Jouez aux échecs en ligne, apprenez, progressez, informez-vous

La ronde 7

Hikaru Nakamura, aux commentaires, voit Carlsen, Kramnik et McShane lui passer devant au classement, au terme d'une ronde très combative.

La troisième édition du London Chess Classic se déroule du 3 au 12 décembre 2011 au «Olympia Conference centre de Kensington». Jour de repos le 7 décembre.

Site officiel www.londonchessclassic.com avec parties en direct à 15 h 00 (heure française), ronde 9 à 13 h 00, avec commentaires en streaming.

  • Malcolm Pein, le directeur du tournoi, a annoncé que cette année il y aura un exempt à chaque ronde qui participera aux commentaires des parties du jour. La cadence est de 40 coups en 2 heures, puis 20 coups en 1 heure et enfin, 15 minutes + 30 secondes par coup pour le reste de la partie. Application des «Sofia Rules» et victoire à trois points.
  • Les joueurs ne peuvent pas annuler sans le consentement de l'arbitre en chef et seulement pour: une triple répétition des coups, 50 coups consécutifs sans coup de pion ni aucune prise et les positions complètement nulles. Dans ce dernier cas l'arbitre principal peut être conseillé par le MI Malcolm Pein, directeur du tournoi, ou par le GM Julian Hodgson.
  • Le départage final est déterminé par : 1) Nombre de victoires. 2) Nombre de victoires avec les Noirs. 3) Résultat individuel entre les deux joueurs à égalité. Dans le cas improbable où il y aurait encore égalité, alors: 4) 2 parties de 15 minutes + 2 secondes par coup. 5) Armageddon: 6 minutes + 2 secondes contre 5 minutes + 2 secondes où la nulle suffit aux Noirs pour l'emporter. S'il y a plus de deux joueurs à égalité, des séries de parties rapides seront menées dans un tournoi double-ronde.
Le classement après la ronde 7 1 2 3 4 5 6 7 8 9 Score/Perf.
1. Carlsen, Magnus g NOR 2826 * ½ ½ 1 ½ . . 1 1 12 (4.5/6) 2926
2. Kramnik, Vladimir g RUS 2800 ½ * . ½ . ½ 1 1 1 12 (4.5/6) 2936
3. McShane, Luke J g ENG 2671 ½ . * ½ ½ . 1 1 1 12 (4.5/6) 2934
4. Nakamura, Hikaru g USA 2758 0 ½ ½ * 1 1 . . 1 11 (4.0/6) 2882
5. Aronian, Levon g ARM 2802 ½ . ½ 0 * ½ 1 ½ . 7 (3.0/6) 2749
6. Anand, Viswanathan g IND 2811 . ½ . 0 ½ * 1 ½ ½ 7 (3.0/6) 2737
7. Short, Nigel D g ENG 2698 . 0 0 . 0 0 * 1 ½ 4 (1.5/6) 2548
8. Adams, Michael g ENG 2734 0 0 0 . ½ ½ 0 * ½ 3 (1.5/7) 2518
9. Howell, David W L g ENG 2633 0 0 0 0 . ½ ½ ½ * 3 (1.5/7) 2526

* Short, Anand, Kramnik, McShane, Carlsen, Nakamura et Aronian ont joué une partie de moins.

# Nom Prénom Gain Nulle Perte Score / Parties Départages Elo Perf.
1 McShane Luke J 3 3 0 12.0 / 6 3 gains noirs 2671 2935
2 Kramnik Vladimir 3 3 0 12.0 / 6 1 gain noir 2800 2936
3 Carlsen Magnus 3 3 0 12.0 / 6 0 gain noir 2826 2926
4 Nakamura Hikaru 3 2 1 11.0 / 6   2758 2882
5 Anand Viswanathan 1 4 1 7.0 / 6 1 gain noir 2811 2738
6 Aronian Levon 1 4 1 7.0 / 6 1 gain blanc 2802 2750
7 Short Nigel D 1 1 4 4.0 / 6   2698 2549
8 Howell David W L 0 3 4 3.0 / 7   2633 2527
  Adams Michael 0 3 4 3.0 / 7   2734 2519

Remerciements à Mark Crowther de The Week In Chess pour les tableaux et les pgn

Résultats de la ronde 7 du 10 Décembre 2011 à 15 h 00
Nigel Short (2698) - Luke McShane (2671) : 0-1 (36) Gambit du Roi
Vladimir Kramnik (2800) - David Howell (2633) : 1-0 (40) Gambit dame accepté
Levon Aronian (2802) - Viswanathan Anand (2811) : ½-½ (25) Gambit dame 5.Ff4
Magnus Carlsen (2826) - Michael Adams (2734) : 1-0 (38) Nimzo-Indienne
Hikaru Nakamura (2758)   Exempt, commentera les parties.

Nous écrivions hier que suite aux quatre parties nulles de la ronde 6, Magnus Carlsen (qui ne jouait pas), avait réalisé la meilleure opération de la journée. Evidemment c'était une semi-plaisanterie, même si le Norvégien devait être heureux que Nakamura ne marque qu'un point face à Luke McShane. C'est aujourd'hui au tour de l'Américain de regarder jouer les autres, et nous pouvons être certains que Carlsen va faire le maximum pour l'emporter sur Michael Adams. Il ne reste que 3 rondes dans ce London Chess Classic, avec ce système à 3 points, et  une victoire semble nécessaire.

Vladimir Kramnik et Luke McShane sont exactement dans la même situation que Magnus et ils  affrontent aussi des joueurs mal classés. Tous les ingrédients sont donc réunis pour une ronde 7 des plus combative. 

Nous vous avons posé la question: Qui va remporter le London Chess Classic ?

- Magnus Carlsen = 58.12%

- Levon Aronian =  15.59%

- Viswanathan Anand = 7.79%

- Vladimir Kramnik = 5.94%

- Luke McShane =  4.10%

- Hikaru Nakamura =  3.57%

Quant à Viswanathan Anand, sa victoire de la ronde 5 contre Nigel Short semble l'avoir remis dans le sens de la marche, et il a joué une très bonne partie hier contre Kramnik. L'Indien n'a pas une fin de tournoi facile, il doit encore jouer Carlsen et McShane. Aujourd'hui il affronte Levon Aronian avec les pièces noires, ce qui ne devrait pas être non plus de tout repos.

Après une ronde avec 4 nulles, verrons-nous une ronde avec 4 gains ? Si cela doit arriver, c'est aujourd'hui !

Finalement, Aronian et Anand n'ont pas souhaité prendre de risques et annulent rapidement au terme d'un Gambit Dame complètement plat.

Comme l'an dernier, Nigel Short opte pour un Gambit du Roi face à son compatriote Luke McShane. Après le pion de l'ouverture, les Blancs ont donné un second pion au 12e coup. Les Noirs, avec des coups simples, 15...Cf6 par exemple, ont réussi à garder les 2 pions tout en mettant leur Roi en sécurité. Avant même le 20e coup la position semble perdante pour les Blancs. Néanmoins, les deux joueurs sont en sévère manque de temps (10 et 12 minutes pour jouer 21 coups). Finalement, il n'aura même pas été nécessaire d'atteindre le 40e coup, Short abandonne au 36e coup. Au départage, Luke McShane est premier !

La partie vedette du jour oppose Magnus Carlsen à Michael Adams. Dans cette défense Nimzo-indienne, l'objectif des Noirs est de réussir la poussée c5, ce qui fut atteint au 16e coup. La position semble alors agréable pour eux, l'activité de leurs pièces tranche avec la passivité de la tour blanche enfermée en f1. Pourtant, à l'analyse, Magnus Carlsen aime sa position. Selon lui les Noirs n'ont pas de véritable plan et il suffit aux Blancs d'échanger les pièces, leur Fou étant supérieur en finale. Après avoir vainement tenté d'échanger les Dames au 25e coup, les Noirs échangent leur Fou b7 contre le Cavalier f3, ce qui semble un peu étrange. Carlsen a alors profité de la position isolée du Roi noir pour l'attaquer. Selon lui, la position des Noirs était difficile à jouer, d'autant plus que son adversaire était en manque de temps, devant jouer les 10 derniers coups en moins de 3 minutes. Ceci lui sera fatal puisqu'il gaffe horriblement au 35e coup en donnant une pièce dans une position compliquée. Adams abandonne 3 coups plus tard.

A l'analyse, Vladimir Kramnik a en partie montré comment pense un Grand Maître. Même son adversaire, David Howell, était estomaqué par la profondeur des variantes données par le Russe. Celles-ci se succèdent à grande vitesse, dans certaines Kramnik va même jusqu'à sacrifier 2 pièces et lorsque l'on demande à Howell s'il avait vu ça, l'Anglais avoue ne pas en avoir vu la moitié. La partie bascule sur le coup intermédiaire 21.Txc5!, au lieu de reprendre simplement une pièce en g5. Kramnik gagne ainsi un pion très important. En guise de pointe finale, le Russe laisse son adversaire promouvoir une seconde Dame, mais après 40.Tc8! Howell doit abandonner.

Interviewé pendant qu'il était aux commentaires, Hikaru Nakamura a déclaré qu'il travaillait surtout les ouvertures avec Garry Kasparov, mais qu'il n'était pas certain que cette collaboration continue très longtemps. L'Américain a aussi donné son avis sur l'apport des ordinateurs et, à son avis, le plus important est qu'aujourd'hui, des lignes d'ouvertures qui n'étaient pas jouées parce qu'elles étaient visuellement laides, sont reprises simplement parce que les machines prouvent qu'elles sont malgré tout jouables.


Publié le 10/12/2011 - 14:00 , Mis à jour le 12/12/2011 - 17:14

Réagir à cet article

Haut de page ▲
Tous nos membres ayant un abonnement en cours de validité (hors période d'essai) peuvent commenter les articles. Abonnez-vous!

Les réactions (1)

  • JPG64

    Evidemment, l'aspect psychologique est plus qu'intéressant, mais la difficulté de la retransmissions, c'est la durée. Contrairement à ce qui a été évoqué en parlant d'autres sports (tennis cité par Kempelen80), l'action aux échecs (au moins en partie longue) est à mon avis mieux mise en évidence par les analyses faites par des spécialistes qui peuvent nous aider à comprendre ce qu'il se passe sur l'échiquier. Si on doit rester devant son écran à regarder les visages des joueurs et l'échiquier, je pense que je vais trouver la partie très longue... avec les commentaires et les analyses en direct cela m'intéresse davantage.
    L'idéal serait sans doute d'avoir le tout, mais il me parait illusoire d'avoir 3 caméras par échiquier (1 sur chaque joueur, une au dessus de l'échiquier !!!); imaginez les moyens nécessaires pour retransmettre le London Chess Classic, au moins 12 caméras (et ça serait bien pire pour des tournois avec plus de joueurs !). Alors qu'avec les moyens déjà en place, échiquier DGT, moteurs d'analyse puissants, des bons commentateurs (y compris un des participants !) on peut facilement suivre les actions sur différents échiquiers; ensuite à la fin de la partie nous avons en direct les commentaires des joueurs eux-mêmes, à chaud, en nous expliquant leurs idées. Personnellement, je trouve que c'est déjà très bien !

    10/12/2011 14:53