Korchnoi vs Karpov, 1974

La miniature de Moscou. Face à la défense Ouest-Indienne d'Anatoly Karpov, Viktor Korchnoi prend une décision spectaculaire au 11e coup et Karpov abandonne au 19e ! « La créativité aux échecs » par Vassily Ivanchuk.


Lors de la finale du tournoi des Candidats, à Moscou, en septembre et octobre 1974, le vainqueur étant soit le premier à obtenir 5 victoires, soit le gagnant après 24 parties maximum. Le match ira jusqu'à la limite de 24 parties. Anatoli Karpov bat Viktor Kortchnoï 12,5 à 11,5, Karpov obtenant 3 victoires contre 2 à Kortchnoï et 19 nulles.

« Viktor Korchnoi restera l’un des plus forts et des plus brillants joueurs de la seconde moitié du 20e siècle. Il laisse une marque indélébile dans l’histoire de ce jeu. J’avais pu m’entretenir avec lui, à plusieurs reprises, et j’avais pu constater son érudition remarquable et son très haut degré d’intelligence dans différentes sphères de la vie. » Vassily Ivanchuk

Cette finale des Candidats s’est déroulée trois mois après les Olympiades de Nice, qui s’étaient achevées le 30 juin 1974. À cette occasion, la FIDE s’était réunie en congrès. Le « mémorandum Fischer » sur les conditions de l’organisation du match mondial 1975 avait été âprement discuté, mais ni les délégués, ni les deux finalistes ne savaient réellement à quoi s’en tenir : Bobby Fischer défendrait-il son titre ou non ? Et donc, un peu inconsciemment, Karpov et Korchnoi ont senti que leur finale des Candidats pouvait revêtir un enjeu bien plus important. L’objectif n’était plus seulement de se qualifier pour obtenir une chance mondiale contre l’Américain, mais peut-être de se parer du titre. C’est ce qui s’est produit car le vainqueur de ce match a finalement été désigné 12e champion du monde, le 3 avril 1975, après la destitution de Fischer. À Moscou, Karpov avait remporté une victoire convaincante, même si le score final de 3-2 ne reflète pas vraiment sa supériorité. Vaincu, Korchnoi avait déclaré que « tout était contre lui », et que cet environnement hostile l’avait empêché de s’exprimer pleinement pour remporter ce duel.

Article publié dans la revue Europe-Echecs numéro 668 du mois de septembre 2016 dans la rubrique de Vassily Ivanchuk « La créativité aux échecs », auquel nous avons ajouté quelques commentaires du maître FIDE Bertrand Valuet.

Kortschnoj,Viktor (2670) - Karpov,Anatoly (2700), Finale des Candidats Moscow RUS (21), 11.11.1974. Ouest-Indienne [E17] [Vassily Ivanchuk (GM) & Bertrand Valuet (MF)]

1.d4 f6 2.f3 e6 3.g3 b6 4.g2 b7 5.c4

Notons que l'ordre de coups choisi par Viktor Korchnoi, différant la poussée c4, évite la suite perturbatrice ...Fa6 ; les Noirs auraient alors pu profiter de la non poussée c4 par 3...c5 (ne craignant pas 4.d5), ou le plus original 3...b5.

5...e7 6.c3 0-0 7.c2

Un coup typique pour empêcher les Noirs de jouer Ce4, comme après 7.0–0 Ce4 8.Fd2. « La dernière mode, dont l'excellente partie Levon Aronian vs Richard Rapport, 2017, disponible sur le site Europe-Echecs. » Bertrand Valuet

7...c5 8.d5!?

« Comme le montrera la suite de la partie, ce coup n'est pas joué avec l'idée d'un gambit - les Blancs peuvent exploiter la faiblesse tactique du Fou en b7 pour récupérer le Pion via un clouage par le Fou g2 - et n'enferme pas gratuitement le Fou de cases blanches des Noirs. » Bertrand Valuet (MF)

8...exd5 9.g5!?

Après 9.♘g5!?

Les joueurs répètent les coups de la 5e partie du match (0,5-0,5 en 67 coups). Une suite possible est 9.cxd5 « Notons que le sacrifice du pion d5, rappelant fortement le gambit Gelfand : 1.d4 Cf6 2.c4 e6 3.Cf3 b6 4.g3 Fa6 5.Dc2 Fb7 6.Fg2 c5 7.d5, ne manque pas d'attrait non plus malgré le tempo de moins. » Bertrand Valuet (MF) 9...xd5?!

a) 9...xd5 10.xd5 xd5 11.h4 (11.g5?! xg5 12.xd5 c6) 11...b4 12.a4 (12.d2 8c6 13.f5 d4 14.xd4 cxd4 15.xa8 xa8 16.0-0 e4 17.a3 c2 18.a2 c8 19.b3 c3 20.b2 c6 21.d1 f6 22.d3 d5 23.f3 h6 24.h4 g5 25.hxg5 hxg5 26.b4 g7 27.d3 b5 28.c1 ½-½ (28) Aronian,L (2739)-Carlsen,M (2733) Morelia/Linares 2008)

b) 9...d6!? (Ivanchuk); 10.e4 f5 (10...b4 11.xb7 8c6 12.f4 g5 13.0-0-0 gxf4 14.a3 1-0 (14) Karjakin,S (2686)-Bindrich,F (2469) Dresden 2007) 11.c4 b5 12.b3 c4 13.xb5 et les Blancs sont mieux.

9.h4 c6! 10.cxd5 d4 11.d3 était encore une autre possibilité.

9...c6

« Un choix ambitieux. Plutôt que de chasser le Cavalier blanc infiltré, Anatoly Karpov vise à envahir le camp blanc via la case d4 délaissée. » Bertrand Valuet (MF)

Il est clair que ce coup est le fruit d’une préparation de Karpov. Lors de ce match, il pouvait compter sur deux très forts secondants officiels, avec Geller et Furman. De son côté, Korchnoi était assisté par Dzindzichashvili et le MI Osnos.

En effet, cette idée c6 est une amélioration par rapport à la 5e partie, qui s’était poursuivie par 9...g6 10.d1 (10.cxd5) 10...d6 11.cxd5 a6 12.0-0 d7 13.f3 c7 14.a3 f6 15.e4 b5 16.f4 b6 17.e1 a5 18.c2 g7 19.ad1 b4 20.b1 a6 21.h4 e8 22.g5 d7 23.h2 (diagramme)

Après 23.♔h2

Ici, Karpov avait choisi 23...bxa3 (mais il avait raté une bonne chance avec 23...f5! 24.h3 f7) 24.xa3 a4 avec l’égalité. ½-½ (67) Kortschnoj,V-Karpov,A Moscow 1974

9...h6 10.xd5! La double menace issue de Cxf6+ suivi de Dh7 # ou Fxb7 ne laisse guère de choix aux Noirs. (10.h4!? Le sacrifice troyen constitue une défense indirecte du Cavalier permettant de le maintenir en g5. 10...a6 Les Noirs profitent du temps investi à soutenir le Cavalier g5 pour se développer. (10...hxg5? L'ouverture de la colonne "h" est douloureuse pour le Roi noir. 11.hxg5 g6 12.gxf6 xf6 13.cxd5 Non seulement les Blancs ont déjà récupéré le Cavalier et le pion sacrifiés, d'autre part ils ont réussi à affaiblir le roque noir tout en ayant enfermé le Fou de cases blanches des Noirs : les Noirs sont en difficulté.) 11.xd5 xd5 12.cxd5 avec une position particulièrement complexe. Si le Cavalier g5 est en prise, les Blancs menacent de gagner une qualité par la poussée d6. Si le développement noir est plus avancé, à long terme la paire de Fous blanche devrait parler en leur faveur.) 10...xd5 11.cxd5 (11.xd5 c6 (11...xd5? 12.h7#) 12.xc6 dxc6 13.f3) 11...hxg5 12.d6 La découverte du Fou g2 sur la Tour a8 est la dernière pointe de la stratégie blanche. 12...c6 13.dxe7 xe7 14.xg5 Si le développement noir est très bon - avec une excellente pression sur la colonne "e" - la paire de Fou blanche risque de peser plus lourd.

9...a6 10.xd5 xd5 11.cxd5 h6 (11...d6 12.a3 c7 13.h4 h6 14.d2 b5 15.e3 e8 16.a4 c7 17.c3 g6? 18.e6! d7 19.f4 g4 20.d1 1-0 (51) Grischuk,A (2777)-Kosteniuk,A (2471) INT 2020) 12.h4! (12.d6?! xd6 13.xa8 xa8 14.f3 b4 15.d1 e7)

10.xd5!?

« Finalement, l'objectif de la poussée d5 n'était pas tant l'enfermement du Fou b7 qu'une attaque directe sur le Roi noir ! » Bertrand Valuet (MF)

10...g6 11.d2!

Après 11.♕d2!

Une décision mémorable ! Korchnoi l’a commentée ainsi dans l’un de ses livres : « De nombreux commentateurs très vénérables ont apprécié ce coup, incluant l’ancien champion du monde Botvinnik. Ce dernier a même suggéré que je l’avais préparé « à la maison ». Mais comment aurais-je pu envisager que Karpov joue des coups douteux !? »

11...xd5

« Anatoly Karpov sous-estime le potentiel offensif de la formation blanche et invite le Fou adverse à se joindre à l'attaque sur son Roi. Joueur classique, Karpov affectionne particulièrement les Fous et ne devait pas apprécier de voir trainer la prise Cxe7. » Bertrand Valuet (MF)

Les conséquences de 11...b8 12.h4 sont pas claires après 12...d4 (12...e5 13.b3 xd5 14.xd5 f6 15.xb7 xb7 16.b2 1-0 (46) Eingorn,V (2570)-Levitt,J (2440) Saint John 1988) 13.e3 e6 et la partie continue.

Intéressant est aussi 11...a6!? 12.b3 xd5 13.xd5 xg5 14.xg5 b4! 15.xa8 c2+ 16.d1 xa8 17.xc2 xh1 18.e7 a8 19.h6 e8 20.f6 e4+ 21.c3 e5+ 22.xe5 xe5 23.d1 c8 24.e3 ½-½ (42) Beliavsky,A (2622)-Banikas,H (2609) Reykjavik 2015

11...a5! « Dégageant la voie du Fou dame (tout en le protégeant) permettait quelques liquidations soulageant la pression sur le Roi noir au prix d'un Cavalier excentré. 12.f4 (12.xe7+ Notons que privilégier les Fous ne semble pas poser de problème insurmontable aux Noirs. 12...xe7 13.xb7 xb7 14.b3!? La grande diagonale noire est alléchante ! 14...d5! Précis, les Noirs profitent de leur avance de développement et du Roi blanc encore au centre pour s'opposer efficacement au Fou. 15.b2 d4 16.0-0 g4 17.h3 ae8 18.f4 d6 avec des chances réciproques.) 12...xd5 13.cxd5! f6!? Et maintenant :

14.h3 Avec une position complexe où les deux camps ont fait des concessions : les Noirs ont affaibli leur roque et ont des pièces mineures malheureuses, les Blancs ont trois pièces se disputant la case f4, toujours leur Roi au centre, et doivent compter avec une saine majorité noire à l'aile-Dame. » Bertrand Valuet (MF)

14.xh7? Il est important de signaler qu'étrangement, la poussée ...f6 rend ce sacrifice de démolition/attraction incorrect. 14...f7! La pointe de ...f6 : les Noirs capturent le Cavalier sans exposer plus avant leur Roi. (14...xh7? 15.h6+ g8 16.xg6+ h8 17.h5+ g8 18.h6 f7 19.g6+ h8 20.xf7 avec un avantage décisif pour les Blancs.) 15.h6 xh7 16.xg6+ g7 17.c2 Malgré deux pions, un l'affaiblissement du roque noir et le caractère excentré du Cavalier de plus des Noirs, la position blanche est douteuse : les Blancs ne disposent d'aucune attaque sur le Roi noir et seul leur pion d5 a une action de jeu.

12.xd5!

Après 12.♗xd5!

La situation est déjà critique. Toutes les pièces noires sont un peu passives. C’est pourquoi les Blancs peuvent déjà considérer la menace Cxh7. En cas de 12.cxd5 les Noirs auraient continué par 12...d4 13.e4 (13.h4?! e8 « verrait le triomphe de la stratégie noire : leur action centrale est non seulement en avance sur l'action blanche à l'aile-Roi, elle est aussi plus puissante. » Bertrand Valuet (MF)) 13...xd5 14.e3 e8 15.exd4 xe4 16.xe4 d5! avec une forte initiative.

12...b8??

De telles erreurs étaient très rares dans la pratique de Karpov, spécialement lorsqu’il disputait un match de championnat du monde. « La succession de parties nulles dans ce match et l'orientation constante du jeu adverse vers la finale, ont clairement émoussé le sens du danger d'Anatoly Karpov. Souhaitant privilégier la case d4 pour son Cavalier, Karpov pense avoir le temps de défendre son Fou. » Bertrand Valuet (MF)

Bien des années plus tard, les Noirs optèrent pour 12...xg5 13.xg5 e8 14.h4 e5 15.xd8+ xd8 16.g5 (16.f4) 16...de8 17.0-0-0 xe2 18.h5 xf2 19.hxg6 hxg6 20.d2 f5 21.dh2 xg5 22.h8+ g7 23.1h7+ f6 24.xe8 xd5 25.cxd5 d4 26.d8 xd5 27.xd7 xa2 28.xa7 e6 ½-½/ (47) Tkachiev,V (2645)-Fontaine,R (2518) Besancon 2006

Après 12...a5 13.xb7 (13.xh7? xd5! 14.h6 xh1 15.g5 xg5 16.xg5 xg5 17.xg5 fe8 « Si Tour, Fou et Cavalier dominent Dame et Pion, notons que la réalisation d'un tel avantage réclame un effort certain. » Bertrand Valuet (MF)) 13...xb7 14.h4 les Blancs ont un clair avantage.

13.xh7! C’était l’idée principale de ce coup 11.Dd2! 

Après 13.♘xh7!

13...e8

De manière inattendue Karpov est déjà perdant. Il n’y a pas de défense acceptable. Si 13...d4 14.xf8 xd5 15.cxd5 xf8 16.0-0 f6 17.f3 c8 18.e3 f5 19.g2 et les Blancs gagnent.

Idem après 13...xh7 14.h6+ g8 15.xg6+ h8 16.h5+ g8 17.e4 f5 18.d5+ f7 19.xf7+ h8 20.h5+ g7 21.h6#

14.h6! Peu importe que le Roi dédaigne l'invitation, la Dame se joint à la fête !

14.f4! « Plutôt que d'appuyer sur le Pion g6 (non défendu du fait du clouage du Pion f7), les Blancs disposaient aussi de ce gain élégant : 14...e5 Une défense tout aussi élégante (peut-être une ligne espérée par Anatoly Karpov), tout en restant insuffisante pour l'égalisation. (14...xh7 avec la Tour en e8, la séquence de prise en h7 est punie encore plus sévèrement. 15.h6+ g8 16.xg6+ h8 17.h5+ g7 18.xf7+ h8 19.h5+ g7 20.h6#) 15.xe5 xh7 La Dame adverse déviée, le Roi noir peut enfin capturer le Cavalier infiltré. 16.xb7 Une nouvelle attraction, cette fois de la Tour. 16...xb7 17.d5! Cette fourchette sur b7 et f7 décide en faveur des Blancs. 17...c7 18.xf7+ h8 19.xg6 Avec 3 Pions de plus et un Roi noir toujours dans les courants d'air, l'avantage blanc est décisif. » Bertrand Valuet (MF)

14...e5 Que jouer d’autre ?

14...d4 15.f6+ xf6 16.xg6+ h8 17.h5+ g7 18.xf7+ h8 19.h5+ g7 20.h6#]

15.g5 xg5

15...xd5? 16.h7+ f8 17.h8#

16.xg5

Après 16.♗xg5

16...xg5

Les Noirs doivent donner la Dame pour parer la menace de mat après Ff6. 16...c7 17.f6 d3+ 18.f1 xd5 19.g7#

17.xg5 xd5 18.0-0!

« En soit c'est juste un très bon coup : soustrait à la fois la Tour de la vision du Fou et le Roi de la menace de fourchette en f3 (le Pion "e" ne risquant plus d'être cloué), tout en plaçant idéalement la Tour Roi sur la colonne "f". Cependant, ce coup est surtout célèbre pour la question posée à ce moment-là par Viktor Korchnoi auprès de l'arbitre : « Peut-on roquer avec une Tour attaquée ? ». Sincère demande ou simple manoeuvre perturbatrice (le roque étant décisif), l'anecdote n'en demeure pas moins cocasse. » Bertrand Valuet (MF)

18.cxd5?? f3+ « aurait privé le public d'une fin de match haletante. » Bertrand Valuet (MF)

18...xc4

« Pose une question insidieuse aux Blancs : comment défendre le Pion e2 ? La menace de fourchette royale rendant aussi bien son avancée fautive que sa protection par une Tour (sur Te1, ...Fxe2 éliminerait le seul défenseur de la case f3). » Bertrand Valuet (MF)

19.f4! Abandon ! 1-0

Après 19.f4!

« À raison, Viktor Korchnoi ne tergiverse pas et profite de la position avancée de sa Dame pour lancer une attaque directe sur le Roi adverse. Souffrant déjà d'un important retard matériel et manquant de défenseurs face au duo Tour et Dame, Anatoly Karpov abandonna. » Bertrand Valuet (MF)

Après 19.f4 c6 20.f5 et c'est fini. 20...e5 21.f6 xf5 22.xf5 gxf5 23.g5+ f8 24.xf5

Fondée en 1959 par Raoul Bertolo, la revue Europe-Echecs résulte de la fusion entre L'Échiquier de France et l'Échiquier de Turenne. Tout a commencé avec L'Échiquier de Paris (bulletin des cercles de l'Île-de-France) créé en 1946, qui a fusionné après son 60e numéro, en 1955, avec L'Échiquier de France. Ce mensuel a à son tour fusionné, après 36 numéros, en décembre 1958, avec L'Échiquier de Turenne créé en 1955, pour finalement fusionner après 41 numéros, en décembre 1958, avec le magazine Europe-Echecs créé en janvier 1959. Europe-Echecs est l'une des plus anciennes revues françaises sur le jeu d'échecs encore en parution. Merci pour votre soutien et votre fidélité !

La revue Europe-Echecs
https://www.europe-echecs.com/la-revue-europe-echecs.html
Abonnement à la revue Europe-Echecs
6 mois = 34,95€ ; 1 an = 59,95€ ; 2 ans = 118,95€
https://www.europe-echecs.com/abonnement.html
Voir un exemplaire gratuit de la revue "en ligne"
https://www.europe-echecs.com/mag/html5/683FR/index.html

Jouez aux échecs en direct avec « Simple Chess »
https://www.europe-echecs.com/jeu-direct.html
SimpleChess Google Play
https://play.google.com/store/apps/details?id=com.simplechess&hl=FR
SimpleChess App Store
https://itunes.apple.com/FR/app/simplechess/id394634657?mt=8


Publié le , Mis à jour le

Réagir à cet article

Haut de page ▲
Tous nos membres ayant un abonnement en cours de validité (hors période d'essai) peuvent commenter les articles. Abonnez-vous!

Les réactions (2)

  • EuropeEchecs

    Merci pour le message, c'est corrigé.

  • Pawnchess

    Bonjour et merci pour l'article, très intéressant

    Il manque toutefois le 15 ème coup noir et blanc après 14 ... Ce5

    Cordialement