Robson - Bacrot, 2011

En attendant le tournoi du Cap d'Agde, Marc Quenehen vous propose de découvrir comment Étienne Bacrot traite le Gambit Roi côté noir. Thèmes : Majorité de pions, Échanges asymétriques de pièces légères, Jeu de couleur et Abri du Roi.


Robson,Ray (2560) - Bacrot,Etienne (2710) FIDE World Cup Khanty-Mansiysk (1.6), 30.08.2011. Gambit du Roi [C36] — Par Marc Quenehen

1.e4

Cet article de Marc Quenehen a été publié dans la revue Europe-Echecs numéro 676 du mois de mai 2017 dans la rubrique : « Discutons ouvertures ! »

1...e5 2.f4

L’idée première du gambit Roi est de détourner le pion e5 de son action centrale.

2...exf4

Contrairement au Gambit Dame, le Gambit Roi est très fréquemment accepté, puisque la récupération du pion f4 est troublée par l’affaiblissement des cases noires consenties à proximité du Roi blanc.

3.f3 e7

Après 3...♘e7

Un coup assez rare dont Étienne Bacrot s’est fait la spécialité. Le e7 est prêt à soutenir la poussée d5 afin de percuter le centre adverse, mais il peut également se positionner en g6 pour contrarier la récupération du pion f4.

4.c4 d5

Le troc du pion « f » contre le pion « e » a octroyé aux Blancs une majorité centrale à fort potentiel (les pions « d » et « e » contre le pion « d »), c’est pourquoi les Noirs cherchent à éliminer au plus vite le pion « e » de leur adversaire.

5.exd5 xd5

Les Blancs ont certes obtenu une majorité de pions sur la moitié gauche de l’échiquier mais leur flanc droit est du coup dégarni, ce qui peut compromettre l’abri du Roi blanc dans ce secteur.

Après 5...♘xd5

6.0-0 e7 7.d4 e6 8.b3

Les Blancs libèrent leur pion « c » afin d’activer leur majorité de pions et d’expulser le d5, mais celui-ci pourra sauter en e3 ce qui provoquera son échange avec le Fou de cases noires. Or cette couleur de cases est critique pour le grand-maître américain, comme nous allons le constater dans la suite de la partie.

8.xd5 xd5 9.xf4 0-0 10.c3 c4 11.e1 c6 12.e4 d7 13.d6 xd6 14.xd6 e6 15.c4 b6 16.b4 a5 17.a3 axb4 18.axb4 xa1 19.xa1 f6 20.f1 h6 21.e1 g6 22.e3 h6 23.h4 c2 24.hf5 xf5 25.xf5 xc4 26.g3 g6 27.xh6+ h7 28.h4 g7 29.f5+ gxf5 30.g5+ h8 31.h6+ g8 32.g5+ h8 33.h4+ g7 34.g5+ h8 ½-½ (34) Livaic,L (2495)-Sethuraman, S (2638) INT 2020

8...0-0 9.c4 e3 10.xe3

Les Blancs sont donc contraints de céder leur Fou de cases noires.

10...fxe3 11.d3

Dans cette position, Étienne Bacrot dispose d’une supériorité qualitative pour jouer sur les cases noires car son f6 combattra mieux sur cette couleur que n’importe lequel des Cavaliers Blancs. Il est donc logique qu’il cherche à ôter le pion d4 afin d’ouvrir les deux belles diagonales noires que sont a1-h8 et a7-g1.

11.c3 g4 12.d3 c6 13.d5 b4 14.xb4 xb4 15.c2 g6 16.xe3 e8 17.f4 f5 18.e5 d6 1/2-1/2 (18) Sutovsky,E (2697)-Mamedyarov,S (2660) Pamplona 2004

11...f6 12.c3 c5 13.d5 g4 14.xe3 xf3

Nous allons faire le point sur cet échange au prochain coup.

15.xf3 d7

Après 15...♘d7

L’échange précédent a permis au champion français de passer d’une supériorité qualitative sur les cases noires à une supériorité quantitative. En effet, les Noirs disposent maintenant de deux pièces légères (d7 et f6) contre une seule (c3) capables de jouer sur les cases noires. L’absence du pion « f » et l’ouverture de la diagonale a7-g1 va permettre à ce rapport matériel de mettre en lumière la position plus précaire du Roi blanc. Alors certes, Robson dispose du seul Fou de cases blanches, mais Étienne Bacrot est en capacité de murer l’unique diagonale intéressante, b1-h7, en jouant simplement g6.

16.ae1 c7 17.c2 ae8 18.h3 g6

Comme prévu, les Noirs bloquent la diagonale b1-h7 avant de commencer les opérations sur cases noires.

19.b5 d8 20.xe8 xe8 21.d6 e3!

Après 21...♖e3!

La e3 est bien sûr imprenable en raison de Fd4 qui suit.

22.xf7!

Un joli coup qui va donner lieu à une belle passe d’armes tactique. Les Blancs réagissent sur leur couleur forte en tentant de démolir le complexe f7-g6-h7 qui couvre le Roi noir des attaques sur cases blanches.

22...e7

22...xf7?? 23.xh7+ f8 24.xg6 et ce sont les Blancs qui triomphent !

23.d6! Tentant de dévier la Dame noire. 23...d4!

23...xf7? 24.xe3 d4 25.xd4 cxd4 26.xf7 xf7 27.b4 et les Blancs ont une finale supérieure.

24.h6+

La e7 est imprenable en raison de l’échec à la découverte qui force le mat : 24.dxe7 e1+ 25.e3 xe3+ 26.h1 xf1#

24...h8 25.g4

Après 25.♕g4

Après 25.h1 e1 26.d3 xf1+ 27.xf1 f6 les menaces noires sont les plus fortes. (27...xd6?? 28.f7++-)

25...f6!

Les Noirs insistent ! e1+ est à nouveau une menace fatale. [25...e1+?? 26.xd4+! cxd4 27.dxe7+-

26.g3

26.xf6? e1# ; Ou 26.xd7? e1+ 27.h1 xf1#

26...xg3+ Les Blancs rendent les armes avant de se faire mater. 0-1

Après 26...♖xg3+ 0-1
Robson,Ray (2560) - Bacrot,Etienne (2710) FIDE World Cup Khanty-Mansiysk (1.6), 2011

Fondée en 1959 par Raoul Bertolo, la revue Europe-Echecs résulte de la fusion entre L'Échiquier de France et l'Échiquier de Turenne. Tout a commencé avec L'Échiquier de Paris (bulletin des cercles de l'Île-de-France) créé en 1946, qui a fusionné après son 60e numéro, en 1955, avec L'Échiquier de France. Ce mensuel a à son tour fusionné, après 36 numéros, en décembre 1958, avec L'Échiquier de Turenne créé en 1955, pour finalement fusionner après 41 numéros, en décembre 1958, avec le magazine Europe-Echecs créé en janvier 1959. Le nom de la revue Europe-Echecs a été choisi en raison de l'origine de plusieurs collaborateurs, les plus éminents : Ludek Pachman et Albéric O'Kelly de Galway. Puis Max Euwe, Svetozar Gligoric, Alexander Kotov, Edmar Mednis, Boris Ivkov, Alexandre Bessler, Jean Oudot, et d'autres encore... Europe-Echecs est l'une des plus anciennes revues françaises sur le jeu d'échecs encore en parution. Merci à tous pour votre soutien et votre fidélité !


Publié le , Mis à jour le

Réagir à cet article

Haut de page ▲
Tous nos membres ayant un abonnement en cours de validité (hors période d'essai) peuvent commenter les articles. Abonnez-vous!

Les réactions (1)

  • Azimut

    Intéressant !
    Perso, au 2ème coup avec les noirs, je joue ...Fc5 ! Mais...chut !
    Ne le dites à personne !