Match de Championnat du Monde d'Échecs entre Ian Nepomniachtchi et Magnus Carlsen

Championnat du Monde d'Échecs 2021

Le match de Championnat du Monde d'Échecs entre le Norvégien tenant du titre Magnus Carlsen et son challenger russe Ian Nepomniachtchi débute le 26 novembre à Dubaï, aux Émirats arabes unis.


Le championnat du monde d'Échecs 2021, initialement prévu dans la deuxième moitié de l'année 2020, se déroulera finalement du 24 novembre au 16 décembre 2021, pendant l'Expo de Dubaï, aux Émirats arabes unis. Il oppose le Norvégien Magnus Carlsen, tenant du titre, au Russe Ian Nepomniachtchi, vainqueur du tournoi des candidats et challenger.

Site officiel https://fideworldchampionship.com Le quintuple champion du monde Viswanathan Anand sera le commentateur de la retransmission officielle, accompagné par Anna Muzychuk. « J'ai hâte d'être à Dubaï. C'est encore mieux quand vous pouvez dire "Comment se fait-il qu'il n'ait pas joué tel ou tel coup ?" » Anand

Magnus Carlsen et Ian Nepomniachtchi | Photo Niki Riga

En attendant la première partie du match...

Lors de la cérémonie d'ouverture, Magnus Carlsen a percé le ballon renfermant des confettis noirs, offrant ainsi à son adversaire l'avantage des pièces blanches dans la première partie du match prévue vendredi 26 novembre. Ian Nepomniachtchi aura ainsi, dès le premier affrontement, l'opportunité de montrer le travail effectué durant des mois avec son équipe de secondants. Pour la majorité des journalistes et des commentateurs le champion du monde norvégien part largement favori.

De toutes les prédictions que nous avons pu lire ici et là, Sergey Karjakin est à notre avis celui qui pose la bonne question : « Lequel des deux joueurs sera en meilleure forme ? Parce que vous pouvez vous préparer et vous préparer encore, et vous pouvez être tout simplement épuisé ou quelque chose tourne mal. »

Même si le classement Elo : 2855 pour Carlsen, 2782 pour « Nepo », parle en faveur du Norvégien, un match reste un match et l'état de forme sera beaucoup plus significatif qu'une nouveauté théorique ici ou là, aussi forte soit-elle. À notre avis, la meilleure chance de Nepomniachtchi se situe dans les premières parties. Le Russe doit absolument tenter de profiter des débuts de compétition parfois poussifs de Carlsen. Une fois bien chaud, tel un moteur diesel, le champion du monde sera inarrêtable. Ainsi, dès la première partie, avec l'avantage des pièces blanches, Ian Nepomniachtchi va chercher à frapper. De toutes façons, ce match de championnat du monde 2021 sera sans aucun doute beaucoup plus explosif que les deux précédents et il serait surprenant qu'il aille au bout des 14 parties.

Après s'être qualifié pour affronter Carlsen en remportant le tournoi des candidats à Ekaterinbourg, Nepomniachtchi a crédité le supercalculateur Zhores, basé à l'Institut des sciences et technologies de Skolkovo à Moscou, de l'avoir aidé, lui et son équipe. Cette semaine, le Russe a confirmé au Guardian qu'il l'utilisait encore pour se préparer contre Magnus Carlsen. « Cela ne peut pas nuire à mes chances », a-t-il déclaré. « Vous êtes plus sûr que votre analyse est bonne lorsque vous voyez 500 millions de positions au lieu de, disons, 100 millions », avant de minimiser le fait d'avoir un superordinateur 24h/24 et 7j/7 à sa disposition. « En général, tous les meilleurs joueurs ont accès à quelque chose de similaire. Et ce sont les moteurs d'échecs, tels que Stockfish et Leela Zero, qui sont les principaux outils. » Source https://www.theguardian.com/sport/2021/nov/25/will-nepo-supercomputer-give-him-world-chess-title-edge-over-carlsen

« En ce moment, mon avance sur le deuxième du classement mondial est importante, mais Alireza Firouzja vient d'effectuer une ascension impressionnante pour devenir numéro deux. Et s'il continue de grimper au même rythme, il est clair que ma situation ne sera plus aussi confortable qu'aujourd'hui. » Magnus Carlsen

« Mon intention est de continuer à jouer aux échecs encore de nombreuses années, même si je ne suis plus champion du monde. Dans ce cas, rester numéro 1 serait le but ultime. » Magnus Carlsen

« La clé de ma préparation psychologique lors d'un Championnat du Monde est d'essayer d'oublier que je joue un Championnat du Monde. » Magnus Carlsen

Source : https://elpais.com/ajedrez/actualidad/2021-11-25/magnus-carlsen-la-vida-que-llevamos-no-nos-incita-a-pensar.html

Conférence de presse du 24 novembre 2021

Le trophée du match

Le trophée du match a dévoilé une impressionnante coupe de cinq kilos en argent, plaqué or, dolérite et obsidienne, créé par la joaillerie Chamovskikh. Lorsqu'on lui a demandé de poser avec la Coupe, Magnus a refusé avec les mots : « Ce serait vraiment inapproprié. » Le tirage au sort des couleurs a donné les pièces blanches à Ian Nepomniachtchi.

Sur le « J'ai hâte de commencer » de Ian, avec un petit sourire, Magnus a plaisanté en disant : « Je me sentirai mieux dans quelques jours », avec un large sourire. Lorsqu'on leur a demandé pour quelle raison ils pensaient gagner, Carlsen a encore plaisanté en disant qu'il « a prédit » que le vainqueur serait celui avec le plus de points au cours des trois semaines à venir, tandis que Nepomniachtchi a opté pour « Normalement, je pense que le meilleur joueur gagne », et semblait heureux d'avoir trouvé une réponse simple et neutre.

Le tirage au sort des couleurs de la première partie

Le format du match de championnat du monde

14 parties au lieu de 12

La Fédération Internationale des Échecs (FIDE) a porté la longueur du match du championnat du monde à quatorze parties au lieu de douze précédemment.  « Combien de parties serait en ma faveur ? Deux ? Seul le temps nous le dira. Ensuite, il sera possible de dire : « Oui, 14 parties c'est difficile » ou « Seulement 14 parties ? Mais j'ai seulement eu le temps de m'échauffer. Il en aurait fallu 16. Objectivement, 12 ou 14, c'est plus ou moins la même chose. Avant il y avait des matchs illimités : jusqu'à six victoires, comme le premier match entre Karpov et Kasparov. Ici, cependant, le nombre de parties est limité. Bien sûr, ils ont un peu réduit le nombre de jours de repos, alors que nous aimons tous nous reposer, mais que faire ? Nous sommes tous les deux dans les mêmes conditions. » Ian Nepomniachtchi

La cadence de jeu

La cadence est de 120 minutes pour les 40 premiers coups, suivis de 60 minutes pour les 20 coups suivants, puis de 15 minutes pour le reste de la partie, avec un incrément de 30 secondes par coup à partir du 61e coup. Les joueurs n'ont pas le droit de proposer le partage du point avant le 40e coup des Noirs. Le joueur qui marque 7,5 points ou plus sera déclaré Champion du Monde de la Fédération Internationale des Échecs (FIDE).

Le montant des prix

Le montant total des prix est de 2.000.000 € : 60% au vainqueur et 40% au finaliste si le match se termine dans les 14 parties classiques. Dans le cas où le titre mondial serait décidé lors du départage, le vainqueur recevrait 55% et le finaliste 45%.

Les possibles départages

En cas d'égalité après quatorze parties, un match de départage aura lieu en quatre parties rapides de 25 minutes + 10 secondes par coup. Si le score est toujours égal, un autre match en deux parties sera joué, mais en blitz à la cadence de 5 minutes + 3 secondes par coup. Si le score est toujours égal, un autre match de deux parties à la même cadence. Cette procédure peut être répétée pour un total de cinq matchs de deux parties. Si après ces cinq matchs (dix parties), l'égalité persiste, on recourra à une partie « mort subite », appelé aussi Armageddon, pour départager les deux joueurs. Dans ce cas, le meneur des pièces blanches aura cinq minutes ; celui des pièces noires seulement quatre minutes - avec un incrément de 2 secondes par coup à partir du 61e coup pour les deux joueurs - mais le joueur avec les pièces noires sera déclaré vainqueur même en cas de match nul.

Départage en rapide, blitz, voire Armageddon...

Magnus Carlsen et la FIDE

Magnus Carlsen n'a signé le contrat avec la Fédération Internationale Des Échecs (FIDE) pour disputer le championnat du monde à Dubaï contre Ian Nepomniachtchi qu'au mois de septembre 2021. À la question : Pourquoi si tard avant de parvenir à conclure cet accord ? Le Norvégien a répondu : « Il y a toujours des détails à résoudre pour finaliser un contrat. » Avant de préciser : « Pour moi, il était important d'être autorisé à afficher le logo de mon sponsor pendant le match et clore les problèmes liés aux matchs précédents, que l'actuelle FIDE - avec laquelle nous entretenons de bonnes relations - a hérité de la précédente administration. »

Ian Nepomniachtchi sans hymne ni drapeau

Le 17 décembre 2020, le Tribunal arbitral du sport (TAS) a réduit de quatre à deux ans l'exclusion de la Russie des compétitions internationales. Suite à l’accusation de dopage institutionnalisé entre 2011 et 2015, les sportifs russes non condamnés pour dopage ont l’autorisation de participer aux compétitions, mais sans hymne ni drapeau. Le jeu d'échecs faisant partie des disciplines non olympiques reconnues par le Comité international olympique (CIO), les sanctions prises par le TAS s’appliquent jusqu'au 16 décembre 2022.

Différences avec les matchs en 2016 et 2018

« J'espère que cette fois il y aura moins de matchs nuls que les dernières fois, car je n'ai pas mené de match de championnat du monde d'échecs classiques depuis 2014. Les deux derniers matchs ont été très serrés. J'espère vraiment qu'il y aura un peu plus d'aller-retour, au lieu d'une bataille de longue haleine comme cela a été le cas les dernières fois. C'est mon espoir et aussi ma conviction. » Magnus Carlsen

Sven Magnus Øen Carlsen

Sven Magnus Øen Carlsen

Sven Magnus Øen Carlsen est né le 30 novembre 1990 à Tønsberg en Norvège, N°1 mondial et champion du monde en titre.

En 2013, il s'impose face à l'Indien Viswanathan Anand pour le titre mondial à l'issue d'un match qu'il a dominé, faisant de lui l'un des plus jeunes champions du monde d'échecs de l'histoire.

Au 1er mai 2014, le classement Elo de Carlsen s'élevait à 2882 points, le plus haut de l'histoire. En novembre 2014, il défend victorieusement son titre de champion du monde face à Viswanathan Anand.

Il est le premier joueur de l'histoire à ravir les trois couronnes mondiales en gagnant, en juin 2014, à Dubaï, les championnats du monde de parties rapides et de blitz.

En novembre 2016, Magnus Carlsen affronte le vainqueur du tournoi des candidats, Sergueï Karjakin, à New York. Il remporte le match à l'issue des parties de départages (3 à 1) après avoir égalisé le match des parties « classiques » (6 à 6).

En novembre 2018, Magnus Carlsen affronte le vainqueur du tournoi des candidats, Fabiano Caruana, à Londres. Il remporte le match au départages : 6 points à 6 avec 12 parties nulles en cadence classique, puis 3 points à 0 en parties rapides.

Sur les 13 parties classiques jouées entre les deux joueurs jusqu'à maintenant, Ian Nepomniachtchi mène par 4 victoires, 8 matchs nuls et 1 défaite contre Magnus Carlsen.

Ian Alexandrovich Nepomniachtchi

Ian Alexandrovich Nepomniachtchi est né le 14 juillet 1990 à Briansk en Russie.

Champion d'Europe et double champion de Russie. Nepomniachtchi a appris à jouer aux échecs à l'âge de 4 ans et demi.

Il a remporté le championnat d'Europe des jeunes à trois reprises : en 2000, dans la catégorie des moins de 10 ans, et en 2001 et 2002, en moins de 12 ans.

En 2002, Nepomniachtchi a également remporté le Championnat du monde dans la catégorie des moins de 12 ans, devançant Magnus Carlsen au départage.

Vainqueur en février 2008 de l'Open Aeroflot à Moscou, il y réalise une performance à 2822 Elo.

En 2015, Nepomniachtchi remporte pour la deuxième fois l'Open Aeroflot, au départage devant Daniil Dubov, ainsi que le tournoi de blitz associé à l'open.

À la fin de l'année, il gagne l'open de blitz de Moscou. En juillet 2018, il remporte le tournoi de Dortmund, terminant avec un point d'avance sur ses plus proches concurrents.

En avril 2021, Nepomniachtchi remporte le tournoi des candidats avec un demi-point d'avance sur le deuxième, le Français Maxime Vachier-Lagrave.

Ian Alexandrovich Nepomniachtchi

Le programme du match

JourDateHeureProgramme
Mercredi 24 novembre 2021
Cérémonie d’ouverture
jeudi 25 novembre 2021

vendredi 26 novembre 202113h30 Partie 1
samedi 27 novembre 202113h30 Partie 2
dimanche 28 novembre 202113h30 Partie 3
lundi 29 novembre 2021
Jour de repos
mardi 30 novembre 202113h30 Partie 4
mercredi 1 décembre 202113h30 Partie 5
jeudi 2 décembre 2021
Jour de repos
vendredi 3 décembre 202113h30 Partie 6
samedi 4 décembre 202113h30 Partie 7
dimanche 5 décembre 202113h30 Partie 8
lundi 6 décembre 2021
Jour de repos
mardi 7 décembre 202113h30 Partie 9
mercredi 8 décembre 202113h30 Partie 10
jeudi 9 décembre 2021
Jour de repos
vendredi 10 décembre 202113h30 Partie 11
samedi 11 décembre 202113h30 Partie 12
dimanche 12 décembre 202113h30 Partie 13
lundi 13 décembre 2021
Jour de repos
mardi 14 décembre 202113h30 Partie 14
mercredi 15 décembre 2021
Départages ou clôture
jeudi 16 décembre 2021
Cérémonie de clôture

Les secondants

Ian Nepomniachtchi a perdu dix kilos et s'entraîne physiquement avant le match.. Il y a aussi des rumeurs selon lesquelles le challenger 2016 de Magnus Carlsen, Sergey Karjakin, fait partie de l'équipe de secondants de Nepomniachtchi. Les rumeurs ont commencé à circuler après que Karjakin a posté une photo de lui à Dubaï sur Instagram. Le manager de l'équipe de Nepomniachtchi, Vladimir Potkin, a expliqué : « J'ai aidé Karjakin lors du match de 2016. Maintenant, il m'aide à son tour pour préparer Ian pour le match de 2021. »

« Objectivement, Magnus est favori. Il est Champion du Monde, il a plus de victoires en tournois et un Elo plus élevé, mais dans une nouvelle compétition ce qui s'est passé avant n'a pas d'importance [...] Il a aussi des défauts. Quand il n'aime pas ce qui se passe il peut s'effondrer psychologiquement. » Sergey Karjakin

À 39 ans, Vladimir Potkin connaît la dureté impitoyable d’un championnat du monde. En 2016, il secondait Sergey Karjakin lors de son match perdu face à Carlsen, à New York. Cinq ans après, le rêve de Vladimir Potkin est resté le même : voir son champion se parer de la couronne de lauriers et la ramener à Moscou !

« Je travaille avec Ian depuis 2007. Son talent est exceptionnel et je me disais qu’il pouvait devenir un jour le meilleur joueur du monde. Je suis très heureux qu’il ait enfin réussi à obtenir une chance de disputer un match du championnat du monde. Il a su saisir son opportunité au tournoi des candidats. Maintenant, il a toutes ses chances de gagner le titre. » Vladimir Potkin

Magnus Carlsen travaille plus ou moins avec la même équipe de secondants depuis des années. C’est le noyau dur. Peter Heine Nielsen est le coordinateur, et le Norvégien s’aide de joueurs fidèles comme Laurent Fressinet. Il aime aussi faire appel à de jeunes talents, comme il l’avait fait avec le Suédois Nils Grandelius. Il est très difficile de savoir à l’avance quels sont les joueurs qui composent les équipes, et parfois, nous ne le savons jamais. Une chose est sûre, sa préparation sera à la hauteur.

À 48 ans, le GMI danois Peter Heine Nielsen est un as pour décrypter les conclusions des super ordinateurs du XXI siècle. Il maîtrise leur force surpuissante et comprend leurs subtilités peut-être mieux que quiconque. C’est aussi le fruit de l’expérience : « J’avais secondé trois fois Anand face à Kramnik, Gelfand et Topalov. J’ai ensuite entraîné Magnus pour ses deux matchs contre Vishy, puis contre Karjakin et Caruana. C’est mon 7e match du championnat du monde. »

Ils ont dit... dans Europe-Echecs de novembre 2021

Naturellement, Carlsen est le grand favori. Néanmoins, ses deux derniers matchs n’ont pas été un long fleuve tranquille, surtout contre Karjakin. Nepomniachtchi aura une chance s’il est le premier à gagner une partie et parvient à prendre l’ascendant psychologique. Un départage est peu probable sur un match en 14 parties. Veselin Topalov

Je pense que Carlsen est légèrement favori, notamment en raison de son expérience. Il est aussi plus “malin”. Son système nerveux est plus solide, c’est un facteur important. Si c’était un match long, ses chances seraient encore supérieures. [...] C’est vrai que la Russie espère le titre depuis longtemps. Je ne sais pas si ce sera une pression supplémentaire pour Nepomniachtchi. Il ne faudrait pas qu’il y pense, car cela pourrait le défavoriser. » Anatoly Karpov

Je pense que Carlsen va gagner car il a un style de jeu plus polyvalent que celui de Nepo. Je pense aussi que le départage en rapides le favorise. Il ne faut pas oublier qu’il a été sacré champion du monde à toutes les cadences ! Nepo peut bousculer le pronostic s’il parvient à lui poser des problèmes concrets dans l’ouverture. C’est l’un des points forts du Russe qui a toujours des idées très agressives. Il aime le jeu dynamique. Pour Carlsen, l’idée sera sans doute d’obtenir des positions sans risque. Maxime Lagarde

Pour moi, Magnus est favori. Bien sûr, ça devrait se jouer sur des détails, mais Nepo est plus enclin à craquer nerveusement. L’expérience de Magnus ainsi que son très bon système nerveux lui donnent un avantage. Les premières parties seront primordiales. Contre Caruana, le match avait été très serré mais il ne faut pas oublier que Magnus aurait dû gagner la 1re partie avec les Noirs. Le scénario aurait été bien différent. Si Nepo réussit à survivre au début, Magnus peut commencer à douter. À la différence de ses deux dernières défenses du titre, il n’a pas un énorme avantage sur son rival dans les cadences rapides. Matthieu Cornette

Pour moi, Nepo va créer la surprise ! Je sens que Carlsen ne prend pas ce match au sérieux. Il n’arrête pas de jouer et aura à peine quatre semaines d’entraînement. Je sens aussi que le champion du monde joue moins bien depuis un certain temps. Il se fait peu à peu rattraper par les autres. Nepo a eu une attitude sérieuse. Il a refusé beaucoup de tournois, sans doute bien conseillé par son équipe de secondants, qui est très professionnelle. Il est devenu vraiment très fort, et en plus il joue très vite et il est toujours très confiant. S’il met de côté ses ouvertures habituelles, la Grünfeld et la Najdorf, pour jouer d’autres systèmes mieux adaptés à ce match, je le vois gagner. Igor-Alexandre Nataf

Voir, voire revoir...

Le match de Championnat du Monde d'Échecs 2014 entre Magnus Carlsen et Viswanathan Anand https://www.europe-echecs.com/art/championnat-du-monde-partie-n-11-5752.html – Le match de Championnat du Monde d'Échecs 2016 entre Magnus Carlsen et Sergey Karjakin https://www.europe-echecs.com/art/match-de-championnat-du-monde-6710.html – Le match de Championnat du Monde d'Échecs 2018 entre Magnus Carlsen et Fabiano Caruana https://www.europe-echecs.com/art/championnat-du-monde-d-echecs-carlsen-vs-caruana-13-7698.html – Les sept premières rondes du Tournoi des Candidats 2020 avant l'interruption le 17 mars due à la pandémie de la Covid-19 https://www.europe-echecs.com/art/tournoi-des-candidats-r7-8123.html – Les sept dernières rondes du Tournoi des Candidats 2021 après la reprise le 19 avril 2021 https://www.europe-echecs.com/art/tournoi-des-candidats-r14-8498.html et la victoire de Ian Nepomniachtchi.

Cérémonie de clôture du tournoi des Candidats 2020/2021

De La Haye/Moscou 1948 à Berlin 2018

Après la mort d’Alekhine survenue le 24 mars 1946, le titre de champion du monde d’échecs était devenu vacant. Ce fut l’occasion pour la Fédération Internationale des Échecs (FIDE) de s’emparer du contrôle de l’organisation du championnat du monde. Jusqu’ici, les tenants du titre étaient seuls juges pour choisir leurs adversaires. Le 17e Congrès de la FIDE en 1946 mit un terme à cette situation. Il fut décidé d’organiser un tournoi entre les meilleurs candidats. En 1948, Botvinnik remporta le premier prix et fut sacré 6e champion du monde de l’histoire à Moscou. Voir l'article https://www.europe-echecs.com/art/championnat-du-monde-1948-7290.html Il était convenu que tous les trois ans il devait affronter un adversaire issu d’un tournoi des Candidats. Le premier eut lieu à Budapest en 1950 avec les cinq Candidats de l’édition précédente et cinq joueurs issus du tournoi interzonal de Saltsjöbaden en Suède.

Paul Keres et Max Euwe, 1re ronde du tournoi des candidats de 1948

La qualification de Tigran Vartanovich Petrosian en 1962 : au tournoi de Curaçao, provoqua une violente réaction de la part du champion américain Robert James Fischer qui dénonçait un complot de la part des Soviétiques qui s’étaient unis contre lui. Toutes les parties entre Petrosian, Keres et Geller s’étaient terminées par des nulles rapides, alors que lui devait, au contraire, tous les affronter dans de dures et longues batailles. À partir de 1965, le Tournoi des Candidats fut remplacé par des matchs pour éviter ce genre de coalition. Les arguments de Fischer avaient porté, mais il se retira du cycle et c’est Spassky qui s’imposa en 1965 et 1968. 1971 vit le retour de Fischer, puis son sacre en 1972.

La qualification de Karpov en 1974 lui permit de devenir le 12e champion du monde sur tapis vert, Fischer ayant renoncé à défendre son titre. La formule des matchs devaient se poursuivre avec Korchnoi et Kasparov. Puis Kasparov s’appropria le titre et réussit à casser le système pour soustraire l’organisation du championnat du monde de la juridiction de la FIDE. On vit alors apparaître deux champions, l’un issu du système FIDE et l’autre du système Kasparov, dit « classique ». Kramnik réussit à détrôner Kasparov en 2000, alors que les champions FIDE depuis Karpov restaient dans l’ombre, soit Khalifman, Anand, Ponomariov, Kasimdzhanov et Topalov.

Depuis, la visibilité du championnat du monde d’échecs s’est estompée en dépit du match de la réunification opposant Vladimir Kramnik à Veselin Topalov en 2006. Malgré le couronnement de deux joueurs qui rassemblent tous les suffrages par leur talent, Anand en 2007 et Carlsen en 2013, les échecs n’ont toujours pas réintégré leur place sur le devant de la scène médiatique.

Par Georges Bertola, rédacteur en chef de la revue Europe-Echecs, avril 2018.

Les champions du monde d'échecs

NomAnnéePays
1 Wilhelm Steinitz 1886–1894
2 Emanuel Lasker 1894–1921
3 José Raúl Capablanca 1921–1927
4 Alexander Alekhine 1927–1935
5 Max Euwe 1935–1937
(4) Alexander Alekhine 1937–1946
6 Mikhail Botvinnik 1948–1957
7 Vasily Smyslov 1957–1958
(6) Mikhail Botvinnik 1958–1960
8 Mikhail Tal 1960–1961
(6) Mikhail Botvinnik 1961–1963
9 Tigran Petrosian 1963–1969
10 Boris Spassky 1969–1972
11 Bobby Fischer 1972–1975
12 Anatoly Karpov 1975–1985
13 Garry Kasparov 1985–1993
NomAnnéePays
Champions du monde PCA
Garry Kasparov 1993–2000
Vladimir Kramnik 2000–2006
Champions du monde FIDE
Anatoly Karpov 1993–1999
Alexander Khalifman 1999–2000
Viswanathan Anand 2000–2002
Ruslan Ponomariov 2002–2004
Rustam Kasimdzhanov 2004–2005
Veselin Topalov 2005–2006
14Vladimir Kramnik2006–2007
15Viswanathan Anand 2007–2013
16Magnus Carlsen2013–

La revue du mois de novembre 2021

Le choc tant attendu entre Magnus Carlsen et Ian Nepomniachtchi débutera le 24 novembre ! Le champion du Monde va-t-il conserver sa couronne ?

Si le Norvégien a la faveur des pronostiqueurs, le Russe ne doit pas être sous-estimé. Dans ce numéro exceptionnel, nous consacrons 14 pages à la présentation des deux joueurs, avec les avis de nombreux grands maîtres : Karpov, Anand, Topalov, Susan Polgar, Gata Kamsky, Matthieu Cornette, Marie Sebag...

Vladimir Potkin, l'entraîneur de Ian Nepomniachtchi, et Heine Nielsen, secondant principal de Magnus Carlsen, ont eux aussi accepté de répondre à nos questions, et donnent les clefs de ce match.

Vous saurez tout !


Publié le , Mis à jour le

Réagir à cet article

Haut de page ▲
Pour commenter cet article, connectez-vous ou créez votre compte.

Les réactions (20)

  • jplie

    premiere partie barbante

  • pat217125

    Si je fais la comparaison avec le tennis, Nepo va attaquer et monter au filet, Carlsen va jouer au fond du cour: un bon vieux match Borg contre Mac Enroe, (pour les "anciens").

  • Caravelle

    Mais c'est à quelle heure ?

  • RMROSE

    Magnus 51- 49 Ian

  • Caravelle

    Vu le faste déployé, c'est sans doute le championnat le plus luxueux de toute l'histoire des échecs...