Viswanathan Anand a 50 ans (1)

À l'occasion des 50 ans de Viswanathan Anand, Georges Bertola vous propose un premier article sur la star indienne. « Aujourd’hui, trouver des nouveautés grâce à l’ordinateur est 100 fois plus facile, mais les comprendre est 100 fois plus difficile. »

L’ascension

Lors du « Paris Grand Chess Tour », j’ai eu la chance d’échanger quelques propos, en compagnie du GM Bachar Kouatly, avec le légendaire ex-champion du monde Vischy Anand. À 49 ans il s’est classé 2e derrière MVL. Vishy se distançait de plus de deux décennies par rapport à la plupart des autres concurrents. Vishy Anand est le dernier de cette génération à s’être maintenu dans le « Top 10 » et ceci pendant 30 ans !

Son seul rival, l’ex-champion du monde Vladimir Kramnik, 44 ans, s’était retiré de la compétition quelques mois plus tôt.

« Je pense que Kramnik et moi, avons la même expérience au même niveau. Kramnik a mis fin à sa carrière parce que c’était sans doute le moment opportun. Cette décision m’a surpris car je pensais qu’il partirait trois ou quatre ans après moi. En tout cas une chose est sûre, je ne rêve pas de devenir le prochain Kortchnoï même si j’ai l’intention de jouer jusqu’à mes 60 ans. »

La situation a-t-elle fondamentalement changé ?

« En ce qui concerne Kortchnoï, dans un certain sens c’était différent. Je pense qu’aujourd’hui, il se serait aussi arrêté vers la soixantaine. Kortchnoï a pu jouer dans l’ère qui précédait les ordinateurs. A Baguio lors du premier championnat du Monde qu’il a disputé, Kortchnoï avait déjà 47 ans et ce qui était le plus impressionnant, c’est d’avoir pu se qualifier à cet âge-là. De nos jours en général, le niveau des joueurs est plus élevé et ils sont de plus en plus jeunes. C’est difficile de comparer les différentes époques, celle de maintenant par rapport aux matchs de Kortchnoï – Karpov et dans une certaine mesure les carrières de joueurs du niveau de Ljubojevic et Timman. C’est comme les comparer avec celles de Lasker et Capablanca où il fallait se déplacer en bateau pendant un mois et jouer deux ou trois tournois par an.

Actuellement, les changements sont tellement rapides avec de nombreux tournois, des cadences différentes, le format change tout le temps. De s’adapter aux changements n’est pas qu’une question d’âge, c’est probablement difficile pour tous et il y a aussi d’autres facteurs. A force de faire souvent les mêmes choses, on s’améliore et nous jouons suffisamment de parties rapides pour nous habituer à pratiquer ce genre d’exercice. 

C’est surtout au niveau des préparations que se fait la différence. Aujourd’hui, trouver des nouveautés grâce à l’ordinateur est 100 fois plus facile mais de les comprendre est 100 fois plus difficile. »

Anand, champion du Monde junior

La première fois que j’ai pu observer Vishy Anand c’était en 1988 dans le 2e tournoi des maîtres de Bienne. Il passa plutôt inaperçu, malgré un titre de champion du Monde junior obtenu à Baguio City en 1987 en devançant Ivanchuk qu’il avait battu. On pouvait encore difficilement imaginer le parcours fantastique qu’il allait accomplir. Il se fit remarquer avec un faux pas, une miniature, la plus courte partie disputée dans le tournoi.

Zapata,Alonso (2480) - Anand,Viswanathan (2555) Biel-B (9), 1988

1.e4 e5 2.f3 f6 3.xe5 d6 4.f3 xe4 5.c3 f5??

Présenté comme une nouveauté à l’époque dans l'Informateur au vu d'une partie Miles-Christiansen en 1987 qui se poursuivit avec 6.xe4? joué avec la main. Pourtant à l'analyse, Miles pointa soigneusement la case e2 avec son doigt pour bien montrer ce qu'il avait raté. 6.xe4? xe4 7.d3 g6 8.g5 e7 9.xe7 xe7+ 10.e2 c6 11.0-0 0-0 12.e1 ae8 13.d2 e5 14.d4 xf3+ 15.xf3 d7 16.c3 b6 17.xe8 xe8 18.e1 xe1+ 19.xe1 f8 20.g3 ½-½ (20) Miles,A (2585)-Christiansen,L (2575) San Francisco 1987

6.e2! 1-0

Zapata - Anand
Après 6.♕e2! 1-0

« Cela nous fait remonter à l’antiquité, au Péloponnèse » remarqua Vishy !

Schachwoche 1987

La participation au « Festival d’Echecs de Bienne» d’un GM indien à cette époque était une singularité mais depuis les choses ont bien changé, ils sont souvent plus d’une dizaine à jouer sur les premières tables de l’open des « Maîtres ».

Pourtant en 1988, Anand se démarquait déjà avec un titre de GM obtenu à 18 ans, le record du plus jeune GM en activité car le détenteur Bobby Fischer, sacré GM à 15 ans et demi , ne jouait plus depuis son match contre Spassky.

Voici sa première victoire contre un Grand-Maître. Une partie instructive sur le plan théorique avec un combat animé sur les deux ailes. Dans un des derniers ouvrages sur la Sicilienne Dragon, « The Sicilian Dragon Move by Move » de C. Hansen publié en 2016, elle est toujours mentionnée comme une référence.

Jonathan Mestel

Anand,Viswanathan (2380) - Mestel,A Jonathan (2540), Lloyds Bank Open London, 1985

1.e4 c5 2.f3 d6 3.d4 cxd4 4.xd4 f6 5.c3 g6 6.e3 g7 7.f3 0-0 8.d2 c6 9.g4 e6 10.0-0-0 e5!?

La variante critique est 10...xd4 11.xd4 a5 etc.

11.h4 c4 12.h3 a6 13.b3!? Pour empêcher 13…Cc4. 

Anand - Mestel
Après 13.b3!?

13...a5 14.b1 a3?!

14...fc8!? 15.d5 xd2 16.xd2 xd5 17.exd5 += Anand

15.g5 h5 16.f4 c6 17.g4 b4?

Meilleur est de simplifier avec 17...xd4 18.xd4 xd4 19.xd4 xf4 20.e5 c5 21.xf4 xc3 22.exd6 exd6 += Anand-Jassem (Sharjah 1985)

18.xh5 gxh5 19.f5! fe8 20.xg7 xg7 21.d4+ e5

21...g8 22.c1 a5 23.b2+- Anand.

22.xd6 ac8 23.f6+ g8 24.d7 f8

Anand - Mestel
Après 24...♖f8

25.g6 1-0 Sans attendre 26…hxg6 27.Tg1 suivi de 28.Txg6!

En 1988 Karpov et Anand en blitz à Lugano

En 1989 Anand inscrit pour la première fois son nom au palmarès du prestigieux tournoi de Wijk aan Zee. En 1990 il franchit la barre des 2600 et obtient sa place de candidat à l’Interzonal de Manille. En 1991 Anand remporte son match contre le Soviétique Dreev avant d’être éliminé en quart de finale du cycle mondial par l’ex-champion du monde Karpov.

Fin décembre 1991 je me rendis à Reggio Emilia qui était considéré comme le plus fort tournoi joué jusqu’ici, une catégorie XVIII !

Une belle récompense pour le MI Enrico Paoli (1908-2005) un des principaux organisateurs du tournoi et ceci pendant plusieurs décennies. En 1996 Paoli reçut le titre de Grand Maître honoraire de la part de la FIDE.

Anand, loin d’être favori avec un Elo de 2650 et le plus jeune participant, remporte le tournoi devançant Gelfand, Kasparov et Karpov !

Anand et Kasparov à Reggio Emilia 1991

D’après les commentaires d’Anand

Kasparov,Garry (2770) - Anand,Viswanathan (2650), 34e Reggio Emilia, 1992

1.e4 e6

Ok, je ne joue pas la Française très souvent mais je ne voulais pas répéter les mêmes ouvertures contre un type aussi bien préparé !

2.d4 d5 3.d2 c5 4.exd5 xd5 5.dxc5

Et Kasparov décide de sortir de la théorie. Les surprises ne finissent jamais !

5...xc5 6.gf3 f6 7.d3 0-0 8.e2 bd7 9.e4 b6 10.xc5 xc5!

Si 10...xc5 11.c4 avec léger avantage blanc.

11.e3 c7 12.d4 b7 13.0-0-0

Avec les deux Fous, ceci est la décision la plus logique. De plus 13.0-0?! aurait été une erreur à cause de 13...g4 14.xh7+ h8!

13...c5! Les noirs doivent se débarrasser de l’un des deux Fous.

Kasparov - Anand
Après 13...♘c5!

14.e5

Si 14.xf6 f4+

14...xd3+ 15.xd3

Après 15.xd3 c6 16.xf6 gxf6 les blancs n’ont pas de possibilité d’exploiter l’affaiblissement de l’aile-Roi des noirs.

15...c4 16.d4

Après 16.d2 g4 17.f3 g6 et les noirs menaceraient 18…Tac8 ou 18…Fa6.

Kasparov - Anand
Après 16.♘d4

16...e4

Très risqué était 16...xa2 mais je ne vois rien de définitif. (Voici une variante critique extraite de son recueil de parties publié en 2012) 17.xf6 a1+ (17...gxf6 18.b3 a4 19.d4! c6 20.hd1) 18.d2 a5+ 19.b4 xb4+ 20.c3! b2+ 21.c2 gxf6 22.g4+ h8 23.h4 g8 24.xf6+ g7 et ici 25.a1 avec attaque. La menace est 26.Txa7.

17.e3 xa2!

17...xe2 18.xe2 conduit à une finale légèrement inférieure pour les noirs.

18.xf6

Si 18.xe4 a1+ 19.d2 xe4+ 20.xe4 xh1 et les noirs ont un avantage décisif.

18...g6! La pointe, les blancs doivent restituer une pièce.

Kasparov - Anand
Après 18...♗g6!

19.a3 d5 20.h4 Je n’avais pas prévu ce coup.

20.e5 f6 21.g3 xd4 22.xe6+=

20...gxf6 21.h5 xd4 22.hxg6 hxg6 23.ah3 f5 24.h4 f4

Kasparov - Anand
Après 24.f4

25.f3?

Ce coup est une erreur car il permet d’amener la tour en jeu en gagnant un tempo avec la menace de mat sur c2. Meilleur 25.g3! pointé par Kasparov après la partie. 25...ac8 26.gxf4! f6 27.e5 xe5 28.fxe5 g5 29.h5 fd8=

25...ac8! 26.xf4 c5 27.c3 g7 Grâce à l’erreur blanche du 25e coup, les noirs ont le temps de jouer ce coup. 28.hh4 e5 29.g3 e1+ 30.c2 cd8 31.d4 e5 Les noirs ont consolidé le pion de plus. 32.hf4 c7 33.e3 e5 Force l’échange des Tours sans que les blancs puissent occuper d4. 34.xd8 xd8 35.e4 d5 36.g4

36.f4 était meilleur, ce qui aurait réduit le nombre des pions et davantage exposé le Roi noir.

36...b5 37.g5 d6 38.f3 a5 39.e2 e6 40.h2 f5 41.g3 d7 42.e1 b4

Kasparov - Anand
Après 42.b4

43.cxb4?

La meilleure possibilité était 43.b3

43...a4+ 44.b3 a2+ 45.c3 a4 46.bxa4 a3+ 47.c2 xa4+ 48.c3 a3+ 49.c2 d3 0-1 Cette partie fut jugée comme l’une des meilleures de l’Informateur 53.

Anand analyse avec Kasparov. Avec Valery Salov et Vassily Ivanchuk.

« Une particularité de ce tournoi était que tous les joueurs parlaient russe à part moi. Ils étaient tous Soviétiques, du moins pendant les premières rondes… parce qu’après la 5e,, ils sont devenus ex-soviétiques ! On peut dire de manière symbolique que ce tournoi fut le dernier championnat soviétique de l’histoire. » Anand

Tabelle Reggio Emilia

La dislocation de l’URSS survint le 26 décembre 1991 pendant le tournoi.

Après avoir battu les ex-champions du monde Tal, Spassky et Karpov, Anand remporte sa seconde victoire, après Tilburg quelques mois auparavant, contre le tenant du titre Kasparov. Ce sera la première et dernière fois que Vishy mènera au score face à Garry !

Sa popularité ne fait que croître et il est bientôt un demi-dieu pour des millions de jeunes joueurs d’échecs indiens.

Alexander Khalifman - Viswanathan Anand, Reggio Emilia 1991/92

En 1992 Anand dispute la finale du « Trophée Immopar » au Théâtre des Champs-Élysées à Paris, l’un des plus beaux évènements auquel j’ai pu assister. Anand doit s’incliner face à Kasparov au tie-break. Non seulement sont présents les meilleurs joueurs du monde mais les 1800 places du théâtre sont toutes occupées. On pouvait croiser des personnalités du monde du spectacle comme Marina Vlady, Jacques Weber, Guy Béart, Georges Moustaki, le dramaturge Fernando Arrabal, l’avocat Maître Vergès, le joueur de tennis Andrei Chesnokov. Du jamais vu sur la planète échecs.

Bienne 1993

En 1993 Anand s’installe solidement dans le « Top 10 » en franchissant la barre des 2700 et devient à nouveau candidat lors de l’Interzonal de Bienne en se qualifiant de justesse avec le 10e rang.

Pour la 3e fois Hans Suri organise un tournoi Interzonal après celui de 1976 et 1985, il se joue au système suisse avec 73 joueurs dont 58 GMI. A cette occasion, je fais la connaissance de Miguel Najdorf, un spectateur assidu et passionné à plus de 80 ans !

Viswanathan Anand
Lubomir Ftacnik

Anand,Viswanathan (2725) - Ftacnik,Lubomir (2535) [B80], Interzonal-16 Biel (3), 1993

1.e4 c5 2.f3 d6 3.d4 cxd4 4.xd4 f6 5.c3 a6 6.e3 L’attaque Anglaise très à la mode à l’époque. 6...e6 Les noirs jouent dans le style Scheveningue par rapport au plus thématique 6…e5 qui caractérise la Najdorf. 7.f3 b5 8.g4 h6 9.d2 b7

L’ordre des coups le plus précis est 9...b4 10.ce2 bd7 selon Ftacnik car si 11.xb4 d5 12.a4 dxe4 13.0-0-0 c5 14.fxe4 0-0 toujours selon Ftacnik.

10.h4! b4 11.ce2 d5

11...e5 12.xb4! avec avantage blanc.

12.e5 fd7 13.f4! c5 14.g2! bd7 15.0-0-0 Une position jugée favorable pour les blancs.

Anand - Flatcnik
Après 15.0-0-0

 15...e7 16.g5! h5 17.f5! « Le meilleur moyen pour affaiblir la case e6. Rien de tout cela ne faisait partie de ma préparation avant la partie. J’avais analysé l’attaque Anglaise avec Patrick Wolff, lequel m’avait asséné que 9…Fb7 était mauvais à cause de 10.h4 mais nous n’avions pas approfondi cette variante. Toutefois, les coups des blancs sont absolument naturels, donc il ne fut pas difficile de jouer l’ouverture. » Anand

17...xe5 18.f4! c4 19.e2 a5

L’autre suite critique était 19...e5 mais les pièces blanches mieux développées conduisent à un avantage blanc après 20.c6! xc6 21.xd5 +- mais les variantes sont pour le moins compliquées.

20.b1 xb2 21.fxe6!! Les noirs contre-attaquent mais les blancs sont plus rapides.

Anand - Flatcnik
Après 21.fxe6!!

21...0-0-0 La position est des plus complexe et chaotique, les commentaires d’Anand au fil des années évoluent.

Voici 2 variantes : 21...0-0 22.xh5 xd1 23.xd1 a4 24.d2 c3+ 25.xc3 bxc3 26.exf7+ xf7 27.g6 b4+ 28.b3+-; Ou 21...fxe6 22.dxe6! xd1 23.xg7+ f7 24.xd1+-

22.xb2! a4+ 23.c1 b3 24.xb3 a3+ 25.b1 c3+ 26.a1 a4 27.d3 b4 28.c1 Les blancs ont simplement une pièce de plus.

Anand - Flatcnik
Après 28.♘c1

28...b8 29.d4 c8 30.e5+ a7 31.e3+ c5 32.d3 xc2 33.xc3 xc3+ 34.xc3 xc3+ 35.xc3 xc3 36.exf7 f8 37.g6 1-0

« Pour toute la partie je n’utilisais que 30 à 35 minutes. Par conséquent, j’étais très fier du sang-froid dont j’ai fait preuve durant le jeu, alors que je n’avais pas préparé la variante, j’ai trouvé les suites critiques facilement. Cette partie fut la meilleure de l’Informateur 58. » Anand

C’est pourtant dans ces années-là que sa méthode de travail et de préparation change.

« La nécessité d’un secondant pour tous les joueurs est liée à l’explosion de l’information et à la multiplication des bases de données. L’ordinateur devient indispensable et une partie du travail du secondant est de faire le tri dans toute cette masse de parties. La deuxième utilité de l’ordinateur, c’est qu’il fait gagner du temps quand on sent que dans une position une ligne de jeu est gagnante. Avec un moteur de recherche, l’analyse des variantes va prendre 5 minutes et il va pouvoir donner son verdict très rapidement sur un coup ou une suite qui pose problème. » Anand en 1998

Kasparov provoque la scission en jouant le championnat du monde contre Short hors juridiction de la FIDE et crée son propre cycle sous le sigle PCA (Professional Chess Association). Anand est éliminé par Kamsky du cycle FIDE mais, après sa victoire à Groningue qui le qualifie pour le cycle PCA, il remporte la finale contre Kamsky et devient le challenger de Kasparov.

Comment Anand a-t-il vécu cette scission ?

« Je n’ai pas été affecté, j’ai pu jouer les deux cycles et n’ai pas eu besoin de choisir donc d’appartenir à l’un des deux. Au début c’était même bien, mais au bout de 5 ans, on a compris que c’était un désastre. En général, avoir deux champions du monde revient à dire zéro champion du monde. Dans n’importe quel sport, si on vous demande quel est votre rang, vous devez pouvoir répondre je suis le champion du Monde sans préciser qu’il y a deux fédérations et entrer dans les détails pour justifier cette situation. » .

Viswanathan Anand et Garry Kasparov en 1995

En 1995 Anand affronte Kasparov à New York au meilleur de 20 parties. Le match débute avec 8 nulles, la plupart sur une proposition de Kasparov ! Anand réussit à marquer le point dans la 9e partie, sa première victoire contre Garry depuis Reggio Emilia.

« Après avoir joué tant de matchs, je me sentais assez vulnérable, puisque j’avais révélé beaucoup de mes meilleurs idées uniquement pour gagner le droit de défier le champion du Monde. Lui, au contraire, avait la possibilité de se préparer beaucoup mieux, pouvant choisir librement où et quand il voulait jouer tout en gardant un œil sur le déroulement des matchs de qualifications. C’est vrai, les prétendants ne sont pas très originaux dans leur argumentation…»

Kasparov égalise dans la 10e et marque deux victoires successives. Avec les noirs, il utilise l’arme surprise du match, la Sicilienne Dragon avec succès et conserve son titre sur le score +4 -1 =13.

Est-ce l’un des matchs les plus difficiles de sa carrière ?

« C’est impossible de répondre à cette question. Quand j’ai joué contre Kasparov, j’avais 25 ans et contre Carlsen, beaucoup plus tard, 43 ans. C’est très difficile de comparer ces expériences, je les vois comme des étapes de ma vie d’égale importance et, aujourd’hui lorsque j’y pense, il ne me reste rien côté émotions. C’est plutôt une forme de nostalgie du passé, dont même les moments difficiles et pénibles font parties. Je ne me souviens plus de l’intensité de la lutte mais plutôt de la personnalité de mes adversaires. »

Revue Suisse des Échecs 1997

En 1997 le « Festival d’Echecs de Bienne » fête ses trente ans et Anand remporte le tournoi devant Karpov et Gelfand. En compagnie du regretté Olivier Breisacher, chef de presse, je pus suivre l’une des parties qui deviendra celle de l’année !

Viswanathan Anand en 1997
Joël Lautier en 1997

Anand,Viswanathan (2765) - Lautier,Joel (2660) [B01], Biel Credit Suisse Biel (1), 1997

1.e4 d5 2.exd5 xd5 3.c3 a5 4.d4 f6 5.f3 c6 6.c4 f5 7.e5 e6 8.g4 g6 9.h4 bd7 10.xd7 xd7 11.h5 e4 12.h3 g2 13.e3 b6 14.d3 d5

Jusqu’ici tout avait été joué dans une partie Bauer-Prié du championnat de France en 1996. Joël voulait sans doute surprendre son adversaire en adoptant une ouverture qu’il n’avait joué jusqu’ici.

Anand - Lautier
Après 14...♘d5

15.f3! b4 16.f2! xc3 17.bxc3 xc3 18.b1 xd4 19.xb7 Tout ceci était analysé par Prié dans l’Informateur 67 jugé avec avantage blanc ! 19...d8

« L’autre suite critique était 19...h3 20.xf7! c5 21.f5!! xe3 22.xe3 b2 23.xc5 0-0 24.g3 qui gagne parce que les noirs, contre Tour pour 2 Fous, pourront s’estimer heureux s’ils réussissent à obtenir encore un seul pion de plus. » Anand

Anand - Lautier
Après 19...♖d8

20.h6!! gxh6? Une erreur qui me permet de conclure en beauté.

20...xe3 21.xe3 e5 22.hxg7 g8 23.c1! xf3 24.a3 h2+ 25.xf3 h3+ 26.e2 xg4+ 27.d2 h4 28.c3 c5 29.xa7 +- Anand

21.g6!! e7

Il n’y a pas d’échappatoire, 21...f6 22.xf7+ xf7 23.xf7 xe3 24.xd8+ xd8 25.xe3 h3 26.xa7 +- Anand

22.xd4 xd4 23.d3! d8 24.xd8+ xd8 25.d3! 1-0 Après 25.d3! h1 26.b2 e8 27.f6 les noirs sont bientôt zugzwang et devront perdre au moins une pièce. Anand

Anand - Lautier
Après 25.♗d3! 1-0

Cette partie fut la meilleure de l’Informateur 70 et considérée comme l’une des 100 meilleures de l’histoire dans « The World’s Greatest Chess Games » signé Burgess, Emms et Nunn.

Lausanne 1998

En janvier 1998 Anand, après s’être qualifié lors du tournoi de Groningue comme challenger, doit immédiatement se rendre à Lausanne pour disputer le titre de champion du monde FIDE. Il n’a pas eu le temps de se préparer alors que Karpov, au contraire, l’attend de pied ferme entouré de ses secondants.

« Sur le moment j’étais fâché, mais maintenant, après tout ce temps, cela fait partie de ma carrière. Et les gens ne s’intéressaient pas vraiment à ce problème, si c’était équitable ou pas, 5 jours après seul le résultat comptait. »

Mené au score 3-2 Anand se retrouve dos au mur pour la 6e partie. Dans la petite salle du Musée Olympique qui ne peut contenir tous les spectateurs dont beaucoup sont restés à l’extérieur, la tension est à son comble.

Anatoly Karpov et Viswanathan Anand en 1998

Anand,Viswanathan (2770) - Karpov,Anatoly (2735) [A45], FIDE-Wch k.o. f Lausanne (8), 1998

1.d4 f6 2.g5 e6 3.e4 h6 4.xf6 xf6 5.c3 d6 6.d2 g5 Les noirs visent à empêcher l’expansion adverse avec la poussée f4. Du moment qu’ils projettent de faire le grand roque, l’affaiblissement de la structure sur l’aile Roi n’est pas vraiment grave. Anand 7.c4!? c6 8.ge2 g7 9.d1 d7 10.0-0 0-0-0 Les roques opposés sont souvent les garants de vives complications. Avec leur prochain coup, les blancs cherchent à affaiblir l’aile Dame. 

Anand - Karpov
Après 10...0-0-0

11.b5! a6 12.a3 g4

Semble plus efficace 12...g6 13.f3 f5 Anand

13.f4 gxf3 14.xf3 e7 15.c3 h5 16.df1 df8 17.b4 a7

La position est équilibrée; les noirs ont la paire de fous et des possibilités via la colonne "g", les blancs exercent une pression sur la colonne "f". Avec son dernier coup, Karpov démontre ses intentions pacifiques et joue avec une prudence excessive selon Anand.

Anand - Karpov
Après 17...♘a7

18.c2 h6 19.e1 b8 20.d3 c6 21.f4 fg8 22.d5 e8 23.f2

Les blancs renoncent à ouvrir davantage les lignes sur l’aile Roi en acceptant le pion après 23.xh5?! car 23...f5!? offre beaucoup de contre- jeu.

23...g7 24.d4 d7 25.dxe6 xd4 26.cxd4 fxe6 27.e5 c6 28.g6

Anand - Karpov
Après 28.♘g6

28...d8??

La gaffe qui permet à Anand de revenir dans le match, nécessaire 28...xg6 29.xg6 (29.f8+? xf8! 30.xf8+ c8 31.xg6 g5 gagne du matériel.) 29...xf3 30.xf3 dxe5 31.dxe5 xb4 32.f6 avec une position peu claire.

29.xh8 xf3 30.f7 h4 31.xf3

Si 31.xh4?? xg2+ 32.h1 f2+=

31...xd4+ 32.h1 d5 33.d1! xb4 34.b1 a4 35.xh5 c6 36.e2 a7 37.f2+ b6 38.c1! b7 39.h3 c8 40.f6 d4

Anand - Karpov
Après 40...♘d4

41.d8+! b8 42.xe6 1-0

« On ne peut pas dire que cette partie était particulièrement belle, mais d’avoir réussi à la gagner était une preuve de caractère. Probablement que dans le passé je n’en aurais pas été capable, mais au cours des années je me suis amélioré comme joueur, surtout dans les moments critiques. Souvent ce ne sont pas les aspects techniques qui font la différence entre une bonne partie et une partie exceptionnelle mais d’autres critères, comme la volonté de vaincre ou la capacité de résister à la pression. »

Viswanathan Anand dans Europe-Echecs en 1998

Anand devenait le favori pour jouer les rapides mais après avoir obtenu une partie supérieure, avec de l’avance à la pendule, il s’effondre pour ensuite perdre encore la deuxième… Karpov conserve le titre.

Coupe du monde 2000

UN PREMIER TITRE DE CHAMPION DU MONDE

En 2000, après avoir remporté la première Coupe du monde à Shenyang en Chine, Anand décroche son premier titre de champion du Monde FIDE alors que Kramnik détrône Kasparov, le champion du monde « classique » à Londres.

Anand devient une véritable « star » dans son pays, il est désormais accompagné par un caméraman qui rapporte tous ses exploits.

Une situation équivoque, est-il le vrai champion ?

« Vous pouvez m’appeler comme vous voulez. Beaucoup de gens vont essayer de m’appeler avec une dénomination pour faire valoir un point de vue. Il y a des gens qui le pensent vraiment lorsqu’ils me désignent « champion du Monde », il y a des gens qui ne sont pas sûrs et il y a aussi des gens qui disent : fondamentalement vous ne l’êtes pas. Quand ils disent « champion du Monde FIDE », certains le disent innocemment, d’autres font valoir un point de vue. Je ne vais pas perdre mon temps à essayer de les comprendre. » Anand en 2000.

A-t-il été surpris par la victoire de Kramnik sur Kasparov ?

« En l’invitant à être son secondant dans le match de 1995, ceci à clairement aidé Kramnik à comprendre ce qui se passait dans la tête de Kasparov. Kasparov a toujours eu du mal à cerner le jeu de Vladimir. Mais je pensais qu’avec un tel enjeu, il trouverait quelque chose. Puis le match a commencé. Après que Kramnik eut gagné la 2e partie, je me suis dit wouah ! Après la 3e cela pourrait bien être ça. Kasparov est toujours où il était toutes ces années. Puis, j’ai arrêté de suivre le match. Les parties étaient trop sèches, j’aurai aimé voir de brillantes nouveautés dans la Sicilienne ou la Grünfeld. Il n’y avait juste rien à voir en ce qui me concerne. » Anand en 2001

Alexeï Shirov et Viswanathan Anand à Téhéran 2000

Il ne lui faut que 4 parties (au meilleur des 6) pour s’imposer dans ce match face à Shirov, le challenger légitime de Kasparov, écarté de manière arbitraire au profit de Kramnik.

Viswanathan Anand et Alexeï Shirov en 2001

Anand,Viswanathan (2762) - Shirov,Alexei (2746) [C11], FIDE-Wch k.o. New Delhi/Teheran (7.4), 2000

1.e4 e6 2.d4 d5 3.c3 f6 4.e5 fd7 5.ce2 c5 6.f4 c6 7.c3 b6 8.f3 f6 9.a3 e7 10.h4 0-0 11.h3 a5! Le renforcement d’une partie jouée quelques mois auparavant entre les mêmes adversaires. 12.b3 c7 13.eg1 a4?

Les noirs peuvent simplement jouer 13...b6 pour échanger les Fous de cases blanches 14.e3 a6 15.xa6 xa6 = Anand.

14.b4 fxe5 15.fxe5

Anand - Shirov
Après 15.fxe5

15...dxe5!? « Dans cette position des mesures aussi drastiques sont simplement nécessaires, si les blancs peuvent consolider leur centre, leur attaque sur l’aile Roi sera écrasante. » 16.dxe5 xe5 17.xe5 xe5+ 18.e2 xh4+?

Les noirs ne font que perdre un temps précieux pour gagner un pion inutile. GM Psakhis. Après 18...c7! suivi de la poussée e5, la situation était peu claire car le Roi blanc restait très exposé.

19.d1! f6?

L’échange des Dames permettait de tenir la position après 19...xe2+ 20.xe2 f2 21.e3 e5 22.xf2 xf2 23.g3 += mais les noirs jouent pour le gain.

20.f3! xc3?!

Après 20...g5 21.xh4 xf1+ 22.xf1 xf1+ 23.e2 xc1 24.xc1 gxh4 25.xh4 et bien que les noirs ont 2 pions pour la qualité, les tours blanches obtiennent toutes les colonnes ouvertes dont elles ont besoin. Anand

21.b2 b3+ 22.c1 e5 Le seul coup sinon 23.Ce5 gagnait la Dame. Anand 23.xh4

Une autre possibilité était 23.d2!? pour gagner la Dame.

23...f5 24.d1! e4 25.xb3 axb3 26.d2

Le bilan matériel est sans appel, 4 pions noirs, même au centre, ne compensent pas 2 pièces mineures.

Anand - Shirov
Après 26.♘d2

26...e3 27.f3 ae8 28.d1 c4 29.e2 e4 30.c1 e6 31.c3 g6 32.h2 d3 33.xd3 cxd3 34.b2 d2 35.xb3 g3 36.b2 g5 37.c2 c8 38.d3 g4 39.e5 c1 40.h1 xg2

Anand - Shirov
Après 40...♖xg2

41.h4 Évente le dernier piège 41.d4?? d1+ 42.xd1 d2+ 1-0

Retour triomphal à Chennai en 2001

Un Joyeux Anniversaire à Vishy Anand qui fête ses 50 ans ce 11 décembre 2019.

Georges Bertola

Toutes les parties commentées de l'article

Publié le

Réagir à cet article

Haut de page ▲
Tous nos membres ayant un abonnement en cours de validité (hors période d'essai) peuvent commenter les articles. Abonnez-vous!

Les réactions (4)

  • Kaspalov

    Encore un magnifique article racontant l'histoire d'un homme hors du commun.
    Bravo et merci à M. Bertola et bien sûr bon anniversaire M. Anand.

  • Muybien

    Comme toujours, les articles de G. Bertola sont passionnants à lire, bien documentés avec des anecdotes qui vont bien.
    On en redemande.

  • Icare

    D'accord avec Orque83 : chapeau l'artiste!
    Et merci à Georges Bertola, "l'historien des échecs"!

  • Orque83

    Un demi siècle au compteur et toujours cette même volonté de gagner et de comprendre le jeu...chapeau l'artiste et joyeux anniversaire.