29.b5!? e7 30.d5. 29...xf6 30.f3 e7 Et Hikaru Nakamura est revenu dans la partie !

Fabiano Caruana - Hikaru Nakamura, 30...e7

31.a4 g7 32.a5 a8 33.d5 a7 34.b5 d8 35.d5 c7 36.h4 xa5 37.xa5 xa5 38.b7 d8 39.xf7+ h6 40.h3 e7 41.c4 e3 ½-½

Fabiano Caruana - Hikaru Nakamura, 41...e3 ½-½

Hikaru Nakamura a joué avec le feu dans l'ouverture, mais s'en sort bien. De son côté, Fabiano Caruana n'a pas exploité toutes ses chances.

Fabiano Caruana - Hikaru Nakamura | Photo Maria Emelianova

Gukesh D ½-½ Vidit Gujrathi

Dans cette position après 17.c2, quel est le coup qui ne vient pas du tout à l'esprit ?

Gukesh D - Vidit Gujrathi, 17.c2

17...g4!? 18.c3! Il fallait voir que 18.fxg4?? perdait à cause de 18...fc8 19.d3 a2 20.f5 e8 21.c2 e4 22.d3 xd2 23.xd2 xb2 24.xb4 xb4 avec une qualité de plus. Gukesh ne tombe pas dans le piège et une triple répétition met un terme à la partie. 18...a3 19.b2 b4 20.c3 a3 21.b2 b4 ½-½

Vidit Gujrathi | Photo Maria Emelianova

Nijat Abasov ½-½ Ian Nepomniachtchi

Mission accomplie pour Nijat Abasov et ses 2641 Elo ; un demi-point rapide pour rentrer dans le tournoi face au double vainqueur des Candidats, Ian Nepomniachtchi (2758). L'Azerbaïdjanais n'a pris aucun risque et a échangé tout se qui se présentait, tout en conservant une structure symétrique jusqu'à 22.f3.

Nijat Abasov - Ian Nepomniachtchi, 22.f3

Toutefois, après 22...xb3 23.axb3 xd1 24.xd1 c8 25.d2 f8 26.e2 d8 27.f2 Ian Nepomniachtchi n'a rien pu obtenir de tangible et ½-½ au 34e coup.

Nijat Abasov ½-½ Ian Nepomniachtchi | Photo Maria Emelianova

Ronde 1 des Candidates

Aleksandra Goryachkina (2553)
½-½
½½
Kateryna Lagno (2542)
Canal-Sokolsky - 36 coups
Anna Muzychuk (2520)
½-½
½½
Nurgyul Salimova (2431)
Défense Petrov - 40 coups
Lei Tingjie (2550)
0-1
01
Tan Zhongyi (2521)
Gambit de la Dame - 52 coups
Vaishali Rameshbabu (2475)
½-½
½½
Humpy Koneru (2546)
Partie Italienne - 41 coups

Lei Tingjie 0-1 Tan Zhongyi

Après 28.h2 Tan Zhongyi gagne un pion.

Lei Tingjie - Tan Zhongyi, 28.h2

28...xf4 29.xc6 xd4 30.d1 xd1 31.xd1 a5 32.g3 e6 33.f4 e7 34.a3 b8 35.c5 b2 36.xa5 xf2+ 37.f3 f6 38.a6 f1 39.h4 h1 Dans cette position rien n'était encore perdu pour Lei Tingjie avec 40.xd5! xh4+ 41.g3 h1 42.xe6 fxe6, etc. et la finale de Tour aurait été tenable.

Lei Tingjie - Tan Zhongyi, 39...h1

Alors que 40.g3? est une faute à cause de 40...e5! 41.a5 d4! Tan Zhongyi ne craint pas le pion passé sur la colonne « a » de sa compatriote. 42.a8 e3 43.e8 g5!? Menace 44...gxh4#

Lei Tingjie - Tan Zhongyi, 43..g5!?

44.xe6+ Forcé pour éviter le mat. Si 44.hxg5 h4#. 44...fxe6 45.hxg5 h4+ 46.g4 h3 47.g6 « Too weak too slow... »

Lei Tingjie - Tan Zhongyi, 49.g6

47...f2! 48.f4 Si 48.g7 hxg2 49.xg2 g1! La pointe. La Tour prend tout le monde en enfilade ! 48...a1 49.g7 xa4+ 50.g5 a8 51.gxh3 xf3 52.h4 g8 0-1 Si 53.g6 g4 54.f7 xg7+ 55.xg7 d4, etc.

Lei Tingjie - Tan Zhongyi, 52...g8 0-1
Tan Zhongyi | Photo Michal Walusza

Serez-vous le meilleur pronostiqueur ?

Nous vous proposons de deviner chaque jour les résultats des parties des Tournois des Candidats et Candidates, afin de pimenter ce grand rendez-vous échiquéen.

Notre système de paris est totalement gratuit, et vous pourrez même gagner des cadeaux si vous parvenez à terminer dans le Top 10 des meilleurs parieurs.

Faites dès maintenant vos pronostics !

Présentation des Tournois des Candidats et des Candidates

Un nouveau chapitre de l'histoire des échecs va s'écrire au Great Hall historique de Toronto, au Canada, du 3 au 23 avril 2024, afin de déterminer qui seront les prochains Challengers au titre de champion du monde d'échecs. Organisés pour la première fois en Amérique du Nord, le Tournoi des Candidats et le Tournoi des Candidates 2024 se dérouleront aussi pour la première fois en parallèle. Les commentateurs officiels sont : Viswanathan Anand et Irina Krush. Site officiel https://candidates2024.fide.com

Ces deux événement rassemblent 16 joueurs de l'élite mondiale (huit dans le mixte et huit dans le féminin), pour un montant total de 750.000 euros, dont 500.000 pour le mixte et 250.000 pour le féminin, sous le patronage de la famille Scheinberg, démontrant à nouveau son engagement à soutenir la croissance des échecs sur la scène mondiale.

Le numéro un mondial, le Norvégien Magnus Carlsen, qualifié pour les Candidats avec sa victoire lors de la Coupe du monde 2023, a informé la FIDE qu'il ne participerait pas à cet événement. Conformément au règlement de la FIDE, Nijat Abasov, qui a terminé 4e de la Coupe du monde, a donc pris sa place.

L'idée de la Fédération Internationale Des Échecs (FIDE) de faire jouer le tournoi des Candidats et celui des Candidates en même temps est présentée comme une manière de populariser les échecs joués par les femmes. Si l'intention reste louable, il reste toutefois à voir si à Toronto les Candidates bénéficieront de la même couverture médiatique que les Candidats. Car si les commentateurs restent focalisés sur les Candidats, au lieu de mettre en lumière les Candidates, ils ne feront que les repousser encore plus dans l'ombre.

Le « mixte » comme le féminin désigneront les Challengers pour le titre mondial, soit les adversaires du Chinois Ding Liren chez les hommes, et de sa compatriote Ju Wenjun chez les femmes.

Les précédents tournois, chez les hommes, s’étaient déroulés à Madrid, Ekaterinbourg, Berlin, Moscou, Londres, Khanty-Mansiysk, et Kazan. Chez les femmes, la tendance était également de jouer en Russie ou en Chine, là encore dans des pays d’Eurasie.

Le point de vue de Magnus Carlsen sur les Candidats

« Il y a généralement plus de parties décisives aux tournois des Candidats que dans d'autres tournois similaires, avec un niveau des joueurs similaire, et c'est évidemment parce que seule la première place compte. 

Pour Dommaraju Gukesh c'est très difficile à dire. Je ne peux pas l'imaginer gagner. Je ne pense pas que ça se passera mal, mais je ne pense pas non plus qu'il réussira très bien. Il n’est pas encore tout-à-fait prêt. Je ne pense pas que Rameshbabu Praggnanandhaa soit prêt à remporter le tournoi. Il a des moments faibles, mais il est assez stable psychologiquement, il a un répertoire qui s'améliore, et il est très sérieux. Je pense que Pragg a très peu de chances de remporter le tournoi, mais je ne l'imagine pas non plus obtenir un très mauvais résultat. Vidit Santosh Gujrathi ne gagnera pas le tournoi non plus, même si je pense qu'il a la capacité de faire un très bon score si les choses se passent comme il le souhaite. J'aime beaucoup sa façon de jouer, mais je pourrais aussi le voir perdre pas mal de parties. Je pense qu'il est plus susceptible de faire moins quatre que plus trois. 

Je pense que pour Nidjat Abassov ce sera très difficile de reproduire son incroyable Coupe du monde. S’il prend un bon départ, il peut considérablement limiter les dégâts, mais dans l’ensemble, je crois qu’il va très probablement souffrir. Ian Nepomniachtchi n'a pas montré grand-chose ces dernières années à l'exception des Candidats. Il a des flashs ici et là. Pour le moment je ne suis pas convaincu, mais je pense qu'il a suffisamment d’expérience pour figurer dans le groupe des meilleurs Candidats.

J'aime bien ce que j'ai vu d'Alireza Firouzja au Tata Steel cette année. Il s'en est plutôt bien sorti. Il a atteint la finale contre moi et honnêtement, il était aussi proche de me battre en Chess960. Cependant, je pense que pour l’instant nous allons le mettre dans la catégorie « volonté de bien faire », ce qui me semble raisonnable compte tenu des difficultés.

Je pense que Fabiano Caruana a une grande chance de l’emporter. Son pédigrée est très solide et il semble avoir retrouvé un peu de force aux échecs classiques après avoir connu une petite baisse. Il n'est peut-être pas aussi bon qu'il l'était à son meilleur niveau, en 2018, mais je pense qu'il a une chance de gagner. Je pense qu’Hikaru Nakamura n’a jamais eu de meilleure chance de devenir champion du monde. Je dirais que lui et Fabiano sont co-favoris. Hikaru a été assez constant ces derniers temps aux échecs classiques. Je pense qu'il a d'excellentes chances. »

Extraits de l'interview en vidéo postée sur https://twitter.com

Votre revue d'avril pour tout savoir sur les Candidat(e)s !

La revue Europe-Echecs - Avril 2024

Tournois des Candidat(e)s : où, qui, quand, quoi, comment ? Pour le savoir, ne ratez pas votre revue Europe Échecs d'avril !

Parmi les 8 Candidates et 8 Candidates se trouvent les futurs challengers de Ding Liren et Ju Wenjun. Romain Édouard et Nino Maisuradze présentent les chances des différents Candidat(e)s, et leurs attribuent des notes dans différents domaines du jeu (tactique, ouverture, psychologie...) pour identifier les points forts et les faiblesses des prétendant(e)s.

Rendez-vous le 1er avril pour découvrir ce numéro spécial !

Qui a les meilleures chances de remporter les Tournois des Candidats et des Candidates ? Rendez-vous le 1er avril pour découvrir les notes de Romain Édouard et Nino Maisuradze !

Au-delà de l'actualité chaude, ce numéro vous offrira une réflexion sur le format des Tournois des Candidat(e)s.

Quel est le meilleur système pour désigner le challenger ? La formule avec un tournoi fermé est-elle encore adaptée pour les Candidats ?

Cette question peut commencer à se poser sérieusement dès lors qu’une nation a trois représentants, ce qui est le cas de l’Inde cette année.

En bon historien, Georges Bertola rappelle dans ce numéro que la formule des Candidats fut modifiée en 1965, avec des matchs par élimination directe.

Organiser en même temps le Tournoi des Candidats et des Candidates, est-ce une fausse bonne idée ? Comment faire pour suivre en même temps huit parties ? 

La cadence n'est pas la même pour le Tournoi des Candidats et des Candidates, est-ce normal ? 

Nous avons posé ces questions et bien d'autres à Jean-Michel Rapaire, Almira Skripchenko et Fabien Libiszewski, qui nous présentent leur point de vue dans votre revue d'avril !

Voir, voire revoir...

Le Tournoi des Candidats 2022 https://www.europe-echecs.com/art/tournoi-des-candidats-2022-8795.html — le Tournoi des Candidats 2020/21 https://www.europe-echecs.com/art/tournoi-des-candidats-r14-8498.html

Le Tournoi des Candidates 2022-2023 Poule A https://www.europe-echecs.com/art/tournoi-des-candidates-2022-2023-8889.html – Le Tournoi des Candidates 2022-2023 Poule B https://www.europe-echecs.com/art/tournoi-des-candidates-2022-2023-8900.html – La Finale des Candidates 2023 https://www.europe-echecs.com/art/women-s-candidates-final-8990.html

Les participants au Tournoi des Candidats 2024

NomFédElo
1Fabiano Caruana
2803
2Hikaru Nakamura
2789
3Alireza Firouzja
2760
4 Ian Nepomniachtchi2758
5 R Praggnanandhaa2747
6
Gukesh D2743
7
Vidit Santosh Gujrathi2727
8 Nijat Abasov,2632

Cadence et prix du Tournoi des Candidats

Quatorze parties à la cadence de 120 minutes pour les 40 premiers coups, puis 30 minutes pour le reste de la partie, avec un incrément de 30 secondes par coup à partir du 41e coup. Les joueurs ne peuvent pas faire match nul par accord mutuel avant le 40e coup des Noirs. Prix : 48.000 euros pour le gagnant, 36.000 euros pour le deuxième, et 24.000 euros pour le troisième. De plus, les joueurs reçoivent 3.500 euros pour chaque demi-point marqué.

Le tirage au sort des numéros des appariements sera effectué au plus tard quatre semaines avant le début des tournois des Candidats. Les joueurs et/ou les joueuses d'une même fédération s'affronteront aux tours 1 et 8 (si deux seulement) et aux tours 1, 2, 3 et 8, 9, 10 s'il y en a jusqu'à trois de la même fédération.

Les participantes au Tournoi des Candidats 2024

NomFédElo
1
Aleksandra Goryachkina2553
2
Humpy Koneru2546
3Lei Tingjie2550
4Kateryna Lagno2542
5Tan Zhongyi2521
6Anna Muzychuk