Championnat du Monde Féminin 2017

Sur le papier les départages étaient à l'avantage d'Anna Muzychuk, mais l'Ukrainienne laisse passer sa chance dans la 1re partie et la Chinoise Tan Zhongyi s'empare du titre mondial dans la 2e !

Même si la Fédération Internationale des Échecs (FIDE) insiste pour appeler cette compétition un « Championnat du monde d'échecs », il s'agit pourtant bien d'une « Coupe du monde d'échecs ». Les cinq premières rondes se composent de deux mini-matchs de 90 minutes pour 40 coups, puis 30 minutes pour le reste de la partie, le tout avec un ajout de 30 secondes par coup. La sixième ronde est une finale en quatre parties. Cérémonie d'ouverture le 10 février, première ronde le 11, jour de repos le 26, et cérémonie de clôture le 5 mars 2017, à Téhéran, en Iran. Site officiel http://tehran2017.fide.com avec parties en direct à 12h30h (heure française) et streaming.

Voir, voire revoir les articles Europe Échecs de la Coupe du monde 2012 à Khanty-MansiyskCoupe du monde 2015 à Sotchi — Championnat du Monde Féminin 2011 entre Yifan Hou et Humpy Koneru  — Championnat du Monde Féminin 2013 entre Yifan Hou et Anna Ushenina  — Championnat du Monde Féminin 2016 entre Yifan Hou et Mariya Muzychuk  — Ainsi que l'article Hou Yifan abandonne le cycle féminin.

Parmi les meilleures joueuses qui participent à cette compétition on compte notamment Alexandra Kosteniuk (Russie), Anna Ushenina (Ukraine), Antoaneta Stefanova (Bulgarie), l'actuelle championne du monde féminine de parties rapides Anna Muzychuk (Ukraine), la gagnante du cycle du Grand Prix FIDE 2015-2016 Ju Wenjun (Chine), la triple championne de Russie et double championne d'Europe Valentina Gunina, ainsi que d'autres grands maîtres. Voir la liste des qualifiées et comment elles se sont qualifiées sur http://www.fide.com/component/content/article/1-fide-news/9995-participants-of-the-world-womens-cham...

La cérémonie d'ouverture a lieu à l'hôtel Espinas Palace à 17h30 le 10 février 2017. Le Président de la République islamique d'Iran, Hassan Rohani, devrait assister à la cérémonie. Le Président de la République de Moldavie, Igor Dodon, le Président de la FIDE, Kirsan Ilyumzhinov, le COE (Chief Executive Officer, en français le Directeur Général) de la FIDE, Geoffrey Borg, ainsi que le Président de la Fédération iranienne des échecs, Mehrdad Pahlevanzadeh, seront également présents à la cérémonie d'ouverture et au premier tour. Igor Dodon est aussi président de la Fédération Moldave des Échecs.

En cas d'égalité après les deux parties classiques, la gagnante de chaque match sera déterminée par un système de tie-break accéléré : deux parties rapides de 25 minutes + 10 secondes par coup. Si le score reste égal les joueuses joueront deux autres parties avec un contrôle de temps plus rapide : 10 minutes + 10 secondes par coup. Si l'égalité persiste, il y aura deux parties de blitz en 5 minutes + 3 secondes par coup. Et enfin, si le score est toujours égal, un blitz Armageddon (ou mort subite) avec 5 minutes pour les Blancs, 4 minutes pour les Noirs, un incrément de 3 secondes par coup après le 61e coup, où la nulle suffit aux Noirs pour l'emporter.

Le montant total des prix du championnat (coupe) du monde est de 450.000 dollars (environ 422.000€). Chaque joueuse reçoit 3.750 dollars (environ 3.500€) pour le 1er tour, 5.500 dollars (environ 5.100€) au 2e tour, 8.000 dollars (environ 7.500€) au 3e tour, 12.000 dollars (environ 11.300€) au 4e tour et 20.000 dollars (environ 18.500€) au 5e tour (demi-finale). La médaillée d'argent (finaliste) recevra 30.000 dollars (environ 28.000€) et la gagnante 60.000 dollars (environ 56.000€).

le résultat de la finale de la coupe du monde


NomFédElo nomFédElo
1
Anna Muzychuk2558-Tan Zhongyi2502:½-½
(42)
Française
2
Tan Zhongyi2502-Anna Muzychuk2558:1-0(56)Semi-Slave
3
Anna Muzychuk2558-Tan Zhongyi2502:1-0(32)Française
4Tan Zhongyi2502-Anna Muzychuk2558:½-½(24)Semi-Slave
Départage de la finale à la cadence de 25'+10"
1Anna Muzychuk2558-Tan Zhongyi2502:½-½(61)
Petrov
2Tan Zhongyi2502-Anna Muzychuk2558:1-0
(42)
Défense Slave
Tan Zhongyi, nouvelle championne du monde d'échecs | Photo Eteri Kublashvili

Le résumé du départage

Sur le papier c'est plié ! Anna Muzychuk est beaucoup plus forte en parties rapides (+144 points) et en blitz (+101 points) que Tan Zhongyi. Surtout que l'Ukrainienne vient de remporter consécutivement les deux championnats du monde de ces disciplines et occupe même la première place mondiale en rapide (à égalité avec Yifan Hou) et en blitz. Alors, tout est perdu pour la Chinoise ? Normalement oui ! Sauf que nous sommes dans une finale de championnat du monde, que les deux joueuses en sont à leur 20e jour de compétition, et qu'avec la fatigue tout reste possible. Le compte Twitter Sinachess gardait d'ailleurs espoir : « Tan Zhongyi est très forte nerveusement, elle a joué de nombreux départages et est passée. Nous verrons demain. »

Dans la première partie, Tan Zhongyi est revenue à ses ouvertures habituelles avec une défense Petrov - une spécialité chinoise. Anna Muzuchuk lui a opposé la ligne avec 5.Cc3 que les abonnés Europe Echecs à la rubrique ouverture 1e4-e5, connaissent bien. La partie a suivi les traces d'un duel fratricide Muzychuk,A (2549)-Muzychuk,M (2528) Cap d'Agde FRA 2015, ½-½ (35) jusqu'à l'innovation 14.f3, au lieu de 14.Dc3, qui a forcé la Chinoise à prendre du temps. À peine 2 coups plus tard les Blancs possédaient une position légèrement meilleure, mais surtout, Tan Zhongyi - qui avait l'habitude de jouer vite - prenait beaucoup de retard à la pendule : 18'13"-9'40" après 16...Dc5. Sur Facebook, Murtas Kazhgaleyev commente : « la Chinoise ne comprend pas la position... ». Et en effet, avec 18.De4! Anna Muzychuk pouvait déjà forcer les premiers affaiblissements autour du Roi noir. Mais pourquoi avoir pris le pion en b7 par 19.Dxb7?. Non seulement l'Ukrainienne se trompe de côté, mais elle donne une colonne "b" qui mène à son Roi ! Les Dames sont échangées et la position est équilibrée. 9'33"-4'02" après 27...c5, avec un très léger avantage blanc selon Murtas Kazhgaleyev. Tan Zhongyi accélère le rythme de ses coups, mais sa position empire. Après 37.Fe3 les pendules affichaient 4'54"-2'42" et un clair avantage blanc, mais après 42.Fd2 les temps revenaient à l'équilibre dans une position toujours un peu meilleure pour les Blancs selon le GM Murtas Kazhgaleyev. Moins d'une minute chacune après 47...Re7, mais les Noirs ont un dangereux pion passé sur la colonne "f" et la nulle est signée au 61e coup.

Dans la deuxième partie, une défense Slave, Tan Zhongyi échappait aux grandes lignes dès le 10e coup. Les Blancs conservent la paire de Fous, mais les Noirs contrôlent bien les cases e4 et d5 avec leurs Cavaliers. 15.Ca4!? est assez étrange, mais Murtas Kazhgaleyev le qualifiait de « génial » et louait « la fraîcheur de pensée » de Tan Zhongyi. Après 18...Ce4 les Cavaliers d'Anna occupaient e4 et d5 ! Toutefois la position était compliquée et tout restait à faire. Au 22e coup, après 22.b5, « Je pense que les Blancs sont beaucoup mieux, leur jeu sur l'aile-Dame est assez évident. Anna Muzychuk a besoin de trouver du contre-jeu. » écrivait Murtas Kazhgaleyev, mais rien n'était encore définitif. Et puis le drame est arrivé avec 39...Rh6??, que le GM anglais Nigel Short qualifiait de « mat aidé » ! Tan Zhongyi s'emparait alors de la couronne mondiale avec 40.g4! f6 41.Dxf6 Ta5 42.h4 1-0, c'est bientôt mat ! Anna Muzychuk, sur le streaming, restait K.O sur sa chaise ! L'aînée de Muzychuk échoue ainsi à égaler sa sœur cadette, Mariya, vainqueur en 2015.

Susan Polgar twittait peu après la victoire de la Chinoise : « Comme je l'ai dit il y a quelques jours, ne pas sous-estimer Tan Zhongyi. Elle est sous-classée et elle a des nerfs d'acier. Et maintenant c'est la nouvelle Championne du Monde d'échecs ! »

Tan Zhongyi : « Je suis restée très calme pendant tout l'événement, je n'ai jamais été stressée ou sous pression. Peut-être que c'est la raison de mon succès. »

 
Les parties commentées de la finale de la coupe du monde 2017
Tan Zhongyi & Anna Muzychuk

Le résumé de la finale — Parties 1 & 2

Après une nulle facile acquise avec les pièces noires dans la première partie, la victoire de Tan Zhongyi dans la 2e ne doit rien à personne. C'est totalement inattendu, mais la Chinoise a réellement dominé Anna Muzychuk. Pourtant, l'ouverture ne donnait pas grand-chose aux Blancs et une dizaine de coups ont suffi aux Noirs pour égaliser. C'est par la suite, petit à petit, à cause d'une imprécision par ici et d'une autre par là, qu'Anna Muzychuk s'est retrouvée mal au temps. Et là, Tan Zhongyi a sorti une autre de ses armes avec un rythme de coups rapide qui a placé son adversaire en zeitnot. 27...Cg6? au lieu du simple et fort 27...Cd5! s'engageait sur le mauvais chemin, et la Chinoise jetait de l'huile sur le feu avec un 28.h4!? que l'Ukrainienne n'avait plus le temps de calculer avec précision. Au 30e coup les Noirs ne possédaient plus qu'1 minute et 28 secondes (+ l'incrément), Tan Zhongyi transposait alors tranquillement dans une finale de Tour gagnante et l'affaire était dans le sac. Un coup dur pour Anna Muzychuk, grande favorite de l'épreuve. La partie commentée dans l'applet.

Le résumé de la finale — Partie 3

La troisième partie de la finale est un exemple parfait pour apprendre la différence entre connaitre des coups d'une ouverture et en connaitre les points sensibles. Aucun(e) joueur(se) expérimenté(e) avec la défense Française ne se serait fait placer cet hyper-connu sacrifice thématique en h7! C'est pourtant ce qui est arrivé à Tan Zhongyi dès le 14e coup. Anna Muzychuk connait ses classiques et n'a pas raté une si belle occasion. Cependant, 17.De2! était plus fort que 17.Cxd5, même si ça restait gagnant, mais en revanche 19.Fd2? est une faute alors que 19.Dd6! conservait un avantage décisif. Instantanément l'égalisation qui tendait les bras à la joueuse ukrainienne disparaissait dans le brouillard et la joueuse chinoise aurait pu opposer une sérieuse résistance avec 19...Cd5!. Néanmoins il n'y aura pas de nouveau miracle et sur 19...Tb8? Anna retrouvait le bon chemin par 20.Dd6! avec une égalisation 1.5-1,5 au 32e coup. Toujours est-il que le nombre important d'erreurs dans ce « championnat du monde » démontre qu'il n'en porte que le nom. La partie commentée dans l'applet.

Le résumé de la finale — Partie 4

Avant d'entamer la quatrième partie, Anna Muzychuk et Tan Zhongyi sont donc à égalité 1,5 à 1,5, mais la Chinoise à l'avantage des pièces blanches dans la dernière partie en cadence classique. Et on peut facilement supposer que Tan Zhongyi va tout tenter aujourd'hui, car il lui sera difficile de rivaliser dans les départages contre celle qui vient de s'octroyer les Championnats du Monde Rapide et Blitz ! D'un autre côté, Anna Muzychuk doit s'attendre à toutes les surprises possibles dans l'ouverture.

La situation est intéressante; une victoire d'Anna Muzychuk lui permettrait d'égaler sa sœur cadette, Mariya, avec un titre mondial en classique. Alors qu'une victoire de Tan Zhongyi serait une véritable surprise. Longtemps dans l'ombre des Hou Yifan, Ju Wenjun et Zhao Xue, Tan Zhongyi pourrait ainsi rejoindre une équipe chinoise (sans oublier Ni Shiqun, +51 points en 1 mois et un nouvel Elo à 2450), qui menace de truster toutes les compétitions par équipes à venir.

Comme prévu, Tan Zhongyi est venue avec un coup imprévu pour affronter la défense semi-Slave d'Anna Muzychuk; 4.Db3!?, que la Chinoise n'avait jamais joué jusqu'ici. Même si l'Ukrainienne possédait une certaine expérience de la position obtenue, elle prenait son temps dans l'ouverture, alors que son adversaire jouait pratiquement tout a tempo. 1h30-1h13 après 8...cxd5. Avec 9.Cb5 il ne restait plus qu'une partie dans les bases de données : ½-½ (44) Krasenkow,M (2660)-Georgiev,V (2567) Porz Erin 2007. La position blanche restait légèrement supérieure grâce à la paire de Fous, mais Tan Zhongyi ne s'y accrochait pas, et le GM Evgeny Miroshnichenko - aux commentaires officiels - pensait que la Chinoise avait choisi la solidité sans craindre d'affronter Anna Muzychuk en rapides voire en blitz, malgré 150 points Elo de moins en rapide et 100 points en blitz. Nulle en 24 coups.

Anna Muzychuk

le résultat des demi-finales de la coupe du monde

NomFédElo nomFédElo 12T.B.
1Tan Zhongyi2502-Harika Dronavalli2539:1-0
0-1
4,0-3,0
2Alexandra Kosteniuk2549-Anna Muzychuk2558:0-1
0-1
-

Le résumé des départages du cinquième tour

Avec une défense moderne dans la 1re partie, Tan Zhongyi refusait le débat théorique sur la Sicilienne et acceptait les complications inhérentes à cette défense souple, mais risquée. Harika Dronavalli n'était pas en reste avec un sacrifice de pion dès 7.f5, et son rythme des coups très rapide démontrait une bonne préparation. Tan Zhongyi est surprise et gaffe par 11...h6??, immédiatement réfuté par 12.Dh4! avec une position déjà gagnante ! 1-0 en seulement 17 coups ! Voilà ce qui s'appelle se faire cueillir au saut du lit !

Tan Zhongyi pouvait-elle se remettre en quelques minutes d'une telle défaite ? Dans la deuxième partie la Chinoise n'a pas commis l'erreur de foncer tête baissée sur son adversaire, sinon qu'elle a joué un classique gambit Dame. Les joueuses suivent une partie So,W (2770)-Kramnik,V (2812) Leuven BEL 2016, ½-½ (49) pendant 13 coups, avant d'y échapper par 14.Cxd4 au lieu de 14.Txd4. La partie est équilibrée et tout reste à faire. Cependant, la position s'assèche très vite et la finale de Cavaliers s'acheminait tranquillement vers la nulle, lorsque Harika Dronavalli a commencé à enchaîner les mauvais coup, offrant à son adversaire une égalisation inespérée !

Le premier départage en blitz à la cadence de 10+10 a donné les Blancs à Tan Zhongyi, un gambit Dame variante d'échange; la Chinoise est maligne, elle a évidemment remarqué que son adversaire n'était pas très à l'aise dans les positions sèches. Les Blancs commencent à prendre de l'avance à la pendule vers le 30e coup : 8'-4', les Noirs décident alors d'attaquer au prix d'un pion, aussitôt rendu pour endiguer l'initiative noire. L'avance à la pendule augmente encore après 35.e4!? 7'21"-2'10 et Tan Zhongyi en profite pour jouer plusieurs coups a tempo et passer après 37...Dg5 à 7'20"-1'08", mais la position est favorable à Harika Dronavalli ! Suite aux échanges la finale avec Dame et Cavalier est égale, mais l'Indienne joue avec une poignée de secondes et à nouveau dans une position sèche qu'elle l'aime pas. Une première gaffe par 49...Dg7?? n'est pas réfutée, mais la deuxième par 54...Df5?? si ! 1-0 60e.

Dans la deuxième partie en 10+10, Tan Zhongyi n'a pas froid aux yeux avec une Sicilienne Löwenthal, réputée inférieure, mais qu'Harika Dronavalli ne pouvait prévoir. Et en 10 coups les joueuses faisaient du hors-piste ! Après 15 coups les Blancs sont un peu mieux sur l'échiquier, mais un peu moins bien à la pendule : 7'27"-10'40". La décision d'échanger la Dame contre Tour, Fou et 1 pion aurait dû se révéler insuffisante pour la joueuse indienne, mais Tan Zhongyi craque, le pion passé file à Dame et Harika égalise à nouveau !

  • Deux blitz en 5 minutes + 3 secondes par coup sont au menu, Tan Zhongyi avec les Blancs dans le premier. Une défense moderne d'Harika Dronavalli avec laquelle elle égalise assez facilement, avant que Tan Zhongyi n'enchaîne les mauvais coups. L'Indienne est complètement gagnante, mais ce n'est qu'un blitz et avec seulement quelques secondes à la pendule la victoire s'envole et la Chinoise annule ! Un petit miracle, encore un !
  • Dans le deuxième, Tan Zhongyi repropose sa Sicilienne Löwenthal, mais obtient - contrairement au 2e blitz en 10+10 - une position acceptable. La finale avec Dame et Tour est égale, la finale de Tour aussi, et la nulle est signée.
  • En route vers le blitz « Armageddon » ou « Mort subite », qui nous rappelle le film de Sydney Pollack en 1969 : « On achève bien les chevaux »... Harika Dronavalli a tiré les pièces blanches et doit donc gagner avec 5 minutes, 4 pour les Noirs, un incrément de 3 secondes par coup après le 61e coup. Un début Réti dans lequel les deux joueuses ont eu leur chance, mais c'est finalement Tan Zhongyi qui s'empare de la place de finaliste !
  • Harika Dronavalli twittait quelques minutes après son élimination : « Une sortie douloureuse qui me hantera longtemps, de celle qui vous laisse au plus bas. Je n'ai pas réussi à changer la couleur [de la médaille], c'est la troisième de suite au championnat du monde. »

Le résumé des 2es parties du cinquième tour

A l'issue de ces demi-finales, la finale se jouera après le jour de repos prévu le 26 février en quatre parties classiques et, si nécessaire, des départages. Suite aux premières parties des demi-finales les choses sont limpides : Alexandra Kosteniuk et Harika Dronavalli doivent absolument l'emporter pour égaliser et jouer des départages. Si la joueuse indienne a l'avantage des pièces blanches contre Tan Zhongyi, ce n'est pas le cas pour la joueuse russe face à Anna Muzychuk.

Il n'y a pratiquement pas eu de partie entre Anna Muzychuk et Alexandra Kosteniuk. La terrible défaite dans la première partie était encore dans la tête de la joueuse russe et son ouverture ratée ne lui a apporté qu'une mauvaise position. Anna Muzychuk l'a emporté facilement en 30 coups, sans rien faire de particulier, elle a juste ramassé les morceaux d'une adversaire psychologiquement en miettes. Un peu plus tard, Sergey Karjakin ne disait pas autre chose : « Il est clair que Kosteniuk n'a pas récupéré d'hier et a mal joué aujourd'hui. Félicitations à Anna, et de toutes façons c'est un tournoi décent pour Alexandra ! »

Sur son compte Instagram Alexandra Kosteniuk écrit : « Le championnat du monde 2017 est terminé pour moi, mais pas de la façon dont j'aurais aimer le terminer bien sûr. Je vais me demander longtemps encore ce qui m'est arrivée dans la première partie de la demi-finale. Ça a été une douloureuse leçon, mais c'est le sport et la vie continue. Maintenant j'ai juste besoin de me reposer et de recharger mes batteries. Je tiens à remercier ma famille et mon mari qui hier a semblé souffrir encore plus que moi. »

Alexandra Kosteniuk | Photo Maria Emelianova

Dans l'autre demi-finale, Tan Zhongyi, avec les Noirs, a proposé à son adversaire d'entrer dans les méandres de la Svechnikov, mais Harika Dronavalli a préféré jouer une Rossolimo. La structure de la partie a transposé dans des positions Espagnoles avec de nombreuses manœuvres de part et d'autre. Aux alentours du 30e coup, la Chinoise a semblé perdre le fil de partie avec un sacrifice de pion sur l'aile-Roi alors qu'elle venait d'en perdre un sur l'aile-opposée, sans obtenir grand-chose en échange. Harika Dronavalli rate un coup certainement gagnant - 32.Txb5! - et joue 32.De2, offrant des espoirs à son adversaire. Le contrôle du temps passé, la finale avec Dame, Cavalier et Fous de couleur opposée (avec 2 pions de plus pour Harika), semblait une formalité, mais quelques imprécisions de l'Indienne ont rendu la position compliquée à gagner. Et à partir du 50e coup les nerfs ont pris le dessus et les deux joueuses ont enchaîné imprécisions et fautes... Harika Dronavalli a raté de nombreux coups autres gagnants, Tan Zhongyi a laissé passer plusieurs fois la nulle, tout basculait d'un côté à l'autre dans la plus grande confusion, mais Caïssa décidait que Harika Dronavalli avait gagné le droit de jouer des départages, à la condition de savoir mater avec seulement Fou et Cavalier :) Ce qui fut fait au 162e coup, après quelques hésitations !

Harika Dronavalli | Photo Maria Emelianova

Le résumé des 1res parties du cinquième tour

N'y allons pas par quatre chemins; Anna Muzychuk a raté son ouverture ! Sans doute dans l'idée de surprendre son adversaire, l'Ukrainienne a joué une défense française. Sauf que la surprise a fait long feu et Anna s'est retrouvée dans une position inhabituelle qu'elle n'a pas su gérer. Une imprécision au 10e coup et Alexandra Kosteniuk possédait 5 pièces de développées contre 2 pour porter ses premières menaces. La joueuse russe aurait même pu obtenir un avantage plus important avec 14.b4! au lieu de 14.Ff4, mais conservait malgré tout un léger plus. Anna Muzychuk aurait dû suivre le conseil avisé pour les ouvertures : « jouez ce que vous connaissez le mieux ! » Cependant, malgré une pauvre partie, Anna Muzychuk ne craque pas et Alexandra Kosteniuk ne trouve pas le moyen de forcer la décision. Le contrôle du temps atteint, la joueuse russe n'a qu'un pion de plus sur la colonne "a" dans une finale avec Dame, Tour et Cavalier. La technique d'Anna Muzychuk nivelait les chances et la partie s'acheminait vers la nulle... Lorsque tout-à-coup Alexandra Kosteniuk perdait le fil de la partie, Anna passait de moins 1 pion à plus 2 pions et l'emportait quelques coups plus tard ! Un miracle pour Anna et une énorme désillusion pour Alexandra. Le mot de la fin est pour Teimour Radjabov : « Difficile d'imaginer comment Kosteniuk a perdu cette position. Très choquant pour elle ! Ce sera très difficile de revenir ! » La partie commentée dans l'applet.

Dans l'autre partie les choses ont été beaucoup plus claires. Tan Zhongyi a monté une attaque directe sur le Roi noir et Harika Dronavalli, en manque de temps, n'a pas su trouver les bonnes défenses. La position au 42e coup est terrible pour la joueuse indienne, avec pratiquement toutes les pièces blanches agglutinées autour de son Roi. La partie commentée dans l'applet.

Anna Muzychuk au trophée Karpov du Cap d'Agde

les résultats du quatrième tour de la coupe du monde

NomFédElonomFédElo12T.B.
1
Tan Zhongyi2502
-Ju Wenjun2583:½-½1-0-
2Anna Muzychuk2558-Antoaneta Stefanova2512:1-0½-½-
3Ni Shiqun2399-Alexandra Kosteniuk2549:½-½0-1-
4Harika Dronavalli2539-Dzagnidze, Nana2525:1-00-11,5-0,5

Le résumé des 1res parties du 4e tour

Nous pouvons déjà être certains d'une chose : il y aura une joueuse chinoise en demi-finale ! Anna Muzychuk va devoir serrer le jeu; elle a trop souvent offert à ses adversaires des chances de revenir dans la partie. Antoaneta Stefanova devra soigner sa gestion du temps. Ju Wenjun a montré quelques faiblesses inhabituelles. Quant à Harika Dronavalli, elle est en quart de finale sans être à son meilleur niveau. Plus généralement, le niveau de jeu n'est pas excellent; de nombreux retournements de situation - même en cadence classique - des finales assez mal jouées et des fautes tactiques que l'on ne voit pas souvent chez des joueuses à +2500 Elo. David Llada, le photographe officiel invité à Téhéran, twittait : « Ni Shiqun a dit que son petit ami (boyfriend) l'a aidée à atteindre son niveau de jeu actuel, mais elle a refusé de nous dire le nom de son petit ami... »

On dit souvent que pour faire une belle partie il faut être deux. Et au vu des premiers duels de ce quatrième tour cela semble vrai. Toutes les parties du jour ont été nettement meilleures que celles des tours précédents; les défaites d'Antoaneta Stefanova et Nana Dzagnidze étant principalement dues au zeitnot qui a affecté ces deux joueuses aux alentours du 35e coup. Ni Shiqun et son petit Elo à 2399 a souffert avec sa Rossolimo, mais a très bien défendu pour prendre le demi-point. Ce sera sans doute une autre paire de manches demain, avec les pièces noires face à Alexandra Kosteniuk. Quant à Tan Zhongyi, elle a torturé sa compatriote Ju Wenjun dans une finale de Fou de même couleur et un pion de plus. D'abord doublé, Ju Wenjun l'a dédoublé volontairement, mais le matériel restant était trop réduit et la partie s'est quand-même achevée par la nulle.

Le résumé des 2es parties du 4e tour

La surprise de ce quatrième tour est l'élimination de Ju Wenjun par sa compatriote Tan Zhongyi. Déjà hier, Ju Wenjun avait un peu souffert, mais aujourd'hui, en moins de 20 coups - le 15.Ce5?! a fait basculer la partie une première fois - les Noirs possédaient un grand avantage ! Toutefois, Tan Zhongyi se précipite avec 21...f6? et la position devient confuse. Les Noirs vont se rattraper avec l'excellent 30...c3!! alors qu'ils ont 2 pièces de moins ! Ju Wenjun doit rendre du matériel et Tan Zhongyi remporte aisément la finale !

C'était prévisible, la deuxième partie du match avec les pièces noires n'allait pas être facile pour Ni Shiqun. Très vite, Alexandra Kosteniuk aurait pu prendre un avantage pratiquement décisif avec 17.g4!, au lieu de 17.Cb4!?. La partie a ensuite continué normalement jusqu'à une finale avec paire de Fous pour la joueuse russe contre Fou et Cavalier. Un coup anodin de la Chinoise, 39...Fh1?!, en manque de temps, coûte un pion et la partie ! Kosteniuk est en demi-finale ! « J'ai déjà dépassé mes attentes qui étaient atteindre le 3e tour. Heureusement, je n'ai acheté qu'un aller simple pour venir à Téhéran ! » Alexandra Kosteniuk

Tan Zhongyi | Photo Eteri Kublashvili

Tan Zhongyi est une joueuse d'échecs chinoise née le 29 mai 1991 qui a le titre de grand maître féminin depuis 2009. Championne du monde dans les catégories moins de 10 ans (en 2000 et 2001) puis moins de douze ans (en 2002), elle a représenté la Chine lors des championnats du monde par équipe en 2009 (dans l'équipe de Chine 2), en 2011 (dans l'équipe première), 2013 et 2015, remportant trois médailles d'or individuelles (en 2009, 2011 et 2013), une médaille d'or par équipe (en 2011, au quatrième échiquier), une médaille d'argent par équipe (en 2011, elle jouait au troisième échiquier) et une médaille de bronze par équipe (en 2015, elle jouait au deuxième échiquier). Tan Zhongyi a également joué lors de deux olympiades : en 2008, comme échiquier de réserve et en 2015, au quatrième échiquier, la Chine remporta la médaille d'argent par équipe. En 2015, elle a remporté le championnat de Chine féminin. Source https://fr.wikipedia.org/wiki/Tan_Zhongyi

les résultats du troisième tour de la coupe du monde

NomFédelo NomFédelo 12T.B.
1Ju Wenjun2583-Girya Olga
2458:½-½½-½2½-1½
2Pham, Le Thao Nguyen2351
-Muzychuk Anna
2558:0-1
0-1
-
3Kosteniuk Alexandra2549-Cramling Pia2454
:½-½½-½3-1
4Guramishvili Sopiko2369-Harika Dronavalli
2539
:½-½½-½1½-2½
5Dzagnidze, Nana2525
-Shen Yang
2479:1-0
½-½-
6Pogonina Natalija2487
-Ni Shiqun2399:½-½0-1
-
7Stefanova Antoaneta2512-Khurtsidze Nino2383
:1-0
½-½-
8Tan Zhongyi2502
-Padmini, Rout2387:½-½½-½2½-1½

Le résumé des départages du 3e tour

Dès la première partie des départages à la cadence de 25+10, Olga Girya a commis l'irréparable dans le diagramme ci-contre avec 24...Cd4?? Ju Wenjun gagne simplement une pièce par 25. Dxd4! cxd4 26.Txa5. La joueuse russe a abandonné après quelques coups joués par inertie : 26...d3 27.Td1 d2 28.Ff3 Td3 29.Rg2 1-0. La joueuse indienne Rout Padmini (2387), malgré son zeitnot et un Elo inférieur, a montré une technique supérieure à celle de son adversaire, la Chinoise Tan Zhongyi (2502).

Ju Wenjun-Girya
Après 24...Cd4??

  • Deuxièmes parties en 25+10 : Menée au score, Tan Zhongyi a pris les choses en mains très tôt avec les pièces blanches pour l'emporter contre Rout Padmini et égaliser.
  • L'avantage positionnel obtenu par Olga Girya avec les pièces blanches semblait insuffisant pour faire plier Ju Wenjun, mais la Chinoise perdait peu à peu le fil de la partie jusqu'à lâcher prise et Olga Girya égalise !
  • Harika Dronavalli a enfin joué une bonne partie... dans l'ouverture ! En moins de 15 coups l'avantage de la joueuse indienne était pratiquement décisif... Et puis, aux alentours du 30e coup, son jeu a commencé à se détériorer, offrant l'opportunité à Sopiko Guramishvili de revenir et d'arracher la nulle ! La lutte continue pour Madame Giri !

Un mot sur Pia Cramling via son mari, le GM Juan Manuel Bellon : « Pia peut quitter le mondial la tête haute. Il est certain que dans un autre pays Pia aurait été championne du monde depuis des années. Il est regrettable que la Suède la laisse à nouveau seule dans un championnat du monde. Pia m'a dit aujourd'hui qu'elle était très fatiguée. Un match contre Paetz (entraîneur Rogozenko) en 4 parties, un match contre Alexandra Kosteniuk (entraîneur Tregubov) en 6 parties, Pia toute seule. »

Sopiko Guramishvili

Le résumé des 2es parties du 3e tour

Les choses sérieuses commencent avec ce troisième tour. Anna Muzychuk, Harika Dronavalli, Natalija Pogonina, Antoaneta Stefanova et Tan Zhongyi bénéficient des meilleurs appariements, puisque leur adversaire possède moins de 2400 Elo. Cela dit, ces « faibles » joueuses ne sont pas là par hasard et défendront chèrement leur place.

  • Pas grand-chose à dire sur la Berlinoise de Tan Zhongyi; pas mal de théorie et une nulle quelques coups plus tard emmènent la Chinoise et l'Indienne Rout Padmini aux départages.
  • Pia Cramling et Alexandra Kosteniuk ont rejoué de vieilles parties des années 60. La position restait équilibrée et dès le 24e coup la joueuse russe provoquait une liquidation qui menait directement au partage du point et aux départages.
  • Nana Dzagnidze, avec les Noirs, n'a rencontré aucune difficulté pour l'emporter sur la variante fermée de la Sicilienne de Shen Yang. L'attaque blanche sur l'aile-roi n'a jamais démarré alors que le grand roque blanc, après un bon sacrifice de qualité de la Géorgienne, était copieusement pilonné. Nana Dzagnidze décide de mettre un terme à la partie avec une répétition de la position et file au 4e tour.
  • Pas une grande partie d'Harika Dronavalli. La joueuse indienne n'a absolument rien obtenu de l'ouverture et Sopiko Guramishvili possédait même un micro-avantage en finale.
  • Nino Khurtsidze a une nouvelle tenté de profiter du manque de temps d'Antoaneta Stefanova, mais a une nouvelle fois échoué. Le contrôle du 40e coup passé, la Géorgienne, dans une position inférieure, a elle-même proposé la nulle, signant ainsi son élimination.
  • Comme hier, Anna Muzychuk n'a vraiment rencontré aucune difficulté pour prendre un avantage pratiquement décisif sur Le Thao Nguyen Pham. Et comme hier, l'Ukrainienne a ensuite commencé à tergiverser et la partie a trainé malgré une qualité de plus acquise dès le 21e coup. Le Thao Nguyen Pham s'est battue jusqu'au bout, mais son parcours s'arrête là.
  • La surprise du jour est bien entendu l'élimination de Natalija Pogonina - finaliste du championnat du monde (toujours au système coupe) à Sotchi en 2015 - par la Chinoise Ni Shiqun ! Face au petit avantage issu d'une partie Écossaise, Pogonina lance une attaque sur le grand roque blanc, mais son adversaire échange les pièces les plus agressives et transpose dans une finale supérieure. Le contrôle du temps passé, la jeune joueuse de 19 ans hésite ici et là, mais Natalija est en zeitnot et doit déposer les armes après avoir raté quelques occasions d'annuler.
Shiqun Ni : «Mon joueur d'échecs favori a toujours été Boris Gelfand.» — «Je n'ai jamais rêvé de devenir Championne du Monde parce que j'ai toujours pensé que cet objectif était trop loin de moi.»

Le résumé des 1res parties du 3e tour

  • Très bonne partie d'Olga Girya avec sa Caro-Kann. Son adversaire, Ju Wenjun, était même un peu moins bien. Olga n'a cependant pas vraiment insisté et les joueuses ont répété la position. 
  • Victoire facile de Nana Dzagnidze aux dépens de Shen Yang. La Chinoise a offert un superbe Cavalier en c5 à la Géorgienne qui a d'abord mené au gain du pion e6, avant que les Blancs n'achèvent la partie en grand style avec sacrifice en g7, sacrifice de qualité en f6 et liquidation avec 2 pions de plus.
  • Alexandra Kosteniuk s'en sort bien ! Pia Cramling avait réussi à monter une belle attaque sur le grand roque blanc, alors que les Blancs n'avaient rien sur le petit roque noir. Cependant, en manque de temps vers le 30e coup, la Suédoise a préféré accepter la répétition de la position; une bonne nulle quand-même.
  • On peut dire que Natalija Pogonina a joué « petits bras ». Dès le début de la rencontre on a senti que la Russe ne voulait prendre aucun risque face à Ni Shiqun. Dans la position finale, la répétition est un bon résultat pour les... Blancs.
  • Victoire facile d'Anna Muzychuk avec les pièces noires. La Vietnamienne Nguyen Pham Le Thao exile sa Dame sur l'aile-Dame qui se retrouve en grand danger. La joueuse ukrainienne ne prend aucun risque, échange les Dames et gagne la finale sans coup férir.
  • Ce n'est pas la grande forme pour Harika Dronavalli. Pourtant, le 20.b4? de Sopiko Guramishvili lui avait ouvert les portes d'une partie supérieure, mais à force de tergiverser l'avantage s'est en grande partie évaporé. Le contrôle du 40e coup passé, si la Géorgienne ne pouvait qu'attendre, son adversaire a dû se rendre à l'évidence qu'elle ne passerait pas.
  • Tan Zhongyi a commis une faute surprenante pour une joueuse malgré tout relativement expérimentée. Au lieu de prendre le temps de se calmer une fois le contrôle du 40e coups atteint, la Chinoise a poursuivi sur le même rythme avec 41.Ted1?!, alors que 41.e7! aurait pu mener à la victoire. Padmini Rout en a profité pour revenir dans la partie et arracher le demi-point.
  • La mauvaise gestion du temps d'Antoaneta Stefanova aurait pu lui coûter un précieux demi-point. La Bulgare dilapide son gros avantage dans le zeitnot et Nino Khurtsidze obtient une finale avec Tour et 3 pions contre Fou et Cavaliers et 3 pions très difficile à juger. La Géorgienne tente alors de remettre son adversaire en zeitnot en jouant vite, trop vite même, donne un pion pour rien, en perd un deuxième et la partie est gagnée par les Blancs, même si Stefanova est de nouveau en grand zeitnot ! Nino Khurtsidze va se battre jusqu'au bout, forçant son adversaire à lui prouver qu'elle savait mater avec Fou et Cavalier en peu de temps ! Ce qui fut fait...
Pia Cramling, médaille d'or individuelle au 1er échiquier de l'Olympiade Thessalonique 1984.

les résultats du deuxième tour de la coupe du monde

NomFédeloNomFédelo12T.B.
Zhu, Chen2419-Ju Wenjun2583:0-1
½-½-
Muzychuk Anna2558-Kashlinskaya Alina2418:1-0
½-½-
Gaponenko Inna2407-Kosteniuk Alexandra2549:½-½½-½0,5-1,5
Harika Dronavalli2539-Saduakassova, Dinara2428:½-½
½-½1,5-0,5
Zimina Olga2406-Dzagnidze, Nana2525:0-1
0-1-
Gunina Valentina2524-Ni Shiqun2399:0-1
0-1-
Melia Salome2394-Stefanova Antoaneta2512:½-½½-½0,5-1,5
Zhao Xue2505-Padmini, Rout2387:½-½½-½0,5-1,5
Ushenina, Anna2444-Tan Zhongyi2502:1-0
0-13,5-3,5
Batsiashvili Nino2492-Khurtsidze Nino2383:½-½½-½3,0-4,0
Huang Qian2451-Pogonina Natalija2487:½-½½-½1,5-2,5
Shen Yang 2479-Savina Anastasia2372:1-0
½-½-
Guramishvili Sopiko2369-Buksa Nataliya2300:1-0
0-13,5-2.5
Paehtz Elisabeth2468-Cramling Pia2454:½-½½-½0,5-1,5
Pham, Le Thao N2351-Goryachkina Aleksand2466:½-½1-0-
Bodnaruk Anastasia2463-Girya Olga2458:0-1
0-1-

Le résumé des départages du 2e tour

On le sait depuis longtemps, que ce soit chez les femmes ou chez les hommes, le système coupe pour un « championnat du monde » est le plus souvent une « loterie ». Et à cette loterie viennent s'ajouter les départages, qui sont une loterie dans une loterie. Le principal intérêt de ce deuxième tour est de voir combien de joueuses russes vont se qualifier. Car il faut l'avouer, l'élimination de 5 des 8 joueuses russes alignées au 2e tour est une surprise de taille ! Même si Alexandra Kosteniuk et Natalija Pogonina peuvent encore passer au départage. Alors que de leur côté, 3 des 6 joueuses chinoises sont déjà qualifiées et 3 peuvent encore passer.

  • Zhao Xue a joué toute la partie avec un avantage avant de craquer en zeitnot, laissant Rout Padmini lui prendre sa Dame et le point avec les Noirs. Une partie solide dans la 2e a ouvert la voie vers le 3e tour à l'Indienne.
  • Dans le duel des Géorgiennes, le pion de plus de Nino Batsiashvili (avec les Noirs), dans une finale de Cavaliers, a suffit pour l'emporter face à Nino Khurtsidze. Dans la 2e partie, Nino Batsiashvili gaffe dès le 17e coup et offre l'égalisation à sa compatriote Nino Khurtsidze.
  • Après une bonne ouverture, Tan Zhongyi a commencé à manquer de temps, et avec moins d'une minute a accumulé les erreurs pour offrir le point à Anna Ushenina. Dans la 2e partie, Anna Ushenina va gaffer et Tan Zhongyi égaliser dès le 24e coup !
  • Pia Cramling a parfaitement su maîtriser l'avantage de son adversaire avant de retourner la situation jusqu'à l'emporter avec les Noirs sur Elisabeth Paehtz. Dans la 2e partie, Pia Cramling attaque avec force et se qualifie !
  • Harika Dronavalli a dû patienter jusqu'au zeitnot mutuel (moins de 10 secondes chacune) pour profiter d'une grosse faute de Dinara Saduakassova. Dans la 2e partie, Harika Dronavalli a sécurisé sa qualification par une nulle.
  • La technique de Huang Qian lui a permis de gagner une finale de Tours contre Natalija Pogonina, avant que la joueuse russe n'égalise dans la 2e avec sa paire de Fous et un pion de plus.
  • Après une nulle dans la première partie, Inna Gaponenko gaffe en zeitnot extrême et Alexandra Kosteniuk passe au 3e tour ! 
  • Après une nulle dans la première partie, Antoaneta Stefanova l'a emporté sur Melia Salome au terme d'un duel où l'avantage est passé de l'une à l'autre.
  • Il restait donc en départage 10+10, les paires : Anna Ushenina - Tan Zhongyi ; Nino Batsiashvili - Nino Khurtsidze ; Huang Qian - Natalija Pogonina et Sopiko Guramishvili - Nataliya Buksa, mais comme l'a dit Mikhaïl Botvinnik : « on n'analyse pas les blitz. » :)
  • Anna Ushenina et Tan Zhongyi, tout comme les Géorgiennes Nino Batsiashvili et Nino Khurtsidze, n'ayant pu se partager en rapide et en blitz, on a dû recourir à un blitz « mort subite », appelé aussi blitz « Armageddon ». Après un tirage au sort des couleurs, Nino Batsiashvili et Anna Ushenina jouaient les Blancs. 5 minutes pour les Blancs, 4 minutes pour les Noirs, un incrément de 3 secondes par coup après le 61e coup, mais les Blancs doivent gagner.

Un drame dans le blitz retour en 10+10 entre Sopiko Guramishvili et Nataliya Buksa. Dans le diagramme ci-contre, le dernier pion a été pris au 94e coup et cette finale s'achève généralement par la nulle. Un demi-point synonyme de qualification pour la joueuse ukrainienne qui a gagné le premier blitz. Cependant, après le 125.Tg2+ de Sopiko Guramishvili, Nataliya Buksa va prendre le Cavalier par 125...Rxe3??. Une gaffe incroyable, alors que sur 125...Re1! les Blancs ne pouvaient pas prendre la Tour en a2 à cause du pat.

Guramishvili-Buksa
Après 125...Tg2+

Nataliya Buksa (UKR) | Photo http://grandcoach.com

Le résumé des 2es parties du 2e tour

  • Et à nouveau une nulle rapide entre Harika Dronavalli et Dinara Saduakassova;18 coups de théorie et une répétition de la position ?!.
  • Pia Cramling et Elisabeth Paehtz, comme les Géorgiennes Nino Batsiashvili et Nino Khurtsidze, ont pris plus de temps, mais n'ont pas joué plus de coups pour partager le point aussi.
  • La joueuse russe Valentina Gunina - une des favorites de la compétition - a été éliminée au terme d'une 2e partie désastreuse. En à peine 15 coups la Chinoise Ni Shiqun était déjà gagnante.
  • Nana Dzagnidze n'a eu aucune difficulté - contrairement au premier tour - pour écarter l'Italienne Olga Zimina de son chemin vers le 3e tour.
  • Malgré quelques frayeurs, Anna Muzychuk a obtenu le demi-point face à Alina Kashlinskaya et se qualifie pour le tour suivant.
  • C'est terminé pour la joueuse de Vandœuvre Anastasia Savina. Malgré une bonne position au sortir de l'ouverture, Anastasia s'est retrouvée en manque de temps à 10 coups du contrôle du 40e, et a dû concéder la nulle à la Chinoise Shen Yang. Une nulle synonyme d'élimination après avoir perdu la première partie du match. Nous retrouverons la joueuse russe au 15e Festival de Meurthe et Moselle les 18 et 19 février à Nancy.

Anna Ushenina s'est pris une attaque d'une rare violence. Dans le diagramme ci-contre après 35.f6, toutes les pièces blanches visent le Roi noir ! La fin est sans appel : 35...Tc4 36.g5 Fxb4 37.Fxb4 Txb4 38.fxg7+ Rxg7 39.gxh6+ Rh8 40.Dg1 1-0. grâce à cette victoire Tan Zhongyi égalise et pousse Anna Ushenina dans les départages où tout peut arriver !

Tan Zhongyi - Ushenina
Après 35...f6

A noter que 5 des 8 joueuses russes alignées au départ du deuxième tour ont été éliminées et 1 seule - Olga Girya - est qualifiée; Alexandra Kosteniuk et Natalija Pogonina peuvent cependant encore rejoindre leur compatriote. De leur côté, 3 des 6 joueuses chinoises sont déjà qualifiées - Zhao Xue, Huang Qian et Tan Zhongyi ont encore les départages pour accéder au 3e tour - aucune n'a donc été éliminée ! Un joli tir groupé de la part de « l'empire du Milieu ».

Le résumé des 1res parties du 2e tour

Nulle étonnamment rapide entre Harika Dronavalli et Dinara Saduakassova; 13 coups de théorie, une nouveauté par 14.Fb5+ Rf8 15.De2 et une proposition de nulle... logiquement acceptée par la joueuse kazakh avec les pièces noires et 100 points Elo de moins. La joueuse indienne ne semble pas en grande forme, elle a eu du mal à se débarrasser de la Bangladaise Akter Liza Shamima (2077) au premier tour ! Huang Qian et Natalija Pogonina n'iront pas beaucoup plus loin, nulle en 19 coups, tout comme Elisabeth Paehtz et Pia Cramling.

Lorsqu'une préparation tourne au cauchemar ! Zhu Chen a, dans le diagramme ci-contre, oublié d'intercaler 9.Cge2, pour après 9...Te8 jouer 10.g4, ou encore 9.Dc2 et ici aussi après 9...Te8 jouer 10.g4, et a joué directement 9.g4?. Son adversaire, la Chinoise Ju Wenjun, n'a eu qu'à ramasser les morceaux avec l'évident et fort 9...Dh4+!. La nuance est qu'après 9.Cge2 Dh4+, les Noirs n'ont pas 10...Cg3, et sur 9.Dc2 Dh4+, les Blancs ont 10.Df2. La suite est facile pour les Noirs : 10.Rd2 Cg3 11.De1 Cxf1+ 12.Dxf1 f5! 13.gxf5 Fxf5, etc. cette ligne d'ouverture risquée ne pouvait supporter une telle erreur. 0-1 au 26e coup. Ju Wenjun a pratiquement un pied au 3e tour.

Zhu Chen - Ju Wenjun
Après 8...Ch5

  • Anna Muzychuk n'a fait qu'une bouchée d'Alina Kashlinskaya. Une imprécision dans l'ouverture au 12e coup suivie de 2 ou 3 autres juste derrière et c'était déjà terminé. 1-0 dès le 24e coup.
  • Le centre de pions de Valentina Gunina - une des favorites de l'épreuve - s'est révélé trop faible pour être défendu. Menacée de perdre un de ses fantassins, la joueuse russe pousse 27.d5? mais le perd quand-même, avant de perdre le pion e4 deux coups plus tard. La Chinoise Ni Shiqun l'a ensuite emporté facilement. Valentina Gunina va devoir démontrer dès demain qu'elle aussi est capable de gagner avec les Noirs.
  • Sopiko Guramishvili, complètement dominée pendant plus de 30 coups, retourne la situation sur le zeitnot de son adversaire et l'emporte sur Nataliya Buksa.
  • Anastasia Savina, la joueuse de Vandœuvre, n'a rien pu faire avec les Noirs contre Shen Yang. Le Fou monstrueux en d5 et le pion de plus de la Chinoise n'ont laissé aucune chance à la Russe dans la finale.
  • Olga Girya n'a pas raté son entrée en lice avec une victoire noire face à sa compatriote Anastasia Bodnaruk.

les résultats du premier tour de la coupe du monde

blanc 1re partie
FEDELO noir 1re partieFEDELO12Dep.
Ju Wenjun 2583- Lane, Nancy 1902:1-01-0
Mezioud, Amina 2055- Muzychuk Anna 2558:0-10-1
Kosteniuk Alexandra 2549- Latreche, Sabrina 2057:1-01-0
Shamima, Akter Liza 2077- Harika Dronavalli 2539:½-½½-½0,5-1,5
Dzagnidze Nana 2525- Mona, Khaled 2150:0-11-0
3-1
Ni, Viktorija 2199- Gunina Valentina 2524:0-10-1
Stefanova Antoaneta 2512- Marrero, Yaniet 2255:1-01-0
Martinez, Ayelen 2255- Zhao Xue 2505:0-11-01-3
Tan Zhongyi 2502- Foisor, Sabina 2270:½-½1-0
Gvetadze Sofio 2285- Batsiashvili Nino 2492:0-10-1
Pogonina Natalija 2487- Zhou Qiyu 2287:½-½1-0
Arribas Robaina Maritza 2295- Shen Yang 2479:½-½½-½0-2
Hoang Thanh Trang 2468- Buksa Nataliya 2300:½-½½-½0,5-1,5
Pourkashiyan, Atousa 2303- Paehtz Elisabeth 2468:½-½0-1
Goryachkina Aleksan. 2466- Zhai Mo 2304:½-½1-0
Hejazipour, Mitra 2307- Bodnaruk Anastasia 2463:1-00-14-5
Girya Olga 2458- Foisor Cristina (décédée) 2349:+-+-
Pham, Le Thao Nguyen 2351- Javakhishvili Lela 2455:½-½1-0
Cramling Pia 2454- Nemcova, Katerina 2359:1-0½-½
Guramishvili Sopiko 2369- Khademalsharieh, S. 2452:1-00-11,5-0,5
Socko Monika 2452- Savina Anastasia 2372:½-½½-½0,5-1,5
Charochkina Daria 2383- Huang Qian 2451:0-11-00-2
Zhukova Natalia 2447- Khurtsidze Nino 2383:0-1½-½
Ziaziulkina Nastassia 2386- Ushenina, Anna 2444:½-½0-1
Danielian Elina 2444- Padmini, Rout 2387:½-½0-1
Melia Salome 2394- Atalik Ekaterina 2435:1-00-11,5-0,5
Mkrtchian Lilit 2431- Ni Shiqun 2399:½-½0-1
Zimina Olga 2406- Khotenashvili Bela 2430:½-½½-½2-0
Saduakassova, Dinara 2428- Nechaeva Marina 2406:1-0½-½
Gaponenko Inna 2407- Kovalevskaya Ekater 2423:1-0½-½
Cori T. Deysi 2422- Kashlinskaya Alina 2418:½-½0-1
Zhu, Chen 2419- Sukandar, Kharisma 2421:1-0½-½

les Départages du premier tour de la coupe du monde

Les trois joueuses américaines, Viktorija Ni, Sabina Foisor et Katerina Nemcova, que les autorités iraniennes ont autorisé à entrer dans le pays malgré la réciprocité liée au décret migratoire de Donald Trump, n'ont pas passé le premier tour.

La maître international féminin du Bangladesh Liza Shamima Akter, née en 1989, a gagné le Championnat féminin du Bangladesh en 2005, 2010 et 2014. Créditée d'un des plus petits Elo du tournoi, elle a pourtant tenu la dragée haute à la très forte joueuse indienne Harika Dronavalli avec 2 parties nulles de bonne facture. Liza Shamima Akter possédait un Elo à 2193 en juillet 2015 avant de rester 9 mois sans jouer. Son retour à la compétition lui a coûté cher, perdant des points chaque mois jusqu'à redescendre à 2077 en janvier 2017.

Logiquement, lorsque le rythme s'accélère, les meilleurs Elo prennent le dessus. Et c'est ce qui s'est passé dans les matchs aller des départages à trois exceptions près : Sopiko Guramishvili (2369) l'a emporté sur la star locale Sarasadat Khademalsharieh (2452), et Mitra Hejazipour (2307) sur Anastasia Bodnaruk (2463). Quant à Mona Khaled et ses petits 2150 Elo, on l'a vu hier, elle joue mieux quand elle ne prend pas trop de temps de réflexion. Ainsi, en rapide face à Nana Dzagnidze (2525), les chances étaient presque équilibrées. En grand zeitnot la Géorgienne gaffe et l’Égyptienne marque un premier point précieux dans le départage !

Gros problème dans les matchs retour du départage, les organisateurs ont oublié de réinitialiser certains échiquier et des parties n'ont pas démarré et sur d'autres les couleurs sont inversées... On espère un retour à la normale... Selon une information sur Twitter, les techniciens de la FIDE ne sont pas à Téhéran et ne peuvent qu'envoyer des mails pour signaler que ça ne fonctionne pas correctement... Puis les blitz en 10+10 ont débuté, mais elles n'étaient pas retransmis et on ne savaiit pas qui jouait. La plupart des parties du 2e départage ont été stoppées sur le direct sans aucun résultat... Nos remerciements à Mark Crowther pour les parties manquantes.

Après l'élimination de Sarasadat Khademalsharieh dès les parties classiques, une autre Iranienne, Mitra Hejazipour (née le 19 février 1993 à Mashhad), grand maître féminin, dont le meilleur Elo a été 2357 Elo en janvier 2016, était opposée à la Russe Anastasia Bodnaruk - qui joue dans l'équipe nationale de Russie. Mitra Hejazipour a bataillé ferme jusqu'à emmener son adversaire au blitz mort subite... et un drame ! Dans une position complètement gagnante : 3 pions de plus et l'attaque, Mitra, qui jouait avec les Noirs, a perdu au temps !

Anastasia Savina

La joueuse de Vandœuvre, Anastasia Savina, est toujours en course. Elle a tenu tête à la redoutable Polonaise Monika Socko [en parties classiques]. « La première partie jouée samedi fut un vrai combat. Anastasia a frôlé la défaite avant de renverser totalement la situation. Au final, la Polonaise arrache la nulle. », analyse Christophe Philippe, de Vandœuvre Échecs. Est Républicain. Anastasia passe finalement les départages avec succès et rencontrera Shen Yang au 2e tour !

Premier Tour : Nana Dzagnidze vs Mona Khaled

Nous aurions pu assister à une énorme surprise dans ce premier tour avec l'élimination de la Géorgienne Nana Dzagnidze. 2573 Elo entre juin et octobre 2015, Nana a rencontré quelques soucis par la suite jusqu'à redescendre à 2507 en novembre 2016. Opposée à Mona Khaled (née le 9 avril 1994 aux États-Unis), une joueuse d'échecs égyptienne, qui a remporté plusieurs fois le championnat d'échecs d'Afrique féminin. Mona a obtenu son titre de Grand Maître féminin en 2007, à Windhoek, en Namibie. Elle a ensuite remporté deux autres fois ce championnat, en 2011, à Maputo, capitale du Mozambique, et en 2015 au Caire. Crédité de seulement 2150 Elo, Mona Khaled a obtenu son meilleur classement en mars 2016 avec 2224.

Dans la première partie, Mona Khaled, avec les pièces noires, a d'abord implanté un Cavalier en e3, avant que l'attaque avec la Dame ne coûte la qualité aux Blancs. La finale n'a posé aucune difficulté à la joueuse égyptienne pour convertir cet avantage en gain. Dans la deuxième partie, Nana Dzagnidze a littéralement sauté à la gorge de son adversaire avec une attaque à la baïonnette par ...g5, ...h5, ...h4, ...g4. Dès le début de la partie Mona a voulu jouer la « sécurité », mais son jeu passif l'a mené à enfermer un Fou en h2 par son propre pion en g3. Aux alentours du 22e coup le temps devenait précieux pour Dzagnidze - environ 12 minutes - et Khaled revenait dans la partie malgré son « gros pion » en h2. Sur 27...Rf8?!, la réplique 28.g5! aurait dû sonner le glas des espoirs de Nana Dzagnidze, mais l’Égyptienne craque avec 32.Ch6??, puis 38.Cf5? et encore 43.Dg8+?, offrant sur un plateau l'égalisation à Nana Dzagnidze. Voir la partie annotée dans l'applet.

Mona Khaled | Photo www.cairoscene.com

Juan Manuel Bellon, le mari de la joueuse suédoise Pia Cramling, tweetait : « Le mondial commence pour Pia, où elle est arrivée en demi-finale l'année dernière. Sans l'aide de personne, elle y va seule et se paye le voyage, l'hôtel et la nourriture. J'espère que si les choses ne se passent pas bien (encore une fois elle y est sans entraîneur), qu'on ne lui demandera pas d'explications. Je crois qu'il aurait fallu l'aider un peu plus. Que doit-elle faire pour recevoir un peu d'aide de la fédération suédoise des échecs ? Deux médailles olympiques, deux championnats d'Europe, deux demi-finales dans les mondiaux... »

Pia Cramling

Pia Cramling est née le 23 avril 1963 à Stockholm. Pendant les années 1980 elle était l'une des meilleures joueuses au monde, elle fut classée numéro 1 mondiale aux classements de janvier 1984, juillet 1984 et janvier 1985. En 1983, elle reçut l'oscar de la meilleure joueuse de l'année. En 1992, elle fut la troisième femme à obtenir le titre de grand maître international, sans être championne du monde, en remportant trois normes dans les tournois.

Au championnat du monde 2008, elle bat les Chinoises Tan Zhongyi et Ruan Lufei, puis la Bulgare Antoaneta Stefanova (championne du monde en 2004) et arrive en demi-finale. Elle perd contre la future championne du monde : Alexandra Kosteniouk (vainqueur de Hou Yifan en finale). Lors du championnat du monde de mars 2015, elle arrive en demi-finale après avoir battu Ketevan Arakhamia-Grant au deuxième tour et Valentina Gounina en quarts de finale. En demi-finale, elle est battue par Natalia Pogonina. Source https://fr.wikipedia.org/wiki/Pia_Cramling

Téhéran

Téhéran est la capitale de l'Iran. Située au nord du pays, au pied des monts Elbourz. Téhéran a vu sa population multipliée par 40 depuis qu'elle est devenue la capitale à la suite du changement de dynastie de 1786. En 2015, la ville représente environ 9 000 000 habitants ; et l'agglomération plus de 15 000 000. Elle a connu une forte accélération à partir de 1974, à la suite de la forte hausse du prix du pétrole lors du premier choc pétrolier. Les banlieues de la ville ont alors crû très rapidement. Téhéran accueille près de la moitié de l'activité industrielle du pays : industrie automobile, équipements électriques et électroniques, armement, textiles, sucre, ciment et produits chimiques.

En 1978, la révolution iranienne débute à Téhéran, à la suite d'une manifestation réprimée par l'armée en septembre. C'est au cours de cette révolution qu'a lieu la crise iranienne des otages, qui débute le 4 novembre 1979 et dure 444 jours. Plus d'une cinquantaine d'otages restent enfermés dans l'ambassade américaine jusqu'au 20 janvier 1982. Source https://fr.wikipedia.org/wiki/T%C3%A9h%C3%A9ran

Téhéran, Iran

La condition de la femme en Iran

On laissera à la Fédération Internationale des Échecs la responsabilité d'avoir - une nouvelle fois - organisé une compétition féminine dans un pays où, aux yeux de la loi, « le sang d’une femme vaut la moitié de celui d’un homme. » Certaines iraniennes ont payé au prix fort leur engagement : que ce soit l’activiste et journaliste Narges Mohamadi ou l’avocate Nasrin Sotoudeh, ou encore l‘étudiante militante Bahareh Hedayat, toutes condamnées à de longues peines de prison.

Le site officiel précise : « Les femmes devront porter un foulard, des vêtements à manches longues, des pantalons longs ou une jupe. Les hommes devront porter des pantalons longs. » Rappelons que le port du foulard islamique est obligatoire pour toutes les femmes en Iran, y compris les touristes.

Des femmes journalistes prenant des notes à même le sol lors d’une conférence de presse. Source http://hriran.com/en/test/55-gender/3495-female-journalists-sitting-on-floor-in-iran-an-illustration...

Elles ont refusé de jouer en Iran

La joueuse américaine Nazi Paikidze-Barnes a lancé une pétition pointant du doigt les « discriminations » et a indiqué qu'elle boycottera la compétition. « Je pense que c'est inacceptable que les championnats du monde féminin d'échecs se déroulent dans un endroit où les femmes ne disposent pas des droits fondamentaux de base et où elles sont traitées comme des citoyens de seconde zone », a affirmé l'intéressée. Dans la pétition, Nazi Paikidze-Barnes demande à la Fédération internationale d'échecs (FIDE) de changer le lieu de la compétition. Or, selon CNN, aucun autre pays ne s'était manifesté pour accueillir ce Mondial qui réunit 64 joueuses.

L’Américaine Irina Krush a avancé le manque de sécurité pour expliquer son forfait et l’Ukrainienne Mariya Muzychuk a évoqué l’obligation de porter le voile comme raisons de ne pas participer. Dans une interview au portail d’actualités ukrainien censor.net.ua., Mariya Muzychuk s’est expliquée sur sa décision de ne pas aller à Téhéran : « En ce qui concerne le Championnat mondial d’échecs féminin 2017 en Iran, j’ai décidé de ne pas y participer, car l’Iran n’est évidemment pas un pays approprié pour une compétition aussi prestigieuse. Les joueuses qui refusent d’aller en Iran et de porter le hijab perdent tout simplement le droit de participer au Championnat sans raison. »

Trois joueuses américaines se trouvent toujours dans la liste des participantes : Viktorija Ni, Katerina Nemcova et Sabina Foisor. Cependant, suite au décret de Donald Trump qui bloque l'entrée des ressortissants de sept pays (Iran, Irak, Libye, Somalie, Soudan, Syrie, Yémen), et de la réciprocité immédiatement appliquée par les pays concernés; et même si depuis la justice américaine a bloqué ce décret anti-immigration du président américain, aucune information rassurante n'a été publiée par la FIDE à ce sujet.

Nazi Paikidze-Barnes, Irina Krush et Mariya Muzychuk

Carolina Lujan, la numéro un argentine, MI et GMF, a décidé elle aussi de se priver de cet événement. Elle a écrit :

« Le port obligatoire du hijab ne me semble pas être un code vestimentaire aussi simple; cela signifie beaucoup pour mes croyances, pour mes croyances et mes valeurs, et je ne suis pas prête à être forcée à le porter. Et aussi, selon leur culture, une confusion possible pourrait nous envoyer en prison ou pire encore. »

Carolina Lujan

Iran : Une jeune femme bannie de l'équipe nationale

La GMF Dorsa Derakhshani, membre de l'équipe nationale féminine iranienne des échecs et championne du monde des moins de 18 ans, a été bannie de l'équipe nationale pour ne pas avoir porté le voile pendant le tournoi Tradewise de Gibraltar.

Le chef de la Fédération iranienne des échecs, Mehrdad Pahlevanzadeh, a déclaré qu'il « traiterait sérieusement » avec elle et son frère, parce que la jeune fille n'avait pas observé le port du voile et parce que son frère [Borna] a joué contre un joueur israélien [le GM Alexander Huzman].

Pahlevanzadeh a souligné : « La première étape serait de les priver de jouer en Iran et au nom de l'Iran, et ils n'auront plus la chance de faire partie de l'équipe nationale. » Dorsa Derakhshani, 18 ans, étudie actuellement en Espagne. Source : Agence de presse fédérale Fars - 18 février 2017 http://www.women.ncr-iran.org/iran-women-news/3681-iran-young-woman-expelled-from-national-team-for-...

Dorsa et Borna Derakhshani
Publié le 03/03/2017 - 00:02 , Mis à jour le 04/03/2017 - 10:29
Les réactions (34)
Tous nos membres ayant un abonnement en cours de validité (hors période d'essai) peuvent commenter les articles. Abonnez-vous!
fzbof - 03/03/2017 17:41
@rical : surtout que le prochain match de championnat du Monde sera contre Ju Wenjun

rical - 03/03/2017 13:46
Encore une chinoise championne du monde !!! A quand ce titre chez les hommes ?


pleinelune - 28/02/2017 13:30
à jplie : C'est la loi en Iran, loi qui se répand dans le monde (musulman)... par l'intimidation quotidienne et rampante (par exemple voir fin de l'article d'EE sur cette page)

jplie - 28/02/2017 11:42
@fzbof Fallait il imposer aux femmes, de jouer avec un foulard sur la téte ??méme si on respecte la religion musulmane ? Moi , je ni'mpose pas à mes joueuses de jouer avec une médaille ouun cruxifix...