Larsen–Gligoric, 1956

Bent Larsen
Le gain n’est jamais facile quand on a un pion passé sur l'aile, opposé à un pion passé au centre. La vigilance s'impose ! Bent Larsen savait percer les secrets de ces finales de pions.

Cet article est accessible aux abonnés au service Leçons par thème. Si vous êtes déjà abonné, identifiez-vous pour bénéficier de tous vos services

Pas encore abonné ? Découvrez la rubrique gratuitement !