Maxime Vachier-Lagrave laisse Étienne Bacrot seul Français en ¼ de finale

Sergey Karjakin et Maxime Vachier-Lagrave | Photo Anastasiia Korolkova
Maxime Vachier-Lagrave éliminé par Sergey Karjakin. Étienne Bacrot se défait de Kacper Piorun et file en ¼ de finale. Magnus Carlsen est finalement venu à bout d'Andrey Esipenko.


Huitièmes de finale – Départages

Nous devons avouer que nous n'avons pas compris la « stratégie » de Sergey Karjakin dans la deuxième partie classique. Quel peut être le but de répéter une variante connue pour déboucher sur un demi-point ? Pourquoi gâcher ainsi une partie avec les Blancs ? Surtout que Karjakin n'est pas réputé pour être un monstre en rapides et/ou en blitz. Dans la 1er partie, une nouvelle Berlinoise du Russe : 1.e4 e5 2.f3 c6 3.b5 f6 4.0-0 xe4 5.d4 d6 6.xc6 dxc6 7.dxe5 f5 MVL a changé de la partie classiques avec 8.e2!?, Karjakin a innové avec 19...g6!? et après avoir tout échange, la finale de pions était nulle après 29....c5... ½-½ (39).

Dans la deuxième partie en 25 minutes + 10 secondes par coup, une Anglaise symétrique sans histoire a conservé la même structure et le même matériel de chaque côté jusqu'à un inattendu 25.f5!? dont Karjakin a le secret pour obtenir des échanges et l'égalité après 25...xf5 26.gxf5 f4+ 27.xf4 xf4 28.e6, etc. ½-½ au 37e coup. En route vers les rapides en 10 minutes + 10 secondes...

MVL - Karjakin
Après 25...♖h2
MVL - Karjakin
Après 29...♘a5
MVL - Karjakin
Après 31...axb5 0-1

Dans la première partie en 10 min. + 10 secondes, Sergey Karjakin avait tenté de valoriser son très léger avantage positionnel, mais avait dû concéder le demi-point au 91e coup. Dans la deuxième partie, MVL surprend tout le monde avec un début de Londres : 1.d4 f6 2.c3 d5 3.f4 c5 4.e3 a6 5.f3... dans le 1er diagramme après 25...h2 « jusqu'ici tout va bien... » serait-on tenté de dire, surtout que les Blancs possèdent un pion de plus. C'est alors que Maxime Vachier-Lagrave décide de rendre le pion pour accélérer l'avance de sa majorité sur l'aile-Dame par 26.a4? Sauf que les pions noirs sur l'aile-Roi sont déjà beaucoup plus avancés et vont créer des menaces bien plus fortes. 26...xg2 27.f1 f3 28.b5 e3 29.fxe3 a5, 2e diagramme. 30.a3 b3 31.d1 axb5 0-1, 3e diagramme. Si 32.axb5 d2+! 33.xd2 (33.e1 e2#) 33...xd2 34.b6 d7. Terrible, mais quelle défense de Karjakin ! Incroyable !

La seconde jeunesse d'Étienne Bacrot | Photo Anastasiia Korolkova

Après son excellent résultat en parties rapide du Paris Grand Chess Tour – troisième derrière Wesley So et Ian Nepomniachtchi – Étienne Bacrot a de bonnes chances de passer Kacper Piorun. Malheureusement les choses se sont mal passées. Étienne Bacrot a certainement dû chercher à faire réfléchir Kacper Piorun dès le début avec 1.f3 d5 2.g3 d7 3.d4 b6 4.a4 a5 5.g2... mais le Polonais a monté une belle attaque sur l'aile-Roi, contre laquelle le Français n'a rien pu faire.

Dans la deuxième partie Étienne Bacrot a fait appel à la défense Moderne pour des positions confuses, mais a dû patienter 25 coups pour enfin sortir son Fou c8. Au 32e coup Kacper Piorun en a trop demandé à sa position et le Français a pris un avantage. La fin du duel s'est déroulé avec seulement une poignée de secondes chacun, mais Bacrot n'a pas laissé passer sa chance d'égaliser !

Il n'y a pas grand-chose à dire sur les deux parties en 10 min. +10 sec. Le Français a été très clairement supérieur à son adversaire. Dans la première, sa Sicilienne classique, même s'il elle n'a pas les faveurs des joueurs du top mondial, a encore fait des étincelles. Et l'ouverture risquée de Piorun dans la seconde, une défense moderne qui a transposé dans une Benoni, était déjà perdante en moins de 20 coups.

« Félicitations à mon adversaire et merci à tous de m'avoir encouragé. Ça a été une course folle. »

L'Américain Sam Shankland, vainqueur du Russe Peter Svidler, semble gonflé à bloc pour les quarts de finale :  « Vachier-Lagrave ou Karjakin, j'aurai à faire avec un de ces gars qui sont tous deux évidemment très très forts, mais je joue très bien et si je peux continuer, je suis prêt à me battre contre eux. »

Huitièmes de finale des joueurs français

NomsFédElo
CC2525101055ATotal
Maxime Vachier-Lagrave
2749
:
½
½½½½0
×××2,5
Sergey Karjakin

2757
:
½
½½½½1
×××3,5














Étienne Bacrot
2678
:
½
½½½1
1
×××4,0
Kacper Piorun
2608
:
½
½½½0
0
×××2,0
Huitièmes de finale (mixte)
Carlsen4½-2½Esipenko
Bacrot4-2Piorun
Grischuk1½-2½Duda
Vidit1½-½Durarbayli
Fedoseev3-1Ivic
Tabatabaei2½-1½
Martirosyan
MVL2½-3½
Karjakin
Svidler½-1½Shankland
Quarts de finale (femme)

Goryachkina1½-½Saduakassova

Dzagnidze1-3Muzychuk A

Kosteniuk2-0
Gunina

Tan Zhongyi1½-½Lagno
Les parties du départage des joueurs français
Anna Muzychuk a éliminé Nana Dzagnidze pour atteindre la demi-finale | Photo Anastasiia Korolkova

On ne présente plus l'adversaire des huitièmes de finale de la Coupe du Monde d'Échecs 2021 de Maxime Vachier-Lagrave, Sergey Karjakin. Joueur d'échecs ukrainien, puis russe, 31 ans, 2757 Elo. En 2002 il devint le plus jeune joueur à avoir obtenu le titre de grand maître, à 12 ans et 7 mois, un record récemment battu par l'Américain Abhimanyu Mishra, à 12 ans, 4 mois et 25 jours. Karjakin possède un joli palmarès : vainqueur de Wijk aan Zee en 2009, année où il adopte la nationalité russe. Premier ex æquo du championnat de Russie et du mémorial Tal en 2010, vainqueur du tournoi de Dortmund en 2012. En 2013 et 2014 il gagne le Norway Chess, devançant à chaque fois Magnus Carlsen. En 2015, il remporte la coupe du monde, ce qui le qualifie pour le tournoi des candidats 2016, qu'il remporte également. Il affronte alors Magnus Carlsen pour le titre mondial en 2016, un match qu'il perdra uniquement lors des parties rapides de départage.

Sergey Karjakin | Photo Anastasiia Korolkova

L'adversaire d'Étienne Bacrot, Kacper Piorun (29 ans), est moins connu. Numéro six polonais, il est aussi problémiste. Grand maître depuis 2012, il possède également le titre de grand maître de résolution de problèmes d'échecs depuis 2011 et a remporté le championnat du monde de résolution à cinq reprises : 2011, 2014, 2015, 2016 et 2017. Qualifié pour les coupes du monde 2017 et 2019, il n'avait jusqu'ici jamais passé le premier tour. Elo 2685 en juillet 2016, Kacper Piorun a perdu pas mal de points au cours de l'année 2020.

Huitièmes de finale, deuxièmes parties classiques

La tension monde, nous sommes en huitièmes de finale, les joueuses et les joueurs sont moins enclins à prendre des risques, et mis à part l'Iranien Mohammad Amin Tabatabaei qui a voulu forcer et le « suicide » de la Russe Valentina Gunina, toutes les premières parties classiques se sont achevées sur le partage du point.

Rappelons que non seulement les deux finalistes (trois chez les femmes), de la Coupe du monde, sont qualifié·e·s pour le tournoi des candidat·e·s, mais aussi que les huit finalistes de la Coupe du monde (à part le champion du monde) sont sélectionnés pour la série du Grand Prix FIDE 2022 ; trois tournois à jouer entre février et avril 2022, avec un minimum de 150,000 euros par Grand Prix.

Faux pas interdit ! Neutralisés avec les pièces blanches dans la 1re partie classique des ⅛ de finale de la Coupe du Monde, Maxime Vachier-Lagrave et Étienne Bacrot jouent avec les Noirs dans la deuxième.

R.A.S. En à peine plus de 5 minutes, Sergey Karjakin et Maxime Vachier-Lagrave ont récité 24 coups de théorie de la défense Grünfeld et le point a été partagé. Dans la position du diagramme, après 22...g8 ½-½, il reste encore une dizaine de parties dans les bases de données, toutes avec le même résultat. Pour résumer : Sergey Karjakin n'a même pas essayé. À demain pour le départage !

Karjakin -MVL
Après 22...♔g8 ½-½
Maxime Vachier-Lagrave ½-½ Sergey Karjakin | Photo Eric Rosen

Anna Muzychuk, sur le thème de la variante du pion empoisonné de la Sicilienne, avait le choix entre répéter la position par 18.e3, ou plonger dans les complications par 18.h1 contre Nana Dzagnidze. La prudence l'a emporté et la nulle signée au 21e coup.

Saduakassova - Goryachkina
Après 21...♘d5

Le drame du jour. Dans le diagramme ci-contre, Dinara Saduakassova (2483), qui jusqu'ici tenait la dragée haute à Aleksandra Goryachkina (2596), après 21...d5 a joué l'horrible 22.c2?? xc2! 0-1 En effet, sur 23.xc2 les Noirs gagnent une pièce par 23...xf1+ 24.xf1 e3+ 25.e2 xc2. Un mauvais coup et c'est déjà fini ! Le jeu d'échecs est cruel. Aleksandra Goryachkina est ainsi la première joueuse qualifiée pour la demi-finale de la Coupe du Monde 2021.

Kacper Piorun ½-½ Étienne Bacrot
Étienne Bacrot | Photo Eric Rosen

Le cinquième meilleur joueur des États-Unis, Sam Shankland (2709), a remporté une énorme victoire cet après-midi en battant le grand maître russe Peter Svidler. Shankland est ainsi qualifié pour les quarts de finale de la Coupe du monde.

Cherchant par tous les moyens à forcer la décision, Kateryna Lagno a refusé plusieurs variantes équilibrées et a fini par perdre la qualité. Dans le diagramme ci-contre après 43.e3, Tan Zhongyi  joue et gagne grâce à la liquidation 43...xe2! 44.xe2 xe2 45.xe2 c4 46.e3 b5 47.e2 xd4 48.d2 f5 49.e2 e5 50.e3 d4+ 0-1. En 2017, la Chinoise avait remporté la Coupe du Monde, à Téhéran, en battant en finale Anna Muzychuk.

Lagno - Tan,Zhongyi
Après 43.♖e3

Condamnée à l'emporter ou à rentrer chez elle, Valentina Gunina a tout essayé dans la deuxième partie contre Alexandra Kosteniuk : sacrifice que pion dans l'ouverture, se mettre en zeitnot pour perturber l'adversaire, rien n'y a fait, la championne du monde 2008-2010 - gagnante de la finale face à la Chinoise Hou Yifan sur le score de 2½-1½ - se qualifie pour la demi-finale. Alexandra Kosteniuk affrontera Tan Zhongyi.

« Amin Tabatabaei ne peut pas croire à sa chance.»
Martirosyan - Tabatabaei
Après 57...♘f3
Martirosyan - Tabatabaei
Après 62.♔d2
Martirosyan - Tabatabaei
67...♔g1 0-1

Dans le 1er diagramme Amin Tabatabaei vient de jouer 57...f3. La position est égale et sur 58.c4! d3+ 59.d1 g5 60.d2= l'Iranien, qui a perdu la première partie, pouvait déjà faire ses valises. Mais Haik Martirosyan joue 58.xf3?, ouvrant au Roi des Noirs une route vers h3 et le pion f2. Comme le montre le gif ci-dessus, les Noirs n'en croient pas leurs yeux. 58...gxf3+! [58...exf3+? 59.d3 dxe3 60.xe3 e5=] 59.d2 d3! [59...dxe3+? 60.xe3 e5 61.g4 et les Blancs gagnent.] 60.e1 e5 61.d1 f5 62.d2, 2e diagramme. 62...g4 63.d1 h3 64.e1 g2 65.g4 d2+ 66.xd2 xf2 67.g5 g1 0-1, 3e diagramme. Il fallait encore calculer : 68.g6 f2 69.g7 f1 70.g8+ g2+! 71.xg2+ xg2 72.e2 g3 73.d1 f2 74.d2 f3. Les deux joueurs se retrouveront demain aux départages.

Igor-Alexandre Nataf sur Twitter : « Mes deux Favoris pour la World Cup (on me le demande depuis le début de la compétition) : Grischuk et Karjakin, même si j'aimerais bien que d’autres passent ! Par contre, je vois bien Grischuk sortir Magnus. »

Huitièmes de finale, premières parties classiques

« C'est le typique gars de la vengeance, il n'oublie pas ! » a dit Loek Van Wely, alors que Magnus Carlsen débutait sa partie contre Andrey Esipenko, qui l'a battu plus tôt cette année à Wijk aan Zee. Cependant, la Bogo-Indienne du Russe a parfaitement tenu le choc et la nulle fut conclue dès le 24e coup.

Magnus Carlsen ½½ Andrey Esipenko | Photo Eric Rosen

Sergey Karjakin, avec les pièces noires, avait bien préparé son affaire et a réussi à neutraliser Maxime Vachier-Lagrave avec la défense berlinoise de l'Espagnole. Nulle au 29e coup.

Maxime Vachier-Lagrave ½-½ Sergey Karjakin
Maxime Vachier-Lagrave | Photo Eric Rosen

De son côté, Étienne Bacrot n'a rien obtenu de tangible face à la variante avec 4...c5 de Kacper Piorun dans l'Espagnole, mais le manque de temps du Polonais a offert quelques possibilités aux Blancs. Le point a toutefois été partagé au 46e coup.

Étienne Bacrot ½-½ Kacper Piorun
Étienne Bacrot | Photo Eric Rosen

La « surprise » des seizièmes de finale – et même du tournoi – est la performance exceptionnelle du jeune serbe Velimir Ivic. À seulement 18 ans et clairement sous-évalué avec seulement 2581 Elo, il a battu Robert Hungaski (2514), Francisco Vallejo Pons (2710) et Matthias Bluebaum (2669) tous par 1,5-0,5, et hier après-midi il s'est qualifié en huitièmes de finale en battant le fort joueur russe Dmitry Andreikin (2724) sur le score de 2-0 lors du départage.

Chez les femmes, tard dans la soirée du 24, Antoaneta Stefanova postait : « Mon parcours en Coupe du Monde est terminé ! Bien que j'aie gagné la première partie et complètement gagnante dans la deuxième du tie-break, j'ai perdu contre la meilleure combattante de ce match, Aleksandra Goryachkina. De telles journées me confortent dans la décision que j'ai prise il y a plus d'un an : ne plus être joueuse d'échecs professionnelle ! Alors, retour à mon nouveau travail - travailler pour mon pays en tant que députée ! »

Aleksandra Goryachkina est désormais la plus jeune joueuse restante en Coupe du Monde des femmes. En effet, seules Goryachkina et son adversaire, Dinara Saduakassova, ont moins de 30 ans. Un phénomène similaire peut être observé dans la Coupe du Monde mixte. Au début du quatrième tour, cinq jeunes étaient toujours en lice, mais il n'en reste plus que quatre âgés de 25 ans ou moins sur les 16. En revanche, le joueur le plus âgé, le Russe Peter Svidler, a survécu à son compatriote Nikita Vitiugov, mieux classé et beaucoup plus jeune.

Kosteniuk - Gunina
Après 41...♕a7?!
Kosteniuk - Gunina
Après 50.♔e3
Kosteniuk - Gunina
Après 76.a5 1-0

Si Valentina Gunina (2437) se pénalise souvent elle-même en cherchant à tout prix à éviter les parties nulles, il faut reconnaître en revanche qu'elle joue très bien sa défense Caro-Kann fétiche. La joueuse russe en a même fait une arme pour jouer pour le gain avec les Noirs. Aujourd'hui, Alexandra Kosteniuk (2472) lui a rejoué la ligne 1.e4 c6 2.c3 d5 3.f3 dxe4 4.xe4 f6 avec 5.e2, mais sans obtenir d'avantage dans l'ouverture. Passons sur le milieu de jeu compliqué où l'avantage est passé d'un camp à l'autre, et regardons le 1er diagramme après 41...a7?!. Le contrôle du temps vient d'être passé. Néanmoins, aux échecs, un seul instant de relâchement peut tout changer. 42.d5?? Une gaffe, il fallait absolument échanger les Tours par 42.xf4 exf4 43.f3 avec une position tenable. Après le coup de la partie nous avons un « Faites-vous la main » par 42...g1! 43.d7+ h6 44.h3+ g5 45.xg3+ g4 0-1, que Gunina ne voit pas et joue à la place 42...h6? 43.xf4! exf4 et Alexandra Kosteniuk s'en sort bien. Dans le 2e diagramme nous sommes à 50.e3 et les Noirs n'ont rien de mieux que la nulle par répétition. Mais Gunina reste Gunina et pour éviter ce qui pour elle semble inacceptable, joue 50...h6? - le même coup de Roi erroné qu'au 42e coup - 51.e4! et Kosteniuk s'empare d'un avantage décisif ! 51...g1+ 52.f3 d1+ 53.e2 a1 54.e3+... jusqu'au moment de l'abandon des Noirs, dans le 3e diagramme après 76.a5 1-0. Une fois encore, Gunina a battu Gunina !

Alexandra Kosteniuk 1-0 Valentina Gunina

Le site de statistiques « Chess by the Numbers » a calculé les chances des joueurs de se qualifier au tournoi des Candidats 2022 après les 16es de finale, soit en atteignant la finale de la Coupe du Monde, soit en terminant troisième dans le cas où Magnus Carlsen atteindrait la finale.

Dans une interview sur la chaîne YouTube de la FIDE, le père de Magnus Carlsen, Henrik, a expliqué pourquoi son fils joue la Coupe du Monde alors qu'il n'a pas besoin de se qualifier pour le tournoi des Candidats. « L'une des raisons pour lesquelles il voulait jouer la Coupe du Monde était de s'en servir d'entraînement. Il n'y a pas eu beaucoup d'échecs sur l'échiquier ces derniers mois, et pas beaucoup d'échecs en cadence classique non plus. De plus, Magnus veut toujours bien faire les choses. Dans sa jeunesse il a joué ce format coupe avec succès, mais une seule fois à l'âge adulte - et cela ne s'est pas bien passé. Il veut faire mieux. »

Radoslaw Wojtaszek, le Polonais éliminé par Magnus Carlsen : « Malgré la défaite, je rentre chez moi la tête haute, sachant que j'ai fait de mon mieux (et peut-être même un peu plus). »

Henrik Carlsen | Photo Anastasiia Korolkova

Les Coupes du Monde d'Échecs 2021 - 206 participants et 103 participantes - se déroulent simultanément du 10 juillet (arrivée) au 4 août 2021 (départ) pour la Coupe du Monde d'échecs des femmes, et jusqu'au 8 août 2021 pour la compétition mixte, à Krasnaïa Poliana (la clairière rouge en russe), une commune d'environ 5000 habitants et une station de ski située à 60 km de Sotchi au bord de la mer Noire. Site officiel : https://worldcup.fide.com – Le tableau https://worldcup.fide.com/results

Le système des coupes du monde

Le système des Coupes du Monde d'échecs est de six tours (cinq pour les femmes), de matchs de deux parties parties classiques par tour (départages si nécessaire) - les vainqueurs passant au tour suivant - plus un septième tour (un sixième pour les femmes), la finale, composée d'un match entre les deux premiers joueurs en deux parties classiques (départages si nécessaire), et un second match - identique à celui de la finale - pour la troisième place.

De très forts joueurs ont renoncé à participer et ont donc été remplacés : Teimour Radjabov par Boris Gelfand, Ding Liren par Anton Korobov, Evgeny Shtembuliak par Vladimir Malakhov, Ju Wenjun (qualifiée en qualité de championne du monde femme) par Dmitry Jakovenko, Ian Nepomniachtchi par Pentala Harikrishna, Wesley So par Santosh Gujrathi Vidit, Richard Rapport par Alexander Areschenko, Wang Hao par A. R. Saleh Salem et Viswanathan Anand par Jorden van Foreest.

Ju Wenjun - qui aurait pu jouer aussi la coupe des femmes - a renoncé et a été remplacée par Zhansaya Abdumalik, Hou Yifan a été remplacée par Natalija Pogonina et Humpy Koneru remplacée Olga Girya.

Les deux finalistes de la Coupe du monde sont qualifiés pour le tournoi des candidats prévu au premier semestre 2022. Si un des finalistes est déjà qualifié, sa place sera attribuée : 1. au joueur suivant, mais pas au-delà de la 4e place, 2. au joueur suivant non qualifié par les Grand Prix 2020-2021.

Chez les femmes, les trois premières joueuses sont qualifiées pour le tournoi des candidates, prévu aussi au premier semestre 2022. Si Ju Wenjun, et/ou Aleksandra Goryachkina, et/ou les joueuses se qualifient via les Grand Prix 2019-2020, alors les places seront attribuées: 1. à la 4e place de la Coupe du monde, 2. à d'autres épreuves de qualification conformément au règlement.

Toutes les parties des Coupes du Monde jouées par les Français·e·s

Le calendrier des coupes du monde d'échecs

Coupe du Monde hommes
Coupe du Monde femmes
12.07.2021 Tour 1 Partie 1
12.07.2021 Tour 1 Partie 1
13.07.2021 Tour 1 Partie 2
13.07.2021 Tour 1 Partie 2
14.07.2021 Tour 1 Tie-break
14.07.2021 Tour 1 Tie-break







15.07.2021 Tour 2 Partie 1
15.07.2021 Tour 2 Partie 1
16.07.2021 Tour 2 Partie 2
16.07.2021 Tour 2 Partie 2
17.07.2021 Tour 2 Tie-break
17.07.2021 Tour 2 Tie-break







18.07.2021 Tour 3 Partie 1
18.07.2021 Tour 3 Partie 1
19.07.2021 Tour 3 Partie 2
19.07.2021 Tour 3 Partie 2
20.07.2021 Tour 3 Tie-break
20.07.2021 Tour 3 Tie-break







21.07.2021 Jour de repos

21.07.2021 Jour de repos







22.07.2021 Tour 4 Partie 1
22.07.2021 Tour 4 Partie 1
23.07.2021 Tour 4 Partie 2
23.07.2021 Tour 4 Partie 2
24.07.2021 Tour 4 Tie-break
24.07.2021 Tour 4 Tie-break







25.07.2021 Tour 5 Partie 1
25.07.2021 Tour 5 Partie 1
26.07.2021 Tour 5 Partie 2
26.07.2021 Tour 5 Partie 2
27.07.2021 Tour 5 Tie-break
27.07.2021 Tour 5 Tie-break







28.07.2021 Tour 6 Partie 1
28.07.2021 Jour de repos
29.07.2021 Tour 6 Partie 2



30.07.2021 Tour 6 Tie-break
29.07.2021 Tour 6 Partie 1




30.07.2021 Tour 6 Partie 2
31.07.2021 Jour de repos

31.07.2021 Tour 6 Tie-break







01.08.2021 Tour 7 Partie 1
01.08.2021 Finale & pour la 3e place Partie 1
02.08.2021 Tour 7 Partie 2
02.08.2021 Finale & pour la 3e place Partie 2
03.08.2021 Tour 7 Tie-break
03.08.2021 Finale & pour la 3e place Tie-break







04.08.2021 Finale & pour la 3e place Partie 1



05.08.2021 Finale & pour la 3e place Partie 2



06.08.2021 Finale & pour la 3e place Tie-break



Cadence et départages

La cadence des parties classiques est de 90 minutes pour les 40 premiers coups, puis 30 minutes pour le reste de la partie, le tout avec un incrément de 30 secondes par coup. En cas d'égalité après ces 2 parties classiques, un match en 2 parties de 25 minutes + 10 secondes par coup, si l'égalité persiste, un match en 2 parties de 10 minutes + 10 secondes par coup, et si l'égalité persiste encore, 2 blitz de 5 minutes + 3 secondes par coup, et enfin, si l'égalité persiste toujours, une partie « mort subite », avec 5 minutes pour les Blancs, seulement 4 minutes pour les Noirs, avec un incrément de 2 secondes par coup à partir du 61e coup, où le match nul suffit aux Noirs pour être déclarés vainqueurs. Que ce soit en cadence classique, rapide ou blitz, les joueurs ne peuvent proposer de partager le point avant le 30e coup des Noirs.

Les prix

Le montant total des prix est de 1.892.500 dollars (environ 1.600.000 €)pour Coupe du Monde d'Échecs mixte. Les perdants du premier tour repartiront avec la somme de 3.750 dollars, ceux du 2e tour 6.000 dollars, ceux du 3e tour 10.000 dollars, ceux du 4e tour 16.000 dollars, ceux du 5e tour 25.000 dollars, ceux du 6e tour 35.000 dollars. Le quatrième recevra 50.000 dollars, le troisième 60.000 dollars, le finaliste 80.000 dollars, et le vainqueur 110.000 dollars. 20% de tous les prix sont retenus par la FIDE.

Le montant total des prix est de 676.250 dollars (environ 570.000 €) pour la Coupe du Monde d'échecs des femmes. Les perdantes du premier tour repartiront avec la somme de 3.750 dollars, celles du 2e tour 5.000 dollars, celles du 3e tour 6.750 dollars, celles du 4e tour 9.500 dollars, celles du 5e tour 14.000 dollars. La quatrième recevra 20.000 dollars, la troisième 25.000 dollars, la finaliste 35.000 dollars, et la gagnante 50.000 dollars. 20% de tous les prix sont retenus par la FIDE.



Publié le , Mis à jour le

Réagir à cet article

Haut de page ▲
Tous nos membres ayant un abonnement en cours de validité (hors période d'essai) peuvent commenter les articles. Abonnez-vous!

Les réactions (7)

  • EuropeEchecs

    En effet, en 2012, il a été champion du monde de parties rapides. La même année, 3e du championnat du monde de blitz. Et en 2016, champion du monde de blitz. Mais depuis son match perdu contre Carlsen en 2016 ses classements Elo sont à la baisse.

  • zelazny

    Merci pour cet article très intéressant. Par contre "Surtout que Karjakin n'est pas réputé pour être un monstre en rapides et/ou en blitz" est assez discutable. Karjakin a été champion du monde de blitz ! Et même s'il est un peu moins fort qu'il y a 5 ans, il faut se méfier de la seconde jeunesse des champions, regardez Etienne Bacrot !

  • Delarche

    Si Bacrot parvient à battre Carlsen, tous les espoirs sont permis... mais ne rêvons pas trop !

  • MarcusParis

    Génial, Bacrot !!!
    Un "retraité" sort de l'ombre !

  • Caravelle

    Ce n'est pas celui qu'on attendait mais bien joué Baki 😁
    Faut aller au bout maintenant, et hop tournoi des candidats ce serait drôle.