Championnat du monde féminin d'échecs (3)

Ju Wenjun vs Aleksandra Goryachkina
Ju Wenjun conserve son titre en remportant le départage 2,5-1,5 contre Aleksandra Goryachkina. Un tie-break à l'image du match : Goryachkina a eu de plus nombreuses occasions, mais Ju Wenjun a mieux profité des siennes.


Le match pour le titre de championne du monde d'échecs entre la tenante du titre, Ju Wenjun (Chine), et sa challenger, Aleksandra Goryachkina (Russie) - vainqueure du Tournoi des Candidates 2019 - se tiendra en janvier 2020. La première phase du match se jouera à Shanghai, du 4 au 12 janvier, la seconde à Vladivostok, du 15 au 25 janvier. La partie russe se déroulera sur le campus de l'Université Fédérale d'Extrême-Orient de l'île Russky. La cérémonie d'ouverture aura lieu le 4 janvier 2020 à l'InterContinental Shanghai Jing'An, les départages (si nécessaire), auront lieu vendredi 24 janvier. Sinon, ce sera la cérémonie de clôture. Site officiel https://wwcm2020.fide.com/ avec parties en direct et streaming commenté par la GM Hou Yifan et le GM Nigel Short sur https://www.youtube.com/channel/UC9B47GnzCRFHTT1BIBWvStQ

Joueuses Pays Elo0102 03040506070809 10 11 12Total
Dép
Aleksandra Goryachkina
2578½
½½0
1
½½ 1
0
0
½ 1
6,01,5
Ju Wenjun
2584½
½½1
0
½½0
1
1
½0
6,02,5

Les résultats des parties classiques

01Aleksandra Goryachkina2578 -Ju Wenjun2584 : ½-½ (97) Catalane
02
Ju Wenjun2584 -Aleksandra Goryachkina2578 :½-½ (40) Berlinoise
03Aleksandra Goryachkina2578 -Ju Wenjun2584 :½-½ (85) Semi-Tarrasch
04Ju Wenjun2584 -Aleksandra Goryachkina2578 : 1-0 (63) Slave
05Aleksandra Goryachkina2578 -Ju Wenjun2584 : 1-0 (51) Anglaise
06Ju Wenjun2584 -Aleksandra Goryachkina2578 :½-½ (105) Berlinoise
07Ju Wenjun2584 -Aleksandra Goryachkina2578 :½-½ (67) Berlinoise
08Aleksandra Goryachkina2578 -Ju Wenjun2584 : 1-0 (45)Gambit Dame
09Ju Wenjun2584 -Aleksandra Goryachkina2578 : 1-0 (62) Début Réti
10Aleksandra Goryachkina2578 -Ju Wenjun2584 : 0-1 (62)Gambit Dame
11Ju Wenjun2584 -Aleksandra Goryachkina2578 :½-½ (40) Berlinoise
12Aleksandra Goryachkina2578 -Ju Wenjun2584 : 1-0 (60) Pion Dame

Les résultats du départage en parties rapides

01Ju Wenjun2613 -Aleksandra Goryachkina2499 :½-½
(67)
Début Réti
02Aleksandra Goryachkina2499 -Ju Wenjun2613 :½-½(71)
Semi-Tarrasch
03Ju Wenjun2613 -Aleksandra Goryachkina2499 :1-0
(45) Début Réti
04Aleksandra Goryachkina2499 -Ju Wenjun2613 :½-½(77)Semi-Tarrasch
Les parties du match entre Aleksandra Goryachkina et Ju Wenjun
Cérémonie de clôture.

Départages du match - vendredi 24 janvier 6 h 30

Il est difficile de faire un pronostic sur ce départage. Ju Wenjun a le deuxième Elo de parties rapides au monde avec 2613, alors que le classement d'Aleksandra Goryachkina est clairement plus faible, 2499, et elle n'a pas joué à cette cadence depuis déjà quelque temps.

Susan Polgar a parfaitement résumé ce départage : « Dans un départage pour le titre mondial entre deux adversaires de même force, il s'agit moins d'échecs et plus de qui à la plus forte volonté et les nerfs les plus solides ! »

Ju Wenjun - Goryachkina
Après 21.♗c1
Ju Wenjun - Goryachkina
Après 49.d5
Ju Wenjun - Goryachkina
Après 62...♖a3

Dans la première partie, le choix d'un début Réti par Ju Wenjun n'était pas une surprise, théoriquement légèrement meilleure en cadence rapide, le but était de forcer Aleksandra Goryachkina à réfléchir très tôt. La Russe donnait la paire de Fous, mais la position restait équilibrée grâce à ses bons Cavaliers. 18.f4!? en revanche était un premier coup critique, et sur 18...e8 Ju Wenjun se lançait dans une attaque audacieuse par 19.g4?! f6!? 20.g5 e7 21.c1 — 6 min 55 s - 11 min 20 s — 1er diagramme. L'attaque échouait et dans le 2e diagramme Aleksandra Goryachkina se retrouvait gagnante. 49.d5 e7 50.d2 g5 51.e5 h4 52.d1 f3+ 53.g2 g4 54.d6 d8 55.d7 xe5? Et l'avantage s'évapore ! 56.xe5 xb3 57.c6 c7 58.d8+ xd8 59.xd8+ g7 60.d5 h3 61.d4 g6 62.f5 a3, 3e diagramme, avec une nulle par répétition. 63.h4+ h6 64.f5+ g6 65.h4+ h6 66.f5+ g6 67.h4+ h6 ½-½ Une occasion gâchée par la challenger. Aleksandra Goryachkina n'a pas été assez attentive au pion passé, pourtant la dernière carte de son adversaire.

Première partie du départage.
Goryachkina - Ju Wenjun
Après 16.♖d1
Goryachkina - Ju Wenjun
Après 24.♕xe3
Goryachkina - Ju Wenjun
Après 32...♖xd4

La deuxième partie a donné une défense Semi-Tarrasch et une position équilibrée dès le 16.d1 du 1er diagramme. 16...c8 17.d5 exd5 18.exd5 e8 19.d2 c5!? Éloigne le Fou de la défense de son Roi. Agressif, mais risqué. 20.d6 Avec un pion passé avancé. 20...h6 21.d3 e4 22.e3 xe3 23.xe3 xe3 24.xe3, 2e diagramme. Ju Wenjun a échangé des pièces pour affaiblir le pion passé, mais le « bandit » reste une épine plantée dans la position noire. 24...a5!? La Chinoise a une majorité sur l'aile-Dame, mais elle est encore loin de peser sur le jeu. 25.h3 b4?! Il fallait empêcher 26.e5! par 25...c5!, mais Aleksandra Goryachkina, malgré plus de 3 minutes de réflexion, a préféré l'inférieur 26.d4? avec la réponse a tempo 26...g5! 27.f3 L'échange des Dames serait favorable aux Noirs. 27...g6 avec 5 minutes pour les Blancs, 4 minutes pour les Noirs. 28.h4!? Un piège ! 28...h5! [28...xh4?? 29.b7 d8 30.c6+-] 29.xh5 gxh5 30.e1 avec un 0.00 affiché par la machine. 30...c5 31.e7 d5 32.xd7 xd4, 3e diagramme, avec une complète égalité et une nulle en finale de Tours avec 2 pions blancs contre 1 sur l'aile-Roi.

Deuxième partie du départage.
Ju Wenjun - Goryachkina
Après 19...♕d8
Ju Wenjun - Goryachkina
Après 27...h6?!
Ju Wenjun - Goryachkina
Après 39.f6

Dans la troisième partie, Ju Wenjun a rejoué un début Réti, mais avec la reprise par 10.exf3 au lieu de 10.xf3 de la première partie rapide, avec, dans le 1er diagramme après 19...d8, pour la première fois du match de départage, une position légèrement supérieure pour la Chinoise. 20.d1 bd7!? Les Noirs manquent de plan. 21.e3 b6 22.c3 a4 23.b4 Alors que les Blancs trouvent facilement leurs coups et prennent 2 minutes d'avance à la pendule. 23...e6!? 24.xe6 fxe6 25.g4 e8 26.f4 d8 27.h5 L'avance passe à 6 minutes; les Blancs contrôlent la position et les Noirs doivent rester sur leurs gardes. 27...h6?!, 2 diagramme, un grave affaiblissement. 28.e3 h8 Ju Wenjun a senti que le gain n'était pas loin et pris du temps avant de jouer le fort 29.b5! avec désormais 8 min et quelques secondes chacune. 29...b8 30.e2 cxb5 31.xb5 c8 32.xa4 avec un pion de plus, de l'avance à la pendule et une meilleure position, Ju Wenjun devrait l'emporter... La fin est survenue à partir du 3e diagramme après 39.f6 g5 40.f4 xh5 41.fxe5 e6 42.g1 d4 43.g6 d7 44.e6 c7 45.xh5 1-0

Ju Wenjun dans la troisième partie.
Goryachkina - Ju Wenjun
Après 11.0-0!?
Goryachkina - Ju Wenjun
Après 19...♕d4
Goryachkina - Ju Wenjun
Après ♖d2!

Dans la quatrième partie du départage, Aleksandra Goryachkina se retrouvait à nouveau dos au mur et l'obligation de l'emporter pour, cette fois, emmener Ju Wenjun aux parties blitz. De nouveau une Semi-Tarrasch, mais la joueuse russe changeait avec 8.f3 0-0 et le rare 9.d3!? cxd4 10.cxd4 c6 11.0-0!? 1er diagramme. Certainement une préparation, mais elle est risquée. 11...xd4 12.e5, au lieu de 12.xd4 d'une partie 0-1 (27) Gonda,L (2507)-Kantorik,M (2288) Heviz 2008. Ju Wenjun est déstabilisée et imprécise avec 12...f5?! 13.exf6 xf6. 12...f5?! n'était pas le meilleur, mais il a au moins le mérite de forcer Goryachkina à réfléchir. 14.a3 xf3+ 15.xf3 e7 16.h3 g6 Les Blancs ont de bonnes chances d'attaque, mais l'attaque pour le mat n'est pas le point fort de la Russe. La preuve avec 17.b2?! f6 A tempo ! Et Goryachkina reprenait du temps. 18.g3 xb2 19.xb2 d4! Apparemment l'orage est passé, 2e diagramme. 20.c2 — 8 min 45 s - 12 min 22 s — 20...f4?! Rechercher l'échange des Dames n'était pas la meilleure idée ici à cause de la pression sur b7 et le retard de développement noir. 21.c7! xg3 22.hxg3 Avec désormais une finale agréable pour Aleksandra Goryachkina. Ju Wenjun a pris énormément de temps avant de rendre le pion par 22...f7 23.fc1 d7  — 7 min 10 s - 2 min 37 s — 24.xb7 e8 25.b3?! d8 26.c4 e7 27.e3 f7 28.ce1 d6 29.e5 g7. La Chinoise a profiter des hésitations de son adversaire pour consolider sa position et la machine donne une égalité. 30.b3 h6 31.f4!? h5 32.h2 f6 33.g4 hxg4 34.g3 d2!, 3e diagramme, dans lequel Ju Wenjun n'a plus grand-chose à craindre. ½-½ au 77e coup. Ju Wenjun conserve ainsi son titre mondial en remportant le départage 2,5 à 1,5 contre Aleksandra Goryachkina. Un tie-break à l'image du match : Goryachkina a eu de meilleures et plus nombreuses occasions, mais Ju Wenjun a mieux profité des siennes.

Ju Wenjun : « Après avoir perdu hier, j'étais plutôt bien malgré tout parce que je suis assez confiante dans mon jeu en rapide et j'ai eu de bons résultats contre elle en rapide et en blitz. »

Quatrième partie du départage.

En cas d'égalité après les 12 parties classiques, un match de quatre parties est joué à la cadence de 25 minutes + un incrément de 10 secondes par coup. Si le score est toujours égal, un autre match de deux parties sera joué à la cadence de 5 minutes + un incrément de 3 secondes par coup. Si l'égalité persiste, un autre match de 2 parties à la cadence de 5 minutes + un incrément de 3 secondes par coup. Cette procédure peut être répétée jusqu'à un total de cinq matchs de 2 parties. Si le score reste égal après cinq matches (dix parties), un blitz « mort subite »  sera joué. La joueuse qui remporte le tirage au sort choisira sa couleur. La joueuse avec les pièces blanches aura cinq minutes; la joueuse avec les pièces noires quatre minutes, avec un incrément de 2 secondes par coup à partir du 61e coup pour les deux joueuses. En cas de nulle, la joueuse avec les pièces noires sera déclarée vainqueur.

Le montant total des prix est de 500.000 €. La gagnante en recevra 60%, la finaliste 40% si le match se termine en 12 parties. Dans le cas où le titre de championne du monde se décide au tie-break, la gagnante recevra 55% et la finaliste 45%.

Si vous souhaitez apprendre à prononcer les noms des joueuses et des joueurs chinois, voici une vidéo que Natacha nous a fait parvenir. Ainsi, Ju Wenjun veut dire : « Souverain du peuple érudit ». About Chinese language (7 min 37 s) — Read and prononce correctly Chinese — Let's practice... — https://www.youtube.com/watch?v=oZ0Z2Y6UbIY&t

Douzième partie du match - jeudi 23 janvier 6 h 30

Pour résumer le déroulement de ce match entre Ju Wenjun et Aleksandra Goryachkina, nous citerons Ésope (VIIe –VIe siècle av. J.-C.), écrivain grec : « L'olivier se brise, le roseau plie. » À l'origine, vous l'aurez reconnu, de la fable « Le Chêne et le Roseau » de Jean de La Fontaine.

Ju Wenjun a en effet plié à plusieurs reprises. Dès les parties 1 et 3, avec les pièces noires, avant d'ouvrir la marque dans la 4e contre le cours du jeu, dans une finale de Dames où les demoiselles s'étaient un peu perdues. Aleksandra Goryachkina égalisait immédiatement dans la 5e, avant de torturer durant 105 coups son adversaire avec les pièces noires, grâce à un Cavalier virevoltant contre un Fou terriblement mauvais. Avec l'inversion des couleurs, Ju Wenjun doublait les Blancs, mais son micro-avantage se révélait insuffisant dans la 7e. Et puis, pour la première fois, Aleksandra Goryachkina prenait les devants avec une victoire dans la 8e partie. La Russe pensait certainement avoir enfin brisé la résistance de son adversaire, mais un début Nimzovich-Larsen la prenait pas surprise et l'avantage était aussitôt perdu dans la 9e partie. Et à notre avis c'est à ce moment-là que psychologiquement le match a basculé. « Dominer n'est pas gagner » dit-on, et Aleksandra Goryachkina, qui avait déjà soufflé très fort, sans réussir toutefois à briser le roseau, a voulu souffler encore plus fort dans la 10e partie, avec le résultat que l'on connait. Ainsi, son commentaire après le partage du point de la 11e partie : « Je ferai le maximum de ce dont je suis capable en ce moment » résume très bien la situation; elle a tout donné, mais son adversaire mène d'un point, reconnaissant toutefois « que le jour de repos l'avait aidée à rétablir un équilibre bien nécessaire. »

Et nous en arrivons à la 12e et dernière partie classique du match avec une Russe dos au mur. Aleksandra Goryachkina a l'avantage des pièces blanches, une couleur avec laquelle elle a souvent réussi à obtenir une meilleure position, tout reste donc possible...

La surprise dans l'ouverture est arrivée très tôt : 1.d4 d5 2.c3!? forçant déjà Ju Wenjun à réfléchir. Non pas tant à cause de la force du coup, sinon pour choisir parmi les nombreuses possibilités. Ce sera 2...f6 après 19 minutes. 3.f4 [3.g5 aurait mené à l'attaque Richter-Veressov. 3.f4 en revanche n'est pas un début de Londres, qui se joue avec 2.f3 et non pas avec 2.c3.] 3...e6 4.b5 a6 5.e3 Un dispositif joué par Richard Rapport et Baadur Jobava. 5...b4+ au lieu des plus fréquents 5...e7 et 5...c6. Diagramme.

Goryachkina - Ju Wenjun
Après 5...♗b4+
Goryachkina - Ju Wenjun
Après 12.♘b5!?

6.c3 e7 avec l'idée évidente de repousser le Cavalier en a3 avec ...c6. 7.a4! Évident aussi. 7...0-0 8.d3 c6 Il ne reste qu'une partie dans les bases. 9.a3 c5 10.f3, au lieu de 10.b5 dans 1-0 (37) Bortnyk,O (2566)-Fingerov,D (2319) Kishinev 2017. 10...e4!? « Sans doute avec l'idée 11...f5 » Hou Yifan. « Un coup nerveux. » Nigel Short. 11.h3 f5!? Très risqué. Les Blancs vont pouvoir jouer la poussée g4, à un moment ou un autre, avec ouverture de lignes sur le Roi noir. 12.b5!? Ne colle pas avec le plan. Diagramme.

12...c4 Avec des pendules à 1h09 et 0h43. La pendule pourrait jouer un rôle important dans cette partie décisive. 13.xe4 fxe4 14.e5 b8! Un très bon coup. Ce Cavalier ne faisait rien en a6, il fallait donc profiter du moment pour le recycler. 15.0-0 Aleksandra Goryachkina renonce à toute attaque brutale sur l'aile-Roi. 15...a6 16.a3 d7 17.c2. L'effet de surprise est passé, la position est équilibrée. 17...e8. Ju Wenjun a une nouvelle fois plié sous la bourrasque et maintenant elle se redresse. Diagramme.

Goryachkina - Ju Wenjun
Après 17...♕e8
Goryachkina - Ju Wenjun
Après 22...♗e8

18.f3!?. « Les Blancs ont joué trop vite 11.h3 et 12.b5 qui étaient des coups critiques. » Hou Yifan. 18...xe5. Ju Wenjun échange les pièces blanches avancées. Une nulle suffira à son bonheur. 19.xe5 d7 0h43-0h30. 20.e1 h5 21.h2 Avec l'idée de reprendre des opérations sur l'aile-Roi par g4. 21...exf3!? 22.xf3 e8. Le Fou se dirige vers la case e4. 0h35-0h28. Les pendules s'équilibrent et les Blancs n'ont aucun avantage. Ju Wenjun est sur la bonne voie pour conserver son titre mondial. Diagramme.

23.e1 g6 [Surtout pas 23...g6? 24.g4! h6 25.f4+-] 24.f4 Avec l'idée de placer le Cavalier en e5. 24...e4 Le Fou de cases blanches manque terriblement à la joueuse russe. 25.a5 « Les Blancs ont raté l'occasion de bien jouer. Il est maintenant temps de poser des pièges bon marché. » Nigel Short. 25...h6 Les Noirs contrôlent les cases et laissent leur adversaire trouver du jeu. 26.d2 h7 27.e4! La dernière chance d'obtenir quelque chose. 27...dxe4!? 28.e5!?. 0h18-0h16. Diagramme.

Goryachkina - Ju Wenjun
Après 28.♗e5
Goryachkina - Ju Wenjun
Après 36.♖f3!

28...c8 29.xf8+ xf8 30.e2. Finalement Aleksandra Goryachkina a obtenu quelques perspectives d'obtenir une bonne finale grâce aux nombreux pions noirs faibles. 30...e3? Ju Wenjun s'embrouille sous la pression du temps avec seulement 7 minutes. 31.xc4 b5 32.b3 e4?! 33.f1! Avec maintenant un grand avantage blanc et Ju Wenjun en zeitnot ! 33...c6 avec 2 min et 53 s. 34.xe3 avec encore 15 minutes. 34...e8 35.e2 g6 36.f3! En route vers l'égalisation ! Diagramme.

Goryachkina - Ju Wenjun
Après 40...♕f7
Goryachkina - Ju Wenjun
Après 46...bxc4
Goryachkina - Ju Wenjun
Après 60.♕g5+ 1-0

36...h7 37.f2 c6 38.g3 f5 39.e2 d8 40.e3 f7 et le contrôle du temps est atteint dans la position du 1er diagramme. Avec un pion de plus et l'avantage positionnel, Aleksandra Goryachkina a un jeu facile dans la phase qu'elle préfère. 41.d3+ g6 42.g4 g7 43.xg7 xg7 44.c4 b5 45.g3 xc4 46.bxc4, 2e diagramme. 46...d7 Ju Wenjun a trop de faiblesses pour avoir une chance de survivre. 47.e4 f6 48.e3 d6 49.c5 c6 50.g1!? Un brin sadique, Goryachkina prend tout son temps 😉 50...f5 51.f4 g5 52.h4 e7 53.e5+ g8 54.f6 h7 55.h5! Le dernier clou ! 55...gxh5 56.f4 e5 57.xh6+ g8 58.g6+ h8 59.xg5+ g8 60.g5+ 1-0. 3e diagramme.

Menée 5 points à 6 avant la 12e et dernière partie classique, la challenger Aleksandra Goryachkina a réussi à surprendre la tenante du titre Ju Wenjun avec une ouverture rare : 1.d4 d5 2.c3!? et a trouvé l'énergie pour égaliser 6 points à 6 ! Départages vendredi en quatre parties rapides, voire en blitz si égalité, voire en Armageddon si l'égalité persiste...

Aleksandra Goryachkina et Ju Wenjun lors de la 12e partie du match.

Onzième partie du match - mercredi 22 janvier 6 h 30

Quelle stratégie adopter pour Ju Wenjun et Aleksandra Goryachkina dans cette onzième partie ? 1.e4 ou 1.d4 pour la Chinoise ? Et si la tentante du titre rejoue 1.e4, la challenger rejouera-t-elle son habituelle Berlinoise ou tentera-t-elle une ouverture plus agressive ? Et Ju Wenjun, cherchera-t-elle à tuer le match avec les Blancs ou jouera-t-elle la sécurité, espérant voir son adversaire prendre des risques ? Toujours est-il que les deux joueuses - et leurs entraîneurs - vont certainement profiter du dernier jour de repos pour se préparer à toutes ces éventualités.

Avec une nouvelle défense berlinoise, Aleksandra Goryachkina, apparemment, décidait de jouer solide et, en cas de partie nulle, jouera son va-tout dans la 12e et dernière partie avec les pièces blanches pour tenter d'égaliser et jouer un départage. De son côté, Ju Wenjun, nullement surprise par ce début, avait réservé quelques finesses dans l'ouverture.

Partie N° 11 - Aleksandra Goryachkina & Ju Wenjun | Photo Misha Friedman

1.e4 e5 2.f3 c6 3.b5 f6 4.0-0 Ju Wenjun change d'une des parties précédentes. 4.d3 ½-½ (67) Ju,W (2584)-Goryachkina,A (2578) Vladivostok 2020. 4...xe4 5.d4 La Chinoise change encore 5.e1 ½-½ (105) Ju,W (2584)-Goryachkina,A (2578) Shanghai 2020) et ½-½ (40) Ju,W (2584)-Goryachkina,A (2578) Shanghai 2020. 5...d6 6.dxe5 xb5 7.a4 bd4 8.xd4 d5 9.exd6 xd4 10.xd4 xd6 11.e3+ e6 12.c3 a6 13.d1 c6. Les joueuses suivent la théorie et récitent rapidement les coups. Diagramme.

Ju Wenjun - Goryachkina
Après 13...♕c6
Ju Wenjun - Goryachkina
Après 15...f6

14.d3. La ligne est particulièrement pacifique, avec seulement 1 gain blanc et des nulles dans les bases. Sept minutes de réflexion et la Russe a continué par le très rare 14...c5!?, joué seulement dans ½-½ (31) Cornette,M (2609)-Maze,S (2612) Agen 2017, mais la Chinoise était prête et répondait pratiquement a tempo par la nouveauté 15.g3 et, tout aussi vite, Goryachkina ripostait d'un décidé 15...f6. 1h25-1h16, avec une première réflexion de Ju Wenjun. Le pion g7 est évidemment imprenable. Diagramme.

Cependant, sur 16.f4 0-0, sacrifiant le pion c7, la tranquille Berlinoise montre quelques intentions agressives grâce à sa paire de Fous. 17.xc7 f5 18.d2!? La machine rendait le pion par 18.d5 xc2 19.d6 fd8 20.xc5 xd6 21.xd6 xd6 22.c7 b6 avec égalité. 18...f7!? 18...fe8 ou 18...ac8 semblait plus logique. 19.f4 b4. La paire de Fous cisaille l'échiquier et compense le pion de moins. De plus, ce clouage, avec l'échange à venir, égalise complètement. 20.ad1. Diagramme.

Ju Wenjun - Goryachkina
Après 20.♖ad1
Ju Wenjun - Goryachkina
Après 32...♗c6

20...xc3 21.xc3 xc3 22.bxc3, la structure blanche détruite et les Fous de couleur opposée annoncent déjà le partage du point. 22...c8 23.d8+ xd8 24.xd8+ f8 25.xf8+ xf8 26.a5 f7 27.f1 xc2 28.e2 e6 La nulle par accord mutuel est interdite avant le 40e coup. 29.e3 d5 30.b6 c4 31.d2 e4 32.g3 c6. Diagramme. ½-½ après quelques coups sans aucune importance. Aleksandra Goryachkina devra donc jouer son va-tout dans la dernière partie du match.

Onzième partie du match, Ju Wenjun annule sans coup férir.

Dixième partie du match - lundi 20 janvier 6 h 30

Il suffit de regarder le palmarès des championnats du monde en bas de l'article pour constater que les duels ont rarement été aussi équilibrés. Même celui de 2018 (5,5-4,5) : Tan Zhongyi, alors tenante du titre, ne s'était pas relevée de ses deux défaites consécutives en début de match et Ju Wenjun avait ensuite géré l'avance.

Juste après la neuvième partie, Emil Sutovsky écrivait : « Il ne serait pas exagéré de dire que le nombre d'erreurs dans la neuvième partie a dépassé le nombre total des huit premières. L'enjeu est important, plus la fatigue accumulée et la proximité de la ligne d'arrivée... Il n'est pas certain que ce soit la plus forte qui l'emporte, mais plutôt celle qui réussira à garder son sang-froid. »

Malgré cette victoire de Ju Wenjun, nous continuons de penser qu'Aleksandra Goryachkina devrait l'emporter. Et ce pour deux raisons. La première, la Russe aura deux fois les Blancs dans les 3 dernières parties. Et surtout, Ju Wenjun a épuisé ses préparations théoriques. Si elle a réussi à l'emporter avec un début Réti dans la 9e partie, sa position était douteuse au sortir de l'ouverture.

Goryachkina - Ju Wenjun
Après 16.♔d2
Goryachkina - Ju Wenjun
Après 22...a5
Goryachkina - Ju Wenjun
Après 26.b5!?

Le choix d'un hyper-solide Gambit de la Dame variante d'échange semble indiquer qu'Aleksandra Goryachkina a été quelque peu sonnée par sa défaite de la veille et souhaite ne prendre aucun risque aujourd'hui. 1.c4 e6 2.c3 d5 3.d4 f6 4.cxd5 exd5 5.g5 c6 6.e3 f5 C'est donc Ju Wenjun qui décide de changer la première par rapport à la partie numéro 8. [6...h6 1-0 (45) Goryachkina,A (2578)-Ju,W (2584) Vladivostok 2020] 7.f3 g6 8.xf6 xf6 9.xf6 gxf6 10.f3 d7 11.h4 e7 12.e2 f5 13.g3 xh4 14.gxh4 f6 15.f4 h5 16.d2. 1er diagramme. Un nouveau coup comparé à la partie jouée hier lors du Tata Steel Chess Challengers ! [16.e2 xf4 17.exf4 h5 18.d2 d7 19.d3 ae8 ½-½ (49) Ganguly,S (2636)-L'Ami,E (2606) Wijk aan Zee 2020]. 16...xf4 17.exf4 e7 18.e2 h5 19.ae1 d6 20.d3 ae8 21.e3 xe3 22.fxe3 a5. 2e diagramme. Le Fou noir en g6 fait peine à voir, mais après 23.a3 b6 24.b4 axb4 25.axb4 a8, la Tour noire sur la seule colonne ouverte compense le placement du Fou. 26.b5!? 3e diagramme. Une idée ambitieuse pour offrir du jeu à la Tour blanche.

26...c5 27.dxc5+ bxc5 28.b1 c7 29.b6+ b7. Hou Yifan et Nigel Short ne comprenaient pas ce que les Blancs espéraient obtenir avec la poussée 26.b5!?. 30.b5. Avec ce pion avancé éloigné de son Roi, ce sont les Blancs qui doivent être précis. Hou Yifan confirmait notre impression sur le déroulement du match, attribuant elle aussi à Aleksandra Goryachkina le jeu le plus entreprenant jusqu'à maintenant. 30...c8!? Diagramme. [30...c6 31.b1 b7 32.b5 c6 33.b1= menait à la répétition.]

Goryachkina - Ju Wenjun
Après 30...♖c8!?
Goryachkina - Ju Wenjun
Après 36.♗f3

31.e2 f6. Les Blancs payent le prix de l'activité de leur Tour en libérant le gros pion de Fou en g6. 32.a5 c6 33.a7+ xb6 34.d7 e6 Ju Wenjun aurait pu forcer la nulle en rendant le pion par 34...d4 35.exd4 cxd4 36.xd4, mais comme le faisait remarquer Nigel Short, la Chinoise laisse sans doute la bride sur le cou de son adversaire qui pourrait pousser un peu trop loin. 35.xd5 c6 36.f3. Diagramme. Le bilan de la poussée 26.b5!? n'est guère concluant. 36...d6 37.d3+ c7 38.d5 e8.

39.c3 b5 40.d2 [Il était encore possible de perdre la partie par 40.c4?? xd3+ 41.xd3 xd3 42.xd3 et la finale de Rois est gagnante pour les Noirs.] 40...a6 41.b3 d7 42.g2 e6 43.xe6 xe6 44.d3?! À vouloir forcer une position nulle, les Blancs trouvent le moyen de se créer des problèmes. [44.g6 xe3+ 45.c4 e4+ 46.xc5 xf4 47.xf6=] 44...d6 45.g8 d5 46.d8+ d6 47.c8 Aleksandra Goryachkina joue avec le feu. Diagramme. 47...d7 48.h8 c4+ 49.c3 e7.

Goryachkina - Ju Wenjun
Après 47.♖c8
Goryachkina - Ju Wenjun
Après 54.♔a4

50.d2 a7 51.xh5 a2+ Avec 12 minutes chacune. Selon la machine il n'y a qu'un coup pour ne pas perdre. 52.c3! a3+ Avec de nouveau un seul coup pour les Blancs. 53.b4?? La stratégie d'Aleksandra Goryachkina de jouer des finales - une phase de la partie dans laquelle elle se sent supérieure à son adversaire - a atteint ses limites. [53.b2!=] 53...b3+ 54.a4. Diagramme. 54...e4 55.h8 b7 56.c8 d3 57.h5 c3 58.h6 c2 59.a3 d2 60.d8+ xe3 61.c8 d2 62.d8+ c1 0-1

Ju Wenjun l'a emporté dans le style de l'aïkido; en utilisant la force de son adversaire. Dans une finale complètement égale, Aleksandra Goryachkina a refusé de nombreuses variantes de nulle. Cependant, à force de pousser, la Russe a dépassé le point de non-retour. La première victoire avec les pièces noires du match ! « J'ai raté le coup 42...e6 et les problèmes ont commencé à s'accumuler », a déclaré Goryachkina lors de la conférence de presse.

Emil Sutovsky quelques minutes après la partie. « Ce qui s'est passé aujourd'hui pour Goryachkina est un mélange de choc psychologique après sa défaite d'hier, de fatigue générale et d'obstination suicidaire. Elle ne joue pas à son niveau, mais ça ne s'explique pas par des raisons échiquéennes. C'est un effondrement complet, non seulement de compréhension, d'intuition, vis-à-vis du score, mais aussi des principes de base pourtant appris enfant. Heureusement pour Aleksandra, demain est un jour de repos, ce qui lui laissera le temps de reprendre ses esprits. »

Aleksandra Goryachkina a dépassé le point de non-retour avec 53.♔b4??

Neuvième partie du match - dimanche 19 janvier 6 h 30

La victoire d'Aleksandra Goryachkina sur Ju Wenjun dans la huitième partie du match marque à notre avis un tournant. La joueuse russe ne mène que d'un point, mais la manière dont il a été obtenu nous semble révélatrice. Nous avions parlé de la pression psychologique exercée dans plusieurs parties par la challenger sur son adversaire, et apparemment elle en récolte maintenant les fruits. Évidemment, rien n'est encore joué, mais la réaction de Ju Wenjun dans cette neuvième partie va peser lourd dans la balance du match. Un championnat du monde d'échecs est un bras de fer, ou, comme l'a dit Emmanuel Lasker : « Les échecs mettent en conflit, non pas deux intelligences, mais deux volontés. » Et lorsqu'une des deux volontés montre des signes de fatigue, l'autre peut en profiter. Aleksandra Goryachkina, après la 8e partie, l'a exprimé d'un : « Nous jouons aussi bien que l'adversaire le permet. »

Contrairement aux commentaires de certains de nos abonnés - sans doute trop habitués à voir jouer des 2700 et des 2800 Elo - nous pensons que ce match est d'un très bon niveau, bien meilleur que les précédents depuis 2011. À part la finale de Dames de la quatrième partie et bien entendu le 34...c6? de Ju Wenjun dans la cinquième, seules des imprécisions émaillent les parties.

Menée d'un point à quatre parties de la fin du match, Ju Wenjun a tenté un Début Réti, attaque Nimzovich-Larsen. 1.f3 d5 2.b3. Face à ce développement « Hyper-moderne », Aleksandra Goryachkina lui a opposé 2...c5 3.e3 a6 4.b2 c6 5.d4 f6 6.bd2 cxd4 7.exd4 g6 8.a3 g7 9.d3 et les deux joueuses entraient en terra incognita avec 9...h5 10.g3 0-0 11.e5 xe5 12.dxe5. Diagramme. Avec ici un douteux 12...d4?!. 1h10-1h02. Il fallait se débarrasser du pion e5 par 12...f6! avec un léger avantage noir.

Ju Wenjun - Goryachkina
Après 12.dxe5

« Au lieu de prendre l'autoroute, Ju Wenjun a pris les chemins de traverse. Au début elle s'y est perdue, mais maintenant Goryachkina est encore plus perdue. » Nigel Short

Ju Wenjun - Goryachkina
Après 17...♗h3?

13.f4! f6 Un coup trop tard. Maintenant le h5 est mal placé. 14.e2 Avec l'idée du grand roque et supporter le pion e5. 14...fxe5 15.fxe5 C'est la différence entre 12...f6! et 13...f6, les Blancs peuvent conserver leur pion en e5. 15...h6! Goryachkina, qui préfère jouer statique, doit maintenant jouer dynamique. 16.0-0-0 e3 Avec la menace ...f2. 17.hf1 [17.c4+ était plus précis. 17...g7 18.hf1 h3 19.xf8] 17...h3? Diagramme. Une faute ! Il fallait jouer 17...xf1! 18.xf1 h3 et les Blancs perdent la colonne "f".

18.xf8+ xf8 19.b1 b5. Hou Yifan et Nigel Short rappelaient qu'Aleksandra Goryachkina menait le match pour la première et que cela pouvait exercer une pression psychologique déstabilisante sur la joueuse russe. 20.f1 g1. 0h40-0h40. 21.a4?! Étrange. 21...bxa4 22.bxa4 c8! Avec la menace g4 et gain de la qualité, sans oublier les possibilités d'attaque sur le Roi blanc grâce aux lignes ouvertes sur l'aile-Dame. 23.c4+ Vient boucher la colonne "b" si nécessaire avec gain de temps. 23...h8. Diagramme. 24.e6.

Ju Wenjun - Goryachkina
Après 23...♔h8
Ju Wenjun - Goryachkina
Après 26...♕b7+

24...f6. Les Blancs ont paré la menace g4, mais ont rendu une bonne case au Cavalier hors-jeu. 25.xd4 Le pion d4 ne pouvait être défendu. Cependant, le Roi blanc à découvert offre des compensations. C'est le moment où Ju Wenjun décide de jeter de l'huile sur le feu par un sacrifice de qualité ! 25.xd4!? [25.xd4! xd4 26.xd4 b7+ menait sans doute au partage du point.] 25...xd4 26.xd4 b7+. Diagramme. Si dans cette position plus rien n'est clair, une victoire de Goryachkina et la couronne changera de tête.

27.a2?! [27.c1! semble meilleur. 27...b8 28.d2 h1+ 29.d1 xd1+ 30.xd1 et les Blancs doivent tenir.] 27...d8?! 0h17-0h17. La pendule entre en jeu. [27...b4! 28.xf6+ exf6 29.b3 et les Blancs sont en grand danger.] 28.b2 b8!? Reconnait que son coup précédent n'était pas le bon. 29.b3 Ju Wenjun en profite pour abriter son Roi et équilibrer le jeu. 29...g2? Une faute, mais la ligne de gain blanche est très tactique : 30.xa6!! (30.c4!! revient au même) xf1 31.a7 e8 32.d7 g8 33.xf6 1-0.

Ju Wenjun - Goryachkina
Après 29...♕g2?
Ju Wenjun - Goryachkina
Après 40...♔f8

30.e5?! Menace 31...f6! avec mat, et force donc 30...xb3 31.cxb3 c6 32.d2 xe6 33.a3. L'équilibre matériel est rétabli, les menaces de mat parées et les Noirs ont de bonnes chances de tenir cette position. 33...f8. 7 min 21 s - 8 min 11 s. 34.f3 d5 35.b8+ g7 36.e5 c5+ 37.b4 xb4?! Il aurait sans doute mieux valu garder les Dames, mais Aleksandra Goryachkina se sent certainement plus à l'aise en finale. 38.xb4 f8 39.c4 e4 40.d4 f8. Diagramme.

Il est évident que les Blancs ont d'excellentes chances de gain. On ne voit même pas comment Aleksandra Goryachkina pourrait sauver cette finale. 41.a5 d6 42.d2 c8 43.b6 d8 44.e5! d7 45.f4! Ju Wenjun est maintenant d'une très grande précision. Les Noirs sont perdus. 45...g5!? Seul coup pour continuer la lutte selon la machine. Ce qui illustre parfaitement la situation désespérée de la position noire. 46.xg5 e5 47.e3 e6 48.c7 d7 49.c5 f5 50.b6 d5 51.b1! Diagramme. La fin est proche.

Ju Wenjun - Goryachkina
Après 51.♘b1!

51...e4 52.c3+ e5 53.xa6 e3 Ce pion n'est pas un danger, la case de promotion est de la mauvaise couleur. 54.a5 Il y a juste à pousser les pions passés. 54...d4 55.b4 g4 56.b6 e2 57.xd4+ xd4 58.xe2+ xe2. Aleksandra Goryachkina a gagné une pièce, mais Ju Wenjun gagne la partie. 59.a6 f3 60.a7 h5 61.b5 c4 62.h3 1-0

Après une ouverture douteuse, Ju Wenjun rate un coup tactique gagnant en milieu de jeu, mais l'emporte malgré tout en finale dans la neuvième partie du match pour égaliser 4,5-4,5 face à sa challenger Aleksandra Goryachkina. Un coup dur pour la joueuse russe.

Lors de la conférence de presse, Ju Wenjun a déclaré : « Avec un point de retard j'ai décidé de jouer plus compliqué. J'ai essayé de la surprendre. Je devais bien entendu chercher à gagner, mais je ne voulais pas perdre non plus. » — Nigel Short a ensuite remis la position après 29...g2?, et en quelques secondes la Chinoise a trouvé 30.xa6!!. Et oui, quand on sait qu'il y a quelques chose à trouver, on trouve ! 🙂

Ju Wenjun et Aleksandra Goryachkina dans la neuvième partie.

Un combat peut en cacher un autre...

En marge du championnat du monde se déroule un autre combat : Suite à la publication sur les réseaux sociaux d'une photo de l'arbitre international iranienne Shohreh Bayat - arbitre en chef du championnat du monde féminin - la montrant sans son voile, la Fédération Iranienne des échecs lui a demandé de faire une déclaration publique "en soutien au hijab". « Il est très difficile pour moi de porter un hijab, mais je le porte parce que je vis en Iran. Cependant, défendre le hijab, c'est trop me demander. Sur d'autres photographies, il est clairement visible que j'ai un foulard sur la tête, mais ils s'en fichent maintenant. Alors j'ai décidé de ne plus le porter, » a déclaré Shohreh Bayat. Avant d'ajouter : « J’ai demandé au président de la fédération iranienne de contacter le ministère des sports afin d'obtenir une lettre garantissant que je serais en sécurité si je retournais en Iran, mais ils ont refusé de m'offrir une telle garantie. Il n'y a pas de retour en arrière. »

Le président de la Fédération Internationale des Échecs (FIDE), Arkady Dvorkovich a quant à lui qualifié la décision de Shohreh Bayat de "choix personnel" et a déclaré que la FIDE n'interviendra pas dans cette situation. « Nous respectons la culture de tous les membres de la FIDE et chaque personne fait ses choix personnels. Cela n'a rien à voir avec la FIDE. Nous ne pouvons pas interférer dans ce processus. Les caractéristiques culturelles et nationales sont l'affaire de chaque personne. » Source et article complet (en russe) https://novayagazeta.ru/

Cadence, Départages (si nécessaire) et Prix

Le match est prévu en 12 parties à la cadence de 90 minutes pour les 40 premiers coups, puis 30 minutes pour le reste de la partie, le tout avec un incrément de 30 secondes par coup. Les joueuses ne peuvent pas annuler par accord mutuel avant le 40e coup des Noirs, sauf en cas de triple répétition de la position. L'alternance des couleurs sera inversée après la partie 6. La joueuse qui aura eu la couleur blanche dans la partie 1 jouera la partie 7 avec la couleur noire.

En cas d'égalité après les 12 parties classiques, un match de quatre parties sera joué à la cadence de 25 minutes + un incrément de 10 secondes par coup. Si le score est toujours égal, un autre match de deux parties sera joué à la cadence de 5 minutes + un incrément de 3 secondes par coup. Si l'égalité persiste, un autre match de 2 parties à la cadence de 5 minutes + un incrément de 3 secondes par coup. Cette procédure peut être répétée jusqu'à un total de cinq matchs de 2 parties. Si le score reste égal après cinq matches (dix parties), un blitz « mort subite »  sera joué. La joueuse qui remporte le tirage au sort choisira sa couleur. La joueuse avec les pièces blanches aura cinq minutes; la joueuse avec les pièces noires quatre minutes, avec un incrément de 2 secondes par coup à partir du 61e coup pour les deux joueuses. En cas de nulle, la joueuse avec les pièces noires sera déclarée vainqueure.

Le montant total des prix est de 500.000 €. La gagnante en recevra 60%, la finaliste 40% si le match se termine en 12 parties. Dans le cas où le titre de championne du monde se décide au tie-break, la gagnante recevra 55% et la finaliste 45%. Le règlement complet du match sur https://handbook.fide.com/files/handbook/FWWCM20192020.pdf

Les joueuses : Ju Wenjun et Aleksandra Goryachkina

Ju Wenjun, née le 31 janvier 1991 est grand maître international (mixte) depuis 2014. En 2016, Ju Wenjun remporte le cycle du Grand Prix FIDE féminin, grâce à ses victoires aux tournois de Téhéran (février 2016) et Khanty-Mansiïsk (novembre 2016) et sa troisième place au tournoi de Chengdu (juillet 2016). Elle devient championne du monde féminin en mai 2018 après avoir battu sa compatriote Tan Zhongyi. Elle conserve son titre en novembre 2018 en remportant le départage contre la joueuse russe Kateryna Lagno.
Aleksandra Goryachkina, née le 28 septembre 1998 à Orsk, est grand maître international (mixte) depuis 2018. Elle a remporté deux fois le championnat de Russie féminin. Goriatchkina a remporté la super-finale du championnat de Russie féminin en 2015 et 2017. Sélectionnée pour participer au tournoi des candidates 2019 en remplacement de Hou Yifan, la numéro un mondiale retenue par ses études a Oxford, elle remporte facilement le tournoi et obtient le droit de défier la championne du monde Ju Wenjun. Photo http://www.ivankurinnoy.com/

Organisateurs et partenaires

Les organisateurs sont : La Fédération Internationale Des Échecs (FIDE), l'Association Chinoise des Échecs, La Fédération Russe des Échecs (FSHR) et l'Administration du territoire de Primorsky. Le tournoi est organisé avec le soutien de Gazprom. Partenaires : PJSC PhosAgro, JSC Gidrostrostroy, SILA International Lawyers et la Far Eastern Federal University. À noter que la société Sima-Land est devenue non seulement partenaire du Tournoi des Candidats à Ekaterinbourg, mais aussi le partenaire d'Alexandra Goryachkina pour la préparation du match.

Les sponsors du match

les matchs de championnat du monde féminin

AnnéeChampionneAdversairescoreLieu
1934Vera MenchikSonja Graf
3,0 - 1,0
Rotterdam
1937Vera MenchikSonja Graf11,5 - 5,5Semmering
1953Elisabeth Bykova
Ludmila Rudenko
8,0 - 6,0Moscou
1958Elisabeth BykovaOlga Roubtsova
8,5 - 5,5 Moscou
1959Elisabeth BykovaKira Zvorykina
8,5 - 4,5 Moscou
1962Nona GaprindachviliElisabeth Bykova9,0 - 2,0
Moscou
1965Nona GaprindachviliAlla Kouchnir8,5 - 4,5
Riga
1969Nona GaprindachviliAlla Kouchnir8,5 - 4,5Tbilissi et Moscou
1972Nona GaprindachviliAlla Kouchnir8,5 - 7,5Riga
1962Nona Gaprindachvili
Nana Alexandria8,5 - 3,5
Pitsounda
1978Maia Tchibourdanidzé
Nona Gaprindashvili8,5 - 6,5Tbilissi
1981Maia TchibourdanidzéNana Alexandria8,0 - 8,0
Tbilissi
1984Maia TchibourdanidzéIrina Levitina8,5 - 5,5Volgograd
1986Maia TchibourdanidzéElena Akhmilovskaïa8,5 - 5,5Sofia
1988Maia TchibourdanidzéNana Iosseliani8,5 - 7,5Telavi
1991Xie Jun
Maïa Tchibourdanidzé8,5 - 6,5Manille
1993Xie JunNana Ioseliani
8,5 - 4,5Monaco
1996Susan Polgar
Xie Jun
8,5 - 4,5Jaén
1999Xie Jun
Alissa Galliamova
8,5 - 6,5Kazan et Shenyang
2011Hou Yifan
Humpy Koneru
5,5 - 2,5Tirana
2013Hou YifanAnna Ushenina5,5 - 1,5
Taizhou
2016Hou YifanMariya Muzychuk6,0 - 3,0
Lviv
2018Ju Wenjun
Tan Zhongyi5,5 - 4,5Shanghai et Chongqing
2020Ju WenjunAleksandra Goryachkina8,5 - 7,5
Shanghai et Vladivostok

Publié le , Mis à jour le

Réagir à cet article

Haut de page ▲
Tous nos membres ayant un abonnement en cours de validité (hors période d'essai) peuvent commenter les articles. Abonnez-vous!

Les réactions (61)

  • pat217125

    Ce qui est un comble!!!

  • Shasha

    Oui bien sûr il n'y a aucune comparaison entre les hommes et les femmes au top niveau, même Hou Yifan se ferait écraser par le top 10. Sa victoire au Festival de Bienne 2017 n'était pas contre des joueurs de l'élite même si elle était belle. Et oui Judit Polgár est la meilleure joueuse d'échecs de tout les temps et avait même été 8ème au classement mixte et avait participé à un tournoi des candidats ainsi qu'un championnat du monde sous forme de tournoi. Même si maintenant on ne rentre plus dans le top 10 avec 2735 élos, elle a quand même marqué bien plus les échecs féminins que tout autre femme sans même avoir été championne du monde...

  • pat217125

    Cela montre également la différence de jeu entre l'élite chez les femmes et l'élite chez les hommes parce que Hou Yifan qui surclassait ses adversaires féminines, n'obtenait pas du tout les mêmes résultats contre les meilleurs joueurs, malgré quelques superbes victoires il est vrai. Seule peut-être Judith Polgar pouvait rivaliser véritablement contre les hommes.

  • Shasha

    Cependant à l'époque d'Hou Yifan les matchs étaient encore plus courts avec seulement 10 parties ! Ce qui ne l'a pas empêché pour autant de les gagner avec 3/4 points d'avance... Ça montre donc bien à quel point Hou Yifan est supérieure aux autres et prétendre qu'elle aurait pu perdre un match de championnat du monde (donc forcement bien préparée) n'est clairement pas fondé et complètement surréaliste.

  • Shasha

    rical : Ju Wenjun ayant 3 ans de plus que Hou Yifan son classement élos stagne depuis plusieurs années. L'évolution depuis que Hou Yifan s'est retirée du cycle concerne surtout les plus jeunes joueuses qui ont encore beaucoup de choses à apprendre, c'est avant tout l’absence d'Hou Yifan qui l'a sortie de l'ombre. De plus puisqu'on parle du système imparfait avec seulement 12 parties, on a pu constater lors de ce match que les deux adversaires se valaient à peu de choses près et Ju Wenjun aurait tout à fait pu perdre sur un plus grand nombre de parties pour finalement l'emporter dans les rapides pour l'attribution d'un titre classique ce qui est une aberration et réduit d'avantage la valeur de ce titre.