Jouez aux échecs en ligne, apprenez, progressez, informez-vous

Ronde 3 du Grand-Prix de Rostov

Hou Yifan remporte le duel des championnes du monde contre Alexandra Kosteniuk. Humpy Koneru l'emporte finalement sur Ruan Lufi, mais sans convaincre.

Début de la série du Grand-Prix Féminin 2011-2012 avec celui de Rostov-sur-le-Don (Russie) du 1er au 15 Août 2011. La gagnante de cette série défiera la championne du monde en titre en match de 10 parties au troisième trimestre 2013. 

Le montant total des prix de chaque tournoi est de 40.000 €, dont 6.500 € à la première. 

11 rondes à la cadence de 90 minutes pour les 40 premiers coups, puis 30 minutes pour le reste de la partie, le tout avec un ajout de 30 secondes par coup à partir du coup numéro un.

Site officiel http://rostov2011.fide.com avec parties en direct à partir de 13 h 00

Voir, voire revoir les prédictions des experts

Résultats de la ronde 3 du 4 août 2011
Koneru Humpy (2614) - Ruan Lufei (2479) : 1-0 (49) Début anglais
Galliamova Alisa (2492) - Stefanova Antoaneta (2524) : 1-0 (29) Catalane
Kosteniuk Alexandra (2497) - Hou Yifan (2575) : 0-1 (35) Défense Ragozine
Muzychuk Anna (2538) - Lahno Kateryna (2536) : 1-0 (28) Ecossaise
Kosintseva Nadezhda 2560) - Kosintseva Tatiana (2557) : ½-½ (13) Espagnole d'échange
Danielian Elina (2521) - Kovalevskaya Ekater (2427) : 1-0 (39) Semi-Tarrasch

Ne vous étonnez pas de la nulle rapide entre les sœurs Kosintseva, depuis déjà quelques années, lorsqu'elles se rencontrent, elles jouent la même variante avec répétition des coups. Toutes les joueuses le savent, pas de bluff, et ça ne dérange personne. A vrai dire, ce sont les sœurs Kosintseva qui pourraient un jour en pâtir dans le cas d'une dernière ronde où l'une des deux joue la victoire finale. C'est comme ça... 

Quelques heures après avoir écrit ces lignes, la question a été posée sur le site officiel.

Anastasia Karlovich : Que feriez-vous dans une situation où une victoire assurerait la première place à l'une d'entre vous ? Feriez-vous nulle quand-même ou lutteriez-vous l'une contre l'autre ?

Tatiana Kosintseva: Nous avons déjà rencontré cette situation à la dernière ronde de la Super-finale de Russie. Une victoire de Nadezhda lui aurait donné une chance de partager la première place, alors qu'une victoire pour moi m'aurait garanti la troisième place. Finalement nous avons fait match nul et Nadezhda est arrivée deuxième et moi quatrième. Ces situations se produisent, et bien sûr elles ne sont pas très agréables, surtout quand on joue l'une contre l'autre dans la dernière ronde.

Nadezhda Kosintseva: Nous pensons que si nous n'avons pas réussi à gagner des points dans les premières rondes, ou si nous avons raté quelque chose, c'est de notre faute. Tout autre résultat que nulle dans nos parties serait considéré comme convenu. Nous sommes sœurs après tout. Ainsi, une partie nulle est une loi.

 

Si les attaques avec roques opposés dans les défenses Siciliennes sont le plus souvent équilibrées, sans la colonne 'ç' semi-oouverte, c'est une tout autre histoire. Dans la partie Muzuchuk-Lahno, à partie d'une Ecossaise, l'Ukrainienne s'est retrouvée rapidement en mauvaise posture. Son adversaire était non seulement en avance dans son attaque, mais elle possédait aussi une case forte en f5 (ce qui sera d'ailleurs le thème de la vidéo du lundi 8 août, par Marc Quenehen). 19...g6 ? ne pouvait qu'accroitre les problèmes, et après 23...Cb6 ? la partie était déjà perdue, la terrible poussée f4-f5 dévastant la position noire. 

Le duel des championnes du monde a tenu ses promesses. Malgré les pièces blanches, Alexandra Kosteniuk s'est retrouvée en difficulté face à la tenante du titre Hou Yifan. Après une très longue réflexion, Kosteniuk s'est aperçue que l'attaque noire sur le petit roque blanc ne pouvait être parée et a donc évacué son Roi, au prix d'un pion et d'un zeinot : 7 minutes au 26e coup contre 17 pour la Chinoise. Une situation inhabituelle pour la joueuse russe qui, très souvent, utilise son avance au temps soit pour remporter des positions égales, soit se sortir de situations plus que compromises. Et ce qui arrive à ses adversaires lui est arrivé aujourd'hui, la gaffe 28...Fxf3 ?? perd tout simplement la partie ! Hou Yifan profite de l'occasion pour jouer le très fort 29...Dh4 ! et passe à trois points sur trois. Quel début de tournoi !

Et que dire de la partie entre Alisa Galliamova et Antoaneta Stefanova. Alisa, qui a débuté par 2 défaites, a néanmoins très vite pris l'ascendant sur la Bulgare. 18.Df4 ! aurait certainement posé des problèmes insolubles à Antoaneta, mais Alisa joua le moins fort 18.Cd6+. Stefanova était en zeinot avec 1 minute (+30 secondes par coup), après 22...c5. Au coup suivant, 23...Db3 ?? donnait l'opportunité à Galliamova de sacrifier une Tour pour un attaque de mat sur la colonne 'a' et d'enregistrer une première victoire. 

Jouer la nulle n'est jamais une bonne idée. Ekaterina Kavalevskaya égalise sans peine contre Elina Danielan, puis tente de répéter les coups. Son adversaire n'est pas d'accord, la partie continue, Kavalevskaya n'entreprend rien, attend, se retrouve en zeinot et... gaffe par 37...Td7 ??. La finale de Dame avec un pion de moins restait jouable, mais Ekaterina Kavalevskaya perd au temp. La totale !

Si la réaction de la favorite au classement Elo, l'Indienne Humpy Koneru, est finalement arrivée, elle le fut sans convaincre vraiment. Opposée à la vice-championne du monde, la Chinoise Ruan Lufei, Koneru a dû compter sur 29...f6 ?! pour prendre un avantage sous la forme d'un pion. Ensuite les choses ont été plus claires puisque 35...Fxe6 ! gagnait un second pion. Une fois le contrôle du temps atteint, Humpy Koneru rendit un pion pour transposer dans une finale de Tour facilement gagnante grâce à son pion passé sur la colonne « h ». Ruan Lufei mena alors simplement un combat d'arrière garde avant d'abandonner.

Antoaneta Stefanova | Photo @ http://rostov2011.fide.com

Antoaneta Stefanova est une joueuse d'échecs bulgare née le 19 avril 1979 à SofiaBulgarie. Elle a été championne du monde d'échecs entre 2004 et 2006. 

Elle est initiée aux échecs dès l'âge de 4 ans par son père Andon Stefanov, avec sa sœur aînée Liana. En 1989, Antoaneta Stefanova remporte le championnat du monde des filles de moins de 10 ans à Aguadilla (Porto Rico), puis le tournoi tchécoslovaque des moins de 14 ans.

Depuis 1994, elle participe aux championnats parmi les grands maîtres de la discipline, finissant même 7e au championnat bulgare mixte de 1993. Participant depuis 1992 dans l'équipe féminine de Bulgarie aux Olympiades d'échecs, son entraîneur l'inclut dans l'équipe masculine pour l'Olympiade d'İstanbul en 2000. En 2002, elle remporte le championnat d'Europe d'échecs individuel féminin. Parmi les dix meilleures joueuses au monde depuis 1997, elle reçoit le titre de grand maître international en 2003, alors porté par seulement dix autres femmes.

En 2004, elle remporte le championnat du monde féminin 2004 à Elista, en Kalmoukie, titre qu'elle cède à la chinoise Xu Yuhua en 2006 à Ekaterinbourg.

En 2010, lors du Championnat du monde opposant Viswanathan Anand à Veselin Topalov, elle commente les parties en direct en anglais et en bulgare aux côtés de Zurab Azmaiparashvili.

Source http://fr.wikipedia.org/wiki/Antoaneta_Stefanova


Publié le 04/08/2011 - 12:00 , Mis à jour le 15/08/2011 - 11:23

Réagir à cet article

Haut de page ▲
Tous nos membres ayant un abonnement en cours de validité (hors période d'essai) peuvent commenter les articles. Abonnez-vous!

Les réactions (0)

  • Aucune réaction pour le moment