Carlsen-Gelfand, 2013

Superlatif exigé : difficile de commenter une partie de Magnus Carlsen : certaines de ces victoires semblent si linéaires, qu'on est tenté de critiquer, très tôt, le jeu adverse, alors que l'erreur décisive ne se cache, parfois, qu'en fin de partie.

Cet article est accessible aux abonnés au service Leçons par thème. Si vous êtes déjà abonné, identifiez-vous pour bénéficier de tous vos services

Pas encore abonné ? Découvrez la rubrique gratuitement !