Jouez aux échecs en ligne, apprenez, progressez, informez-vous

Les «notes» et «débrief théorique» R13-R14

Le GMI Igor-Alexandre Nataf, en partenariat avec Europe-Echecs, vous offre la rubrique commentée «les notes des joueurs» et le «débrief théorique» en vidéo de les rondes 13 et 14 du tournoi des candidats.

Le classement final après la ronde 14

Pl. Joueurs Elo Nat Score 1 2 3 4 5 6 7 8 Perf. +/-
1 Caruana, Fabiano 2784 9.0/14 XX =0 == == =1 1= 1= 11 2887 +20
2 Karjakin, Sergey 2763 8.0/14 =1 XX 0= == == =1 1= 01 2838 +15
3 Mamedyarov, Shakhriyar 2809 8.0/14 == 1= XX =0 =1 1= == == 2832 +5
4 Ding, Liren 2769 7.5/14 == == =1 XX == == == == 2817 +9
5 Grischuk, Alexander 2767 6.5/14 =0 == =0 == XX 01 1= == 2759 -1
6 Kramnik, Vladimir 2800 6.5/14 0= =0 0= == 10 XX == 11 2754 -8
7 So, Wesley 2799 6.0/14 0= 0= == == 0= == XX 1= 2733 -13
8 Aronian, Levon 2794 4.5/14 00 10 == == == 00 0= XX 2651 -27
Le «débrief théorique» en vidéo de la ronde 14 du Tournoi des Candidats 2018
Abonnez-vous à la Chaîne YouTube du grand-maître Igor-Alexandre Nataf

Note de Grischuk (Ronde 14) : 3,5/10

Grischuk - Caruana 0-1

Il n’était pas de dedans aujourd’hui le joueur russe… sans doute non remis de sa perte de la veille. Je suis en tout cas bien triste de le voir finir sur 2 fausses notes alors qu’il avait si bien joué tout au long du tournoi. Il n’obtint pas grand-chose de l’ouverture, mais c’est plutôt dans le milieu de jeu qu’il s’emmêla les pinceaux, ratant notamment à plusieurs reprises le coup Fe2 qui aurait sans doute posé plus de problèmes aux noirs.

Alexander Grischuk

Son 16.Cd4, à la recherche de simplifications est une erreur d’après moi, car la finale qui en résulte est très désagréable à jouer. Il a probablement cru que si les choses tournaient mal, une proposition de nulle serait immédiatement acceptée par son adversaire en raison de la situation du tournoi. Mais il se trompait et sa position se dégradait de plus en plus jusqu’à ce qu’elle atteigne un point de non-retour et que son adversaire ne risque plus rien du tout à continuer. En tout cas, j’ai trouvé Grischuk peu inspiré, bien loin du joueur flamboyant de ces derniers jours.

Note de Caruana (Ronde 14) : 10/10

Fabiano Caruana

Grischuk - Caruana 0-1

Bravo au nouveau Challenger de Magnus ! Quel finish tonitruant ! Il n’a pas attendu que ses deux poursuivants directs aient une chance de le coiffer sur le poteau et il a pris son destin en main en égalisant d’abord, puis en mettant une pression maximale sur son adversaire. Sa technique en finale fut impériale et sa gestion des nerfs et de la pression fut elle aussi incroyable. J’ai pourtant eu peur pour lui quand il a joué sa Petroff.


J’avais même dit dans mes notes de la ronde 12 qu’il fallait qu’il change d’ouverture contre Grischuk à la dernière ronde; heureusement qu’il ne m’a pas écouté ! Au vu du tournoi, c’est pour moi le joueur le plus méritant. Il a montré une stabilité exemplaire et a réussi à se ressaisir après son faux-pas contre Karjakin. Son attitude fut elle aussi exemplaire et son fighting spirit hors-norme. J’ai vraiment hâte d’être en novembre pour suivre un championnat du monde qui s’annonce titanesque ; il a clairement les armes pour inquiéter Magnus Carlsen.

Note de Aronian (Ronde 14) : 2/10

Aronian - So ½-½

Il n’avait pas envie de jouer aujourd’hui, nulle de salon en 15 coups, et fin d’un tournoi calamiteux. Je peux le comprendre, mais je ne peux pas lui donner la moyenne, désolé.

Levon Aronian

Note de So (Ronde 14) : 2,5/10

Wesley So

Aronian - So ½-½

Même commentaire que pour Aronian. Je lui donne un ½ point de plus qu’Aronian car il avait les noirs !


Note de Karjakin (Ronde 14) : 5/10

Karjakin - Ding Liren ½-½

Une partie assez terne de la part du Russe : il a ressorti son Espagnole avec d3 qu’il avait préparé pour son championnat du monde contre Magnus Carlsen, mais Ding Liren était bien préparé et lui a sorti une ligne vraiment très solide, le neutralisant aisément. Malgré le bon cavalier contre le mauvais fou, les noirs n’avaient rien à craindre et ils condamnèrent tous les points d’entrée. C’est même eux qui eurent des chances.

Sergey Karjakin

Ensuite arriva la grosse gaffe du 27e coup qui aurait pu coûter la partie à Karjakin. Heureusement pour lui, c’était tellement solide qu’il put créer sans trop de mal une forteresse. Pour une partie où il devait gagner à tout prix, rien ne s’est passé comme prévu et il s’en sort bien avec le partage du point.

Note de Ding Liren (Ronde 14) : 8/10

Ding Liren

Karjakin - Ding Liren ½-½

Alors que personne ne misait le moindre Kopeck sur lui, il a bien failli coiffer tout le monde sur le poteau le Ding Liren. On parlait tous de Karjakin qui devait jouer pour le gain, etc. mais moi, dans cette partie, c’est Ding Liren que j’ai vu aux commandes, pas son adversaire. Je trouve qu’il a vraiment bien joué aujourd’hui : sa préparation fut très profonde et il a compris que le bon cavalier des blancs serait facilement gérable.


Ensuite, il a bien compris ce que demandait la position et il a joué les coups de contenance (21…g5 par exemple) au bon moment. Malheureusement pour lui, la gaffe de Karjakin ne changea pas la physionomie de la partie et la position était trop solide et bloquée pour prétendre à de quelconques chances de gains. Si je peux me permettre une petite critique, je pense qu’il a joué trop rapidement sa percée h5-h4 et qu’il aurait pu la préparer davantage. Dans l’ensemble un excellent tournoi pour le joueur chinois, qui a montré qu’il avait des nerfs d’acier. Nul doute qu’il a encore une belle marge de progression devant lui.

Note de Kramnik (Ronde 14) : 8/10

Kramnik - Mamedyarov ½-½

Encore une excellente partie de l’ancien champion du monde. Alors que son adversaire devait l’emporter à tout prix, c’est lui qui a fait le show ! Déjà, il opta pour une ligne très agressive de la Catalane (8.Ca3) et ensuite il n’hésita pas à sacrifier un pion pour l’initiative. Il refusa même à plusieurs reprise la répétition des coups, comme s’il voulait à la fois prendre sa revanche du match aller, mais surtout aider son compatriote Karjakin à se qualifier.

Vladimir Kramnik

Mais alors qu’il semblait très bien parti et qu’on le voyait bien concrétiser son avantage, il fit une bourde qui permit à Mamedyarov d’égaliser en transposant dans une finale complexe mais néanmoins égale. On a eu un énorme Vladimir Kramnik à Berlin, et on ne peut que saluer son fighting spirit tout au long de la compétition. Franchement, ses parties étaient très agréables à suivre et je le félicite pour son implication. C’est dommage qu’il ait eu ce passage à vide en milieu de tournoi, car son résultat final ne reflète clairement pas son niveau de jeu.

Note de Mamedyarov (Ronde 14) : 5,5/10

Shakhriyar Mamedyarov

Kramnik - Mamedyarov ½-½

Il avait son destin entre les mains l’Azéri, mais ça n’est pas chose facile de devoir gagner avec les noirs contre Vladimir Kramnik, même si celui-ci n’est pas au meilleur de sa forme. Mais il a essayé ! Il a pris de gros risques dans l’ouverture en sortant une petite ligne (8…Td8) et il a même réussi à gagner un pion, mais au prix d’un retard de développement bien trop important. Du coup, la position se dégrada petit à petit et son adversaire refusait même de faire nul.


Il ne doit son salut qu’à une gaffe de Kramnik, mais ça ne fut pas suffisant pour jouer pour plus que la nulle, un peu comme dans la partie de Ding Liren. Un tournoi vraiment bizarre de la part de Mamedyarov. Il a pour moi trop géré son tournoi, même s’il faut le reconnaître, il a été efficace dans le peu de parties qu’il a joué à fond. Mais c’est ce manque d’implication qui lui a coûté cher en fin de parcours.

 
Les parties de la ronde 14 du Tournoi des Candidats

Le classement après la ronde 13

Pl. Joueurs Elo Nat Score 1 2 3 4 5 6 7 8 Perf. +/-
1 Caruana, Fabiano 2784
8.0/13 XX =0 == == =. 1= 1= 11 2874 +16
2 Karjakin, Sergey 2763
7.5/13 =1 XX 0= =. == =1 1= 01 2847 +15
3 Mamedyarov, Shakhriyar 2809
7.5/13 == 1= XX =0 =1 1. == == 2837 +5
4 Ding, Liren 2769
7.0/13 == =. =1 XX == == == == 2818 +9
5 Grischuk, Alexander 2767
6.5/13 =. == =0 == XX 01 1= == 2788 +4
6 Kramnik, Vladimir 2800
6.0/13 0= =0 0. == 10 XX == 11 2752 -8
7 So, Wesley 2799
5.5/13 0= 0= == == 0= == XX 1. 2725 -13
8 Aronian, Levon 2794
4.0/13 00 10 == == == 00 0. XX 2642 -27
Le «débrief théorique» en vidéo de la ronde 13 du Tournoi des Candidats 2018
Abonnez-vous à la Chaîne YouTube du grand-maître Igor-Alexandre Nataf

Note de Mamedyarov (Ronde 13) : 7/10

Mamedyarov - Grischuk 1-0

Il a été chanceux aujourd’hui le joueur azéri, mais c’est comme ça, bravo à lui ! Après un début qui annonçait de très grosses complications, il n’en fut finalement rien, les échanges prirent le dessus et la partie s’acheminait tranquillement vers la nulle. Tout s’est alors joué vers le 35e coup, où il profita d’une énorme gaffe de son adversaire qui pensait forcer les échanges et le partage du point, oubliant un coup intermédiaire mortel 35.e6!!. Du coup, alors que tout le monde l’enterrait hier, Mamedyarov est bel et bien de retour, peu importe la manière !

Shakhriyar Mamedyarov

Demain, tous les départages à trois lui seront favorables… mais encore faut-il que Grischuk batte Caruana et que Karjakin ne gagne pas. Affaire à suivre…

Note de Grischuk (Ronde 13) : 4/10

Alexander Grischuk

Mamedyarov - Grischuk 1-0

Quelle horreur ce qui lui est arrivé. C’est vraiment rageant de se faire éliminer de la course comme ça. Vraiment très dur. Il a pourtant eu du courage en jouant cette ligne ultra compliquée. Les choses se déroulèrent plutôt bien, il égalisa sans mal et il n’était même pas en zeitnot. Malheureusement pour lui, alors qu’il aurait pu forcer la nulle à maintes reprises, il devint trop gourmand avec son coup 30…Da5, et se fit planter une petite pointe cachée 35.e6!!, qui scellait son sort en 3 coups. Aussi brutal qu’inattendu.


Je ne peux pas lui donner la moyenne étant donné l'importance de cette partie perdue, même si techniquement il n'y a pas eu de déchet à part sa gaffe finale. Alors certes, il n’a plus aucune chance de gagner le tournoi, mais il jouera pour battre le leader du tournoi et frayer un chemin à son compatriote Karjakin. Il jouera de plus pour une belle somme d’argent (plus de 80 000 euros) en cas de gain. De quoi lui remonter un peu le moral.

Note de Ding Liren (Ronde 13) : 4/10

Ding Liren - Kramnik ½-½

Il a vraiment eu chaud aujourd’hui ! Oh qu’il s’en sort bien le Ding Liren ! Heureusement qu’il trouva in extremis l’intermédiaire et salvateur Dd1! puis Dd5+, car ça paraissait bien compromis tout ça. Il n’a pas obtenu grand-chose dans l’ouverture, mais sa conception à base de 15.b5 était néanmoins venimeuse. C’est plutôt quelques coups plus tard que les choses se corsèrent pour lui quand il ne vit pas l’accélération de Kramnik (19…g5!) puis rata la combinaison 21…Txa3.

Ding Liren

Ce demi-point sauvé de haute lutte lui laisse encore quelques chances théoriques de qualification, mais dans tous les cas il va devoir l’emporter contre Karjakin, et avec les noirs ! Pas facile mais sait-on jamais : c’est un joueur redoutable en contre-attaque, qui a l’air d’avoir de très bons nerfs. Et puis après tout, il a bien battu Mamedyarov avec les noirs, non ?

Note de Kramnik (Ronde 13) : 7/10

Vladimir Kramnik

Ding Liren - Kramnik ½-½

Franchement, je ne sais pas comment il fait, mais tous les jours il nous met le feu le Vladimir ! C’est un plaisir de le voir jouer comme ça et c’est vraiment dommage que son engouement et sa prise de risque n’aient pas été plus récompensés tout au long du tournoi. Toujours est-il qu’il était à deux doigts de gagner, et avec la manière ! Sa conception positionnelle à base de 18…g5, menaçant de fixer toute l’aile roi par g4, suivi de l’accélération 19…f5!, puis du sacrifice de qualité 21…Txa3 fut de toute beauté !


Le joueur chinois ne vit rien venir. La suite n’aurait dû être qu’une formalité, mais voyant le zeitnot de son adversaire arriver il s’est précipité avec son coup 30…Cfxg4? et a raté la ressource importante 31.Dd1. Après, à moins d’être un ordi, c’est déjà trop tard. Rageant ! Demain, lui et Grischuk ont pour mission de faire tomber les poursuivants de Karjakin.

Note de So (Ronde 13) : 4/10

So - Karjakin ½-½

Une partie sans la moindre prise de risque de la part de Wesley So : il a joué une nouveauté (13.b4) que n’importe quel spécialiste de la ligne avait forcément analysé à la maison ; je dis ça car même moi qui ne joue jamais cette variante je l’avais dans mon ordinateur. Après la réponse forcée 13…Df5, les échanges s’ensuivirent et le partage du point aussi. Ça n’est pas avec ce genre de nouveauté que Wesley So posera des problèmes à ses adversaires. Mais bon, je ne vais pas l’accabler car vu le tournoi cauchemardesque qu’il a eu, il n’a qu’une envie, c’est que ça se termine.

Wesley So

Note de Karjakin (Ronde 13) : 7/10

Sergey Karjakin

So - Karjakin ½-½

Bon, certes, ça n’est pas une victoire, mais au moins c’est une ronde facile en attendant le sprint final de demain. En ce qui concerne la partie, Sergey a bien fait ses devoirs et savait qu’il fallait répondre à la nouveauté de son adversaire par 13…Df5, après quoi les noirs égalisent sans mal. Demain, c’est l’heure de vérité pour Karjakin : Il va sans doute devoir forcer le gain contre Ding Liren, car la nulle risque de ne pas être suffisante à cause de Caruana qui a un demi-point de plus, et Mamedyarov qui le coiffe sur le poteau à tous les tie-breaks : victoire de Mamedyarov dans leur confrontation directe.


Note de Caruana (Ronde 13) : 9/10

Caruana - Aronian 1-0

L’étoffe d’un grand champion : on a eu un énorme Caruana aujourd’hui ! Il était dos au mur après sa défaite contre Karjakin et il a bien compris que c’était aujourd’hui qu’il fallait absolument marquer, surtout qu’Aronian est hors de forme. Et c’est chose faite ! Bravo ! La partie fut d’une précision clinique : il répéta la nouveauté 9.Fd2 de Grischuk de la ronde 12 et ironie du sort, c’est lui qui marqua le point contre Aronian, pas Grischuk !

Fabiano Caruana

Je peux vous dire à propos de sa préparation qu’elle fut vraiment très sérieuse et tout fut sous contrôle du début à la fin : il n’a pas laissé Aronian respirer de toute la partie. Je pense qu’il aurait pu être encore plus précis, car il a quand même laissé son adversaire gigoter, mais malgré ça tout fut très propre. Il va maintenant falloir tenir demain et espérer que ni Mamedyarov, ni Karjakin ne l’emporte… Ça va être chaud bouillant les amis !

Note de Aronian (Ronde 13) : 4/10

Levon Aronian

Caruana - Aronian 1-0

Allez Levon, plus qu’une et c’est la fin du calvaire ! Courage ! On ne peut pas dire qu’il a fait une mauvaise partie aujourd’hui encore, il est juste tombé sur un énorme Caruana, ultra motivé. Je pense que sa préparation avec son 9…Fg4 puis 10…d5 fut un peu légère et il se retrouva tout de suite sous pression. Après, il a essayé de gigoter tant bien que mal, mais sur le fond il n’a rien pu faire à part subir, subir, puis flancher…


Son principal point faible c’est son répertoire d’ouverture trop étriqué avec les noirs. Du coup, il est prévisible et quand ça se passe mal il n’a pas d’échappatoire et doit quand même subir les préparations adverses.

 
Les parties de la ronde 13

Igor-Alexandre Nataf (GMI)

Igor-Alexandre Nataf, né le 2 mai 1978 à Paris, est Grand maître international depuis 1998 - son meilleur classement fut 2596 en avril 2007 - il a également le titre de maître international du jeu d'échecs par correspondance depuis 2010.

Plusieurs fois champion de France en catégorie jeune, vice-champion d’Europe des moins de 14 ans, derrière Péter Lékó, en 1992, il participe aux championnats du monde des moins de 16 ans en 1993, et plus tard, aux championnats du monde des moins de 20 ans. En 1998, il figure dans le top vingt mondial juniors.

Vainqueur des tournois internationaux de Montecatini Terme et Andorre, il obtient ses trois normes de grand maître entre juillet et novembre 1997, à dix neuf ans. En 2001, à New Delhi, il se qualifie pour la coupe du monde où il élimine successivement deux très forts grands maîtres, Emil Sutovsky et Nigel Short (vice-champion du monde en 1993). Il atteint ainsi les huitièmes de finale. Il se qualifie une deuxième fois via Internet à cette Coupe du monde et élimine cette fois le fort grand maître moldave Viktor Bologan.

Igor-Alexandre Nataf

En 1999, sa victoire avec les Noirs sur le grand maître anglais John Nunn est désignée par un collège de grands maîtres « meilleure partie » de l’Informateur d'échecs (ouvrage de référence dans le monde des échecs) numéro 76. C’est le seul joueur français à ce jour à avoir obtenu cette distinction. Source https://fr.wikipedia.org/wiki/Igor-Alexandre_Nataf

Abonnez-vous à la Chaîne YouTube du grand-maître Igor-Alexandre Nataf et encouragez-le en cliquant sur le pouce levé !

Publié le 27/03/2018 - 09:57 , Mis à jour le 30/03/2018 - 14:18
Les réactions (4)
Tous nos membres ayant un abonnement en cours de validité (hors période d'essai) peuvent commenter les articles. Abonnez-vous!


EuropeEchecs - 28/03/2018 19:47
Bien entendu, si nous en avons la possibilité, nous répéterons cette opération.

fzbof - 28/03/2018 19:42
bonjour, serait il dans vos projets de faire le même genre de vidéos au Championnat du Monde ? Comme les précédents ont tourné au débat théorique ce serait encore plus intéressant...