Progressons !

Voici l’occasion de progresser dans la compréhension de la lutte des pièces légères avec trois échanges asymétriques, dans une partie entre Leinier Dominguez et Vassily Ivanchuk en 2016. Par Marc Quenehen.


Voici l’occasion de progresser dans la compréhension de la lutte des pièces légères avec trois échanges asymétriques : Cavalier contre Fou ; Fou contre Cavalier et à nouveau Fou contre Cavalier. Dans la confrontation finale, le Fou finira par l’emporter sur le Cavalier.

Dominguez Perez,Leinier (2723) - Ivanchuk,Vassily (2710). Capablanca Memorial Elite 51st Varadero (5), 13.06.2016 — Espagnole Steinitz différée [C70] — [Marc Quenehen, Igor Stohl (GM) & Europe-Echecs]

1.e4

« Dans cet article de Marc Quenehen, publié dans le numéro 668 de la revue Europe-Echecs de septembre 2016, nous avons ajouté quelques commentaires du grand-maître Igor Stohl et quelques variantes théoriques. » Europe-Echecs

1...e5 2.f3 c6 3.b5 a6 4.a4 d6

« La Ruy Lopez (la partie Espagnole), ce n'est pas seulement la Berlinoise, le Marshall et ses anti-Marshall respectifs, Ivanchuk opte pour la défense Steinitz différée. » Igor Stohl (GM)

5.0-0

Bien qu’il soit courant dans l’Espagnole de jouer c3 afin de libérer la case de repli c2 au Fa4 (et appuyer la poussée d4), le grand-maître cubain autorise ici la chasse de son Fou par b5 suivi de Ca5 pour des raisons dynamiques, le développement noir s’en retrouvant en effet fortement retardé.

Après 5.0-0

5.c3 f5!? La variante Siesta. (5...d7 6.d4 g6 7.0-0 g7 8.e1 f6 9.d5 e7 10.xd7+ xd7 11.e3 g8!? 12.c4 h6 13.c3 xe3 14.xe3 gf6 15.b4 0-0 16.c1 e7 17.d2 a5 18.a3 axb4 19.axb4 b6 20.h3 fc8 21.a1 xa1 22.xa1 a8 23.b2 e8 24.c2 c6 25.h2 c8 26.dxc6 xc6= ½-½ (31) Karjakin,S (2769)-Carlsen,M (2844) Wijk aan Zee 2016) 6.exf5 xf5 7.0-0 La ligne Kopayev de la variante Siesta. Nikolai Antonovich Kopaev (1914-1978). 7...d3 8.e1 e7 9.c2 xc2 10.xc2 f6 11.d4 e4 12.g5 d5 13.f3 h6 14.h3 0-0 15.d2 exf3 16.xf3 d7 17.g6 e8 18.f4= ½-½ (39) Vaibhav,S (2524)-Joie,S (2334) Metz 2014

5...b5

« Alors que Dominguez pouvait s'attendre à la décision précédente, ce coup a sûrement été une surprise. Ivanchuk ne l'a jamais joué auparavant, son intention est clairement de sortir son adversaire de sa préparation. » Igor Stohl (GM)

6.b3 a5

« Les Noirs obtiennent la paire de Fous, mais l'inconvénient évident est qu'ils prennent du retard dans le développement. C'est définitivement risqué, le défenseur doit être prudent pour survivre à l'assaut. Cependant, c'est probablement mieux que sa réputation et cela a sans doute donné envie à Ivanchuk de l'essayer. » Igor Stohl (GM)

7.d4 xb3 8.axb3 f6

Après 8...f6

La position est particulièrement déséquilibrée : – Les Blancs ont l’avantage dynamique avec l’aile-Roi déjà développée et le trait alors que les Noirs n’ont pas encore mobilisé la moindre pièce. – Les Noirs ont l’avantage statique avec la paire de Fous. Les atouts dynamiques étant de nature éphémère, les Blancs doivent rapidement trouver le moyen d’obtenir quelque chose de concret de leur développement.

J’aimerais également revenir sur le dernier coup 8...f6 : Comment expliquer à un débutant qu’il faille ici avancer le pion « f » (réputé dangereux pour la sécurité du Roi) alors que tout le développement noir reste encore à faire ? 8...f6 est plus profond que la simple défense du pion e5, il permet d’ériger un fort rempart sur les cases noires... Mais pourquoi est-ce nécessaire ?

L’échange asymétrique précédent donne aux Blancs une supériorité quantitative de trois pièces légères pour jouer sur les cases noires (Cb1, Fc1 et Cf3) contre deux pour les Noirs (Ff8 et Cg8). Il est donc fort à propos d’empêcher les Blancs de s’exprimer sur les cases noires et c’est tout le but de la chaîne de pions c7-d6-e5-f6-g7.

Certains objecteront que l’avancée du pion « f » affaiblit les cases blanches (case e6, diagonales a2-g8 et h5-e8) mais une faiblesse ne l’est que si elle est réellement exploitable, or ici, les Noirs sont les seuls à disposer du Fou de cases blanches...

9.c3

« Dominguez joue le plus commun coup de développement. » Igor Stohl (GM). 9.c4 « était autrefois considéré comme une réfutation, mais les parties d'Agdestein prouvent que la position des Noirs est tout à fait viable. » Igor Stohl (GM) 9...b4! 10.e3 b7 11.bd2 c5 12.dxc5 dxc5 13.e2 d6 14.e1 e7 15.d3 b6 (15...c8!?=) 16.g4 f5 17.exf5 0-0 18.f6 xf6 19.f3 g6 20.h5 f8 21.e4 f5 22.ae1 Topalov,V (2650)-Agdestein,S (2610) Biel 1993 22...d8!?

9...b7 10.h4

10.e2!? e7 11.dxe5 dxe5 12.d1 (12.h4 d7 13.f4 c6 14.fxe5 xe5 15.f5 g6 16.d1 e6 0-1 (50) Chandra,A (2505)-Hess,R (2571) Saint Louis 2017) 12...c8 13.e3 g6 14.d5 xd5 15.xd5 d6 (15...e7!?) 16.c4 e7! 17.c2 c6 18.dd1 f7 19.e1 d8 20.xd8 xd8 21.d3 f8 22.b4 e6 23.b3 a5 24.cxb5 cxb5 Sigfusson,S (2234)-Hudak,D (2294) email 2014

10...e7 11.dxe5

« Avec le Cavalier en h4 il n'était pas facile de conserver avantageusement la tension centrale. » Igor Stohl (GM) 11.f4 exd4 12.xd4 d5 13.exd5 xd5 14.h1 xc3 15.xc3 d7 16.e3 0-0-0 0-1 (35) Senff,M (2476)-Johannessen,S (2252) Oslo 2006

11...dxe5 12.f3

Bien entendu les Blancs évitent l’échange des Dames puisque le Roi noir ne s’est pas encore abrité et que la finale serait en faveur de la paire de Fous.

12...d7 13.d1 e6 14.e3

Après 14.♗e3

Les Blancs ont achevé leur développement mais n’ont toujours rien obtenu de concret.

14.d5 « n'est pas clair » Igor Stohl (GM) 14...xd5 15.exd5 d7 16.c4 b8 17.e3 bxc4 18.bxc4 c8 19.h3 f7 20.a2 g6 21.d2 c5 Bach,W (2193)-Gunkel,W (2114) email 2011

14...g6

« Une partie célèbre dont on retrouve souvent la tactique, est » 14...g5? 15.xb5! axb5 16.h5+ f7 (16...g6 17.xa8+ xa8 18.xg6 et si 18...f7 19.g4+-) 17.xa8+ xa8 18.d8+ xd8 19.xf7 gxh4 20.xf6 g8 21.f3 h3 22.g3 e8 23.xe5+- 1-0 (39) Spassky,B-Taimanov,M Moscow 1955

15.c5 f7!

Ce qui est important pour un Roi, ce n’est pas de roquer, mais d’avoir un abri sûr. En l’absence du Fou blanc de cases blanches, le Roi est en sécurité en f7 et les Noirs peuvent entrevoir sereinement la fin de leur développement avec Fg7 et Thd8.

« Ivanchuk veut consolider sa position et améliore une partie précédente. » Igor Stohl (GM) 15...c8 16.h3 c6 17.d5! xc5 (17...f7 est meilleur, mais les Blancs conservent un avantage.) 18.xf6+ e7 19.d7+ xd7 20.xd7 xd7 21.f7+ e7 22.d1+ d6 23.f3 ce8 24.xe5+ c8 25.e6+ b8 ½-½ (46) Paschall,W (2393)-Nikcevic,N (2462) Belgrade 2001 26.d7+ a7 27.xd6 cxd6 28.f6+-

16.e3 g7 17.xe7?!

L’avantage de développement n’est plus qu’un souvenir, les Blancs sentent le vent tourner et décident de donner leur deuxième Fou pour entrer en d5.

« Le coup de la partie est une simplification prématurée. Les Blancs auraient pu conserver une certaine pression avec 17.d3 même si les Noirs avaient de bonnes chances de la neutraliser avec 17...hd8 18.ad1 xd3 19.xd3 e8 » Igor Stohl (GM)

17...xe7 [17...xe7? 18.c5+] 18.d5 xd5

Les Noirs rendent à leur tour un Fou, la défense du pion c7 posant immédiatement problème.

19.xd5 hd8

« Maintenant les Noirs n'ont plus aucun problème. » Igor Stohl (GM)

20.xd8

20.c5 xc5 21.xc5 a7 22.f3 f8 23.c6 a5 24.g4 d6=

20...xd8

Après 20...♖xd8

Les Blancs sont parvenus à casser la paire de Fous adverse mais le déséquilibre statique de la position consiste maintenant dans la lutte du Fou contre le Cavalier. Cette asymétrie perdurera jusqu’à la fin de la partie. Mais comment raisonner pour savoir qui, du Fou ou du Cavalier, va parvenir à prendre le dessus ?

S’il veut s’imposer face au Fou de cases noires, le Cavalier doit logiquement jouer sur les cases blanches et c’est là tout le problème : aucune case blanche accessible au Cavalier n’est affaiblie, la case d5 pouvant être contrôlée par le pion « c » en c6.

Ce premier constat nous indique que le Ch5 aura toutes les peines à s’activer efficacement. Le Fou ne rayonne pas en g7 mais il peut entrevoir de se recycler sur les diagonales c1-h6 et a7-g1, dans quel but ? Nous le verrons bientôt !

21.f3

Le pion a6 n’était pas comestible en raison du mat du couloir.

21...f8 22.h3

La prise du pion a6 échoue encore mais de manière plus subtile : 22.xa6? d1+ 23.e1 c5 24.xf6+ (24.e2 xc2-+) 24...g8! est gagnant pour les Noirs. (24...xf6? 25.f3++-) 25.xf8+ xf8 26.e2 b1-+

22...e6

« Après avoir égalisé, Ivanchuk commence à présenter des problèmes stratégiques et tactiques. » Igor Stohl (GM)

23.e1 d4 24.f3?

Après 24.f3?

« Protège le pion e4, mais c'est une faute tactique. 24.c3 d6 25.b4= était meilleur. » Igor Stohl (GM)

Face à un Fou de cases noires, il est très dangereux d’affaiblir la diagonale a7-g1 (ainsi que la case g3 et la diagonale h4-e1) et je n’aurais pas résisté à la tentation de jouer ...Fc5. Ivanchuk a préféré augmenter son contrôle de la colonne « d ».

24...d6?!

« Occupe la seule colonne ouverte, cependant, les deux joueurs ont raté : 24...c5 et l'attaque à la découverte aurait gagné au moins une qualité ! » Igor Stohl (GM) 25.b4 d1 26.xc5 xa1-+

25.d3 c5

Les Noirs prennent de l’espace sans craindre l’affaiblissement de la case blanche d5 puisque le Cavalier n’a plus les moyens d’y accéder.

26.f1 g7 27.e2 h6

Après 27...♗h6

Le Fou profite du départ de la Dame pour occuper la diagonale c1-h6 qui peut lui permettre de créer des menaces contre le Roi mais aussi de s’en prendre au pion b2 fixé sur une case noire comme nous le verrons dans la suite de la partie. Même sans le départ volontaire de la Dame, il aurait été possible de s’emparer de cette diagonale mais au prix de plusieurs coups : Rg8-h5-Rh7-Fh6.

28.d1 c4 Le Cavalier est repoussé. 29.bxc4 bxc4 30.f2 e7 31.xd4 xd4 32.d1 c1

Les Blancs ne vont pas parvenir à réagir correctement à cette attaque du pion b2.

Après 32...♗c1

33.b3?!

33.c3! aurait redistribué les cartes : les Blancs abandonnent le pion b2 pour se saisir de la case blanche d5 à nouveau disponible. Le Cavalier serait alors inexpugnable sur cette très belle case centrale. 33...xb2 34.d5+ e6 35.e1 avec des compensations.

33...a5! 34.c3?

« La pression incessante d'Ivanchuk porte ses fruits. 34.g4 d6 était désagréable, mais le résultat de la partie restait indécis. » Igor Stohl (GM)

34...d2!-+ L’échange des Dames est décisif. 35.xd2 xd2 36.e2 c1! 37.bxc4 a4 0-1

Après 37...a4 0-1

Le pion passé éloigné force l’abandon et, dans cette partie, le Fou l’a emporté sur le Cavalier.

Dominguez - Ivanchuk. Capablanca Memorial Elite 51st Varadero, 2016

Fondée en 1959 par Raoul Bertolo, la revue Europe-Echecs résulte de la fusion entre L'Échiquier de France et l'Échiquier de Turenne. Tout a commencé avec L'Échiquier de Paris (bulletin des cercles de l'Île-de-France) créé en 1946, qui a fusionné après son 60e numéro, en 1955, avec L'Échiquier de France. Ce mensuel a à son tour fusionné, après 36 numéros, en décembre 1958, avec L'Échiquier de Turenne créé en 1955, pour finalement fusionner après 41 numéros, en décembre 1958, avec le magazine Europe-Echecs créé en janvier 1959. Europe-Echecs est l'une des plus anciennes revues françaises sur le jeu d'échecs encore en parution. Merci à tous pour votre soutien !

La revue Europe-Echecs numéro 710 de juin 2020
https://www.europe-echecs.com/la-revue-europe-echecs.html

Publié le , Mis à jour le

Réagir à cet article

Haut de page ▲
Tous nos membres ayant un abonnement en cours de validité (hors période d'essai) peuvent commenter les articles. Abonnez-vous!

Les réactions (0)

  • Aucune réaction pour le moment