Jouez aux échecs en ligne, apprenez, progressez, informez-vous

C’est parti !

Le billet quotidien sur la partie majoritaire Karpov - Reste du Monde, disputée à l'occasion du Tour de France.

Yves Marek

Le grand champion d’échecs Aaron Nimzowitsch disait, dans une formule que n’aurait pas reniée Woody Allen que la vie était comme une partie d’échecs : « au début, on espère avoir une meilleure position, au milieu de la partie, on croit avoir une bonne position, et à la fin, on s’aperçoit que tout est foutu ».

Et donc, aux échecs, comme en cyclisme, en ce jour de prologue, que d’espoirs placés dans le début de la compétition !  Quelle force mentale il faut pour ne pas se laisser griser par un succès et tenir jusqu’au bout ou, à l’inverse, pour  ne pas succomber à une première déception et garder la force de combattre ! Aux échecs, comme en cyclisme, les premiers coups, la première ronde, la première étape, sont chargés de beaucoup d’émotions et, par une sorte de superstition, on tend à croire qu’ils sont un bon indice de la suite ! Pas sûr : aux échecs un facétieux grand-maître a dit que celui qui gagnait est celui qui faisait ...l’avant-dernière gaffe.

Pauvre Tony Martin, qui chute lors du premier contre la montre ! Tandis que Fabien Cancellara, que tout le monde donnait favori dans ce "contre la montre" dans les rues de Liège, sa spécialité, il a justifié les pronostics et avec une confortable avance, suivi de près par l‘autre favori, Bradley Wiggins.

Au passage,  un Suisse spécialiste du « contre la montre »,  ce n’est pas de la haute trahison, ça ? Et le patriotisme industriel, et les champions industriels  nationaux ?

En tout cas, Anatoly Karpov, ponctuel comme une montre suisse, dès 9h00 le 30 juin, a joué le premier coup contre le reste du monde, un coup du pion de la Reine. Imaginons que c’est dans son esprit  un hommage à la « petite Reine », ou alors aux sublimes mannequins qui envahissent actuellement Paris pour la fashion week !

Yves Marek

auteur de "Art, échecs et mat" (éditions Actes Sud)

 

Anatoly Karpov | Photo : Claude Baranton (DR)
1er coup

Publié le 30/06/2012 - 20:10 , Mis à jour le 24/08/2012 - 17:42

Réagir à cet article

Haut de page ▲
Tous nos membres ayant un abonnement en cours de validité (hors période d'essai) peuvent commenter les articles. Abonnez-vous!

Les réactions (1)

  • Euskadi

    Un grand coup de chapeau au billet d'Yves Marek je me joins, comme Karpov, à son hommage à toutes les reines, les grandes, les petites et celles (et ceux) qu'ont défilé aujourd'hui à Paris!!

    30/06/2012 21:45