Jouez aux échecs en ligne, apprenez, progressez, informez-vous

Tata Steel Chess 2019 — Ronde 12

Magnus Carlsen abordera la dernière ronde avec un demi-point d'avance sur Anish Giri. Vladislav Kovalev a déjà un pied dans le «Masters 2020 ».

La 81e édition du tournoi « Tata Steel Chess » se déroule à Wijk aan Zee, aux Pays-Bas, du 11 (cérémonie d'ouverture) au 27 janvier 2019 avec le champion du monde Magnus Carlsen. Sam Shankland, le joueur de l'ACP (Association of Chess Professionals) avec un Elo en dessous de 2750, étant déjà invité à jouer le Masters, Richard Rapport complète le plateau. Le Russe Maksim Chigaev, joueur de l'ACP aussi, mais avec un Elo en dessous de 2650, a été invité dans le Challengers. Streaming commenté du 12 au 18 janvier par Anna Rudolf et Lawrence Trent, du 20 au 27 janvier par Sopiko Guramishvilli et Robert Hess.

classement du Tata Steel Masters 2019

Pl. Joueurs Elo Pts1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 +/-
1 Carlsen, Magnus 2835 8.5/12 X ½ 1 ½ ½ ½ 1 ½ 1 1 ½ 1 ½ +10
2 Giri, Anish 2783 8.0/12 X ½ ½ 0 ½ ½ 1 1 1 ½ 1 ½ 1 +13
3 Ding, Liren 2813 7.0/12 ½ ½ X ½ ½ ½ ½ ½ 1 ½ ½ 1 ½ -1
4 Anand, Viswanathan 2773 7.0/12 0 ½ ½ X ½ ½ ½ ½ ½ 1 ½ 1 1 +7
5 Nepomniachtchi, Ian 2763 7.0/12 ½ 1 ½ ½ X 1 ½ 0 ½ ½ 1 0 1 +8
6 Vidit, Santosh Gujrathi 2695 6.5/12 ½ ½ ½ 0 X 0 ½ ½ ½ 1 ½ 1 1 +15
7 Radjabov, Teimour 2757 6.0/12 ½ ½ ½ ½ 1 X ½ ½ ½ ½ 0 ½ ½ -1
8 Rapport, Richard 2731 5.5/12 0 0 ½ ½ ½ ½ ½ X ½ 1 ½ ½ ½ +1
9 Shankland, Samuel 2725 5.5/12 ½ 0 0 ½ 1 ½ ½ ½ X ½ ½ 0 1 +-0
10 Duda, Jan-Krzysztof 2738 5.0/12 0 0 ½ ½ ½ ½ 0 ½ X ½ 1 0 1 -8
11 Mamedyarov, Shakhriyar 2817 4.5/12 0 ½ ½ 0 ½ 0 ½ ½ ½ ½ X ½ ½ -26
12 Fedoseev, Vladimir 2724 4.5/12 ½ 0 ½ ½ 0 ½ 1 ½ 1 0 X 0 0 -11
13 Van Foreest, Jorden 2612 4.5/12 0 ½ 0 0 1 0 ½ 0 1 ½ 1 X 0 +10
14 Kramnik, Vladimir 2777 4.5/12 ½ 0 ½ 0 0 0 ½ ½ 0 ½ 1 1 X -19
Les parties du « Masters »

Le nouveau président de la FIDE, Arkadi Dvorkovich, ne pouvant être présent dimanche pour le dernier jour du tournoi, jouera le premier coup de cette 12e ronde du Tata Steel Chess. Comme le fait justement remarquer la journalisme Maria Emelianova, ce sera la première fois de ce siècle qu'un président de la FIDE rendra visite au tournoi de Wijk aan Zee.

En attendant la ronde 12...

Et bien voilà, nous y sommes de nouveau, comme en 2018, avec un mano a mano entre Anish Giri et Magnus Carlsen à deux rondes de la fin du tournoi d'échecs Tata Steel Chess. Bien entendu, on pourra toujours arguer que le Néerlandais a eu de la chance hier avec ce cadeau d'un demi-point supplémentaire de Samuel Shankland, mais « Un bon joueur a toujours de la chance » disait déjà José Raúl Capablanca.

L'équilibre se maintient à peu près au niveau des appariements, puisque Carlsen affronte aujourd'hui Jan-Krzysztof Duda avec 5,0 points (2 victoires et 2 défaites, tandis que Giri joue Teimour Radjabov avec 5,5 points (1 victoire et 1 défaite). Et puis, last but not least, en cas de victoire de l'un et pas de l'autre, il restera encore leur lutte de la dernière ronde, dans laquelle Anish Giri aura l'avantage des pièces blanches.

Cela-dit, n'oublions pas Ian Nepomniachtchi, en embuscade, qui pourrait rejoindre le duo de leaders à la faveur de son duel face à Samuel Shankland, certainement touché au moral.

Levon Aronian (au tournoi de Gibraltar) au sujet de Magnus Carlsen : « Il a copié l'approche de Fischer et Karpov : jouer aux échecs sans vraiment penser à l'évaluation objective de la position. C'est très important ! Juste jouer de bons coups, sans vraiment penser à je suis mieux, je suis moins bien, ou je recherche quelque chose. »

Juste derrière, Ding Liren semble fatigué - le Chinois enchaîne les parties nulles depuis la ronde 6 - et sa partie du jour contre Viswanathan Anand ne devrait pas faire beaucoup d'étincelles. En revanche, Vidit Santosh Gujrathi, qualifié au « Masters » par sa victoire au « Challengers 2018 », contre Richard Rapport, pourrait valoir le détour. Et enfin, les combats des mal classés : Jorden Van Foreest vs Shakhriyar Mamedyarov et Vladimir Fedoseev vs Vladimir Kramnik, devraient voir Mamedyarov et Kramnik tenter de sauver au moins quelques points Elo.

Judit Polgar, Arkadi Dvorkovich et Émil Sutovsky | Photo Patrick Put
Résultats de la ronde 12 du Masters — samedi 26 janvier 2019
Ding, Liren 2813 - Anand, Viswanathan 2773 : ½-½(41) Italienne
Vidit, Santosh Gujrathi 2695 - Rapport, Richard 2731 : ½-½(41) Tchigorine
Van Foreest, Jorden 2612 - Mamedyarov, Shakhriyar 2817 : ½-½(40) Moderne
Fedoseev, Vladimir 2724 - Kramnik, Vladimir 2777 : 0-1
(67) Berlinoise
Shankland, Samuel 2725 - Nepomniachtchi, Ian 2763 : 1-0
(35) Pirc
Radjabov, Teimour 2757 - Giri, Anish 2783 : ½-½(32) Gambit Dame
Carlsen, Magnus 2835 - Duda, Jan-Krzysztof 2738 : 1-0
(71) Gambit Dame
Shankland - Nepomniachtchi
Après 15.De2
Shankland - Nepomniachtchi
Après 20.h4!
Shankland - Nepomniachtchi
Après 20.Dxf4

Mais qu'est-ce que Ian Nepomniachtchi a fait dans sa partie ? Certainement dans le but de sortir le plus tôt possible Samuel Shankland de ses variantes, le Russe a transformé sa défense Pirc en une variante horriblement désavantageuse de la défense Française. 1.e4 d6 2.d4 Cf6 3.Cc3 g6 4.Fe3 a6 5.h3 e6?! 6.Fd3 Cbd7 7.Cf3 b5 8.e5... Déjà perdant stratégiquement au 15e coup, 1er diagramme, Nepomniachtchi trouve quand-même un expédient par 15...Fh6!?, mais 16.Tb116.Fxh6?? Dxc3+16...Fxd2+ 17.Dxd2 c4 18.Fc2 Tb8 19.Txb8 Cxb8 20.h4!, 2e diagramme, avec un énorme avantage blanc et aucun jeu pour les Noirs. 20...h6 21.h5 g5 22.Ch2 Cc6 23.Cg4 Ca7 24.Fd1 Cb5 25.Th3 Fd7 26.f4! gxf4 27.Dxf4, 3e diagramme, avec un avantage blanc décisif. Ian Nepomniachtchi, à nouveau à cause de sa nonchalance, vient de gâcher sa chance de lutter pour la première place.

Teimour Radjabov : « Très déçu de ne pas avoir pu remporter la victoire dans le milieu de jeu aujourd'hui contre Anish Giri. Dans mes rêves [cauchemars ?], en fin de partie, les pions noirs "f" et "g" déroulaient. Mauvais jugement de la position qui offrait un énorme avantage aux Blancs. Quoi qu'il en soit, ce n'est pas le premier raté à Wijk ! »

Vidit - Rapport
Après 21.Rh3!
Vidit - Rapport
Après 25.Tag1
Vidit - Rapport
Après 29...Dxf7

Richard Rapport a ressorti sa défense Tchigorine et l'a rapidement regretté. Vidit Santosh Gujrathi est très vite sorti des grandes lignes et dans la position pour prendre l'avantage. « Le Roi est une pièce forte, utilisez-le ! » Reuben Fine (1914 - 1993), alors 21.Rh3!, 1e diagramme. 21...g5! Seul coup pour ne pas perdre le Fou égaré en h4. 22.e4 Dxd4 23.Fxg5 Fxg5 24.Txg5+ Rh8 25.Tag1 2e diagramme. Richard Rapport est aux aboies et tente le tout pour le tout par 25...Cxe4?! 26.fxe4 Txe4 27.Fxf7! Le grand-maître indien ne laisse pas le temps au Hongrois d'organiser le moindre contre-jeu à cause de la menace de mat en g8. 27...Th4+ 28.Rg2 Df6 29.Rh1 Dxf7, 3e diagramme, et là, en manque de temps, Vidit Santosh Gujrathi rate 30.Dc5! qui devait gagner, et joue à la place 30.Dg2?! Thd4 31.f6 Td1 32.Df3 Txg1+ 33.Txg1 Dd5... et Richard Rapport sauva le demi-point ! ½-½ (41).

Carlsen - Duda
Après 16.Th4
Carlsen - Duda
Après 23.Tf1
Carlsen - Duda
Après 27...Td8

La variante viennoise du gambit Dame permet aux Noirs, par l'échange 4...dxc4, de pousser ...c5 sans se retrouver avec un pion isolé en d5 comme dans la défense Tarrasch. La viennoise mène souvent à des positions où les pions "c" et "d" des deux camps ont été échangés, mais les Noirs doivent encore trouver le moyen de développer leur Fou de cases blanches. Magnus Carlsen innove par 10.Td1, mais c'est surtout après le 16.Th4 du 1er diagramme que la partie va [déjà] basculer. Jan-Krzysztof Duda joue alors 16...h6?! et le champion du monde n'hésite pas longtemps avant de sacrifier par 17.Fxh6!? gxh6 18.Dd2 Ch7 19.Dxh6 Fxf2+! Le seul moyen de parer l'attaque de mat. 20.Txf2 Df6+ 21.Dxf6 Txb2+ 22.Rg1 Cxf6 23.Tf1, la combinaison est terminée et son résultat « positionnel » apparaît dans le 2e diagramme, dans lequel les Noirs sont en grand danger. Magnus menace 24.Tf3 avec un jeu mortel des Tours sur les colonnes "f" et "g". Le Polonais a joué 23...Rg7 24.Tf3 Tg8! Encore le seul coup. 25.Thf4 Fc6 26.Txf6 Fxf3 27.Txf3 Td8, 3e diagramme, avec deux pièces pour une Tour, mais surtout une position dans laquelle Jan-Krzysztof Duda allait souffrir face à la précision chirurgicale de son illustre adversaire... Nous vous laissons apprécier la torture à la sauce norvégienne... 1-0 au 71e coup et un demi-point d'avance sur Anish Giri, que le numéro un mondial affrontera demain avec les pièces noires. À partir de 12h00 !

Magnus Carlsen & Jan-Krzysztof Duda

classement du Tata Steel Challengers 2019

Pl. Joueurs Elo pts1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 +/-
1 Kovalev, Vladislav 2687 9.0/12 X ½ ½ 1 ½ ½ 1 ½ 1 1 ½ 1 1 +13
2 Chigaev, Maksim 2604 8.5/12 ½ X ½ ½ ½ 1 ½ ½ ½ 1 1 1 1 +20
3 Esipenko, Andrey 2584 8.5/12 ½ ½ X ½ 1 ½ ½ 1 1 1 ½ 1 ½ +23
4 Gledura, Benjamin 2615 7.5/12 0 ½ X ½ 1 ½ ½ ½ 1 1 1 ½ ½ +9
5 Korobov, Anton 2699 7.0/12 ½ ½ 0 ½ X ½ 1 ½ 1 ½ ½ ½ 1 -9
6 L'Ami, Erwin 2643 6.5/12 ½ ½ ½ 0 ½ X ½ 1 ½ ½ ½ ½ 1 -5
7 Maghsoodloo, Parham 2679 6.5/12 0 0 ½ ½ 0 ½ X 1 ½ ½ 1 1 1 -11
8 Bareev, Evgeny 2650 6.0/12 ½ ½ ½ ½ 0 0 X 0 ½ 1 ½ 1 1 -12
9 Van Foreest, Lucas 2502 5.5/12 0 ½ 0 ½ ½ ½ 1 X ½ ½ 1 ½ 0 +7
10 Keymer, Vincent 2500 5.0/12 0 ½ 0 0 0 ½ ½ ½ X ½ ½ 1 1 +3
11 Praggnanandhaa R 2539 4.5/12 ½ 0 0 0 ½ ½ ½ 0 ½ ½ X ½ 1 -6
12 Paehtz, Elisabeth 2477 3.5/12 0 0 ½ 0 ½ 0 ½ 0 ½ ½ X ½ ½ -8
13 Saduakassova, Dinara 2472 3.0/12 0 0 0 ½ ½ ½ 0 0 ½ 0 ½ X ½ -11
14 Kuipers, Stefan 2470 3.0/12 0 ½ ½ 0 0 0 0 1 0 0 ½ ½ X -12
Les parties du « Challengers »
Résultats de la ronde 12 du Challengers — samedi 26 janvier 2019
Maghsoodloo, Parham 2679 - L'Ami, Erwin 2643 : ½-½
(16) Française
Paehtz, Elisabeth 2477 - Kovalev, Vladislav 2687 : 0-1
(30) Indienne
Kuipers, Stefan 2470 - Bareev, Evgeny 2650 : 0-1
(37) Caro-Kann
Esipenko, Andrey 2584 - Saduakassova, Dinara 2472 : 1-0
(24) Petrov
Praggnanandhaa R 2539 - Gledura, Benjamin 2615 : 0-1
(59) Est-Indienne
Chigaev, Maksim 2604 - Van Foreest, Lucas 2502 : ½-½(39) Nimzo-Indienne
Korobov, Anton 2699 - Keymer, Vincent 2500 : 1-0
(47) Grünfeld

Dans le « Challengers » on attendait beaucoup mieux d'Anton Korobov. L'Ukrainien avait terminé deuxième en 2018, après avoir mené une bonne partie du tournoi, puis s'être fait rattraper et dépasser d'un demi-point par Vidit Santosh Gujrathi, et avant de perdre à la dernière ronde en tentant de revenir à hauteur de l'Indien.

L'expérimenté Evgeny Bareev paye cher son manque de pratique. Après être resté 5 ans sans jouer de parties classiques entre avril 2010 et novembre 2015, puis rien jusqu'en octobre 2016, le Russe avait repris en novembre 2018. Auteur d'un bon départ avec 1,5 sur 2, sa défaite contre Lucas Van Foreest dans la ronde 3 a brisé son élan. Et suite à sa victoire en finale contre Dinara Saduakassova, tous ses adversaires ont ensuite cherché à éviter cette phase de jeu pour mettre en relief une relative faiblesse tactique; dont ont parfaitement profité Erwin L'Ami et Parham Maghsoodloo.

Vladislav Kovalev et Maksim Chigaev sont actuellement en tête, même si à 24 et 22 ans c'est sans doute déjà un peu tard pour espérer entrer dans le gotha mondial. Il faudra surtout surveiller Andrey Ievguenevitch Esipenko, seulement 16 ans, champion d'Europe et du monde des moins de 16 ans en 2017, grand maître en 2018. Joueur solide avec les Noirs, Andrey Esipenko joue indifféremment 1.e4 et 1.d4 avec les Blancs.

Andrey Esipenko | Photo Anastasiya Karlovich

Rondes, Cadence et programme du Tata Steel Chess

Le «Tata Steel Chess» est composé de deux tournois principaux : le «Masters» et le «Challengers» avec 14 joueurs chacun. 13 rondes à la cadence de 100 minutes pour les 40 premiers coups, 50 minutes pour les 20 coups suivants et enfin, 15 minutes pour le reste de la partie, le tout avec un ajout de 30 secondes par coup. Ronde 1 le samedi 12 janvier 2019. Dans le cadre du «Tata Steel Chess on Tour» la ronde 5 se jouera à Alkmaar le mercredi 16 janvier, et la ronde 10 à Leiden mercredi 23 janvier. Trois jours de repos sont prévus : jeudi 17 janvier, lundi 21 janvier et jeudi 24 janvier 2019. Les parties débutent à 13h30 sauf pour les rondes 5 et 10 du Masters, à 14h00, et lors de la dernière ronde, à 12h00.

Les règles du départage (si nécessaire)

Au cas où il y aurait plus d'un gagnant au Tata Steel Masters, un départage décidera du joueur qui remportera le trophée, même si les prix sont partagés. Si deux joueurs se retrouvent à égalité pour la première place, ils disputeront un match de départage juste après la dernière ronde. Le match consistera en 2 parties blitz avec 5 minutes par joueur + 3 secondes par coup. En cas d'égalité après ces deux parties il y aura un blitz « Armageddon » avec 6 minutes pour les Blancs, 5 minutes pour les Noirs, où la nulle suffit aux Noirs pour l'emporter.

Si plus de deux joueurs sont à égalité à la première place, seuls les deux premiers joueurs classés selon les critères suivants joueront le départage : 1. Le résultat de la rencontre directe. 2. Le Sonneborn-Berger. 3. Le plus grand nombre de parties avec les Noirs. 4. Tirage au sort.


Publié le , Mis à jour le

Réagir à cet article

Haut de page ▲
Tous nos membres ayant un abonnement en cours de validité (hors période d'essai) peuvent commenter les articles. Abonnez-vous!

Les réactions (0)

  • Aucune réaction pour le moment