Ian Nepomniachtchi Challenger, reste à convaincre Magnus Carlsen

Tournoi des Candidats 2022

Ian Nepomniachtchi | Photo Stev Bonhage https://www.stevbonhage.com
Ian Nepomniachtchi à nouveau Challenger jouera un second Championnat du monde consécutif. Magnus Carlsen en négociation avec la FIDE pour modifier le format du match pour le titre suprême. Liren Ding prend la deuxième place. Alireza Firouzja termine avec une victoire sur Fabiano Caruana.

REVOIR LES PARTIES


Clôture

Aux Échecs, sport mental par excellence, très peu de joueurs travaillent avec un psychologue spécialisé, alors que beaucoup le font dans d'autres disciplines. Ian Nepomniachtchi, actuel vice-champion du monde et de nouveau prétendant à la couronne du Norvégien Magnus Carlsen, s'est montré quelque peu agacé quand EL PAÍS lui a demandé s'il avait travaillé avec l'aide d'un professionnel sur son principal point faible, l'effondrement psychologique après les défaites, ou s'il comptait le faire pour le Championnat du monde 2023.

« Merci beaucoup pour la question », a répondu Nepomniachtchi, avec quelques gestes irrités. Et il a poursuivi : « Je ne connais aucun joueur dont le point fort est de perdre. Le résultat normal aux échecs est un match nul. Perdre provoque du stress, mais gagner aussi parce que parfois vous ne pouvez pas retrouver votre stabilité émotionnelle. »

L'Azerbaïdjanais Teimour Radjabov, assis à côté du Russe, l'a probablement remarqué tendu, car il a décidé d'entrer dans la conversation pour soutenir cette thèse : « De plus, je ne pense pas que ce soit facile de trouver des experts en défaites, Tout le monde vous dit de vous calmer, de jouer normalement, des choses comme ça. » Avant de l'illustrer d'un exemple : « On ne peut pas crier pendant les parties pour se défouler, personne ne peut nous donner de conseils pendant qu'on joue, vous devez garder la tension à l'intérieur de vous tout le temps. Je me souviens que Karpov et Kasparov ont également essayé de faire des choses dans ce sens, sans bons résultats à ma connaissance. » 

Le Russe a alors redemandé le micro : « Je veux ajoutez que pendant un tournoi, vous avez beaucoup de hauts et de bas émotionnels que ne se traduisent pas toujours dans les résultats. Je me souviens d'un éminent psychologue et grand maître de l'époque soviétique, Nikolai Krogius, qui recommandait qu'après une défaite, il fallait essayez de faire un match nul avec le moins d'effort possible dans la partie suivante. » Source https://elpais.com/ajedrez/actualidad/2022-07-05/niepomniashi-no-trabaja-con-psicologos.html

Cérémonie de clôture | Photo Stev Bonhage https://www.stevbonhage.com

Alireza Firouzja : « Malgré des hauts et des bas, je suis content de l'expérience et des leçons que j'ai tirées de ce tournoi très emblématique. Je tiens à remercier tous mes fans et supporters d'avoir cru en moi. L'avenir est radieux. »

En attendant la ronde 14...

Dans l'interview d'après-partie, Ian Nepomniachni a dit : « Dans ce tournoi, j'ai surtout essayé de jouer aux échecs plutôt que de jouer pour le gain. Un autre facteur important est que je n'ai jamais eu à jouer des parties de six heures. J'ai eu la chance de ne pas jouer trop longtemps. »

Maintenant que Ian Nepomniachtchi s'est à nouveau emparé de la place de Challenger, la seule question qui reste en suspens est de savoir si Magnus Carlsen acceptera de remettre son titre en jeu une fois de plus, et contre le même adversaire. La réponse apparaît en filigrane dans le texte que nous avons publié hier :

Magnus Carlsen défendra son titre mondial contre le Russe Ian Nepomniachtchi en avril 2023 si la Fédération Internationale des Échecs (FIDE) accepte certaines de ses revendications concernant le format du match, selon des personnes proches du Norvégien et de la FIDE. Carlsen n'a pas parlé aux journalistes. Il a rencontré environ 40 minutes en privé le président de la FIDE, le Russe Arkady Dvorkovich. Toutes les sources consultées par EL PAÍS ont demandé l'anonymat et ont convenu que si Carlsen avait décidé de renoncer à la couronne, il l'aurait dit clairement. Le fait qu'il ait rencontré Dvorkovich pendant si longtemps sans déclaration ultérieure signifie, selon ces sources, qu'il existe une chance raisonnable pour un accord. Dvorkovich a refusé de commenter les conclusions de leur réunion.

À la question spécifique de savoir si la FIDE est prête à modifier le format du Championnat du monde, par exemple en mélangeant parties lentes et parties rapides, comme le demande Carlsen, Dvorkovich a répondu : « Je suis d'accord que la tendance est celle-là. En fait, même Garry Kasparov s'est récemment exprimé en ce sens. La question est de savoir à quelle vitesse nous devrions effectuer ce changement. » Carlsen réclame ce changement depuis environ cinq ans. Source https://elpais.com/ajedrez/actualidad/2022-07-03/carlsen-negocia-si-renuncia-al-titulo-o-lo-defiende-en-2023.html

À notre avis, la Fédération Internationale des Échecs va devoir faire des concessions pour la simple et bonne raison qu'un match de Championnat du monde sans Magnus Carlsen aurait beaucoup moins d'attrait et poserait certainement un problème pour trouver un organisateur et des sponsors prêts à débourser ne serait-ce que les 2,000,000 d'euros de prix.

Si le Champion du monde Magnus Carlsen n'avait pas infligé une dérouillée à Ian Nepomniachtchi en décembre 2021 sur le score de 7,5 à 3,5, et ce sans la moindre défaite, une revanche entre ces deux hommes aurait aussi nettement plus d'intérêt ; même si Garry Kasparov pense qu'un second match contre le Russe sera probablement plus difficile que le premier pour Magnus Carlsen. 

On regrettera quelque peu l'attitude de Magnus Carlsen vis-à-vis de ses collègues ; les laissant se battre jusqu'à la dernière ronde pour une seconde place sans savoir si c'est utile. On peut comprendre qu'il veuille adapter le match de Championnat du monde au monde moderne - même si cela reste discutable - mais laisser entendre qu'il ne défendra pas son titre, puis se murer dans le silence pendant plusieurs mois, avant de pousser la FIDE aux négociations pendant le Tournoi des Candidats, n'est pas très délicat.

Beaucoup d'entre vous auraient vu d'un bon œil une revanche entre le Norvégien et Fabiano Caruana ; vaincu uniquement en parties rapides de départage en mars 2018. De la même manière, un match de Championnat du monde entre Liren Ding et Magnus Carlsen aussi aurait été apprécié. Malheureusement, le Chinois est malchanceux. Avant le Tournoi des Candidats 2020, il était resté plus de deux mois enfermé chez ses parents à Wenzhou, et deux semaines supplémentaires en quarantaine dans une datcha près de Moscou, avec deux secondants - sinon le gouvernement russe ne lui aurait pas permis de jouer les Candidats - Dans ces conditions, Liren Ding n'avait terminé la compétition qu'à la cinquième place. 

Cette fois, c'est à cause des conditions sanitaires en Chine qu'il est arrivé au dernier moment à Madrid, qui plus est sans aucun secondant pour l'accompagner, et comme nous avons pu le constater, il lui a fallu plus de la moitié du tournoi pour rattraper le décalage horaire et retrouver son meilleur niveau, hormis, bien sûr, cette partie catastrophique face à Teimour Radjabov dans la onzième ronde.

Le montant total des prix du Tournoi des Candidats est de 500.000 €, dont 48.000 € au premier, 36.000 € au deuxième, 24.000 € au troisième. Les prix seront divisés entre les joueurs ayant le même score après 14 parties, quel que soit le résultat du tie-break. De plus, chaque joueur recevra 3.500 € pour chaque demi-point marqué.

Terminons avec Alireza Firouzja. Il faut se rendre à l'évidence, c'est un échec total ! On savait que le Français jouait toujours pour le gain, et comme l'a très justement remarqué Anish Giri : « Tout son répertoire est basé sur un "must win" ! » Si ça fonctionne très bien contre des joueurs à 2600 Elo, ce tournoi a démontré que face aux meilleurs joueurs du monde c'était une autre histoire. Évidemment nous ne lui en voulons pas de ce raté ; il est jeune, ambitieux, s'est vu plus fort qu'il ne l'est en réalité, et ce mauvais résultat devrait le ramener sur terre.

Errare humanum est, perseverare diabolicum
Se tromper est humain, persévérer
[dans l’erreur] est diabolique.

En revanche, nous n'avons guère goûté les critiques de Vladimir Kramnik. L'ancien champion du monde a entraîné Alireza plusieurs semaines (ou plusieurs mois, on ne sait pas vraiment), et si « Firouzja a une très mauvaise compréhension des échecs, » le Russe aurait pu avoir la décence d'en partager, au moins dans une certaine mesure, la responsabilité.

Le classement final après la ronde 14 du tournoi des Candidats 2022

En plus de la retransmission en direct des parties sur https://www.europe-echecs.com/live/2022-tournoi-des-candidats Europe-Echecs vous propose « Le Récap » du tournoi des candidats. Le GMI Igor-Alexandre Nataf commentera sept des quatorze parties sur sa chaîne https://www.youtube.com/channel/UC-upECfeVEuaBjk2FnkB6sw, et les sept autres le seront par son ami et compère Marc Quenehen sur https://www.youtube.com/c/MarcQuenehen.

Tous les « Récaps » https://www.europe-echecs.com/le-recap-du-tournoi-des-candidats-2022.html

Deux citations pour terminer ces Candidats 2022

« Celui qui veut progresser seul aux échecs doit fuir tout ce qui est mort aux échecs... l'habitude de jouer avec des adversaires inférieurs ; la coutume d'éviter les tâches difficiles ; la faiblesse de reprendre sans discernement des variantes découvertes par d'autres ; la vanité, qui se suffit à elle-même ; l'incapacité d'admettre ses erreurs ; bref, tout ce qui peut mener dans une impasse ou à l'anarchie. » Emanuel Lasker (1868-1941)

« Si Montaigne, à en croire ses Essais, « fuyait et haïssait » le jeu des Échecs, c’est parce qu’il en reconnaissait le haut degré de fascination ; si un homme moderne s’aperçoit qu’une chose est fascinante, il ne la fuit, ni ne la hait, mais la maîtrise. C’est ma réponse et le motif de mon optimisme. » Xavier Tartakower (1887-1956)

Ronde 14 du lundi 4 juillet 2022 (15h)

Rapport, Richard (2764)
0-1
01
Radjabov, Teimour (2753)
Espagnole berlinoise - 33 coups
Caruana, Fabiano (2783)
0-1
01
Firouzja, Alireza (2793)
Espagnole berlinoise - 63 coups
Ding, Liren (2806)
1-0
10
Nakamura, Hikaru (2760)
Défense semi-Tarrasch - 58 coups
Duda, Jan-Krzysztof (2750)
½-½
½½
Nepomniachtchi, Ian (2766)
Défense Petroff (Russe) - 48 coups

120 minutes pour les 40 premiers coups, puis 60 minutes pour les 20 coups suivants, sans incrément, et enfin, 15 minutes pour le reste de la partie, avec cette fois un incrément de 30 secondes par coup à partir du 61e coup. Pas de match nul d'un commun accord avant le 40e.

Après un peu plus d'une heure de jeu dans la dernière manche du tournoi des Candidats 2022, nous devons avouer que nous sommes étonnés que toutes les parties se poursuivent encore. Au-delà du duel entre Liren Ding vs Hikaru Nakamura, pour une 2e place qui aura peut-être de l'importance, les autres rencontres semblent également être des luttes pour le gain. Habituellement, quand le vainqueur est déjà désigné, les autres joueurs en ont assez et annulent rapidement.

Fabiano Caruana, Viswanathan Anand et Alireza Firouja |Photo Stev Bonhage https://www.stevbonhage.com

Liren Ding 1-0 Hikaru Nakamura

Bis repetita placent – « Les choses qu'on répète plaisent ! » Liren Ding et Hikaru Nakamura jouent pour la deuxième place en attendant que Magnus Carlsen veuille bien se donner la peine d'annoncer s'il jouera ou pas...

1.d4 f6 2.c4 e6 3.f3 d5 4.c3 c5 5.e3 c6 6.a3 dxc4 7.xc4 a6 8.d3 b5 9.dxc5 xc5 10.b4 e7!? Une nuance sur la très vieille partie 10...d6 11.e4 e5 12.xe5 xe5 13.c5 0-0 14.b2 d5 15.xh7+ xh7 16.xd5 exd5 17.xe5 e4 0-1 (57) Speijer,A-Lasker,E Scheveningen 1913.

Liren Ding - Hikaru Nakamura, 10...e7!?

11.0-0 b7 12.b2 0-0 13.e4 xe4 14.xe4 f5 15.b1 a côuté 28 minutes à l'Américain.

Liren Ding - Hikaru Nakamura, 15.b1

15...xd1 16.xd1fd8 17.a2 f7 18.h4 h6 19.dc1 d6 20.c2 e7 21.d4 d5 22.xd5 xd5 23.ac1 avec un léger avantage blanc grâce à la domination de la seule colonne ouverte, en particulier la case c6.

Liren Ding - Hikaru Nakamura, 23.ac1

23...d7 24.b3 e7 25.h5 f6 26.d4 e5 27.c5 d8 28.d2 f6 29.xd7+ xd7 30.d1 f6 31.d6 g4 32.c5

Liren Ding - Hikaru Nakamura, 32.c5

Dans cette position, Hikaru Nakamura renoncer à répéter et préfère continuer par 32...h4!? 33.d7+ g8 34.g3 g5 35.f1 d8?! Particulièrement douteux, alors que 35...d8 était simple et fort. 36.b7 f4 37.gxf4 exf4 38.e4!? f6?! 39.d4 e8 40.g2 e5 41.f5 f3+ 42.g3 c4

Liren Ding - Hikaru Nakamura, 42...c4

Hikaru Nakamura va regretter longtemps de ne pas avoir répété la position, même si rien ne dit que Liren Ding n'aurait pas joué un autre coup. 43.e7! b2 44.xf3 xa3 45.g3 Les deux pions centraux des Blancs sont clairement plus dangereux que ceux des Noirs sur l'aile-Dame. 45...e5 46.c5 f7 47.f3 c1 48.a7 d2 49.xa6 e1+ 50.g2 c3 51.a7 g5 52.e7+ h8 53.g6+ g8

Liren Ding - Hikaru Nakamura, 53...g8

La position d'Hikaru Nakamura est sans espoir. 54.e7+ h8 55.d5 b2 56.a2 c1 57.c2 a3 58.e3 1-0

Ainsi, Liren Ding chipe la deuxième place du tournoi des Candidats à son adversaire du jour, et au cas où Magnus Carlsen refuserait de défendre son titre mondial, le Chinois affronterait Ian Nepomniachtchi !

Liren Ding | Photo Maria Emelianova https://twitter.com/photochess

Jan-Krzysztof Duda ½-½ Ian Nepomniachtchi

Contrairement à Richard Rapport hier, le Polonais Jan-Krzysztof Duda devrait libérer assez rapidement Ian Nepomniachtchi afin de lui permettre d'aller fêter sans attendre sa seconde place de Challenger consécutive.

Bon, nous nous sommmes complètement trompés et Jan-Krzysztof Duda a décidé de jouer ! 1.e4 e5 2.f3 f6 3.d4 xe4 4.dxe5 d5 5.bd2 d7 6.d3 c5 7.e2 e6 8.0-0 e7 9.e1 0-0 10.f1 c5 11.d3 d8 12.g3

Jan-Krzysztof Duda - Ian Nepomniachtchi, 12.g3

12...g6 13.c3 c6 14.h4 c4 15.c2 a5 16.h5 a6

Jan-Krzysztof Duda - Ian Nepomniachtchi, 16...a6

Visuellement, la position noire semble quelque peu embouteillée. 17.e3. 17.e2!? aurait empêché le prochain coup des Noirs. 17...d4! avec de la tactique. 18.cxd4 cxd4 19.e4 xf3+ 20.xf3 d4 21.xd4 xd4 22.ad1 xb2 23.hxg6 hxg6 24.xd8+ xd8 25.d6

Jan-Krzysztof Duda - Ian Nepomniachtchi, 25.d6

Ian Nepomniachtchi a grignoté un pion, mais son Roi se retrouve un peu seul. 25...e6. La machine envisageait même le sacrifice de qualité par 25...xd6. 26.xg6!? Spectaculaire. 26...fxg6 27.e4 g7 L'alternative 27...d2 28.xg6+ f8 29.e8+ g7 30.e3 d1+ 31.h2 xd6 32.g3+ g4 33.exd6 xd6 34.e4 n'avait rien de simple non plus. 28.b1 d5.

Jan-Krzysztof Duda - Ian Nepomniachtchi, 28...d5

29.xb2 xe4 30.xe4 b6 31.xb6 xb6 32.f1 et Ian Nepomniachtchi peut enfin se préparer à « sabler le champagne ».

Jan-Krzysztof Duda - Ian Nepomniachtchi, 32.f1

32...d4 33.d6 xe5 34.xc4 c7 et ½-½ au 48e coup. Bravo à Ian Nepomniachtchi qui termine avec 9,5 points, le record de points marqués en tournois des Candidats !

Ian Nepomniachtchi | Photo Maria Emelianova https://twitter.com/photochess

Fabiano Caruana 0-1 Alireza Firouzja

Fabiano Caruana, avec l'avantage des pièces blanches, cherchera peut-être un meilleur classement final, pendant qu'Alireza Firouzja tentera d'éviter la dernière place.

Alireza Firouzja s'est tourné vers la défense berlinoise de l'Espagnole : 1.e4 e5 2.f3 c6 3.b5 f6 4.d3 c5 5.xc6 dxc6 6.bd2 d7 7.0-0 0-0 8.c4 f6 9.h1 f7 avec cette nouveauté, 1er coup de l'ordinateur.

Fabiano Caruana - Alireza Firouzja, 9...f7

23 minutes de réflexion pour 10.h4, 1 minute et 39 secondes pour 10...f8 et des pendules à 1h30-1h40. 11.f5 c5 12.h5 e6 La machine préférait placer le Cavalier en e6 par 12...e6!?.

Fabiano Caruana - Alireza Firouzja, 12...e6

13.b3 Ici, c'est 13.ce3!? pour empêcher les Noirs de prendre le Cavalier qui aurait pu être joué. 13...d7 Firouzja ne prend pas en c4, et cette fois c'est Caruana qui préfère mettre un Fou en e3 par 14.e3 plutôt que 13.ce3. 14...h8!? 15.h4 g8 16.e2 e8 17.a4

Fabiano Caruana - Alireza Firouzja, 17.a4

17...b6 18.g1 a5. La position noire est solide et l'on en arrive à se demander pourquoi Alireza Firouzja n'a pas joué ainsi dès le début du tournoi, puisque de toute évidence il en est capable ! 19.d2 f5?! « Chassez le naturel, il revient au galop. » Les Noirs auraient pu continuer positionnellement avec 19...a6 et l'idée 20...b4.

Fabiano Caruana - Alireza Firouzja, 19...f5?!

20.exf5 xf5 21.xf5 xf5 22.xc5 xc5 23.e4 b4 24.gf1 g6 25.ad1

Fabiano Caruana - Alireza Firouzja, 25.ad1

Et l'on ne peut pas dire que le Français a réalisé une bonne opération avec ce beau Cavalier centralisé, son pion isolé en e5 et sa majorité dévalorisée sur l'aile-Dame. 25...h5 26.g3 ef8 27.d4?! Un coup qui ressemble à : « Tu veux jouer ? Bon, on va jouer ! » mais au prix de la disparition de la faiblesse en e5 des Noirs. 27...exd4 28.xd4 h4 29.gxh4 f4 30.c4+ h8 31.g5

Fabiano Caruana - Alireza Firouzja, 31.g5

Fabiano Caruana a voulu en quelque sorte punir son adversaire, mais la situation semble lui avoir échappée. 31...b5 32.d3 xd3 33.xd3 bxa4 34.bxa4 d6

Fabiano Caruana - Alireza Firouzja, 34...d6

La retraite du Fou découvre une attaque de la Tour sur le pion blanc en a4, indéfendable ! 35.c3 xa4 36.xc6 xh4 37.f4 L'échange du pion a4 contre le pion c6, doublé, est évidemment à l'avantage de Firouzja. 37...hxf4 38.xf4 xf4 39.e4 a8 40.c4 e5

Fabiano Caruana - Alireza Firouzja, 40...e5

Le premier contrôle du temps est atteint dans la position du diagramme ci-dessus, avec un bon pion de plus, qui plus est passé, et avec le Fou de la bonne couleur pour la promotion ! 41.a4 Le pion est bloqué au prix d'une Tour immobilisée. 41...g8 42.g2 f7 43.d2!? c3 44.e4 b4 45.f3 e6 46.c3 e7 47.e3 c6?!

Fabiano Caruana - Alireza Firouzja, 47...c6?!

Alireza Firouzja ne semble pas savoir comment s'y prendre pour gagner cette finale et place un pion sur le chemin de son propre Roi vers l'aile-Dame pour déloger la Tour bloqueuse. 48.h3 d8 49.c5+ f5!? 50.b3 b6+ 51.f3 e5 52.h4!? Pour être honnête, nous ne comprenons pas des coups comme 49...f5!? et 52.h4!?.

Fabiano Caruana - Alireza Firouzja, 52.h4!?

52...d5 53.h5 c5!? Pour la machine ça devrait être un match nul, mais entre humains tout peut arriver, surtout après treize parties et plus de 6 heures de jeu dans la quatorzième. 54.d2!? au lieu de 54.g4! proposé par l'informatique. 54...c7 55.e2?! h8! 56.g4 xh5 57.xg7 c6 58.d3 e5 59.f7 a4 Et là, le drame !

Fabiano Caruana - Alireza Firouzja, 59...a4

Sur son 60e coup, Fabiano Caruana gaffe horriblement avec 60.e4?? alors que 60.f3! h3 61.c4 qui conservait l'égalité. Alireza Firouzja a immédiatement réfuté le coup de son adversaire par 60...h3+! 61.d2 Si 61.c4 h4 62.d3 c4+ ; ou si 61.c2 d5 62.d2 xc3. 61...d5 62.f2 xc3 Plusieurs coups gagnaient. 63.f5 g3! 0-1 Une victoire bienvenue pour le Français, qui lui permet d'abandonner la dernière place à Jan-Krzysztof Duda et Richard Rapport.

« La victoire contre Fabiano Caruana est un rayon de soleil pour Alireza Firouzja, mais dans l'ensemble il a eu un tournoi médiocre, jouant sans tact. Après avoir tenu bon dans les premières parties, il s'est écroulé après sa défaite contre Ian Nepomniachtchi au quatrième tour, et n'est jamais vraiment revenu. Une chose dont Firouzja a besoin et qu'il ne pourra pas obtenir dans des préparations, c'est la maturité. Comment il absorbera l'expérience apportée par ce tournoi des candidats et la façon dont il travaillera sur son caractère seront essentiels pour qu'il montre le meilleur de lui-même lors d'événements futurs. » Communiqué de presse de la FIDE

Alireza Firouzja | Photo Maria Emelianova https://twitter.com/photochess

Richard Rapport 0-1 Teimour Radjabov

Un partage du point rapide semble l'issue la plus probable de cette rencontre.

1.e4 e5 2.f3 c6 3.b5 f6 4.d3 c5 5.xc6 dxc6 6.bd2 e6 7.0-0 d6 8.b3 c5 9.a5 c8 10.b3 0-0!? 11.b2 Et dans cette partie aussi, notre pronostic s'avère erroné.

Richard Rapport - Teimour Radjabov, 11.b2!?

Le dernier coup noir n'était pas anodin, puisque sur le logique 11.b2, le pion e5 se retrouve sous le feu conjugué du Fou et du Cavalier. 11...g4 12.c4 e8. Finalement les Noirs réussissent à défendre leur fantassin, mais la position blanche semble supérieure. 13.a4 h5 14.e2 d7 15.e3 d8 16.h1 f6 17.g1 f7 Et Richard Rapport se lance avec 18.g4 h6!?

Richard Rapport - Teimour Radjabov, 18...h6!?

19.g5!? Le Hongrois est gourmand ! 19...fxg5?! L'Azerbaïdjanais imprécis. Et là, au lieu du fort 20.h4!, Rapport tente 20.xg5?!. Radjabov aurait pu mettre à l'épreuve le dernier coup blanc avec 20...xc4! 21.bxc4 hxg5 22.xg5 e7, mais a joué 20...hxg5?! 21.xg5.

Richard Rapport - Teimour Radjabov, 21.xg5

21...f6 22.ag1 f8 23.f5!? h4 24.d2? Une erreur selon la machine ! 24...e6 25.f4

Richard Rapport - Teimour Radjabov, 25.f4

25...g6 26.f3 h3 27.fxe5 xg1+! 28.xg1 h5 29.g5 g4 30.e3? e7 31.e6

Richard Rapport - Teimour Radjabov, 31.e6

Teimour Radjabov a complètement retourné l'attaque de son adversaire et se retrouve en position gagnante. 31...f8 32.f7 xf7 33.exd7 e6 0-1

Teimour Radjabov | Photo Maria Emelianova https://twitter.com/photochess

« Voilà, c'est fini
On a tant ressassé les mêmes théories
On a tellement tiré chacun de nôtre côté
Que voilà, c'est fini... »

Les classements Elo après le tournoi des Candidats 2022 https://2700chess.com

Le classement du tournoi des Candidats 2022

Photo Stev Bonhage
1 2 3 4 5 6 7 8 Pts
1
Nepomniachtchi, Ian (2766)
X 1 / = = / = = / = = / = 1 / 1 1 / = 1 / = 9,5
2
Ding, Liren (2806)
0 / = X = / 0 = / 1 = / 1 = / = = / 1 = / 1 8,0
3
Radjabov, Teimour (2753)
= / = = / 1 X 0 / 1 0 / = = / = = / = = / 1 7,5
4
Nakamura, Hikaru (2760)
= / = = / 0 1 / 0 X 0 / 1 = / 1 = / 1 = / = 7,5
5
Caruana, Fabiano (2783)
= / = = / 0 1 / = 1 / 0 X 1 / 0 = / 0 = / = 6,5
6
Firouzja, Alireza (2793)
0 / 0 = / = = / = = / 0 0 / 1 X = / = = / 1 6,0
7
Duda, Jan-Krzysztof (2750)
0 / = = / 0 = / = = / 0 = / 1 = / = X = / 0 5,5
8
Rapport, Richard (2764)
0 / = = / 0 = / 0 = / = = / = = / 0 = / 1 X 5,5
Les parties du Tournoi des Candidats 2022
Tournoi des Candidats 2022

En attendant la ronde 13...

Vous l'aurez évidemment compris, si nous restons prudents avec des expressions comme « presque challenger » ou « pratiquement assuré », c'est uniquement parce que mathématiquement il est encore possible que Ian Nepomniachtchi ne soit pas à nouveau le prochain Challengers à l'issue des quatorze parties de ce tournoi des Candidats 2022.

Néanmoins, avec deux points d'avance et sans avoir perdu la moindre partie de toute la compétition jusqu'à maintenant, le seul cas de figure pour l'en priver serait d'entraîner le Russe dans un départage. Et pour cela, il faudrait non seulement que Ian Nepomniachtchi perde ses deux dernières parties, mais aussi qu'Hikaru Nakamura et/ou Liren Ding marquent deux points sur deux !

Certains s'amusent de possibilités extravagantes, comme Peter Heine Nielsen : « Si Nakamura perd au prochain tour face à Duda, et Ding face à Firouzja, et que Carlsen décide de ne pas défendre son titre, alors, en fait, il se pourrait que 50% des points suffisent pour se qualifier pour un match de Championnat du Monde. Je savais qu'il y avait un moyen ! »

Plaisanterie mise à part, Hikaru Nakamura a justifié sa nulle rapide en seulement 14 coups, avec les pièces noires toutefois, face au leader dans la ronde 12, parce qu'il ne pensait pas que « le risque-récompense était suffisant » et que s'il avait perdu, « il n'y avait plus aucune chance pour la deuxième place. » Nous l'avons déjà dit : Magnus Carlsen a laissé entendre à plusieurs reprises qu'il ne défendrait sans doute pas son titre mondial. Ainsi, alors que dans un tournoi des Candidats « normal », la deuxième place n'a aucune importance, si Carlsen se désiste, ce sont les deux meilleurs Candidats qui joueront le match pour le titre mondial.

Le problème est que le Norvégien et Champion du monde en titre n'a pas « officiellement » renoncer à le défendre. Et c'est la raison pour laquelle nous avons aujourd'hui des joueurs comme Hikaru Nakamura et Liren Ding, avec 6,5 points, qui ont suffisamment d'expérience pour ne pas croire au miracle et savoir qu'ils ne seront pas premiers, mais aussi Teimour Radjabov et Fabiano Caruana, avec 6 points, jouer pour une deuxième place, juste « au cas où » Magnus Carlsen se désisterait !

Et c'est donc très justement que GothamChess interrogeait : « Question sérieuse : il y a-t-il un délai pour que Magnus annonce officiellement s'il défend son titre ou pas ? En effet, le flou dans lequel Magnus Carlsen laisse baigner ce tournoi des Candidats 2022 pousse Hikaru Nakamura, Liren Ding, Teimour Radjabov et Fabiano Caruana à lutter pour une seconde place sans même savoir si elle aura de l'importance. Comme l'a si joliment dit Albert Camus (1913-1960) : « La lutte elle-même vers les sommets suffit à remplir un cœur d'homme. Il faut imaginer Sisyphe heureux. »

Magnus Carlsen et Judit Polgar
Photo Geert van der Velde
Magnus Carlsen et Anish Giri
Photo Geert van der Velde

Magnus Carlsen est arrivé à Madrid hier et semble bien s'amuser. Il reste à espérer qu'il y aura au moins un journaliste sur place pour lui poser la question qui intéresse ceux qui s'échinent - à tort ou à raison - à se battre pour la seconde place.

 
Nigel Short : « J'ai fait beaucoup de choses idiotes au cours de ma carrière d'échecs, mais rester éveillé toute la nuit pour jouer en bullet pendant les Candidats n'en fait pas partie. »

Garry Kasparov a répondu à quelques questions lors de la ronde 12 du tournoi des Candidats sur la retransmission du Saint Louis Chess Club. Sur les très nombreuses parties en 30 secondes d'Alireza Firouzja : « Jouer en bullet quand vous vous préparez pour les Candidats n'est pas une bonne idée, point final. Jouer pendant le tournoi c'est encore pire. Et jouer après une défaite pour tenter de récupérer votre fierté, votre honneur, de masser votre ego, c'est triplement mauvais. Et la façon dont Nepomniachtchi l'a écrasé le lendemain n'est pas surprenante. »

Lorsqu'on lui demande s'il pense qu'un deuxième match de championnat du monde entre Magnus Carlsen et Ian Nepomniachtchi serait meilleur, il a répondu : « Gagner une deuxième fois les Candidats, en particulier dans le style que nous avons vu à Madrid, fait définitivement de Nepomniachtchi un adversaire très redoutable pour Magnus, peu importe ce que Carlsen en pense. Si Magnus joue, et j'ai du mal à croire qu'il ne le fera pas, nous verrons probablement un match plus difficile. »

Les statistiques de Chessnumbers avant la treizième ronde démontrent évidemment que c'est gagné pour Ian Nepomniachtchi. Reste une deuxième place à prendre... au cas où...

La Fédération Internationale des Échecs (FIDE) se retrouve aujourd'hui avec plusieurs cailloux dans la chaussure. Outre un Président russe, Arkady Dvorkovich, lancé dans une campagne pour sa réélection alors qu'il peut se retrouver empêché d'un moment à l'autre, un champion du monde qui se fait tirer l'oreille pour défendre son titre - et met donc tout le cycle du championnat du monde en danger - la voilà qui change le format du Tournoi des Candidates sans même consulter les joueuses, et avec des appariements qui ne semblent avoir eu que pour seul objectif d'éviter les affrontements entre Russes et Ukrainiennes - dans la première étape tout du moins - sans oublier la joueuse russe Alexandra Kosteniuk qui joue désormais sous la bannière FIDE.

À la façon de Georges Clemenceau, la FIDE semble se dire : « Quand les événements nous dépassent, feignons d'en être les organisateurs. » Ou pour ceux qui préfèrent, à la façon de  Jean Cocteau : « Puisque ces mystères me dépassent, feignons d'en être l'organisateur. » Comme la deuxième étape du Tournoi des Candidates n'aura lieu qu'au premier trimestre 2023, la Fédération Internationale des Échecs croise les doigts pour que d'ici là la guerre menée par la Russie en Ukraine ait pris fin.

Le classement après la ronde 13 du tournoi des Candidats 2022

En plus de la retransmission en direct des parties sur https://www.europe-echecs.com/live/2022-tournoi-des-candidats Europe-Echecs vous propose « Le Récap » du tournoi des candidats. Le GMI Igor-Alexandre Nataf commentera sept des quatorze parties sur sa chaîne https://www.youtube.com/channel/UC-upECfeVEuaBjk2FnkB6sw, et les sept autres le seront par son ami et compère Marc Quenehen sur https://www.youtube.com/c/MarcQuenehen.

Tous les « Récaps » https://www.europe-echecs.com/le-recap-du-tournoi-des-candidats-2022.html

La citation du jour

« [En raison de l'apparition des ordinateurs], les joueurs d'échecs reçoivent des réponses toutes faites, alors qu'auparavant pour trouver des réponses ils devaient faire fonctionner leur cerveau à plein régime. Et de ce fait, ils étaient constamment entraînés à l'utiliser et avaient l'habitude de prendre des décisions. Évidemment, de nos jours, il serait stupide de ne pas exploiter une arme aussi puissante que l'ordinateur, mais vous devez être en mesure de combiner le travail avec l'ordinateur et l'entraînement de votre cerveau. » Mark Dvoretsky (1947-2016)

Ronde 13 du dimanche 3 juillet 2022 (15h)

Nepomniachtchi, Ian (2766)
½-½
½½
Rapport, Richard (2764)
Sicilienne Richter-Rauzer - 34 coups
Nakamura, Hikaru (2760)
1-0
10
Duda, Jan-Krzysztof (2750)
Sicilienne Najdorf - 52 coups
Firouzja, Alireza (2793)
½-½
½½
Ding, Liren (2806)
Quatre Cavaliers - 42 coups
Radjabov, Teimour (2753)
½-½
½½
Caruana, Fabiano (2783)
Partie Catalane - 31 coups

120 minutes pour les 40 premiers coups, puis 60 minutes pour les 20 coups suivants, sans incrément, et enfin, 15 minutes pour le reste de la partie, avec cette fois un incrément de 30 secondes par coup à partir du 61e coup. Pas de match nul d'un commun accord avant le 40e.

« Magnus Carlsen défendra son titre mondial contre le Russe Ian Nepomniachtchi en avril 2023 si la Fédération Internationale des Échecs (FIDE) accepte certaines de ses revendications concernant le format du duel, selon des personnes proches du Norvégien et de la FIDE. Carlsen n'a pas parlé aux journalistes. Il a rencontré pendant environ 40 minutes en privé le président de la FIDE, le Russe Arkady Dvorkovich. Toutes les sources consultées par EL PAÍS ont demandé l'anonymat et ont convenu que si Carlsen avait décidé de renoncer à la couronne, il l'aurait dit clairement. Le fait qu'il ait rencontré Dvorkovich pendant si longtemps sans déclaration ultérieure signifie, selon ces sources, qu'il existe une chance raisonnable d'accord. Dvorkovich a refusé de commenter les conclusions de leur réunion. À la question spécifique de savoir si la FIDE est prête à changer le format du Championnat du monde, par exemple en mélangeant des parties lentes avec des parties rapides, comme le demande Carlsen, Dvorkovich a répondu : « Je suis d'accord que la tendance est celle-là. En fait, même Gary Kasparov s'est récemment exprimé en ce sens. La question est de savoir à quelle vitesse nous devrions effectuer ce changement. Carlsen réclame ce changement depuis environ cinq ans. » Source https://elpais.com/ajedrez/actualidad/2022-07-03/carlsen-negocia-si-renuncia-al-titulo-o-lo-defiende-en-2023.html

Magnus Carlsen sur la performance de Ian Nepomniachtchi : « Il était criminellement sous-estimé par les experts et les cotes de paris. Je pensais aussi que Liren Ding ou Fabiano Caruana étaient de plus grands favoris. Félicitations à lui, il l'a vraiment bien fait ! »

Ian Nepomniachtchi : « Je suis extrêmement heureux et extrêmement reconnaissant à tous ceux qui m'ont aidé. »

Teimour Radjabov ½-½ Fabiano Caruana

Teimour Radjabov - Fabiano Caruana, 15...d5

Dans une partie Catalane, 1.d4 f6 2.c4 e6 3.f3 d5 4.g3 dxc4 5.g2 b4+, Fabiano Caruana, malgré les pièces noires, s'est montré mieux préparé que Teimour Radjabov avec un nouveau coup par 15...d5 au lieu de 15...ab8 16.b3 b4 17.0-0 fd5, joué par le regretté Gilles Mirallès, disparu en janvier 2022. ½-½ (31) Gaehwiler,G (2414)-Miralles,G (2433) Switzerland 2019. 16.c1 xc3 17.xc3 ab8 18.b3 b4 19.d2 xa2 20.c2 b4 21.xc5 bc8 22.xc8 xc8 23.c4 Radjabov décide de rendre le pion pour éviter de rester congestionné.

Teimour Radjabov - Fabiano Caruana, 22.c4

23...xc4 24.bxc4 xc4 25.d2 c2+ 26.e3 b2 27.f4 c2+ 28.d3 b4+ 29.e3 c2+ 30.d3 b4+ 31.e3 ½-½

Hikaru Nakamura 1-0 Jan-Krzysztof Duda

Hikaru Nakamura a joué le nouveau coup 11.h4 dans une Sicilienne Najdorf avec 6.e3, l'attaque anglaise, contre Jan-Krzysztof Duda.

Hikaru Nakamura - Jan-Krzysztof Duda, 11.h4

11...a5 12.xe6 fxe6 13.g6 g8 14.0-0 c4 15.c1 c8 16.h4!? c6 17.f3 f7 18.h5 c7 19.d1 b6 20.e3 bd7 21.c4 f8 22.h4? Un coup semble-t-il douteux qui va mener à la perte du pion central. 22...8h7 23.b3 g5 24.e2 gxe4 25.b2

Hikaru Nakamura - Jan-Krzysztof Duda, 25.b2

25...e8 26.g6 g8 27.ad1 a5 28.g4 d8 29.xf6+ xf6 30.d2 d7 31.fd1?! Simple et logique après 30.d2 mais faux, car sur 31...g5! La Tour blanche se retrouve mal placée. 32.d3 b5!

Hikaru Nakamura - Jan-Krzysztof Duda, 32...b5!

Le ressort de la Sicilienne se détend et les Noirs prennent l'avantage ! 33.a3! Si 33.cxb5? c2 gagne la qualité. 33...d5!? Inattendu. Le plus fort était de poursuivre par 33...b4 34.b2 a4 35.g3 f6 avec avantage noir. 0h26-0h17. 34.cxd5 c2 Le duel devient confus et la partie peut basculer d'un côté comme de l'autre. 35.d6 Pare la menace 35...b4. 35...xe2 36.xc7 c5?! La suite de la machine était : 36...exd5 37.xd5 f6 38.xb5 xh5 39.xa5.

Hikaru Nakamura - Jan-Krzysztof Duda, 36...c5?!

37.d6!? d7? mais avec peu de temps, Duda fait confiance à son adversaire et renonce à 37...xd3 38.d7 a8 39.xd3 e4 40.d6 xa2. 38.xa5 xa2 39.b4 d8? Jan-Krzysztof Duda semble se perdre dans les complications, mais il est difficile de trouver de bons coups noirs. 40.c3! b6

Hikaru Nakamura - Jan-Krzysztof Duda, 40...b6

Le premier contrôle du temps est atteint dans la position ci-dessus, avec un avantage blanc proche du décisif ! 41.h2 h7?! mais si 41...xf2? 42.c7 ; ou si 41...xf2?! 42.c7! quand-même. 42.f3 a7 Pour empêcher 43.c7. 43.c6 e3 44.d2! d4 45.c3 e3 46.c7 ea8 47.h3 b4 48.xb4 b8 49.c3 xb3 50. 50.c8 b8 51.xb8 xb8 52.d7 1-0. Hikaru Nakamura est maintenant seul deuxième avant la dernière ronde contre Liren Ding, mais toujours sans savoir si cela a de l'importance.

Hikaru Nakamura - Jan-Krzysztof Duda, 52.d7 1-0

Si 52...xd7 53.xd7 xd7 la fourchette 54.f8+ récupère la Tour et les Blancs restent avec une pièce de plus.

Hikaru Nakamura, Judit Polgar et Jan-Krzysztof Duda | Photo Stev Bonhage https://www.stevbonhage.com

Ian Nepomniachtchi ½-½ Richard Rapport

Ian Nepomniachtchi ne s'attendait certainement pas à voir Richard Rapport jouer une ouverture tranchante comme une Sicilienne. 1.e4 c5 2.f3 c6 3.d4 cxd4 4.xd4 f6 5.c3 d6 Anish Giri : « Wow ! Richie, d6, oh mon Dieu... Je pense qu'il se sent coupable de la partie précédente contre Ian, et maintenant il veut rendre à la communauté. » 6.g5 e6 7.d2 a6 8.0-0-0 d7 9.xc6 xc6 10.f3. D'un autre côté, même si le tournoi est joué, on ne va pas reprocher au Hongrois de ne pas faire nulle en quelques coups. 10...h6 11.f4 d5 12.e1 b4 13.a3

Ian Nepomniachtchi - Richard Rapport, 13.a3

Les intentions de Rapport sont louables, mais apparemment il n'a rien préparé de particulier et, malgré encore plus de 300 parties dans la base, se prend déjà la tête entre les mains pour trouver comment continuer. Après 13...xc3!? 14.xc3 0-0 on descend à une dizaine de parties. Pour la première fois du tournoi, on voit Ian Nepomniachtchi hésiter, prendre du temps, et préférer le sage 15.e5 au lieu de l'agressif 15.g4. 15...c8 16.xf6 xf6 17.xf6 gxf6 18.exd5 xd5 19.d4 il reste la partie 1-0 (61) Kholmov,R (2445)-Mukhametov,E (2390) Moscow 1991 dans la base.

Ian Nepomniachtchi - Richard Rapport, 19.d4

Aussitôt abandonnée par 19...f5 au lieu de 19...c5?! 20.d3 c6 21.d1 g7 22.e2 f6 23.h4 g5 24.g3 fd8 25.hd4 xd4 26.xd4 e5 27.f4+ exf4 28.xf4 e4 29.c3 d8

Ian Nepomniachtchi - Richard Rapport, 29...d8

L'équilibre est maintenu et cette partie devrait s'achever par la nulle. 30.d1 d7 31.c2 e7 32.d1 d7 33.c2 e7 34.d1 ½-½

Soyons objectifs. Ian Nepomniachtchi a dominé de la tête et des épaules ce Tournoi des Candidats 2022, et mérite clairement sa place de Challenger pour la seconde fois consécutive. On pourra toujours objecter qu'il a eu de la chance et a parfaitement profité des cadeaux offerts par certains joueurs. Cela-dit, avec 3 points sur 4 avec sa défense Petroff (ou défense russe), ses préparations pour le championnat du monde 2021 face à Magnus Carlsen ont été rentables. 

Richard Rapport | Photo Stev Bonhage https://www.stevbonhage.com

Alireza Firouzja ½-½ Liren Ding

Anish Giri : « Alireza a éliminé le partage du point de l'équation. Tout son répertoire est basé sur un "must win" ! » Anish a dit qu'ainsi il peut gagner toutes les parties contre des joueurs à 2600, mais quand il affronte les meilleurs il peut aussi perdre beaucoup de parties.

Alireza Firouzja - Liren Ding, 20.g4

Alireza Firouzja et Liren Ding ont répété 19 coups d'une partie des quatre Cavaliers, avant que le Français n'innove avec 20.g4, au lieu de 20.d3 comme dans ½-½ (35) Duda,J (2738)-Ding,L (2813) Wijk aan Zee 2019; ou encore 20.d7 comme dans ½-½ (43) Rapport,R (2726)-Ding,L (2809) Shenzhen 2019. 20...h5 21.xe5 fxe5 22.xh5 f5 Les Blancs ont gagné un pion, mais l'imposant centre de pions des Noirs et l'avantage d'espace sont des compensations largement suffisantes.

Alireza Firouzja - Liren Ding, 22...f5

23.g3 e4 24.e2 f6 25.f4 a5 26.a4 g8 27.g2 e6 28.h3 e7= 29.g4 h4 30.g5 d6

Alireza Firouzja - Liren Ding, 30...d6

Pas grand-chose à signaler sinon qu'Alireza Firouzja joue calmement. 31.b1 b8 32.c3 c5 33.b5 d4

Alireza Firouzja - Liren Ding, 33...d4

Il y a deux manières de voir cette position. La première est de lire l'évaluation de la machine : 0.00, et de se dire que tout va bien pour les Blancs. La seconde est plus humaine, et constater que les pions centraux noirs sont très dangereux ! 34.d1! d3 35.xd3! Donner une pièce pour trois pions est en effet la meilleure, pour ne pas dire la seule défense. 35...exd3 36.xd3+ e6 37.c4

Alireza Firouzja - Liren Ding, 37.c4

Et cette finale s'est acheminé vers le partage du point 37...f7 38.d5 g6 39.xc5 xb3 40.c6+ g7 41.c7+ g6 42.c6+ g7 ½-½

Alireza Firouzja - Liren Ding | Photo Stev Bonhage https://www.stevbonhage.com

En attendant la ronde 12...

Hikaru Nakamura après son match nul d'hier face à Richard Rapport, laissant l'Américain hors-jeu pour la place de Challenger : « J'ai essayé tout ce que je pouvais, mais parfois les échecs ne sont qu'un match nul. » Et puis, un peu plus tard, en prévision de sa partie du jour : « Peut-être que je devrais essayer de jouer 250 bullets ce soir pour me préparer contre Nepo. Qu'en pensez-vous ? » Il faut avouer que l'attitude d'Alireza Firouzja avant sa partie contre Ian Nepomniachtchi dans la ronde 11 en a surpris plus d'un.

Ian Nepomniachtchi : « Peut-être qu'il aurait dû jouer un peu plus sur l'échiquier. »

Jan Gustafsson : « Cela ne l'affecte pas lui seulement ; cela affecte aussi tous les autres. »

Anish Giri : « Les gens désespérés deviennent encore plus désespérés. »

Vladimir Kramnik : « Permettez-moi d'être franc : Firouzja a une très mauvaise compréhension des échecs. Il est incroyablement talentueux, calcule bien, mais sa compréhension du jeu est boiteuse. »

« La roche Tarpéienne est proche du Capitole » (Arx Tarpeia Capitoli proxima). Cette expression est généralement employée pour signifier qu’après les honneurs, la déchéance peut venir rapidement. Le Capitole était le cœur du pouvoir de la République romaine, et sur la même colline se trouvait la roche Tarpéienne, d’où les condamnés à mort étaient précipités. Après Marcus Manlius Capitolinus, qui repoussa l'assaut des Gaulois de Brennus et fut couvert d'honneurs, pour ensuite être accusé de soutenir les revendications des pauvres et jeté de la Roche Tarpéienne, c'est au tour d'Alireza Firouzja. Le Français, porté aux nues, est désormais critiqué.

Alireza Firouzja | Photo Stev Bonhage https://www.stevbonhage.com

Ce n'est pas tant son échec au tournoi des Candidats qui en est la principale cause ; il est jeune, il se rate, ça peut arriver. C'est surtout la nuit du mercredi au jeudi passée à jouer des bullets avant une partie qui aurait pu changer beaucoup de choses, pour lui, et dans le tournoi, qui lui est reprochée.

Selon les informations qui circulent ici et là, il aurait joué 268 parties de 30 secondes par joueur, de 0h42 à 5h43 du matin contre le GM Daniel Naroditsky.

À notre avis, Firouzja a surtout commis une erreur en refusant de participer au Tata Steel en janvier 2022. Jeroen van den Berg, le directeur du tournoi de Wijk aan Zee, avait expliqué l'absence d'Alireza Firouzja : « Après avoir fait ma proposition financière, j'ai reçu un message demandant une compensation pour ce qui s'était passé en 2021. »

Les organisateurs aussi ont le droit à l'erreur. Jouer ce prestigieux tournoi lui aurait pourtant donné l'occasion d'affronter Magnus Carlsen, Fabiano Caruana, Anish Giri, Sergey Karjakin, Shakhriyar Mamedyarov, Daniil Dubov... et, peut-être, de s'apercevoir que sa préparation pour le tournoi des Candidats devait être peaufinée contre le top mondial. Cela lui aurait aussi évité de rester six mois sans jouer de parties classiques. Son résultat très moyen au Superbet Classique de Roumanie en mai 2022 était une indication que tout n'était pas parfait, mais il était déjà trop tard pour corriger le tir.

D'un autre côté, Firouzja a le mérite d'avoir joué de manière ambitieuse toutes ses parties du tournoi des Candidats. Il reste à notre compatriote trois parties à jouer pour éviter la « cuillère de bois » et récupérer au passage quelques-uns de ses 19 points Elo perdus en cours de route.

En haut de tableau la situation est simple : Ian Nepomniachtchi n'a plus qu'un concurrent, Liren Ding. Après des débuts difficiles, le Chinois vient d'enchaîner trois victoires consécutives pour revenir sur les talons du Russe ; même si 1,5 point d'avance reste un avantage confortable. Dans ses confrontations avec Teimour Radjabov - son adversaire du jour - Liren Ding mène par deux victoires à zéro et sept machs nuls.

Sur l'autre échiquier important pour cette fin de tournoi, Hikaru Nakamura possède trois gains, deux défaites et six nulles contre Ian Nepomniachtchi. Toutefois, cet avantage est à pondérer puisque la seule victoire de l'Américain avec les pièces noires remonte à 2011, et que les deux dernières parties décisives ont été remportées par le Russe avec les pièces blanches.

Comme Nepomniachtchi affrontera deux joueurs mal classés dans les deux dernières rondes : Richard Rapport et Jan-Krzysztof Duda, sa tâche du jour est simplement d'éviter de trébucher. En alignant seulement trois parties nulles, la possibilité de jouer un second match de Championnat du monde consécutif ne devrait pas lui échapper... peut-être contre Liren Ding, si Magnus Carlsen continue de bouder...

Sur Twitter, quelqu'un a dit à Magnus Carlsen qu'il pariait sa voiture qu'il jouera contre Ian Nepomniachtchi, et le numéro un mondial lui a répondu : « Je ne peux pas te laisser faire ça mon pote, je suis un ambassadeur du jeu responsable. »

Un dernier jour de repos est prévu demain, samedi 2 juillet.

En plus de la retransmission en direct des parties sur https://www.europe-echecs.com/live/2022-tournoi-des-candidats Europe-Echecs vous propose « Le Récap » du tournoi des candidats. Le GMI Igor-Alexandre Nataf commentera sept des quatorze parties sur sa chaîne https://www.youtube.com/channel/UC-upECfeVEuaBjk2FnkB6sw, et les sept autres le seront par son ami et compère Marc Quenehen sur https://www.youtube.com/c/MarcQuenehen.

Tous les « Recaps » https://www.europe-echecs.com/le-recap-du-tournoi-des-candidats-2022.html

Le saviez-vous ?

Selon « Chess Amateur » (1920), les créateurs de la règle des 50 coups sont deux juristes anglais W. Donisthorpe et W. Woodgate dans le « Code » rédigé à l'occasion du tournoi de Londres 1883. La différence avec la règle actuelle est que le joueur « demandait » à son adversaire de le mater en 50 coups et qu'on n'envisageait pas d'application automatique une fois les 50 coups joués sans prise ou jeu de pions. Europe-Echecs N°176, août 1973

Le classement après la ronde 12 du tournoi des Candidats 2022

Ronde 12 du vendredi 1er juillet 2022 (15h)

Rapport, Richard (2764)
½-½
½½
Caruana, Fabiano (2783)
Anti-Berlinoise - 52 coups
Ding, Liren (2806)
0-1
01
Radjabov, Teimour (2753)
Nimzo-Indienne - 26 coups
Duda, Jan-Krzysztof (2750)
½-½
½½
Firouzja, Alireza (2793)
Défense semi-Slave - 41 coups
Nepomniachtchi, Ian (2766)
½-½
½½
Nakamura, Hikaru (2760)
Espagnole Berlinoise - 14 coups

120 minutes pour les 40 premiers coups, puis 60 minutes pour les 20 coups suivants, sans incrément, et enfin, 15 minutes pour le reste de la partie, avec cette fois un incrément de 30 secondes par coup à partir du 61e coup. Pas de match nul d'un commun accord avant le 40e.

Ian Nepomniachtchi est pratiquement assuré de jouer un second match de Championnat du monde consécutif deux rondes avant la fin du tournoi des Candidats. Pour être poussé au départage pour cette place de Challenger, il faudrait que le Russe perde ses deux dernières parties et que Hikaru Nakamura et/ou Liren Ding marquent 2 points sur 2.

Garry Kasparov pour ne pas avoir réalisé à quel point Nepomniachtchi serait bien préparé pour les Candidats : « Je dois présenter des excuses pour avoir été un idiot. »

Ian Nepomniachtchi ½-½ Hikaru Nakamura

Le choix de la variante Berlinoise par Hikaru Nakamura contre l'Espagnole de Ian Nepomniachtchi sonnait dès le troisième coup le glas de la partie. L'indication de l'Américain était claire : partie nulle. Judit Polgar prédisait même une répétition rencontrée à de nombreuses reprises.

Ian Nepomniachtchi - Hikaru Nakamura, 14...d6 ½-½

1.e4 e5 2.f3 c6 3.b5 f6 4.0-0 xe4 5.d4 d6 6.dxe5! xb5 7.a4 bd4 8.xd4 xd4 9.xd4 d5 10.exd6 xd6 11.e4+ e6 12.d4 d6 13.e4+ e6 14.d4 d6 ½-½ Bien vu Judit !

Hikaru Nakamura : « Il est clair que [Caruana] pense que Magnus Carlsen raconte souvent des balivernes, et j'ai généralement aussi la même attitude. Cependant, il y a peut-être une option de porte dérobée si je peux obtenir la 2e place. »

Liren Ding 0-1 Teimour Radjabov

L'ouverture entre Liren Ding et Teimour Radjabov est assez rapidement sortie de la base : 1.d4 f6 2.c4 e6 3.c3 b4 4.e3 0-0 5.d3 d5 6.cxd5 exd5 7.a3 d6 8.c2 a6 9.ge2 c5 10.xa6 Au lieu de 10.dxc5 xc5 11.b4 xd3+ 12.xd3, comme dans une très vieille partie 1-0 (44) Johner,P-Bogoljubow,E Bern 1932. 10...bxa6 11.dxc5 xc5 12.b4 Une partie par email avait continué par 12.0-0 d6 13.b3 e8 14.d4 a5 15.cb5 a6 16.xd6 xd6 17.d1 ac8 18.f5 e4 19.a4 g6 20.f3 e5 21.b2 c5 ½-½ (21) Vecek,M (2164)-Popov,V (2276) ICCF email 2010. 12...d6 13.b2 a5 14.b5 a6

Liren Ding - Teimour Radjabov, 14...a6

15.h3 d7 Pour jouer 16.bxa6!? il faut vraiment avoir une idée précise du pourquoi. 16...xa6 17.d1 b6 18.d2 c8 19.f3!? Si l'on se fie aux évaluations de la machine et des commentateurs, la position blanche s'enfonce inexorablement. Apparemment Liren Ding est à court de carburant après ses trois gains consécutifs. 19...e8 20.f2 b8!

Liren Ding - Teimour Radjabov, 20...b8!

Avec la terrible menace 21...xe3!! 22.xe3 c5+ 23.d4 xd4+ 0-1 car les Blancs ne peuvent reprendre en d4 sans perdre le Fou en b2. Liren Ding ne voit pas la menace et joue 21.c1? Il n'a pas fallu longtemps à Teimour Radjabov pour jouer le décisif 21...xe3!! 22.d1 e8 et les Blancs restent tout simplement avec un pion de moins et un Roi dans les courants d'air. 23.e3 b3 24.g4 xg4 25.hxg4 c8

Liren Ding - Teimour Radjabov, 25...c8

26.a1 f4! 0-1 Les Blancs abandonnent. Liren Ding a été méconnaissable dans cette partie. Ian Nepomniachtchi est maintenant pratiquement assuré de jouer un second match de Championnat du monde consécutif deux rondes avant la fin du tournoi des Candidats.

Teimour Radjabov : « À un moment donné je voulais jouer une Est-Indienne pour essayer de pimenter. Ensuite, j'ai décidé que je n'avais pas assez d'énergie pour réviser les lignes, et de toutes façons il aurait jouer une ligne avec g3 et je n'aurais pas obtenu de véritable Est-Indienne. »

Liren Ding | Photo Stev Bonhage https://www.stevbonhage.com

Richard Rapport ½-½ Fabiano Caruana

La Berlinoise n'est pas forcément synonyme de match nul. 1.e4 e5 2.f3 c6 3.b5 f6 4.d3 L'anti-berlinoise. 4...c5 5.xc6 dxc6 6.h3 e6 7.bd2 d7 8.b3 b6 9.g5 xb3 10.axb3 f6 11.f3 c5 12.d2 e6 13.c4 d7

Richard Rapport - Fabiano Caruana, 13...d7

14.h4 a6 15.h5 0-0-0 16.xb6+ cxb6 17.e3 c5 18.g4 b8 19.g3 g6 20.0-0-0 f7 21.f4 exf4 22.xf4+ a7 23.df1 f5 24.h3 f6 25.b1 hf8

Richard Rapport - Fabiano Caruana, 25...hf8

Avec un très léger avantage en faveur des Blancs. 26.f2 e7 27.h6 f6 28.h4 g8 29.exf5 g5 30.e4 d6 31.fxe6 xf2 32.xg5 xg5 33.e7 e5 34.e8 xe8 35.xe8 xg3

Richard Rapport - Fabiano Caruana, 35...xg3

Avec égalité et un partage du point au 52e coup. Malheureusement pour l'Américain, ce demi-point le laisse hors-course pour la place de Challenger, même s'il faudrait un tremblement de terre pour en priver Ian Nepomniachtchi. Cependant, si Magnus Carlsen refuse de jouer, la seconde place conserve son importance.

Fabiano Caruana | Photo Stev Bonhage https://www.stevbonhage.com

Jan-Krzysztof Duda ½-½ Alireza Firouzja

Jan-Krzysztof Duda et Alireza Firouzja ont récité des lignes connues de la défense semi-Slave : 1.d4 f6 2.c4 e6 3.f3 d5 4.c3 c6 5.e3 bd7 6.c2 d6 7.e2 0-0 8.0-0 dxc4 9.xc4 b5 10.d3 b7 11.a3 a5 12.e4 e5 13.dxe5 xe5 14.xe5 xe5 15.h3 a6 On trouve encore une dizaine de parties dans la base, toutes nulles ! 16.e3 b4! 17.xa6 bxc3 18.c4 cxb2 19.ad1 e7!? L'alternative était 19...b8 20.f4 c7 21.e5 b6 22.f2 xf2+ 23.xf2 d8 24.xd8+ xd8 25.exf6 ½-½ (66) Aronian,L (2773)-Shirov,A (2730) Novi Sad 2009.

Jan-Krzysztof Duda - Alireza Firouzja, 19...e7

La position n'est pas insipide. Comme on peut le constater, les Blancs gagnent la qualité par 20.c5 c7 21.xf8 xf8 22.g3 g5?! Fichtre ! Un coup « responsable ! ». Firouzja abandonne ainsi la dernière partie de la base : 22...c5 23.f4 d4+ 24.h2 b7 ½-½ (32) Dubov,D (2629)-Shirov,A (2695) Moscow 2013.

Jan-Krzysztof Duda - Alireza Firouzja, 22...g5?!

Il est évident que ce coup est très ambitieux et donc très risqué. La compensation pour la qualité réside normalement dans le pion b2, mais au lieu de jouer de ce côté, Alireza se lance dans une aventure sur l'aile opposée. 23.f4! Le coup qu'il fallait cependant trouver pour prendre l'avantage. 23...gxf4 24.gxf4 xf4 25.xb2 h5 26.d3

Saint Louis Chess Club : « Jan-Krzysztof Duda a une position gagnante contre Alireza Firouzja. Le grand maître français a encore joué de manière agressive, comme au tour précédent, et brûlant également ses vaisseaux dans la partie d'aujourd'hui. »

Jan-Krzysztof Duda - Alireza Firouzja, 26.d3

Le pion b2 qui aurait dû monopoliser les forces blanches à sa surveillance a disparu, alors que les Blancs ont reçu en cadeau une colonne supplémentaire pour leurs Tours. Le Français n'a pas réaliser une bonne affaire. 26...e7 Jan-Krzysztof Duda aurait pu tirer parti de la colonne gentiment ouverte par son adversaire avec 27.h1!, mais malgré 33 minutes de réflexion, le Polonais a préféré l'inférieur 27.f2? Ce qui permis à Firouzja de jouer 27...e5! Logique et fort. 28.e2 f6?! Les Noirs refusent une ligne de nulle assez simple par 28...f4 29.g4+ h8 30.xf4 c5+ 31.h1 xc4 32.f5 xd3 33.xe5+ avec un perpétuel quelque part. 29.h1! h8

Jan-Krzysztof Duda - Alireza Firouzja, 29...h8

30.g2 Finalement les Blancs sont revenus sur le bon schéma avec l'exploitation de la colonne « g ». 30...b8 31.a2 e8?! 32.e3!? d6 33.d1 f6 34.f2 g6 35.g1 xe4+ 36.xe4 xe4 37.xf7

Jan-Krzysztof Duda - Alireza Firouzja, 37.xf7

Il faut reconnaître que Alireza Firouzja a grandement amélioré sa position et qu'un demi-point semble tout-à-fait possible et qui sera d'ailleurs signé après 37...g3+ 38.g2 b2+ 39.f2 xf2+ 40.xf2 d4+ 41.xg3 xg1 ½-½

Jan-Krzysztof Duda - Alireza Firouzja, 41...xg1 ½-½
Jan-Krzysztof Duda et Alireza Firouzja | Photo Stev Bonhage https://www.stevbonhage.com

En attendant la ronde 11...

La journée a débuté par un tweet de Kevin Bordi, informant qu'Alireza Firouzja a joué 250 parties de bullet cette nuit, jusqu’à 5h45 du matin. Tarjei J. Svensen, précisait que Firouzja n'avait pas joué en ligne depuis près de 6 mois. Ce qui rendait Magnus Carlsen optimiste quant à la partie du Français aujourd'hui face à Ian Nepomniachtchi !

On peut facilement imaginer la déception de Firouzja avec sa partie ratée contre Hikaru Nakamura hier et, de manière plus générale, son échec dans ce tournoi des Candidats 2022. Le jeune grand maître avait certainement envie de se vider la tête, et plutôt que de s'en prendre à quelqu'un ou de casser quelque chose, rien de mieux qu'un bonne série de bullet !

« Maintenant qu'Alireza est revenu à ses racines du bullet, je suis sûr qu'il va retrouver l'inspiration et qu'il va gagner demain ! » Magnus Carlsen

La grande question est évidemment : Ian Nepomniachtchi a-t-il déjà gagné le tournoi des Candidats 2022 ? À seulement 4 rondes de la fin, avec 1,5 point d'avance sur ses plus proches poursuivants, il faudrait un sacré concours de circonstances pour empêcher le Russe d'endosser, pour la seconde fois consécutive, le rôle de Challenger de Magnus Carlsen.

Et c'est justement là où le bât blesse ! Car il n'y a pas grand-monde pour souhaiter revoir un match de Championnat du monde entre Ian Nepomniachtchi et Magnus Carlsen. Sa défaite, pour ne pas dire sa déroute, en décembre 2021, sur le score de 3,5 à 7,5 en seulement onze des quatorze parties prévues, avec quatre pertes et sans la moindre victoire, n'a pas laissé de très bons souvenirs.

De plus, déjà que Carlsen n'est pas très motivé pour jouer un énième match pour le titre mondial, ce n'est pas un adversaire dont il n'a fait qu'une bouchée qui va le convaincre, « sans perdre courage, vingt fois sur le métier, à remettre son ouvrage. »

Ajoutons à cela que le sponsor de Nepomniachtchi est Nornickel, une société russe spécialisée dans l'exploitation et la transformation du nickel et du palladium (3/4 de la production mondiale), qui rejette chaque année des millions de tonnes de dioxyde de soufre dans l'air, ce qui fait de Norilsk une des villes les plus polluées du monde. Et condamnée à 1,6 milliard d’euros d'amende pour une pollution en Arctique provoquée en mai 2020.

Le grand maître ukrainien Mikhail Golubev, évidemment très concerné par l'invasion russe en Ukraine, rappelait aussi ce matin que : « Ian Nepomniachtchi n'a pas changé de fédération dans le classement international de la FIDE. Je comprends à peine pourquoi il est autorisé à jouer aux Candidats. De nombreux Russes jouent désormais sous le drapeau de la FIDE. »

Alireza Firouzja sera-t-il le grain de sable dans la mécanique de Ian Nepomniachtchi ?

Vous vous rappelez de la phrase d'Hikaru Nakamura ? « En venant jouer les Candidats à Madrid je perds de l'argent, car je gagne plus en streaming. » Selon https://english.elpais.com « Plusieurs sources estiment la fortune du joueur américain à environ 50 millions de dollars (soit 47,3 millions d'euros) ». Interrogé par EL PAÍS sur les revenus estimés de son fils, Sunil Weeramantry a considéré que c'était « exagéré ». En précisant : « Pour le moment, je ne pense pas que ses revenus dépassent les 20 millions de dollars, mais il est vrai que sa capacité à générer de l'argent augmente. » Nakamura vient de signer avec le puissant Misfits Gaming Group, une société de jeux vidéo et de e-sports, lui garantissant un revenu conséquent.

En plus de la retransmission en direct des parties sur https://www.europe-echecs.com/live/2022-tournoi-des-candidats Europe-Echecs vous propose « Le Récap » du tournoi des candidats. Le GMI Igor-Alexandre Nataf commentera sept des quatorze parties sur sa chaîne https://www.youtube.com/channel/UC-upECfeVEuaBjk2FnkB6sw, et les sept autres le seront par son ami et compère Marc Quenehen sur https://www.youtube.com/c/MarcQuenehen.

Tous les « Recaps » https://www.europe-echecs.com/le-recap-du-tournoi-des-candidats-2022.html

La citation du jour

« Je me souviens du tournoi de Buenos Aires en 1970. Dans l’une des dernières rondes, il [Bobby Fischer] devait jouer contre l’ex-champion du monde Smyslov. Fischer menait avec 3 ou 4 points d’avance et avait donc gagné le tournoi 4 rondes avant la fin. Fischer avait les Noirs et il n’y avait plus d’enjeu pour Smyslov qui, après une douzaine de coups, proposa nulle avec les Blancs. Fischer a refusé bien sûr et l’a obligé à jouer près de 5 heures avant d’accepter ! À la fin, le public, plusieurs milliers de personnes, lui a fait une standing ovation pendant un bon quart d’heure. Du jamais vu aux échecs ! » Florin Gheorghiu, Europe-Echecs N° 730, avril 2022

Le classement après la ronde 11 du tournoi des Candidats 2022

Ronde 11 du jeudi 30 juin 2022 (15h)

Nakamura, Hikaru (2760)
½-½
½½
Rapport, Richard (2764)
Sicilienne Svechnikov - 96 coups
Firouzja, Alireza (2793)
0-1
01
Nepomniachtchi, Ian (2766)
Défense Russe 4.c4!? - 35 coups
Radjabov, Teimour (2753)
½-½
½½
Duda, Jan-Krzysztof (2750)
Partie Anglaise - 33 coups
Caruana, Fabiano (2783)
0-1
01
Ding, Liren (2806)
Partie Espagnole - 78 coups

120 minutes pour les 40 premiers coups, puis 60 minutes pour les 20 coups suivants, sans incrément, et enfin, 15 minutes pour le reste de la partie, avec cette fois un incrément de 30 secondes par coup à partir du 61e coup. Pas de match nul d'un commun accord avant le 40e.

Alireza Firouzja 0-1 Ian Nepomniachtchi

Alireza Firouzja ne peut plus sortir vainqueur de tournoi, mais il peut encore marquer cette compétition de son empreinte en faisant trébucher Ian Nepomniachtchi. Le Français sera-t-il le grain de sable qui va enrayer la mécanique bien huilée du Russe ?

Face à la défense russe du Russe, la ligne du Français : 1.e4 e5 2.f3 f6 3.xe5 d6 4.f3 xe4 avec ce 5.c4!? n'avait aucune chance d'effrayer son adversaire. 5...c6 6.d3 f6 7.d4, mais avait au moins de mérite d'éviter de trop longues théoriques. 7...e7 8.d5 e5 9.d4 On connaissait 9.e2 xf3+ 10.xf3 h5 11.h3 f5 12.c3 1-0 (38) Kosteniuk,A (2472)-Tan Zhongyi (2511) Krasnaya Polyana 2021. 9...0-0 10.c3 avec une première [petite] réflexion des Noirs, de 4 minutes 30 secondes.

Alireza Firouzja - Ian Nepomniachtchi, 10.c3

10...g4 11.f3 d7 12.e2 c6 13.0-0 Et une seconde pause de Nepo ; environ 9 minutes. 13...cxd5 14.cxd5 b6 Et après avoir pratiquement tout joué a tempo jusqu'ici, Alireza marque sa première pause. 15.h1 fuyant le clouage n'a pris que 7 minutes et demi. 15...ac8 Et là, après un peu plus de 23 minutes de réflexion, le Français lance les hostilités.

Alireza Firouzja - Ian Nepomniachtchi, 16.g4!?

16.g4?! Un coup dans le typique style du « ça passe ou ça casse ! » 16...h6! Une bonne réponse jouée en seulement 6 minutes. Et malheureusement Alireza Firouzja est retombé dans ses travers avec une deuxième longue réflexion consécutive, qui plus est après un coup aussi simple et logique que 16...h6. 36 minutes pour un mauvais coup comme 17.h4?!. 17...fe8 en 30 secondes. 0h48-1h20. Cette « attaque » blanche n'inspire aucune confiance. Noël Studer : « 16.g4? et 17.h4? sont deux des coups les plus absurdes que j'ai jamais vus au top niveau. » 18.g5?! hxg5 19.hxg5 h5 20.g2

Alireza Firouzja - Ian Nepomniachtchi, 20.g2

« Je pense juste que ce n'était pas la bonne attitude ! » Judit Polgar n'était pas ravie de la décision d'Alireza Firouzja de passer des heures à jouer en bullet avant un affrontement clé au tournoi des Candidats.

Dans la position ci-dessus, Jan Gustafsson : « Que devraient faire les Blancs ? » Judit Polgar : « Prier, pour commencer. » Judit ne croyait pas si bien dire, puisque Ian Nepomniachtchi a pris son temps pour trouver le coup pratiquement décisif dans cette position, celui qui balaye les derniers espoirs d'Alireza Firouzja d'obtenir au moins un petit quelque chose : 20...g6! 21.f4 hxf4+ 22.xf4 xb2 23.e4

Alireza Firouzja - Ian Nepomniachtchi, 23.e4

23...c4!? La machine donnait 23...d8! comme décisif. 24.e3 xg5! Malgré tout, c'est le seul coup pour conserver l'avantage. 25.b1 xa2 26.a1

Alireza Firouzja - Ian Nepomniachtchi, 26.a1

Dans le diagramme ci-dessus, Ian Nepomniachtchi pouvait prendre le demi-point en proposant à Alireza Firouzja de répéter la position par 26...b2 27.b1 a2 28.a1, etc. un résultat sans doute suffisant pour conserver son avance au classement, mais le Russe a décidé de punir son adversaire pour son attaque hasardeuse par 26...xd4!? 27.xa2 xd1 28.xd1 xe3 29.xd6 e7

Alireza Firouzja - Ian Nepomniachtchi, 29...e7

Avec 3 pions pour la qualité les Noirs n'ont rien à craindre. Avec 10 minutes pour 10 coups, les Blancs deviennent imprécis. 30.b3?! c5! 31.xb7 b6 Le Cavalier blanc est en danger, les Noirs menacent ...e3 et ...h3+, bref, le Français est perdu, avec plus que 4 minutes à la pendule. 32.c4 e3 33.h1

Alireza Firouzja - Ian Nepomniachtchi, 33.h1

Les Noirs n'ont plus que deux pions pour la qualité, mais l'élément principal de cette position est le manque de sécurité du Roi blanc, qui peut être attaqué par les quatre pièces noires ! 33...h3 34.c1 f5! 35.f1 e4+ 0-1

Ian Nepomniachtchi : « Je n'ai vraiment pas compris ce qui se passait de son côté. »

Le maître international norvégien Jonathan Tisdall note que : « Ian Nepomniachtchi a réalisé 4 points sur 4 contre ceux qui jouaient leur premier tournoi des Candidats, et il lui reste encore deux parties contre eux. »

Concernant la partie du jour de Firouzja, la phrase de Nikolai Vladimirovich Krogius (né en 1930) : « Il ne faut pas laisser sa propre ambition faire des Échecs un jeu de hasard. » s'applique parfaitement.

Alireza Firouzja 0-1 Ian Nepomniachtchi | Photo Stev Bonhage https://www.stevbonhage.com

Fabiano Caruana 0-1 Liren Ding

Deux des plus proches poursuivants de Ian Nepomniachtchi s'affrontent dans cette onzième ronde. Vae victis (Malheur au vaincus)

Fabiano Caruana a joué une Anti-Marshall avec 8.a4 à Liren Ding, ce qui a amené une position étrange à partir du diagramme ci-dessous.

Fabiano Caruana - Liren Ding, 16...fe8

17.hf5 d8 Si 17...gxf5? 18.xf5 c4 19.f3 e6 20.g3+ 1-0. 18.g7 f8 19.h3 b3 Donne un pion pour se débarrasser du Fou bien posté sur la grande diagonale. 20.xb3 xb3 21.cxb3 c6 22.c1 h8! Avec les menaces g8 et/ou g8.

Fabiano Caruana - Liren Ding, 22...h8!

Le Cavalier en g7 étant piégé, Fabiano Caruana entre dans une variante forcée pour ne pas perdre du matériel. 23.e6!? Sur 23.7f5 e8 les Noirs sont mieux, mais l'alternative choisie par l'Américain ne semble pas vraiment meilleure. 23...xe6 24.xf8 a5! 25.h6 xe1 26.xe1 xb3 27.a5

Fabiano Caruana - Liren Ding, 27.a5

27...g8 28.e3 b7 29.d2! f6 30.f4 exf4 31.xf4 g5 32.e3 e5 33.f5 avec avantage blanc.

Fabiano Caruana - Liren Ding, 33.f5

33...e7 34.xe7 xe7 35.c2 b6 36.f1! g7 37.a5 c6 38.d2 c8 39.c3 f8 40.f2 h6 41.h4 c8 42.b4

Fabiano Caruana - Liren Ding, 42.b4

Fabiano Caruana possède toujours un plus dans cette position, mais face à un défenseur de la qualité Liren Ding, ça ne va pas être une mince affaire pour le concrétiser. Et puis, sous la pression du temps, l'avantage est passé aux mains des Noirs !

Fabiano Caruana - Liren Ding, 71...e7

Après 71...e7, selon les modules, le seul coup pour maintenir une sorte d'équilibre était 72.c5!?. Caruana a joué 72.c3? et ici le coup gagnant était 72...d3!, mais Liren Ding a joué 72...d7?, ce qui a permis aux Blancs de revenir dans la partie avec 73.g3 d3 est finalement joué, mais un coup trop tard. 74.b8 b5 75.c7?? Cette fois c'est une gaffe, sanctionnée par 75...e7!

Fabiano Caruana - Liren Ding, 75...e7!

Comparez les deux derniers diagrammes. 76.d8 e2+ 77.g1 d2! 78.e7 d3! 0-1 Sur par exemple 79.d6 h3 80.e5 g2+ 81.h1 e4 et bientôt mat !

Fabiano Caruana - Liren Ding, 78...d3! 0-1
Liren Ding et Fabiano Caruana | Photo Stev Bonhage https://www.stevbonhage.com

Hikaru Nakamura ½-½ Richard Rapport

Requinqué par sa victoire contre Alireza Firouzja dans la ronde 10, l'Américain, avec l'avantage des pièces blanches, est opposé au malchanceux Richard Rapport, pourtant auteur d'une belle partie hier contre Liren Ding.

Étonnant choix d'ouverture de la part de Richard Rapport contre Hikaru Nakamura, avec une hyper-analysée variante Svechnikov de la Sicilienne. 1.e4 c5 2.f3 c6 3.d4 cxd4 4.xd4 f6 5.c3 e5 6.db5 d6... Le Hongrois vient d'innover avec 16...e6

Hikaru Nakamura - Richard Rapport, 16...e6

17.xe7+ xe7 18.f5 d8 19.xd6 g6 20.xd8 fxd8 21.h4 f6 22.e3 d2 23.b3 a4 24.fd1 xd1+ 25.xd1 axb3 26.axb3 xb3 27.b1 a2 28.b2 e6 29.f3

Hikaru Nakamura - Richard Rapport, 29.f3

Tout ce que Hikaru Nakamura obtiendra c'est une finale Cavalier contre Fou avec 3 pions contre 2 sur la même aile.

Hikaru Nakamura | Photo Stev Bonhage https://www.stevbonhage.com

Teimour Radjabov ½-½ Jan-Krzysztof Duda

Peu importe le résultats de cette partie, ces deux joueurs sont trop loin pour être en mesure d'influencer le classement final du tournoi.

Dans une Anglaise : 1.c4 f6 2.f3 e6 3.b3 d5 4.b2 e7 5.g3 0-0 6.g2 b6... 12.a5!? est une amélioration sur la partie 12...e7 13.b4 a6 ½-½ (29) Potkin,V (2597)-Leko,P (2693) Tallinn 2016.

Teimour Radjabov - Jan-Krzysztof Duda, 12...a5!?

13.c4 bd7 14.fe5 xg2 15.xg2 b5 16.xd7 xd7 Ces échanges mènent à l'égalité. 17.xd7 xd7 18.xa5 xa5 19.b4 a6 20.bxc5 xc5 21.ab1 et les joueurs ont partagé le point au 33e coup de cette partie sans histoire.

En attendant la ronde 10...

Alors que nous nous dirigions vers une fin de tournoi pratiquement courue d'avance, avec un Ian Nepomniachtchi échappé, l'air de rien, la ronde 9 a resserré quelques écarts et relancé le tournoi des Candidats 2022 à l'amorce du sprint final.

Ian Nepomniachtchi - seul joueur invaincu après neuf parties - mène avec 6,5 points, un point d'avance sur Fabiano Caruana (5,5), deux points devant Hikaru Nakamura et Liren Ding (4,5).

Un peu plus loin, si Teimour Radjabov, Alireza Firouzja et Richard Rapport (4,0) n'ont plus guère de chances réalistes pour la première place, ils peuvent toujours jouer les trouble-fêtes. Autrement dit : s'ils ne peuvent plus gagner, ils peuvent encore faire perdre. Quant à Jan-Krzysztof Duda (3,0) - seul joueur sans la moindre victoire - il s'est carrément effondré en encaissant trois défaites dans les quatre dernières parties.

Un coup d'œil sur les appariements des cinq dernières rondes de Ian Nepomniachtchi, montre que le joueur russe va affronter trois de ceux qui viennent de gagner leur première partie et qui, ayant repris des couleurs et rien à perdre, pourraient venir perturber sa marche triomphale.

Combien de points faut-il pour remporter le Tournoi des Candidats ? Les précédentes éditions indiquent : 8,5/14 pour Nepomniachtchi en 2021 ; 9/14 pour Caruana en 2018 ; 8,5/14 pour Karjakin en 2016 ; 8,5/15 pour Anand en 2014 ; 8,5/14 pour Carlsen en 2013.

Les cinq dernières rondes de Ian Nepomniachtchi

Selon Chessnumbers https://chessnumbers.wordpress.com les jeux sont faits avec 86% de chances pour Ian Nepomniachtchi de s'emparer - pour la seconde fois consécutive - de la place de Challenger. Cependant, comme le fait remarquer Peter Heine Nielsen, cette statistique, basée uniquement sur des chiffres, ne prend pas en compte « la situation stratégique des joueurs ». De plus, le modèle de Chessnumbers n'est pas construit pour rendre compte de la deuxième place, puisque qu'habituellement seule la première a une réelle importance.

Néanmoins, il faut rappeler que Magnus Carlsen a déclaré : « Si quelqu'un d'autre qu'Alireza Firouzja remporte le tournoi des Candidats 2022, il est peu probable que je joue le prochain match de Championnat du Monde. » Suite à cette déclaration, la Fédération Internationale des Échecs a spécifié qu'en cas de désistement du Norvégien : « il sera remplacé par le joueur qui a terminé deuxième du Tournoi des Candidats ». Si Alireza Firouzja est définitivement hors-course, Fabiano Caruana, avec seulement 12% de chances de remporter la compétition après 9 rondes, ne court donc pas forcément pour rien...

Selon Chessnumbers https://chessnumbers.wordpress.com les jeux sont faits

Dans la ronde 8, nous avions publié le sévère jugement de Vladimir Kramnik : « Peut-être que le grand nombre de tournois en ligne a eu de l'influence. Ils ont pris l'habitude de jouer des coups isolés, sans essayer de faire des plans. » Pour mieux comprendre ce qu'a voulu dire Kramnik, nous vous conseillons d'écouter attentivement les commentaires du GMI Igor Nataf dans sa vidéo de la ronde 9 au sujet des coups 13...g4?! (minute 21) et du Cavalier noir hors-jeu à partir de 17...h5.

En plus de la retransmission en direct des parties sur https://www.europe-echecs.com/live/2022-tournoi-des-candidats Europe-Echecs vous propose « Le Récap » du tournoi des candidats. Le GMI Igor-Alexandre Nataf commentera sept des quatorze parties sur sa chaîne https://www.youtube.com/channel/UC-upECfeVEuaBjk2FnkB6sw, et les sept autres le seront par son ami et compère Marc Quenehen sur https://www.youtube.com/c/MarcQuenehen.

Tous les « Recaps » https://www.europe-echecs.com/le-recap-du-tournoi-des-candidats-2022.html

La citation du jour

« Une Tour correspond exactement à une pièce légère et demie ou à une pièce légère et un pion et demi. Mais il n'existe ni demi-pièce, ni demi-pion. Aussi, le sacrifice de qualité est-il lié à certaines prévisions positionnelles ou de combinaisons. Le sacrifice de qualité peut poursuivre tous les buts : développement, obstruction, sur le roque, etc. La plupart du temps il sert à améliorer la position de ses propres pièces légères. » Rudolf Spielmann (1883-1942) - L'Art du sacrifice aux Échecs

Une anecdote sur Rudolf Spielmann

Homme de petite stature, après une simultanée à Margate, il se plaint en souriant de la taille massive des échiquiers et de la hauteur des tables. Il répond à son interlocuteur : « Sur un échiquier je voulais sacrifier à h8 ; au lieu de cela, j'ai dû sacrifier à h6 ! » Aussi réservé, paisible et débonnaire dans la vie qu'impétueux, inégal et prodigue dès qu'il était pris par la magie des 64 cases, Spielmann est le type même du tacticien génial et du faible stratège, II le reconnaissait d'ailleurs implicitement, avec sa bonhomie coutumière : « Je peux voir une combinaison aussi bien qu'Alekhine, mais je ne peux obtenir les mêmes positions que lui. » Europe-Echecs N°208, avril 1976

Le classement après la ronde 10 du tournoi des Candidats 2022

Ronde 10 du mercredi 29 juin 2022 (15h)

Rapport, Richard (2764)
0-1
01
Ding, Liren (2806)
Espagnole - 55 coups
Duda, Jan-Krzysztof (2750)
1-0
10
Caruana, Fabiano (2783)
Giucco Pianissimo - 57 coups
Nepomniachtchi, Ian (2766)
½-½
½½
Radjabov, Teimour (2753)
Partie Catalane - 37 coups
Nakamura, Hikaru (2760)
1-0
10
Firouzja, Alireza (2793)
Sicilienne Najdorf 6.♗e3 - 32 coups

120 minutes pour les 40 premiers coups, puis 60 minutes pour les 20 coups suivants, sans incrément, et enfin, 15 minutes pour le reste de la partie, avec cette fois un incrément de 30 secondes par coup à partir du 61e coup. Pas de match nul d'un commun accord avant le 40e.

Ian Nepomniachtchi ½-½ Teimour Radjabov

Fort de son point d'avance sur Fabiano Caruana, et avec l'avantage des pièces blanches contre Teimour Radjabov, Ian Nepomniachtchi a un peu de marge et aucune raison de prendre des risques aujourd'hui. Le Russe peut donc tranquillement se contenter du demi-point et voir venir.

Nepomniachtchi et Radjabov ont rejoué une Catalane connue jusqu'à 16.e3.

Ian Nepomniachtchi - Teimour Radjabov, 16.e3

16...a5 17.d2 a8 18.d1 c5 19.e3 c8 20.c1 d5 avec un léger avantage blanc léger. 21.xd5 xd5 22.e5 b6 23.e4 f6 24.c3 8d7 25.d4 d6 26.xd7 xd4 27.xb6 xb6 28.e3 xb2 29.xc4.

Ian Nepomniachtchi - Teimour Radjabov, 29.xc4

Bien, la position est facile à évaluer, c'est complètement égal et la partie prend la direction du partage du point. ½-½ au 37e coup.

Ian Nepomniachtchi : « Comme je l'ai dit il y a deux ans, il est très important d'essayer de ne pas perdre. Si vous ne perdez pas, tout se passera sûrement bien. »

Jan-Krzysztof Duda 1-0 Fabiano Caruana

Jan-Krzysztof Duda est non seulement mal en point dans ce tournoi, mais son adversaire du jour lui a infligé trois défaites lors de leurs sept rencontres précédentes. Fabiano Caruana compte d'ailleurs une victoire avec les pièces noires, obtenue il y a peu, au 84e Tata Steel, le 21 janvier 2022. Le début de Londres du Polonais : 1.d4 f6 2.f3 d5 3.f4 g6, ne lui avait apporté que des ennuis.

Dans un Giucco Pianissimo 1.e4 e5 2.f3 c6 3.c4 c5 4.c3 f6 5.d3 d6 6.0-0 a6 7.a4... qui a navigué dans les nuances de cette ouverture très analysée, Fabiano Caruana vient de jouer l'agressif 15...f6!?. La machine n'aime pas vraiment, mais de toute évidence l'Américain a décidé de jouer pour le gain malgré les pièces noires contre la lanterne rouge du tournoi.

Jan-Krzysztof Duda - Fabiano Caruana, 17.a2

Même si après 16.b5 a5 17.a2 Le Cavalier noir en a5 semble sur le point de tomber de l'échiquier. 17...g5!? a coûté 26 minutes. Nous avons ici une position typique que les machines évaluent mal, n'ayant aucun sens du danger. N'oublions pas non plus la dimension psychologique, avec Duda et ses 3 défaites en 4 parties. Le GM américain Daniel Naroditsky s'enflamme après le coup de Fabiano : « C'est effrayant. Tu ne peux pas te cacher derrière la barre d'évaluation si tu es Duda. » 18.1h2 g6 19.d4 h5 Jan Gustafsson n'est guère optimiste pour Caruana : « Je pense que son désir de jouer pour le gain est plus grand que son objectivité aujourd'hui. C'est une position de rêve pour les Blancs ! » 20.g3 f6

Jan-Krzysztof Duda - Fabiano Caruana, 20...f6

21.ad1 g7 22.h1 f8!? Avec un Stockfish 15 frôlant les +3.00, la position noire est au bord du gouffre. Une défaite de Fabiano Caruana offrirait pratiquement la place de Challenger à Ian Nepomniachtchi. 23.dxe5 dxe5 24.h4! gxh4 24.gxh4

Jan-Krzysztof Duda - Fabiano Caruana, 24...gxh4

On le voit, les Blancs gardent toutes les entrées des pièces noires. La Dame en a2 est très bien placée : vise e6, laisse le Cavalier en a5 ligoté, la colonne « g » peut être contestée. 25...c5 26.g1 d6 27.g5 h8 28.e2 g6 29.d3 axb5 30.dg3 e8 31.axb5 f6 32.f1?! [32.d3!+-] 32...b6 33.g2 f8 34.h3 g8 35.1g2 b7 36.h7 fg6 37.xg6 xg6 38.g5 f6

Jan-Krzysztof Duda - Fabiano Caruana, 38...f6

Et ici un superbe coup de Jan-Krzysztof Duda 39.f4!! c5 Si 39...exf4 40.e5 xe5 41.f3 avec attaque sur le Cavalier b7 et surtout le pion h5. 40.fxe5 xe5 41.gf3 avec une attaque double sur la Dame en g8 et le Fou en e5. 41...a8 42.xe5 xe4 43.hf3 a1+ 44.h2 c1 45.d3

Jan-Krzysztof Duda - Fabiano Caruana, 45.d3

45...xc3 46.a2 f2 Tente tout ce qui est possible pour éviter la défaite. 47.xf2 xd3 48.g3 d6 49.xd6 cxd6 50.g3 f5 51.d2 xb5 52.xd6 g7 53.xe6 b4 54.e5 h6 55.d5

Jan-Krzysztof Duda - Fabiano Caruana, 55.d5

55...d4 g1+ 57.f4 1-0

Jan–Krzysztof Duda | Photo Stev Bonhage https://www.stevbonhage.com

Hikaru Nakamura 1-0 Alireza Firouzja

Tous avons encore en mémoire la partie de la phase des matchs aller dans laquelle le Français avait possédé un avantage presque gagnant. Dans cette seconde partie, l'Américain, toujours optimiste, devrait lui chercher la bagarre. Il est certain qu'une victoire de Nakamura exercerait une forte pression sur les deux hommes de tête. D'un autre côté, une partie compliquée et tactique n'aurait rien pour déplaire à Firouzja. Mieux, comme on l'a vu dans la ronde 9, le Chartrain n'attend même que ça ! « Jouer tous les jours contre les meilleurs joueurs d'échecs du monde est une tâche difficile, mais j'aime vraiment ça. » Alireza Firouzja

Hikaru Nakamura et Alireza Firouzja se sont surpris mutuellement dans l'ouverture. Après 1.e4 c5 2.f3 d6 3.d4 cxd4 4.xd4 f6 5.c3 a6 La variante Najdorf. 6.e3 L'attaque anglaise. 6...e5 7.f3!? au lieu du beaucoup plus fréquent 7.b3, qui a fait dire à Judit Polgar : « Quelle ligne ennuyeuse jouée par Hikaru. C'est une sorte de provocation pour Alireza ! » Et maintenant 7...c6!? au lieu de l'habituel 7...e7. Et les deux joueurs semblent déjà hors-préparation. 8.c4 e6 9.d5

Hikaru Nakamura - Alireza Firouzja, 9.d5

9...c8 Aucun doute, Nakamura n'attendait pas 7...c6!? - qui a peut-être été une improvisation du Français - et prend du temps. 31 minutes pour échanger en f6 par 10.xf6+ gxf6!?, risqué, courageux, audacieux, mais on se doutait qu'il allait jouer pour le gain en raison de sa position de Firouzja dans le tournoi. On connaissait 10...xf6 11.xe6 fxe6 (11...xe6 12.0-0 e7 ½-½ (41) Vachier Lagrave,M (2703)-Morozevich,A (2751) Biel 2009) 12.0-0 g6 13.d2 e7 ½-½ (39) Adams,M (2723)-Bologan,V (2732) Konya 2012. 1h08-1h27. 11.b3 e7!? Nous paraît alambiqué, mais après 20 minutes, les Noirs ont forcément un plan précis. Les poussées ...d5 voire ...f5 deviennent envisageables. 12.0-0

Hikaru Nakamura - Alireza Firouzja, 12.0-0

La position noire manque d'harmonie. 12...xb3 13.axb3 d5 14.exd5 xd5 15.e2!? Nakamura renonce à jouer une finale avec un léger avantage par 15.xd5 xd5 16.c3 et Firouzja conserve donc la possibilité de mettre le feu, pour le meilleur ou pour le pire. 15...f5 16.fd1 c6 17.c4!? Était plus prudent 17.c3.

Hikaru Nakamura - Alireza Firouzja, 17.c4!?

17...g7!? 18.d5! 0-0 19.ad1 fe8 L'avantage blanc est désormais clair. 20.h3 b5?! Firouzja tente le tout pour le tout, mais nous ne sommes guère optimistes.

Hikaru Nakamura - Alireza Firouzja, 20...b5?!

21.c5?! Hikaru rate le très fort 21.c5!. 21...f8?! Et Alireza rate à son tour un fort 21...a5!. Le grand-maître Fabien Libiszewski donnait raison au commentaire de Vladimir Kramnik sur le niveau de certaines parties à 2300 Elo, dont celle-ci. 22.b4! Le coup que le Français devait absolument empêcher. 22...d4!? Gagne une qualité au risque de perdre le Roi ! 23.xd4 xd5 24.f5 - 24.g4+ h8 25.f5 était un peu plus précis, mais ça ne va pas changer grand-chose.

Hikaru Nakamura - Alireza Firouzja, 24.f5

Il n'est même pas besoin de posséder 2300 Elo pour se rendre compte que la situation des Noirs est désespérée. 24...e4 25.h5! A tempo ! 25...ed8 26.a1 c6 27.h6 h8 28.a3

Hikaru Nakamura - Alireza Firouzja, 28.a3

Il est temps d'envisager l'abandon. 28...xb4 29.xf8 xf8 30.h6 g8 31.g3 xg3 32.fxg3 1-0 Au risque de déplaire, nous pensons que c'était une très mauvaise partie d'Alireza Firouzja.

Hikaru Nakamura | Photo Stev Bonhage https://www.stevbonhage.com

Richard Rapport 0-1 Liren Ding

Le Hongrois a perdu contre Firouzja dans la ronde 9, le Chinois a gagné contre Duda, mais Rapport a les Blancs aujourd'hui. On sait que Richard Rapport est assez sensible et parfois très irrégulier, alors que Liren Ding, même s'il n'est pas un joueur particulièrement flamboyant, possède la précision d'une machine.

Richard Rapport a entraîné Liren Ding dans une Espagnole fermée avec 5.d3. 1.e4 e5 2.f3 c6 3.b5 a6 4.a4 f6 5.d3 b5 6.b3 c5 7.g5 h6 8.h4 d6 9.c3 a7 10.0-0 a5 11.c2 c5!? Un nouveau coup dans cette position très flexible.

Richard Rapport - Liren Ding, 11...c5!?

12.bd2 g5 13.g3 h5 14.a3 b8 Première réflexion du Chinois ; 17 minutes. 15.h1 b7 16.b4 c6 17.b3 c7. Liren Ding a dépensé 3 tempi pour amener sa Tour en c7. C'est soit mauvais, soit génial.

Richard Rapport - Liren Ding, 11...c7

18.d5?! a laissé le module dubitatif et sur 18...g4!? on se rend compte que dans cette dixième ronde les Noirs jouent pratiquement tous pour le gain ! 19.h4 e7 20.g1 cxb4 21.axb4 xc3!? Liren Ding ne résiste pas à prendre du matériel. 22.e2 c7 Se sauve avec son butin sous le bras.

Richard Rapport - Liren Ding, 22...c7

23.f4 f6 24.fxe5 dxe5 25.g3 xg3+ 26.hxg3 f8 27.xf6 xf6 28.xf6 d6 29.f1 d4 30.f7+ d7 31.d1 c2 32.b3 c7

Richard Rapport - Liren Ding, 32...c7

Richard Rapport ne serait pas Richard Rapport sans ses coups venus d'ailleurs comme ce 33.c4!? bxc4 34.dxc4 c6 35.a4 c7 36.xc6 xc6 37.b5 b4 38.c5 e6 39.h4 xc5 40.c1 d6.

Richard Rapport - Liren Ding, 40...d6

41.c4 d3! 42.c3?! axb5 43.xd3 xd3 44.xd3 d4

Richard Rapport - Liren Ding, 44...d4

Pour simplifier le jugement positionnel, il faut remarquer que le Roi blanc ne pourra jamais participer à la lutte. 45.f6 b6 46.xd4 exd4 47.xd4+ a5 48.g1 Le Roi blanc arriver après la bataille. 48...b4 49.f2 a4

Richard Rapport - Liren Ding, 49...a4

50.e3 b3 51.f4 c2 52.e5 b3 53.d6 d3 54.a1 xe4 55.c5 d3 0-1. La précision diabolique de Liren Ding lui a apporté le point nécessaire pour rejoindre Fabiano Caruana et Hikaru Nakamura dans le groupe des poursuivants de Ian Nepomniachtchi, 1,5 point derrière le Russe.

Richard Rapport, Alexandra Kosteniuk et Liren Ding | Photo David Llada https://twitter.com/davidllada

En attendant la ronde 9...

Bien qu'il reste encore six parties à jouer dans ce tournoi des Candidats 2022, le résultat de la rencontre d'aujourd'hui entre Fabiano Caruana (5 points) et Ian Nepomniachtchi (6 points), sera certainement déterminant pour désigner le prochain Challenger de Magnus Carlsen. Seule une victoire de l'Américain dans cette neuvième ronde peut enrayer la mécanique bien huilée du Russe et repousser le verdict du tournoi aux rondes suivantes. Un match nul laisserait à Ian Nepomniachtchi l'occasion de gérer son avance à sa guise jusqu'à la fin, en revanche, une défaite de Fabiano Caruana ne laisserait plus le moindre doute.

Selon le Saint Louis Chess Club : « Fabiano Caruana est pratiquement dans une situation de "must win" – s'il bat Ian Nepomniachtchi le tournoi peut soudainement être à nouveau gagné par n'importe qui. »

N'oublions pas l'autre Américain, Hikaru Nakamura, auteur d'une magnifique partie hier face à son compatriote, mais le streamer ne pourra compter que sur un faux-pas de « Nepo » pour espérer revenir sur lui. Dans tous les cas, Nakamura, avec les pièces noires aujourd'hui contre Teimour Radjabov, devra faire sienne la phrase de Robert James Fischer : « Le tournant de ma carrière a été la prise de conscience que les Noirs devraient jouer pour le gain au lieu de se contenter de l'égalité. »

Le duel entre Alireza Firouzja et Teimour Radjabov dans la huitième ronde nous a rassurés sur la capacité du Français à rebondir après un début de compétition catastrophique. Si son premier tournoi des Candidats est définitivement raté, Firouzja (3 points) peut encore viser une place finale honorable. Dans cette neuvième ronde, avec de nouveau l'avantage des pièces blanches, contre Richard Rapport (4 points), le Chartrain jouera comme toujours pour le gain. Allez Firou !!

Les avis sont unanimes en ce qui concerne Liren Ding : le Chinois est arrivé beaucoup trop tard à Madrid pour être en mesure de compenser le décalage horaire. De plus, seul, sans aucun secondant pour l'épauler sur place, il n'est jamais vraiment rentré dans le tournoi. Le favori des pronostics (avant la 1re partie), peut toutefois encore terminer dans la moitié haute du classement avec une ou deux victoires. Pourquoi pas aujourd'hui contre un Jan-Krzysztof Duda en difficulté...

Un troisième jour de repos est prévu demain, mardi 28 juin.

Alireza Firouzja | Photo David Llada https://twitter.com/davidllada

En plus de la retransmission en direct des parties sur https://www.europe-echecs.com/live/2022-tournoi-des-candidats Europe-Echecs vous propose « Le Récap » du tournoi des candidats. Le GMI Igor-Alexandre Nataf commentera sept des quatorze parties sur sa chaîne https://www.youtube.com/channel/UC-upECfeVEuaBjk2FnkB6sw, et les sept autres le seront par son ami et compère Marc Quenehen sur https://www.youtube.com/c/MarcQuenehen.

Tous les « Recaps » https://www.europe-echecs.com/le-recap-du-tournoi-des-candidats-2022.html

La citation du jour

« La question : « Qu’est-ce qu’une combinaison ? » ne trouve pas facilement sa réponse. Très souvent, on confond la notion de combinaison avec la notion de sacrifice. Il existe quantité de sacrifices positionnels sans combinaisons, uniquement basés sur les particularités de la position, par exemple un Cavalier posté très loin en avant, dans une position imprenable, peut être plus fort qu’une Tour. Il y a aussi des combinaisons sans sacrifices. À mon avis, une combinaison est une manœuvre forcée avec des contradictions stratégiques. Par exemple, la partie active du jeu laisse volontairement derrière soi pendant l’introduction de la manœuvre forcée une position désavantageuse, par exemple un squelette de pions faibles. Cette admission volontaire de faiblesses est naturellement une contradiction stratégique. Dans la suite de la manœuvre la partie active obtiendra une position meilleure que celle du début. Ce chemin menant à une amélioration surprenante de la position s'appelle combinaison. Très souvent, cette amélioration de la position est liée avec un sacrifice. Cela constitue une incompatibilité avec les notions normalement admises aux Échecs (la provocation volontaire d’un désavantage matériel), mais la combinaison est toujours attachée à une tournure tactique du jeu. » Ludek Pachman (1924-2003)

Le classement après la ronde 9 du tournoi des Candidats 2022

Ronde 9 du lundi 27 juin 2022 (15h)

Firouzja, Alireza (2793)
1-0
10
Rapport, Richard (2764)
Espagnole Berlinoise - 41 coups
Radjabov, Teimour (2753)
1-0
10
Nakamura, Hikaru (2760)
Espagnole Berlinoise - 41 coups
Caruana, Fabiano (2783)
½-½
½½
Nepomniachtchi, Ian (2766)
Défense Russe - 40 coups
Ding, Liren (2806)
1-0
10
Duda, Jan-Krzysztof (2750)
Partie Anglaise - 61 coups

120 minutes pour les 40 premiers coups, puis 60 minutes pour les 20 coups suivants, sans incrément, et enfin, 15 minutes pour le reste de la partie, avec cette fois un incrément de 30 secondes par coup à partir du 61e coup. Pas de match nul d'un commun accord avant le 40e.

Fabiano Caruana ½-½ Ian Nepomniachtchi

Des onze parties classiques entre ces deux joueurs, une seule fut décisive, en faveur du joueur russe, alors que l'Américain, malgré les pièces noires, avait eu deux fois l'opportunité de prendre l'avantage avec sa variante Svechnikov. C'était en 2019, dans la 2e ronde du Croatie Grand Chess Tour, un certain 27 juin !

- J'ai dit bizarre, bizarre ? Comme c'est étrange ! Pourquoi aurais-je dit bizarre, bizarre ?
- Je vous assure que vous avez dit bizarre, bizarre.
- Moi, j'ai dit bizarre, comme c'est bizarre !

Drôle de Drame, de Marcel Carné en 1937

Quel premier coup Fabiano Caruana va-t-il choisir dans cette partie cruciale ? Sur 1.e4, Ian Nepomniachtchi lui a opposé son hyper-solide défense Petroff, peaufinée pour le Championnat du monde contre Magnus Carlsen, mais les Blancs ont placé une nouveauté : 1.e4 e5 2.f3 f6 3.xe5 d6 4.f3 xe4 5.d4 d5 6.d3 d6 7.0-0 0-0 8.c4 c6 9.e1 f5 10.b3 d7 11.h4!?

Fabiano Caruana - Ian Nepomniachtchi, 11.h4

Un coup pour ainsi dire inconnu, joué seulement dans 0-1 (52) Rozman,M (1708)-Belsak,Z (1653) Murska Sobota 2006. 11...e6 12.c2 a6 13.a3 f5 14.cxd5 Caruana est dans sa préparation et récite a tempo, alors que Nepomniachtchi réfléchit depuis le 11e coup ; même si habituellement les réflexions du Russe ne sont jamais très longues. 14...cxd5 1h50-1h31. 15.c3 ac8 16.f3 avec, cette fois, une réflexion prolongée des Noirs.

Fabiano Caruana - Ian Nepomniachtchi, 16.f3

Et avec raison, parce que les coups proposés par la machine pour tenir doivent être très précis. 16...e7 Après 17 minutes. 17.g3 À nouveau a tempo. Ici, toujours selon la machine, le seul bon coup noir est 17...f6, laissant le Cavalier e4 en prise ! 17...d6?! Le coup logique et surtout humain, comparé au sacrifice de pièce par 17...f6 18.fxe4 xd4+ 19.h1 fxe4 20.b5 f7 21.g2 avec une position confuse. C'est maintenant Caruana qui est surpris par le coup de son adversaire. 32 minutes pour 18.a4. 18...f6!? après 7 minutes n'est toujours pas la meilleure option proposée par les machines.

Fabiano Caruana - Ian Nepomniachtchi, 18...f6!?

19.xd7 xd7 20.xd5 xd4+ 21.g2 ce8. Les pendules à 1h00 et 0h41 indiquent assez clairement les problèmes rencontrés par Ian Nepomniachtchi. 22.f4 c5 La position est éminemment complexe avec des acrobaties tactiques effrayantes.

Fabiano Caruana - Ian Nepomniachtchi, 22...c5

23.e7+! Le seul coup pour maintenir l'avantage. Pour implanter ainsi un Cavalier en plein cœur de la position adverse sans le support d'un pion, il faut calculer des variantes très précises. 23...f7! 23...h8? était mauvais. 24.xf5!? est le coup humain, au lieu du coup informatique 24.f1! pour replier le Fou en prise tout en conservant l'attaque sur le Cavalier  en d6. Sur 24.f1! Ian Nepomniachtchi aurait dû trouver 24...c8! 25.c4+ e6 26.xe6 xe6 27.hxf5 f6 28.d5+ g6 (28...xf5?? 29.d3#) 29.xd4 xd4 30.c1 avec avantage blanc. Alors que maintenant, après : 24...xf5 25.hxf5 xf5 26.xf5 xe1 27.xe1 l'orage blanc est passé.

Fabiano Caruana - Ian Nepomniachtchi, 27.xe1

27...d3! 28.e4 xb2 29.e3!? Les Blancs n'ont plus aucune chance de gain. 29...xa3 30.xa7 a8 31.d4 f8

Fabiano Caruana - Ian Nepomniachtchi, 31...f8

Fabiano Caruana a laissé passer sa chance. ½-½ au 40e coup.

Fabiano Caruana - Ian Nepomniachtchi | Photo Stev Bonhage https://www.stevbonhage.com

Teimour Radjabov 1-0 Hikaru Nakamura

La victoire de Nakamura dans la ronde 2 a porté le score de l'Américain à 3 victoires à 1 contre Teimour Radjabov. Cependant, Hikaru ne l'a encore jamais emporté avec les pièces noires. 1.e4 e5 2.f3 c6 3.b5 f6 4.d3 c5 5.c3 0-0 6.0-0 d5 7.bd2 dxe4 8.dxe4 a5 9.c2 e7 10.a4 a7 11.e2 c6 12.b3 a7 13.b5 g4?!

Teimour Radjabov - Hikaru Nakamura, 13...g4?!

Une première position critique, puisque la machine et les commentateurs sanctionnent le dernier coup noir. Ce n'est pas perdant, mais jugé inférieur. La raison est que sur 14.xc6 xf3 15.gxf3 bxc6 16.xa5 et l'Américain a préféré rester avec un pion de moins avec 16...e6, au lieu de le récupérer avec 16...xf2+ 17.xf2 xa5 18.b4. 17.e2

Teimour Radjabov - Hikaru Nakamura, 17.e2

La position est clairement inférieure pour les Noirs. Une défaite d'Hikaru gâcherait non seulement sa belle victoire d'hier sur Caruana, mais ruinerait aussi ses espoirs de revenir sur les leaders. 17...h5 18.b4 1h00-0h40. 18...h8 19.h1 f5!? L'Américain n'est pas du genre à se dégonfler. 21.g2!?

Teimour Radjabov - Hikaru Nakamura, 21.g2!?

21...fxe4?! 22.xe4 f6 23.e3 xe3 24.fxe3 d5 25.g4 xf3 26.xf3 xf3 27.e2 c5 28.c6 cxb4 29.cxb4 f6 30.b5 d6 31.a5 f6 32.a6 d7 33.a7 g8 34.c2 f7 35.b4 c5 36.bxc6 b6 37.e4 c8 38.ca2 e6 39.a6 d4 40.d5 d6

Teimour Radjabov - Hikaru Nakamura, 40...d6

41.b6 1-0 Une cruelle désillusion pour Hikaru Nakamura.

Alireza Firouzja 1-0 Richard Rapport

Quatre parties classiques, une victoire chacun avec les pièces blanches, mais un sauvetage miraculeux d'Alireza Firouzja avec les Noirs dans leur première partie du tournoi des Candidats. Aujourd'hui le Français aura l'avantage des Blancs, mais le plus important est qu'il semble avoir retrouvé son jeu. Cette victoire contre Richard Rapport il l'a lui faut !

1.e4 e5 2.f3 c6 3.b5 f6 4.d3 L'anti-berlinoise. 4...c5 5.0-0 d4 6.xd4 xd4 7.c3 b6 8.a3 c6 9.a4 d6 10.b3 e7 11.c4 g4!? Au lieu de 11...c7 12.f4 b5 13.fxe5 dxe5 comme dans Karjakin,S (2754)-Vidit,S (2721) Moscow 2019.

Alireza Firouzja - Richard Rapport, 11...g4!?

12.e1 c5!? 13.h1 Alireza sort de l'ouverture avec une position agréable et une avance à la pendule : 1h29-1h11. 13...a5 14.f4 a4 15.c2 b5 16.fxe5 dxe5 17.xe5 Un pseudo-sacrifice de pièce thématique qui a le mérite de volatiliser le centre adverse. 17...xe5 18.d4

Alireza Firouzja - Richard Rapport, 18.d4

Et les Blancs vont récupérer leur pièce avec la paire de Fous et un pion central, en échange du pion sacrifié. 18.d4 xd4 19.cxd4 xd4 20.e3!?. Le module préférait 20.d2 xb2 21.c1 d7 22.h3 e6 afin de placer le Fou sur la grande diagonale par 23.c3. 20...xb2

Alireza Firouzja - Richard Rapport, 20...xb2

21.f2 Firouzja a la même idée, mais réalisée d'une autre manière. 21...e6! 22.d4 b4 Voilà la nuance entre 20.d2! et 20.e3, la Dame noire a accès à la case de retraite en b4. 23.c5 c3 0h42-0h46. 24.ac1!? Courageusement, Alireza renonce à répéter les coups par 24.d4 b4 25.c5 c3... et préfère continuer la partie malgré deux pions de moins ! 24...d8 25.b1 e5 26.h4 Avec seulement 17 minutes pour les Blancs contre 30 pour les Noirs.

Alireza Firouzja - Richard Rapport, 26.h4

Dans cette position, Richard Rapport va commettre une faute par 26...c4? 27.f5 b2 28.g1?! 28.e1! était informatiquement préférable avec une évaluation aux environs de +2.00. Cependant, même après le coup de la partie, la position noire, avec le Roi coincé au centre, est toujours en danger. 28...e6?! 28...d2! était plus fort. 29.g3! Et les Blancs reprennent l'avantage ! 29...d7 30.d6 d4?!

Alireza Firouzja - Richard Rapport, 30...d4?!

31.ff1! Joué avec seulement 6 minutes et 25 secondes contre 15 pour Rapport. 31...h5 32.e5! g4 33.e3! Pas question d'échanger les Dames. 33...h4 34.h3 h5 35.e4 h6 36.f3 f6 37.xc6 f7 38.xb5 h5 39.e4 xe5 40.e2 g5

Alireza Firouzja - Richard Rapport, 40...g5

Le premier contrôle du temps est atteint et Alireza Firouzja est complètement gagnant ! 41.xe5! 1-0 Avec une première victoire pour le Français qui lui permet d'abandonner la dernière place à Jan-Krzysztof Duda.

Vladislav Tkachiev a expliqué que l'échec d'Alireza Firouzja dans ce tournoi tenait au fait que les autres joueurs ont tous évité les positions qu'il affectionne... sauf aujourd'hui, par Richard Rapport ; et on voit le résultat. 

« J'ai eu de la chance qu'il ne se souvienne pas exactement de la ligne. S'il joue correctement, je n'obtiens pas ces positions pointues » Alireza Firouzja

Liren Ding 1-0 Jan-Krzysztof Duda

Une victoire avec les Blancs et deux nulles avec les Noirs pour Liren Ding. Cependant, la mauvaise partie de Jan-Krzysztof Duda hier face à Richard Rapport a sans aucun doute affecté le moral du Polonais.

Le début Anglais a débouché sur une position peu intéressante. 1.c4 f6 2.g3 e6 3.g2 d5 4.f3 dxc4 5.a4+ bd7 6.xc4 a6... et 22.a4 comme dans le diagramme ci-dessous.

Liren Ding - Jan-Krzysztof Duda, 22.a4

22...a5 23.e4 b3 24.1d3 c1+ 25.f1 c2 26.c3 d1 27.xd1 xd1 28.c4 d8 29.c6 d2 30.xa5 g6 31.c8+ g7 32.c4 c2 33.b4 c1 34.xb6 b1 35.g2 xb4 36.a5 b3 37.c1 f3+ 38.g1 a3 39.c4 a2 40.e5. La partie va basculer dans la position du diagramme ci-dessous

Liren Ding - Jan-Krzysztof Duda, 40.e5

Les Noirs, déjà moins bien, se trompent avec 40...xe4? 40...h5! avec des chances de se défendre. 41.c7 d5 42.xf7+ g8 43.a6 b4 44.a7 c6 45.c7 d4 46.f3!?

Liren Ding - Jan-Krzysztof Duda, 46.f3

46...xf3+ 47.xf3 xf3 48.a7 d5 La machine donne les Blancs gagnants, mais ça ne nous semble pas facile du tout. 49.h4 a4 50.b5 a5

Liren Ding - Jan-Krzysztof Duda, 50...a5

Les choses sont devenues un peu plus claires. 51.d7! a2 52.f1 g2+ 53.e1 d5 54.d1 h8 55.c1 e4! 56.c7 a5 57.d7 a1+ Le Roi blanc est libéré, les Noirs sont perdus.

Liren Ding - Jan-Krzysztof Duda, 57...a1+

58.b2 b1+ 59.a2 b6 60.a3 g8 61.a4 1-0

Ainsi, dans cette neuvième ronde, trois des quatre joueurs qui jusqu'ici ne comptaient aucune victoire à leur actif l'ont emporté, ce qui resserre quelque peu les écarts mais sans changer réellement la lutte pour les premières places, même si Liren Ding a rejoint Hikaru Nakamura.

Liren Ding | Photo Stev Bonhage https://www.stevbonhage.com

En attendant la ronde 8...

Avec la huitième ronde du tournoi des Candidats 2022 débute la phase des matchs retour. Toutefois, l'écrémage a déjà eu lieu. Deux joueurs dominent clairement la compétition : Ian Nepomniachtchi et Fabiano Caruana. Et comme par hasard, ce sont deux anciens Challengers. Cependant, leur parcours est totalement différent. Pendant que Nepomniachtchi reçoit sans cesse des cadeaux de Noël, Caruana, hormis contre un Alireza Firouzja méconnaissable, doit bataille ferme pour marquer des points. À notre avis, même si le joueur russe mène d'un demi-point, c'est la qualité du jeu de l'Américain qui nous impressionne le plus. D'ailleurs, comme l'a déclaré Hikaru Nakamura après la ronde 7 : « Je pense que j'aurais battu Nepo [dans la ronde 5] s'il y avait eu un incrément. » Et quand on sait à quel point une défaite peut affecter le Russe, le classement du tournoi pourrait être tout autre.

Et lorsque nous parlons de cadeaux de Noël, ce n'est pas une vue de l'esprit, puisque Fabiano Caruana lui-même a déclaré au sujet de la partie Rapport vs Nepomniachtchi : « Pour être honnête, je me suis senti un peu mal à l'aise. C'est l'une des parties les plus choquantes que j'ai vues depuis longtemps de la part d'un joueur de haut niveau. La ligne jouée [par Rapport] est connue depuis environ une décennie pour être un match nul. Et si vous y allez, vous prenez le match nul, parce que f3 est juste mauvais pour les Blancs. »

Le sévère jugement de Vladimir Kramnik sur le tournoi des Candidats 2022

« Croyez-moi, je ne souhaite pas humilier les joueurs et prétendre qu'à notre époque nous pouvions faire ce que ces gars-là ne peuvent pas. Non, ils peuvent très bien jouer. Je parle de cette compétition en particulier. Cette quantité d'erreurs flagrantes, de tous types d'ailleurs : en fin de partie, en milieu de partie, tactiques, stratégiques, sont très mauvaises - en tant que professionnel, je peux les évaluer, et je pense que vous pouvez me faire confiance.

Probablement qu'avec les ordinateurs les joueurs ont commencé à trop calculer et ont cessé de jouer en fonction de certains principes comme l'intuition. Il y a des coups que vous ne pourriez pas jouer intuitivement... votre main devrait vous dire le contraire.

Je n'ai jamais vu autant de mauvaises parties dans un tournoi d'un tel niveau, et encore moins aux Candidats. Il a fallu que quelque chose se passe ces dernières années pour que le niveau de jeu baisse aussi radicalement. Peut-être que le grand nombre de tournois en ligne a eu de l'influence. Je ne suis pas contre le jeu en ligne, mais je n'exclus pas le fait que Mikhail Moiseevich Botvinnik avait raison après tout : "Quand vous jouez beaucoup de parties rapides votre mécanisme de réflexion se brise."

Ils ont pris l'habitude de jouer des coups isolés, sans essayer de faire des plans, car il n'y a pas assez de temps pour ça en rapide. Dans ce tournoi des Candidats, tous sont conscients de jouer en cadence classique, mais les habitudes sont prises. » Source https://www.facebook.com/ChessNewsReal

Vladimir Kramnik

Sans vouloir faire insulte à Jan-Krzysztof Duda et à Richard Rapport, toujours selon notre opinion, seuls Liren Ding et Hikaru Nakamura semblent en capacité de revenir sur les deux hommes de tête. Quant à Alireza Firouzja et Teimour Radjabov, c'était déjà terminé. À noter que depuis sa victoire à la Coupe du monde 2019, le score de l'Azerbaïdjanais en parties classiques est de : +0 =30 -5 !

Et concernant notre compatriote, le plus important est de survivre psychologiquement. Comme l'a très justement écrit Gata Kamsky dans la revue Europe-Echecs à propos de Ian Nepomniachtchi, dans son match de championnat du monde perdu face à Magnus Carlsen :

« Il faut un peu de temps pour réaliser que tous les efforts consentis pour atteindre un objectif viennent d’être gâchés. Toutes ces heures de préparation et l’argent dépensé n’ont servi à rien. Il faut se réconcilier avec soi-même et lâcher prise ; ce n’est pas une tâche facile. »

Alireza Firouzja | Photo Stev Bonhage https://www.stevbonhage.com

On se souviendra que dans la première ronde des matchs aller, Richard Rapport, avec les Noirs, l'avait échappé belle contre Jan-Krzysztof Duda, que Liren Ding, avec les Blancs, n'avait pas vu venir l'attaque sur l'aile-Roi de Ian Nepomniachtchi, qu'Alireza Firouzja avait lutté 71 coups pour prendre le demi-point avec son gambit Dame accepté face à Teimour Radjabov, et que le petit roque d'Hikaru Nakamura sans le moindre rempart de pions dans sa Berlinoise lui avait coûté le point contre Fabiano Caruana.

En plus de la retransmission en direct des parties sur https://www.europe-echecs.com/live/2022-tournoi-des-candidats Europe-Echecs vous propose « Le Recap » du tournoi des candidats. Le GMI Igor-Alexandre Nataf commentera sept des quatorze parties sur sa chaîne https://www.youtube.com/channel/UC-upECfeVEuaBjk2FnkB6sw, et les sept autres le seront par son ami et compère Marc Quenehen sur https://www.youtube.com/c/MarcQuenehen.

Tous les « Recaps » https://www.europe-echecs.com/le-recap-du-tournoi-des-candidats-2022.html

La citation du jour

« Les combinaisons sur le thème de la promotion du pion en Dame montrent quelles possibilités intéressantes l'unité échiquéenne la plus faible cache en elle. Soyons attentifs à ces combattants modestes mais débordants d'énergie, et rappelons-nous qu'ils recèlent en eux une inépuisable volonté d'attaque, ainsi que la capacité de porter des coups efficaces et cachés, ce qui confère en fin de compte un tel charme à l'art des Échecs. » Europe-Echecs N° 246 - Juin 1979, par le Grand Maître Alexander Kotov (1913-1981)

Classement après la ronde 8 | Photo Maria Emelianova https://twitter.com/photochess

Ronde 8 du dimanche 26 juin 2022 (15h)

Rapport, Richard (2764)
1-0
10
Duda, Jan-Krzysztof (2750)
Partie Viennoise - 29 coups
Nepomniachtchi, Ian (2766)
½-½
½½
Ding, Liren (2806)
Quatre Cavaliers - 37 coups
Nakamura, Hikaru (2760)
1-0
10
Caruana, Fabiano (2783)
Espagnole ouverte - 74 coups
Firouzja, Alireza (2793)
½-½
½½
Radjabov, Teimour (2753)
Giucco Pianissimo - 93 coups

120 minutes pour les 40 premiers coups, puis 60 minutes pour les 20 coups suivants, sans incrément, et enfin, 15 minutes pour le reste de la partie, avec cette fois un incrément de 30 secondes par coup à partir du 61e coup. Pas de match nul d'un commun accord avant le 40e.

Alireza Firouzja ½-½ Teimour Radjabov

Alireza Firouzja  et Teimour Radjabov sont assez rapidement sortis de la base dans un Giucco Pianissimo pourtant hyper-analysé. 1.e4 e5 2.f3 c6 3.c4 c5 4.d3 f6 5.h3 h6 6.c3 d6 7.bd2 a6 8.b4 a7 9.a4 e6!? Une nuance ou un ordre des coups différent. 10.xe6 fxe6 11.0-0 0-0

Alireza Firouzja - Teimour Radjabov, 11...0-0

12.e2 e8 13.f1 h5 Et l'on retrouve environ 70 parties dans la base. 14.a2 f4 15.h2 f7 16.e3 xe3 17.xe3 h8 18.g4. Enfin un nouveau coup !

Alireza Firouzja - Teimour Radjabov, 18.g4

On ne connaissait que 18.g1 joué dans ½-½ (57) Tabatabaei,M (2587)-Wei,Y (2728) Makati 2018. 18...e7 et des pendules à 1h05 et 1h27. 19.g1 eg6 20.g3 h5! 21.g2 f6 22.f3 d7 Les Blancs sont un peu mieux mais tout reste à faire.

Alireza Firouzja - Teimour Radjabov, 18.g4

23.fh2 c6 24.b3 ae8 0h39-0h59. 25.h4 h5 26.e3?!

Alireza Firouzja - Teimour Radjabov, 26.e3?!

La machine n'a pas vraiment apprécié ce coup d'Alireza Firouzja, à cause de la possibilité des Noirs de placer un de leurs Cavaliers en f4. 0h32-0h46. Radjabov rate 26...hf4+! 27.gxf4 exf4 28.e1 xh4+ 29.h1 h5 et le Cavalier blanc n'a pas de case de fuite, joue à la place 26...b5?! 27.f3 d7 28.d1 [28.c4!?] 28...f6 29.fh2 c6 avec environ 20 minutes chacun. 30.a3 Une chose est certaine, la pression pour la victoire du tournoi des Candidats évacuée, Alireza Firouzja retrouve la qualité de son jeu et une bien meilleure gestion du temps. 30...h7 31.g1 f7 32.axb5 axb5 33.d4 La percée tant attendue depuis l'ouverture

Alireza Firouzja - Teimour Radjabov, 33.d4

Étienne Bacrot jugeait cependant que le moment n'était pas le mieux choisi, après avoir eu l'occasion de le jouer dans les coups précédents. 33...ef8 34.a2 c4 35.b2 a8 36.f3 af8 37.e3 a8 Teimour Radjabov n'aurait rien contre une répétition, mais Alireza Firouzja, avec un avantage minimal refuse avec 38.xf6+ gxf6 39.f3 e7 avec à peine plus d'une minute chacun. 40.d2 c6

Alireza Firouzja - Teimour Radjabov, 40...c6

Le premier contrôle du temps est atteint et l'ajout de 60 minutes pour les 20 coups suivants offre l'occasion aux joueurs de souffler un peu. 41.dxe5 Se débarrasse de la menace ...f5 et ...f4. 41...fxe5 42.f3 g7 43.h2 e8! Avec égalité selon les modules... Aucun des deux joueurs ne voulant se conformer au demi-point, les manœuvres se sont succédées aux manœuvres au-delà du 60e coup.

Alireza Firouzja - Teimour Radjabov, 66.f2

L'égalité persiste, même si tout peut encore arriver. 66...e8?! Ce n'est pas le plus précis, mais la fatigue doit commencer à se faire sentir. 67.e3 Avec environ 8 minutes chacun et un incrément de 30 secondes par coup depuis le 61e coup. 67...f6 68.e2 h5 69.h3!? h8?! Avec seulement 4 minutes à la pendule pour Radjabov, il était trop risqué d'entrer dans la ligne tactique 69...xe4! 70.g4 g5+ 71.g3 f7. 70.g4 g6 71.xf6 xf6

Alireza Firouzja - Teimour Radjabov, 71...xf6

Jugement de la position par Étienne Bacrot : « Une finale de Tour serait gagnante, une finale de Dame serait gagnante aussi pour Alireza. » 72.a1 g6 73.g4 Menace de prendre le pion b5. 73...f7 74.e3 h7 75.a5 d7 76.d3 c6 77.a1 On retrouve le Alireza volontaire ! On le voit sur le direct, décidé, jouant vite. L'avantage blanc est léger, mais la pression exercée par le Français est terrible. 77...d7 78.e3 f6 79.g3 c7 80.d1 d7 81.d2 d5!? Teimour Radjabov se décide pour une modification de la structure. Avec seulement un peu plus d'une minute chacun, c'est évidemment à double tranchant !

Alireza Firouzja - Teimour Radjabov, 81...d5

82.e2 f7 Joué avec 2 secondes ! 83.g2 g8 84.h5 h7 85.d3 g7 86.e3 La moindre faute coûtera la partie ! 86...f4 87.e2 f6!? 88.d1 g5 89.e1! Seul coup pour ne pas perdre ! 89...h4 90.h1+ g5

Alireza Firouzja - Teimour Radjabov, 90...g5

91.e1 h4 92.h1+ g5 93.e1 ½-½

Ce n'est évidemment pas une grande partie d'Alireza Firouzja d'un point de vue technique. Toutefois, comparé à son début de tournoi, le Français est resté solide de bout en bout, a bien géré son temps. Ce n'est qu'un demi-point de pris, mais la manière prend le pas sur le résultat. La convalescence se passe bien et c'est le principal.

Alireza Firouzja et Teimour Radjabov | Photo Stev Bonhage https://www.stevbonhage.com

Ian Nepomniachtchi ½-½ Liren Ding

Le choix d'une peu ambitieuse partie des 4 Cavaliers de la part de Ian Nepomniachtchi est assez surprenant, même si la position obtenue après 20 coups, récités très vite, n'est pas simple à juger. Après 1.e4 e5 2.f3 c6 3.c3 f6 4.d4 exd4 5.xd4 b4 6.xc6 bxc6 7.d3 d5 8.exd5 0-0 9.0-0 cxd5 10.f3 c6 11.g5 d6 12.ae1 b8 13.d1 h6 14.xf6 xf6 15.xf6 gxf6 16.b3 f5 17.e3 f4 18.f5 xf5 19.xf5 g7 20.g3 f6 21.d3 h5!? Un nouveau coup, au lieu de 21...b4 comme dans ½-½ (30) Movsesian,S (2654)-Ding,L (2811) Khanty-Mansiysk RUS 2019. Avec quatre îlots de pions chez les Noirs !

Ian Nepomniachtchi - Liren Ding, 21...h5

La « nouveauté » n'a absolument pas surpris Ian Nepomniachtchi et 22.g2 a été joué en à peine plus d'une minute. 22...h8 23.f3 fxg3 24.hxg3 h4 25.h1 hxg3 26.fxg3 a5 Le Chinois se débarrasse petit à petit de ses îlots de pions. 27.a4 b4 28.ef1 xh1 29.xh1 e5 30.h4 g8

Ian Nepomniachtchi - Liren Ding, 30...g8

Pas grand-chose à dire sinon rien. Liren Ding a ramené ses 4 îlots à 3 contre 2, mais la position ci-dessus est clairement nulle. 31.g4 xg4 32.xg4 f6 33.f3 f5 34.e2 c3 35.f3 b4 36.e2 c3 37.f3 b4 ½-½ Circulez ! Y'a rien à voir ! Ian Nepomniachtchi conserve toute son énergie pour la cruciale partie de demain face à Fabiano Caruana !

Ian Nepomniachtchi et Liren Ding | Photo Stev Bonhage https://www.stevbonhage.com

Hikaru Nakamura 1-0 Fabiano Caruana

Hikaru Nakamura attendait la variante ouverte de l'Espagnole de Fabiano Caruana le pied ferme. 1.e4 e5 2.f3 c6 3.b5 a6 4.a4 f6 5.0-0 xe4 6.d4 b5 7.b3 d5 8.dxe5 e6 9.c3 c5 10.bd2 0-0 11.c2 xf2 12.xf2 xf2+ 13.xf2 f6 14.f1 fxe5 15.g1 d6 16.e3 f5 17.b3 ad8 18.e1 a5 19.f2 b7 20.e1 c5 Et là, la préparation de Nakamura : 21.g3!? d3 22.d2

Hikaru Nakamura - Fabiano Caruana, 22.d2

21...d3 avait déjà coûté 22 minutes, et 22...c4?! n'est arrivé qu'au bout de 21 minutes. Le coup de Caruana est sanctionné par la machine, qui préférait 22...e4!? 23.g5 avec la menace de prendre en e4 grâce au clouage du pion d5. De toute évidence, 22...c4?! n'a pas été prévu par Nakamura qui, pour la première fois de la partie, prend du temps. 13 minutes pour trouver le bon 23.d1! et les Noirs ont des problèmes. Ils ne peuvent pas pousser d4 sans le perdre, et pousser e4 offrirait la case d4 aux Blancs. Remarquez l'importance de l'absence d'un Fou de cases noires chez les Noirs. 23...d7 24.f2!? Étienne Bacrot révélait l'idée de l'Américain : h1, g3 et f2 avec les cibles e5 et d3 en ligne de mire. 24...df7 25.h1!

Hikaru Nakamura - Fabiano Caruana, 25.h1!

Avec des pendules à 1h30-0h48. 25...e4 26.d4 g6!? Inattendu par les commentateurs. Les 25 minutes de réflexion investies par Nakamura lui ont permis de trouver l'excellente idée 27.h4! Ce qui a fait twitter Anish Giri, en référence aux propos de Vladimir Kramnik : « Hikaru n'est pas en train de jouer comme un 2300 en ce moment. » 27...c5!? Ramène le Cavalier avec aussi l'idée de surveiller la case e6. Le temps commence à manquer à Caruana. 1h03-0h19. 28.h5 d6?! Sous la pression de la pendule le jeu de Fabiano Caruana se dégrade. 29.g4! En revanche, Hikaru Nakamura est gonflé à bloc et aligne les meilleurs coups ! La machine passe à +2.00 !

Hikaru Nakamura - Fabiano Caruana, 29.g4!

Hikaru Nakamura est sur le point de se joindre à la lutte pour la première place du tournoi des Candidats ! 29...h6 30.e3 f4 Caruana décide de passer en finale, même si Étienne Bacrot et Vladislav Tkachiev, aux commentaires, donnaient la partie pratiquement gagnée par les Blancs après ce coup des Noirs. 31.xf4!? 31.f5!! était sans doute décisif ! 31...xf4 32.e6 xe6 33.xe6+ h7 34.xd5 8f5

Hikaru Nakamura - Fabiano Caruana, 34...8f5

Vladislav Tkachiev faisait remarquer que Nakamura, avec l'avantage, avait choisi la simplicité, sans doute habitué au jeu rapide sur Internet. De son côté, Étienne Bacrot se demandait pourquoi Nakamura avait joué aussi vite alors qu'il possédait encore près de 50 minutes contre seulement 9 pour son adversaire. 35.c6 xh5 36.d4 La meilleure pièce blanche, alors que le Fou en d3 est coupé. 36...hf5

Hikaru Nakamura - Fabiano Caruana, 36...hf5

Malgré le grand avantage accordé par les machines, la partie n'est pas simple à gagner. 37.f2 f7 38.b4 Fixe le pion a6. 38...h5?! Une imprécision qui plonge un peu plus la position noire dans les problèmes. 39.a4 bxa4 40.xa4 h4 41.e3

Hikaru Nakamura - Fabiano Caruana, 41.e3

41...4f5 42.a1!? Un coup critiqué par Étienne Bacrot et Vladislav Tkachiev à cause de 42...h3! Les Blancs ont encore une position gagnante, mais à coup de seuls coups ! 43.a2! hxg2 44.d1! 7f6 45.g4! d5 46.xg2 g6 47.g3

Hikaru Nakamura - Fabiano Caruana, 47.g3

Nakamura est toujours sur le chemin de la victoire, mais encore une fois, ça reste étroit. La moindre imprécision et l'avantage peut s'évaporer ! 47...f1 Caruana se défend au mieux de ses possibilités. 48.d4 d3 49.f4 g8 « Une seule devise pour l'attaqué : se battre jusqu'au bout de toutes ses forces ! » Paul Kérès dans Europe-Echecs N° 193. 50.f5! h6 51.g4 L'avantage blanc est désormais décisif, Caruana ne s'en sortira pas. 51...hd6 52.e3 Regardez ce Fou noir en d3. Il vaudrait mieux posséder un pion.

Hikaru Nakamura - Fabiano Caruana, 52.e3

52...b5 53.c5! f6 54.e5 f7 55.d5!? Pas le plus précis, mais suffisant pour le gain. 55...xf5! 56.xf5 e3+ Le Fou en d3 revient à la vie.

Hikaru Nakamura - Fabiano Caruana, 56...e3+

57.e5 e2 58.f2 b8 59.e1 e8+ 60.f4 g5+ 61.g3 e6 62.f2?! h6 63.e3 e6+ 64.f2 h6

À nouveau la confirmation de la phrase de Paul Kérès dans Europe-Echecs N° 193 : « Une défense acharnée ne redresse pas forcément une situation compromise, mais elle a le mérite de créer sous les pas de l'adversaire toutes sortes d'embûches qui lui compliquent la tâche. La pratique démontre que le joueur qui se croyait déjà gagnant commet souvent l'erreur qui le frustre de sa victoire. Une seule devise pour l'attaqué : se battre jusqu'au bout de toutes ses forces ! »

Hikaru Nakamura - Fabiano Caruana, 64...h6

Hikaru Nakamura doit trouver un autre chemin. 65.e3 f6+?! La défense la plus tenace consistait à jouer 65...h1! 66.g2 g4. 66.g3 f1 67.g2! À ce moment, Nakamura s'est levé, soulagé, persuadé de l'emporter désormais. La case de promotion du pion « e » est bien gardée, le pion a6 est en prise, et s'il tombe le pion b5 file à Dame.

Hikaru Nakamura - Fabiano Caruana, 67.g2!

67...f6 68.f2 g6 69.a5 e6 70.e1 f5 Le Fou joue enfin, mais la partie est perdue. 71.f3 d6 72.d4 d3 73.e5 f6 74.f3 1-0

Hikaru Nakamura - Fabiano Caruana, 74.f3 1-0

Hikaru Nakamura remporte ainsi une superbe partie contre son compatriote Fabiano Caruana et conserve quelques espoirs de se mêler à la lutte pour la première place. La partie de demain entre Fabiano Caruana et Ian Nepomniachtchi sera donc décisive pour la place de Challenger.

Hikaru Nakamura | Photo Stev Bonhage https://www.stevbonhage.com

Richard Rapport 1-0 Jan-Krzysztof Duda

Débutée par une défense Russe, ou Petroff, 1.e4 e5 2.f3 f6, l'ouverture entre Richard Rapport et Jan-Krzysztof Duda a transposé dans une Viennoise : 3.c3 c6 4.g3 c5 5.g2 d6 6.d3 a5 7.0-0 h6 8.b3 0-0 9.h3 d4 10.e3 c6

Richard Rapport - Jan-Krzysztof Duda, 10...c6

11.h2 e8 12.a3 xf3+ 13.xf3 xe3 14.fxe3 b5 15.g4 a7 16.g3 h5 17.g5 h4 18.xh4 h7 19.g3 xg5 20.h4 h7 21.h3 xh3 22.g1 Un coup intermédiaire avant de reprendre le Fou qui va, apparemment, perturber Jan-Krzysztof Duda.

Richard Rapport - Jan-Krzysztof Duda, 22.g1

Alors que la machine accordait un avantage aux Noirs, 22...g5?! 23.hxg5 c8 la situation devenait peu claire. 24.g2 ae7?! 25.f3 g6 26.h1 f5 27.g1 b4 La position de Jan-Krzysztof Duda est désespérée. Le Polonais n'a rien à opposer à l'attaque directe sur son Roi via la colonne « h ». 28.exf5 S'offre la case h5 pour sa Dame. 28...gxf5

Richard Rapport - Jan-Krzysztof Duda, 28...gxf5

Mais le Hongrois préfère le surprenant 29.e4!? et les Noirs ont abandonné. 1-0 Après 29.e4 fxe4 30.h5 f8 (30...g7 31.g6) 31.h8+ f7 32.f2+. La première victoire du tournoi de Richard Rapport.

Richard Rapport | Photo Stev Bonhage https://www.stevbonhage.com

En attendant la ronde 7...

Nous avons une bonne et une mauvaise nouvelle. 

La mauvaise, c'est que ça va mal pour Alireza Firouzja, et à moins d'un miracle, il ne sera pas le prochain Challenger de Magnus Carlsen. William Ewart Napier (1881-1952) a écrit : « La plus grande difficulté du jeu d'échecs est de le jouer aussi bien qu'on sait le faire. » Et c'est justement ce que le Français ne parvient pas à réaliser. Fabiano Caruana ne dit pas autre chose : « Je ne sais vraiment pas ce qui se passe en coulisses, mais il ne joue clairement pas à son niveau habituel. » Après avoir sauvé une partie perdue contre Richard Rapport et raté un possible gain face à Hikaru Nakamura, on a senti que le Chartrain n'était pas au top de sa forme. Son choix de la Sicilienne Najdorf contre Ian Nepomniachtchi démontrait qu'Alireza était pourtant venu à Madrid parfaitement préparé et avec l'envie de tout casser, mais les préparations « à la maison » ne suffisent pas pour gagner des parties quand le reste ne suit pas. Ou, comme l'a écrit Fiodor Dostoïevski (1821-1881) : « Après l'insuccès, les desseins les mieux concertés paraissent absurdes. »

La bonne nouvelle c'est qu'Alireza Firouzja devrait être désormais en mesure de jouer sans cette énorme pression de la première place sur les épaules, et nous espérons revoir tout le talent de notre compatriote éclater au grand jour. Il doit maintenant profiter au maximum de ce tournoi des Candidats pour emmagasiner cette expérience qui semble lui faire défaut dans des compétitions de cette importance. Et puis on ne sait jamais, la belle mécanique de Ian Nepomniachtchi pourrait s'enrayer, la fatigue affecter certains joueurs, d'autres pourraient s'écrouler... Firouzja doit jouer libéré !

Dans cette ronde 7, le Français affronte Liren Ding. Le grand favori des pronostics avant le début du tournoi obtient généralement de bonnes positions, mais sans réussir à les convertir. Le score des parties classiques entre ces deux joueurs est de deux matchs nuls, assez rapides, obtenus lors de la Coupe du Monde 2019 à Khanty-Mansiïsk.

Alireza Firouzja | Photo Stev Bonhage https://www.stevbonhage.com

Huit parties nulles sur neuf est un résultat assez surprenant entre deux joueurs aussi combatifs que Richard Rapport et Ian Nepomniachtchi. Le Hongrois l'avait emporté au fameux tournoi de Dortmund, en 2019, dans une Anglaise symétrique.

Nous n'avons trouvé qu'une seule partie classique jouée entre Jan-Krzysztof Duda et Hikaru Nakamura. À Gibraltar, en 2018, l'Américain avait pris le point avec la variante du dragon de la Sicilienne !

Et un, et deux, et trois, et quatre zé-ro ! C'est le butin de Fabiano Caruana aux dépens de Teimour Radjabov sur 13 parties jouées entre 2011 et 2019. Toutes les victoires de Caruana ont été acquises avec les pièces blanches. Et devinez qui a les Blancs aujourd'hui ?

Les favoris d'avant-tournoi, Liren Ding et Alireza Firouzja, ont tous deux échoué et sont déjà trop loin derrière les leaders pour conserver des espoirs réalistes de revenir se mêler à la victoire finale. Liren Ding est arrivé à Madrid seulement deux jours avant le début de la compétition, et sa défaite contre Ian Nepomniachtchi semblait provenir au moins en partie du décalage horaire. Alireza Firouzja, 19 ans, s'est préparé avec des ouvertures pointues, mais ses adversaires s'étaient mieux préparés. Les adolescents ont un mauvais bilan dans les Candidats, Bobby Fischer, Boris Spassky et Magnus Carlsen ont tous échoué lors de leur première tentative.

Si Ian Nepomniachtchi ou Fabiano Caruana gagne à Madrid pour devenir le challenger de la couronne mondiale pour la deuxième fois, ils entreront dans un groupe restreint : Vassily Smyslov en 1954 et 1957, Boris Spassky en 1966 et 1969 et Vishy Anand en 1995 et 2007, ont tous échoué lors de leur première tentative pour le titre mondial, avant de réussir à la seconde. Source : https://www.theguardian.com/sport/2022/jun/24/chess-nepomniachtchi-and-caruana-lead-in-madrid-with-carlsen-in-sight

Le classement après la ronde 7 du tournoi des Candidats 2022

En plus de la retransmission en direct des parties sur https://www.europe-echecs.com/live/2022-tournoi-des-candidats Europe-Echecs vous propose « Le Recap » du tournoi des candidats. Le GMI Igor-Alexandre Nataf commentera sept des quatorze parties sur sa chaîne https://www.youtube.com/channel/UC-upECfeVEuaBjk2FnkB6sw, et les sept autres le seront par son ami et compère Marc Quenehen sur https://www.youtube.com/c/MarcQuenehen.

Tous les « Recaps » https://www.europe-echecs.com/le-recap-du-tournoi-des-candidats-2022.html

La citation du jour

« Aucune fantaisie, aussi riche soit-elle, aucune technique, aussi magistrale soit-elle, aucune pénétration dans la psychologie de l'adversaire, aussi profonde soit-elle, ne peut faire d'une partie d'échecs une œuvre d'art, si ces qualités ne mènent pas au but principal - la recherche de la vérité. » Vassily Smyslov (1921-2010)

Ronde 7 du samedi 25 juin 2022 (15h)

Rapport, Richard (2764)
0-1
01
Nepomniachtchi, Ian (2766)
Défense Russe - 43 coups
Duda, Jan-Krzysztof (2750)
½-½
½½
Nakamura, Hikaru (2760)
Nimzo-Indienne - 40 coups
Ding, Liren (2806)
½-½
½½
Firouzja, Alireza (2793)
Partie Anglaise - 54 coups
Caruana, Fabiano (2783)
1-0
10
Radjabov, Teimour (2753)
Sicilienne O'Kelly 2...a6 - 56 coups

120 minutes pour les 40 premiers coups, puis 60 minutes pour les 20 coups suivants, sans incrément, et enfin, 15 minutes pour le reste de la partie, avec cette fois un incrément de 30 secondes par coup à partir du 61e coup. Pas de match nul d'un commun accord avant le 40e.

Liren Ding ½-½ Alireza Firouzja

L'ouverture entre Liren Ding et Alireza Firouzja s'est jouée sur le thème de la partie Anglaise : 1.c4 e5 2.g3 f6 3.g2 c5 4.d3 0-0 5.c3 c6 6.f3 d6 7.0-0 a5 8.d4 exd4 9.xd4 a4 10.b1. La préparation du Français nous a semblé jusqu'ici très bonne, mais après ce 10e coup, la pause de 15 minutes était un peu trop longue à notre goût dans une position déjà jouée dans 1-0 (52) So,W (2770)-Caruana,F (2820) Bucharest ROU 2021.

Liren Ding - Alireza Firouzja, 10.b1

La raison venait sans doute de la nouveauté 10..a5!?, 1er coup de l'ordinateur. 11.c2 f5 12.d2 bd7 : 1h26-1h29. Jusqu'ici tout va bien, sur l'échiquier, comme à la pendule.

Liren Ding - Alireza Firouzja, 12.bd7

Le dernier coup des Noirs ignore totalement la menace de la découverte du Fou en d2 par le Cavalier en c3. 13.c1 Et là, malheureusement, Firouzja est retombé dans ses travers du début de tournoi avec une réflexion de 48 minutes pour 13...a7 14.b3 a été joué en 1 minute. 14...axb3 15.axb3 fe8 16.a4 e4

Liren Ding - Alireza Firouzja, 16...e4

Avec des pendules à 1h10 et 0h36. Le Chinois a pris 10 minutes pour jouer 17.c3 xg2 18.xg2 d5 19.xc5 xc5 20.e3 dxc4 21.bxc4 h5 22.h3 ad8 23.c2 e4 24.cd1 xc3 25.xc3 f6 26.b2 b5

Liren Ding - Alireza Firouzja, 26...b5

27.g4 c4 28.cxb5 xb5 29.xb5 cxb5 30.xd8 xd8 31.b1 b8 32.b4 La partie se dirige tranquillement vers la nulle. 32...e8 33.d5 f6

Liren Ding - Alireza Firouzja, 33...f6

34.e4 f7 35.f4 e6 36.f3 d6 37.b1 c7 38.b4 a8 39.e5+ fxe5 40.d1+ e7 41.c6+ e6

Liren Ding - Alireza Firouzja, 41...e6

42.fxe5 a3+ 43.e4 a4+ 44.d4+ e7 45.d3 e6 46.f5+ f8 47.c1 f4+ 48.d2 c4 49.f1 g5 50.h4 e6

Liren Ding - Alireza Firouzja, 50...e6

Après réflexion, notre phrase : « La partie se dirige tranquillement vers la nulle », n'était pas la plus précise concernant cette finale. 51.hxg5 xg4 52.d6+ f4 53.xf4+ xf4 54.xb5 ½-½

Une bonne partie d'Alireza Firouzja. Le Français semble avoir recouvré ses esprits, et contrairement à Richard Rapport, a su réfréner ses ardeurs. Sa lutte pour le gain du tournoi des Candidats appartient au passé ; Firouzja doit maintenant se concentrer pour retrouver son jeu et sa confiance en vue des prochains tournois et reprendre sa marche en avant.

Liren Ding | Photo Stev Bonhage https://www.stevbonhage.com

Richard Rapport 0-1 Ian Nepomniachtchi

Richard Rapport - Ian Nepomniachtchi, 14.xa8

Le début de la partie entre Richard Rapport et Ian Nepomniachtchi est connu : 1.e4 e5 2.f3 f6 3.xe5 d6 4.f3 xe4 5.d4 d5 6.d3 d6 7.0-0 0-0 8.c4 c6 9.b3 g4 10.xe4 dxe4 11.g5 e7 12.xe4 xd4 13.xb7 xe4 14.xa8 Et à partir du diagramme ci-dessus 14...h3 15.gxh3 g6+ 16.h1 e4+ comme dans ½-½ (16) Marquardt,G (2250)-Cantelli,A (2253) ICCF email 2019. Une bonne opération pour le joueur russe qu'une partie nulle avec les pièces noires en sifflotant... Richard Rapport était quant à lui un peu moins satisfait de ce résultat, et a hésité entre la répétition immédiate ou jouer 17.f3. Après 20 minutes de réflexion le Hongrois a répété deux fois, 17.g1 g6+ 18.h1 e4+ avant de refaire une pause (28 minutes), pour, finalement, renoncer à répéter une troisième fois et jouer 19.f3!? d3 Seul coup et évidemment joué a tempo.

Richard Rapport - Ian Nepomniachtchi, 19...d3

20.g2 g6+ 21.h1 d3 Ian Nepomniachtchi, très confiant, doit connaître parfaitement cette position et n'a pas pris plus que quelques secondes pour chaque coup. 22.d2!? Richard Rapport est courageux, voire téméraire. 22...d7! Toujours a tempo ! 23.e4 Rapport sait très bien qu'il va devoir échanger sa Dame contre les deux Tours. 23...a6 24.xf8+ Avec une première réflexion du Russe. 24...xf8

Richard Rapport - Ian Nepomniachtchi, 24...xf8

La machine n'a pas du tout apprécié la décision de Richard Rapport. D'un autre côté, cette décision démontre que le Hongrois croit encore en ses chances de remporter le tournoi des Candidats. Dans cette position, si l'échange d'une Dame contre deux Tours est généralement favorable aux deux Tours restantes sur l'échiquier, le Roi blanc à découvert modifie l'évaluation. 25.f4 Abandonne le pion h3 pour se développer au plus vite et mettre les Tours en jeu. 25...xh3 26.ad1 h6 27.g3 c5 28.fe1 e6 29.a3 h5

Richard Rapport - Ian Nepomniachtchi, 29...h5

Les Tours blanches n'ont absolument rien à se mettre sous les dents. 30.d3 f5 31.b4 h4 32.b8 g5!? Premier coup que la machine ne juge pas comme très bon. 32...c5 33.b5 d4 lui semblait préférable. 33.de3?! Et ici, toujours selon la machine, il fallait jouer l'autre Tour en e3 par 33.ee3!

Richard Rapport - Ian Nepomniachtchi, 33.ee3?!

33...xe4! 34.fxe4 f2 35.h3 e7 36.h2 g5 37.g1 d2 38.3e2 d3

Richard Rapport - Ian Nepomniachtchi, 38...d3

Des pions vont tomber. 39.e3 f6 40.xa7 xh3+ Le premier contrôle du temps atteint, Ian Nepomniachtchi se retrouve avec deux heures à la pendule. 41.g1 g3+ 42.f1 h3 43.g1 h4! 0-1

Richard Rapport - Ian Nepomniachtchi, 43...h4! 0-1

Lors de son dernier tournoi, à Londres, en 1899, Wilhelm Steinitz (1836-1900) dut se contenter d’un modeste 11e rang. Ce qui lui fit dire : « Chaque fois qu’un concurrent commence mal dans un tournoi, il a tendance à jouer avec acharnement pour revenir et par conséquent prendre plus de risques pour perdre. » Et c'est exactement ce qui est arrivé à Richard Rapport.

Ian Nepomniachtchi sur la décision de Richard Rapport de refuser un match nul par répétition : « Peut-être parce qu'il avait déjà six matchs nuls et qu'il voulait se battre. De plus, optiquement, cette position n'est pas claire. Pour moi c'était évident parce que je savais que les Noirs étaient mieux si les Blancs décidaient de ne pas répéter les coup. »

Richard Rapport - Ian Nepomniachtchi | Photo Stev Bonhage https://www.stevbonhage.com

Fabiano Caruana 1-0 Teimour Radjabov

Face à Fabiano Caruana, Teimour Radjabov est venu avec une belle surprise : 1.e4 c5 2.f3 a6!? La variante qui porte le nom d'Albéric O’Kelly de Galway. Très rare, avec cependant un piège positionnel : 3.d4?! cxd4 4.xd4 f6 5.c3 e5 et les Blancs n'ont plus la case b5. On joue souvent 3.c3 pour transposer dans la variante Alapine où le coup ...a6 ne sert pas à grand-chose.

Fabiano Caruana - Teimour Radjabov, 2...a6!?

Le joueur américain a préféré : 3.c4 c6 4.d4 cxd4 5.xd4 e5 6.f5 d5 7.cxd5 xf5 8.exf5 d4 9.d3 xd5 10.c3

Fabiano Caruana - Teimour Radjabov, 10.c3

Et l'Azerbaïdjanais innove avec 10...d7. Caruana a été surpris dans l'ouverture et n'a pas pu placer de préparation malgré l'avantage des pièces blanches. 11.0-0 f6 12.g5 e7 13.e1 0-0-0?! Richard Rapport n'est pas le seul à être téméraire aujourd'hui, et Teimour Radjabov lui emboîte le pas avec ce grand roque qui offre aussi le pion e5.

Fabiano Caruana - Teimour Radjabov, 13...0-0-0

14.xe5 c6 15.xf6 xf6 16.d5 e7 17.c4 b8 18.d3 b4. 0h28-0h44. 19.b3 d4 20.c4 xc4 21.xc4 c8 22.d3 c6 23.e4 he8 24.f3 e7 25.ad1 h6 26.f2 cc7 27.5d2 xc3 28.bxc3 e5 29.c1 f6 30.g3 a7 31.d4 c5 32.h4 ec7 33.h5 b5 Admirez la marche triomphale du Roi blanc.

Fabiano Caruana - Teimour Radjabov, 33...b5

34.f4 d7 35.cd1b6 36.1d3 a4 37.g6 xc3 38.f3 xa2 39.d7 c3. L'objectif des Blancs est atteint, l'aile-Roi noire s'écroule. 40.xg7 b4. 

Fabiano Caruana - Teimour Radjabov, 40...b4

Le contrôle du temps passé les joueurs font une pause. Évidemment, les Noirs aussi possèdent des pions qui peuvent être promus, mais les Blancs peuvent les ralentir facilement par un d2 au moment opportun. 41.xf6 b4 42.d2 Le voilà ! 42...a5 43.e6 xd7 44.xd7+ a6 45.f6

Fabiano Caruana - Teimour Radjabov, 45.f6

La partie est « normalement » gagnée par Fabiano Caruana, mais la plus grande précision reste requise. 45...b2 46.f7 b1 Les Noirs font Dame en premier, mais le Roi noir est sous le feu des pièces blanches. Comme toujours, la sécurité du Roi prime ! 47.f8 g6+

Fabiano Caruana - Teimour Radjabov, 47...g6+

Après la promotion en premier, l'échec en premier, mais les Blancs ont tout prévu : 48.f6! e8+ 49.d6! « Le Roi est une pièce forte. Utilisez-le. » Reuben Fine

Fabiano Caruana - Teimour Radjabov, 49.d6!

49...c4 50.c7 b5 La piège 50...d4+!? est éventé par 51.c5+! (surtout pas 51.xd4?? b5+ 0-1) 51...d6 52.xd6+ c6+ 53.xc6#. 51.e5+ xe5+ 52.fxe5 xc7 53.xc7

Fabiano Caruana - Teimour Radjabov, 53.xc7

La situation s'est éclaircie et les Blancs gagnent maintenant facilement. 53...c5 54.e6 b5+ 55.d7 a4 56.e7 1-0 — Avec cette défaite de Radjabov, le tournoi perd un joueur de plus dans la course à la première place.

Fabiano Caruana | Photo Stev Bonhage https://www.stevbonhage.com

En attendant la ronde 6...

Six parties ont jalonné le parcours de Fabiano Caruana et Alireza Firouzja avec un avantage de deux victoires à zéro en faveur de l'Américain, accompagnées de quatre parties nulles. Toutefois, dans ces six parties, Caruana a eu quatre fois les Blancs, alors qu'aujourd'hui c'est le Français qui mènera les pièces blanches. Pour le grand maître Vladislav Tkachiev : « Alireza Firouzja n'a plus le droit de perdre, sinon c'est fini pour lui ! » Il faut admettre que l'on a un peu de mal à reconnaître le joueur qui avait dépassé les 2800 points Elo à seulement 18 ans.

D'un côté il est très bien préparé, même si comme l'a dit Anish Giri après la défaite de Firouzja contre Ian Nepomniachtchi : « parfois ça peut se retourner contre vous ! », de l'autre, on a l'impression qu'il s'est mis tellement de pression sur les épaules pour réussir ce tournoi des Candidats qu'elle le paralyse. Toujours est-il que le Français a encore son destin entre les mains, mais il lui faut absolument gagner des parties. Une victoire contre le deuxième du tournoi débloquerait certainement une situation dans laquelle il semble englué.

Magnus Carlsen sur Alireza Firouzja après la ronde 5 : « Évidemment, maintenant il n'est pas dans une bonne position. Mais il a déjà réalisé d'énormes retours, donc ce n'est pas comme s'il en était incapable, mais ça va être difficile. »

Alireza Firouzja et Fabiano Caruana | Photo Stev Bonhage

Si la première place de Ian Nepomniachtchi ne souffre d'aucune contestation, Magnus Carlsen a malgré tout tempéré la performance du joueur russe d'un : « Il a quand-même reçu deux cadeaux. » Le Champion du monde faisant référence à sa victoire dans la première ronde contre Liren Ding, arrivé à Madrid au dernier moment et sans doute jetlagué, qui avait perdu tout sens du danger, et bien entendu à celle contre Firouzja, qui s'est emmêlé les variantes en voulant réfuter l'ordre des coups de son adversaire. Ian Nepomniachtchi mène par deux victoires à une face à Jan-Krzysztof Duda, toutes deux acquises avec les pièces blanches. Une victoire encore aujourd'hui offrirait à l'ex-Challenger de réels espoirs d'être en mesure de récidiver son exploit. Surtout que si l'on se réfère au demi-point arraché hier à Hikaru Nakamura, la chance semble accompagner le Russe.

Puisque nous parlons d'Hikaru Nakamura, sachez que l'Américain possède à son actif la seule victoire des sept rencontres contre Liren Ding. Lors de la 4e Sinquefield Cup, en 2017, le célèbre streamer l'avait emporté dans la variante anti-Moscou de la semi-Slave du Chinois.

Teimour Radjabov et Richard Rapport possèdent une victoire chacun et quatre matchs nuls. Si la variante Taïmanov du Hongrois tient parfaitement la route contre 1.e4, sa défense Grünfeld n'a survécu que parce que Liren Ding s'est trompé au moment de conclure. Et comme l'Azerbaïdjanais a joué 1.d4 depuis le début de la compétition, il serait sans doute judicieux pour Rapport de changer d'ouverture.

Le deuxième jour de repos est prévu pour le vendredi 24 juin.

En plus de la retransmission en direct des parties sur https://www.europe-echecs.com/live/2022-tournoi-des-candidats Europe-Echecs vous propose « Le Recap » du tournoi des candidats. Le GMI Igor-Alexandre Nataf commentera sept des quatorze parties sur sa chaîne https://www.youtube.com/channel/UC-upECfeVEuaBjk2FnkB6sw, et les sept autres le seront par son ami et compère Marc Quenehen sur https://www.youtube.com/c/MarcQuenehen.

Tous les « Recaps » https://www.europe-echecs.com/le-recap-du-tournoi-des-candidats-2022.html

Ronde 6 du jeudi 23 juin 2022 (15h)

Radjabov, Teimour (2753)
½-½
½½
Rapport, Richard (2776)
Sicilienne Taïmanov - 40 coups
Firouzja, Alireza (2804)
0-1
01
Caruana, Fabiano (2786)
Partie Catalane - 42 coups
Nakamura, Hikaru (2760)
½-½
½½
Ding, Liren (2806)
Giucco Pianissimo - 42 coups
Nepomniachtchi, Ian (2773)
1-0
10
Duda, Jan-Krzysztof (2750)
Début Réti - 35 coups

120 minutes pour les 40 premiers coups, puis 60 minutes pour les 20 coups suivants, sans incrément, et enfin, 15 minutes pour le reste de la partie, avec cette fois un incrément de 30 secondes par coup à partir du 61e coup. Pas de match nul d'un commun accord avant le 40e.

Classement après la ronde 6

Après sa défaite face à Fabiano Caruana, Alireza Firouzja est parti très vite, refusant de répondre aux journalistes. L'Américain, qui a gagné avec les Noirs, a donné un indice important sur l'état d'esprit de son adversaire : « Je suis sorti de l'ouverture légèrement moins bien. Et puis, Alireza a commencé à beaucoup réfléchir sur des positions qui ne le méritaient pas, et petit à petit, il a gâché sa position. C'était une partie dans laquelle je me serait contenté d'un match nul au début, mais je suis très content car Ian Nepomniachtchi a également gagné et je peux donc rester au contact. » À propos du Russe, Caruana a ajouté : « Il a l'avantage de pouvoir utiliser tout l'arsenal des ouvertures qu'il a préparées pour son match contre Magnus Carlsen en décembre dernier. » Source https://elpais.com/ajedrez/actualidad/2022-06-23/caruana-hunde-a-firouzja-y-niepomniashi-gana-otra-vez.html

Alireza Firouzja 0-1 Fabiano Caruana

Le choix de la partie Catalane par Alireza Firouzja était déjà une petite surprise, mais après 1.d4 f6 2.c4 e6 3.g3 d5 4.g2 e7 5.f3 0-0 6.d3!? en est une bien plus importante.