Jouez aux échecs en ligne, apprenez, progressez, informez-vous

Des champions complets

Le billet quotidien d'Yves Marek sur la partie majoritaire Karpov - Reste du Monde, disputée à l'occasion du Tour de France.

Yves Marek

Après le « contre la montre » de quelques kilomètres, la première étape est une étape de route dans la Province de Liège, (Liège-Seraing) de 198 kilomètres. Ce qui donne l’occasion de rappeler que l’histoire du Tour de France, faites d’étapes de différentes natures, distingue des champions avec des spécialités différentes. Certains sont connus avant tout comme des grimpeurs collectionnant les maillots à pois rouges,  réalisant des exploits pour parvenir en tête au sommet des cols : en 1959 et les années suivantes, c’était le duel entre l’espagnol Bahamontes et le Luxembourgeois Charly Gaul. Richard Virenque, Lucien Van Impe ont été également de légendaires grimpeurs. 

A l’opposé, d’autres sont connus comme d’incomparables sprinters sur route, à l’image de Miguel Indurain, ou d’Erik Zabel qui remportèrent justement des étapes à Seraing respectivement en 1995 et 2001 dans ce plat pays que chantait Jacques Brel, et où, en 2012, c'est Peter Sagan qui partait comme favori.

Mais comme aux échecs, la victoire finale, la domination incontestable sur la discipline est souvent le fait des champions complets. Aux échecs, il y a de grands attaquants imaginatifs, à la Shirov ou Ivantchuk, des joueurs spectaculaires, qui n’atteignent pas la première marche faute d'être réguliers et aussi forts dans tous les compartiments du jeu. Il y a des joueurs de fond de cour, témoignant d’un sens positionnel profond, qui ne gagnent pas assez de parties au moment où il faut se dresser sur sa selle et attaquer les cols des combinaisons décisives.

Et finalement, l’histoire distingue souvent comme les plus grands champions, les esprits universels, au style classique, les champions complets, à l’image d’Anatoly Karpov, qui ont réussi  à en quelque sorte comprendre l’essence de leur sport et à en dominer tous les compartiments. Le style de Karpov, c’est la pureté même, l’équilibre entre la puissance du calcul et la simplicité parfaite des conceptions.

Les échecs, comme le cyclisme, ou tous les sports ont ceci en commun qu’en dernière instance, c’est l’aventure d’un homme face à l’épreuve, la gestion de la compétition. Parfois, on assiste à la mutation profonde et imperceptible d’un champion, comme s’il avait reçu une initiation, bénéficié d’un « coaching mental » et atteint une meilleure compréhension de lui-même : l’attaquant cesse de céder à la facilité de son tempérament qui le porte aux combinaisons trop risquées et  devient un maître stratège. Le grimpeur  devient un routier.  Le sportif, -comme je joueur d'échecs et bien des gens dans leur vie-  doit se remettre en cause et même renoncer à cultiver ses points forts, à se laisser enfermer dans l'image même flatteuse qu'on a de lui pour son talent dans une spécialité et qui devient un handicap pour devenir plus complet.

Et, ainsi, dans le tour 2012, les favoris, Cadel Evans, Bradley Wiggins, champions complets, ne sont pas trop inquiets de telle ou telle victoire dans une spécialité d’un Candellara dans le "contre la montre" car ils savent qu’ils ont une palette plus large ! Mais les spécialistes peuvent se battre: Si Peter Sagan remporte de belle manière la première étape malgré la remontée du peloton et Cancellara, qui a donné un dernier coup de collier à la fin de la course, réussit à conserver son maillot jaune: les favoris devront attendre encore pour le porter.

Pendant ce temps,  Anatoly Karpov, l'oeil rivé sur les vastes espaces des plaines ouvertes de Wallonie si peu vallonées et si propices aux grandes invasions, avec le même état d'esprit, a décidé de foncer sur les grandes routes et d'occuper l'espace  face au reste du monde par son deuxième coup, c4.

Yves Marek

auteur de "Art, échecs et mat" (éditions Actes Sud)

Anatoly Karpov | Photo : Claude Baranton (DR)
La partie après 2. c4

 


Publié le 01/07/2012 - 19:26 , Mis à jour le 24/08/2012 - 17:42

Réagir à cet article

Haut de page ▲
Tous nos membres ayant un abonnement en cours de validité (hors période d'essai) peuvent commenter les articles. Abonnez-vous!

Les réactions (2)

  • EuropeEchecs

    Le blog de Jean-Claude Moing http://jeanclaudemoingt.typepad.com/ [...] une partie majoritaire a été engagé entre Anatoli Karpov et les Internautes ou tout le monde peut s'inscrire et participer chaque jour. C'est d'ailleurs ce que j'ai fait, en proposant 2...g6. Chaque jour également, sous la plume d'Yves Marek, un billet d'humeur faisant le lien ou pas (?) avec les Echecs. Je rappelle que Yves a fait beaucoup pour notre sport. Nous lui devons les tables dans le jardin du Luxembourg et les nombreuses rencontres au Sénat. [...]

    02/07/2012 16:25
  • ZORGLUB94

    Un billet enthousisaste d'Yves Marek mais qui a besoin de réviser en matière de sport cycliste sur route car classer Indurain dans les grands spinters alors que c'est avant toute chose un très grand rouleur et aussi bien sûr un courreur complet mais un grans sprinter certainement pas.

    01/07/2012 20:01